prise de ris

questions à ceux qui auraient vécu ce qui suit
en régate(hyeres)mistral 25/35 n sur un 38 pieds
voiles north 3D(exotique)
prise du 1er ris sans aide de la balancine,ni choqué du hale bas..donc étarquage "plus ou moins en" force" de la bosse de ris au prés/bon plein..;l'équipage a mulé au winch pour que "descende" sur la bome l'oeil du ris...10/15 minutes plus tard=déchirure de la GV le long de la chute(5/7 centimètres en arrière de la chute)
pensez vous que cette déchirure soit due à l'éventuelle "surtention" de la chute pendant la prise de ris?
la gv n'a pas fasséyéé ni notablement,ni longtemps

L'équipage
11 nov. 2013
11 nov. 2013
0

ne serait-ce pas ici la façon moderne de "prendre un ris à la Norvégienne" ? à l'époque les laizes étaient horizontales et le couteau non inox....
Pascal

11 nov. 2013
0

bah oui, quand on s'y prend pas comme il faut, ça finit souvent comme ça ... :lavache:

11 nov. 2013
0

bil 56
oui....perso je n'aurais pas pris le ris "en mulant au winch" sur la bosse d'écoute.....la question plus précisément porte sur le point ci dessous:
estimez vous que la "surtension" de la chute soit telle qu'elle puisse entrainer une déchirure?(la Gv est récente,en bon état,assez peu utiliséé en fortes conditions.....)

11 nov. 2013
0

Mais, tu n'as pas choqué légèrement la GV pour prendre le ris ?

11 nov. 2013
0

Est- ce un ris automatique ??

2

bonjour
si le ris est bien placé il doit mettre la bôme légèrement plus remontée avec un ris.
Donc prendre le ris sans choquer un poil a toutes les chances de finir par une déchirure du point d'écoute jusqu'au mât ...
Normalement c'est la bôme qui doit monter vers la bande de ris et non l'inverse, (donc lâcher du hake bas et choquer un peu d'écoute) c'est beaucoup plus facile et rapide. Il n'y a plus qu'à reborder et remrendre du hale bas

11 nov. 2013
0

D'accord pour dire que cette méthode est la bonne.

Mais pour autant, je ne suis pas sûr que reprendre la bosse de ris sans lâcher le hale-bas soit suffisant pour expliquer la déchirure de la GV. La GV ne va peut-être pas avoir une belle forme avec cette méthode. Mais y a-t-il vraiment plus de force exercée sur la chute de la GV? Pas nécessairement AMHA ... sauf s'ils ont étarqué la bosse de ris beaucoup plus que d'habitude.

11 nov. 2013
0

bien d'accord avec toi.....

11 nov. 2013
0

Des billes quoi !

11 nov. 2013
0

@nuwaman
"y a t il vraiment plus de force exercéé sur la chute de GV"?
voilà le coeur de la question....
équipier occasionel sur ce bateau,j'"ai laissé faire le skipper"...oui l'écoute a été choquéé...mais pas le HB....d'ou ma question.....

15 nov. 2013
0

Observation :
Le palan de GV combien de brins avec poulies a billes etc ...et sur quel puissance de winch ?
la bosse de ris, 2 brins avec plein de frottement, sur winch quel puissance ?

L'origine de la déchirure au droit du renfort de chute (si j'ai bien compris) ne serait pas plutôt du à la GV qui a faseillée un moment avant de prendre la décision de réduire ?

11 nov. 2013
0

Dans ma voile à moi , la chute evacue le vent en étant limite molle.
La chute n'est donc certainement pas prévue pour recevoir une forte tension. La chute ne dois certainement pas supporter d'etre tendue en force, d'autant au winch en brute via la bosse de ris.
C'est un bon rappel à l'ordre (surtout pour moi qui oublie toujours quelque chose )
J'ai fais aussi dechirure de gv en oubliant d'enlever une garcette de ris.
La bonne question est comment faitre pour ne rien oublier......

11 nov. 2013
6

Pour les garcettes de ris, rien de plus simple: les supprimer. :heu: :reflechi:

12 nov. 2013
0

Comme 'fusible', la garcette en laine est pas mal non plus.

11 nov. 2013
1

Je ne comprends pas:
L'équipage a mulé au winch pour que descende l'oeillet de ris sur la bôme ?
De quel oeillet parlez-vous? Car vous dîtes "une déchirure en arrière de la chute".
En arrière de la chute, c'est dehors non?

11 nov. 2013
0

La bonne technique c'est :
choquer le hale bas et l'écoute de G.V
reprendre la bosse de ris à la main et finir au winch pour la mettre sous tension.
ensuite reborder la G.V puis reprendre le mou du hale bas

11 nov. 2013
1

...Une faiblesses de la GV mise en évidence par cette prise de ris "à la hussarde"??

11 nov. 2013
0

philou2 : tu arrives à reprendre de la bosse de ris à la main sur une GV d'un 38" quand le vent monte ? moi j'ai pas des bras de camionneur donc c'est au winch (sans manivelle).
Par contre, j'étarque la drisse avant de reprendre de l'écoute (mais je ne régate point).

11 nov. 2013
1

C'est faisable sur les premiers mètres, mais effectivement sur un 38' tu as rapidement besoin du winch.
Je suis comme toi, je commence par étarquer la drisse avant de régler la bosse et ensuite je borde l'écoute et reprend le mou du hale-bas.

11 nov. 2013
0

Pour dechirer la gv : On peut aussi wincher comme un furieux la bosse de ris sans lacher la drisse, ni l'ecoute et chariot de gv sous le vent.
C'est juste une mauvaise manip de l'equipage de 0491......
i
Margotte les garcettes sont elles vraiment uniquement pour le surplus de toile ? ou on elles aussi un role pour eviter un creux trop grand sur la bome ???

0

les garcettes ne sont en général pas prévues pour réduire le creux, il n'y a pas les renforts nécessaires au bon endroit.
Pour réduire ce creux il faut souquer la bosse de ris au point d'écoute en étant sur que les oeillets soient bien positionnés sur la bôme.

11 nov. 201311 nov. 2013
2

Résorber le creux de la bordure, c'est le rôle de la bosse. :litjournal:
Le rôle des garcettes est uniquement de tenir le surplus de voile ou de la déchirer si elles tirent dessus. S'il y a des lazy jack, ce sont eux qui s'en chargent.

:oups: Hubert plus rapide. :topla: :bravo:

11 nov. 2013
0

Ben ça alors ! Moi qui ai un lazy bag je pourrais m'en passer !? Mais,
Mais la bosse en general on la raidie à donf ! Mes pontes de bosse sur la bome sont placés d'origine. Et je trouve que le creux de bordure est trop important avec les ris, Et aussi pourquoi la GV (sans ris) est elle montée sur ralingue si raidir la bordure suffisait ? Bref je veux bien vous croire mais un truc m'echappe tout de même.

11 nov. 2013
2

" ...je trouve que le creux de bordure est trop important avec les ris..." :
ça devrait justement pas être le cas ! une GV sous ris doit être plus plate qu'entière (donc par vent faible à modéré)

11 nov. 2013
1

Maintenant il y a beaucoup de G.V qui sont à bordures libres, donc pas de ralingue.
les garcettes ne servent qu'à étouffer la voile une fois le ris pris.
Le lazzy bag ou les lazzy jack les rendent inutiles.

12 nov. 2013
0

Et pis quand tu navigues GV haute, ça perturbe l'écoulement !
(Tribal, tjrs en régate malgré que la saison soit terminée :mdr: )

11 nov. 2013
0

Sans lazy jack, mettre des garcettes de ris "cassantes"...

11 nov. 2013
0

Bon ok ! Je vire mes garcettes.
Je pense que Je vais border encore plus fort ma bosse de ris ou je reculerais lepoint de tire de la bosse sur la bome.
Merci beaucoup pour le renseignement.
i
Mais faut il utiliser la ralingue finalement, car j'ai dechiré ma GV aussi sur quelques cm en l'enlevant (accroché un de ces maudits crochets de ris). ( les boules ! )

11 nov. 2013
4

la bosse doit tirer vers le bas ET vers l'arrière de la bôme ...

0

si ta GV se déchire sur un croc de ris, il n'est pas impossible qu'elle soit bien mure ...

12 nov. 2013
1

Y'a aussi les oreilles de chien.

12 nov. 2013
2

Je préciserais aussi qu'il y a un sens pour mettre la voile sur un croc de ris. Un bon ou il ne peut rien se passer et un mauvais ou le croc tends a faire un trou dans la GV quand on l'étarque...
Oliv

12 nov. 2013
0

C'est l'idéal. J'ai fait monter ça pour chacun des deux ris

12 nov. 201316 juin 2020
0

@Papy_jame
Si tu veux monter ta GV en bordure libre, il faut avoir un patin au point d'écoute et c'est bien d'avoir un scratch en sécurité.
En bordure libre, la voile se creuse plus facilement.

13 nov. 2013
0

Ben justement, moi, j'ai supprimé le patin, car pour dégréer la voile il faut le faire glisser sur toute le longueur... Le point d'écoute de ma bordure est monté comme les ris, c'est à dire que le bout d'étarquage entoure la bôme.

12 nov. 201316 juin 2020
3

@Papy
Si tu veux éviter les accrocs dans ta voile, modifie les crocs en les coupant et en faisant souder des mousquetons et ça évitera que le ris s'enlève le temps d'étarquer la drisse.

14 nov. 2013
0

Un élastique en boucle fixé au mat sur un petit pontet et pris sur le croc empêche la voile de ressortir le temps d'étarquer.

12 nov. 201312 nov. 2013
4

Ah ben clairement, pour moi un gros OUI.

Si tu t'y est pris comme cela, ça se déchire.
Deux erreurs:
1- prendre la bosse de ris AVANT la drisse de GV (on affale, passe au croc, ré-étarque et après on s'occupe de la bordure et de la bosse de ris)
2- prendre la bosse de ris alors que la bôme est plus basse que l'horizontale (avant même de commencer la manoeuvre on soulage la bôme par le moyen que tu veux: hale bas poussant ou balancine, voir même lazy-jacks si tu veux. mais il faut absolument que la bôme soit au minimum à l'horizontale)
.
Dans ton histoire, tout est là pour avoir un maximum de tension dans les points d'amure et d'écoute. Ajoute à cela des garcettes à l'ancienne et tu as le trio gagnant.
Oliv

12 nov. 2013
0

je (re)précise
ce(1er)ris a été pris avec la procédure suivante
1/au prés/bon plein:choqué d'un peu d'écoute de Gv
2/larguage de la drisse de GV+descente de la ralingue+oreille de chien mise au croc d'amure
3/ré-étarquage de la drisse GV
4/étarquage de la bosse de ris(winch au piano)
5/re bordage de l'écoute de GV
équipier occupé à autre chose,je suis à peu prés sur que
il n'a pas été procédé au largage du HB
le winchage de la bosse de ris a été"dur"...laborieux
soit "tout comme il faut"....excépté' (aprés 1/dans la procédure)...le choqué du HB et l'aide de la balancine(laquelle était ramenéé sur le mat et non à poste en bout de bome)
étant donné que le skipper/propriétaire doute que le non choquage du HB ait pu causer la déchirure ou fragiliser au point de favoriser.cette déchirure(parallèle à la chute sur 1m de long)...je pose la question....car,selon moi,"l'erreur hale Bas"peut bien etre la cause plus ou moins directe de cette déchirure.....
PS:le coeur du sujet n'est pas garcettes ou lazy....d'ailleurs absents sur ce bateau......
Oliv 44:évidement.....l'erreur 1/ n'a pas été commise.....et tout aussi évident,on parle de l'erreur2/....et de ses conséquences.......que je ne manquerait pas de communiquer au skipper/proprio.......

12 nov. 2013
1

"le winchage de la bosse de ris a été"dur"...laborieux "

Très révélateur. L'équipier a essayé de ramener le point de chute aussi près de la bôme que d'habitude. Comme le HB n'était pas choqué, il lui a fallu étarquer la bosse de ris comme un malade. D'où la déchirure ...

12 nov. 2013
0

Margotte merci beaucoup pour cette bonne combine, qui plus est empeche l'oeuillet de voile de sortir juste quand on reprend la drisse ( ce qui m'arrive 2 fois sur 3 )

12 nov. 2013
0

il y a un nerf de chute ?
il est utilisé couramment ?

12 nov. 2013
0

Ok pour le point 1 qui a été respecté (Drisse avant bosse)
Par contre, le point 2 n'as pas été respecté (par erreur) Si tu ne reprends pas la balancine, et si d'autant plus le HB n'as pas été choqué (en même temps que vient faire du HB au prés? autre post) la bosse de ris à été repise alors que la bôme etait "basse". Comme le relève "Numawan" :

"le winchage de la bosse de ris a été"dur"...laborieux " veut donc dire que vous avez amené la voile au point d'écoute et pas l'inverse. Le fait de muler au winch aurait dû vous mettre la puce à l'oreille (mais je suis sûr que la prochaine fois ...)
.
Le fait de reprendre la bosse avec un angle obtus bôme/mât "décale" la GV de quelques cm sur l'arrière de la bôme créant ainsi une tension "forte" notament au point d'amure. La voile encaisse car le vent n'est pas encore dedans (elle fasseye). Une fois bordée, ce décalage rends la tension au point d'amure très forte, pas tant sur le croc mais aussi sur la gorge du mât. Je suppose que vous n'aviez pas de coullisseaux (plastique) car dans ce cas c'est plutôt ceux-ci qui cassent avant la GV (avantage fusible).
.
L'autre conséquence, moindre, est la tension au point d'écoute. La bôme étant basse, l'etarquage tends alors fortement la chute (là c'est le hale-bas qui retiens) et c'est elle qui encaisse (voir un peu la tétiére également à l'opposé de l'axe de la chute). Mais je serais tenté de dire que si vous avez déchiré la chute (déchirure droite dans l'axe de la chute? de la bordure? ou en V dans ces deux axes?), la voile devait déjà avoir un point de fatigue à cet endroit que vous avez peut-être agravé par cette prise de ris. Vous avez certainement rebordé une fois la manoeuvre finie et toujours pas choqué ce !@#[§ de Hale bas?
Oliv
Oliv

13 nov. 2013
0

Oliv44
La déchirure s est produite 15 minutes après la prise de ris et parallèle à la chute à environ 10 cms de la chute....très proprement comme avec un cutter!qqes minutes plus tard une autre partie(plus haut)s est également déchirée de la même façon
!pourtant ces voiles(north 3D exotiques...je crois que c'est leur nom)sont de vrais "tôles"

13 nov. 2013
0

Généralement, le sens d'une déchirure donne une indication sur les efforts qui l'on créé. Perpendiculaire pour une déchirure droite, avec poinçonnement pour du V. Le sens que tu indique (// à la chute) oriente vers une tension sur le point d'amure (cela aurait été perpendiculaire à la chute si la tension avait été sur le point d'écoute)
Par contre, le coté "cutter" ??? Tu est sûr que ce n'est pas une soudure/collage qui aurait laché? il n'y a pas de recouvrement?
Bon, en même temps, un voilier sauras réparer tout cela facilement, sauf si le tissu est cuit...
Oliv

15 nov. 2013
0

déchirure au point dure entre renfort de chute et nominale de la voile.
signe de faseillement !!

15 nov. 2013
0

t'es mignon toi ...
j'ai lu en régate
voile exotique

je doute qu'il y ai une balancine, ça fait des années qu'aucun régatier n'utilise ce truc.
encore un régatier qui utilise le Hb au prés ;-) étrange ..

15 nov. 2013
0

T'es mignon aussi, mais certainement mieux avec des lunettes, ou juste en prenant le temps de lire:

[...]prise du 1er ris sans aide de la balancine,ni choqué du hale bas [...]

12 nov. 2013
0

Je viens de lire l'ensemble de ces échanges et je me posais la même question que bil56. A savoir si, lors d'une précédente navigation sous un ris, le nerf de chute n'aurait pas été repris pour supprimer une vibration de la chute, et oublié par le suite. Dans cette hypothèse, après la manœuvre de prise de ris, le fait de border l'écoute pourrait provoquer une surtension anormale de la chute de GV entraînant une déchirure.

12 nov. 2013
0

ça veut dire aussi, alors, que la GV était bien cuite quand même, il était temps de la changer ?

12 nov. 2013
0

Merci à vous pour vos precieuses infos.
Margotte mon probleme est plus d'applatir la voile que de la creuser, la bordure libre permet elle un bon reglage du creux ?
Pourquoi tout le monde ne met pas bordure libre? c'est plus simple....

-Une question à Oliv44 qui informe d'un sens à respecter de l'oeillet sur le croc de ris. Heu ...Là je ne vois pas ce qui n'est pas symetrique dans cette affaire. C'est l'oeillet de la voile qui aurait un sens ?
Ou bien il faut toujours mettre de même coté ?

12 nov. 201312 nov. 2013
2

Si tu as du mal à aplatir une voile sous ris, elle est certainement d'une usure très avancée.
Il faut absolument que lorsqu'on réduit (c'est que le vent est fort) aplatir sa voile pour diminuer la puissance.

Pour le crochet de ris la règle est de crocheter la voile sur le crochet au vent pour éviter justement qu'il ne se décroche avant qu'on étarque la drisse.
Bien sur la balancine doit présenter une bôme horizontale voir plus haute car on forcera beaucoup moins à la mise en tension de ladite drisse.
HB choqué aussi.
L'écoute de GV doit aussi être choquée sinon la balancine ne permet pas à la bôme de remonter.

La seule difficulté est d'enchainer rapidement la manoeuvre pour ne pas fatiguer sa voile qui fasseye (ça l'use vitesse V)

On prend le ris et on rerègle ensuite hb, balancine, bosse de ris pour avoir une voile plate.

Et surtout ne pas oublier que quand on se dit qu'on devrait prendre un ris, ça fait longtemps qu'il aurait du être pris.. :lavache:

13 nov. 2013
1

Ça l'use vitesse "GV" tu veux dire ! :mdr:

13 nov. 201313 nov. 2013
0

Excusez moi de m'immiscer dans la conversation pour y introduire un petit bémol: avec un système de prise de ris automatiques il est difficile d'étarquer la drisse avant la bosse vu la configuration du système. Et je n'ai pas vu personnèlement ni entendu dire que cela mettait la GV en danger.

13 nov. 2013
0

je parlais de nerf de chute:
blindé, c'est pas bon au moment de la prise de ris,
jamais pris c'est fasseyement garanti (comme on voit sur tant de bateaux, et ça me fait mal ...) et usure du tissu sur la chute ...

13 nov. 201313 nov. 2013
0

"avec un système de prise de ris automatiques il est difficile d'étarquer la drisse avant la bosse vu la configuration du système."

Est-ce pour cela que certains optent pour des prises de ris à double commande (Bosse et Drisse) ?
Est-ce cela qui est installé à bord de l'Imoca cheminée poujoulat (cf photo prise dans une video)

13 nov. 201316 juin 2020
0

Avec la photo ...

13 nov. 201313 nov. 2013
0

Un 60 pieds avec des prises de ris sur de simple coinceurs de ce type? Mouais... dois y avoir autre chose...

13 nov. 2013
0

D'autant qu'une etiquette s'appelle "commande". Declencheurs des hooks et autre specificités du même tonneau, peut etre ?

13 nov. 2013
0

C'est surement juste pour le rangement ces petits taquet. Il doit y avoir des bloqueur ZS commandé à distance dans la bôme

14 nov. 2013
1

Bonjour,

Merci à Margotte pour ses photos sur son système de mousquetons au point d'amure.

pour moi, l'idéal serait aussi de s'arranger pour que, quelque soit le ris pris, on ait pas de coulisseaux à "sortir" de la gorge (par un espacement judicieux des coulisseaux, par exemple).

14 nov. 201316 juin 2020
1

vu que je navigue presque toujours en solo, pour éviter de ma balader en pied de mat, de sortir les coulisseaux et d'avoir à mettre l'œillet de ris sur ces p.. de crochets, j'ai ramené les bosses de ris au cockpit (la même fait le circuit point d'amure. point d'écoute), monté les coulisseaux de ralingue sur une garcette jusqu'au 3ème ris et frappé une poulie sur chaque œillet de ris. du coup, prise de ris complète sans sortir du cockpit. les coulisseaux viennent s'empiler les uns sur les autres, mais la longueur de garcette permet de descendde l'oeillet de ris au niveau de la bôme. il y a juste à 1) lâcher de l'écoute de GV et le hale bas. 2)lacher la drisse en reprenant de la bosse de ris. 3) réétarquer la drisse, réétarquer le hale bas, reprendre de l'écoute... et vogue la galère.

14 nov. 2013
0

@Avel : moi yen a pas comprendre la garcette ...

14 nov. 201314 nov. 2013
0

Oui mais il y a un hic. Ta poulie de point d'amure devrait se trouvée collée et tenue au mat, sinon quand on étarquera le point d'écoute on arrachera le coulisseau du point d'amure.

14 nov. 2013
0

Merci Avel. Toutefois, sans doute parce que ma GV est ralinguée (sans coulisseaux), que je ne me représente pas / ne comprends toujours pas le mécanisme.

15 nov. 2013
0

Ca, je m'en doutais un peu :-)
Par contre, ma prochaine GV sera t-elle ou ne sera t-elle pas à coulisseaux, telle est la question ... Donc je m'informe. Car, sur les bateaux des copains, larguer un ris avec ces p.t..ns de coulisseaux, ca me .... crispe !

14 nov. 2013
0

la garcette, c'est pour pouvoir abaisser l'oeillet de ris jusqu'au niveau de la bôme SANS sortir les coulisseaux de la glissière du mat. l'épaisseur des coulisseaux empilés est compensée par la longueur de la garcette qui coulisse dans les fixations des coulisseaux fixex d'origine.

14 nov. 2013
0

ma poulie de point d'amure est contre la bôme, à la même place que l'oeillet quand il est sur le crochet.... heu.. vaut mieux que ce soit contre la bôme que contre le mat..... parce que sinon ta GV ne va pas apprécier quand tu abats... ça lui tirerait sacrément sur la gueule à ton point d'amure!

14 nov. 2013
0

ha.. effectivement, si c'est la ralingue qui va directement dans la gorge du mat, ça ne peut pas le faire. faut impérativement une ralingue sur coulisseaux

15 nov. 2013
0

pour moi, sans hésiter, coulisseaux. moins de frottements quand tu hisses. Si tu te sens riche, GV lattée et chariots sur roulement.
Par contre, hier soir, j'ai pensé à un truc pour ta GV ralinguée: tu peux bricoler un système de renvoi des bosses similaire (sans garcette sur le guindant puisque tu n'as pas de coulisseaux), en fixant un "avaloir"sur le mat, juste en dessous de l'entrée de la gorge, dans le même genre que les avaloirs d'enrouleur de génois

14 nov. 2013
0

Merci pour ta réponse, Avel Douar.

Ceci dit, je reproche à ce système de prise de ris de ne pas permettre de régler séparément les tensions de guindant et de bordure. Evidamment, on peut aussi prévoir une bosse pour le point d'écoute et une pour le point d'amure, mais cela fait beaucoup de bouts dans la descente.

14 nov. 2013
0

l'intérêt c'est aussi de n'avoir qu'une bosse. la tension du guindant se règle par la tension de la drisse exactement comme si l'œillet était pris sur le crochet.

14 nov. 2013
0

Mais...la traction du point d'écoute sur la voile est-il alors dans l'axe du point d'amure prévu par le voilier ?

14 nov. 2013
1

mais non! mon point d'amure est exactement à la même hauteur que sur le crochet!

14 nov. 2013
0

ben non, puisque la ralingue est à présent libre (les coulisseaux fixes classiques ne sont plus engagés dans la gorge) ce sont les coulisseaux fixés sur la garcette qui s'empilent.

14 nov. 2013
2

parce que la bosse passe dans une poulie de renvoi fixée sur la bôme juste en arrière du vit de mulet. ça retient donc bien vers le bas et vers l'avant... je suis NUL en dessin, mais promis, demain j'essaye de faire un gribouillage et de le scanner

14 nov. 2013
2

pour marcher.. ben.. ça fait une bonne 40aine d'années que j'utilise ce système. je suppose que si ça n'avait pas marché, je m'en serais aperçu
pour tout dire, j'aime pas avoir à me mettre bout au vent pour prendre un ris.. donc je garde ma route (bon. ok.. pas plus loin que le largue... je borde le génois un peu plus que nécessaire pour qu'il renvoie dans la GV et la dévente.. je lâche le hale bas et un peu d'écoute de GV.. je lâche juste ce qu'il faut de drisse de GV en même temps que je reprends la bosse de ris. et j'ai plus qu'à étarquer la drisse de nouveau, reprendre le hale bas, relâcher l'écoute de génois pour qu'il ne dévente plus la GV. et border l'écoute de GV.... et c'est reparti avec quelque m2 de toile en moins.

14 nov. 2013
2

ben oui.. MDR.. j'ai rien inventé! c'est la même manoeuvre! la seule différence, c'est que je n'ai plus à aller en pied de mat et que je fais tout du cockpit

14 nov. 201314 nov. 2013
0

Oui, à part que ton point d'amure se trouve très haut, vu que tous les couliseaux sont en place. C'est bien ça ? Dans ce cas, si je ne me trompe pas, il faut que tu équilibres la hauteur du point d'écoute en élevant ta bôme à la balancine. C'est ça ?
Donc je résume : tu descends ta drisse, puis tu descends (sans étarquer) le point d'amure, tu lèves l'arrière de la bôme, tu étarques la bosse de ris, et enfin tu étarques le guindant à la drisse.
Bon... si ça marche...

14 nov. 2013
0

Ben, c'est pour ça que je dis qu'il faut élever l'arrière de la bôme à la balancine !

14 nov. 2013
0

pas moins dans l'axe que quand l'oeillet de ris est pris sur le crochet. mon oeillet est exactement à la même place que dans la prise de ris classique

14 nov. 201314 nov. 2013
0

Ca parait pas mal ton truc, mais (comme Baboujoli) ce que je ne comprends pas c'est: qu'est-ce qui empêche ton point d'amure en fois la tension de drisse reprise, de "reculer" sur la bôme (même de 2cm) lorsque tu reprends la bosse de ris? Dans le cadre du croc, lui empêche la voile de s'élever (drisse) et de reculer (bosse).
Pourquoi ta poulie ne recule pas?
Oliv

14 nov. 201314 nov. 2013
1

Non, pas besoin. C'est clair. Sur ta photo on voit la poulie brêlée sur la cosse de la voile et ses deux courants se diriger vers le bas. Ce qu'il manque (sur la photo) c'est la poulie fixée sur le mât (comment?). Là ça deviens logique. Bravo, sur le papier cela me parait "mieux" que les bosses de ris "automatiques" qui sont très logues, font des coques, se prenent partout (enfin, c'est mon expérience de la chose).
Par contre, revers de la médaille, tu as du installer trois coinceurs sup au piano, non?

14 nov. 201314 nov. 2013
2

Ce que tu décris est exactement la procédure de prise de ris, avec un croc ou sans croc. On ne se met jamais bout au vent pour prendre un ris, sinon ton bateau s'arrête, tu n'est plus manoeuvrant et il fini par partir travers sans que tu n'ai choisis l'amure. Le fait de sur-border ton GE dénote d'une certaine pratique de la chose, tu peut le faire effectivement jusqu'au largue (il n'y a que dans les écoles que l'on dit que c'est QUE au prés!)
Oliv

14 nov. 2013
2

Plus on est de fous, moins il y a de ris !!!
;-)

14 nov. 2013
1

Moi j'avais installé la prise de ris automatique. Je suis revenu au crochet devant rapidement . Pas de bon equilibrage des tensions pendant la manoeuvre, bosses qui se prennent dans les plis de voile du ris precedent, mauvais etarquage sur les pontets. Et cerise sur le gateau une fois la manoeuvre enfin réalisé, l'équilibrage non desiré entre l'amure le bout de bome.
Je mets moins de temps avec le systeme classique :Bosses de ris au coqppit , amure au crochet.

14 nov. 2013
1

Je suis assez d'accord avec Papy Jame.

Etant assez feignant de nature, la prise de ris à la cape est aussi une bonne solution.

14 nov. 201316 juin 2020
1

@oliv44
non. j'ai toujours 3 coinceurs. 1 par ris, puisque la bosse est unique pour point d'amure et point d'écoute.
et pour pas que les copains qui m'accompagnent parfois s'emmèlent les pédales (et qu'on est en Bretagne quand même!), petit moyen mnémotechnique: 1 verre (vert) de (2) rouge.. 3 t'es noir.. mais quand j'ai changé mon gréement courant, y avait plus de noir au bon diamètre.. pour cette fois j'ai pris du bleu.

15 nov. 2013
1

@oliv 44: pour la fixation des poulies sur la bôme, tout bêtement avec des rivets pop. 1 poulie simple sur un bord, une poulie double sur l'autre bord. ça me fait mes 3 poulies. 1 pour chaque ris.

15 nov. 2013
1

Ok d'accord, alors je n'avais pas compris. Il s'agit alors de prise de ris "automatique" et donc tu n'as pas de poulie sur le mât qui l'empêche de reculer alors? du coups, je ne comprends alors pas comment tu as une voile plate sur sa bordure et ce qui empêche ton point d'amure de reculer (désolé, j'en reviens au point précédent). Quand tu auras l'occaz, une photo autour de ton vît-de-mulet?
Oliv

15 nov. 2013
1

la photo autour du vit de mulet, va falloir attendre le we dans 1 semaine pour que je retourne à bord. j'essayerai de faire une photo du système complet (mais sans la voile à poste parce que je l'ai déposée et pliée le we dernier)

15 nov. 2013
1

@avel douar, tu as quel modèle de poulies sur la bôme

15 nov. 2013
1

poulies à plaquer harken. fixation par 2 rivets pop.
pour 3 ris:
3 poulies simples en bout de bôme (@oliv: les positionner en arrière de la verticale abaissée de l'oeillet afin que la bosse tire vers l'arrière pour aplatir la bordure)
1 simple sur un bord
1 double sur l'autre bord

15 nov. 2013
1

On va y arriver. Le trajet du piano vers le ris

coinceur -> renvoi -> pied de mât -> poulie d'oeillet au point d'amure -> poulie popée sur la bôme devant le vît -> poulie en bout de bôme -> oeillet de ris -> pontet de ris sous la bôme;
.
C'est bien ça?
Oliv

15 nov. 2013
1

oui oliv. c'est ça. :bravo:

15 nov. 201316 juin 2020
1

comme promis, le schema du montage. vu mon excellent niveau en dessin, je n'ai fait figurer que les 2 premiers ris. pour le 3ème, c'est la même chose sur l'autre bord.
le point fixe est le pontet de ris sur la bôme. le point mobile, c'est l'extrémité de la bosse dans le coinceur.
bien positionner les poulies à plaquer coté point d'écoute une 10aine de cm en arrière de la verticale abaissée de l'œillet correspondant pour que la bordure soit tendue quand on prend le ris.
à la prise de ris, la poulie brèlée vient se plaquer sur la poulie à plaquer fixée sur la bôme (elle est donc bien retenue vers l'avant et vers le bas)

15 nov. 2013
1

Impeccable ton dessin. Oui, c'est bien de la prise de ris dite "automatique".
Maintenant les questions à 10 000:
- Quand tu prends tes ris les uns après les autres, 1,2 et 3, les deux et trois ne se coincent jamais dans les poulies? le bout de fait jamais de coques? tu n'as jamais du aller sur la bôme pour "décoincer" l'une ou l'autre de tes bosse de ris?
- si le 1 est pris et que tu prends le 2, ce dernier n'abime pas la voile déjà plaquée au point d'écoute quand tu étarque? Pareil entre le trois et les deux précédent?
- Idem pour ranger tout cela, je suppose que tu as Lazzy Bag et autre, mais il ne t'arrive jamais d'aller ferler un peu tout cela parce que ca pend/flotte au vent/bat etc...

Oliv

15 nov. 201315 nov. 2013
2

La solution pour éviter les coincements autres avanies que tu évoques est simple : Il suffit de passer dans chaque œillet du dispositif une oreille de chien équipée d'une poulie en alternant le côté poulie d'un ris sur l'autre : par exemple ris 1 à droite, ris 2 à gauche, ris 3 à droite. Les bosses de ris passent dans ces poulies au lieu de traverser les œillets.

Lors de la prise de ris, la bosse reste d'un côté alors que le pan de voile arisé se présente sous la forme d'un simple rabat qui ne se coince pas, qui ne pendouille pas et qui peut être facilement géré dans le lazy machin si il y en a un. Du coup, si plusieurs ris sont pris, il y a alternativement un rabat d'un côté, puis de l'autre, puis, pour le troisième ris, un nouveau rabat qui se positionne naturellement au-dessus de celui du premier.

:litjournal:

1

Oui.
La fonction est exactement la même sauf que le brêlage d'une poulie dans un œillet me parait plus complexe que la passage d'une simple sangle et que la longueur de l'oreille permet de préserver une distance entre les points de tirage et la voile déjà pliée en dessous.

15 nov. 2013
1

@nemo: c'est exactement ça. sauf qu'en mettant une poulie brêlée sur l'œillet de ris, tu n'as plus besoin de poser une oreille de chien. c'est le brêlage qui en tient lieu

15 nov. 2013
1

tu as raison. c'est exactement la même chose. il n'y a que le mode d'ancrage de l'œillet qui change. en pratique, je crois que c'est exactement la même chose.
en théorie, je vois des avantages et des inconvénients aux 2 modes d'ancrage (les avantages étant également des inconvénients. c'est juste une question de choix.
pour l'oreille de chien:
-facilité de mise en place. (mais bon.. le brêlage, tu ne le fais qu'une fois.. j'ai pas touché aux miens depuis plusieurs années)
- rattrapage de l'épaisseur de toile pliée.
mais inconvénient: du coup, même si la poulie placée à l'extrémité de l'oreille de chien est bien plaquée sur la bôme, l'œillet de ris de la voile garde une certaine mobilité (rayon du cercle de mobilité=longueur de l'oreille de chien), d'où tendance à partir en haut et en arrière et par conséquent bordure moins bien tendue et tendance à faire du creux sur la partie avant de la voile.
pour le brêlage: meilleure fixité du point d'amure et bordure mieux tendue (mais avec l'inconvénient que tu évoquais concernant l'épaisseur de voile déjà pliée)
-moins de risques d'arrachement de l'œillet de ris puisque le brêlage le solidarise avec la ralingue... ceci dit, quant on a un vent capable d'arracher l'œillet, ça doit pas sentir le moisi dehors.. bonne raison pour rester au troquet du port!

15 nov. 2013
1

ben non ça coince pas. et la voile se range toute seule de part et d'autre de la bôme. 1er et 3ème ris à babord, 2ème ris à tribord (contrairement au schéma simplifié que j'ai mis en ligne, en réalité, les poulies d'œillet des 1er et 3ème ris sont du même côté de la voile, et celle du 2ème ris est de l'autre côté... comme on ne passe pas directement du 1er au 3ème, ça fait une alternance

15 nov. 2013
1

ha.. et pour ferler, vu que je n'ai pas de lazy bag, effectivement, je sors ferler ce qui pendouille.. mais j'ai tout mon temps une fois que les autres réglages sont faits et que le bateau a repris une route stabilisée.

15 nov. 2013
1

Pour question sur la déchirure de la GV, aucune idée.

En ce qui concerne la prise de ris, sur Koala tout se fait au pied de mât; j'ai une GV lattée et un hâle-bas rigide.
Donc la manœuvre consiste à:
1) choquer un peu l'écoute,
2) abaisser la voile pour sortir les coulisseaux inférieurs de la gorge
3) passer l'anneau de ris dans le crochet ad hoc
4) ré-étarquer la GV
5) tirer la bosse de ris (au winch) jusqu'à plaquer le point d'écoute sur la bôme et la bloquer
6) reprendre le mou de la bosse suivante
7) ferler les garcettes (1er ris)
8) rejoindre le cockpit et reborder la GV.

Pendant toute la manœuvre la bôme reste parfaitement horizontale et je n'ai pas à m'enquiquiner avec la balancine.

Mais comme dit dans un autre fil, je me suis mis une ou deux fois à la cape pour cette opération, ce qui est plus confortable.

15 nov. 2013
1

Dans les bouquins on lit toujours qu'il faut assurer le ris par un bout. Le systeme automatique double cette contrainte de sécu par rapport au croc.

15 nov. 201315 nov. 2013
2

ça marche très bien le système d'avel douar; j'ai un pote qui s'est même pas emmerdé à mettre des poulies, il fait juste passer un bout dans l'œillet d'amure accroché au croc de ris et renvoyé au cockpit par une poulie en pied de mât, et roule ma poule, jamais emmerdé; faut juste surveiller l'usure du bout dans l'œillet car ça frotte
j'ai navigué 2 mois sur un sun odyssey 35 avec 3 ris automatiques et ça marche très bien, jamais eu de galère, faut juste se donner des repères pour être efficace et pour régler la voile rapidement
cordialités maritimes
larent le hareng

15 nov. 2013
1

le bout passé directement dans l'œillet d'amure a l'inconvénient d'amener celui ci sur le dessus de la bôme quand tu prends ton ris. au 3ème ris, ça te fait un GROS paquet mal rangé au point d'amure, et celui-ci est vachement surélevé par rapport à la bôme.
avec la poulie, tu envoies la toile sur le côté et tu évites cet inconvénient.

15 nov. 201316 juin 2020
1

Avel
ce système de garcette pour les coulisseaux a l'air d'avoir bien des avantages...N'est-ce pas aussi ce qu'on appelle "transfilage"?

Problème : j'y comprend rien
:mdr:

pourtant çà m'aiderait bien car impossible de prendre un ris sans aller au pied de mat enlever ces sa....ies de coulisseaux qui s'entassent

Tu as le même systeme que sur le schéma?

15 nov. 2013
1

C'est bien cela, quand tu hisse, la juste longueur de la garcette se tends et vient plaquer la voile contre les coulisseaux. La garcette va de l'oeillet d'amure ou 1er ris ou elle est fixée. Puis de ce ris elle (ou plutôt une autre) repars au seconds ou elle est fixée et idem entre le 2 et le 3. A chaque fois, elle passe dans un certain nombre de coulisseaux.

15 nov. 201316 juin 2020
1

@ ressac
c'est le même principe oui. sauf qu'au lieu d'avoir des œillets dans la GV (z'étaient pas prévus d'origine), j'ai passé la garcette dans les rabans de fixation des coulisseaux d'origine comme le montre la photo ci jointe. (ne tiens pas compte du coulisseau qui est en bas, c'est le coulisseau d'origine. j'ai eu la flemme de les virer, vu qu'ils ne me gènent pas (et qu'accessoirement, si le père noel voulait faire un 'ti geste avec une GV neuve.....welcome)

15 nov. 2013
1

Bonsoir,

Je me demande si ce système de garcette n'est pas appelé "jack-line" en Angleterre, mais je n'ai jamais réussi à trouver un schéma vraiment clair.

La photo que tu viens d'envoyer, Avel Douar semble très claire : est-ce une garcette unique qui reçoit tous les coulisseaux "mobiles" ? Où en sont fixés les deux extrémités ?

Merci d'avance

16 nov. 2013
1

"Jack line" : il me semblait que c'était plutôt la ligne de vie.

15 nov. 2013
1

1 garcette unique, mais en 3 segments:
-1er segment part (nœud de chaise ou tout autre à ta convenance) de l'œillet d'amure manillé au vit de mulet, passe dans tous les rabans de coulisseaux jusqu'à l'oeillet d'amure du 1er ris (re-nœud de chaise ou tout autre à ta convenance)
-idem entre le 1er ris et le 2ème
-idem entre le 2ème et le 3ème

15 nov. 2013
1

oups..pardon.. j'ai tapé plus vite que mes méninges... le dernier étage se termine sur le coulisseau situé au dessus du 3ème ris (au dessus du 3ème ris, les coulisseaux sont en montage "classique", càd engagés dans la gorge du mat

15 nov. 201316 juin 2020
1

Merci pour tes explications ; si je comprends bien, aucun de tes coulisseaux entre le vit-de-mulet et le dernier ris ne sont fixés directement sur la voile.

Je ne suis pas doué pour le dessin, mais est-ce que mon schéma est bon ?

15 nov. 2013
1

ta phrase est bonne, pas le dessin: AUCUN coulisseau directement sur la voile entre le vit de mulet et le coulisseau au dessus du 3ème ris.
sur ton dessin (ou alors je l'interprète mal) tu as mis des coulisseaux "fixes" au niveau des oeillets de ris. ça ne marchera pas. ceux là aussi doivent être pris sur la garcette

15 nov. 2013
1

Désolé si le dessin manque de clarté : dans mon schéma, il n'y a pas de coulisseau au niveau des oeillets de ris, c'est juste la garcette qui passe à travers.

15 nov. 2013
1

ok. alors 'est tout bon..
pleure pas.. moi aussi suis nul en dessin! :-p

16 nov. 2013
1

Bonjour,

Merci encore à Avel Douar pour ses explications.

pour Steredenn, il semble bien que l'expression "jack line" ait un double sens : ligne de vie d'une part, et montage des coulisseaux sur "garcette" d'autre part.

Mais ce matin, en cherchant sur le net j'ai trouvé le site suivant, qui donne plusieurs solutions pour résoudre le problème des coulisseaux à la prise de ris.

20 nov. 2013
1

syntax error une ligne de vie c'est "lifeline".
tout ce qui est jack c'est utilisé pour lever soulager genre cric, vérin, bout sangle etc....
@+

20 nov. 2013
1

La définition ne semble donc pas tout à fait certaine...

en.wikipedia.org[...]ackline
sailing.about.com[...]nes.htm

20 nov. 2013
1

"jack", ce n'est pas un benet, aussi ?

16 nov. 2013
1

Le lien marche po :oups:

19 nov. 2013
1

Super merci à Tiama et à Steredenn pour le lien "blumhorst" décrivant cette fameuse "Jack line", merci également à Avel Douar pour avoir évoquer le concept.

19 nov. 201316 juin 2020
1

Bon... Ça ressemble à ça ? Mais sur ce schéma, tous les coulisseaux restant en place dans le rail... version "ris automatique"


19 nov. 2013
1

ben non. ça peut pas le faire. le but est d'amener l'œillet de ris au niveau de la bôme. donc la poulie doit être au niveau de l'œillet.
avec une "poulie-coulisseau" comme tu l'évoques, ton œillet de ris restera perché bien au dessus. ton ris va avoir une drôle de tronche, avec plein de plis dans la voile! sans compter que tu as toutes les chances d'arracher l'oeillet si il y a un peu de vent.

19 nov. 2013
0

Et si on réhausse l'arrière de la bôme avec la balancine...

19 nov. 201319 nov. 2013
1

plutôt qu'une poulie plaquée, le système "Goïot reefing blocks" ou "quick reef"
www.goiot.fr[...]48a.pdf

qqu'un a utilisé ?

19 nov. 2013
0

merci J Christophe. ça a l'air pas mal du tout, et même plutôt "bien"! (mais je n'ai pas retrouvé sur le catalogue en ligne Goiot). tu as une idée du tarif et des diamètres disponibles?
ceci dit, il me semble que ça ne remplace pas la poulie plaquée, mais plutôt la poulie brêlée sur l'œillet.

19 nov. 2013
0

merci.. le système m'a l'air très intéressant. je m'en souviendrai si le père noel avait la bonne idée de passer voir mon voilier préféré. (Père Noël: semi lattée avec latte forcée en tête et 4 bandes de ris la voile STP) :pouce:

19 nov. 2013
0

le catalogue Goiot est en cours de réfection.
se fait en diam 25 et 25 pour les oeillets Rutgerson

19 nov. 2013
0

ben,.. en plus de ce qui précède, en rehaussant l'arrière de la bôme, tu auras une chute complètement détendue, et tu augmenteras le creux de la voile. résultats: perte en force propulsive (c'est en "mâtant" la bôme qu'on peut se freiner la bateau quand on n'a pas d'autre solution pour prendre un coffre), perte en cap (tu dérives plus que tu n'avances)... pas bonne idée du tout..

19 nov. 2013
0

s'cuzez moi. mauvaise manip..c'était une réponse au message de baboujoli

19 nov. 2013
0

Ben, mettre l'arrière de la bôme en face du point d'amure, c'était pour essayer d'éviter les plis dont tu parles...
mais bon...

19 nov. 2013
0

Non, la bôme ne serait pas horizontale, mais la bordure de ris, oui. Et la voile bien tendue. (voir dessin en bas)

19 nov. 2013
0

mais ta bôme va pas être horizontale.. elle va finir par ressembler à une livarde! :-D

20 nov. 2013
0

si on appelle A le vit de mulet, B l'oeillet de ris coté amure et C l'oeillet de ris côté écoute, ça va faire un gros sac qui prend le vent dans le triangle ABC, vu que tu n'auras aucun moyen de serrer la toile entre le vit de mulet et l'oeillet d'amure, que tu ne pourras pas ferler la voile sur la bôme le long de la bordure sans tirer comme un boeuf sur les garcettes de ris qui ne sont pas faites pour ça.
sans compter comme je disais plus haut que ta chute sera complètement détendue, ta voile creuse etc... impossibilité de remonter au vent, dérive +++, bref.. bateau pas manoeuvrant. ça sent la cata qui se profile.
perso, je ferais pas...
mais bon.. chacun peut faire cvomme il le sent.

19 nov. 2013
0

Sur Orphée j'ai remplacé l'attache plastique qui relie les premiers coulisseaux à la GV par une manille imperdable à manillon rapide "1/2 tour", ainsi au lieu de sortir le(s) coulisseau(x) de la gorge du mât je le(s) décroche de la voile lors de la prise de ris, c'est beaucoup plus facile et rapide (et encore plus pour les remettre en larguant le ris).

19 nov. 2013
0

oui, mais ça t'oblige quand même à aller en pied de mat pour faire ta prise de ris

19 nov. 2013
0

Bonsoir,

Décidément, le crois que la querelle prise de ris classique contre prise de ris auto n'est pas prête de s'arrêter (c'est un peu comme le débat avec ou sans enrouleur, même si les partisans de l'enrouleur sont de plus en plus nombreux).

Après tout, c'est presque une question de philosophie ...

19 nov. 2013
0

s'agit d'une discussion technique.. je vois pas où serait la querelle! chacun fait comme il le sent, en fonction de son expérience et de sa façon de naviguer.

19 nov. 201316 juin 2020
20 nov. 2013
0

Pour le premier ris, j'ai résolu le problème, comme il n'y a qu'un coulisseau entre le point d'amure et l’œillet de 1er ris, je ne l'endraille pas. Voili voilou. :heu: :reflechi:

20 nov. 2013
0

Bonsoir,

Avel Douar, quand je parlais de "querelle", c'était plutôt le choix d'une option ; certains préfèrent la bonne vieille prise de ris du pied du mat, l'autre la prise de ris du cockpit. Cela dépend aussi de la taille du bateau.

20 nov. 2013
0

t'inquiète.. je l'avais bien pris comme ça, et je te répondais ça en souriant. j'ai des fois un côté bougon, mais je mords rarement :alavotre:

20 nov. 2013
0

J'avais bien compris !

En tout cas, ton système de coulisseaux de garcette m'a donné des idées ... merci encore !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

D'un hiver à l'autre

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (103)

D'un hiver à l'autre

février 2020