Prometa / Meta ---- Strongall / Alu épais ?????

Bonjour, j'ai lu le post qui parle du globeflotteur 37 et la question suivante me vient :
Prometa et Meta font des coques en Strongall, mais le strongall c'est quoi au juste ?? De l'alu épais ?? Quelle épaisseur ?? Et l'électrolyse sur le strongall ?? La faiblesse du Strongall et de l'alu épais est juste au niveau des soudures ??
Merci Henri

L'équipage
27 jan. 2009
27 jan. 2009
0

Strongall
Bonjour,
Le strongall n'est pas un métal particulier, c'est une technique de construction développée par le chantier Meta qui consiste à obtenir la rigidité et la solidité de la coque par l'épaisseur des tôles d'aluminium constituant le bordage.

27 jan. 2009
0

Donc Strongall = Alu épais
Donc une coque en Strongall est ni plus ni moins une coque en Alu épais ......
Henri

27 jan. 2009
0

oui et non ...
Si ce n' est que Strongall est un nom et peut être un savoir faire ? deposé par META .

C' est ainsi que coqalu fabrique des bateaux en alu epais et que Meta travaille le Strongall .

Le + c' est la solidité et le peu d' electrolyse.
Le - C' est le style des bateaux imposé par la mise en oeuvre du materiaux .
Souvent etroit et taillé à la serpe .

Mais je trouve que JPB a bien fait evoluer les choses .

27 jan. 2009
0

Oui
c est de l'alu "epais" souvent 12mm pour la coque et 8 pour le pont.
Je ne vois pas de faiblesse particulier à signaler, si ce n'est que l'inertie d une tole même epaisse serat toujour inferieur à celle d un bordé avec lisse et menbrures.
La raison d etre du " strongall" et simplement un cout de m.o. minime par rapport a une construction conventionnelle.
Pour Hoa nous avons essayés de combiner l' avantage des deux solutions : bordés relativement épais pour faire face aux impondérables de la navigation et structure pour avoir une coque qui puisse encaisser sans vibrer ou entrer en raisonnance.
Peint au zinc silicaté (pietre antifouling mais bonne protection anodique)du strongall vieilli bien.

27 jan. 2009
0

bateau d'antoine
dans un de ses livre il en parle , il me semble avoir entendu dire qu'il était rouleur et pas stable en vent arrière, il semble qu'il y aune version avec une dérive arrière pour palier le phénomène

mais c'est pour barouder

09 fév. 2009
0

strongall
Il me semble que c'est d'abord une technique de construction mise au point par M. Fricaud du chantier Meta de Tarrare, qui se fait livrer des tôles de grande longueur (longueur de la coque?)en alliage d'aluminium épais de l'ordre de 8 à 12 mm.

Au début tout au moins ces tôles lui étaient laminées spécialement en Suisse et elles permettent leur assemblage sur un mannequin après leur prédécoupage aux cotes théoriques. On économise ainsi les couples et les lisses, soit beaucoup de temps de travail et la matière de ces éléments éludés compense la surépaisseur des bordés.

Ce transfert de matière me semble tout-à-fait intelligent car on obtient un bordé d'une résistance à la déchirure qui ne peut avoir d'équivalent qu'avec l'acier.

La sensibilité à l'électrolyse reste celle de l'aluminium, avec toutefois une plus grande sécurité du fait de l'épaisseur et une meilleure possibilité de refermer par points de soudure les éventuelles perforations de corrosion.

Le design de ces coques à mon goût reste un peu rustique mais n'est pas une conséquence de cette technique mais plutôt celle d'un concept commercial: on trouve des coques à doubles bouchains faites de 5 tôles seulement grace à l'astuce d'un fond plat.

09 fév. 2009
09 fév. 2009

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (3)

novembre 2021