Première traversée Continent Corse, cherchons escadre

Bonjour/bonsoir,
Nous avons prévu avec mon épouse de faire notre première traversée fin juin du continent vers la corse, surement Porquerolles / Calvi suivant la météo.
J’ai cru comprendre que souvent il était possible de faire la traversée avec d’autres voiliers.
Je cherche donc comment il est possible de trouver d’autres navigateurs qui auraient aussi en prévision cette traversée. Pour l’heure, nous n’avons de date précise de départ cela sera en fonction de la météo bien sûr.
L’idée est que Madame soit rassurée et plus en confiance pour une première traversée.
Merci pour vos idées.

L'équipage
29 jan. 2019
29 jan. 2019
0

fin juin c'est presque la cohue!
- Radio ponton à Hyères ou Porquerolles ou Port Cros les 2 jours avant, ça doit être facile de trouver un autre voilier similaire.
- Peut être aussi avec les loueurs qui amènent leur bateau de loc pour la saison en Corse

29 jan. 2019
21

Hello,

A mon avis traverser en flottille est une fausse bonne idée.

Aucune difficulté pour traverser vers la Corse en été en plus avec un Dufour 360 GL ...

A mon avis, traverser à plusieurs bateau n'apporte rien, il est très difficile de se suivre, au bout de quelques miles tu te retrouveras tout seul de toutes façons.

Au contraire, profitez de ce moment privilégié entre vous , votre bateau et la mer. La première nuit en mer, c'est magique!

Faire plus attention au retour qui peut être plus compliqué. Il faut juste garder un peu de marge pour éviter de rentrer contre un fort mistral.

AMHA bien sur ...

29 jan. 2019
0

Avant de faire ce genre de traverser la tu fait en temps qu'' équipier pour en connaître quelques principe de base.....
Après se genre de regroupements se fait surtout dans des pseudo rallye associatif...
C est une bonne école pour aprendre.
Perso j ais appris à le faire seul...et prendre un bateau en remorque c est multiplier les ennuis...

29 jan. 201929 jan. 2019
2

@now Je t aurais mis plein d’etoiles!!!

Quoi de plus magique que de partager une première traversée avec sa moitié, de partager ce moment de surpassement de sois même, de découverte de l’inconnue avec la personne qui navigue régulièrement avec toi!! C’est pas une transat mais on commence tous par quelque chose ! Et le faire en comité restreint avec les bonnes personnes vaut mieux que toutes les flottilles du monde !
Sinon prends quand même la mto avant fais le plein de GO, et pour une première regarde une fenêtre sans trop d’air ! C’est pas très marin mais si pétrole la nuit au moteur et voile le jour dans le petit air, pour une première c’est parfait !!
Sinon on y va mais début juin !!!

Par contre fais nous un petit compte rendu de ta première, du Dufour 360 etc

29 jan. 201929 jan. 2019
0

Pour l'aller
Partir vers midi en fin de mistral peut aider.
Vent portant, moins de risque de pétole au large, belle visibilité, phares visibles de loin (mais est-ce encore utile avec la navigation électronique), arrivée au petit matin.

29 jan. 201929 jan. 2019
8

La queue mythique de mistral pour une première j’eviterai !!
On a connu divers déboires !
Sans compter les risques de se retrouver en pleine mer avec une houle soutenue qui rendrait l’equipage malade et sans vent!
Pour dégoûter madame anxieuse je ne pense pas qu’il y ait plus judicieux !! Imagine le retour derrière !!! BON CHANCE

29 jan. 2019
2

Prévoir le plein et partir par pétole, si madame est anxieuse z'allez pas vous amuser a partir par mistral/queu de mistral ou autre

29 jan. 2019
0

Si départ de porquerolles ou Port cros pour la traversée de nuit pour les quarts c'est mieux d'être 3......
Sinon pour une première traversée tu pousses jusqu'à Antibes et tu pars vers 5h du matin ...CAp d'Antibes Calvi tu as 90 miles tu fais une arrivée en début de soirée sur la Revelata en marchand à 6 noeuds.

29 jan. 2019
3

Aucune difficulté si tu choisis bien ta fenêtre météo. En Méditerranée c’est un peu « tout ou rien » donc choisis plutôt le « rien » que le « tout ». Départ Porquerolles en fin de matinée pour arriver à Calvi au petit matin. Quarts de nuit à organiser, par sécurité avec peu ou pas de toile et appui moteur si c’est une première pour l’equipage. Plein de gasoil évidemment, pilote auto et radar.

29 jan. 2019
3

Si tu peux essaie de partir avec une pleine lune, on y voit plutôt pas mal

29 jan. 2019
4

et la sève montante, et la date impaire :mdr: le pauvre il va jamais les faire les 100miles :acheval:

29 jan. 2019
1

T relou :mdr: :mdr: :mdr: :mdr:

29 jan. 2019
0

Oui escale à Revelata absolument avant de rejoindre Calvi ! Si tu as de la chance et que tu es parti tôt vous serez seuls au mouillage pour assister au lever du soleil ... c’est magique !

29 jan. 2019
1

d'ailleurs perso je ne vais à Calvi que parceque la "croisière bleu" s'y arrête, en saison aucun intérêt..

29 jan. 2019
1

Bonjour,

si je comprends bien, c'est une première traversée pour vous deux.
Vous allez vous régaler. Et commedisent comme les copains, il vaut tabler sur une météo de faible vent qu'une queue de mistral qui en plus de la houle residuelle est parfois une fausse queue...Les prévisions sont assez fiables si on prend le temps de les analyser sur une période avant le départ et de les comparer depuis plusieurs sources
Cet été nous avons traversé sur un "petit" biloup de 7,50 m : Port-cros -> Calvi, fin juin, pleine lune, une heure de moteur au départ puis 25 h de voile au portant sur un même bord pour finir à la révellata au près bon plein.
C'était la plus belle traversée que j'ai faite (et la troisième) je vous souhaite autant de plaisir

j'en retiens aussi que ce qui fascine c'est ce côté de double traversée : celle, géographique qui consiste à traversée une étendue de mer pour relier deux lieux et surtout celle temporelle qui nous fait traverser une nuit en mer et c'est souvent cette dernière qui est impressionnante

29 jan. 2019
0

Merci pour vos retours, c'est très sympa et vraiment un plus pour préparer notre première traversée et nuit en mer .
Partir avec la pleine lune c'est une très bonne idée, comme s’arrêter à Revelata aussi. J'en prends note .
Le Dufour 360 est vraiment excellent, surtout au portant. le précédent était un First 305 qui lui marchait très bien au près.
Nous serons en fait 3 un de nos fils fera aussi la traversée , ce qui facilitera les quarts.
J'utilise Avalon, et Sailgrib ainsi que Windy et Windfinder pro pour mes prévisions en espérant que la météo soit clémente.

29 jan. 2019
5

Regarde lama météo italienne parfaite pour la traversée

29 jan. 2019
3

On à souvent traverser à trois, avec ma plus jeune fille, mais elle préférais aller dormir plutôt que faire les quarts, alors comme je ne voulais rien imposer à ma fille, on faisait la nuit à 2 avec ma femme.

Sans vraiment organiser de quarts. En général, ma femme faisait la première partie de nuit, et quand elle avait sommeil, elle venait me réveiller, je faisais le reste. Des fois c'était l'inverse. Rien d'organiser à l'avance, tout au feeling, selon le moment. Sur une traversée courte comme ça, ça suffit à mon avis.

Les dernières traversées, je les ai fait tout seul, c'est vraiment magique.

L'arrivée à Calvi est bien pour les premières, mais je n'y vais plus en saison (En Juin, c'est bon) car même si c'est joli, c'est trop tendu en saison à cause du monde.

Profitez bien, il y a plein de choses à voir en Corse, on ne s'en lasse jamais. Sur un 36 pieds, c'est tout confort!

Mais je répète, gardez un peu de marge pour le retour, car c'est plus délicat que l'aller.

Au retour, si tu te retrouves avec du vent de face que tu juges trop fort ne serait-ce que question confort, tu peux tirer vers l'Est ou c'est souvent moins venté, de cette façon, tu à un angle plus favorable et tu arrive sur une zone plus calme. Bien sur c'est pas garantie, ça dépend de la météo du moment, il faut étudier avant de partir. Je faisais ça des fois avec mon ancien bateau (Biloup 8m58, n'aime pas trop le près)

29 jan. 2019
0

La météo est fiable à 3 jours, pour peu qu'on sache la prendre, et surtout en corriger les fichiers gribs.

Le choix entre tout ou rien :
- départ enfin de matinée sur une queue de mistral, cap au 105 si Port Man/Calvi, pour une découverte de la Corse possible en fin de nuit, on la sent avant de la voir au lever du soleil : magique. On l'a fait ++ fois à 2 plus les enfants à bord.
- Sinon, si on a peur de la houle ou du vent, "rien" ben c'est 20 heures de moteur, et manifestement y'en a qui aiment.

Le retour est plus compliqué, faire de l'Est si ça l'est trop, puis longer la côte.

30 jan. 2019
4

"Sinon, si on a peur de la houle ou du vent, "rien" ben c'est 20 heures de moteur, et manifestement y'en a qui aiment."

Pourquoi toujours avoir besoin de dénigrer?
Quand tu es seul à bord tu peux faire ce que tu veux, liston dans l'eau en queue de mistrlal si ça t'émoustille les papilles !!
Mais quand on est en equipage, qui de plus est, ne se sent pas à l'aise pour une première, et en plus est ta moitié, alors oui jouer la sécurité avec un peu de moteur dans une MTO clémente et ainsi faire apprécier la croisière à Madame sans qu'elle est à appréhender le retour tout le sejour la boule au ventre, ne me semble pas une mauvaise idée?
A moins que le but soit de la dégouter du bateau mais ça c'est une autre histoire !!
Perso en habituant ma moitié crescendo, aujourd'hui on navigue toujours à deux et c'est elle qui pousse à "taper dedans" !!!!

30 jan. 2019
1

MTO clémente n'est pas synonyme de petole !!!
MTO clémente veux dire MTO clémente !
Personne ne lui à dit de se taper 20 h de moteur !!!!
Je suggère juste quand on a quelqu'un d'anxieux ou pas rassurer de mettre toutes les cartes de notre coté afin de lui rendre ce voyage agréable et rassurant !!!

31 jan. 2019
1

Pour avoir traversé une vingtaine de fois seul à deux ou avec des passagers, c'est ou très venté (Mistral "maniable") ou c'est une peu de brise thermique en journée près des côtes, pétole donc moteur la nuit le plus souvent, parfois à l'arrivée un peu de vent près des côtes. Plutôt éviter traverser avec du vent d'Est, (faut aimer tirer des bords et c'est vite impossible si ça force trop, dans une houle résiduelle (le pire croisée) quand on est pas amariné ou quand on a des passagers, ce n'est pas très courtois.

Mon épouse déteste le moteur et apprécie beaucoup de naviguer à la voile jusqu'à F6/F7 au portant, F5 au prés mais pas plus d'une journée maxi, ce qui fait que je traverse souvent en solo car la météo est rarement complaisante mais parfois ça le fait et c'est bien sur les traversées qui laissent les meilleurs souvenirs

30 jan. 2019
0

On peut quand même dire que si on choisit "rien", on en prend pour des heures et des heures de moteur; à défaut, houle plus absence de vent = mal de mer assuré ?

Je ne dénigre pas, y'en a qui aiment faire la traversée au moteur, moi pas : je trouve que c'est bruyant, polluant, puant et cher. En absence de vent, un voilier reste au mouillage, et les bateaux moteurs sortent. Quand il y a du vent, c'est l'inverse.

En queue de mistral, SI bonne lecture de la météo et choix de la bonne fenêtre, on fait très rarement (ie: jamais) du près sur la route Toulon Corse... donc pas de "liston dans l'eau" à craindre.
Cela n'est cependant pas vrai pour le retour, d'où l'indication de ne pas hésiter à faire de l'Est.
Je ne doute pas qu'une mauvaise lecture et l'absence de corrections de la météo soit à l'origine réelle des mauvaises expériences dont on parle plus haut...

Le "crescendo" ne se fait pas en traversée, mais dans la semaine qui la précède : amariner l'équipage, prendre en main le bateau.
Ma moitié vit avec moi sur le bateau, et mes enfants y reviennent volontiers lors de leurs vacances.

30 jan. 2019
0

Clémente n'est pas "rien"...
et "Clémente" est relatif à chacun.

Je pense que l'amarinage se fait avant une traversée : une semaine en côtier et mouillages tranquille peut rassurer...
L'avantage que je trouve à la "queue de mistral", c'est la stabilité relative du sens du vent, dont la force ira en baissant durant la nuit ce qui est bien agréable...
C'est le conseil que m'avaient donné Gilles Barbanson et Jean-Marie Féral lors de ma première Corse, conseil que j'ai toujours suivi scrupuleusement par la suite, et mon jeune équipage (3 et 8 ans pour la première) s'en est fort bien accommodé (même le plus jeune qui a toujours été malade en mer... il restait allongé, se levait pour vomir, puis se recouchait et dormir, pour se relever en pleine forme dès l'ancre posée au fond. Incroyable : devenu adulte, il n'en garde aucun mauvais souvenir, et ne demande qu'à refaire une traversée !!!)

Je suis entièrement OK avec toi sur le fait qu'il est primordial quand on a des anxieux qui débutent à bord de ne pas faire peur, de paraître tout maîtriser y compris même le vent qu'il fait...
de là à attendre la pétole comme je l'ai déjà lu ici pour mettre en route, il y a un grand pas que je déconseille...
Pétole la nuit et moteur qui s'arrête : bonjour l'angoisse.

04 fév. 2019
0

C'est un premiere traversée .... surtout pas de queue de mistral,à moins de vouloir dégoutter ta femme.... perso j'

30 jan. 2019
0

On peut trés bien naviguer à plusieurs, Ma première traversée était sur Minorque, aprés toute une journée à tirer des bords, je n'était plus trop sur de mon estime et dans la nuit j'ai aperçu un feu de poupe droit devant, je me suis calé derrière et un peu plus tard un deuxième feu Ca m'a confirmé que j'étais dans la bonne direction et mis en confiance pour mon estime (juste un loch et un compas)
Au retour nous avions sympatisé avec un autre bateau qui lui était équipé d'une gonio (comble du luxe!), nous avons fait le retour ensemble, au point gonio, arrêt des moteurs, ti-punch et c'était repartit
On s'est quitté après Bear, j'ai relaché à Port Vendre et lui a rejoint directement Canet son port d'attache;
J'ai toujours assuré seul les quarts, mon épouse préférant dormir
Ma meilleure traverseé. Peut être parce que c'était la première ?

30 jan. 2019
1

Si c'est ta première navigation "hauturière", que madame n'est pas à familière avec le bateau, je comprend ton besoin de te rassurer... mais la méthode n'est pas la bonne, et il ne faut pas griller les étapes...
Pour moi un certain nombre de point à valider avant de se lancer:
- Etre capable de manœuvrer ton bateau seul, hisser les voiles, prendre un ris rapidement, empanner, virer de bord, barrer au compas en cas de panne de pilote etc ... normalement c'est une simple formalité, mais des fois on a des surprises, comme ce Niçois rencontré à Calvi qui me disait s'inquiéter pour le retour car il n'avait pas monté ses bosses de ris auto car "trop compliqué" ... aie aie aie!!!

  • Etre capable de gérer une nav hauturière sur le papier: faire son point à partir des coordonnées GPS, faire une estime .. une panne d’électricité et ce sera le début des pb...
  • Avoir un bateau fiable, un minimum quoi, partir avec le plein de GO (certains sont tombé en panne au milieu en voilier, demandant par VHF du GO, relayé par le cross, alors qu'il y avait un petit 10nds de vent, vécu!)
  • Savoir interpréter une météo, un minimum de notion pour comprendre ce qui va se passer au large.

Etre avec des bateaux en flotille, c'est sympa si c'est des amis, sinon, à moins de trouver quelqu'un à rassurer, c'est toujours pénible pour l'un des deux. Se suivre sur 120MN c'est pas si simple, et l'un est toujours obligé de ralentir, ou l'autre de forcer sur son moteur... Après si c'est en mode régate avec le dernier qui paie l'apéro, c'est plus marrant! :-)

Une traversée continent Corse par beau temps, cela se gère les doigts dans le nez ... Une traversée corse continent avec un peu de zef, cela peu vite devenir bordélique et les hélitreuillage d'équipages un peu téméraires ont souvent lieu...
Rencontré à Alghero, un joli course croisière de 40 pieds, dont l'équipage venait de se faire hélitreuiller à 40 MN des cotes... skipper expérimenté et deux équipiers beaucoup moins. F6/7 de nuit, le pilote ne tenait plus le bateau, donc un équipier à la barre qui empanne de façon incontrôlée, l'écoute arrache la colonne de barre, bateau plus manœuvrant, Epirb/mayday... Le bateau a été remorqué par un péchou et je peux te garantir que ce n'était pas joli à voir, parait que le voilier doublait à chaque vague le chalutier ... je te laisse imaginer les dégâts.

bref, pour moi, il faut le tenter dès que ta femme se sentira prête et te dira "GO". tu as quelques mois pour la mettre à l'aise, la cote varoise au printemps c'est très sympa. Tu peux aussi traverser avec un équipier que tu n’auras pas de mal à trouver, et elle te rejoints en Ferry.

On banalise c'est traversée, mais pour moi elle comporte ni plus ni moins de risque que de traverser sur les Baléares ou la Sardaigne: que l'on soit à 30 ou à 150 MN des cotes, c'est de toute façon trop pour nager jusqu'au bord de la mare donc il faut y aller quand on est sur.

30 jan. 201930 jan. 2019
0

Tout à fait OK avec Cédric sur la préparation préalable, sur la flottille, sur le top départ...

Je rajouterais que l'idée de décider la traversée en l'absence de vent (donc au moteur), c'est loin d'être un choix de sécurité car c'est se mettre à la portée d'une panne mécanique avec pour solution d'avoir à attendre l'arrivée du vent... et là, on a peu de chance de voir l'équipage revenir l'année suivante !

30 jan. 2019
1

Il y a 3 points à vérifier.
1-la météo
2-la météo
3-la météo

Sinon bonheur surtout la nuit sous la voie lactée :pouce:

30 jan. 2019
0

Par beau temps, hors des brises thermiques en bord mer, c'est souvent pétole au large.
Et juin est plutôt pas trop venté, cf. 2018.

30 jan. 2019
0

J'ai fait une traversée en juin; petits sauts de puce d'Agde au Lavandou, une accalmie de prévue, départ, doublé le Phare du Titan sous 2 ris, queue de Mistral waloup ! en fin de journée plus de vent, une bonne houle aprés plus d'une semaine de NO, en milieu de nuit brume à couper au couteau, arrivée à Cargèse avec heureusement une place, coincé au port une semaine (F10 en haut et en bas) une petite fenêtre pour rentrer, retour au moteur et arrivé au Frioul sous 2 ris, coincé trois jours et retour sur Agde le dimanche soir pour reprendre le boulot le lundi!
Il peut aussi y avoir du vent en juin

30 jan. 2019
0

Les queues de Mistral, c'est petole au large avec une mer restant agitée. Mistral, sur Porquerolles Calvi, c'est vent arrière, pas terrible. Il vaut mieux choisir un courant faible de sud ouest pour faire un peu de voile le jour et continuer au moteur la nuit. Sur une traversée de 24 h, en juin, météo France est suffisant mais rien n'empêche de prendre d'autres sources (lamma ou gfs).

30 jan. 2019
0

Bonjour
Pour ton projet de traversée je te conseille vivement l’AIS,car le principal stress c’est la nuit sans lune quand tu vois des lumières qui se rapprochent de toi...surtout...par l’arriere.
Les premières traversées sans AIS,je ne recommencerai pas. Parfois tu ne croiseras personne et parfois c’est le défilé...
Pour tout le reste pas de problème avec une météo calme sur 3 jours. Ça rassure.
Bonne traversée.

30 jan. 2019
2

Oui c'est très impressionnant hein! limite dangereux non sans AIS?
Surtout si on ne sais pas de quel coté est le vert ou le rouge sur un bateau; ce que signifie les différents feux, que la VHF est un appareil jamais utilisé, ou que l'on a 2/10 à chaque œil...

Maintenant si on a le niveau du permis hauturier, un CRR, que l'on a pas bidouillé ses feux de nav avec des leds made in china à 10 cts et que par conséquence on est bien visible, que l'on a un petit déflecteur radar dans le gréement et que l'on assure une veille active visuelle et VHF, tout doit bien se passer en cette période (hors brume d'hiver donc!).
Je suis le premier à conseiller un AIS actif, car trop de sécurité ne nuit jamais et que c'est un véritable progrès, mais conseiller un AIS parce qu'il est difficile de savoir ou va un bateau entre corse et continent, c'est juste SUREALISTE, et il est temps d’arrêter la navigation... Un AIS est une aide, ça ne doit pas devenir un outils sans lequel il n'est pas possible de se retrouver... Car malheureusement si c'est cas, et que par hasard le pêchou qui arrive vers toi à 15nds, en triant son dernier chalut, ne l'a pas réactivé, tu vas avoir un réveil difficile ... et c'est pas nos bateaux en allumette qui vont résister à quelques chocs que ce soit...
Idem, que faites vous en cas de panne GPS? (je parle bien des satellites!) Un routier au 1/500000 du bassin de nav semble le minimum, avec une carte de la zone de l'arrivée si on ne la connait pas parfaitement.

Je reste toujours sidéré quand je vois que certains équipages font plus que du côtier avec uniquement un Ipad à bord et ne comprennent pas que ces choses là peuvent tomber en panne...

30 jan. 2019
1

Je suis le premier à profiter du progrès et mon iPad me suis depuis bientôt 7 ou 8 ans! Depuis j’ai également un traceur, un AIS etc
MAIS j’ai toujours quelques cartes papier, deux compas, un compas de relèvement, les instructions nautiques de ma zone...
Bref en dehors du sextan qui a dégagé l’hiver dernier, je suis capable de me débrouiller tout seul ...
Je suis de plus en plus atterré quand je constate cette baisse du sens marin chez les plaisanciers, du choix du bateau à son équipement, jusqu’aux décisions de nav ou lors des navs...

31 jan. 2019
0

Entièrement d'accord

Mon 33 n'a pas de radar car je suis dans une zone sans brune et le bateau est limite en taille pour avoir ce genre d'équipement. j'ai par contre un mer veille ... mais il gueule souvent donc il ne marche que très rarement.

30 jan. 2019
1

Ah, ah, effectivement, l'AIS est un éternel débat.

Pour aller de Porqueroles jusqu'en Corse en voilier, en fait il n'y a besoin de rien sauf d'un peu de vent, ou en l'absence totale de vent, d'un moteur ou bien de la patience en attendant qu'il revienne. Je connais quelqu'un qui à mis 3 ou 4 Jours pour revenir de Corse pour cause de moteur en panne et de pétole, mais RAS à part le fait qu'il a trouvé le temps long.

Il faudrait quand même le faire exprès pour rater la Corse. Même si tu casses ton compas, tu peux encore te repérer à peu près. Tu n'arriveras peut être pas exactement la ou c'était prévu, mais tu arriveras quand même.

Mais quand même, un peu de confort ne nuit pas. Je me souviens avant l'AIS, de quelques parties de rigolade à essayer de reconnaître un bateau en approche avec juste les feu de nav illisibles noyés dans les éclairage divers, le nez entre le guide nautique et l'horizon à se demander "c'est quoi ce truc", ça occupe les quarts et il n'y a pas danger dans la mesure ou on les voit (je parle des gros) arriver de loin.

C'est vrai qu'avec l'AIS, ça nous à enlevé cette occupation et un peu de poésie, mais c'est quand même cool de voir arriver les gros avec toutes les infos de cap, de vitesse, ect, avant qu'ils ne soient visibles à l'oeil.

Bref tout ça est bon pour discuter sur un forum et ossuper les bricolages d'hiver, mais une fois les amarres larguées faut plus se poser toutes ces questions et partir avec ce qu'il y a à bord ...

Vivement que ça revienne à mon tour, ça manque et papoter sur un forum, ça remplace pas !

:-)

31 jan. 2019
0

Hello Cédric, l'AIS c'est bien sans aucun doute mais faudrait-il encore que ce soit obligatoire en émission et réception car beaucoup se contentent de récepteur AIS. Sur ton 36 tu dois avoir un radar (certes plus gourmand en énergie) qui lui voit tout.
Ce n'est que mon avis

;-)

Bonne traversée

30 jan. 2019
1

Ah bon ? Alors moi qui croyait que mes feux de nav, mes yeux, mes oreilles et le sacro-principe de la veille permanente suffisaient, en fait j'étais un/en danger permanent. :tesur:

30 jan. 2019
0

Bonjour
Effectivement l'AIS est prévue , d'un point de vue sécurité cela m'a semblé très important.
Merci pour vos retours.

01 fév. 2019
0

l'année dernière j'ai arrêté le mien qui n'arrêtait pas de se mettre en alarme réglé sur un mille .et m'empêchait de dormir .il faudrait que le cpa zero soit plus précis .

par contre j'avais le radar en zone gardée sur 5mn autour du voilier
il n'a sonné que deux fois ..
alain

01 fév. 2019
0

Pour l'AIS je vais le tester bientôt je ne l'avais pas prévue dans l'achat initial , mais le fait de faire la traversé j'ai pensé que c'était un peu plus nécessaire, en plus d'une veille obligatoire.
J'ai hésité entre le Radar et l'AIS (émission/réception) , mais à la lecture de pas mal de fils sur le site il semble que c'est le premier achat, le radar viendra plus tard.
Et oui comme souvent il faut faire des choix !!

30 jan. 2019
0

Cette année, nous avons l'intention de recidiver et ce sera aussi dans cette période (entre mi-juin et fin juin)

Sans forcément naviguer de concert on pourra toujours echanger sur le moment propice selon la météo.
(Nous partons de PSL et après sicié selon la météo on visera ajaccio ou on continuera en cotier pour traverser depuis Port Cros voire de plus loin

30 jan. 2019
0

Nous pensons partir de Marseille vers le 24 ou 25 juin en direction de Porquerolles sans aucune obligation et après nous verrons bien avec la météo.
On peut effectivement échanger à travers le site pour étudier et trouver le meilleur créneau.

31 jan. 2019
0

Attention aux avurnavs si vous partez de Port Cros ou plus loin, les essais de missiles neutralisent une zone de 25Mn autour du Levant.
Je me suis fait avoir l’année dernière et à cette période c’est la fête tous les jours.
De Porquerolles on en dehors de la zone.

30 jan. 2019
2

sinon , partir à 3 ou 4h du matin ce qui permet de naviguer de jour et d arriver en fin de soirée sans angoisse pour qui débute.
on voit bien mieux dauphins et baleine et les gros navires ne font plus peur à madame.
à peine arrivé, dodo ,et le lendemain frais comme un gardon
mais la prochaine fois , le faire de nuit c'est tellement beau !

30 jan. 201930 jan. 2019
1

Mes traversées ont duré, suivant les bateaux et la météo, entre 19 et 24 heures.
Partir dans la nuit, c'est prendre le risque d'arriver dans la nuit... je préfère, et de loin, arriver au petit matin, sauf à très bien connaitre l'arrivée (mouillage, bouée, port...)

31 jan. 2019
0

Ne pas oublier le plaisir du petit déjeuner au petit matin sur le port en se disant "I did it".
Puis aller faire une bonne sieste.

30 jan. 2019
1

Perso, pour ma première traversée je suis parti d un peu plus loin style St Raphaël ou autres vers Calvi, mais mon conseil c est qu il faut accepter de passer une nuit en mer. D abords les ennuis que je redoute sont les filets casiers ou autres et ça c est souvent proche de la côte.
Donc perso j évite les abords de côte la nuit et j adapte mes nav ainsi. Une fois au large, si la meteo est ok c est hyper tranquille, j ai jamais eu de mauvaise surprise.
Après c est une montagne la première fois et que du bonheur ensuite

30 jan. 2019
2

Hyères Calvi 109M 20h à 5Knt. Partir en soirée et naviguer de nuit est très agréable (naturellement il faut identifier parfaitement les feux de navigation, même avec AIS et RADAR). Traverser avec d'autre n'a aucun intérêt et en mer il faut d'abord compter sur soi. Il faut que votre épouse ait simplement confiance en vous. Répartir les quarts. Etre rigoureux sur la tenu du cap, GPS ou pas, pointer sa navigation et tenir le livre de bord !!. Respecter impérativement les règles de sécurité du bord surtout de nuit. L'éternel problème de la Med: ou il n'y a pas de vent et c'est tout au moteur, ou il y a de trop (anticiper les réductions de voilure). Partir avec une bonne météo. Ne pas suivre bêtement un autre bateau dont on pense qu'il va au même endroit. On peut avoir des surprises: troupeaux de globicéphales, souvent à 30NM du continent, éventuels rencontre fugace de gens à la conduite douteuse, surveillance impressionnante au ras de l'eau d'un avion des douanes. A priori les ferrys vous évitent. On ne peut pas louper la Corse. A l'arrivée avoir en tête que la Corse ce n'est pas le Continent !!

Suivre la MTO et éventuellement anticiper un peu le retour.
En cas de panne moteur, toujours se rappeler qu'un voilier marche avec ses voiles (une année, en panne de moteur, pour le même trajet retour au près en 4 bords et arrivé pile à Hyères).

31 jan. 2019
0

Bon, on va pas chipoter :-) mais : "Hyères Calvi 109M 20h à 5Knt" ... ce sera plutôt 5,5 Nds, soit 10 % de plus, ou 22 heures, au moins, le temps de sortir du port et d'arriver.

31 jan. 2019
1

Panne moteur.. En méditerranée, un bon voilier doit être équipé d'un bon moteur.
Quand je traverse, j'ai une fenêtre météo pour un temps donné et je m'y tiens car le temps peut changer très vite. Donc si je tiens la moyenne prévue à la voile, c'est voile et sinon, moteur.

31 jan. 2019
0

A mon époque Med certains loueurs imposaient sur le contrât que le moteur soit utilisé vraiment au minimum. Parmi les trucs bizarre en nocturne au milieu de la traversée un bateau inconnu qui s'approche pour sans doute vous identifier et puis change franchement de cap; rendez vous de trafiquants ?

31 jan. 201916 juin 2020
2

Pour le retour, ne pas chercher à tirer tout droit si vent d'ouest.
Ma trace allé et retour l'an dernier.
On peut faire du bon plein une bonne partie de la traversée.

31 jan. 2019
8

entre la corse et le continent il y a un courant le ligure qui peut atteindre 2 nds et qui se déplace d'est en ouest et du nord au sud ,
pour le trouver c'est pas difficile l'eau est généralement plus chaude si on a un thermomètre c'est facile et souvent il charrie des déchets que l'on repère en surface .
on peut aussi le détecter avec le loch et le gps avec la différence de vitesse surface et fond .
donc à l'aller éviter de l'avoir dans le nez et au retour c'est pas mal de se faire pousser
si on compte une moyenne de 5nds surface 2 nds de plus en moins sur le fond c'est 40% de gagné.

j'ai déposé un sun shine 36 sur le retour d'au moins 2h
bien que mon voilier soit moins rapide, lui est parti vers l'ouest et moi vers le nord en arrondissant vers le nw puis l'ouest
il était très surpris quand il m'a vu au mouillage aux iles de Lérins ..

pensez y

alain

31 jan. 2019
1

Je l’ai constaté l’année dernière. J’ai fait un peu le même trajet et c’est vrai que le courant est significatif. Ma route fond était presque un nd plus rapide que le loch.
Accessoirement sur cette option il n’y a quasiment personne sur l’eau.

31 jan. 2019
0

Merci fritz the cat

Je n'aurais pas pensé qu'il y avait autant de courant sur la traversée.

31 jan. 2019
1

On peut aller sur le site de Previmer, il y a des données indicatives gratuites sur les prévisions de courants sur quelques jours en méditerranée occidentale avec un intervalle de quelques heures ça permet d'infléchir sa route en conséquence.

31 jan. 2019
1

Bonjour André,
On navigue depuis longtemps ...Longtemps....D'abord sur un Evasion 32, puis depuis 25 ans sur un 37...Nous ne sommes que deux à bord...
Corse, Baléares...
Pour la Corse pour ta "première", si tu veux que ton épouse soit moins anxieuse, quand tu auras une météo qui te convienne, approche -toi d'Antibes, deux avantages...En deux jours d'approche, tu seras plus sur de ton bateau (voiles, ancre, guideau etc...) et de ton moteur.
Et le trajet continent/Corse sera plus court.
La nuit avec mon épouse on fait des quarts de 3 heures...
Celui qui veille note toutes les heures d'après le GPS, sur la carte papier notre route. Ça remet en utilité compas et règle Cras, on remplit notre livre de bord en position, distance parcourue, restante, météo etc... Et j'ai une case prévue pour vérifier (un coup de lampe torche) toutes les heures le compartiment moteur...Ça occupe...Et ça tient éveillé...
Et enfin dernier conseil, tu préviens un proche de ton départ et de ton arrivée prévue sur tel port ou mouillage en Corse. (N'oublie pas de l'informer de ton arrivée...)
Bonne navigation (Comme il a été dit, la pleine lune est un vrai bonheur lors des traversées)
Cordialement
Guy

31 jan. 201931 jan. 2019
0

Bonjour Guy
Merci pour tes conseils.
Effectivement naviguer avec la pleine lune c'est vraiment l'idéal, je note précieusement et je vais en tenir compte dans mes choix, mais tout est une question de date et de Météo
Nous avons déjà pas mal navigué mais en Atlantic , nos anciens voiliers étaient basé à La Rochelle au minimes .
Nous avons choisi la Méditerranée pour notre nouveau bateau et nous découvrons que c'est plus simple et plus compliqué. Le temps change beaucoup plus vite , et la mer peu rapidement devenir plus cassant, les vagues croisées c'est vraiment nouveau.
Mais plus les soucis de Marée ou de courant comme nous avions dans le golf du Morbihan.

Nous notons aussi de prévenir nos proches au départ et à l'arrivé, cela semble évident mais nous aurions sûrement oublié.

Très cordialement.
André

31 jan. 2019
1

De bons amis on une villa fort sympathique à grimaud.... Mais leur pogo 40 est à Quiberon ;-) ... Du bon zef pour la nav, des marées... De la pêche à pied, des rias, des abers ...

Toute la France est belle et tout le monde n'a pas envie de passer sa vie en slip :-)

31 jan. 2019
0

C'est une vision un poil réductrice tout de même :-)

On passe des mois à naviguer sans polaire, on passe aussi du temps en slip, on plonge beaucoup, on pêche....

Si je devais noter une grosse différence que j'envie au sud: les nuits chaudes!

31 jan. 2019
0

j'ai bien compris persil :-)

31 jan. 2019
0

y'a une chose qui change également entre la baie de Quiberon et la Méditerranée : c'est l'abandon du ciré et et de la polaire, contre l'usage intensif du maillot de bain + crème anti UV indispensable.
Une fois que mes gamins eurent gouté au bateau posé au milieu de la piscine, aucun retour en arrière envisageable.

31 jan. 2019
0

Il ne s'agit pas de cela : je donnais le résultat de notre expérience : qui est que lorsqu'on navigue en Méditerranée, Corse ou Sardaigne, on troque le ciré contre le maillot.
Tout dépend du type de voile que l'on aime pratiquer.

Après plusieurs années de location en baie de Quiberon, la dernière fut celle où nous eûmes 3 semaines de pluie en juin, avec 2 gamins à bord (le toubib -lui même plaisancier- a bien rigolé quand on s'est amenés à 4 avec la même crève...).
L'année suivante fut Hyères avec traversée Corse, et les gamins ont découvert la piscine autour du bateau, les apnées, les poissons, le soleil et les balades dans le maquis...
et le lieu de celles qui suivirent fut indiscutable.

31 jan. 2019
0

Je répète une troisième fois : il s'agit de notre expérience, quelques 6 années à louer en Bretagne 3 semaines chaque année, fin juin début juillet
suivies d'une dizaine d'années en Méd. pour les mêmes durées et dates.
C'est donc forcément réducteur.

Je n'ai jamais vu en Bretagne mes enfants jouer dans l'eau même aux heures les plus chaudes, comme ils le faisaient toute la journée et tous les jours en Corse...

31 jan. 2019
0

Fondamental de prévenir un quelqu'un de ton intention de traverser. Et si tu ne veux pas créer d'angoisse chez un ami ou la famille pour n'importe quelle raison, panne de VHF, portable tombé à l'eau, par exemple, n'hésite pas à contacter le cross-med (nom du voilier, nombre de passagers, date et heure de départ, HPA, route prévue). Ils sont très pro et apprécient ce genre d'attitude. Et contrairement à ce que je pensais, ça ne les dérange pas du tout. Au contraire.

31 jan. 2019
0

Pleine lune le 16 17 juin 2019 , moi avant de partir, je prend la météo au départ 10 heures après et a l arrivée sur environ 20 heures de nav force 6 max si possible ...

31 jan. 2019
4

Juste pour prendre un peu de recul :
Fin des années 60, nous traversions les étés avec un bateau de 7,20, sans radeau, vhf, filières, gps, ais ni téléphone.La météo était ce qu’elle était, prise à heures fixes avec un simple transistor. Cirés et gilets d’époque.Porquerolles Calvi, au 110, et basta.
Le bateau était parfaitement au point.
Deux adultes deux ados, un compas de doris et roule, comme beaucoup d’autres. Et je crois vraiment que mon père n’avait aucune conscience de nous faire courir de risque, il faut dire qu’à l’époque il nous allumait aussi nos cigarettes sans aucun état d’âme. La pédagogie se limitait au mimétisme.
Si monsieur est a son aise, madame est confiante, et si ce n’est pas le cas, alors en effet tout est bon pour rassurer.
C’est nous qui avons changé plus que la mer ou la météo, je crois.

31 jan. 2019
1

Mais on le dira jamais assez : un équipier (ou une compagne, c'est pareil) n'est rassuré que quand il a confiance dans son chef de bord. Donc un bon chef de bord est sûr de lui, calme, prévenant, actif, pédagogue et patient. Et même si à un moment donné il a un doute ou un coup de mou ou de fatigue, il ne le montre pas. Il ne sert à rien d'inquiéter un novice, bien au contraire.
Sinon en cas de mal de mer d'un équipier ou de sa compagne, faites comme moi : biodramina. On ne trouve ce produit qu'en Espagne (bonne raison pour traverser) mais c'est magique. Brigitte peut en témoigner : début de nausée, 1 comprimé et 10 minutes après elle nous prépare à manger.

31 jan. 2019
2

un équipier ou une compagne c'est pareil !!! Hum !!! ça dépend de l'usage peut-être ! Excuse ! c'était trop facile.

31 jan. 2019
0

Il doit toujours être possible de trouver de la Dramamine en France … c'est la même chose .
Par contre, si ton maître queux est opérationnel 10 mn après la prise d'un comprimé, ne modifie rien … le changement de nom rendra nécessairement le remède inopérant ! :-D

31 jan. 2019
0

Pour le mal de mer souvent cité marche très bien sur ma soeur et mon ex, trouvable partout sauf en france : stugeron

01 fév. 2019
0

un équipier digne de ce nom doit être capable de ramener le bato
tout seul dans un port .
autrement ce sont des passagers ou du lest dit intelligent …
alain

01 fév. 2019
0

La dernière fois que j'ai traité ma femme de lest intelligent j'ai fait le voyage dans l'annexe ! :mdr:

31 jan. 201931 jan. 2019
0

Le logiciel AVALON que j'ai acquis dernièrement, offre la possibilité de spécifier la force du vent et la hauteur des vagues maximum que l'on accepte pour préparer un routage, c'est entre autre ces raisons qui m'ont fait choisir cette solution.
(il y en a surement d'autres mais il faut faire des choix)

Autant profiter des technologies (GPS,AIS,VHF,TRACEUR,ROUTEUR...) qui nous sont offertes en 2019 , lors de nos premières navigations en Atlantique en 1990 nous n'avions que les cartes et un compas de relèvement et nous partions pour 3 semaines de voiles.

Ma charmante épouse depuis 40 ans cherche toujours à être rassurée , même si elle est en capacité de barrer au compas sur plusieurs milles dans le brouillard .

C'est la raison de ma demande initiale, savoir qu'il y aura d'autres voiliers sur la route même si nous ne naviguerons pas de concert.

Je remercie toutes les personnes qui m'apportent leurs connaissances, et leurs remarques qui sont pleines de bon sens.
Je pense que l'on a toujours à apprendre de l'expérience des autres.

André.

31 jan. 2019
0

oui mais attention ! ne mas oublier non plus que: "Qui trop écoute la météo; reste au bistrot" On peut remplacer la météo par "les conseils"
Il faudra faire un choix, la simplicité s'impose mais il faut se déciser.

31 jan. 2019
1

de concert il faut connaitre la musique et de conserve c'est chez henaff .
:mdr: :oups:
alain

31 jan. 2019
2

M’sieur Alain,
Naviguer de conserve : naviguer ensemble l’un protégeant l’autre.
C’est un terme un peu ancien et de moins en moins usité.
On dit plutôt naviguer de concert, mais ça signifie naviguer après s’être concerté ce qui correspond au cas de ce fil.
Mais si ils arrivent à rester en contact et à vue ils navigueront de conserve en s’étant concertés :topla:
Quand au pâté henaff en cas de mal de mer il est plutôt déconcertant ;-)

31 jan. 2019
0

si tu n'es pas trop rassuré tu vas des Iles de Lerins ou Antibes à Calvi, c'est le plus court 20 heures! Pas à dormir tout le monde peut le faire...

31 jan. 2019
0

il y a certaines maladies aussi en période d'incubation ..
alain :doc: :-( :star2:

31 jan. 2019
4

Pfiou ! ça en fait des recommandations pour une simple traversée Continent Corse ...

La pleine lune, prévenir ces proches, ect, ect ... vous en faites pas un peu trop la?

Prévenir les proches au départ et à l'arrivée, c'est le meilleur moyen de générer des angoisses non justifiées... pour une traversée de +/- 20 h

Pourquoi pas un routeur en plus?

N'en jetez plus la coupe est pleine ...

31 jan. 2019
1

et encore on a même pas abordé les coins à voir sur place :mdr:
Sinon demain y'a le départ de la régate blanche, 2.8m et 35 noeuds annoncé vers hyères ça peut être un bon entrainement pour comprendre pourquoi j'ai prescrit pétole plutôt que queu de mistral :mdr:

31 jan. 2019
0

La pleine lune, pour une première traversée, c'est tout de même facilitant. 5 à 6 noeuds par nuit noire, c'est pour plus tard. Avec une trentaine de traversées de 1 à 3 nuits, je garde toujours un peu l'appréhension de me prendre un ofni en pleine nuit.

31 jan. 2019
5

les gars franchement... pleine lune ou pas si y'avait un ofni juste à la surface sur la route on se le taperait, ok on voit la mer, les vagues, ses reflets, mais on est pas non plus sous le soleil de midi, puis dans la nav de nuit n'est ce pas aussi filé à 6 noeuds sur un tapis noir qui est grisant ?
D'ailleurs petite question qui barre 24h ? parce que à part en régate frappez moi les puristes mais je fait 90% sous pilote...

31 jan. 2019
3

oui, l'auteur cherchais peut être à être rassuré, mais après avoir lu tout le fil, ça pourrait être le contraire (mais je ne crois pas que ça soit le cas quand même)

Les conseils donnés sont pour la plupart judicieux pris un par un , mais il faut quand même dédramatiser cette traversée avec un 36 pieds moderne qui à l'air bien équipé. Un coup d’œil à la météo avant de partir pour ne pas se jeter dans la gueule du loup et ça suffit.

A trop cogiter ce genre de petite nav, le risque est de perdre notre capacité d'émerveillement alors que même une petite traversé comme ça peut encore avoir un petit gout d'aventure qui manque tant dans la vie de tous les jours...

Enfin, c'est histoire de causer, rien de bien fondamental. ;-)

31 jan. 2019
1

C'est pas faux. Il y a dans mon propos sûrement une dimension psychologique importante. Mais à l'origine du fil on parle bien de rassurer.

31 jan. 2019
0

Now, tu as raison et surtout raison de dire que la somme des conseils ne doit pas dissuader l'initiateur du fil d'y aller.

31 jan. 2019
0

Bonsoir Now
Tout à fait raison, c'est un peu aussi une découverte et je pense un émerveillement une nuit en pleine mer, avec ce coté aventure.

31 jan. 2019
0

ventdebout, tu te répètes. Ça a au moins l'avantage de te laisser croire que tu as raison.

31 jan. 2019
0

Avec mes excuses, tu n'as fait que répéter un intervenant précédent mot pour mot.

01 fév. 2019
0

ventdebout, Le ton de ma réponse était inadapté. Je te prie de m'en excuser.

31 jan. 2019
0

Vises la demi lune, tu as une chance sur deux le voir ton OFNI !!

01 fév. 2019
1

Il’n y a pas que les Ofnis, il y a aussi le risque de se prendre une météorite, un risque sous estimé, or une nuit de pleine lune peut permettre de la voir arriver. A mediter
:litjournal: :acheval: :acheval: :acheval:

01 fév. 2019
1

bon , maintenant il faut le laisser cogiter tranquillement et ne pas faire (ou le contraire !) lire ce fil à sa tendre , mais avec un bateau neuf comme le sien il va y arriver comme de milliers d'autres avant lui sans encombres.
avec les moyens d'aujourd'hui ce serait un comble.
bonne traversée !!! et tu viens nous raconter ensuite bien sûr.

01 fév. 2019
0

La lune sert surtout a ajouter de la magie,
ça vaut la peine de caler cette date si la météo le permet.
Et il n’y a pas que la pleine lune, donc ça fait plusieurs possibilités: lever coucher...
Pendant les quarts le spectacle participe a éveiller les neurones et l’imagination.
Mais c’est pour ceux pour qui les dates ne comptent plus, comme pour la Sncf.
Perso, si je peux j’en tiens compte.

01 fév. 2019
0

Pour rassurer AndréC,
Au mouillage, un bateau jette son ancre à proximité et nous annonce avec une certaine fierté: "c'est notre 25ième traversée"
On peut en conclure que l'on fait pas souvent naufrage

01 fév. 2019
0

Continuez comme ça....il n'ira jamais.... :mdr:

01 fév. 2019
0

:pouce: pas de soucis, l'envie est trop forte nous ne risquons pas changer notre programme. ;-)
Et Mme à la lecture des réponses est toujours partante pour faire la traversé, même pas peur :mdr:

01 fév. 2019
1

Il n'y a aucune raison rationnelle de se faire une montagne d'une traversée vers la Corse et la Corse est belle. Par contre une fois en Corse il faut être très attentif à la MTO tant les changements sont rapides et brutaux souvent en 1/2h. Toujours se rappeler que, à moins d'être en mouillage protégé, dans une situation douteuse la sécurité relative est alors au large quite à se faire secouer parfois fortement. Toujours être prêt pour cette éventualité. C'est le gros problème de la Med. La façade Atlantique ne réserve pas de telles surprises.

01 fév. 2019
0

Bjr
est pour les dates a partir de quand on peux partir sympa avec une meteo sympa pour ceux qui l on deja fait
moi j aimerais bien le faire avnt la foule
merci

01 fév. 2019
0

Juin c'est le top

01 fév. 2019
1

La Corse c'est magnifique tout le temps. L'avant saison et l'après saison c'est le mieux, à la limite jusqu'à première semaine de juillet et à partir de la deuxième quinzaine de septembre après ou avant faut beaucoup aimer la foule et la promiscuité. Mouillages souvent encombrés et ports surbookés.

L'avantage de l'avant saison c'est les journées longues avec de magnifiques couchers de soleil vers 21h-22 h, un must mouiller à Ste Barbe dans la baie d'Ajaccio et coucher de soleil sur les Sanguinaires. Le petit inconvénient la température de l'eau parfois encore un peu fraiche première quinzaine de juin. Surveiller la météo mistral et coup d'est généralement plus fréquents qu'en saison et faut s'abriter au port mais il y a des places.

L'arrière saison deuxième quinzaine de septembre et même octobre c'est bien aussi, journées plus courtes mais eau chaude pour la baignade, prix en baisse, peu de touristes. Attention aux orages à cette période souvent violents mais ils ne durent pas.

01 fév. 2019
3

On doit pas aller dans les meme coins
Le cap Corse il n,y a pas grand monde et ailleurs il y. Une multitude de petits mouillages quasi désert même en saison , il suffit de regarder une carte ou Google Earth et on trouve. C est sur que Bonifacio et Cie c’est blindé

01 fév. 2019
1

la photo que j'ai posté un peu HS pour le concours du mois en baie de porto un 12 aout : seul au monde

01 fév. 2019
1

On doit pas avoir le même tirant d’eau je connais le cap Corse pour y avoir souvent séjourné en août et juillet ; quand il y a du vent d’est ou du Mistral et d la houle c’est pas simple. Les mouillages possibles sont vite surchargés. Et les quelques ports de Bastia à Saint Florent pris d’assaut. Je n’aime pas les grands ports Corse en été et les mouillages à la mode. A ces périodes je partais vers la côte Nord et Sud ouest de la Sardaigne et la Sicile moins encombrés surtout en juillet. Depuis la retraite j’évite avec bonheur ces périodes et je profite des mouillages à moitié déserts hors saisons.

01 fév. 2019
0

Merci

01 fév. 2019
0

Bjr, pour ma part je l'ai fait de jour en partant des Iles de Lérins (mouillage magnifique) en face de Cannes à 4 h du mat et cap sur Calvi, arrivée au mouillage dans la baie vers 20 H.
97 Milles, 16 heures et tout au moteur ! super calme, Bavaria 30.
Bonne nave.

01 fév. 2019
0

On peut aussi faire très peur avec toutes nos suggestions.
Et AndréC nous met le canot' à disposition pour lui faire la traversée.

Mais on risque d'être trop nombreux à bord ou à vouloir rendre ce service.
Toutefois ce serait un moyen de décerner un trophée à celui qui a fait la meilleure prévision!
;-)

01 fév. 2019
0

un rally hissetho Continent <-> Corse <-> Continent ? :heu:
on parlait d'un gars sponso hissetho, on a qu'a dire que le perdant sera élu d'office :mdr:

01 fév. 2019
0

Si tu pars ds Îles de Leyrins direction Calvi ou un peu plus Nord, fais attention aux filets dérivants au large de San Remo
Je les ai rencontrés plusieurs fois au même endroit.
Si je repasse dans le coin ce sera de jour. Les boules sont de couleur sombre afin de ne pas être repérées facilement

01 fév. 201901 fév. 2019
3

Si pour un lérins calvi il passe au large de San remo c'est qu'il a un peu merdé son routage :mdr:

02 fév. 2019
0

Il ne devrait pas tenir compte de vos " conseils" et partir à l'aventure, comme un grand marin qu'il est....... :heu:
Vas-y.....fonce ! :pouce:

02 fév. 2019
0

:pouce:

02 fév. 2019
1

Je pense que effectivement l'aller est plus simple que le retour, et que je ne dois pas être dans l'obligation de rentrer à une date fixe , compte tenue de la météo sur le retour.

En fait, merci à vous tous car sur le principe d'avoir des infos sur comment savoir si il y a d'autres navigateurs sur la traversée continent corse, j'obtient plein d'infos très intéressantes , sans parler de celles sur nos plusieurs semaines en Corse.

Encore merci à vous tous.

02 fév. 2019
5

Si plusieurs semaines, ne pas hésiter à descendre très vite sur la Sardaigne. Coté Ouest, super mouillages avec très peu de monde, excellent accueil dans les ports, prix moindres, avitaillement en fruits et légumes vraiment pas cher, le sourire des Sardes en prime...

02 fév. 2019
0

Effectivement ne pas hésiter à faire en tour en Sardaigne.
C'est juste à côté. (Toutefois, dans les Bouches de Bonifacio ne pas imiter "La Sémillante").

02 fév. 201916 juin 2020
0

en été ça devrait aller, par contre cette hiver il me semble que les Bouches ont encore battu leur propre record de vent non ?
Je ne veux pas dire de bêtise mais les bouches sont bien l'endroit où le vent le plus fort n'a jamais été relevé pour l'europe de sûr mais le monde ?

En tout cas je vous conseil vivement de vous y arrêter, peu importe le nombre de ritals et transporte couillons au mètre carré, à la nuit tombé on se croirait au paradis le cris des puffins en plus, mettez la tête sous l'eau pour mérous, raies et daurades et le soir marchez avec la frontale les pieds dans l'eau, on y voit bébé sole, crevette, et bien d'autre chose.

Pensez aussi à nourrir les oblades, moi (voir pj n°4) je leur donnais mon ex, elles avait l'air d'appréciées

PS: je précise que ces photos sont pris en plein mois d'aout... alors en plein après midi c'est la cohue mais tout le monde à le droit à sa part de paradis, et pour les patients il y a toujours des moments "seul au monde" dans ces endroits

02 fév. 2019
1

En plus avec un si beau bateau!

03 fév. 2019
1

Non c est au cap corse
L anemo est gradue jusqu a 300kmh
Alain5

02 fév. 2019
4

je reprends la demande :
pour traverser en escadre ,il vaut mieux s'adresser au préfet maritime pour savoir quand celle de toulon appareille .

:policier:
alain

02 fév. 201902 fév. 2019
2

Fritz... :pouce: :mdr: :mdr:
2/3 croiseurs, quelques escorteurs d'escadre, un ou deux sous marins (on ne sait jamais ce qui peut y avoir dessous..) un porte avion ? Non pas le porte avion... Trop souvent en panne ...:mdr:

03 fév. 201903 fév. 2019
0

Encore 4 mois.... :mdr:

03 fév. 2019
0

On pourra jamais patienter jusque là... :tesur:

04 fév. 2019
0

L'inconvénient de l'escadre c'est que le plus lent se crève en râlant après ceux qui vont plus vite et que le plus rapide râle et s'énerve en attendant les plus lents. Si c'est au près c'est l'horreur avec les différence de cap et de vitesse.

04 fév. 2019
0

:blabla: Qui a réservé le Charles de Gaule ??? :non:
C'est un peu gros !!!!
Le porte-hélicoptères Dixmude est bien suffisant :-D :topla:
Par contre c'est vrai que nous ne serons pas seul sur l'eau :mdr: :-D

04 fév. 2019
2

Le pire dans cette escadre c'est qu'il en aura bien un pour somnoler et rentrer dans le bateau devant ou celui de derrière en infléchissant sa course, j'ai une fois vu un voilier faire un 180° de nuit pilote décroché, l'homme de quart dans un profond sommeil. C'est l'appel à la VHF qui l'a réveillé.
Traverser à plusieurs demande une forte discipline et plus de vigilance et ne présente que des inconvénients.
Sur une traversée continent corse les secours en cas de gros problèmes sont très rapidement sur site, et de toute façon une assistance de nuit par un voilier proche nécessite un grand professionnalisme qui ne s'improvise pas (risque de sur-accident).

04 fév. 2019
0

que des inconvénients, faut pas exagérer quand même, c'est juste à peu prés ingérable sauf bateaux identiques

04 fév. 2019
2

lors de ma première croisière bleu, le capitaine qui m'a embarqué était un branque et tenait à laisser la barre à son ami allemand encore pire que lui, vers 2H je suis réveillé, les vagues venez de l'autre sens, je sors le mec avez empanné et faisait demi tour vers Antibes sans même le savoir, pour lui le vent aveait juste changé de sens....

04 fév. 2019
0

Des jumeaux quoi!
Les bateaux et les skippers aussi...? :heu:

04 fév. 2019
0

oui spi ou pas etc, antifouling, hélice repliable ou pas
avec des mais oui sinon le hasard peut etre

04 fév. 2019
1

Bonjour,
J’ai fini par ne plus tout lire car les contributions sont nombreuses. Et ma remarque a peut être déjà été formulée.
Pour une seule nuit en mer, prendre des quarts n’est pas indispensable si l’un des membres de l’équipage n’est pas en mesure de prendre seul son quart. Le plus compétent peux simplement s’assoupir dans le cockpit pour “accompagner“ celui qui aurait besoin de me pas se sentir seul.
L’un des inconvénients de traverser à plusieurs est que l’on perd en indépendance de prise de décision.
Philippe

04 fév. 2019
0

Bel exemple de traversée en escadre réussise :)

05 fév. 2019
0

au retour en ete, evitez de vous trouver ds la zone des 30 miles de porquerolles entre 4 et 6 h du mat
c est l heure au passe les gros culs et il y a souvent des bancs de brume à couper au couteau. ils disparaissent au lever du jour

02 juil. 2019
4

Bonsoir
Quelques nouvelles depuis la corse ou nous sommes depuis le 30 juin.
Nous avons fait une super traversé pour une première !!
18 heures de port-cros à Galéria, un vent constant entre 9 et 14 nœuds donc entre 5 et 8,2 nœuds sous code 0, donc pour une première vraiment beaucoup de chance toute la nav sous voiles !!
Espérons que la remontée mi juillet soit aussi agréable.
Encore merci à tous .

02 juil. 2019
0

Merci pour ce témoignage.
Pour moi ce sera mi-juillet (pas le choix des dates...), en espérant avoir les mêmes conditions que vous deux.
:pouce:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

Après la pluie...

  • 4.5 (150)

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

mars 2021