Problème démarreur

Bonjour !

Heureux détenteur d'un Yanmar 4JH2-UTE (diesel 4,2L 100 Cv IB), j'ai depuis longtemps des problèmes récurrents au démarrage :
Assez souvent, le relais claque mais rien ne se passe. Je suis la plupart du temps obligé de répêter l'opération un bon nombre de fois pour que l'intéressé daigne me gratifier de son ronron favori. Par contre, une fois démarré, c'est une horloge.

J'ai cru pouvoir incriminer les charbons du démarreur, le relais, la batterie (neuve)...

Etant sous les tropiques, je n'ai pas de problèmes de froid.

Quelqu'un aurait-il une idée de la provenance possible de ce refus de démarrer ?

Un ensemble d'indicateurs me permettant de poser un diagnostic seraient les bienvenus.

Merci d'avance.

L'équipage
15 mai 2006
15 mai 2006
0

çà ressemble
à un problème de Bendix, en français de lanceur, c'est l'electri aimant qui pousse le'abre et le pignon pour assurer la transmission du mouivement du démarreur à la courronne du volant moteur.

15 mai 2006
0

Bendix
Merci de l 'info..
Mais dans ce cas je devrais entendre le démarreur tourner, non ? Or c'est le silence total :-(

15 mai 2006
0

désolé mais si c'est le bendix,
tu n'entendra que clak sans plus mais il ne lancera pas ton demareur ;-)

15 mai 2006
0

le relai claque et la machine ne machine pas
Dans la description qui suit, l'electro-aimant (bendix) est réputé placé au dessus du moteur électrique, et l'avant désigne le coté volant moteur du bloc moteur thermique (généralement vers l'avant sur nos voilier). L'axe du démarreur et du thermique sont //

Le "relai" (le "bendix") tire vers l'arrière une tige horizontale solidarisée à la partie haute d'une fourchette (verticale) pivotant autour d'un axe horizontal et perpendiculair à l'axe de symétrie du démarreur. La partie basse de la fourchette est une ... fourchette qui conduit (mouvement vers l'arrière) un engrenage à engrainer dans le volant moteur. Cette engrenage est solidaire de l'axe de rotation de la machine électrique. A cet instant, electro-aimant et tige à bout de course, le moteur électrique est solidaire du moteur thermique.

Sur son autre extrémité, le "plongeur" coulissant de l'électro-aimant porte une barre verticale en cuivre qui - en fin de course - vient établir un contact entre un gros boulon supérieur en cuivre massif (celui par lequel le démarreur est raccordé au + de la batterie) et un autre gros boulon inférieur (d'ou part 5 cm de gros fil qui entrent dans le moteur électrique). Ces deux gros boulons sont clairement visibles à l'arrière du bendix et au dessus du moteur électrique. Ils sont bien connu des possesseurs de bagnoles ruinées (2CV et al.) car d'un coup de tournevis on les met en contact pour faire tourner le démarreur pendant qu'un acolyte au volant établi le contact (== colle le bendix).

Si tu suis toujours ... il arrive que cette plaque de cuivre prenne de l'age, se pique de cratères d'étincelle et qu'en fin de course elle ne colle plus franchement sur les deux boulons, d'ou mauvais (ou absence de) contact entre l'arrivé de batterie et l'alimentation de la machine électrique, du coup ça "clique" mais ça ne "reuh reuh" pas.

Suffit de déposer le bendix (facile mais faut souvent virer l'axe de la fourchette), l'ouvrir, accéder à la plaque de cuivre qu'on gratte/ponce (émeri 400 par ex) et retourne au besoin pour fournir un contact franc (des rondelles peuvent permettre de la rapprocher des boulons, selon imagination) et le tour est joué.

T'en profite bien sur pour passer un méchant coup de souflette (trichlo possible) dans la machine, décrasser les axes dont surtout l'axe du moteur électrique, décrasser la partie de l'engrenage qui coulisse sur ledit axe (hein Fréjà, d'accord ;-) ), décrasser (tout doux) les charbons et les portées sur le rotor, regraisser un poil tout ça, faire les retouches de peinture qui s'impose et ensuite, rosé pour l'équipage.

Tu peux tester la validité de mon diag en mettant, à la mano, les deux gros boulons évoqués, ça doit faire "vroooum" ou "bziii" et pas "reuh reuh" car l'engrenage est pas engrené, le diesel n'oppose pas de résistance et du coup ça tourne vite.

PLUS GRAVE :
Y a plus grave lorsqu'un des enroulement de la machine électrique est cuit (coupé) car si à l'engrennement tu tombe sur cet enroulement ... t'es cuit. Avec une 2CV on passait la 4ème, on engrenait le bendix et on poussait un peu la caisse histoire de décaller le rotor d'un pouillième de tour. Avec un bateau c'est plus dur à faire mais si tu a une manivelle ...
Lors du démontage, un coup de métrix entre les deux extrémités de chaque enroulement devrait te rassurer.

Et enfin, un bon croquis vaudrait mieux que ce long discours. Tu trouvera d'excellent croquis de tout ça dans les bouqins de JL PAllas aux éditions AETA (== la revue technique automobile)

enjoy,

Yves.

15 mai 2006
0

Tout s'éclaire
MErci pour le cours... ;-)

Je vais dès que possible mettre tout ça en pratique la tête en bas, dans les 15 cm3 d'espace disponible que j'ai dans la cale moteur :-)

15 mai 2006
0

où vont-ils chercher tout ça
La couronne émoussée de Tilikum, je connaissais pas.
Où vont-ils chercher tout ça, c'est vraiement des pervers nos moteur, ça fait un peu froid dans le dos d'en dépendre.

Heureusement qu'il y a les marins de HeO pour ramener un semblant de morale dans ce monde mécanique dépravé.

yves.

PS : autrefois c'était un coup de feutre ou de craie, maintenant, en plus, y a les photos numérique. Al est passé par là.

15 mai 2006
0

J'ajouterais
Au cours super bien détaillé d'Yves, une raison supplémentaire possible à cette panne :

Un moteur s'arrête toujours aux mêmes endroits, deux pour un quatre cylindres, et trois pour un six cylindre. Avec le temps il se forme de petites bavures sur la couronne qui empêchent le pignon du Bendix d'avancer suffisamment pour fermer le contact du relais.

Pour confirmer si c'est bien la panne, il suffit (sur un quatre cylindres) de virer à la main le moteur de 90° pour se trouver sur une zone de la couronne où il n'y a jamais de bavures.

Si c'est bien ça, il ne reste plus qu'a démonter le démarreur et à enlever les bavures une à une à l'aide d'une lime.

Ne pas oublier de repérer le début du travail d'un coup de craie ou de feutre, pour savoir qu'on a bien fait le tour.

_/)

15 mai 2006
0

Sur les gros moteurs
comme ceux des camions, on avait pour les démarreurs Bosch deux options : le pignon en bronze qui n'abime pas la couronne mais qui s'use, et le pignon en acier inusable mais qui abime la couronne à la longue.

Le problème appaissait toujours après avoir remplaçé le démarreur ou le pignon ou les bagues : plus de jeu et du coup ça coincait.

C'était le boulot de l'apprenti que j'étais, de passer deux heures avec la lime... :tesur:

_/)

15 mai 2006
0

Tout à fait ....
Yves ! :-D

Et en complément, je vais précautionneusement imprimer l'excellent topo que tu viens de nous faire, qui rejoindra la doc technique du moteur pour le prochain démontage du démarreur !

Merci beaucoup :-)

15 mai 2006
0

Pour complèter l'analyse de Tilikum, j'ajoute qu'en cas d'usure
partielle et localisée de la couronne de démarreur, il est possible dans certain cas de changer la position de la couronne par rapport au volant moteur:
- déposer le volant moteur
- déposer les vis de fixation de la couronne dentée sur le volant
- chauffer légerement la couronne
- désacoupler celle-ci du volant
- faire faire 180° à la couronne par rapport à sa position initiale par rapport au volant au volant
- rechauffage de la couronne et fixation sur le volant
Nota: la chauffe doit être: légère, rapide et bien répartie, son but est de dilater légèrement la couronne: elle est fixée sur le volant moteur par frettage.
Bon vent
LHA :-)

15 mai 2006
0

Euh...
je dirais plutôt 90° que 180°... non ? ;-)

_/)

15 mai 2006
0

Effectivement, pour un quatre cylindres, éviter de tourner de 180°,
Merci Tilikum. Dans la réalité, c'est souvent sur le même cylindre, en fin de compression d'admission, qu'un moteur s'arrête: c'est presque toujours le même. je ne sais pas pourquoi :-(.
Rappel, pour un quatre temps: on a une fin de compression d'admission pour:
- un mono: tous les 720°
- un bicylindre: tous les 360°
- un trois cylindres : tous les 240°
- un quatre cylindres: tous les 180 °
- un cinq cylindre: tous les 145°
- un six cylindre: tous les les 120°
Je vous laisse faire le calcul pour les 8, 10, et 12 cylindres ;-)
Bon vent
LHA
:-)

0

pour un 8, c'est simple
tous les 180° car ils vont par paires
:-p

15 mai 2006
0

???????......
LHA
:-)

0

beaucoup de diesels marins en ligne
allument par paires.
1 avec 8,
3 avec 6 etc...

15 mai 2006
0

humour de dieseliste
Le moniteur qui m'a appris les fondements du diesel marin citait la phrase "j'aime les femmes en slip" pour retenir l'ordre d'allumage d'un 6 cylindre : 1 5 3 6 2 4

Désopilant ? non ? bon !

yves.

Ps : y a pas 5 caratactères à "aime", me trompe-je ?

15 mai 2006
0

6 cyl. en ligne ordre de fonctionnement et collecteur induit...
l'ordre de fonctionnement est presque toujours:
1 5 3 6 2 4

720/6= 120° séparent donc le début de combustion entre deux cylindres consécutifs.

1 et 6 passeront en même temps au PMH,

mais si le 1 est en balance(fin d'échappement-début d'admission), le 6 sera en fin de compression...

Sur un six cylindres, il faudrait donc décaler la couronne de démarrage abimée de 60°

je sais que ça sort un peut du sujet, mais bon si ça devait arriver sur un 6 cyl....

Je voulais aussi parler de la qualité de la portée des balais sur le collecteur à lames de l'induit du démarreur:
le collecteur doit être parfaitement cylindrique et aucune lame ne doit être même très légèrement décollée: si c'était le cas celà indiquerait que l'induit a été "centrifugé" ou si on préfère, il a tourné entrainé par le moteur après son démarrage

amitiés nautiques

15 mai 2006
0

apres avoir
relu l'ennonce du pb, c'est un pb electrique et probablement de connexion et le fait de repeter plusieurs fois la manip fait que cette connexion merdique en chauffant (arc electrique) devient bonne ou presque. je verifierais toutes les connexions depuis la batterie jusqu'au demarreur, la partie puissance le celunoide à priori fonctionne puisqu'il y a le clac caracteristique.
et ça merdouille au moment du besoin de puissance

15 mai 2006
0

Plutôt que de risquer
de faire fondre un tournevis, il y a une procédure plus simple pour vérifier si c'est un problème d'alimentation : mesurer la tension au démarreur à l'aide d'un multimètre.

Entre le moins et le plus du démarreur il est considéré qu'il ne faut pas descendre en dessous de 9 volts. Entre 10 et 11 volts c'est pas mal.

Pour vérifier les lignes, mesurer la chute de tension entre le plus du démarreur et le plus de la batterie. Faire la même mesure entre le moins du démarreur et le moins de la batterie.

Le but de l'opération est d'avoir le moins de chute de tension possible, car plus elle est importante plus l'intensité augmente, ce qui fait encore plus chuter la tension...

_/)

15 mai 2006
0

Tout ça me paraît bien compliqué
Moi, j'essayerais simplement de cout-cicuiter les bornes du bendix avec un tounevis. Si le demarreur tourne et entraine normalement, c'est que le bendix est naze. Dans le cas contraire, c'est le démarreur ou les connexions puissance.

Démonter et nettoyer tous les contacts : câbles, cosses, contact du bendix, masse (on oublie souvent la connexion masse moteur/moins batterie). De toute façon, ça ne peut pas faire de mal et ça élimine déjà une bonne partie des causes possibles de panne.

Si c'est vraiment le démarreur qui est naze, je conseille de ne pas bricoler : échange standard du démarreur (cher, mais sécu !).

16 mai 2006
0

Confusion ?
Ce qu'on appele le Bendix, c'est le machin qui coulisse sur l'arbre de l'induit, constitué d'un embrayage à rouleaux et d'un pignon...

Le truc où il y a les bornes, c'est le relais, communément appelé solénoïde ! C'est lui qui après avoir poussé le pignon du Bendix dans la couronne ferme les contacts pour alimenter le moteur du démarreur. ;-)

Ce qui a été parfaitement décrit plus haut par Yves... :-)

_/)

16 mai 2006
0

axe de démarreur ne coulissant plus
Fréja te confirmera (voir le fil : un été à Corfou paru l'été dernier ;-) ) l'intérêt d'avoir un axe coulissant librement - à l'engrenage et au dégrenage - sous peine de voir le bendix (t'as vu, Tikilum, j'ai retenu, ça et le rouet :-) ) resté engrené dans le volant une fois le moteur en route et le dit moteur thermique faire tourner ce moteur électrique jusqu'à ce que ce dernier rendre l'âme.

Très réel ce problème, une fois le démarreur démonté il faut vraiement dépoussiérer/décrasser/lubrifier et s'assurer du bon coulissement sur l'axe [là je parle sans contrôle, à confirmer] et eventuellement reprendre les petites aspérités (chocs mécaniques) ou tache de corrosion sur l'axe.
Quelqu'un de compétent saura sans doute mesurer mon propos (y a aller doucement, en frottant avec de l'huile plutot qu'avec de l'émeri ...) et peut-être même confirmer une maintenance préventive au bout de x années.

Yves.

16 mai 2006
0

frottement/corrosion
c'est aussi une cause possible, fréquente si de l'eau de mer a pénétré. L'axe du démérreur est propulsé par le choc du solenoide et l'énéergie cinétique dégagée par ce choc. En cas de frottement le pignon ne va pas au bout de sa course.

16 mai 2006
0

incorrigibles !
Vous avez vu comment vous êtes ?

Moi qui croyais m'en tirer avec deux coups de maillet sur mon Bendix...

Je vous laisse tranquiles une nuit et à mon retour, que vois-je ?

Au moins 5 pistes pour élucider ma panne. Moi qui croyais pouvoir faire tout ça de mémoire, je vais être obligé d'imprimer ce fil pour tout avoir à portée de main au moment de l'intervention.

Penser à acheter un multimètre. Ne pas oublier de piquer le miroir de ma douce, histoire de travailler la tête en bas et sans visibilité. Ouf!
Long week-end en perspective.

Merci à tous.

16 mai 2006
0

compression
Et j'oubliais...

Mettre de côté l'idée de faire tourner le moteur manuellement, car avec des gamelles de l'ordre du litre chacune, sans manivelle, eeuh :-(

Je me vois mal tester la théorie de l'arrêt sur toujours le même cylindre, même si j'y adhère totalement. :-)

0

n'importe quel moteur
se vire très bien à la main en utilisant une grande clef sur le moyeux (ou si c'est un moteur bien construit, une barre dans les trous prévus pour sur le volant)
jusque 8 cyl et 220 CV sans soucis par expérience

16 mai 2006
0

Un petit truc
L'année dernière, avant que mon démarreur ne parte en fumée, nous avons eu également une panne de relai de démarreur (on les a vraiment accumulé !)

Panne pas grave, mais n'ayant pas de relai sous la main, j'avais du coup installé un gros interrupteur sur le moteur pour poivoir démarrer en direct sans cramer le bouton d'allumage dans le cockpit.

Finalement je l'ai laissé cet interrupteur car c'est pratique si j'ai besoin de faire tourner un peu le moteur quand je bricole et puis si le relai claquait de nouveau, l'installation est à poste.

Peut être un moyen pour toi pour remplacer la manivelle ? (si le démarreur fonctionne, bien sur)

16 mai 2006
0

divers petits trucs dont alarme
Marrant ton bouton de démarrage à poste, j'ai déjà vu ça sur le bateau d'un type (grec) super astucieux. Y avait aussi un bouton pour couper l'alim en GO (== arrêter le moteur). Beaucoup plus commode que les deux tournevis ou l'interr sur fil volant.

A la suite de tes déboires de l'an dernier et du fil qui en a suivi j'ai enfin installé les détecteurs de fumée de Conrad (1 pour chaque moteur et 1 pour le groupe.

Résultat : on pouvait plus mettre le chauffage (débutmai à Elbe il faisait frais), la chaudière venant d'être révisé et donc lubrifié/décrassé/etc ... émetait suffisement de fumée (pas beaucoup) pour déclencher le buzzer, qui s'entend fort bien d'ailleur (cale moteur tout à l'arrière, entièrement séparée, audible depuis la douche à l'avant ;-) )

Un bon point !

Yves.

16 mai 2006
0

Pour ce genre de panne, il serait peut-être judicieux de vérifier
le contacteur de démarrage ( clef de contact ), il peut s'agir tout simplement d'un mauvais contact du barillet à clef vers l'excitation du démarreur. Pour vérifier ce point: une lampe témoin suffit: masse + fixation sur la petite patte ( sur le soleinoïde) ou arrive le câble qui vient de la clef de contact:
- à l'arrêt: lampe éteinte
- en tournant la clef:
-- lampe allumée sans bruit de démarreur, voir démarreur
-- lampe éteinte: voir circuit de commande entre la clef, le démarreur et l'alimentation du barillet
Un shunt ponctuel entre l'alimention + et la petite patte du démarreur permet de lever quelques doutes et permet de se dépanner en cas d'absence de clef, circuit de commande défectueux, tentative d'emploi frauduleuse ;-)
PS: Yanmar protège souvent la commande du démarreur par un fusible (dans un boitier fixé sur le moteur) : à vérifier, il peut être défectueux.
Bon vent
LHA :-)

18 mai 2006
0

Au fait,
Est-ce que le démarreur chauffe ?
J'y connais rien et peut-être est-ce hors sujet mais
je regarderais la connectique et le diamètre du cable de masse ?

18 mai 2006
0

Bon, après toutes ces disgressions, soyons sérieux !
Si Pascal entend claquer le solénoïde, et que le démarreur ne tourne pas, ça vient vraisemblablement des charbons (on dit solénoïde car il y a deux enroulements, un d'appel, et un de maintien. Au stade suivant, les charbons ne laisseront même plus passer de courrant pour actionner le solénoïde). Si le démarreur tourne sans entraîner le moteur (généralement avec un bruit de sifflement), ça vient du lanceur (Bendix est une des marques les plus courrantes)qui patine. Si c'est un problême de démarreur ou de cosse de batterie, il n'y a pratiquement pas de chute de tension au moment de la tentative. Si c'est la batterie, la tension chute complètement.

18 mai 200616 juin 2020
0

Espoir
Quelle que soit la raison , Pascal peut être rassuré pour le démontage et le remontage d'un démarreur naze. Je l'ai fait pour la première fois il y a deux ans, sans difficulté et remis en marche un engin dont l'état était à pleurer, voir les deux tofs ...

Avant réparation ...

18 mai 200616 juin 2020
0

Et après réparation
;-)

19 mai 2006
0

réclame
Eh Robert,
On dirait une réclame pour weightwatcher ton truc.
C'est sur que la meuf de la deuxième tof elle décape un max (bon, je vais demander à mon fiston de corriger) :-) :-) :-)

Yves.
Ps : et Robert parle d'or, on peut le faire !

19 mai 2006
0

Promis
Demain j'ai prévu un petite sortie de pêche à la traîne. Si la bestiole veut bien démarrer, je vous tiendrai au courant des événements.

Je qui me gène le plus, ce serait que le moteur s'éteigne (pour une quelconque raison) et que je me retrouve à devoir apprendre la godille en direct live sur 5 milles :-(

Hier un plaisancier du coin a eu une panne moteur et s'est fait remorquer sur environ 3-4 milles par la vedette de la SNSM, prix = 80 €. Sympa !

30 juin 2020
0

bonjour

Suite a ces messages je rencontre aussi quelques problèmes de démarrage avec mon gib sea ms85 ,moteur 30 CV YANMAR 3HM.
J'appuis sur le bouton apres avoir tourner la clé et il ne se lance pas du premier coup ik faut que j,insiste et puis c'est bon .
Parfois j'ai même le son et il démarre pour tourner 10H !
Est ce le solénoide ??
merci

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer