prise de ris automatique

le système de prise de ris automatique a-t-il un intérêt ?
je visualise son fonctionnement mais est-il si aisé que cela car ce n'est pas trop répandu , j'en ai même jamais vu ou cela a un coût prohibitif .
En voyez-vous un intérêt ?
par avance merci.
Gwen

L'équipage
03 avr. 2016
03 avr. 2016
0

pas d'intéret pour moi mais j'ai un bateau sécure avec balcon de mat etc...
Beaucoup de discussions à ce sujet que tu trouvera avec la fonction recherche...
De mémoire autant de pour que de contre avec des arguments valables...
Seul indispensable : faut que le ris auto soit bien fait pour etre efficace

03 avr. 2016
2

J'ai installé un système de prise de ris automatique sur mon FIRST 31 7 il y a 6 mois et c'est à mon avis indispensable.
Je navigue en solo et cela m'évite une prise de risque lors de l'accroche de l'anneau du RIS.
En plus, avec ce système, l'affalage de la grand voile se fait au WINCH, sans aucune difficulté. Je m'en sert donc aussi pour affaler la GV avant de rentrer au port.
En ce qui concerne le coût ... cela s'installe sur le montage d'origine en bricolant un peu mais c'est valable sur mon bateau. J'ai du dépenser 70 € de matériel supplémentaire.

03 avr. 2016
0

Je suis également équipé de prise de ris automatique et je n'avais jamais pensé me servir du système pour mieux affaler la GV ! Idée géniale, je vais tester... Je suppose que tu ne te sers que du troisième ris pour cette manœuvre d'affalage ?

Petite recommandation a ceux qui utilise le système de ris automatique, je préconise de marquer la GV, cela aide énormément.

03 avr. 201603 avr. 2016
0

"à mon avis indispensable....Je navigue en solo"
AMHA, non. Je suis KISS (keep it simple, stupid) sur mon 36 pieds en solo, mais j'ai une GV qui coulisse bien, avec un coinceur sur le mât pour la drisse, et des coinceurs en bout de bôme pour les trois ris.

03 avr. 2016
0

C'est le premier bateau qui en est équipé. Ca m'avait toujours fait envie mais pas réalisable alors.

Je trouve ça excellent. Plus besoin d'aller se faire tremper en équilibre moyen. Efficace, rapide, au sec. On le prend sans hésitation.

03 avr. 201603 avr. 2016
0

Je confirme, je me sers du troisième RIS pour l'affalage de la GV. Pour ceux qui n'ont que deux RIS, il reste peut-être trop entre le second RIS et le haut de la GV à affaler.
Dans mon cas, cela fonctionne impeccablement.

0

Tout dépend comment sont dimensionnés les ris.

Je n'en ai jamais eu que deux sur mes bateaux mais la réduction du second ris a toujours été celle du troisième sur ceux qui en ont trois. C'est juste que le premier ris est dimensionné à un intermédiaire entre 1er et second de ceux qui en ont trois.

03 avr. 2016
0

Dans ton cas Némo, tu peux installer un 3ème ris encore plus haut, pour réduire encore plus !
:whaou:

03 avr. 2016
0

salut, je ne sait pas si avec tes ailes tu voles beaucoup, mais perso , je préfère le plancher des vaches!!!!
j'ai changé la partie de la bome qui se fixe sur le mat par une avec 2 départs vers le haut, qui me permettent d'avoir 2 ris dans la bome , comme j'en ais trois le premier est manuel, j'ai considéré , que lorsque je le prends, l'état de la mer est encore suffisamment calme pour faire l'equilibriste au pied du mat.
par contre le ris deux et trois , c'est pas la meme musique
je reste le plus possible a la barre , et la je peux prendre mes ris sans problèmes, j'ai aussi installé un support de bome , boomstrut barton, la balancine restant en secours autre part.
c'est vrai que cela fait pas mal de brins qui longent la voile,
avec les aller retour au cockpit, mais il faut faire un choix,
mon bateau un first 305 de 1985 soit un tout petit peu plus vieux qu'un 31.7, mais grosso modo meme caractéristiques,
avec l'age en moins!!!!
ce sont des poulies cousues au travers des anneaux de ris qui font le passage des bouts, il y a beaucoup moins de frottements .
cet été je ferais des photos du système pour illustrer mon propos( si je n'oublie pas!!!!)

:alavotre: :goodbye: :mdr:

03 avr. 2016
0

devant le même problème , je ne saute plus comme un cabri, j envisage l achat d une bome Selden à prise de ris automatique (ou rapide), qu en pensez vous

03 avr. 2016
0

J'ai étudié le système SELDEN avant de concevoir ma prise de ris automatique. Concernant le prix dont chacun jugera selon ses moyens, il y a moyen de mettre en place un système très efficace en bricolant un peu à moindre frais.
Techniquement, le système SELDEN est bien conçu et reconnu comme tel par ses utilisateurs.
Phytheas54 : Relis mon écrit sans le déformer STP. Si je le juge indispensable, ce n'est pas seulement car je navigue en solo.

03 avr. 2016
0

J'ai une bome Selden à 2 ris auto,un inconvenient les frottements en particulier quand on largue le ris,problème amélioré en remplaçant les bosses d'origine de 10 par du Dyneema de 8,sinon que du confort.Bien vérifier avec ton voilier la taille des ris car elle est conditionnée par la longueur de bome

03 avr. 2016
0

J'ai une bôme selden à deux ris auto et j'ai remplacé les bosses de 10 par du Dyneema de 8. Je ne vois aucune différence. Prendre un ris c'est bon mais pour le lâcher il faut aller au mat et tirer sur la bosse de ris pour ramener le wagonet qui est dans la bôme près du mat, sinon c'est très dur en tirant juste sur la drisse.

03 avr. 2016
0

Il y a forcément un évidement dans la gorge de la grand-voile pour engager les coulisseaux. Puis, au-dessus de cet évidement, il y a un bloqueur ou une goupille pour retenir les coulisseaux lors de l'affalage, que ce soit pour ranger la GV ou pour prendre un ris. Or, l'entassement des coulisseaux empêche la prise du croc et je ne pense pas qu'étarquer le guindant en s'appuyant sur la goupille soit une bonne idée. Il faut donc forcément larguer des coulisseaux en prenant un ris et les ré-engager pour larguer le ris, c'est-à-dire aller au pied de mat. Si ça fonctionne chez vous, c'est que mon mat est mal foutu ou bien que j'ai dit une bêtise. Alors?

03 avr. 2016
0

avec mon ancienne voile c'est comme ça que j'étais obligé de faire et souvent j'oubliais de repasser des coulisseaux quand je renvoyais. Maintenant avec ma nouvelle voile ça fonctionne très bien sans dégager de coulisseaux. Donc il me reste à monter un système de prise de ris pour passer de l'ère du néolithique à l'ère moderne et ça risque d'être difficile pour un vieux dinosaure .

03 avr. 2016
0

de toutes façons comme la grand voile est montée sur un rail Harken avec chariots à billes , il ne faut pas que je me plante.
avec ce materiel la GV monte et descend sans effort

03 avr. 2016
0

Le système ancien à bosses "manuelles" appartient désormais au règne du néolithique inférieur…

03 avr. 2016
0

Chouette, pour une fois que je ne suis pas un 'geek' ou un 'nerd'...

03 avr. 2016
3

alors je suis fier d'être resté un homo maritimus ...

03 avr. 2016
0

J'ai une bome équipé d'une prise de ris Selden. Je navigue aussi en solo et si ce n'est pas indispensable, c'est bien pratique et sécurisant. Il faut du bon matos pour minimiser les frottements. Je rejoins Mengam, c'est un peu plus difficile pour les larguer, il faut un peu tirer sur les bosses. Ma GV fait 45m². Je viens de faire poser un 3ième ris et ne pouvant l'intégrer à la bome, je pense l'équiper en semi-auto (2 bosses)

03 avr. 2016
0

sur mon oceanis 31 j ai pas eu le choix je me suis retrouvé avec un systeme de ris automatique
sur mon ancien bateau j avais un systeme classique
Si c etait a refaire j exigerai du chantier un systeme classique et si j avais un peu de budget j aurais fait modifier le systeme
J ai fini par m habituer au systeme en remplacant les bosses d origine par des bosses en dynea d un diametre plus faible mais franchement je prefere un systeme classique aller au pied du mat ne ma jamais pose de pb et pourtant je suis pas un jeunot

19 mai 201619 mai 2016
0

@tatihou Moi, sans budget ou pour un budget équivalent, JE modifie le système! JE NE FAIS PAS MODIFIER...! Pas plus cher que de nouvelles bosses en dynaméa

1

J'avais les prises de ris auto sur mon précédent voilier, c'est une des premières choses que j'ai réinstallé sur celui-ci.
Pas indispensable, certes, mais tellement pratique !

03 avr. 2016
0

ar vag on aurait du echange nos mats on aurait fait des econonomie !!!
en resumé pour gwen fait qqs sorties avec un bateau avec ris automatiques pour te faire TON idée a toi

03 avr. 201616 juin 2020
2

Ayant eu des problèmes pour monter et descendre mes ris qui bloquaient au niveau de la chute, j'ai mis des anneaux à friction et depuis, plus de blocage.
Avec 40 knts, quand on veut mettre 3 ris, c'est mieux quand ça glisse bien...
J'ai aussi démonté la bôme pour vérifier le cheminement des bosses de ris.
J'en ai profité pour changer 2 poulies dont le diamètre me paraissait trop petit.

03 avr. 2016
0

A propos de l'anneau de friction, ça tient comment de l'autre côté? Un gros nœud type sifflet de bosco?

03 avr. 201603 avr. 2016
0

cousu. Je vais mettre une photo.
Un gros noeud abimerait la GV .-. risque déchirure œillet

03 avr. 2016
0

R.A.S
Pratique, rapide, sécurisant :heu:

03 avr. 2016
0

Hello
je suis très intéressé par les ris automatiques et en installerai dès que possible.
Les renvois, les poulies, les anneaux de friction, tout ça est clair, mais comment avez vous résolu le pb des coulisseaux et de l’affalage de la voile ?
Surtout pour les 2 et 3. Comment amener les points d'amure des ris assez bas sans sortir de la gorge, pour après pouvoir renvoyer ?
J'ai vu quelque part un système avec une garcette qui comporte des coulisseaux au niveau de ceux le la GV mais ce n'est pas très clair....
Pour ceux qui n'ont pas de GV full batten bien sur
Merci

03 avr. 2016
0

Chariots à billes sur rails.....

04 avr. 2016
2

faut monter les coulisseaux sur un transfilage (dit Jack line chez nos grands cousins)
www.clubfeeling1090.fr[...]atiques

05 avr. 2016
0

les coulisseaux sur le transfilage viennent en remplacement des coulisseaux d'origine. donc on peut supprimer les coulisseaux d'origine. (sur la photo mise en ligne, la voile était neuve...je les avais laissé de manière provisoire "au cas où". depuis, je les ai virés)

05 avr. 2016
0

Bonjour , juste une precision : les coulisseaux du transfilage viennent en plus des autres coulisseaux , ou est ce qu'il faut supprimer ceux qui sont au meme niveau ? suis-je clair ? merci . Joel .

05 avr. 2016
0

OK , merci avel douar. Joël .
:pouce:

03 avr. 201616 juin 2020
0

envers de l'anneau friction

03 avr. 2016
0

ah merci!

03 avr. 2016
0

Pour répondre à Dom T, j'ai réglé la hauteur des RIS 2 et 3 par des pontets sur platines popés sur le mat, sur lesquels sont fixés les poulies de blocage en hauteur. Cela permet de régler très précisement la hauteur du RIS. La poulie est fixée au pontet par 2 tours de cordage diamètre 8.

03 avr. 2016
2

Pour tous les solitaires, à mon avis indispensable. C'est facile à installer si on est un peu bricoleur et c'est facile à manœuvrer quand c'est bien fait.
cata.iroquois.free.fr[...]to.html

04 avr. 2016
0

à la lecture des différentes réponses : effectivement un bon nombre d'entre vous ont équipés leurs canots .
je suis comme BIL 56 resté à l'aube de l'humanité .
Il faudrait essayer comme dit TATIHOU .
Encore merci à l'ensemble de vos retours !

:pouce:

0

J'avais ça sur mon Etap, ça coulissait trés mal, je n'étais pas enchanté mais maintenant si c'est bien conçu, l'accastillage a fait des progrés depuis, ça doit être cool en solo

04 avr. 2016
9

J'ai pas lu les mauvaises surprise du ris auto :
* Des bosses de longueur interminable,
* un guindant jamais étarqué comme il se doit,
* un troisième ris impossible an auto (et c'est la qu'il devient dangereux d'aller au mat),
* ...

Je suggère malgrétout de sécuriser le travail au pied de mat car c'ets une utopie de penser qu'on aura jamais à y aller!
Donc, lignes de vie, attaches et entrainement...

Je prends un ris au PDM te j'ai drisse, baalancine, bosse de ris et halebas sous la main : si ça merde je suis sur place et équipé en conséquence.

Penser prendre un ris bien à l'abri de la capote c'est cool... sauf si qq chose coînce... Mais ça c'est de paroles d'imbécile du paléolitique

04 avr. 2016
0

+1 !
je navigue aussi en solo, et j'aime bien la simplicité. Alors, j'ai gardé le système classique. Quand je vais au pied de mât et que ça bouge, je prends une longe très courte (50 cm) que j'accroche à la ferrure de tangon, pour ne pas tomber (dès que je sors du cockpit, je m'attache). Ma GV est équipé d'oreille de chien (je crois que c'est le terme consacré), c'est hyper facile de crocheter le ris avec ce système et ça ne sort pas du crochet le temps de reprendre la drisse.
Un dernier point qui peut faire débat : je n'ai que deux ris à ma GV, avec le 2ème assez haut. C'est un choix, ainsi j'ai toujours toutes les bosses de gréées.
Mais je ne suis pas ultra expérimenté non plus...

04 avr. 2016
0

Dans mon cas, comme j'ai plus de place sur les bloqueurs, la balancine reste en pied de mât. Sinon, ouaip, les bosses reviennent bien au cockpit...
Quoi je suis con ? Ben... C'est pas nouveau, ça... :heu: :mdr: :acheval:

04 avr. 2016
0

J'en fait des prises de ris "maison", tout en extérieur, rien ne passe dans la bôme

Comment
De chaque côté de la bôme, juste sous les yeux de ris, j'ai placé des poulies plates
Sur la bôme à proximité du mât, j'ai placé des poulies plates, avec le temps je me rends compte que j'aurais dû mettre ces poulies de renvois sur la mât mais il n'y avait pas la place
De l'autre côté de la bôme au niveau des poulies, j'ai vissés deux pontets
Au pied de mât des poulies de renvois vers les coinceurs/winchs au cockpit

Voile - bosse
Je bloque une des extrémité de la bosse dans le pontet avec un noeud de capucin
La bosse remonte dans son oeuil
Redescend de l'autre côté et passe dans la poulie plate
Part vers la poulie plate à l'avant de la bôme
Remonte dans son oeuil
Redescend de l'autre côté et passe dans la poulie plate
De là elle va vers les poulies de renvois vers les bloqueyurs et les winchs

Ca marche tout seul

Je lâche la drisse jusqu'à l'oeuil numéro 1
Je bloque la drisse
Je souque la bosse
Je bloque l'oeuil dans la bordure à son crochet, j'ai ça aussi en plus
Je remonte ma GV

Il reste le pblm de la voile qui flotte entre les deux yeux et je n'aime pa ça
Pour ça, pas le choix: je bloque la voile avec des garcettes

Prendre 1 ris demande 3 minutes

05 avr. 2016
0

Si j'ai bien compris tu as un ris-auto pour pas faire le clown sur le pont mais des garcette sur la voile (pas de lazzy-bag)??

Au final tu fait quand même un peu l'équilibriste mais tu as installé un système compliqué :bravo: :bravo:

04 avr. 2016
1

Bonjour, moi, ce qui me gène avec les prises de ris auto, c'est de ne plus pouvoir intervenir sur le réglage de la bordure à moins de crocheter l'anneau de ris à l'amure. Si quelqu'un a une solution, je suis preneur.
Pour l'instant, je me contente de retours des bosses au cockpit, et vais au pied de mat pour amurer.

04 avr. 2016
0

Pour ma part, sur mon vieux Feeling 326, j'ai fait confiance à Olivier Luizy (Stocksail) qui m'a proposé de monter des bosses d'amure pour le 1e et 2e ris (ce qui évite de changer ma vieille bôme ainsi que la longueur et des frottements mais 2 coinceurs en plus).

La prise de ris se fait en 3 temps :
1-à la main j'étarque facilement la bosse d'amure (qui passe dans un pontet sur le mât et renvoyé par une poulie en pied de mât vers le piano) jusqu'à ce que le point d'amure soit au niveau de la bôme. ça coulisse bien et aucun frottement.
2 et 3- j'étarque le ris et la drisse comme d'habitude.
Pour plus de "lisibilité" j'utilise des couleurs coordonnées pour les 2 manoeuvres de chaque ris.

Pour le 3e ris, je le grée quand nécessaire avant de partir et j'emploie le système indiqué par www.clubfeeling1090.fr[...]atiques .

Voilà, simple efficace et sans forcer.
Cela tranquillise ma matelotte (en général à la barre pour ces manœuvres) qui n'aime pas me voir traîner sur le pont quand ça commence à forcir...

04 avr. 2016
0

Moi je pars pas si j'envisage de devoir prendre le 3ième ris. .. Il est toujours en place au cas où, comme cette fois en plein mois d'août entre Fréhel et St Cast où un orage nous a fait passer en quelques minutes de pétole à 40 noeuds.

05 avr. 2016
0

Pouquoi?? Ca doit être sympa d'installer un 3eme ris dans la piaule? Surtout si "matelotte n'aime pas me voir traîner sur le pont..."

04 avr. 2016
0

Sur le Hunter 36 c'est un mat et bôme selden avec prise de ris automatique. C'est sécurisant. Par contre le chemin de prise de ris est long. Je trouve aussi que les frottements sont importants et qu'il faut faire battre la
Gv pour repartir la tension de la bosse. De plus il faut bien marquer la drisse car sinon on ne voit pas bien l'anneau prêt du vit de mulet et quand on étarque on bloque.

0

Idem, Bôme Selden avec prise de ris auto... Cela me semblait OK. Lorsque j'ai vu venir une bande de jeunes qui ont bien su faire marcher le "bac à moules", la première chose qu'ils ont fait, c'est de désinstaller le système ;+) (idem pour le lazy bag etc..). je rejoins les commentaires: en course, en fonction du temps bien sûr, je laisserais le premier ris en auto, histoire de pouvoir un peu jouer sur la surface sans se mettre bout au vent... pour le 2ème ris, je trouve que cela fait déjà beaucoup de bosses inutiles et de poids dans les hauts... et le seul ris que l'on rêve de prendre depuis le cockpit (voire le carré) c'est le troisième... et évidemment cela ne marche pas ;+)

05 avr. 2016
1

@Fredbird
Pour le reglage de la bordure sous ris
Si tu fais un brelage en bout de bome
Plutot qu utiliser le pontet prevu
Tu peux le reculer à ta guise avant de mettre la prise de ris sous tension
Et le tour est joué

05 avr. 2016
0

Suite à mon expérience acquise sur mon précédent bateau, j'ai exigé trois ris sur le nouveau, ce qui a nécessité de remplacer la bôme standard par le modèle de profil supérieur de Z Spars. Mais je suis passé de trois ris manuels à trois ris automatiques. Je n'ai expérimenté pour l'instant que les 2 premiers et je suis convaincu par ce système. Je plussoie le brelage de la bosse en bout de bôme : la bosse fait une boucle autour de la bôme avec un nœud de chaise.

0

Mes 3 bosses de ris sont toujours à poste avec retour au cockpit, drisse de gv avec un bloqueur sur le mat et surtout un élastique pris sur l'anneau de tangon qui assure la prise de ris sur le croc vers le vit de mulet, pour s'assurer court passer la longe autour du mat et revenir accrocher le mousqueton au harnais ( je prends mon temps c'est le pilote qui barre ), petite idée de cadeau une télécommande de pilote dès fois que ma chérie surveille mes posts

05 avr. 2016
1

@sortilege
Merci, mais cela ne règle pas le problème pour moi.
Par exemple: si je veux creuser un peu ma voile sous ris à une allure abattue, je choque légèrement ma bosse de ris.
La tension va donc s'équilibrer entre le point d'écoute et le point d'amure et il va me falloir reprendre de la drisse pour ré-étarquer le guindant. Alors que lorsque je crochète mon point d'amure je peux régler guindant et bordure de façon indépendante et sans interaction.
Ceci-dit, j'ai peut-être mal compris ton explication, mais une bosse unique passant par le point d'écoute et le point d'amure reste problématique pour moi.

05 avr. 2016
0

Pas faux mais il faut nuancer.
Sur un système Selden avec des ris bien dimensionnés, la bosse d'amure vient en butée (le noeud s'écrase dans la poulie de la bôme) avant que le point d'écoute ne soit à fond. Dès lors, quand tu relaches un peu, c'est le point d'écoute qui se détend en premier, le point d'amure restant en butée.
C'est d'ailleurs un des intérêts de cette bôme qui, sinon, est une vraie usine à gaz.

05 avr. 2016
0

c'est vrai que le système Selden pourrait-être une bonne solution pour moi. Cependant, le coté usine à gaz comme tu le dis si bien me fait un peu peur: que fait-on lorsqu'il y a un souci à l’intérieur de la bôme et que ça piaule... Avec toutes ces poulies et les mètres de bosses de ris qui s'y baladent...

05 avr. 2016
0

Si j'étais représentant Selden, je te dirai que ça n'arrive pas avec leur matériel.
Plus sérieusement, ça reste assez simple quant au principe de fonctionnement et le matériel à l'intérieur n'est pas d'une très grande technologie. ça reste donc fiable mais il est clair qu'après avoir été inondé à l'eau salée, un bon rinçage à l'eau douce fait certainement bu bien aux "coulisses" et aux réas.
.
Autre chose, pour que le système fonctionne avec ses glissières et ses coulisses, il faut que la bôme soit bien rectiligne. Le système est conçu pour que les tractions sur les coulisses se fasse bien dans l'axe.

Elle doit rester bien raide en toute circonstance même dans la piaule. Donc, il faut que son dimensionnement ne soit pas trop juste (il y a des abaques et des calculs que Selden fournit à ce sujet sur les flexions).
Le défaut majeur est le poids de l'ensemble vu la quantité d'alu qu'il y a dans le profil + les éléments mobiles du système qui sont assez généreusement dimensionnés et donc très lourds par rapport à une bôme classique. Je soupçonne aussi que la complexité et le poids du profil sont aussi là pour le rendre très raide.

19 mai 2016
2

perso, 2 rizottos et le 3ième std
le pb est de ne pas pouvoir régler le point d'armure versus le point d'écoute et il faut étarquer la drisse à mort pour avoir un minimum de tension de bordure sans que l'amure vienne frotter et abîme
=> pratique mais pas optimal
et comme dis plus haut, celui qu'on rêve en auto, c'est surtout le 3ième...

donc, prochaine voile : les 2 premiers riz standard (croc de vis de mulet) et le 3ième auto mais avec 2 bosses séparées qui reviennent au cockpit pour amure et écoute, comme ça, pas trop longues et pas trop de frottement

chacun sa solution...

20 mai 2016
0

ceci dit je prefere largement avoir mes 2 premier ris en auto et le 3eme en normal
.
je prend regulierement le 1 et le 2 mais le 3 c'est quand meme rare donc o pire je ne vais pas souvent au mat ^^et puis il y a moins de poids dans les hauteurs ...

20 mai 2016
2

J'ai testé les ris automatique cet hiver sur un cata de 40 pieds aux Antilles.
Et ben... je ne suis vraiment pas convaincu... du tout !!

En vrac et dans le désordre :
- une longueur de bosse délirante avec des frottements importants : on finit épuisé quand on a winché tout cela.
- difficile de régler correctement le truc pour un étarquage correct
- des emmélages quasi systématiques au point d'être régulièrement obligé d'aller faire l'acrobate en bout de bôme pour pouvoir larguer un ris (le comble pour un système destiné à vous éviter de quitter le cockpit).

Bref, je n'ai eu que des soucis avec ce machin, censé à la base vous simplifier la vie.

Je navigue très souvent en solo sur mon bateau, ou pire, solo accompagné d'enfants et j'ai donc optimisé ma prise de ris :
- remplacement du système classique de point d'amure (croc au vit de mulet + oeil dans la voile) par des estropes en dynema frappées en pied de mât, passant dans un fort pontet au niveau du vis de mulet et terminées par des mousquetons de spi.
- Mise en place d'anneaux en dynema au niveau des points d'amures de ris.
- retour de la drisse de GV en pied de mât, avec winch costaud pour étarquage.
- les bosses de ris reviennent au cockpit, avec bloqueurs et winch.

De cette manière, je peux frapper rapidement l'anneau dynema d'amure de ris sur un des mousquetons (cela ne lâche pas comme les oeils dans le croc) et je contrôle en même temps la drisse depuis le pied de mât.
Il me suffit ensuite de reprendre tranquilement la bosse depuis le cockpit.
Je prends un ris en 30 secondes en général, avec aucun problème d'étarquage et une dépense physique minimum.
Avec le rail de GV bien lubrifié (teflon ou silicone), je peux même prendre des ris sans problème au portant.

Evidemment, il faut aller en pied de mât...
Mais est-ce là un réel problème ?

AMHA, si on est toujours capable de se déplacer en pied de mât (et cela me semble quand même indispensable comme capacité physique si on veut faire de la voile...), et bien les ris automatiques ne vous apporteront que des emm....ments.

20 mai 2016
0

J'ai comme beaucoup, deux ris automatiques et un troisième manuel sur mon 39". Bien sur cela nécessite un montage correct, notamment éviter les frottements inutiles et des réas sur la GV ou des équipements ayant la même fonction.
Moyennant quoi pour moi cela marche très bien. J'ai traversé deux fois l'Atlantique et je navigue régulièrement dans les Antilles ou les grains nécessitent parfois d'incessantes réductions et renvois de voilures si l'on veut avancer. Tout se passe du cockpit et sans efforts. C'est un progrès et une très bonne sécurité.
Malheureusement le troisième ris est manuel. Ce qui est un peu ridicule car c'est là ou il est le plus nécessaire !
Il m'est arrivé par 35/45 nds de nuit et 6/8 m de creux (sortie des Canaries en décembre), de refuser d'envoyer une équipier peu expérimenté au pied de mat tellement cela me semblait dangereux, même sanglé sur la ligne de vie. J'avais enroulé totalement le génois et en avant avec deux ris dans la GV et le pilote auto qui de manière surprenante s'en sortait très bien. Bien que l'équilbre soit très discutable...
Donc si c'est bien réglé cela marche très bien et c'est très sécuritaire.
Un troisième ris auto serait l'ultime progrès avant la GV sur enrouleur de mat ou de bome. Mais je pense que ce serait beaucoup de garcettes (ficelles) à gérer !
PS : Bien sur je pense que l'on peut avoir un avis différent quand on fait de la navigation côtière quelques semaines par an et que la recherche de la performance est un très fort sujet d'intérêt.

20 mai 2016
0

Bah !
j'ai 3 ris automatiques sur mon oceanis 473.
ça fonctionne bien
j'ai rajouté 2 anneaux à friction au pied du mât car il y avait blocage des bosses de vis au niveau de la grand voile.
je descends doucement la drisse de GV | j'etarque les bosses de ris jusqu' au bon ris.
quand le ris est bien etarqué, jeton que la drisse de GV et la balancine si nécessaire.

Il faut y aller en douceur, mètre par mètre et ne rien laisser traîner.
Ceux qui ont des "emmerdements" n'ont pas réfléchi au probléme et n'ont pas analysé d'oû vient le blocage.
j'ai des anneaux à friction sur la GV aussi et ça glisse bien

20 mai 2016
0

Tant mieux si ça fonctionne bien. Je vais réfléchir au problème du troisième ris auto.

20 mai 2016
0

Et pour le troisième ris, pourquoi pas deux bosses ? Une bosse sur la chute qui circule dans la bôme, avec retour au cockpit, et une deuxième au niveau du mat, fixée sur la voile avec une manille sur un anneau sanglé au niveau du troisième ris. J'ai çà sur mon boat, mais jamais pris encore le troisième ris :-)

20 mai 2016
1

perso, quand j'ai acheté le bateau il était équipé de 2 ris auto, bonne idée sauf qu'il y a toujours une merde: empilage de coulisseaux, ragage de la bosse sur la pauvre voile, impossible a border correctement, spagheti dans le cockpit, pour relacher meme problèmes bosses interminables et frotements . Pb résolu par ris classiques et un morceau de sandow toujours a poste sur le mat pour bloquer le croc de ris et empècher l'anneau de se barrer dés que l'on tourne le dos....
je suis pas un spécialiste mais plus c'est simple, mieux on se porte.

21 mai 2016
0

Nous avons 3 ris auto. C'est vrai que le troisième ris est long...à défaire, pas à prendre. Quand on passe au 3ième, on est déjà au deuxième avant depuis un moment donc pas plus compliqué que ça.
Nous n'avons JAMAIS eu à aller en pied de mât en 12000 milles de navigation dans des zones où nous avons très souvent dû utiliser ce troisième ris.
J'ai des souvenirs de devoir prendre le ris n° 3 (classique) en atlantique nord il y a très longtemps, de nuit dans une mer plus que désagréable et en comparant avec maintenant, le fait que les bosses soient longues et que le largage du ris prenne du temps est personnellement (je dis bien personnellement) négligeable au regard du confort et de la sécurité apportés.
Mais là encore, nous sommes en croisière hauturière, avec du temps, sans avoir besoin de peaufiner les réglages au top.
Ma sœur et mon beau frère ont un 31.7, ris classiques et ça leur va très bien dans leur style de navigation.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (83)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021