pourquoi une chaine et pas un filin ?

Pourquoi utilise t on une chaine d'ancre et non un filin toronné, question de stockage ?tradition?Prix?corrosion?
Dans l' industrie, ils considèrent le filin comme plus"élastique,plus fiable pour soulever de lourdes charges, ne cédant pas brutalement sous la charge.
Donc pourquoi pas?

L'équipage
14 juin 2014
14 juin 2014
0

Le ragage?

14 juin 2014
0

bonjour,
Question de poids, c'est celui de la chaine qui permet a l'ancre de travailler a plat sur le fond pour bien s'y ancrer.

14 juin 2014
4

c'est la chaine qui tient le bato l'ancre n'est qu'un crochet
qui doit travailler en // avec le fond plus l'angle sera ouvert
moins le mouillage tiendra .
certains utilisent de la glène plombée ,sensible au raguage sur les fonds rocheux .
l'idéal c'est le mouillage mixte chaine+ cablot
on utilise généralement du nylon toronné ou de la braidline plus élastique ,les barbotins sont mixtes et permettent de travailler sur les deux pour ce faire on met le double en diamètre de cordage par rapport à la chaine du 12 pour chaine de 6 et ainsi de suite
faire une épissure cordage sur chaine n'est pas bien compliqué et facilite le passage dans le davier et le barbotin
etpicetou
alain

14 juin 2014
0

On utilise de la chaîne car elle maintient le navire d'elle-même. Sans vent et sans courant, elle maintiendrait un navire seule.
D'autre part, sa forme permet d'être levée sans la tenir, sans intervention humaine à art la commende du guindeau.

14 juin 2014
0

Hello,

Ce qui vient d'être dit est juste.
Par ailleurs, je ne sais pas si vous vous êtes déjà battu avec une cable, qui commence à s'entortiller, c'est diabolique.

J'imagine si à l'encre le vent tourne 3 ou 4 fois...

S'il se rompt, il n'est pas facile à réparer, alors que les maillons à riveter des chaines sont faciles à placer et plutot solides.

Amicalement.
FX

14 juin 2014
2

à part des maillons rapides en acier HR la plupart font la moitié de résistance que la chaine elle même donc à éviter .
avant d'entortillier un câblot il faut en faire des tours
si c'est sur un corps-mort un émerillion est nécessaire.
à propos de jeter l'encre après on ne peux plus écrire
alain

14 juin 2014
0

Tout simplement, le mot est beaucoup plus joli et s'accorde beaucoup mieux à la poésie de la navigation à voile .

Essayez de trouver une chanson, un poème avec le mot "filin" ! ;-)

14 juin 2014
0

Et le jour où il y aura des gendarmes sur ton câble je préfère ne pas voir l'état de tes mimines.
Sans compter qu'il faut tirer comme un âne sur le câble pour le remonter avec le guindeau même si tu équipais celui-ci d'un barbotin style réa.

19 fév. 2015
0

un câble na aucune adhérence sur le barbotin....donc impossible a remonter.
c'est tous béte

14 juin 2014
4

Bonjour,
Contrairement a ce qui a été dit, c'est l'ancre et elle seule qui tient le bateau... par ailleurs la chaine permet de limiter le ragage et apporte du poids qui limite la tension de la ligne de mouillage. l'angle formé avec le fond reste déterminant ds la tenue ou la retenue du bateau.
Que l'on utilise de la chaine ou du câblot si l'on maintient un angle identique la tenue sera identique... il apparaît que la meilleur tenue sera constituée d'ensemble mixte chaine plus câblot, la chaine pour le poids apporté afin de limiter la tension et le câblot pour son élasticité... Il convient d'ajuster la longueur de la chaine pour ne pas pénaliser le poids sur l'avant du bateau, une longueur de 50 à 60 m apparait le maximum ainsi qu'une longueur équivalente de câblot...
un autre dispositif apporte une amélioration importante dans la tenue, il s'agit d'un poids d'environ une dizaine de kilo maxi que l'on place au 2/3 ou 4/5 éme de la longueur de la chaine étalée afin de limiter la tension excessive... Le principe employé par les remorqueurs de haute mer... L'utilisation d'une main de fer associée à un amortisseur apporte une meilleur réponse dans la tenue sur l'ancre. Se rappeler que le meilleur mouillage sera constitué d'un ensemble mixte...

14 juin 2014
0

Il m'est arrivé de remonter le mouillage comme je l'ai mis; à savoir avec des courbes. C'est d'autant plus flagrant lorsqu'il y a un marnage de 7 à 8m; à marée basse on voit le nez du voilier suivre les S de la chaîne, pour arriver sur une ancre sur le côté qui n 'a bien évidemment pas travaillé.
Le câblot est là plus pour limiter le bruit et le poids du mouillage à bord que pour son rôle en élasticité. Pour ça, il faut compter sur la longueur de chaîne mouillée, qui lorsque correctement calculée, fera une courbe sous l'eau, qui variera selon la tension.
Je suis d'accord avec toi pour la charge à la jonction câblot/chaîne, qui fera en sorte que la chaîne s'enfouisse mieux et augmentera la courbe expliquée plus haut, et qui n'aura de justification que dans le cas d'utilisation d'un mouillage de gondole, car un vrai mouillage c'est de la chaîne.

14 juin 2014
0

Completement d'accord, j'ai fait la meme constation quand il n'y a absolument aucun vent ni courant.

14 juin 2014
1

Faites l'expérience, une ancre plate sont l'une des pattes est légèment tordue, quelle que soit la longueur de la chaine, son poids et la taille des maillons, la chaine glissera doucement sur le fond. C'est bien l'ancre qui, au final, tient le bateau.

CaptainRV

14 juin 201414 juin 2014
0

J'ai déjà eu un débat enflammé la dessus (babou? Dulcinéa? on remet ca?).
La chaine tient le bateau par "l'effet chainette", l'ancre tiens la chaine. Une fois soulevée du sol et au fur et a mesure qu'elle se soulève de plus de la moitiée de sa longueur, la résistance est doucement transférée sur l'ancre. Et cet effet chainette est uniquement dû à la longueur, au poids et à la non-élasticité de la chaine (dans l'ordre d'importance).
Dans le cadre d'un mouillage mixte chaine-bout, l'effet chainette n'apparait sur la chaine que si elle se décolle du fond (elle est souvent plus là pour garantir un bon angle de traction sur l'ancre). Tant que ce n'est pas le cas, c'est l'élasticité du câblot qui absorbe l'énérgie de tension sur le mouillage.
Au final, la tenue de l'ancre doit rester la marge de sécurité, la ligne (chaine, ou câblot ou mixte) doit être ce qui tient le bateau dans les conditions du moment. Si elle est dépassée, l'ancre seule prends le relai (avec la prière Divine).
La tenue sur l'ancre seule, avec les résistances importantes des ancres modernes, pourrait s'envisager, mais alors il n'y a plus de marge de sécurité. Et cette marge (tenue de l'ancre) varie en fonction du type de fond et de son crochetage alors que la tenue de la chaine ou du câblot en est indépendante (du type de fond) et ses conditions sont "facilement" manipulables puisque la longueur est prépondérante, devant le poids.
.
En dehors des considérations de stockage/résistance/corrosion, le filin d'acier ne présente aucun avantage:
- pas le poids de la chaine, donc pas d'effet chainette.
- pas l'élasticité du câblot textile.
Dans l'absolu, il serait possible de mettre un filin acier et de l'alourdir par des gueuses descendues le long et réparties sur la première moitié et dont la majeur partie est (et reste) en contact avec le sol. Là tu "fabriquerais" de l'effet chainette tant que tu reste dans les limites de l'élasticité du câble qui n'annule pas cet effet. Mais ce n'est que de la théorie car c'est irréalisable en pratique vu le nombre de poids qu'il faudrait mettre en place.

14 juin 2014
2

Y a pas a debattre, ce que vous ecrivez est a 101% faux
sans ancre le frottement de la chaine est trop faible tout derive.
Effet chainette ou pas.
Effet chainette qui reste a definir...

15 juin 2014
0

Comment appelles-tu l'effet qui fait caler un guindeau de plusieurs dizaines de Kw en remontant un chaîne prise dans la vase ?????

15 juin 2014
0

sans ancre le frottement de la chaine est trop faible tout derive.

Entierement ok. l'ancre est là pour tenir la chaine, et eventuellement le bateau si la chaine est dépassée. Je n'ai jamais écrit que l'on puisse se passer d'ancre, pourtant elle ne tient pas le bateau, mais la chaine (jusqu'a un certain point).
Quand peu d'air tire sur le bateau, un simple poids posé a l'extrémité de la chaine qui soit suffisant pour la tenir en place tiendrait tout l'ensemble, pour peu que plus de la moitié de la longueur ne soit posé sur le fond.
Quand à "l'effet chainette", c'est le théorème mathématique d'un effet physique qui intervient dans de très nombreux domaines (cathéner, positionnement de câbles sous marin, téléphériques etc...)

14 juin 2014
1

Allez hop je remplace mon guindeau par un palan 10t en triphasé. Si l'ancre est coincé je remonte le rocher avec ! ;-)

15 juin 2014
0

?????
l'ancre est concu pour tenir si l'effort est horizontal parallele a la verge.
En la tirant perpendiculairement il suffit de donner quelques accoup et elle se degage, sauf si elle est engagé dans un rocher.
Ca n'as absolument rien a voir avec la chainette ni de pres ni de loint.
ca veut dire que l'ancre etait bien prise et devait bien tenir.

15 juin 2014
0

Et non, dans ce cas, la chaîne était verticale, l'ancre à plusieurs maillons devant, et la chaîne bien souillée.

15 juin 2014
0

si tu tire avec un angle nul tout l'effort est tranmis a ce que tu tire
si tu tire avec un angle l'effort est diminué, ou augmenté pour celui qui tire.
Ce n'est pas un effet chainette c'est un triangle de force (je crois)
ce qui fait que bien que il n'y ait pas un gros effort horizontal il y a une force importante dans la ligne et le guindeau en peu plus.

15 juin 2014
1

Cela serait vrai si guindeau/chaine ou bout/ ancre seraient sur le même plan. Mais avec la hauteur d'eau, cela change. Ensuite, le poids de la chaine entre l'endroit ou elle se décolle du fond jusqu'au davier exerce une force s'opposant à la pression du vent sur le bateau (fardage). Et plus cette force augmente, plus la chaine se décolle du fond, plus l'effet chainette augmente. Si la moitié se trouve décollée, une force commence a apparaitre sur le jas de l'ancre jusqu'au moment ou toute la chaine est décollée du fond ou alors la totalité des efforts sont transmis à l'ancre. J'ai qqpart (même ici sur le site) la formule (Mar.Mar) de calcul de la force nécéssaire pour arriver a décoller une chaine jusqu'a l'ancre (moment ou l'angle de tire sur la verge commence a differer de zéro), fonction de la hauteur, du poids au mètre, de la longueur...
Je vais le chercher.

15 juin 2014
0

Quand à "l'effet chainette", c'est le théorème mathématique d'un effet physique qui intervient dans de très nombreux domaines (cathéner, positionnement de câbles sous marin, téléphériques etc...)

Ce n'est pas un theoreme c'est la forme que prend une "corde" entre 2 appuis soumise a sont poid.
C'est un cosinus hyperbolique (dont je ne me souvient pas de tous les coefficients) cette forme permet a la connexion avec l'ancre d'avoir une traction horizontale. la presence de chaine sert au ragage accesoirement un role amortisseur.
Dans les recomandation d'utilisations des ancres fortress il est preconisé 2m de chaines par contre il est consillé d'avoir un bout tres long.

15 juin 2014
0

Eh bien tu sais alors ce qu'est l'effet chainette. Pourquoi alors ce:
"Effet chainette qui reste a definir..."
.
Si fortress préconise 2m de chaine et du bout derrière, ils ont bien raison. C'est aussi parce que leurs ancres aux tenues exeptionelles (tant quelles sont dans du sable) n'ont pas besoin d'effet chainette d'une chaine. Pour autant, si on utilise une bonne vieille FOB ou CQR qui sont encore légion (plaisanciers et en flotte de location) et qui n'ont pas attendu les ancres modernes pour tenir les bateaux, il y a plutôt intérêt a mettre du long et lourd, et le crochet qui fixe le tout au fond et qui n'a qu'une faible tenue (rapport aux Spade, fortress et consoeurs).
C'est aussi ce qui arrange tout fabricant de nouvelle ancre: seul son produit est là pour vous garantir une totale tenue dans tout type de sol, la preuve, un simple bout et 2m de chaine suffisent...
C'est faire l'impasse sur ce que sont vraiment "les apparaux de mouillage".
Mais si tu préconise qu'un filin est possible si tu y met une "fortress" devant, il faut l'écrire noir sur blanc.

15 juin 2014
0

Pour simplifier les choses il faudrait employer les bons termes désignant les bons objets.
Un maillon = 33m de chaîne
Une maille = élément d'une chaîne
Un jas = inexistant sur les ancres modernes
Effet chaînette = calcul de la forme et des efforts d'un câble (ou d'une chaîne) soutenu entre deux points. Pas grand chose à voir avec un mouillage traînant sur le le fond.
Pour ce qui me concerne un mouillage lourd est préférable pour que l'ancre ne chasse pas et travaille correctement sur le fond. A méditer cet axiome des Glénans "si le mouillage parait trop lourd à l'équipage, c'est en fait l'équipage qui est trop léger pour le bateau".
Cordialement.
Eric

15 juin 201415 juin 2014
4

Juste quelques chiffres
Le coefficient de frottement de la chaîne sur le fond est d'environ 1 (source Vryhof, Anchor Manual 2010, p. 158)
www.vryhof.com[...]ual.pdf
ce qui veut dire que la résistance à la traction est égale au poids de la chaîne sur le fond.
Exemple
20 m de chaîne de 10: 1,97 kg par m dans l'eau (87% de la valeur dans l'air en raison de la poussée d'Archimède)
20 x 1,97 x 1 = 40 kg.
Lorsque la chaîne glisse, le coefficient descend à 0.7
20 x 1,97 x 0,7 = 27,5 kg
(PS Coefficient pour un filin d'acier: 0,6, et 0,25 quand il glisse.)

Le coefficient de friction d'un ancre juste posée sur le fond (non crochée) doit être bien moindre, car la surface est moindre. Supposons 0.5
Donc avec 20 m de chaîne de 10 sur le fond et une ancre de 15 kg, la résistance à la traction doit être d'environ 47 kg.
En mouillant dans 6 m (davier - fond), c'est la force nécessaire pour lever 18 m de chaîne (équation de la chaînette)

Donc pour avoir encore 20 m sur le fond, il suffit de mouiller 38 m de chaîne.

  • On peut estimer la force exercée par le vent seul sur un voilier d'une longueur L par la formule F = 1/1400 x L^2 x Vitesse_vent(en N)^2 Par exemple 45 kg pour un bateau de 10 m dans 25 N de vent --------------
  • Mais il faut tenir compte du clapot et des chocs quand le bateau s'écarte et revient dans le lit du vent. Knox donne la formule suivante déterminée expérimentalement F = 1/500 x L^2 x Vitesse_vent(en N)^2 (2,8 fois plus que la formule précédente) Par exemple 45 kg pour un bateau de 10 m dans un vent de 15 N ----------------------------- Ceci explique bien pourquoi certains s'en sortent bien en mouillant n'importe comment (ancre non crochée) Pour Knox, voir pdf.nauticexpo.fr[...]59.html pdf.nauticexpo.fr[...]62.html
15 juin 2014
0

Hello,

Pour ma part je pense que c'est le couple chaine+ancre qui nous tient dans les différents cas de figure d'ancrage (calme, vent, courant...)
Un mauvaise ancre ou avec de la chaine, ça dérappe.
Une bonne ancre, pas assez de chaine, aussi.
En tout cas un couple mal adapté aux conditions.

Ce qui me fait sourire c'est que notre débat ressemble à ceux des "savants" du moyen age au sujet des monstres marins ou des canaux de Mars.
Comme tout se passe sous l'eau et qu'on ne peux pas facilement observer, ou même pas du tout, et bien on imagine, et chacun y va de sa théorie, le bon sens aidant. mais que le bon sens.
On modélise comme on peu, on voit mentalement la chaine se tendre, l'ancre déraper, se retourner et re-crocher.
Peu d'entre nous plongent et observent le mouillage.

Qui sait vraiment ce qui se passe sous la surface de l'eau ?
Rien de vraiment faux dans ce qui a été dit, mais surtout des conditions de mouillages bien différentes selon les cas.

Amicalement.
FX

15 juin 2014
0

Peux-être que certains d'entre nous ont plongé sur des mouillages, avec des maillons si gros qu'on pouvait y ramasser des crabes.......

15 juin 2014
0

Je trouve que l'idée du filin ne mérite pas un rejet aussi abrupt. Passé, disons 35 kn établi, on constate que la chaine est tendue à fond et ressemble à une barre d'acier rigide sans aucune élasticité (c'est là que la partie aussière en nylon prend son sens pour donner l'élasticité favorable au mouillage). Dans ces conditions, un filin de resistance equivalente à la chaine a peut être (je ne sais pas, mais la question est posée) une meilleure tenue qu'une chaine tendue à bloc. Pour l'enroulement, je suppose que certains ont du connaitre les enrouleurs de drisse metallique quand les fibres exotiques n'existaient pas. Reste le problème des liaisons coté ancre et coté aussière, c'est là où il y a aussi un risque peut être difficile à maitriser, sans compter que passer de la partie textile à la partie filin ne doit pas être facile à gérer. Quand on avait ce problème sur les guindeaux avec d'un coté le barbotin et de l'autre la partie lisse, on pouvait crocher un maillon le temps de passer de l'un à l'autre. Avec un filin, plus compliqué.

15 juin 2014
0

@francois:
Si par 35 nds ta chaine est totalement tendue, c'est soit qu'elle est trop courte, soit trop légère, soit qu'il faut vite changer d'abri :heu:

15 juin 2014
0

Expérience maintes fois vérifiée et facile a vérifier mathématiquement.

et bien cela tombe bien car j'ai retrouvé le fil dont je parlais plus haut et il s'agit exactement de la valeur dont une chaine retient a elle seule le bateau en fonction de son poids et de sa longueur (ce n'est pas la valeur de tenue de l'ancre mais bien de la seule chaine).

Attention, a te lire j'ai l'impression que tu me parle d'une ligne mixte (chaine/câblot) alors que je parle d'un mouillage total chaine. Car en arriver à mettre une ligne tout chaine tendue, c'est extrêmement rare et le signe qu'il ne fallait surtout pas mouiller là!

.

Pour une chaine de 12 (3.4kg/métre) et pour une hauteur de 7.70m (du fond au davier), on obtient:
Force de la chaine en résistance à la traction (fardage)
ATTENTION: c'est la force nécessaire POUR AMENER LA LIGNE A UNE POSITION TANGENTE AU SOL. Ce qui veut dire que si on dépasse ce seuil, là effectivement le bateau ne tiendra plus QUE sur l'ancre. En deça, la tenue de l'ancre fixe la chaine au sol et cette dernière suffit a elle seule a tenir le bateau
20m: 75g
40m: 340kg (on est au niveau d'une ancre basique 16kg)
60m: 780kg (on depasse la tenue d'une ancre moyenne seule 16kg)
80m: 1400kg (on depasse la tenue des meilleures)
100m: 2194kg

etc...

Bateaux plus petits: chaine de 10 (2.2kg/m) mêmes autres données:
20m: 49kg
40m: 220kg
60m: 506kg
80m: 906kg
100m: 1420kg
etc...
.
la formule:
F(force sur le davier) = PL²/2h - Ph/2
avec:
P= poids au mètre
L= longueur
h= hauteur d'eau.

15 juin 2014
0

La tension d'une chaine seule est fonction de la hauteur d'eau. Par fonds faible, une chaine seule se met très vite en tension maxi. Il faut alors impérativement rajouter du bout. Expérience maintes fois vérifiée et facile a vérifier mathématiquement.

15 juin 201415 juin 2014
2

J'ai essayé sans ancre sans chaîne et sans filin, ben je peux affirmer que ça ne marche pas.

15 juin 2014
0

des mouillages avec des filins acier , les barges de travail (ou parfois même certain bateaux de pêches) utilisent ce système.

15 juin 2014
0

Oui, j'ai travaillé sur ce genre de navire, mais on avait des treuils sur lequel on bobinait le câble, et d'autre part il y a toujours du monde à bord pour surveiller le mouillage.

15 juin 2014
0

Je précise pour les treuils, des petits malins pourraient tenter l'expérience avec un cabestan (ou un winch), et là j'espère qu'ils ont une bonne mutuelle.

15 juin 2014
0

je me doute bien que tu ne remontais pas ce genre de mouillage (avec l'ancre de quelques centaines kilos , voir plus...) à la force des bras :mdr: :heu:

15 juin 2014
0

le voilier de loc qui rentre au bout de trois jours alors qu'ils avaient loué une semaine :
le loueur leur demande pourquoi
bien on n'a plus d'ancre
vous en aviez trois à bord
oui mais on a mouillé trois fois
alain :-D

15 juin 2014
0

:pouce:

19 fév. 2015
0

hi hi hi

15 juin 201416 juin 2020
0

@oliv44
*Force de la chaine en résistance à la traction (fardage) *
.
Celles que tu montres ne sont pas les "bonnes" valeurs, ou mieux ce sont des valeurs qui sont mal interprétées.
Les valeurs de tension indiquées sont les valeurs de traction [u]sur la chaîne[/u] qui laissent toucher le dernier maillon de chaîne (chaîne tangente au fond).
Cela a très peu à voir avec le fardage: il manque un élément fondamental qui est l'angle de la chaîne au davier. Dans l'image, catenaire en équilibre, la tension de la chaîne -les forces que tu indiques- est OB (j'ai vérifié et les valeurs que tu indiques correspondent assez bien avec des calculs un peu plus précis), celle ci se décompose en une composante verticale égale au poids de la partie suspendue, qui ne contribue en rien à tenir le bateau, et une composante horizontale OC qui d'un coté est égale au "fardage" sur le bateau, de l'autre à la force exercée par l'ancre.
Par géometrie, la tension sur la chaîne sera toujours plus importante que le fardage/force OC; ou en d'autres termes comparer les tensions sur la chaîne que tu indiques à une supposée "tenue" d'une ancre n'a pas de sens si on n'introduit pas l'angle de tire (enfin, la tangente de la catenaire sur le bateau)
.
cdlt

15 juin 2014
0

Super. Merci de cette précision (ou du corrigé de mon imprécision)
Sauf que plus le bateau tire sur sa chaine, plus l'angle au davier augmente, plus OC augmente également, plus le ratio longueur/poids de la chaine entre en ligne de compte dans la tenue des apparaux.

19 fév. 201519 fév. 2015
0

Je vois seulement maintenant, avec beaucoup de retard je fais amende.
J'avais fait une feuille de calcul qui me donnait certaines valeurs, puis je suis allé vérifier avec une appli java avec les fonctions hyperboliques de la caténaire, même si les résultats ne coincident pas tout à fait, les valeurs sont décidément plus proches de la composante horizontale.
Merci Pyth. et pardon Oliv44

15 juin 201415 juin 2014
0

Non, c'est bien la composante horizontale que donne la formule
Prendre l'équation
F = PL²/2h - Ph/2 = P(L²/2h - h/2)
et faire L = h (chaîne totalement verticale)
F = P(L²/2L - L/2) = P(L/2 - L/2) = P(0) = 0
La formule ne donne pas le poids de la chaîne, mais la composante horizontale, qui est dans ce cas évidemment nulle, la chaîne étant verticale...
Il est donc légitime de parler du rôle du fardage, comme on le fait depuis longtemps...

15 juin 2014
0

C'est un système avec beaucoup de variables: profondeur, longueur et poids linéaire de la chaîne, fardage - OC, traction limite qui soulève le dernier maillon, etc. auxquelles on peut rajouter de contraintes moins "physiques" mais très tangibles comme poids maxi acceptable de la ligne de mouillage, rayon d'évitage maxi acceptable, usure, etc. Sinon on va tous mouiller dans 10m avec avec 200m de chaîne de 36mm, on ne prend pas beaucoup de risques de déraper.
Donc les optima qu'on trouve ce sont toujours des optima sujets aux contraintes, pour y comprendre quelque chose on peut bouger une deux variables mais il faut tenir tout le reste fixe.
.
Exemple sur le poids linéaire: à parité de profondeur et de longueur de chaîne filée, oui, augmenter le poids linéaire de la chaîne augmente la traction nécessaire pour soulever le dernier maillon. 50m de chaîne de 12 sont "mieux" que 50m de chaîne de 8.
Rajoutons la contrainte du poids: on ne veut pas exceder Xkg à l'avant. Pour un poids donné, si on considère la force pour soulever le dernier maillon, il est préférable choisir une chaîne plus longue avec diamètre plus petit, plutôt qu'une plus grosse mais plus courte. A parité de poids, on peut prendre des km de chainette de lavabo et en théorie ce sera "mieux"... bien sûr quid de la résistance à traction de la chaîne, quid de voisins de mouillage, etc etc. Je pense que ce soit le raisonnement de Amel, avec leur chaîne (relativement) toute petite mais de grade 70.
.
Bref, la portée des règles "génériques" est souvent modifiée en profondeur par les contraintes, je pense que pour en traire des condiérations valables il faut vraiment relativiser à son propre bateau/conditions de navigation.

15 juin 2014
0

Tiens c'est déjà la saison des marronniers ? :reflechi: :oups: :jelaferme: :acheval:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

Après la pluie...

  • 4.5 (67)

Après la pluie, le soir en Bretagne Nord.

mars 2021