premier passage du raz Bouchard en golif

Bonjour à tous, je navigue sur un golif (6,5m) et pour cet été j'aimerais bien ralier saint Malo depuis Cherbourg.

J'ai un peut expérience en voile mais je n'ai jamais passé le raz Bouchard à la voile, j'aimerais savoir si certains ont des astuces pour faciliter le passage (mis à part le passer avec le courant pour sois)? et combien de temps en moyenne faut t'il compter?

Merci à vous
bon vent

L'équipage
17 avr. 2020
17 avr. 2020
0

Salut.
Perso, je ferai un arrêt à Chausey.
Partir de façon à être au raz vers pm+1h30(Cherbourg), quitte a avoir un peu de jus dans le nez au début.
Attention en début de jusant le courant a tendance a porter vers l'ouest sur les anglos.

17 avr. 2020
0

super merci de toutes manières je ne le tenterais que si la météo est favorable

17 avr. 2020
3

Raz bouchard ? Ou raz Blanchard ?

Pour le raz Blanchard en tous cas, s’il n’y a qu’une seule règle a retenir, surtout pour un petit bateau: jamais vent contre courant.

Et évidemment, avoir le courant ( et donc le vent) avec soi.

En une traite, sur un petit voilier, ce sera impossible. Envisager une halte a Biellette. Puis Granville ou chausey.

17 avr. 2020
0

Correction: Diellette

1

Correction : Dielette

17 avr. 2020
0

Bonjour,
avec un voilier léger, évitez de dépasser les F3 avec un vent contraire au courant, et surtout de rasez pas la pointe.
L'état de la mer est très dépendant du coefficient.
Si vous avancez à moins de 5 nds loch et vous souhaitez rallier Carteret, faites en sorte d'être à PM+2 sous Landemer.
Avec un bon 5 nds, vous pouvez faire une étape au Sud de Jersey en partant de Cherbourg à PM+2.

17 avr. 2020
0

bonjour, il y a trois segments différents dans ce parcours. le premier est de remonter de Cherbourg vers la Hague le long de la cote avec le contre courant. un vent de secteur est serait parfait mais un vent d'ouest donne un VMG de 2,5 nœuds maximum pour un Golif. ensuite le passage du raz à faire forcément avec le courant en naviguant vers l'ouest pour se dégager de la pointe. selon le vent et la vitesse fond il est possible d'aller le long du Cotentin ou viser Jersey et encore Guernsey. avec le courant on descends très vite vers le sud/sud-ouest. selon la route choisie il y a toujours une escale possible, mais bien étudier la carte avant de partir. ma préférence est Guernsey avec du vent ouest/nord-ouest. troisiéme partie vers Saint Malo selon le point ou on se trouve il faut tracer sa route, c'est à ce moment la que l'option Guernsey montre son avantage. ne pas oublier que le bateau est armé en hauturier pour ce périple. un pilote automatique est très utile car les étapes seront longues. cordialement.

17 avr. 2020
17 avr. 2020
2

Notre ami indique "un peu d'expérience" et possède un bateau de 6,50m ce qui doit orienter nos suggestions.
Sur un plan strictement réglementaire, quelle que soit la route choisie, on sort à l'évidence de la limite de 6 milles d'un abri.
Sur celui de la navigation, il faut pouvoir bénéficier systématiquement du courant de jusant, ce qui impose des sauts de puce, soit en suivant la côte du Cotentin : Dielette, Carteret, Granville (ou Chausey dans le Sound), encore que la coordination entre les heures de courant favorable et les ouvertures de porte risque d'être un peu compliquée avec un bateau qui n'est pas très rapide, probablement moins de 4N sur l'eau dans de bonnes conditions.
L'autre option serait de passer par Guernesey et Jersey, accessibles à toute heure, puis Chausey et direct St Malo. C'est celle que je préfèrerais, d'autant plus que le courant amène directement à Guernesey, un tapis roulant dès le passage de la Hague.
Tout sera dans l'optimisation de l'utilisation du courant.
Au départ de Cherbourg, on peut d'abord faire une étape courte à Omonville La Rogue, à moins de 2 heures et c'est toujours cela de fait avant de faire le tour.
Surtout avec un petit bateau, il faut éviter le "Gros du Raz", qu'il faudrait aller contourner par l'ouest avant de redescendre vers Diélette.
Personnellement, je sors de Ch par la passe de l'ouest à PM de Cherbourg et je longe la côte au plus près Au début, une fin de courant contraire qui devient favorable environ 1M après la tourelle du raz de Bannes. Après Omonville la Rogue, on remonte le long de la pointe de Jardeheu avec un bon courant favorable pour arrondir la Bréfort (attention, elle est parfois déradée). Pendant ce temps, ceux qui ont fait route directement de CH vers la Bréfort refoulent du courant, mais c'est leur choix! On arrondit largement la Bréfort et la PLatte, cap à l'ouest sur 2 milles environ pour éviter le fort clapot autour de la pointe qui peut être tout simplement infranchissable avec un bateau de 6,50m. Ensuite, cap sur Diélette si c'est le choix, mais je crains l'absence d'eau à l'arrivée (je n'ai plus les documents suite à la vente de mon bateau). Sinon, route directe vers Guernesey (25M), en faisant cap sur Platte Fougère. On laisse la Grande Amfroque largement à bâbord avant d'entrer dans le Petit Russel, en serrant le côté ouest. Côté est, attention car le courant porte sur Roustel.
Etape suivante vers Jersey en sortant de St Peter une heure avant la renverse de courant (dans cette région, le sens du courant n'est pas nécessairement coordonné avec l'heure des PM et BM.
Pour Jersey, c'est encore le tapis roulant, arrondir Corbière pour rejoindre St Hélier.
Etape suivante : Chausey, en quittant St Hélier avant la renverse. Faire route en laissant à tribord le plateau des Minquiers. La dernière étape est Minquiers/St Malo en jouant également sue le courant.
Dans tous les cas, éviter vent contre courant.

17 avr. 2020
0

Il est vraiment dommage de faire un détour par Guernesey, et prendre le risque d'être refoulé par le courant, alors qu'avec la même durée, il peut s'approcher de St Malo en rejoignant le la côte Sud de Jersey.

17 avr. 2020
0

A mon avis il n'aura pas le temps d'atteindre Jersey avant la renverse.

17 avr. 2020
0

Je le faisais régulièrement avec un baroudeur.

17 avr. 202017 avr. 2020
2

Le baroudeur est équipé d'un diesel le golif n'a qu'un hors bord, probablement en puit.
La première année avec le mousquetaire (1969, j'avais 18 ans) j'avais fait une étape à Serk (échouage à port creux ) ensuite Granville direct
8 h pour aller à Serk et 11 pour Granville
Il faut juste une bonne carte des courants et l'annuaire des marées.
Le plus agité est souvent la côte nord du cotentin à partir de Bréfort.

17 avr. 2020
0

D'accord à partir de Bréfort. Je me souviens d'un passage avec un Mélody. Nous faisons route à peu de distance d'un bateau anglais et une de ces vagues locales bien verticale nous a totalement arrêtés malgré les 6 tonnes de l'esquif!

17 avr. 2020
-1

Le Baroudeur a un bon moteur... Parce qu'avec un petit voilier arriver au delà de Diélette est déjà bien . Alors Jersey, il ne faut pas rêver.

17 avr. 2020
0

La première année, j'avais un 2 temps 5CV.
Deuxième année, j'avais un 4t 5cv avec le 2T en secours dans la cale.
Puis j'ai remonté ma merde de RC11.
Au mieux, j'allais à 4.7nds avec l'inbord, pas de quoi battre des records.
Pour aller de Cherbourg à Jersey, c'est 8 heures de courant portant pour 50 milles, voire moins selon le port, soit 6.25 sur le fond, ce qui fait une vitesse loch très inférieure à 5 nds.
On pourrait y aller en Optimist ou à la rame.
Mon record c'est 5h30 Cherbourg/Jersey, en partant en retard et en faisant marcher la bateau de manière dilettante car je comptais aller à Aurigny.
N’importe quel marin sachant lire une carte des courants est capable d'aller à Jersey au départ de Cherbourg sur une marée. Pour la remontée, en plus de savoir lire une carte, il faut savoir faire marcher le bateau.

0

Tu parles de Gorey ou saint hélier ?

17 avr. 2020
1

@ ecumeur : toujours un plaisir a lire ces conseils de navigation mitonnés aux petits oignons dés qu’il s’agit des eaux Normandes.

17 avr. 202017 avr. 2020
-1

Bonjour. Partir PM du ponton , ensuite longer vers Omonville puis, s'en écarter franchement en faisant du nord et à l'approche d'Aurigny, "tourner" franchement à gauche pour entrer dans le Petit Russel et s'arrêter à Guernesey. Et pour rejoindre St Malo, suivre la sonde des 40m en laissant Jersey à babord, c'est direct même dans la brume(vécu). Eviter les gros coeffs.

Je suppose que c'est le rouge du ponton M

17 avr. 2020
0

Et pourquoi pas envisager une étape à Aurigny? Peu de plaisanciers y vont et c'est un voyage dans le temps qui mérite le déplacement.

17 avr. 2020
0

Aurigny est évidemment possible mais** il faut que notre navigateur soit solide** pour le tenter avec un Golif et un moteur HB.

Pour moi, les meilleurs escales seraient:
-Diélette ou Serk, St Peter.e (en s'écartant largement de la grande Amfroque)
-Puis Jersey
-Chausey ou St Malo.

Eviter absolument Carteret qui n'est pas possible en une marée et se méfier de Diélette.

17 avr. 2020
-2

Carteret est tout à fait possible en une seule marée, et largement.

17 avr. 2020
5

Viking, nous partageons le même itinéraire. En des temps lointains, je l'ai pratiqué avec un Edel 4. Pour un arrêt éventuel à Sercq, selon la direction du vent, ce sera Havre Gosselin si vent d'est, Derrible Bay par vent d'ouest ou la Grève de la Ville (pas de réseau), sous la pointe Robert, souvent le plus pratique (bouées comme Havre Gosselin). Attention au banc de la Schôle (fonds de 2,70 et gros remous)pratiquement sur la route.
Thorlak : Je ne vois pas que St Peter soit un détour. Avantage : on y va avec le courant dans les fesses d'un bout à l'autre et on n'a aucun risque de se faire refouler par le courant avec des escales accessibles à toute heure, ce qui n'est pas le cas sur la côte française. Ensuite, également le courant pour Jersey dans la marée. Pour les courants, il ne faut pas oublier que la durée du courant favorable est inférieure avec le jusant. Un Golif ne fera jamais 5N surface et je ne vois vraiment pas comment se retrouver au sud de Jersey en une seule traite au départ de CH.
Skolouarn : une étape à Aurigny, malgré le charme du lieu représente un sacré crochet. L'accès pour un navigateur peu expérimenté risque d'être un peu compliqué, surtout avec un bateau relativement lent : risque de se faire avaler par le Blanchard si on calcule mal la route à La Hague et de se faire avaler par le Singe en ratant le musoir de la grande digue si on perd l'alignement à 215 pour entrer en rade. De plus quitter Aurigny pour Guernesey plutôt risqué avec un petit bateau et dans ce cas nécessité d'aller faire le tour par le nord pour reprendre le Blanchard.
Ronchon : Si on part du ponton à PM, on a de bonne chances de rater son coup car il faut déjà près d'1h à un petit bateau pour rejoindre la passe de l'ouest alors que la renverse à la Hague, à 12M est à PM +2h. Il n'est pas nécessaire d'approcher Aurigny avant de descendre vers Guernesey.

Il faut absolument avoir à bord la carte de courant du SHOM sur le golfe normand-breton et naturellement le Marin Breton ou bloc côtier pour les marées, plus des cartes de détail.

17 avr. 202017 avr. 2020
-1

Ecumeur, nous partageons le même itinéraire et je ne peux qu'appouver TOUT tes conseils pertinents.

17 avr. 2020
0

Faux.
Tout ceux qui naviguent régulièrement côte Ouest savent qu'il est plus facile de descendre dans le Sud que de remonter; le temps pouvant aller du simple au double pour le même trajet. Et pour ceux qui y navigue pas, il suffit de prendre la carte des courants.
Le point critique est la pointe de Flamanville.

Pour aller à Jersey de Cherbourg, en partant à la bonne heure, il faut tenir un petit un 4,5 nds, ce qui est à la portée d'un voilier de 6.5m s'il accepte de sortir s'il y a un peu de vent.
S'il décide de partir à l'heure plus tôt, à savoir peu après la PM, il a le temps de s'arrêter pêcher.

Evidemment, si la limite du skipper est F2, ça se complique.

17 avr. 2020
0

merci à tous pour vos réponses, je vais essayer de tracer la meilleurs routes en plaçant des escales

17 avr. 2020
0

Le coefficient de marée est aussi un paramètre à prendre en compte :

  • pour le confort du passage du Raz Blanchard: un fort coéfficient garantira un passage tres inconfortable
  • et surtout pour tenir compte de la hauteur d’eau a l'entrée de certains ports :

Exemple : si tu choisis comme itinéraire de départ Cherbourg -> Dielette, c’est 30 nautiques, donc sur un golif, courant aidant, 6 heures de navigation. Tu arriveras donc a Dielette a marée basse, si c’est un gros coefficient, tu ne rentres pas. A l’inverse, Par coefficient mortes eaux ( < 70), tu rentres. Au moins dans l’avant port, sachant que la marée remontera dans la foulée et qu’il te faudra attendre tres peu de temps pour passer la porte.

17 avr. 2020
0

A condition que le vent ne s'oppose pas au courant, un gros coeff garantira une route rapide! Donc bien évaluer les différents paramètres. C'est tout l'intérêt de la navigation dans ce secteur. Si on gère bien le tout, on s'assure des trajets plus rapides.

17 avr. 2020
0

Je souscris à tout ce qui a été dit ci-avant. Un petit truc en plus : arrivé à la Brefort selon les horaires et la route d’Ecumeur, mettre le cap plein nord pour passer à au moins 1 NM de la cote. On évite ainsi quelques remous et on prend le tapis roulant. Ne pas dépasser le 49•50. Sous peine de se faire entraîner au nord d’Aurigny.

17 avr. 2020
0

Si tu pars à la bonne heure PM - 1 du ponton, tu es environ à l'étal juste au descendant au blanchard donc pas de risque.
De toutes façons, il faudra 3 étapes en utilisant les marées et si les conditions sont favorables. La descente directe vers Jersey est possible "je l'ai fait", la renverse de courant ne gênera pas trop si la nav n'a pas de retard pour pouvoir faire du sud, mais arrivée tard et mouillage obligatoire.

JJ

17 avr. 2020
0

Et comme conseillé maintes fois par les différents intervenants de ce fil : acheter imperativement la carte des courants du shom concernant cette region. C’est absolument indispensable pour planifier toute navigation dans les eaux Normandes, a fortiori des lors qu’il s’agit de franchir le Raz Blanchard.

17 avr. 2020
0

Je vais retenter mon petit film

www.dropbox.com[...]ge.divx

Enfin! çà y est , c'était au siècle dernier au temps du funeste Amoco, je ne connaissez pas encore le petit russel et j'ai longé Serck pour remonter sur St Peter premier arrêt. Ensuite ce fut Lézardrieux puis Perros guirec suivi de St Hélier et Port bail. Fait cette route deux fois, la première avec mes voiles en coton rouge puis en tissus moderne blanc en 81 route Tréguier toujours arrêt St Peter en passant cette fois par le petit russel , retour Perros St Peter puis CH.

Equipement: un classe 5 , sondeur, loch/speedo , cartes , marinbreton ET mon couach 5cv pour assurer un minimum de vitesse sur l'eau quand nécessaire.

Au passage, n'en déplaise à certains, retourné par une déferlante à quelques milles de Port bail. Comme décrit dans le livre Adlard cole

17 avr. 2020
0

çà m'énerve, veut pas s'ouvrir!!!!!

18 avr. 202016 juin 2020
-2

Voici la route théorique avec les horaires pour rejoindre Jersey en allant à 4.5nds loch, par un coef de vive eau.
Chaque point correspond à 1 heure de navigation.
Pour une pleine mer à midi, ça vous fait une arrivée à 20h30.
Je laisse le soin aux locaux des Minquiers de vous calculer la route suivante.

18 avr. 2020
2

Ouaip ! Vraiment théorique ...
Il y a probablement de meilleures options, notamment en fonction des conditions météo et du coeff de marée.

Le golfe normand- breton, ce n’est pas aussi simple.

18 avr. 2020
0

Clair et précis. J'aime bien le mouillage dans la baie Ste Catherine que j'avais un peu oublié, sur la côte est de Jersey, accessible à toute heure avec de l'eau partout. J'ai du faire cette route dans l'autre sens, je crois, mais c'est déjà un peu loin pour mes neurones.

18 avr. 2020
2

@thorlak : faire passer un débutant sur un golif en plein milieu des Ecrehous ? Je le deconseille fortement a un débutant. Hormis les courants, Je me suis tapé en plein passage de la Deroute un brouillard soudain a couper au couteau en plein mois d’aout.

Il s’agit de conseiller en tenant compte de ce qui semble être le profil de l’auteur du fil, et non pas de l'envoyer au casse-pipe.

Pour un navigateur chevronné cet itinéraire peut être conseillé je ne suis pas sur que ce soit le cas dans le cadre de ce fil.

18 avr. 2020
-2

Le brouillard ferait il bouger les cailloux ?

18 avr. 2020
5

Le brouillard ne fait pas bouger les cailloux, mais un navigateur peu expérimenté et stressé par la brume peut faire une erreur de navigation et elle se paye cash!

18 avr. 2020
-1

Il n'y a pas moins de place à prendre dans le passage des Dirouilles que dans le petit Russel, le courant y est beaucoup moins dangereux. Par contre, conseiller le petit Russel à quelqu'un peu expérimenté n'est pas lui rendre service s'il perd ses instruments ou s'il arrive tard sur la marée.
Par ailleurs, il ne peut pas faire d'erreur de navigation puisqu'il suit la même route fond depuis la raz Blanchard, et sensiblement le même cap compas depuis la sortie du Raz.
Mais si la vue de cailloux de chaque côté le stress, il peut passer par l'Ouest des Dirouilles, et rallonger son parcours d'1/4 d'heure.

18 avr. 2020
1

Arriver à Ste Catherine, encore faut il être sûr de l'atteindre. Sinon le retour vers Serk et les Dirouilles sera violent Le seul Cherbourg Granville par la Déroute dont je ùme souvienne est sur un Rush, sous spi, vent arrière avec 10/15 nds de vent. Nous avions pris la renverse à l'Ecrevière ( Ecrehous).

Alors, sur un Golif, la théorie...

18 avr. 2020
-1

Le courant à l'Ecrevière et aux Dirouilles n'est absolument pas le même.
Prendre la renverse à l'Ecrevière est absolument normal, beaucoup n'y arrive pas avec un 8m.

18 avr. 2020
0

Ne pas être effrayé par les marmites extrêmement localisées, mais qui secouent, cassent bien la vitesse et agitent la barre; ;-)

18 avr. 2020
0

J'ai le souvenir lors d'une régate avec la presse locale à bord d'avoir fait un demi-tour dans une marmite, sous spi.
Tout le monde avait le spi battant lamentablement, voire trempant, et j'étais le seul à être gonflé, cap à l'envers des autres !!!

18 avr. 2020
0

Bonjour
Pour un petit bateau, est ce que ce n'est pas intéressant de passer au ras de Goury? Il y a un passage qui permet de gagner un peu de temps sur la marée. Je l'ai pris il y a un bout de temps maintenant.

18 avr. 2020
0

Le passage est surtout intéressant dans l'autre sens.

18 avr. 2020
1

Certes, le passage de la Haize peut être attirant... sur le papier. Je ne l'ai jamais pratiqué, mais le suggérer à un navigateur qui semble peu expérimenté me semble quelque peu osé. Il n'y a pas intérêt à y faire la moindre erreur de navigation semble-t-il, ni a y passer avec une petite erreur dans l'horaire par rapport à l'étale de PM. Dans tous ces coin un peu compliqués que les habitués pratiquent les doigts dans le nez, mieux vaut ne pas y envoyer des plus novices.

1

Il y a la Haize du raz intéressante pour faire du sud mais il faut être sur de ce que l'on fait et savoir tenir un alignement par l'arriére.

Surtout utile si on y arrive à pm Cherbourg plus un chouilla.
Plus tard on n'y gagné que le plaisir d'y passer.

18 avr. 2020
1

On parle ici d un bateau de 6m50. Mais c est pas un mini. Ni même un Kelt ou un love-love. Imaginer tenir 4,5knts de MOYENNE avec un golf if est amha une source d erreur dans l équation...

18 avr. 2020
0

C'est la vitesse que j'obtenais avec mon Baroudeur.
Mais effectivement, j'ai confondu de type de bateau avec le Ghibli.
Il peut donc rajouter 1 heure au parcours s'il parvient à atteindre les 4 nds.

18 avr. 202018 avr. 2020
1

@Thorlak, difficile à comparer un baroudeur à un golif, encore moins au gibli lest court ou long
Avec mon loctudy, c'était possible de rallier port bail avec même une attente que l'eau revienne mais, je n'irai plus jamais à st hélier, rancunier je suis , très mauvais accueil en 78.

18 avr. 2020
-2

Golif ou Ghibli , avec 10 cm de plus, le Ghibli n'est surement guère plus rapide qu'un Golif au portant.

Parce que se rendre à Jersey au près dans une marée, il ne faut pas rêver ...

18 avr. 2020
0

Je ne peux pas vous répondre, moi sur le Baroudeur après 2 heures de près, le Ghibli était trop loin pour le voir le au portant....
Ce ne sont pas du tout les mêmes coques, Le Golif est plus un Armandèche, et le Ghibli ressemble plus au petit Jouet 18.
Merci de préciser que le près n'est pas la plus rapide des allures, peut-être ne le savait il pas.

18 avr. 2020
2

Salut Pepito,

Je me permet d'intervenir sur le fil car je viens tout juste de passer par là, je peux juste te parler de Cherbourg -> Chausey.
Concernant la navigation, je n'ai rien à ajouter par rapport à ce qui a été dit sur le fil, dont certain des intervenants sont justement ceux qui m'ont aidé à organiser ma nav'. Plutôt que de te donner des conseils je vais te dire ce que j'ai fais et comment ca c'est passé puisque malgrés l'aide des copains, la navigation et les choix m'incombent. J'ajoute que je suis novice.
Je voulais partir de Cherbourg avec un fort coef pour pouvoir dévaler la déroute plus rapidemment. Un coup de vent annoncé plein sud (donc contre courant) et le fort coef mon obligé à anticiper mon départ pour éviter de passer dans les pires conditions possibles. Du coup départ par morte-eau avec vent N dans la matinée, puis O, N-O jamais au dessus de 15 noeuds, mais en dessous de 10 aux alentours de la renverse. Départ de Cherbourg à PM ou un poil avant, cap sur la basse bréfort sans trop s'éloigner de la côte pour profiter du contre courant. Laisser la basse bréfort au sud et piquer vers l'est.
Je ne me suis bien entendu pas aventuré par la Haize du raz, encore moins de nuit. Passage du phare de la Hague à PMCH+2.5 environ, soit la renverse.
Une fois le cap enroulé à distance raisonnable et la Foraine dans mon Est, cap un peu à l'est du sud pour passer les Trois Grunes puis les Ecrevières.
Je me suis pris la renverse aux environs de la pointe sud-est de Jersey (à bonne distance, y'a du cailloux, je suis passé à l'est de la grande arconie), profitant encore un peu des courants qui restent plus ou moins ouest pour un moment (donc pas complétement contraire) et des vents qui ont tourné dans l'ouest, ce qui m'a permis de continuer plus facilement en direction de Chausey (dont je me suis volontairement positionné un peu à l'ouest pour les raisons de vents et de courant anticipé).
J'ai pu avancer jusqu'à la hauteur de la bouée NE des minquiers ou j'ai commencé un sur place inquiétant. J'ai mis le moteur au niveau des ardentes pour contourner Chausey par l'ouest et entrer par le sud du Sound.

Si cela peut aider !

18 avr. 2020
1

www.dropbox.com[...]age.mkv

Peu être enfin une solution; pour les explications voir plus haut et s'arrêter à Guernesey

18 avr. 2020
0

Saint Peter ou Saint Helier, cette année, c'est pas gagné.
Peut-être privilégier les mouillages

19 avr. 2020
-3

Je ne vais pas tenter de convaincre ceux qui sont persuadés que c'est impossible sans avoir essayé, ne savent pas interpréter un atlas des courants, ou naviguent que sur les routes commerciales.

Voici en lien une route Cherbourg/Jersey, empruntée des dizaines de fois. La durée du trajet varie entre 5h30 et 8h00, selon les conditions météo, l'humeur, les réglages, la durée de la sieste, le mordant des poissons. Avec un voilier de portant ça peut être réduit d'une heure. Il y a une variante moins stressante au passage des Dirouilles, et plus confortable en fonction de la météo.

Il n'y a que 2 difficultés: éviter le champ de mine au départ de Cherbourg, et trouver le 2° Ouest.
Il n'y a pas de piège; pas de cailloux caché, pas de courant traversier, pas d'alignement introuvable voire pas d'alignement du tout.

Je ne me suis pas intéressé au courant au Sud des Minquiers dans le sens Nord Sud. Dans Le sens Sud Nord, je mets 10 heures pour rejoindre Jersey de la côte Nord Bretagne. Ce qui nous ferait environ 16 heures de navigation avec une étape pour rejoindre St Malo de Cherbourg, mais je doute que le courant soit symétrique au sud des Minquiers.

Le retour Jersey Cherbourg est beaucoup plus technique, je ne peux pas le résumer ici. La durée du trajet varie de 6 heures à 18 heures, selon la vitesse loch et les talents du navigateur. Je peux donner les grandes lignes en message privé.

Bonne navigation.

webapp.navionics.com[...]/maps/

19 avr. 2020
-1

Attention, correction, le lien au dessus n'est pas bon, il s'agit de la route retour vers Cherbourg, même si sur le principe ça na change pas grand chose.

Pour la route Cherbourg/Jersey sans passer à l'intérieur des Dirouilles pour les plus anxieux, c'est ici :
7h34 pour 54 nautiques, arrivée trop tôt, pas d'eau dans le port.

webapp.navionics.com[...]/maps/

19 avr. 202019 avr. 2020
0

" ceux qui ... ne savent pas interpréter un atlas des courants, ou naviguent que sur les routes commerciales.
Il n'y a pas de piège; pas de cailloux caché, pas de courant traversier, pas d'alignement..." te remercient.

Mais** je déconseille formellement **à Pepito de suivre tes conseils...

19 avr. 2020
2

Totalement d’accord avec Viking 35: ce fil c’est une question initiée par un debutant sur un petit voilier, assez conscient de ses limites pour venir se renseigner sur Hisse e ho, et en aucun cas un concours de celui qui l’a la plus grosse question navigation dans le coin.

Donc je déconseille aussi a Pepito de suivre ces conseils absolument pas adaptés au cas D’espéce.

Par contre, un des intervenants ( écumeur je crois) suggérait de faire une halte a Omonville la Rogue, juste avant le passage du raz. C’est selon moi un bon moyen de répondre a ta problématique : fractionner ton parcours en raison de la vitesse de ton bateau. Il s’agirait donc de relier Omonville depuis Cherbourg, d’y passer une nuit, et de repartir le lendemain au moment ou les courant s’inversent dans le raz.

Cela te fait « gagner » 9 milles sur ton parcours donc 2 heures. Ta marge de manoeuvre pour envisager la suite de la nav ( Guernesey ou Dielette) s’en trouve donc augmentée.

Par ailleurs, Omonville et ses environs sont superbes, tu as notamment Port Racine, un des plus petits port de France.

Reste a savoir si ce mouillage est tenable par les vents (Est a Nord Est) que l’on est censés attendre avant de passer le raz vent avec courant: aux locaux de répondre a cela, je n’y ait jamais fait escale autrement qu’en voiture (!) que pour y organiser des baptêmes de plongée a Port Racine.

19 avr. 2020
-2

Si vous me permettez de participer à celui qui a la plus petite, je conseille de faire une halte à Chavagnac avant Omonville.
En tout cas, merci pour ce bon moment.

19 avr. 2020
0

Excellent. Ca m’a fait marrer. Mais encore une fois, un peu d’empathie pour cerner la demande de Pepito. On doit l’aider, pas l’envoyer au casse pipe.

19 avr. 2020
-3

Casse pipe ?
De quoi parlez vous ?

19 avr. 2020
1

Le mouillage d’Omonville est hélas largement ouvert au nord et à l’est, orientations de vents favorables pour passer le Blanchard dans le sens nord->sud.

19 avr. 202016 juin 2020
0

Une copie écran de la carte et de la halte a Omonville.

19 avr. 2020
2

Une halte même si elle est intéressante n'est pas valable simplement en sachant qu'il n'y a que 3 ou 4 bouées dédiées mais c'est bien pour se faire la main et gare aux cailloux à l'entrée à gauche bien visibles à BM .
Ayant fait cette route à plusieurs reprises au siècle dernier avec mon loctudy, le plus simple est de faire escale à guernesey ou à serck. Facile pour ce type de bateau, la suite en fonction des courants et marées.

Regardez au moins mon petit film, à l'époque je ne connaissez pas non plus et j'ai même fait une grosse bêtise en passant entre la petite serck et l'étac, ensuite, le grand russel suivi de la remontée sur st peter port.

19 avr. 2020
-2

Avant le départ il faut préparer le bateau et l'équipage (deux personnes?). Ne pas oublier le moteur avec une autonomie d'au moins six heures de carburant et le moyen de remplir le réservoir en mer. Ensuite étudier le trajet. Je préconise deux étapes, la première vers Saint Peter à Guernsey, il y a 45 NM environ. Cherbourg/Omonville 9 NM à la vitesse fond de 2,5 N si vent secteur ouest et marée montante (3h3). Se dégager de la cote (à environ deux milles) et ensuite plein ouest vers Aurigny pour atteindre le milieu du raz (11 NM soit 4h). on calculera son parcours pour bénéficier de la renverse au nord de la pointe de la Hague. Puis direction Guernsey en passant au nord du banc de la Scholle 20NM à une vitesse fond de 7 N soit 3h3. temps total 11h pour 45 NM. le lendemain route directe vers Saint Malo, il y a plus de 40 NM avec un courant traversier légèrement favorable mais surtout un vent portant dans la majorité des cas. prévoir encore 11h de route. la force du vent à suivre: inférieure à 5 Beaufort sur la première partie et 6 pour la seconde. Bonne navigation.

19 avr. 2020
0

merci à tous de vouloir aider et de donner vos avis, je tiens seulement à préciser que je ne suis absolument pas débutant en voile je pratique depuis 13 ans et ai concouru en régate au niveau national et international, je voulais juste l'avis des locaux afin de savoir comment négocier au mieux le Raz Blanchard.

Bonne journée à tous en espérant que l'on puisse renaviguer rapidement

19 avr. 2020
-1

À aucun moment vous n'avez dit que vous étiez débutant.

19 avr. 2020
0

"J'ai un peut expérience en voile" et les questions posées ne laissent pas imaginer 13 années de pratique.

20 avr. 2020
2

Si notre ami Pepito a navigué surtout en régate comme il semble l'indiquer dans son dernier post, cela n'a rien à voir avec les subtilités de la navigation dans ce coin. Il est sage de sa part de s'efforcer de comprendre "comment ça marche" auprès de ceux qui pratiquent. Chacun d'entre nous apporte sa petite pierre, compte tenu des bateaux et équipages, ainsi que de marées et météo. Donc autant d'expériences spécifiques parmi lesquelles il faut naturellement trier en fonction de son propre programme et de son expérience.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (0)

mars 2021