Procédure mise en place tangon pour génois sur enrouleur ou trinquette

Bonjour,

Lors des 6 derniers mois de navigation en tour de l'Atlantique, nombreuses ont été les occasions d'utiliser le tangon dans les allures portantes. Souvent cette opération s'est bien passée mais en quelques occasions on a connu quelques frayeurs pour le mettre à poste.
Pour le génois sur enrouleur, voici ma technique. Je prends le tangon et vais sur la plage avant. J'attache la drisse qui va le supporter vers le haut et la drisse qui le maintient vers le bas tout en les maintenant lâches pour le moment. Je vais ensuite accrocher le tangon au point d'écoute du génois déroulé ce qui se fait sans trop de difficulté. Après c'est là que c'est chaud pendant quelques secondes où je dois accrocher le tangon sur le crochet prévu à cet effet sur le mat. C'est physique, casse-gueule et on risque de se prendre le tangon en pleine poire voire de casser des carreaux de mon roof panoramique. On a donc trouvé la technique n°2 qui consiste à rouler à 90% le génois, accrocher d'abord le tangon sur le mat, le faire pivoter vers l'avant du boat et aller crocheter le point d'écoute du génois enroulé, ce qui se fait sans fracas et a priori avec moins de risques. Une fois les 2 parties du tangon accrochées, on déroule tranquillement le génois, borde l'écoute du génois et en même temps tire ou lache les 2 drisses qui maintiennent le tangon à la verticale. Cette technique marche mieux je trouve. Faites-vous cela ?
Pour la trinquette sur etai larguable, je vais crocheter le point d'ecoute d'abord et comme la voile est moins grande que le génois, crocheter le tangon dans un second temps sur le mat se fait sans trop de problème.
Pouvez-vous me dire comment vous procédez pour mettre à poste votre tangon sans rien casser ni blesser personne ?
Je me trouve avec mon fidèle Feeling 1090 en Guadeloupe au mouillage du gosier après une transat MINDELO - GOSIER effectuée en 16 jours. Je vais explorer les différentes iles de la Guadeloupe. Au plaisir de vous lire.
Julien sur Zephyr en direct du Gosier / Guadeloupe.

L'équipage
18 mar. 2015
18 mar. 2015
4

Autre possibilité:
Alors que le génois est enroulé, mettre en place le tangon sur le mat et l'autre extrémité sur le pont. Fixer balancine et hale bas et un bras supplémentaire de l'arrière du bateau a la mâchoire du tangon avec une poulie ouvrante.Passer l'écoute de génois dans la poulie ouvrante.
Déployé le tangon a l'endroit désiré et bien raidir le bras,balancine et hale bas.
Déroulé tranquillement son génois et voilà !

18 mar. 2015
0

Bonjour à tous,
Bonne idée la poulie ouvrante sur un bras mais pas bon marché avec des écoutes de 16 mm.
Question quand même : le hale bas de tangon c'est vraiment indispensable car je n'en ai pas et je viens justement d'acquérir un tangon télescopique ?
Merci d'avance de vos avis.
Bernard.

18 mar. 2015
1

voui, nécessaire, sinon le tangon monte et descend, la forme du foc pas terrible, et ça augmente le roulis ...

18 mar. 2015
0

Comme Imara depuis plusieurs décades :)
Préparer le tangon en le positionnant sur le mât puis fixer une balancine, 2 hale bas un vers l'avant, un vers l'arrière, passer l'écoute de genoa dans l'embout du tangon, positionner le tangon , puis dérouler le génois .

un avantage des 2 hale bas, c'est de pouvoir rouler le genoa sans avoir à s'occuper du tangon qui ne bouge pas, en cas de besoin rapide de réduire le genoa par vent montant ou pêche d'un poisson....

18 mar. 2015
1

J'utilise la même technique qu'Imarra.
Cette technique à l'avantage de pouvoir régler, réduire ou ouvrir le génois sans aucune difficulté tout en gardant le tangon à poste.
J'ai appris cette technique avec Michel Malinovski il y a bien longtemps !

18 mar. 2015
0

Bjr,
Très intéressant l'idée du bras arrière mais je ne suis pas sûr d'avoir tout saisi. La poulie ouvrante est fixée dans la mâchoire du tangon ? Si c'est l'écoute du génois qui passe dans la poulie ouvrante, pour dégréer vous ouvrez la mâchoire et libérez la poulie ouvrante (comme j'ai pu le lire ailleurs) ou bien vous enroulez d'abord puis libérez l'écoute de la poulie ouvrante ? Le bras arrière est en quelque sorte un hale bas arrière ? J'ai lu que certains utilisaient une autre écoute type écoute de spi passant en dehors des filières et revenant sur l'arrière.

18 mar. 2015
0

il suffit d'une écoute de spi passée dans la poulie adhoc à l'arr du bateau, qui passe dans la machoire du tangon et crochetée par mousqueton au génois, le tangon maintenu par sa balancine et son hale-bas ne bouge pas, l'écoute file quand on roule le génois ...

18 mar. 2015
0

j'ai une balancine fixée sur la manille sup de la mâchoire du tangon
j'ai 2 hale bas avt et ar fixées sur la manille inf de la mâchoire du tangon

l'écoute de genoa est juste passée dans la mâchoire du tangon

je peux ainsi dérouler ou rouler le génoa sans avoir à bouger le tangon

est ce + clair ?
:litjournal:

18 mar. 2015
0

En procédant ainsi je constate une forte usure par raguage de l'écoute de génois.
Je pense que la poulie ouvrante évite cet inconvénient.

19 mar. 2015
0

bonsoir,balancine en bout de tangon ou hale haut sur le milieu du tangon?hale bas au bout du tangon ou hale bas au milieu?merci.

18 mar. 2015
0

Merci à bil56 et Nostria, c'est plus clair pour moi. Je n'utilisais jusqu'à présent ni le bras de spi ni un deuxième hale bas arrière. Je pense aussi que la poulie ouvrante est une bonne idée pour les longues traversées au portant afin d'éviter l'usure.

19 mar. 2015
0

sur quoi fixez-vous les deux hale bas de tangon?

20 mar. 2015
0

@Pen Kalet
une balancine & 2 hale bas pour immobiliser le tangon = si besoin de rouler le genoa , il n'y a pas à s'occuper du tangon qui n'ira pas frapper l'étai et/ou les haubans, ensuite on a tout son temps pour s'occuper du tangon

19 mar. 201519 mar. 2015
0

Vu que c'était ( :-( ) moi le singe du bord, j'ai toujours préféré accrocher d'abord au mât (histoire d'avoir un point fixe) et ensuite à l'écoute (en visant bien).
Généralement, il y a deux oeillets sur le milieu du tangon pour frapper le hâle-haut et le hâle-bas.
1. crocher le mât
2. reprendre grossièrement le hâle-haut pour supporter un peu de poids du tangon
3. crocher l'écoute
4. régler hâle-haut et hâle-bas

PS: est-ce que cette question est considérée comme "à la con"?
www.hisse-et-oh.com[...]-la-con

19 mar. 2015
0

Autre technique utilisée par J.Michel et Dany Barrault. Je cite : "le pied de tangon est amené dans sa cloche réglée à la hauteur voulue. La tête de tangon repose sur le pont, près de la ferrure d'étai, piston au-dessus ; nous y fixons la balancine et le hale bas. L'écoute de foc au vent est passée dans la mâchoire. Du cockpit, nous hissons le tangon à l'horizontale en laissant du mou dans le hale-bas. En bordant l'écoute au vent et en choquant progressivement l'écoute sous le vent, nous faisons passer le foc jusqu'à ce que le tangon soit près des haubans ; il est nécessaire de ne pas laisser filer en grand l'écoute sous le vent pour éviter que le foc passe devant l'étai. Lorsque la voile est convenablement réglée, le hale-bas est étarqué afin d'éviter que le tangon se mâte ou porte sur le hauban. Balancine et hale-bas sont toujours raidis au maximum.
Il est préférable de doubler l'écoute par un bras tenu sur l'arrière et frappé directement sur le tangon et qui le maintiendra en position lorsque l'écoute sera choquée."

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer