Propulseur...de poupe DIY

Bonjour, je partage cet article sur un propulseur (de poupe) DIY

une réalisation intéressante

Et en moins bidouillé, avec un moteur 12v de ce genre (puissance à regarder de plus près...) et une drosse ou vérin manuelle ou électrique pour le retournement à 180° (plutot qu'en mettre 2), ça peut être pas mal, pour un budget de moins de 300-500€?

et en plus ça va sur l'annexe!

L'équipage
01 juil. 2020
01 juil. 2020
0

C'est sympa, mais j'ai quand même l'impression que le même bricolage aurait pu être installé à l'avant, où il aurait été plus efficace.

Dans ma remontée actuelle des canaux, je réalise par ailleurs que je suis bien plus manœuvrant dérive relevée, avec le propulseur d'étrave, cela me permet de contrôler à la fois la position de la poupe et de la proue, y compris sans erre.
(bon, ok, sans erre, je ne peux déplacer la poupe - avec l'effet de pas - que dans une seule direction)


01 juil. 2020
0

oui ça peut être monté à l'étrave mais la fixation et la mise en œuvre vont être beaucoup plus complexes, du fait de la hauteur de l'étrave, donc un bras de levier et un encombrement plus importants.
à l'arrière sur une jupe ça se fait mieux.
A l'utilisation, dérive baissée, le bateau tourne autour de ce point de pivot que le propu latéral soit devant ou derrière, c'est ce que semble dire celui qui a fait le montage et ça ne semble pas illogique.
est ce que ne met pas les propu à l'étrave d'habitude simplement parce que ça s'intègre mieux?


01 juil. 2020
1

on met les propu à l'étrave parce que le gouvernail est à l'arr !


yannbis:Peux tu préciser ton idée? Le gouvernail dévie un flux AV/AR. le propu crée un flux latéral. ce sont 2 choses assez différentes·le 02 juil. 09:09
Peuwi:Moi, je peux préciser en tout cas : Ayant la joie de faire une remontée des canaux en ce moment, j'effectue pas mal de manoeuvres assez serrées à très basse vitesse (sans erre) A noter que j'ai un dériveur, et que j'effectue toutes mes manoeuvres dérive relevée, c'est à la fois plus sûr et plus précis. (j'ai quand même tenu plusieurs jours, entêté que j'étais, à garder la derive basse, avant de me rendre à l'évidence) Et bien, heureusement que j'ai un propulseur à l'avant. Pour l'arrière, j'utilise principalement l'effet de pas (qui a néanmoins le défaut de n'aller que d'un seul coté) J'ai eu à faire une progression à très basse vitesse dans un micro-port très encombré et envahi par des branches en hauteur, en solo qui plus est : en marche arrière, barre dans l'axe, avec uniquement le propulseur pour orienter le bateau à l'arrière, c'était en maîtrise parfaite. le safran se retrouve à faire plan anti-dérive (et donc centre de rotation), et le propulseur à l'avant se retrouve à donner la direction. On est aussi agile qu'un transpalette dont les roues directionnelles sont à l'arrière. (ou une voiture qui se gare en marche arrière)

Bref, bien content d'avoir un propulseur d'étrave... A l'étrave.·le 02 juil. 12:45


yannbis:merci pour ce partage. C'est un usage assez particulier, mais effectivement dérive relevée, avec point de pivot à l'arrière c'est intéressant! Si on revient au cas général (quille ou éventuellement dérive basse), je me demande si il y a un gros écart entre un propu latéral d'étrave ou de poupe ·le 02 juil. 12:58
02 juil. 2020
1

je trouve que ça fait beaucoup de matos pour pas grand chose, deux propulseurs à fixer quand on arrive ua port, une puissance énorme (2X1kW)

Comme tous les bateaux à quille longue, le mien a du mal à faire ce que je veux en marche arrière si on laiss l'hélice tourner en permanence. Mais si on donne un bon coup de gaz et qu'on met au point mort, il obéit à son safran.


0

Le propulseur d''étrave lui paraît trop cher
Mais il installe un groupe électrogène, un convertisseur 2000 watts plus le prix des deux moteurs et des câbles ...
Je ne sais pas où est l'économie


02 juil. 202002 juil. 2020
0

Il y a aussi cette solution que j'avais repérée, plus simple et nettement moins chère (également dispo avec un montage sur chaise hors-bord standard)


02 juil. 2020
0

Il dit que ça lui à couté 1500.
Je dirais peu importe : le concept sort des sentiers battus (mieux? moins bien?) , en mode DIY, je pense que c'est ce qui l'a motivé.
Je trouve aussi intéressant de mettre un propu à l'arrière, certes c'est troublant, mais finalement est-ce que ce n'est pas une solution intéressante dans certains cas?


Hubert, de Cherbourg:Il ne compte ni le convertisseur ni le groupe électrogène qui à eux deux dépassent 10 000 €·le 02 juil. 18:52
yannbis:10 000€ ou plutot 1000, non? (je n'y connais rien mais 10k€...)·le 02 juil. 20:49
Hubert, de Cherbourg:Un groupe électrogène fixe : 7000 à 8000 euros Un convertisseurs 2000 w en continu cela doit aller dans les 2000 euros·le 02 juil. 20:51

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer