Présentation d'un apprenti croisiériste

Bonjour à tous,
je vous lis depuis longtemps déjà, et je me suis dit qu'il était temps de monter à bord...
Je suis un petit nouveau dans le monde de la voile : j'ai acheté mon premier bateau l'année dernière et mon épouse et moi préparons un départ en TdM pour juin prochain, au départ de La Grande Motte. Nous n'avions jamais navigué auparavant...
Ambitieux, un peu fou, mais ça se présente bien...

On apprend à naviguer sur notre propre voilier (Jeanneau 57, un bus...), et nous avons fait notre croisière initiatique en autonomie totale cet été : 3 semaines aux Baléares, tous les deux seuls, avec des galères à la pelle...
Actuellement je prépare le bateau pour qu'il devienne notre maison pour plusieurs années, je change ce qui doit l'être, j'améliore ce qui peut l'être. En fait, j'y consacre tout mon temps depuis l'année dernière...
J'ai 57 ans, il est temps de vivre !

L'équipage
01 déc. 2019
01 déc. 2019
0

bienvenue à bord !

01 déc. 2019
0

17 m : à deux débutants ! pas trop dures les manoeuvres ?

01 déc. 2019
0

On entend souvent que 80 % de la réussite d’un voyage tient dans sa préparation.
Vous y êtes depuis un an en ce qui concerne le bateau c’est plutôt pas mal.
Par contre en ce qui concerne l’expérience de navigation. Comment dire ... n’est ce pas un peu court ?
C’est vrai que les techniques de navigation sont plutôt simples.
Barrer s’il le faut, régler les voiles, réduire la toile, mouiller, quelques manœuvres au moteur pour les marinas ... bon tout ça est finalement assez simple.
Ensuite la nav sur cartographie numérique c’est aussi à la portée de M tout le monde.
La nav si l’électronique tombe en panne c’est un peu moins simple mais pas très compliqué non plus.
Par contre ce qui ne s’apprend ni facilement ni rapidement c’est le sens de la mer d’une part et se connaître en tant que marin d’autre part.

Le sens de la mer ça peut paraître abstrait, mais c’est ce qui va te faire dévier de ton cap de quelques degrés quite a perdre du temps mais pour préserver le bateau, c’est ce qui va te faire régler différemment les voiles pour les adapter à la mer et pas simplement au vent. C’est aussi l’intuition non expliquée qu’il faut rebrousser chemin ou qu’il faut faire escale alors que tout semble ok. C’est aussi une certaine capacité à comprendre assez vite que la situation météo ne va pas être celle qui était annoncée ... et bien d’autres choses encore.
Se connaître en tant que marin c’est connaître ses limites.

On dit dans le monde du vol libre et je trouve que ça s’adapte bien au monde de la voile qu’il n’y a pas de bon libéristes, il n’y a que de vieux libéristes ...

Bon après il y a aussi certains exemples de débutants qui ont fait de magnifiques grandes croisières.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ecosse, convoyage en 2007

Souvenir d'été

  • 4.5 (14)

Ecosse, convoyage en 2007

novembre 2021