Priorités de barre dans un port de plaisance ?

Bonjour à tous,
. Un port de plaisance est schématiquement constitué d'un chenal principal desservant des chenaux latéraux délimités par les pannes. La règle de la priorité à droite s'applique-t-elle dans tous les cas (entre bateaux de la même catégorie) ?
. J'ai relu le RIPAM et je ne suis plus sûr de rien...
. Merci.

L'équipage
14 août 2016
14 août 201614 août 2016
0

N'est ce pas celui qui sort qui a la priorité sur celui qui entre?

14 août 2016
3

pour moi c'est toujours priorité à droite et a celui qui sort ( ça fait de la place pour celui qui rentre)

14 août 2016
0

Cela dépend du port.

14 août 2016
0

Désolé calypso mon message avait fourché.

14 août 2016
0

Hello Calypso,
Le chenal principal n'aurait donc aucune priorité particulière sur les chenaux latéraux ?

14 août 2016
0

a mon avis il n'y a pas de chenal principal et de chenaux secondaires ..

et autre chose dans les ports tout le monde est au moteur ,il y a donc qu'une seule categorie

14 août 2016
1

Sur le Leman les bateaux transportant des passagers ont toujours la priorité.

14 août 2016
6

Premièrement, il n'existe pas de "priorité" sur l'eau. Dans une situation donnée, il y a un navire privilégié et un autre qui ne l'est pas et ne doit pas gêner le premier.
Comme tout le monde est au moteur (sauf exceptions) dans un port où il n'existe pas de chenal principal et de chenaux secondaires (notion qui n'existe pas dans les règles) c'est tout simplement le RIPAM qui s'applique. Donc le navire qui vient de tribord est privilégié.
Il existe parfois des règles spécifiques à chaque port. En règle générale, lorsque l'entrée est étroite (porte dans la Manche), le sortant est "prioritaire", mais il existe une exception à St Vaast la Hougue ou c'est l'entrant qui doit passer en premier. Parfois cette entrée sortie est gérée par un feu.
Entre les pannes, c'est surtout une question de bon sens car le passage est parfois étroit. Celui qui sort d'une place en marche arrière doit bien évidemment s'assurer qu'aucun bateau n'arrive, qu'il serait susceptible de gêner, d'autant plus qu'ils est très peu manœuvrant en marche arrière avec très peu de vitesse et il aurait bien du mal à éviter la collision.

14 août 2016
4

Je suis un peu étonné que très peu de bateaux utilisent les signaux sonores lors des manœuvres de port pour signaler ce qu'ils font.
Un coup = je viens sur tribord
Deux coups = je viens sur bâbord
Trois coups = je bats arrière
Cinq coups = je m'interroge sur votre maneuvre

Personnellement je les utilise presque systématiquement pour prévenir de les manœuvres. En tout cas, j'ai toujours la corne de brume à portée de la main.

14 août 2016
27

et personne ou tres peu savent ce que tu veux dire avec ta corne a part faire du bruit ..

14 août 201614 août 2016
12

En tout cas, je préviens de mes intentions.
Et en le disant ici, peut-être qu'un peu plus en sauront la signification.

14 août 2016
0

Bonjour. Dans un port de plus de mille bateaux, quelle belle cacophonie en perspective! un seul bateau connu utilise les trois coups pour sa marche AR, il se nomme Adèle. On peut y ajouter les ferrys.
Concernant la "priorité", ici à Cherbourg, il y a une artère principale qui dessert les pontons et pour moi, les bateaux qui s'y trouvent sont privilégiés par rapport aux autres et doivent aussi se croiser par la droite comme tout bateau motorisé. Entre les pannes, regarder avant que d'enclencher la marche AR.

19 août 2019
0

:bravo:

14 août 2016
0

prétentieux :cheri:

14 août 2016
1

Pour une bonne raison : la plupart des "voileux" n'ont pas passé le permis et les "moteur" qui sont en possession du permis, l'ont, pour beaucoup, "acheté".

14 août 2016
9

L'absence de permis n'excuse pas la méconnaissance du RIPAM.

28 mai 2017
2

Ceux qui l'ont acheté sont marginaux. C'est encore n'importe quoi. Par contre ce qui est vrai c'est qu'en naviguant une semaine par an on a vite oublié ce qu'on a appris en passant le permis

14 août 2016
3

Bonjour......les voileux qui n'ont pas le permis, te disent quand même bonjour...je suis voileux, j'ai le permis,( pas acheté mais venant de le Mar Mar , et je vous em..brasse, cordialement.

14 août 2016
2

On reconnais bien là la susceptibilité des voileux, à Marseille, lors de régates, même sur les trottoirs ils se croient prioritaire.

14 août 2016
0

Il me semblait qu'un bateau entrant dans le port était prioritaire par rapport au sortant ???

14 août 2016
0

si tout le monde se met à utiliser les signaux sonores dans le port je te raconte pas la fanfare que ca va etre . je pense qu'on serait nombreux a en avoir marre , " moi le 1er " d'entendre des cornes de brume tout les 5mn.

14 août 2016
0

surtout au lever du jour quand les pêchoux vont relever leurs filets :-D

14 août 201616 juin 2020
0

Pour Lulu2, il est utile de prévenir de ses intentions car le bateau est peu manœuvrant et lourd(pas attendu les trois coups hier et déjà trop loin de toute façon ;-))

29 mai 2017
1

Bo bato

14 août 2016
0

Merci, camarade Nossi.

14 août 2016
9

La meilleure règle, c'est le "RESPECT" de chacun, même si à notre époque le "je-m’en-foutisme" est la règle, hélas.
Avec le respect, il n'y aurais pas besoin de règlement, si tout le monde avait simplement un peu de bon sens. (C'est quoi lebonsens papa)? Et bien plus tard : C'est quoi un arbre papa ?

14 août 2016
0

Mouais, il suffit de regarder autour de soit, si notre manoeuvre n'impacte personne, je trouve du plus profond ridicule de faire "coin coin coin !"...Dans la brume ou avec un crétin qui traine derrière à chasser le pokemon, là OK...
Mon canot aussi est imanoeuvrable, aussi j'attend qu'il n'y ai plus de traffic autour de moi avant de faire mouvement. Sinon, en général un geste suffit à indiquer nos intentions.

14 août 2016
1

Et dans les anglo normandes ? On se croise de quelle manière ?
Merci à l'avance.

14 août 201614 août 2016
0

@ Rigil. Je reconnais que c'est peu utilisé entre bateaux de plaisance, probablement plus par méconnaissance que parce que ce serait inutile. Indiquer ses manoeuvres aux autres quand il y risque de conflit ne peux que faciliter la compréhension et éviter les frictions.
Il ne s'agit pas de klaxonner ou de jouer de la vuvuzela à tout va, mais, pour faire un parallèle, de mettre son clignotant ou d'allumer ses stops. Ce que je ne trouve pas ridicule personnellement. Mais chacun peut en penser ce qu'il veut.

15 août 2016
0

On pourrait demander une modif du RIPAM et faire remplacer les coups de corne par des coups de cloche. Ça aurait un petit air bucolique sympa ;-)

14 août 2016
0

Bonjour
Ce sont les règles du RIPAM qui s'appliquent dans les ports
section "prévenir les abordages en mer"

Bonne navigation

14 août 2016
2

perso ce qui me gène ce sont ceux qui piaffent derrière quand je rentre au port et quand je sais que je dois virer j'ai toujours peur qu'ils doublent à ce moment là :oups:

14 août 2016
0

Bonjour
Et oui y'a des abrutis partout surtout entre juillet et aout
vu encore cet après midi autant en pseudo-voileux qu'a moteur sans parler des VNM
3 noeuds, 5 noeuds, 15 noeuds rien à foutre de la réglementation et du bon sens
Le problème est que plus il y aura de fous et plus la navigations sera durcie

Si jamais il double au moment de ta manœuvre ils sont en tort

Bonne navigation

29 mai 2017
0

Si quelqu'un veut te dépasser, il doit t'avertir par les signaux sonores adaptés en sifflant un coup long suivi d'un ou deux coups courts selon qu'il veuille passer par la droite (1) ou par la gauche (2).

14 août 2016
0

Il faudrait aussi expliquer a pas mal de monde qu il y a beaucoup de variations intermediares possibles entre le point mort et la manette a fond
.
le nombre de gens qui sortent a 7 noeuds des canaux secondaires, souvent presque invisibles... puis marche arriere avec plein de fumee noire, insultes et compagnie :heu:

14 août 2016
0

La aussi ripam, regle qui a ete mise parmi :les premieres pas au hasard: vitesse de securite...

14 août 2016
0

Bonjour
De toute façon il ne faut pas se leurrer les crétins de bases sont souvent les estivants car le reste de l'année tout va très bien entre VRAIS MARINS et SURTOUT un RESPECT IMPORTANT

Bonne navigation

14 août 2016
1

personnellement, je pense que le plus gros a raison et est privilégié. Déjà, il est plus gros donc par principe....
et surtout, il est moins manœuvrant, dans un chenal, ça compte.
Aux petits de se pousser (jamais eu besoin de règle du tribord dans un port... ?? quand je vois un gros manœuvrer, j'essaie de lui laisser de la place et j'en attends de même des petits...
En général, ça se passe très bien (dans mon cas, c'est même tout le temps que ça se passe bien, surtout avec un peu de courtoisie ou des trucs basics comme ça)

14 août 2016
1

Bonjour
Ce n'est pas dirigé ce que je vais écrire mais plutôt un constat
Il y a beaucoup de gens qui se payent un voilier pour échapper au permis grâce aux deux coefficients étant un ancien voileux j'ai toujours préféré comprendre la navigation donc permis et au-delà (RIPAM, 1D SHOM...), gros ou petit bateau cela ne veut rien dire il y a des règles il suffit de les apprendre c'est aussi simple que cela
car tant qu'il n'y a pas de casse tout va bien mais quand ça cogne et ou quand ça découpe alors c'est une autre chanson

et combien de voiles je vois marchant et a moteur et a voile sans le cône...
mais le jour ou cela cogne c'est facile de couper le moteur !

bref
bonne navigation

15 août 2016
0

Nous sommes donc deux à mettre la boule de mouillage. Cela a peut être aussi une importance au niveau assurance, en cas d'abordage. Il y a quelques jours au mouillage a Suscinio, depuis l'intérieur du bateau, j'ai vu passé un bateau sous voile a 5 ou 6 noeuds et à moins d'un mètre du bordé! Je suis sorti à toute allure pour voir un équipage hilare... En cas de collision, je ne sais pas si mon bateau signalé " au mouillage" aurait eu une importance. Je pense que oui.

15 août 2016
0

En Manche et mer du Nord, le cône est courant, surtout chez nos amis et voisins néerlandais, anglais ou belges qui l'envoient également lorsqu'ils sont dans nos eaux.
Je l'utilise assez peu, je l'avoue lorsque je suis dans des eaux "désertes", mais il est généralement prêt à être envoyé avec la drisse de spi, juste retenu par un petit bout sur une cadène de hauban.
Mais en saison ou là où il y a du trafic, il est à poste lorsque je navigue sous voiles ET moteur.

14 août 2016
0

Le cône noir , signifiant voile ET moteur, je ne l'ai vu qu'une fois en 40 ans de nav, HIER en Croatie , sous la barre de flèche bâbord d'un voilier, en dessous duquel il y avait un grand pavillon de Venise, le bateau étant AU MOUILLAGE...sur coffre , mais bien sûr sans boule de mouillage.
Pour respecter l'esprit de la loi, j'ai fabriqué un pseudo cône dans deux feuilles de plastique noir, qui ne verront jamais la lumière du jour, mais seront là en cas de contrôle.
Par contre je suis l'un des rares à mettre systématiquement ma boule de mouillage , je trouve que ça fait chic...de plus ça respecte le RIPAM.
Belles nav à Vous. Bernard.

28 mai 2017
0

Eh ben camarade tu dois avoir une sacrée vue par e que moi en 2015 de Vannes jusqu'en Lettonie et retour je n'ai vu qu'un cône le mien.
Et je l'avais parce que quelqu'un avait écrit ici même qu'en Allemagne ils verbalisaient. Or même là haut ils étaient surpris de me voir me balader avec mon cône pris entre la drisse et le halebas de tangon.

15 août 2016
1

Tu me fais penser a mon instructeur de voile qui me disait : "le meilleur moyen de reconnaitre un bateau école, c'est de regarder s'il arbore le cone, personne d'autre ne s'en sert !"

14 août 2016
0

Pour le week-end du 14 juillet nous participons à une Regate en double où après une nuit blanche nous allons virer la bouée ouest minimes où nous arrivons à 4 bateaux groupés sous spi et tribord amure avec pavillon de course dans le pataras... Un voilier de croisière avec 2 adultes masculin arrive bâbord amure au travers.. On voit le coup de loin, en lui faisant des signes que nous allons à cette bouée et qu'il y a route de collision... Il lui suffisait de passer à 50m sous la bouée...
Le gars commence à comprendre que ça va être compliqué pour lui, nous on manœuvre... Envoi de foc pour affaler le spi et gérer cet énergumène qui nous peste dessus... Au dernier moment, il vire à 180° sans prévenir son collègue à bord... Le gars peste tjs et son collègue est à la limite de se faire décapiter par la bôme... Y' avait entre 22 et 25kts de vent réel et un peu de courant sortant...
Ils partent à l'opposé et nous engueulent copieusement... A ce moment, on se marre un peu, mais tout en se disant que ça aurait pu mal finir et que c'est quand même lamentable des comportements pareils. Nous étions à 2 doigts de nous écarter tout en n'étant plus sur notre manœuvre pour éviter l'abordage.
Un 5ieme bateau de 50pieds était environ 200 m derrière sous spi...
A un moment, il y a les prios... Mais aussi le bon sens marin... Et aussi d'éviter des situations "foireuses"
Ok les régatiers emmerdent sûrement les croisiéristes... Mais quand je croise une régate je m'écarte prioritaire ou non... Comme sur la route du tour de France.... J'me verrais pas aller faire du vélo ;-)
Le respect d'autrui est déjà de connaître les règles, et d'évidence un bon paquet qui navigue les ignorent totalement et même certains initiés ne sont pas d'accord sur des situations... Donc c'est pas gagné le truc :acheval:

15 août 2016
0

Une régate à la bouée ouest des Minimes un week-end du 14 juillet c'est chercher des ennuis tout de même ! On peut y rencontrer les bateaux de passagers, des voiliers non manoeuvrants dont le skipper affale sa gv en solo sur le pont, des petites embarcations, etc...

15 août 2016
0

C'est la fréquentation du lieu en cette saison que j'évoque, sans rapport avec la distance du port.

15 août 2016
0

La Bouée ouest Minimes est loin de l'entrée du port.

14 août 2016
1

Oui, logique, régate : je m'écarte
mais connaitre les règles..
hors arrété du prémar pour les grands événements, le Ripam commande..
En ce qui me concerne, le bon sens et le savoir vivre font que je ne m'accroche pas au Ripam si ça ne me dérange pas de changer de route (pour un volier sous spi ou un bord de prés drement grignoté )

14 août 2016
0

pareil, je m'écarte toujours quand je vois des bateaux faire une régate au port !

14 août 2016
0

Comme souvent il y a le RIPAM :litjournal: et la vraie vie
pour ma part c'est le 360° qui commande :pouce:

15 août 2016
3

Bonjour, pour ma part fini les sorties juillet et Août, cette race de plaisacier qui prenne pocesion de la mer me revulse, sans géne, geulard et de surcroît dégueulasse,ca ne respecte rien. Même comportement à terre que sur la flotte.

15 août 2016
5

Pour moi, la bonne solution est celle qui me donne le moins de chances d'aborder l'autre même si je suis prioritaire. Il y a beaucoup de gens de peu d'expérience et je me comporte comme si tout le monde ignorait les règles.

15 août 2016
0

tout a fait d'accord avec Gradlon, et quand j’entends certaines collisions sur la VHF je me dis qu'il y en a qui vont a la collision juste pour affirmer leur position de privilégié ..... @ CAPTEN reste zen en été aussi bien sur terre que sur mer ;-) je sais c'est vraiment pas facile

15 août 2016
0

La boule et le cône, des reliques d'une réglementation qui ne correspond plus a un usage plaisance. Mais comme pour le reste il faudra attendre encore 20 ans pour que cela évolue .

15 août 2016
6

Je ne suis pas d'accord avec toi. Je trouve la boule de mouillage très bien et identifiable immédiatement. Dès que tu vois la boule ça lève le doute...

29 mai 2017
0

@Alioth.
Absolument pas d'accord avec toi. La boule permet d'identifier à coup sûr que le bateau est au mouillage et non temporairement arrêté, on sait qu'il n'est en aucun cas manœuvrant.

Quant au cône, il permet d'identifier également à coup sûr le statut du bateau en vue : voilier ou moteur. Particulièrement utile dans les zones encombrées.
Nos voisins anglais, belges ou hollandais en pratiquent l'utilisation régulièrement. Tout cela clarifie l'attitude à avoir par rapports aux autres.

Toutes ces règles du RIPAM valables dans le monde entier ont toutes leur utilité en supprimant les ambigüités éventuelles.

15 août 2016
0

Pareil, j'essaie de ne jamais gêner une régate en cours ni de déventer les concurrents.

En été je prends mes distances sauf pour jouer avec des voiliers qui ont compris le jeu.

Constaté en plein après-midi fin Juillet, un voilier sans voiles, au moteur 6 à 7kts, en ligne droite entre le Crouesty et proche de port Haliguen, sous pilote sans personne à la barre ni en veille. Il a fait dérouter deux voiliers sous voile (dont moi) qui ne croyaient pas que cela pouvait être possible.
Nous avons eu beau gueuler, personne n'a pointé son nez dehors ni dérouté le bateau. je pense que c'est un détail mais il avait un pavillon néerlandais. Je n'ai pas eu la présence d'esprit de prendre son nom pour signaler sur la VHF ou à port Haliguen que ce bateau était dangereux. Je ne connais d'ailleurs pas la bonne pratique dans ce cas.

15 août 2016
1

Pour un tel comportement dans cette zone, j'aurais contacté directement le sémaphore de St Julien qui aurait facilement pu le repérer, puis le contacter, et plus si nécessaire...

15 août 2016
0

Ils devaient être en train de vérifier la hauteur sous galipette d'une couchette! A cette vitesse ce doit être un précoce.

15 août 201615 août 2016
2

Et s il etait tombe a la mer dix minutes avant ?

En tout cas, appel au semaphore..

15 août 2016
0

Dans une zone comme legolfe de quiberon, son truc de rester cache dedans avec le bateau a 6nd au moteur il va pouvoir le faire encore une deux trois fois avant qu un accid ent plus ou moins serieux se produise :-(

15 août 2016
0

en effet, c'était tellement énorme qu'on s'est dit qu'il était peut être arrivé quelque chose au skipper.

19 août 201919 août 2019
0

Erreur

15 août 2016
2

Bon, un petit témoignage positif dans cet océan de râleries : je pechouillait près d'une latérale bâbord marquant l'entrée du chenal, donc vers laquelle convergent tous les pilotes auto indexés sur opencpn :-p. Arrive un gars sous voiles, route à passer à 25cm de la bouée, sans âme qui vive visible. Sûrement en train de découper le poulet rôti, vu l'heure. Je me dis que le gars va avoir une surprise entre l'aile et la cuisse, et je me prépare à aller le ramener à la réalité. Ben pas la peine, le gars assurait sa veille tranquillement mais discrètement, et a passé le bras par la descente pour me saluer avant d'attaquer le sot-l'y-laisse. Comme quoi il y a de vrais et bons navigateurs, qui ont peut être l'air d'ours estivants, mais qui font le boulot comme il faut.

28 mai 2017
0

Bon finalement si je comprends bien la réponse est le bon sens, je me suis posé la question vendredi en sortant d'un port à flot avec 5 bateaux qui arrivaient en file pour rentrer je faisais donc des ronds dans le port en attendant que la voie soit libre. Dans ce cas il me semblait logique que des navires entrants soient prioritaires car si j'avais pu voir la situation avant de quitter ma place je serais reste amare. Pour l'anecdote, la veille j'ai croisé un drôle de couple, je naviguait au pré sous voile tribord armure, un voilier avec grande voile et moteur arrive au vent cap sur moi, le capitaine affairé à je ne sais quoi ne regardait pas du tout sa compagne nous regardait, sans saluer bien-sûr et surtout ne prévenait absolument pas son mari. 3 mns plus tard j'abbat il passe à quelque mettre de mon étrave toujours au moteur, bref je fais pas de la voile pour gueuler sur l'eau, je suis surpris du comportement, je salue à nouveau pas de reponse, je loffe pour reprendre mon cap et passer au vent et la le gars loffe, bref je vire carrément pour en finir et éviter une collision. :non:

28 mai 2017
0

Les privilèges découlant du ripam ne s'appliquent qu'en mer libre ; pas dans les voies d'accès, pas dans les chenaux, pas dans les DST. Ils ne s'appliquent pas non plus dès que la visibilité est réduite
Les voies de circulation dans un port sont à considérer comme des voies d'accès
Voila pour la règle !
En cas de collision avec conséquences graves, les magistrats du tribunal maritime chercheraient à avoir des informations précises sur les circonstances de l'accident : manoeuvrabilité des navires, vitesse, efficience de la veille et cela se terminerait je pense par un 50/50

28 mai 2017
0

Je précise au cas où que pour la deuxième partie "l'anecdote" j'étais bien en mer :heu:

28 mai 201728 mai 2017
0

Bonsoir,
moi, je m'en fous, dans toutes les configs, je passe... On craint dégun.

29 mai 2017
1

Encore des règlements !
Dans un port on l'on manoeuvre à allure réduite !
Faut juste faire preuve de bon sens !!!!

29 mai 2017
1

Un autre témoignage pour tenter de remercier chaleureusement le barreur qui s'est arrêté dans le chenal principal, hier au Crouesty, pour me laisser sortir de la panne.
Je suis rentré de WE un peu tôt et ma place étant occupée, j'ai du sortir en marche arrière. Si j'avais du m'arrêter en bout de panne, avec le courant (gros coef), les pannes étroites et sans propulseur d'étrave, je risquais d'appuyer mon coté tribord sur quelques arrières.
La règle habituellement pratiquée, c'est de laisser passer les bateaux du chenal principal.
Penser aussi à laisser passer le moins manœuvrant, il vous en sera très reconnaissant !

29 mai 2017
0

Et comme sur la route, ce n'est pas parce que l'on est prioritaire (privilégié) que l'on est obligé de passer.
JJ

30 mai 2017
2

Les maneuvres/types de situation dans un port de plaisance sont tellement variées qu'il me semble difficile d'établir des règles de priorités simples. De plus si de telles règles s'avéraient vraiment nécessaires alors que le bon sens et la courtoisie fonctionne parfaitement dans beaucoup de ports même très congestionés, des règles ne règleront pas le problème. Par contre à long terme un effort d'éducation général dès la petite enfance devrait pouvoir fonctionner.

19 sept. 2017
0

Bonjour,

Je relance le débat :

Un navire transportant des passagers ( cata faisant visiter Port Camargues) est il prioritaire lorsqu'il rentre dans un port et si oui doit il arborer une signalisation particulière ? en particulier la nuit.

19 sept. 2017
0

il est prioritaire en entrant , la signalisation les feux la nuit , mais après cela dépend de la situation , comme dit Pierre3 le bon sens et courtoisie !

19 sept. 2017
0

Il n'est pas privilégié, sauf arrêté.

19 sept. 2017
0

Quand un cachalot vient de tribord, il est prioritaire. Quand il vient de bâbord aussi... :jelaferme: :reflechi:

19 août 2019
0

Kersauzon ou Tabarly ?

19 août 2019
0

elle est bonne celle -là !

19 août 2019
0

Kersauzon.
Tabarly n'avait aucun humour.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (20)

mars 2021