Prise de ris rapide... idée de limitation de longueur de bout

bonjour,

voici en pièce jointe une idée pour limiter la longueur de bout nécessaire à une prise de ris rapide...

hormis le nombre de poulies important nécessaire au niveau du mat (j'en ai suffisament et j'ai accès à l'intérieur du mat) ...

c'est un dessin grossier, mais y voyez-vous une faille ?

merci d'avance pour vos avis.

L'équipage
11 mai 2017
11 mai 201716 juin 2020
0

Cf montage Isomat


11 mai 2017
1

Peut-être, il faut faire un prototype pour tester, mais en quoi y aurait-il moins de longueur de bouts?
De plus, pour trois ris, cela fait neuf poulies à l'arrière et six à l'avant. Faisable ou déraisonnable?

12 mai 201712 mai 2017
0

T'as raison, bonjour le sac de spaghetti dans la bome!

12 mai 2017
0

Bonjour,
Sur mon Etap, j'ai un système très simple, avec deux poulies à l'avant, deux à l'arrière (deux ris).
La bosse (venant du cockpit et passant dans un réa sur l'embase du mat) fait le parcours suivant:
- la bosse traverse la GV par l’œillet côté guindant
- elle redescend vers la bôme de l'autre côté, et s'engage dans la 1ère poulie
- elle suit soute la bôme par l'intérieur
- elle remonte vers l'oeillet arrière de la GV (côté chute)
- elle traverse par l'oeillet arrière et redescend vers la bôme
- après avoir traversé le lazy bag par une ouverture pratiquée à cet effet (genre boutonnière), elle est frappée sur une sorte de pontet placé juste sous la bôme.

Ce système ne m'a jamais fait défaut, mais c'est vrai que la surface de voile est modeste.

12 mai 2017
2

Les poulies mobiles à l'intérieur de la bôme... J'avais ça. Çà vrille et ça s’emmêle. Pouvoir prendre un ris, c'est une question de sécurité.
Alors j'ai viré tout ça. J'ai repassé des ris classique et je n'ai plus de problèmes.
Bien sur, chacun est libre d'adopter "sa" solution

12 mai 2017
0

sur mon voilier j'ai le premier ris comme ça, pour les autres je vais en pied de mat, c'est souvent le premier ris que l'on tarde à prendre, donc plus facile depuis le cockpit bien abrité derrière la capote

2

sur mon sun fizz j'ai fais un montage super simple : par ris une bosse pour le point d'écoute et une pour le point d'amure : frottement réduit et longueur de bout aussi je suis enchanté de ce système

12 mai 2017
0

Bonjour Scramouille, tu peux faire un schéma ?

12 mai 201716 juin 2020
1

C'est ce qu'on appelle prise de ris semi-automatiques. Plus de bouts, mais moins de longueur pour chacun.

12 mai 2017
0

Ok compris :reflechi:

03 fév. 2021
0

J'ai les ris comme le deuxième dessin de l'avant-dernier message.
Quand tu parles de cravate, c'est simplement un bout ou une sangle ?
Merci.

04 fév. 2021
0

@leptonstau Ce système est assez fluide? ça ne tire pas plus l’œillet prêt du mât que l’œillet de chute?

04 fév. 2021
0

Si, j'ai l'impression que c'est le problème et que le système bloque à l'oeillet prêt du mât et donc ne coulisse pas ensuite au point de chute.

04 fév. 2021
0

C'est exactement ça le problème

04 fév. 2021
0

Quelqu'un peu me dire ce qu'est une cravate en voile, je me sens bien bête.

04 fév. 2021
0

Pourquoi s'embêter avec ces systèmes, cela vous pose vraiment un problème d'aller en pied de mât pour crocher l'amure ?
Les prises de ris automatiques imposent des grandes longueurs de bosses et aussi des poulies à billes pour diminuer au maximum les frottements.

04 fév. 2021
0

Cela ne m'embête pas plus que cela mais c'est que j'aime bien comprendre le fonctionnement des choses, régler les éventuels problèmes dans ces fonctionnements et changer éventuellement si je ne suis pas satisfait. Pour ma cravate, une réponse ?
Merci.

04 fév. 2021
0

Ma grand-voile est à bordure libre, au point d'écoute il n'y a pas de coulisseau, c'est une sangle qui tient la voile, elle coulisse plus facilement qu'un coulisseau quand je règle la bordure.
Donc pour ta prise de ris tu peux utiliser une sangle sans problème.

04 fév. 2021
0

Oui, une cravate peut être faite avec une sangle ou un bout. Mais si elle bouge pour une raison ou une autre, son effet peut être annulé. On voit de telles cravates qui passent juste dans un œillet puis autour de la bôme. Ce n'est pas très orthodoxe. Elle doit donc aussi avoir un point d'ancrage fixe et une position légèrement en avant de celle de l'œillet d'amure. Ou en arrière de l'œillet d'écoute.

En gros, il faut que l'œillet d'amure soit tiré vers l'avant, sinon, ce sont les coulisseaux qui encaissent la traction d'étarquage du point d'écoute. Il faut regarder la configuration du vit de mulet. Si la poulie de bôme ne permet pas une traction vers l'avant, on met un filoir sur le mât pour que la bosse exerce cette traction vers l'avant.

Pour comparer, c'est comme la fixation du point d'amure de la GV haute: généralement une manille. Pareil, c'est pour que les coulisseaux ne soient pas chargés quand on étarque la bordure. Les bosses de ris doivent être positionnées avec le même souci.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (57)

Le beau temps !

mars 2021