[prises de ris auto] - autre question

Pour ce qui me concerne, j'estime que la prise de ris tout automatique pour un voilier de 25 pieds, c'est plutôt bienvenue.

Et donc la problèmatique est de ne pas avoir, si possible, à rejoindre le pied de mat.

Comment faire avec les coulisseaux qui demandent à sortir de la gorge pour permettre la réduction ?
N'y a t'il pas de solutions autres ?
Car il faut aller près du mat pour re-engager les coulisseaux afin de remettre de la toile...

Je ne vois pas de solution.

L'équipage
06 juil. 2007
06 juil. 2007
0

Il n'y a en fait pas de problème
Lorsqu'on remet de la toile, c'est que le temps s'est calmé. Le problème est donc d'un tout autre ordre que lorsqu'on doit prendre un ris.

Je navigue sur un voilier de 25 pieds. La GV fait 12 m² seulement et j'en utilise deux, selon le temps et l'humeur :
Sur une de mes GV, le coulisseau le plus bas est assemblé à la voile (Elstrom tri radiale full batten armée mylar ) par un élastique. Il permet de tout laisser en place sur les deux ris, la tension du guindant suffit à maintenir la voile.
Sur mon autre GV (bi radiale lattée Elstrom)je laisse tout simplement les deux coulisseaux sortis de la gorge et je compense de la même façon avec la tension du guindant et l'oeillet d'amure du bas ris.

06 juil. 2007
0

Vrai
mais c'est sur le passage 2 ris à 1 ris que l'idée de laisser les coulisseaux libres ne me plait pas trop.

06 juil. 2007
0

Au début...
...j'avais la même réticence.
A l'usage, c'est sans inconvénients avec l'aide du bas ris : pas de battement ni de vibration, pas de pli, le creux à sa place, voile plate etc...

C'est sans doute ce qui permet à Elstrom de poser sur ma voile triradiale un coulisseau sur élastique.

Essaye, c'est le seul moyen de savoir si c'est possible sur ta voilure.

06 juil. 2007
0

Il est possible, si le positionnement des coulisseaux le permet
de libérer le coulisseau N°2( premier ris) et le coulisseau N°4.Restent présent: les N°1 et 3 pour: grande voile haute,1er ris, second ris. Pour mon Fantasia, cela fonctionne très bien, pas de vibration de guindant,et pas de gymnastique en pied de mât, pour le 3ème ris, j'y réféchit ;-). l'emploi du 3ème ris est très rare avec ce plan de voilure : 25m2 pour le génois,12m2 pour la GV. Le Sangria doit avoir le même rapport génois/GV.Petit inconvénient: à l'affalage, la GV est moins tenue côté mat. J'avais essayé également un transfilage pour les coulisseaux: compliqué à régler.
Bon Vent ( cela ne manque pas)
LHA :-)

06 juil. 2007
0

modif
l'ouverture pour introduire les coulisseaux dans la gorge est souvent trop haut: on peut parfois la descendre de 15cm (boucher l'ancienne , reouvrir..)et alors tout peut rester en place, a essayer..

l'ouverture au ras du vit de mulet rend la sortie annuelle de la gv un peu difficile, mais une fois par an..

06 juil. 2007
0

Il y a aussi
la solution d'obturer le passage des coulisseaux une fois ceux-ci engagés. C'est ce que j'ai fait sur mon mât avec un système bricolé, mais je crois qu'il en existe des tout-faits dans le commerce.

06 juil. 2007
0

Système D
Sur mon First 285, j'ai effectivement un système d'origine ou placé par le 1er proprio qui ferme l'ouverture permettant d'introduire les coulisseaux. Quand je prends un ris, les coulisseaux s'entassent sans avoir besoin de les sortir. Je ne sais pas ce que ça donne pour le 3ème ris parce que ça fait un paquet de coulisseaux, mais je ne l'ai jamais utilisé.
Demain, je vais au bateau. Vu la météo, il faudra prendre des ris. Je ferai des photos du "bidule" et je vous ramène ça pour lundi.

Pierre

09 juil. 200716 juin 2020
0

Comme promis
J'ai fait 4 photos du système.
La première montre le bidule qui bloque l'ouverture et qui est tenu en place par une simple goupille fendue sécurisée par une garcette rivée au mât.

09 juil. 200716 juin 2020
0

2ème photo
Sur la 2ème photo, la goupille a été enlevée. Le bidule va pouvoir être déplacé à droite en pivotant sur le rivet inférieur et être descendu pour libérer la gorge du mât.

09 juil. 200716 juin 2020
0

3ème photo
Le bidule est descendu et le coulisseau pointé du doigt est en face de l'ouverture.

09 juil. 200716 juin 2020
0

4ème photo
Le coulisseau est sorti. Le rivet supérieur sert à caler la pièce quand elle est remontée. Dans le bas, on voit l'échancrure qui permettra de déplacer la pièce latéralement quand elle aura été remontée pour pouvoir replacer la goupille.
Si ce n'est pas clair, désolé, j'ai fait ce que j'ai pu

Pierre

09 juil. 2007
0

Merci Pierre,
les photos sont tout à fait explicites.

Je n'aurais pas le temps de fabriquer un système de ce type et je vais donc me contenter d'une formule intermédiaire.
En tout cas, l'idée, le principe sont excellents.

09 juil. 2007
0

ok
le bidule parait quand m^me un peu fragile.. il faut du doigté.
L'ouverture semble dissymètrique, donc un bidule suffit, mais avec la manie des fournisseurs de mat de faire une ouverture symètrique, il faudrait deux bidules !

09 juil. 2007
0

il existe un système de transfilage tout bête
qui dessolidarise le coulisseaux de la voile quand celle ci n'est pas étarquée. Ca résout les problèmes du style "obligation de sortir les coulisseaux".Combiné avec une bosse unique ris-amure (ou 2 bosses séparées) tu n'as plus du tout besoin e sortir de ton cockpit aussi bien pour réduire que renvoyer.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (39)

mars 2021