Propulseur d'étrave sur Coque CP ?

Tout est dans le titre...
C'est envisageable ?
Merci !
Gio

L'équipage
04 nov. 2008
05 nov. 2008
0

Tunnel d'hélice avec époxy
Salut Giovanni,

pourquoi pas ?

Le problème à résoudre est la mise en place,
fixation et étanchéification du tunnel d'hélice.

Il existe des tunnels acier mais aussi polyester,
pour tous les propulseurs.

Il faut donc que tu te renseignes sur les
techniques d'application d'époxy, de mat,
sur des parties en bois.

A mon humble avis, ça devrait marcher.

A creuser.

Petit Pierre

05 nov. 2008
0

c'est pas forcement simple ...
les coques en cp étant de forme développable ...

entre les fonds plats, et la structure (barreaux, lisses, ..) qui ne devra pas être détérioré par la pose du tunnel ..

ça risque d'être un peu compliqué si ça n'a pas été prévu au départ ...

mais il n'y a rien d'impossible.

Le systeme à jet d'eau (celui qui ressemble a une baignoire balnéo) n'est peut être pas a négliger dans ce cas précis.

07 nov. 2008
0

Merci pour ces idées et conseils
En fait, j'ai l'impression que le plus compliqué va être de trouver un pro qui va accepter de se pencher sur la question ! :-)

Je vais me documenter sur le propulseur "à jets d'eau" dont je ne soupçonnait même pas l'existence !

Amicalement,

Gio

08 nov. 2008
0

SUr les bateaux
avec les fonds plats le TE à l'avant est très faible, la pose d'un tunnel peut être un peu complexe ...

un propulseur rétractable peut être une solution ...mais €€€€€€

07 nov. 2008
0

propulseur
bonjour,
je pense qu'un bon charpentier de marine doit pouvoir stratifier un tunnel en polyestet à l'epoxy (west system) en doublant la coque par exemple avec un contreplaque de 25mm à l'endroit du passage ou plus épais si necessaire tout dépend de la taille du bato surtout si on est obligé d'entailler une lisse ,le systeme jet d'eau etait distribué par vetus mais il poussait tellement peu qu'il a été abandonné au profit des hélices .
cordial
alain:-)

07 nov. 2008
0

c'est faisabble

le tunnel par lui-m^me correctement stratifié sur la coque remplace avantageusement toute la structure il suffirait d'ajouter dessous une varangue pour rendre l'avant plus costaud qu'avant.

josé

0

systeme jet d'eau
voir le site de willdo : www.willdo-france.fr[...]/

08 nov. 2008
0

la solution
merci j cl pour c renseignements enfin la solution pour mon arcoa 10.60

08 nov. 2008
0

la solution?
avant de t'engager vers un système à jet d'eau, je te suggère de rencontrer des utilisateurs.

01 déc. 2008
0

propulseur willdo
bonjour.
nous envons posé un à la poupe d'un Océanis 411.
beaucoup de travail, mais résultat éloquent!!!
le sytème est en fait très simple/
une pompe, une électrovanne, des buses de 2".
la seule difficulté est de placer les sorties de coque vraiment parallèles à la ligne de flottaison.
la poussée n'est que de 2 bars avec effet Venturi en sortie pour accelerer le courant.
ça dépote!
devis possibles!
Amicalement JS

01 déc. 2008
0

PROPULSEUR WILLDO
Bonjour,
VETUS, qui est une marque disons, 'sérieuse' a abandonné le propulseur à jet d'eau il y a de nombreuses années.
Pour des raisons de poids, de prix, et de rendement cette marque ne commercialise plus que des propulseurs en tunnel.
Il serait intéressant de connaître toutes les caractéristiques de ce prop à jet d'eau pour se prononcer sur son intéret, d'avoir un retour d'expérience d'utilisateurs, et surtout de savoir pourquoi vous le montez à la" proue " plutôt qu'à la poupe là où il est le plus efficace.
La formule est séduisante, mais ne supporte pas la comparaison avec un prop en tunnel de puissance équivalente.
RASCA707

01 déc. 2008
0

Désolé
Mais je confonds l'avant et l'arrière...........
La question que je vous posais était bien évidemment: "pourquoi le montez vous à la poupe plutôt qu'à la proue" là où il est tout de même plus efficace.
Cordialement
RASCA707

01 déc. 2008
0

propulseur jet d'eau
quelqu'un sait-il pourquoi vetus à stopper la diffusion de son propulsuer jet d'eau. Fiabilité, puissance, entretien...
C'est une idée qui me plaît ces jets d'eau. Pas de gros trous, mise en service relativement simple, et peut être plus silencieux aussi.

02 déc. 2008
0

Reflexions sur les propulseur à jets
Je ne sais pas pourquoi Vetus a arrêté, mais à mon avis c’est en raison des contraintes de performances qu'un propulseur à jet implique.
Ayant envisagé, il y a quelques années, l’installation un tel système lorsque je construisais, dans ma tête, le bateau de mes rêves, oserais-je mettre sur la table le fruit de mes réflexions. Tant pis, je prends le risque de me ridiculiser si mes théories sont inexactes.

La poussée d’un jet résulte de l’effet action-réaction. C’est le même phénomène que le recul d’un fusil : la conservation de la quantité de mouvement. En gros, la poussée d’un jet, sauf erreur de ma part, est le produit du débit du jet par la vitesse d’éjection. Par contre, en terme de facture énergétique, ce qu’il faut fournir pour maintenir le jet est proportionnel au carré de la vitesse d’éjection (énergie cinétique = ½ mv²) C’est pour cela que, pour une même poussée par réaction, on a plutôt intérêt à utiliser un gros débit à faible vitesse qu’un petit débit à forte vitesse, quand on recherche les économies de consommation carburant. C’est aussi pour cela que les hélices, parce qu’elles brassent de gros volumes d’eau sont plus économes que les jets qu’on trouve sur les jet-ski par exemple. Une hélice n’est pas forcément la panacée : les phénomènes de cavitation les cantonnent à des vitesses plus lentes que celle qu’on peut atteindre avec les jets. Ceci est aussi vrai en aéronautique, entre les hélices et les réacteurs, bien que le phénomène limitatif des hélices est dans ce cas plutôt lié au problème de l’écoulement supersonique en bout de pale.

Pour un propulseur d’étrave, le rendement de propulsion n’est pas primordial, car les temps d’utilisation sont négligeables : on se moque de la consommation. Par contre, il va falloir des moteurs puissants pour obtenir des poussées suffisantes. Pour une même poussée, si je me base sur les spécifications des fabricants, il faut au moins 4 fois plus de puissance pour un propulseur à jet que pour un à hélice. Et encore, j’aimerai bien qu’on me donne les conditions de mesure de la poussée obtenue par un système à jet, en fonction de la longueur des tuyaux. Les pertes de charge doivent être considérables. Dans le lien fourni, on constate que la pompe à eau est entraînée par le moteur du bateau. Cela me parait effectivement une bonne idée.
Pour faire cent kilos avec un jet dont les buses de sortie font 55 mm de diamètre, il faut une sacré vitesse d’éjection donc une sacrée pression. Si la pompe est dix mètres derrière, attelée au moteur, il faudra prévoir de sacrés tuyau. Je vais essayer de faire le calcul de débit et de vitesse, pour voir si je me trompe.
Attention, je ne dis pas que les systèmes à jet ne fonctionnent pas, donc je ne les déconseille pas à priori. D’autant plus que je n’ai pas d’expérience d’utilisation sur un bateau. Je dis seulement qu’il faut bien regarder ce qu’implique leur installation pour une poussée raisonnablement suffisante pour un propulseur d’étrave. Mon expérience : 15 mètres et 100 kilos de poussée. A 15 kts de vent, j’étale à peine un vent de travers.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

Souvenir d'été

  • 4.5 (81)

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

novembre 2021