Progrès réalisés en plaisance

A VOUS DE COMPLETER

de 1950 à 1975

Radio-gonio et consol.
Sondeur électronique
Speedomètre et indicateur de vent électronique
Anémomètre
Régulateur d’allure

Depuis 1975
Moteur fiable
WC fiables
Decca
Enrouleur de génois
Enrouleur de Grand-voile
Emmagasineur
Winches self tailing

Guindeau électrique
Frein de bôme
Pilote automatique
Radar
Récepteur météo
Cartes électroniques
GPS
VHF
Macsea et routage.
Internet à bord
Fichiers météo grib
Météo fiable

Fourrures polaires et vêtements gore tex

Bloqueurs de drisse
Chariots à billes

Frigo
Congélateur
Micro-onde
Déssalinisateur
Panneaux solaires
Eoliennes

Pontons dans les ports

Liste à compléter…

L'équipage
09 déc. 2008
09 déc. 2008
0

C'est pas un ancien fil repackagé ...
... par hasard?
:-D

09 déc. 2008
0

euh
de 1950 à 1975, le GPS?

09 déc. 2008
0

Moi, je dirais...
... en matière d'aide à la navigation : le jeu "Sudoku".

J'en ai toujours à bord (je navigue souvent solo).

...

...

...

Parce que, quand tu as le sud au cul, tu as le nord en face (pour les ceusses qui n'avaient pas compris du premier coup).

Oui, je sais, c'est une blague à 2 balles.
:heu: :jelaferme:

09 déc. 2008
0

mais aussi
l'explosion du prix des places de port
L'impossibilité de trouver une place à l'année
Les mouillages payants
Les jet skis
Les semi-rigides avec des énormes moteurs
Le nouveau DAN

Allez, bonne année !
Jacques

09 déc. 2008
0

et
le plus important:

HEO

09 déc. 2008
0

et les tissus
pour nos chères belles voiles.n'empêche que le coton cachou..... :-)

09 déc. 2008
0

Progrès :
L'existence d'Hisse-et-oh !!!!

09 déc. 2008
0

Zut
Battu de 3 minutes ;-)

09 déc. 2008
0

eh!
avantage du décalage! ;-)

09 déc. 2008
0

pas d'accord sur tout :
WC fiable : le balcon avant existe depuis toujours. C'est pour ça qu'on appelle ça les poulaines : plate-forme sous le beaupré des 3 mâts sur laquelle on allait faire ses besoins... et la lessive.

Moteur fiable : attendons 30 ans pour voir

Guindeau électrique : amha avant 1975

Et alors pontons....:tesur:

09 déc. 2008
0

Le
le polyester, l'epoxy, le carbone...

La colle qui colle

Les silicones

09 déc. 2008
0

Ma chronologie diffère un peu !
Le speedomètre et indicateur de vent électronique avant 1975 ? Il me semble qu'à l'époque, la plupart des lochs-speedos étaient mécaniques, peu fiables à l'accélération, et fonctionnaient avec un câble de mobylette (les lochs à la traîne n'avaient pas encore tous disparu !), et il me semble aussi que girouettes et penons n'avaient rien d'électronique, si ce n'est sur les grands yachts ou ceux de la coupe America.

Mais il faudrait parler d'un progrès, qui avait commencé à se dessiner dès le début des années 60 et auquel on a cru pendant 25 ans : La démocratisation de la plaisance, des petits croiseurs habitables de 5,50 m à 7,50 m environ, à des prix abordables, en tout cas accessibles à des gens, souvent jeunes, petits budgets et classes moyennes.

Hélas, ce progrès là n'a pas duré, les bateaux dans ces tailles, alors majoritaires ont presque disparu des catalogues des constructeurs, et on ne voit plus beaucoup de ces jeunes couples qui partaient aux Baléares sur un Mousquetaire, un Kelt 6.20 ou un Brio.
Amha, c'est le plus grand échec de la plaisance !

09 déc. 2008
0

pour une fois pas d'accord navis

les bateaux de "petites tailles" ,la democratsation de la plaisance a permis d'amorcer la pompe plaisance, ces jeunes ont vieilli et en s'enrichissant on demandé plus grand ce qui a developpé la plaisance.

s'il n'y avait eu d'abord ses Mousquetaires et autre la plaisance serait resté ce qu'elle était avant une occupation pour yachtman.

josé

10 déc. 2008
0

Puis-je me permettre ?
Puis-je me permettre d'émettre une hypothèse ? Et si, au contraire, la démocratisation lancée dans les années 70 avait parfaitement fonctionné ? Ils étaient jeunes et heureux, ils ont grandi avec la société que nous avons aujourd'hui, ils ont squattés tout ce que la terre avait de richesse, ils aiment le fric à en devenir dingues, ils ont pourris les ports avec leurs bateaux toujours plus grands, ils se méprisent entre eux et en plus maintenant, y'à plus de place ! Les jeunes peuvent toujours essayer de venir ... Tout est squatté par ceux qui ont aujourd'hui de l'argent, entre 55 et 80 ans, soit cette génération libre qui a voulu démocratiser la plaisance. Mon hypothèse est donc la suivante : démocratiser a fait venir tous les cons, maintenant faut faire avec.

Après tout, la vieille plaisance, celle des riches d'antan, celle qu'on lit dans les vieux récits marins (Bernicot, Marin marie ...) avait des qualités : la courtoisie, les règles de vie, le goût de l'effort ... bref, des valeurs que navis semble défendre et il a bien raison.
Moralité : peut-être que tu te trompes d'ennemi. AMHA.

11 déc. 2008
0

Réponse
oui à la dernière question.

Goûts de luxe sans en avoir les moyens.

Mais comme d'hab, je ne généralise pas, il y a encore de nos jours des jeunes passionnés qui commencent à naviguer avec un petit bateau d'occase.

09 déc. 2008
0

ce que veut dire C Navis
si j'ai bien compris, c'est que le renouvellement ne se fait pas, ceusses qui pnt commencé petit ont grandi en taille (tourd e taille aussi parfois) mais le grand élan généré par des bateaux abordables et marins ne se reproduit pas
ma premiere croisiere, la semaine ou est mort pompidou, paques, un muscadet, 3 copains une copine, perros serk guernesey jersey, avec 2 mouillages forains à Serk,

;-)

10 déc. 2008
0

Oui et non ! ;-)
D'abord, tous les jeunes ne se sont pas enrichis, beaucoup n'ont pas remplacé le 20' ou 25' par un 40', mais ils ont tout simplement laissé tomber la plaisance, sans doute parce qu'avec l'âge on est moins à l'aise dans un petit bateau, mais aussi parce qu'ils n'avaient pas les moyens d'acheter et d'entretenir plus grand.

D'ailleurs, si on discute dans les ports, on voit qu'il y a pas mal de nouveaux plaisanciers plus très jeunes, qui n'ont pas connu l'époque héroïque et ont débuté sur le tard avec un bateau de 35' et plus.

Et puis, comme le dit Jean Littlewing, le remplacement des générations ne s'est pas fait, il y a 25 ans on voyait beaucoup plus de trentenaires dans les ports qu'aujourd'hui, si j'oublie les locataires de bateaux, pour la plupart des consommateurs qui ne font que passer et demain changeront probablement de loisirs.

Je crains fort que la voile soit en train de redevenir un sport de riches, comme avant les sixties. En Méditerranée c'est criant depuis quelques années, les nouveaux plaisanciers te toisent et fuient ostensiblement le contact si tu n'as pas au minimum un 12 m de moins de 5 ans.
Je m'arrête là, on pourrait croire que je les envie si j'avais la cruauté de décrire la façon de naviguer de certains ! ;-)

11 déc. 2008
0

Amorcer la pompe plaisance...
Quelle horreur ce terme, aujourdh'hui ça dégueule de partout et tout le système est engorgé!
Les jeunes ont vielli? Il paraît aussi qu'il se sont enrichis... Peut-être...
Mais alors ces jeunes devenus vieux n'ont été remplacés par personne? Ou bien n'ont-ils pas eu d'enfants? Ou bien les jeunes d'aujourd'hui auraient t'ils des gôuts de luxe que n'avaient pas ceux de la génération précédente?
Beaucoup de questions dont je n'ai pas la réponse.

09 déc. 2008
0

c'est sûr que la plaisance a progressé...
...mais pas tous les plaisanciers ! :-D

Bon d'accord, je m'en vais et... :jelaferme:

;-)

PS, un dernier mot, personne n'a parlé des ancres... c'est bon, j'y vais... :-D

10 déc. 2008
0

Le Sika.....
Sérieux.. :-)

Les cordages qui baisent moins les mains..
Les nouveaux textiles qui tiennent chaud..
Si si,il y a plein de trucs..

Pour le reste,je crains que Navis n'ait raison..
Fini le temps des Maupas sur des canots de 6.5..
A part des Suisses qui déconnent avec des Surprises...

10 déc. 2008
0

Non, pas tant que ça.
Je regarde par rapport aux voitures.

Vers les années 84, une 205 GTI. 80 000 Frs (12 000 €). 900 kg, 105 cv.

Maintenant: 207 RC. 23 000 €, 1300 kg, 175 cv. ABS, airbag, clim auto, feux et essuie glace auto,régulateur, pot catalytique et j'en oublie un paquet. Il n'y avait rien de tout ça en 1984. Même pas la direction assistée ...

Vers les années 84 : First 25. 120 000 frs. (18 000 €) 1800kg.

Maintenant First 25.7. 45 000 € 2100 kg. Il n'y a rien en plus dans l'inventaire de base par rapport à celui 25 ans plus vieux. Pire, les voiles ne sont plus incluses.

Pas de frigo, pas d'eau sous pression, pas d'hélice à pales repliables, pas d'éclairage basse conso (led ou fluocompact), pas d'electronique (même pas un loch ou un controleur de batterie), pas d'enrouleur, pas de drisses en dynemaa, pas de poulies à billes, pas de greement Dyform, pas de mat carbone.

C'est un peu comme si peugeot voulait vendre aujourd'hui une 205 GTI restylée à 30 000 €, avec l'équipement et le confort qui existait en 1984 :mdr:

Donc progrès en plaisance : NON.

10 déc. 2008
0

Dans le temps...
Quand il fallait désendrailler le génoa dans la brafougne sortir et hisser le suivant, quand on était un peu inquiet au vent d'une côte où l'atterrissage après une estime très estimée faisait planer un doute, en ce temps là, la plaisance était pratiquée par PASSION.
Aujourd'hui, dans la grande majorité des cas, le bateau est un objet de consommation comme un autre. Point barre.

10 déc. 2008
0

dans tout ça
les trois quart de cette liste ont deux grandes avancées: la consommation electrique et le budget(:&gt)

mais non , je suis un vieux.. et un bon quart mérite vraiment d'être à bord

10 déc. 2008
0

Michel,
Il nous est agréable de vous lire à nouveau.

10 déc. 2008
0

merci
ça réchauffe, en ce temps

11 déc. 2008
0

Ca, Michel,
tu as bien raison : la conso électrique et le budget ont bien progresses...Peut être y a t'il une relation de cause a effet...Vas savoir!!!

10 déc. 2008
0

alza
est passé par là comment s'appelait le positionneur précédent le GPS c'est d'ailleurs sa disparition, faute aux Espagnoles qui n'ont pas maintenu leur émetteur en service, merci aux encyclopédies ambulantes

10 déc. 2008
0

lequel?
decca
toran
loran

etc

10 déc. 2008
0

avant
le "loranC" en approche, et seul le "transit" au large existaient

11 déc. 2008
0

exact
merci pour le loran c qui malgré sa fragilité du aux conditions atmosphériques fonctionnait pas mal

11 déc. 2008
0

oui,
il y a des têtes qui font plaisir à revoir :-)

11 déc. 2008
0

Loran C, oui.
Mais l'émetteur que les espagnols ont laissé en déshérence est celui de Lugo qui était un emetteur CONSOL, je crois. Mais ce système très peu précis ne pouvait pas se comparer au GPS; seul le LORAN-C, qui existe toujours, le pourrait.

11 déc. 2008
0

Oui en effet
Après recherche, je confirme...
Un site interessant:
Loran History

11 déc. 2008
0

je crois
que l'émetteur en rideau esr celui d'ESTRATIT

11 déc. 2008
0

Voici les liens
www.jproc.ca[...]ex.html
Celui ci c'est un site général sur toute l'histoire des procédés hyperboliques:
DECCA, LORAN, OMEGA, CONSOL etc...

Estartit:
Chaine LORAN-C MEDSEA
Mis en service en oct 1962, cesse ses émissions le 31/12/1995
Puissance 165kW
Exploitée comme toutes les stations LORAN par 20 USCG et quatre civils espagnols pour Estartit

10 déc. 2008
0

Avant le GPS...
... il y avait le Satnav

11 déc. 2008
0

Une avancée oubliée
les jupes. Qui elles mêmes ont évolué sacrément je trouve pour m'apparaitre comme incontournable sur un voilier neuf.

"Rétines et pupilles, les garcons ont les yeux qui brillent
Pour un jeu de dupes, voir sous les jupes
Des filles."

11 déc. 2008
0

et le V.O.R
DME toujours utilisé en aviation ça fonctionnait pas trop mal avec les aeroports mais evidemment il ne fallait pas trop s'eloigner des cotes ,
meme l'antique gonio permettait de faire du homing ,et à cette époque il y avait beaucoup moins de monde qui osait s'éloigner des cotes
la dsémocratisation de la plaisance à surtout etée permise par la facilite du GPS si on le supprime 80% des batos sont à vendre .
pour moi le plus gros progrès c'est la démocratisation des radars avec secteur gardé
bonne journée
alain :-)

11 déc. 2008
0

Don't forget N.D.B !
Not directional beacon, J'ai eu ça en 82 - 86, ça valait dans les 3500/4000 F donc un peu plus cher qu'une bonne gonio, mais beaucoup moins qu'un sat nav (10 à 12.000 F)qui restait parfois 10 heures et plus en sommeil dans certains coins.

Le NDB c'était magique ! Non seulement tu avais une recherche auto des fréquences, maritimes et aéros juqu'à 300 NM de l'émetteur, mais en plus tu pouvais avoir les gisements croisés de 3 ou 4 émetteurs, et leur distance dme (distance measuring equipment comme dans les avions) le tout sur un cercle des aires pour recalculer ta route.

Les revendeurs qui appelaient ça "gonio automatique" avec une moue de dédain, ne poussaient pas le produit, préférant forcer sur les GPS d'époque autour de 25.000 balles pièce, expliquant sans sourciller que "vu la fragilité (sic) de ces engins, pour naviguer en toute sécurité, il fallait en avoir au moins 2 à bord !"
En ce temps là, dit le paléo-batologue, savoir se servir d'un sextant, c'était appartenir à une véritable aristocratie de la mer.
Aujourd'hui, c'est être un vieux croûton ! :-)

11 déc. 2008
0

les rois de la mer
ne seraient-ils pas alors ceux qui naviguent avec les étoiles…

11 déc. 2008
0

le VOR DME
fonctionne en VHF par contre le loran qui est toujours en activité sauf a estartit ce qui le rend inoperant en med fonctionne en grandes ondes
mais la balise du cap bon et celle de kargaburun
sont toujours opérationnelles .C'est toujours les avions de tourisme qui s'en servent pour faire du homing (retour à la maison )
AMEL montait pratiquement en serie les VOR
sur sa production .
c'est un ancétre qui parle
alain :reflechi:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

Souvenir d'été

  • 4.5 (86)

2019, les Cabanes. L'été arrive, les travaux sont finis, demain on met les voiles

novembre 2021