pourquoi beaucoup reste

qui n a pas dit un jour ( meme des mon marins ) " un jour je partirais autour du monde "
alors pourquoi peux arrivent a partir ? et vous ?

L'équipage
09 jan. 2007
09 jan. 2007
0

pas moi
bonjour de mon côté je n'ai jamais dit çà !!! Et puis le rêve entretient la vie.

10 jan. 2007
0

tres bon fil, intime sans deballage, philosophique et humain
En lisant les posts j'ai retrouve pas mal de choses vecues, le retour au bateau apres 20 ans, à 45 ans, la mid life crisis, 6 semaines de folie en 2002 pendant des vacances normales et je me suis rendu compte que c'est vraiment la voile que j'aime plus que la decouverte d'autant plus que j'ai voyage toute ma vie. J'imaginerai pas de rester au mouillage 3 semaines ou + donc j'envisage plutot d'ici 6/7 ans , 6 mois de bateau par an, avec un bateau tonique et pas surchargé - med acores turquie peut etre meme un peu de bretagne nord :-D

et puis une traversee occasionnelle en equipier vers les antilles que je en connais pas

09 jan. 2007
0

pour ma part
j ai beaucoup voyagé a la voile , et partout je me suis debrouillé , mais maintenant a 50 ans je prepare le futur voyage differament ,immobilier , sous mis de coté patiament , et surtout debrouillé le dermier fiston , par conte je n aurais pas cru il y a qq années que le coté famille ( parents ) serait pas evidant a gerer . donc je vais faire 6 mois de voyage et 6 mois dans mon secteur pour gagner des sous et voir la famille

09 jan. 2007
0

vaste sujet - j'en suis à la 1ère partie de la reflexion
Mais ...
il y a tellement de racines à couper.

  • la peur qui fait aussi parti du rêve mais qu'on aurai envie de dépasser pour gagner sur elle
  • la famille parents mais surtout aux ages ou on peut s'offrir un bateau, les enfants.
  • tout vendre, pour ne pas avoir à gérer les factures et taxes a payer et faire suivre les courrier.
  • l'équipement complémentaire du bateau pour pouvoir tout faire : regulateur d'allure, autonomie électrique, voiles de gros temps, mouillage complémentaire...
  • la taille du matelas à trouver, une fois la danseuse achetée, pour parer aux coût des avaries inévitables.
  • notre société qui ne nous lache pas si facilement : suivi des pensions, retraites ...

j'ai acheté mon premier bateau il y a un an, en estimant voir grand pour pouvoir tout faire (déjà ça fait un beau budget et ça tire sur l'autonomie financière restante). au bout d'un an c'est confirmé, ça me botte vraiement, mais voilà le bateau n'est déjà pas tout à fait aussi adapté que je le croyais au départ et il y a déjà une grande liste de chose à ajouter.
alors pour l'instant, je vais attendre la fin de la loa pour payer la première tranche et déjà ça va m'obliger à patienter cinq ans, après la projet sera-t'il encore d'actualité (encore vivant, en bonne santé...)?

en attendant j'ai navigué 62 jours et 20 nuits en 2006 sur trois mille miles, mais je n'ai vu que jusqu'à force 8, jusqu'à 6 c'est le pied, 7 ça va encore mais c'est dur de faire le café, au dessus on commence à en chier, après 8, je sais pas encore (pour quelqu'un qui n'a aucun permis et n'avait jamais ni navigué ni fait de voile).
j'ai du bien mettre le doigt dans l'engrenage... mais il reste des racines à couper et beaucoup, alors du rêve à sa réalisation, le chemin est long...

ma motivation : je trouvait que j'avais à peu près tout fait à 48 ans et plus rien ne me faisait bander, depuis j'ai trouver un nouveau truc qui m'exite, mais après...

Voilà j'ai du faire le tour

Salut Damien

09 jan. 2007
0

Parce que beaucoup partir élever moutons

A l'époque de Moitessier, on avait le choix entre partir faire le tour du monde ou partir élever des moutons au Lazac.

Vu que 25 % de la population française vit en région parisienne, ca fait que beaucoup pas être élevés dans milieu maritime ni milieu paysan.

Donc beaucoup resterà faire ni l'un ni l'autre.

09 jan. 2007
0

depuis moitessier...
nous sommes (presque) tous devenus nos propres moutons... secu, alloc, securité... tous ces "avantages" qui font que partir "ailleurs" nous fait peur.... alors que c'est si bon de revenir ...un jour !?! ;-)

09 jan. 2007
0

au fait rolle....
tu lance la question, mais pour toi, t'en est où ?

09 jan. 2007
0

vu que je n'ai jamais eu envie
departir, ca ne me pose pas de problème de rester! :-)

09 jan. 2007
0

la crise de la quarantaine sans doute...
ca doit etre mon excuse pour me remettre à la voile apres 20 ans d'arret (au profit de la planche et du kitesurf ...)du coup en dec 06, petite croisiere avec ma douce aux grenadines....elle a aimé ! ouf!! et pourtant c'etait pas gagné... du coup j'enchaine avec un stage mi janvier pour bien me remettre ds le bain... le hic n'est pas le budget dans le sens que je vends la (grande)baraque si je pars, ni de quitter la france pour un temps, ni la famille (parents, cousins... sommes peu famille), mais c'est la scolarité de nos filles ado.. là, je seche un peu car je ne me sens pas capable d'assurer le titre de "prof CNED" de la 4ème a la terminale... :-(

09 jan. 2007
0

c'est aussi la plus mauvaise
période pour tes filles qui ont justement besoin de repères fixes pour se découvrir et savoir de quoi elles sont capables.
Partir un an déjà, un an peut être... après tu verras ce qu'elles en disent et si elles veulent suivre.

09 jan. 2007
0

il en faut du courage pour quitter
les allocs
la sécu
le services sociaux
les trimestres de retraite
le système de santé français
un poste de fonctionnaire
un rmi toujours possible
etc etc et un peu des attaches familiales

ceux qui y arrivent forment une élite composée essentiellement de gens qui peuvent se passer de tout ça car ils ont les moyens financiers et autres en conséquence et qui assurent

ou ils ont rien du tout à perdre et sont autant clodos en mer qu'ils le seraient à terre

ou le plus souvent, ils sont bien dans la moyenne et ils ont fait l'impasse sur ce qui viendra forcément le jour où il faudra bien revenir les pieds sur terre définitivement et pour eux, le meilleur n'est pas devant :-(

amicalement

bien sur je ne parle pas de ceux qui partent temporairement avec un retour bien programmé, dans le cadre d'une période sabbatique, sans détruire les chevaux et la ferme en partant

09 jan. 2007
0

du courage bof...
Bien sur qu'on abandonne le "confort français",
mais c'est chouette aussi de réaliser une partie de ses rêves.Nous ne sommes pas spécialement riche ni aventuriers et on a pourtant pu partir 3 ans avec nos enfants.Cela ne les a,à priori,pas trop handicaper pour les études mais c'est vrai que gérer le CNED pour des ados prend du temps.Enfin on était vraiment content de re-
trouver nôtre maison mais l'envie de voyager est revenue.Avec 6 enfants et un parent à charge,c'est au moins repoussé.

09 jan. 2007
0

bin voilà
moi aussi pareil,
ça c'est tenu à un an ou deux, de partir ou pas et on est encore là, des soucis à règler et une entrée d'argent qui à tardée et les enfants ont grandis,
et peut être le coup de la crise de la quarantaine mais aussi et surtout un nouvel évennement qui à obligé à attendre 6 mois et en fait 3 ans de plus sont passés, je ne le regrette pas car c'était une aventure en sois mais tout a fait différente,

du coup les enfants frappent à la porte du lycée et d'une orientation professionnel ou pas mais qui devient difficile voir impossible à faire par le cned....

alors on est cloué pour qqes années, alors on va perfectionner notre navigation notre entrainement, au cas où les enfants seraient autonomne pour pouvoir partir, peut être que l'un d'eux nous suivra mais se sera son choix,

plus jeunes ça aurait été une aventure pour eux et des souvenirs mais aussi l'obligation de revenir avec un certain confort pour leur permettre de suivre leur voie,

les parents sont responsable de l'avenir de leurs enfants non ??
on essaye de leur donner les moyens de choisir leur avenir,

est bien ??? je vous dirais ça dans 30 ans au mieux :-p

09 jan. 2007
0

et si
il y avait autant de réponses qu'il y a de prétendants...
mais ou je ne rejopins pas vraiment jp (ce n'est pas nouveau :-(), c'est que le prétendant qu'il soit en cognac (cf takari) ou en vulcain (cf jacquot), eh bien le candidat est désarmé devant les aléas de la vie et ce sera son envie profonde, celle qui sait transcendé toutes les difficultés qui fera la différence
rien de nouveau dans le coeur des hommes :-D

09 jan. 2007
0

pour ne pas
etre mal interprété :-D
je voudrais dire que l'amour de la voile, de la mer, est respectable quel que soit la distance parcouru
je me souviens d'un algérien qui avait un passeport danois et qui naviguait sur un magnifique voilier rutilant pour l'époque, et qui à bord de mon 7,80 et que je m'excusai de l'inconfort me dit:
"tout bateau qui vit mérite mon respect"....

09 jan. 2007
0

question suivante
pourquoi partir?
si pour certains le désir de voyage est la motivation, pour beaucoup celà a des allures de fuite pour ce que j'ai pu lire.
pour ma part, j'ai eu la chance d'avoir une activité professionnelle qui m'a toujours passionnée et donc pas d'envie de partir et maintenant je trouve que le coucher de soleil est bien beau chez moi et l'expérience m'a montrée que l'herbe est rarement plus verte dans le pré d'à coté.
bref, je suis heureux sur mon bateau pendant un ou deux mois de promenade et je suis heureux de rentrer chez moi, j'aime mon pays et je n'ai pas honte de le dire. que demander de plus?

09 jan. 2007
0

pour voir tout simplement...
Moi aussi j'aime bien mon pays,j'ai un travail qui me plait et j'aime aussi voyager pour voir
même si l'herbe n'est pas forcément plus verte ailleurs.Je trouve que le bateau est un bon moyen pour se balader tranquillement.

09 jan. 2007
0

philosophie
d'un coté il y a toujours des choses qui nous poussent et d'autres qui nous retiennnent et de l'autre des choses qui nous repoussent ou nous aspirent.

chacun choisit sa position entre ce qu'il fuit (c'est le passé) et ses rêves (c'est l'avenir mais incertain) et dans cette hésitation le statu quo est souvent le choix qui en finalement pris.

tu es au bord de la falaise et le pas en avant est très déséquilibrant

Le bateau possède cette immense vertu, comme une assurance, si demain j'en ai marre, je plaque tout et je lève l'ancre. et çà c'est un sacré phantasme dans nos société bien stressantes.

et en attendant, au quotidien, c'est déjà un loisir sympa de partir deux trois jours. même le coup ou on se fait secouer on se dit que la prochaine fois sera plus cool, on rêve même des fois de pétole pour glander, des fois on a la flême de mettre une ligne à l'eau et on bronze.

mais on ne sait toujours pas pouquoi rolle à posé le sujet !!!

09 jan. 2007
0

Là je ne comprends plus rien

Déjà avec Rolle qui dit
pourquoi beaucoup reste, pourquoi peux arrivent

Si maintenant Sonata parle de choses qui nous poussent, qui nous aspirent

09 jan. 2007
0

allez, Rolle
des explications SVP

09 jan. 2007
0

et bien
rolle il va au boulot le matin , ou vous avez acces a l ordi au boulot ou vous bossez pas ?? ma reflexion etait que pour l on vieillit plus c est dur de partir et surtout les bonnes exuses pour rester , sur la secu , le chomoge , le toubib a coté et meme l hypermaché du coin . j ai eue la chance ou l audace ?de souvent partir apres avoir construis un boat de convoyer un autre et d etre skipper "pro" , mais la dans qq mois le cap des 50 ans ( putain les boulles ) et ce matin davant l ordi avec le fiston parti passer le code ( voiture , et raté !) je trouvais la vie belle , trop rapide et devenant compliqué ici , avec les medias qui nous font c. ier avec les reportages sur une poupee barbie en chine et un cowboy en preniere ligne , l ecologie ou tout monde sans fout , une revision avec vidange de ma tres cher auto a 360 euros etc ...voila un petit ras le bol , le salut ou est il ??

09 jan. 2007
0

éteinds cette p....n
de télé, c'est ça la cause de ta déprime! si tu ne la regarde pas tu vois la vie plus gaie (j'allais écrire rose, quelle blague!) et tu bouffes moins de PUB, moins de cassandres et de faux écolos-vrais m'as-tu-vu. tu auras plus de temps pour lire, écouter de la musique et poncer ton anti-fouling....

09 jan. 2007
0

Choisir le bon moment
Une grande croisière, c’est une tranche de vie qui pouvait peut-être s’improviser dans les années 70 mais qui, aujourd’hui, est généralement un acte beaucoup plus réfléchi. Il est donc logique que des projets de grand départ soient repoussés ou enterrés.

Il faut quand-même une conjonction de bonnes conditions pour partir, avec des critères aussi différents que la santé, les moyen financiers, l’âge des enfants ou des parents...
A noter que le bateau en lui-même n’est pas un critère primordiale.

Il faut attendre la bonne fenêtre, ou se dépêcher de partir avant qu’elle ne se referme pour longtemps !

C’est ce qui s’est passé dans notre cas. Le bateau n’étais pas prêt, l’équipage non plus, mais l’âge des enfants (6 et 9 ans) était idéal et professionnellement, c’était le moment de faire le brake. Nous avons sauté l’étape de mise au point qui nous aurait pris un an ou deux supplémentaires, mais qui nous aurait fait rater le créneau.
Je sais, ce n’était vraiment pas raisonnable.

Nous avons perdu un peu en confort et gagné pas mal d’angoisses dues à notre inexpérience, mais je ne regrette pas car toute la famille en garde un super souvenir.

Et je sais que le prochain départ (s’il y en a un) ne sera pas avant une quinzaine d’années.

09 jan. 2007
0

comme ponton

j'étais, et je suis toujours trés tres bien comme je suis ,.Je navigue au tant que je veux ou peut dans un pays "formidable" même si je rale continuellement.

Je ne voie pas ce que je pourrais trouver mieux ailleurs ,J'étais en Bretagne Nord je suis descendu au Sud et j'y reste.Je vie avec ma famille et maintenant en plusavec mes petits enfants et des amis de tout bord et je jouis de tout mon temps , j'ai la santé ,le bateau,un peu de sous ,,,, quoi de mieux en somme le reve, mon reve.

Pour jp quand aux prestations diverse (sécu,retraite etc....) je les ai payé par mon travail ,je suis en paix avec ma conscience l'on ne me donne rien que l'on m'a dejà pris.

josé

09 jan. 2007
0

ma question serait
aussi pourquoi certains toudumondistes partis longtemps revendent souvent leur bateau par apres?
ns avons au port un mr qui a fait le tourdumondiste et qui a écrit un bouquin que j'ai lu, lui ne l'a pas vendu mais ne navigue pour ainsi dire presque jamais
donc pour eux peut etre qu'un moyen de transport sans etre accro voile comme ns?

09 jan. 2007
0

Accro?
Ca veut dire quoi "accro à la voile"? Quelqu'un comme BS3 n'a pas les mêmes critère que toi et tu n'as pas les mêmes que moi. Ce que je peux dire, c'est que quand on a passé des années à faire des grandes traversées avec des semaines en mer, des fois en solo, faire des ronds dans la baie...bof. Voilà pourquoi après un tdm mon bateau reste dans un chantier sur un ber en attendant de repartir un jour peut-être. On pourrait aussi s'étendre sur le fait d'avoir à payer chaque soir ou presque dès que l'on se promène un peu. Ah, Marquises, Chagos....

09 jan. 2007
0

ouais
C'est bien ce que je dis, tu es accro, je suis accro. Tout est bien.

09 jan. 2007
0

ben oui accro
c'est quand tu pourrais pas te passer de ton bateau et de la mer, que tes amis sont sur "les pontons", et que tu attends en derniere minute pour inviter "les autres", car tu veux pas manquer une belle journée de navigation

"pour faire des ronds dans l'eau" :
bof si tu vois plus la cote tu peux t'imaginer ou tu veux en revant un peu

si on a une passion pour la mer ça me dépasse qu'on peut "arreter" :reflechi:

c'est un peu comme pour les cigarettes, c'est pas en fumant plus aujourd'hui que j'aurai moins envie demain

a choisir si je devrais faire un choix je prefere un hobby a vie que le grand voyage 1x
voilivoila

09 jan. 2007
0

mon avis
par rapport à ce que j'ai pu lire et discuter.

le bon moment pour partir : est celui quand on part

le bon bateau: est celui qu'on a quand on part

la bonne destination: l'endroit où l'on va

les bonnes raisons : chacun les siennes

en clair: autant de raison de partir , de reste, que d'individue , c'est la france ou l'être humain tout simplement.

mainteant le plus important, part on pour soi ou pour les autres ??

part on parcequ'on a acheté un bateau en disant qu'on va partir ??

en tout cas le fil part dans la philosophie :-p

09 jan. 2007
0

Confort et certitudes
De ceux que j'ai rencontré :
Bien souvent ceux qui partent (définitivement) sont seulement des curieux. Le bateau est seulement un moyen plaisant pour voyager et découvrir mais c'est rarement un fin en soi. Ceux là sont partout chez eux : ils ne sont donc pas partis, ils sont simplement ailleurs.

Les déçus du monde et les bouffeurs de miles font rarement plus de 2 voyages (souvent des TDMs) et se "réinsèrent" définitivement. Certains se remettent à la régate ou au rond dans l'eau, mais beaucoup doivent vendre le bateau pour acheter une maison et ils "abandonnent" plus ou moins l'idée de voyage. Les moins favorisés finissent en clodos des mers (ou des terres). Ce sont souvent les déçus partis découvrir le "lait et le miel", les plus naïfs.

Comme ceux qui restent ne voient pas (ou très rarement) ceux qui voyage définitivement et ne voient que ceux qui reviennent (les déçus et les "sportifs"), ils sont bien confortés dans l'idée que ce n'est pas pour eux, puisque eux sont heureux comme ils sont (ils en ont bien le droit non :-) ? Alors s'il ne sont pas "assez curieux" - et ce n'est pas une tare de n'être pas curieux -, ils préfèrent ( à juste titre à mon avis) rester et pratiquer leur hobby préféré. Pour eux la voile est tout plaisir.

Loin de moi l'envie de coller tout le monde dans une catégorie et chacun naviguera certainement de l'une à l'autre au cours de sa vie. C'est seulement une proposition des grands profils de "ceux qui partent" et ceux qui restent".

Lorsqu'il est temps (enfin, il y arrive le lapin pffff) de vraiment faire le choix, chacun mesure alors intimement son propre niveau de curiosité. Découvrir l'inconnu n'est pas effrayant. Ce qui est effrayant c'est d'abandonner toute une démarche, une façon de vivre pour laquelle on a accumulé les satisfactions - pour nous, occidentaux, c'est souvent uniquement matériel - qui nous permette de se sentir "confortable" et d'être certain d'une relative perennité de ce confort. Alors il devient aussi naturel pour toute personne raisonnable de ne pas partir qu'il est facile pour un curieux de continuer la ballade.

Ceux qui se trompent ou se leurrent et partent pour des raisons d'"inconfort" n'y perdront rien non plus de toute façon, feront une belle ballade (même si elle s'arrête au Canaries ou aux Antilles ou ailleurs) et reviendront vers l'option qui leur était la plus adaptée.

L'important est seulement d'assumer ses choix à l'instant où on les fait. Il n'y a rien à justifier à personne (sauf peut être à ceux qu'on embarque sans qu'ils n'aient vraiment participé à la décision -je pense surtout aux ados).

A 50 piges (c'est vrai que ça doit être lourd à porter non ? :-D), il est plus facile d'écouter son arthrose, surtout si on a déjà assouvi une partie de sa curiosité et que l'on goutte un confort matériel relatif. Mais c'est uniquement parce que tu te gourres de chaîne : il ne faut pas regarder TF1 mais plutôt "Planete Voyage".

09 jan. 2007
0

tres bonne analyse....
meme s'il ya un peu de tous en chacun de nous... ;-) ;-)
le plus difficile à assimiler à nous occidentaux des "pays confortables" est d'assumer nos propres choix sans rejeter la faute sur le dos de la société ou autres....

09 jan. 2007
0

la sagesse?
Selon les stoïciens Grecs la clé de la sagesse, donc du salut par ses propres forces, consiste à
ne plus avoir la nostalgie du passé, ni les espèrances de l'avenir.
Ainsi tu vis pleinement le présent, seule période qui vaille la peine d'être vécue.

Je te recomande,mon cher Rolle, l'excellent livre de Luc Ferry, notre ex ministre, chez Plon, son titre:
"Apprendre à vivre", ou traité de philosophie à l'usage des jeunes générations.
Tu y trouveras, a travers une histoire simple de la pensée humaine pas mal de réponse aux questions ici posées.

10 jan. 2007
0

ok
pour planete voyage qui est une chaine fantastique mais abonement d ou un peu plus le doigt dans l angrenage , 50 ans :-( , mais plein de projets :-D ,heuresement j ai un cerveau qui refuse les conneries style start acte , les arthur et compagnie dans le genre , ouf .
ok pour le livre que je vais acheter

10 jan. 2007
0

j'ai l'impression que ....
je vais repartir . Apres un parcours similaire à rolle , je me suis dit que j'allais me trouver une maison pres d'un petit port et alterner la planche à voile quand il y a du vent et les ballades ,regates sur n'importe quoi qui flotte .
je doit avoir les memes idées que beaucoup de gens et cette maison à restaurer peinard ,je le sais , quand je regarde mon porte monnaie , je ne l'aurais jamais. Donc maintenant que j'ai mon modeste toit d'assuré à la campagne , je me dit que le plus facile quand on veut etre bord de mer c'est bien de vivre au mouillage sur son canote , à avoir plaisir à ramer en regardant les super payasages trpicaux.

10 jan. 2007
0

60 ans
je mesure le temps qui reste (pour les rêves a accomplir)donc je me presse , et décide de traverser l'atlantique en 2007 une dernière fois avant de raccrocher mon ciré...après on verra...un bateau c'est une grosse charge..
l'esprit et la dynamique c'est OK.mais le corps lui ne veux pas toujours suivre...quant à naviguer ou pas ; il n'y a pas que l'argent..c'est un choix de vie...tu aime la tranquillité ou l'aventure...., ;-)

10 jan. 2007
0

tout va bien
j'en suis a la moitié, et la meilleure... ;-)

10 jan. 2007
0

tout ce qui est pris n'est plus a prendre...
et si vous pensez avoir deja vécu le meilleur..... pauvres de vous....ne reste qu' à attendre la fin?? tant qu'il y a des projets, y a de l'espoir.... AMHA... ;-)

10 jan. 2007
0

le meilleur
c 'est justement le milieu

10 jan. 2007
0

juste
sauf qu'il faut appliquer un coef. et 10ans de vie a 60ans comparer a 10 ans a 15ans ça passe pas a la meme vitesse et oui quand tu est jeune tu a envie d'etre grand et adulte tres vite et ça viens pas rapidement que a 60 ans tu ne voit pas les années passer. et le temps te passe dans les doigts.

10 jan. 2007
0

chez un artisan
hier qui me fait toute les pieces inox , il a 60 ans , vient d acheter un voilier , bref il prend un metre , le deplie et me dis , tu vois le chiffre 80 imagine que c est la moyenne ou on claque , regarde le chiffre 60 c est mon age , donc regarde ce que j ai vecu et ce qu il reste en theorie , et bien faite le test vous meme avec un metre , c est impressionent

10 jan. 2007
0

A la moitié ?
Tu connaitrai donc la date finale ?... :goodbye: Dommage !
Et quand bien même, comment savoir quelle est la meilleure moitié sans avoir vécu les deux ? :reflechi:

10 jan. 2007
0

ha bon !!!! :tesure:
comment peut on dire qu'on en est à la moitié ???

j'aimerai pouvoir dire en être à la moitié et que le meilleur est devant, ça me plairai

10 jan. 2007
0

la moitié
d'apres Rolle, la moyenne est de 80 ans... donc à 40, pardon 41 avant hier... c'ets encore tout bon...!
sans dec, depuis mes 30 ans et ma mise à une vie "hors cadre traditionnel"... à mon compte et donc maitre et responsable de mes propres choix, c'est que du bonheur ! meme si certains espèrent vivrent vieux, moi je m'en fout assez, à partir du moment où je me fais plaisir au quotidient (au boulot, avec les potes, ou mes filles....), où je prendre le temps de faire les choses.... bref si je dois claquer demain (meme si j'espère attendre un peu pour vivre une transat et une croisiere de 1 ou 2 ans...) les plaisirs que j'ai eu et bien je les ai eu....
à chacun de vivre ses plaisrs afin d'etre serin avec soit meme; je retrouve la voile apres 20 d'arret et là c'est le top (apres la planche, le kitsurf, snowboard, enduro et j'en passe...)
dans ma famille, les mâles ne vivent pas trop vieux, mais tous en ont largement profiter... c'est peut etre génétique.... :-D

10 jan. 2007
0

je ne sais plus qui a dit

"Doit-on vivre en pensant que l'on est eternel ou vivre en pensant que l'on peut disparaitre d'un moment à l'autre ?"

je ne garantie pas l'expression exacte

josé

10 jan. 2007
0

ouai bof !!
quand je sera grand, je partira !!

et pourquoi on est resté finalement ??

==&gt ben parce qu'on s'est crée plein d'obligations, ou parce que ça fout trop les boules de s'éloigner de ses gosses...

==&gt parce que faut les moyens quand même !!

==&gt parce que on peut aussi se dire qu'on ne veut pas trop se "marginaliser" quand on a des gosses à élever (ils choisiront eux-même ce qu'ils veulent faire...)

==&gt parce que quand on y regarde bien, y plein d'endroits où l'on n'aurai surtout pas envie de foutre les pieds... et que finalement la bretagne est vraiment trés belle !!

==&gt y a plein de gens qui crèvent d'envie de venir aussi chez nous..

==&gt les petits sauts de puce de port en port sont très sympas aussi...

==&gt quand on cherche à vraiment faire le tour de ce que l'on a portée de main, ça occupe déjà quelques belles décennies.

==&gt on peut aussi ne jamais partir seulement par manque de courage.

==&gt tout comme il faut aussi une bonne dose d'égoisme pour tout plaquer parfois, et foutre le camp; plutôt que d'avoir le courage de rester...

enfin, chacun fait comme il peut...

jacques
:famille:

10 jan. 2007
0

au catalogue de JJ je rajouterai
on peux rester aussi,par courage,de ne pas fuir ses responsabilité,certains choix,et là,il faut"en avoir vraiment"si on a ce rêve chevillé au corps!
Quand JJ parle d'égoïsme,là non plus,il n'est pas loin du compte,B Moitessier(que j'admire malgré tout)laisse quand même ses enfants pour partir avec Francoise,sa femme,qu'il laisse ensuite pour partir seul!!!!!!
Jacquot.

10 jan. 2007
0

tout est une question
de genes avant l'humain etait un nomade et c'est sedentarisé petit a petit et puis ceux qui parte plus vite c'est qu'ils ont certainement vecu moins de vies auparavent donc plus pres du nomadisme que certain sedenaire qui eux en ont grillées plus . voilà la journée a ete un peu dure :-( :-( :-D

10 jan. 2007
0

qu'il y a-t-il à comprendre

il y en a qui parte

il y en a qui reste

à chacun sa vie , l'essentiel étant le libre choix tout simplement

josé

10 jan. 2007
0

par contre

il y a un point qui me chagrine avec ceux qui partent , ils comptent sur ceux qui restent pour garder la maison .
Ainsi à leurs retour ,car ils reviennent toujours et bien ils peuvent profiter de la societe et du systeme pour survivre ou pour ce reinstaller.

Societe qu'ils ont denigré d'ailleurs mais bien comptant qu'elle soit là tout de m^me.

Celà me fait penser un peu au coucou.

josé

10 jan. 2007
0

bouh le vilain cliché judeo-chrétien
José, tu vas finir par nous dire que si tu restes, c'est seulement pour que les autres puissent partir :-D :-D :-D

PS : tu oublies aussi tout ceux qui sont partis et que tu as oublié parce qu'ils ne sont jamais revenu.

11 jan. 2007
0

pas de généralités...
Je ne dénigre pas la société comme tu le dis.Je suis installé à mon compte et quand on est parti on n'a rien demandé à personne.Nos enfants ont été au CNED pendant 3 ans et on a payé pour ça.Je ne vois donc pas en quoi on profite de la société ou du système.On a 6 enfants,on paye nos impôts.Par contre ce qui est sur,c'est que quand on sort un peu du moule,ça dérange.

11 jan. 2007
0

je pense que tu
exagere José , et ce n'est quand meme pas la majoritité, heureusement !

10 jan. 2007
0

Partir, c'est chouette, mais où que l'on aille,
on se retrouve toujours avec soi-même ! Pour moi le meilleur est la préparation du départ. Une fois dedans, il faut "ramer"... en vue du retour. Pas très réjouissant.

10 jan. 2007
0

Les plages,
Sur toutes les plages du monde
Sur toutes les plages y a des mômes
Qui font signes aux bateaux

Sur toutes le plages de tous les coins
Y a des mômes qui tendent la main
Aux navires de pas-sage

Et si pour toi, là bas c'est l' paradis
Dis-toi qu'dans leur p'tite tête l'paradis
C'est ici hum! c'est ici

Sur toutes les plages de toutes les mers
Sur toutes les plages y a des mômes
Qui tournent le dos à leur mère

Sur toutes les plages, tous les pontons
Sur toutes les plages y a des p'tits garçons
Qui fixent l'horizon l'horizon

Et si pour toi, là bas c'est l'paradis
Dis-toi qu'dans leur p'tite tête l'paradis
C'est ici oui! c'est ici

Qui veut les prendre à bord
Pourquoi pas eux d'abord!
Ils sauront être forts
Et dans leur cœur pas de remords
Non, aucun remords

Et par un beau matin
Y'en a un plus malin
ou y'en a un plus fou
ou peut-être un plus beau
Qui prendra le bateau
Pour le je-ne-sais-où
Pour le soleil ou pour les sous

Dans tous les ports du monde
Dans tous les ports y a des vieux qui débarquent
Et qui vont sur les plages s'asseoir près des vieilles barques

Et si pour eux, la vie c'était pas l' paradis
Dis -toi que dans leur vieille tête l'paradis maintenant
C'est ici c'est ici

Sur toutes les plages y a des vieux
Qui regardent les mômes
Tendre la main aux bateaux

Paroles&music par JL Aubert.

10 jan. 2007
0

Dans l'même genre t'as aussi
On the beach par chris rea, mais bon c'est du vrai rock avec des bécannes et des gonzesses ;-) (quoique maintenant, il a la cinquantaine qui le chatouille aussi l'ancien yardbird)

11 jan. 2007
0

dis-voir pendant ton passage aux canaries
t'as pas entendu parler de "taller canario", un groupe pop-rock-folk qui a réussi à reprendre des thèmes traditionnels canarios et à les agrémenter à la sauce ZZ ou clapton.
Ca turf un max et les paroles sont assez géniales.

11 jan. 2007
0

j'achète, les gars
j'achète...
on a beau dire,heo çà a du bon, en plus le rédac chef est pas trop exigeant...
;-)

11 jan. 2007
0

spiritualité
puisque personne n'a l'air de vouloir en parler, j'aimerais quand même poser la question.
Aujourd'hui dans le monde occidental, le manque de spiritualité est un véritable problème et le dieu : "sciences et argent" est très loin d'être capable de répondre à nos plus profondes attentes. Quand je dis spiritualité, je ne parle pas de religion - ça c'est un système - je parle de savoir se positionner soi-même dans l'univers. Dans beaucoup de "peuplades primitives :-D :-D ", l'homme fait partie d'un tout. L'unité et l'équilibre est la démarche spirituelle.
Dans notre type de civilisation, combien sont encore conscients que les arbres, le vent, le soleil et même les lapins font partie du même monde ? Je ne parle pas de comprendre que ça existe, mais de vivre en interaction. Personnellement si je visite une île j'essaye de toujours avoir le soleil éclairant la côte pour ne pas froisser les dieux du spectacles (à quoi ça sert qu'ils se décarcassent à faire joli si tu ne regardes pas ?)...

Je suis certain que dans la motivation du départ, une grande part est donnée à une spiritualité différente (ou au moins existante puisqu'elle a totalement disparu chez nous). C'est aussi la raison pour laquelle beaucoup reste : ils n'ont aucun besoin de spiritualité différente car , en final, ils se sentent bien comme ils vivent.

11 jan. 2007
0

spiritualité ,egoisme,remords ,famille
des mots , des indications , des codes...
la question que je me pause souvent :"qui est tu toi , qui prétend être ?"
faire se qu'on dit , dire ce qu'on fait..
est- ton égoïste d'entreprendre un voyage que " l'autre" ne veux pas faire..
n'est-il pas mieux"d'abandonner" sa famille un temps , pour en revenir "plein d'usages et raisons vivre entre c'est parents le reste de son âge"
aller a sa limite en "quête" de son moi..
plutôt que de se répéter"si j'avais su , si j'avais pu"
chacun a sa bonne raison de faire ou de ne pas faire..tout est respectable , c'est un choix..amha

11 jan. 2007
0

égoisme et famille...
Même si Moitessier m'a fait rêver,je ne me vois vraiment pas partir en laissant mes enfants.Quant
à la spiritualité,nôtre monde occidental en manque cruellement.

11 jan. 2007
0

fort juste,Guy!
à trop attendre pour y aller,on peut très bien ne plus pouvoir partir,et plus on vieillit plus ce risque augmente!
La préparation au départ,tant matérielle que morale, est sensiblement la même,quelque soit l'âge,sauf qu'avec l'âge on va vers plus de soucis de santé,car la carcasse n'est pas éternelle et on peut se retrouver avec de grosses difficulté,voire l'empêchement de réaliser ce projet.
Alors autant parir le plus tôt possible!
jacquot

11 jan. 2007
0

construire ou partir...
Je crois que rares sont ceux qui construisent leur bateau et partent avec.Enfin,si attend d'être prèt pour partir,on ne part jamais.Il fait se jeter à l'eau,même si ça fout un peu les b... de tout làcher que l'on soit seul ou en famille.Rétrospectivement,pendant que les enfants
dormaient, la première nuit en mer j'ai cogité sec.

11 jan. 2007
0

tout à fait d'accord avec toi...
pour exemple mon beau père qui a commencé il y a 30 ans à construire son bateau en bois (lamellé et collé..) et toujours pas mis a l'eau.... il a navigué de temps en temps, notament sur celui des autres, mais ne naviguera peut etre jamais sur le sien..... c'etait un reve, qui l'a fait vibrer jusqu'à maintenant, et a la fin de ligne droite et avec tous le matos acquis (à peine 3 mois de travail pour le finir), l'arret total...!?! peur de la verité sur son reve, l'age aidant à se sentir un peu + vulnérable...?
je ne pense pas que l'on peut prévoir notre réaction pour le jour J.... seul ceux qui ont tenté peuvent enrépondre...

11 jan. 2007
0

Pourquoi se poser la question ? (Pourquoi beaucoup restent ?)

A une échelle de temps beaucoup plus petite, disons la semaine, c’est comme si on disait pourquoi beaucoup ne font pas de jogging, beaucoup ne font pas de natation, beaucoup ne font pas de volley-ball.

La vie est tellement courte, et il y a tellement d’itinéraires différents, qu’on a pris une voie (ou un métier), qui n’est ni meilleure ni pire qu’une autre, et on l’a suivi.

C’est pareil à l’échelle des semaines. Pour moi, elles passent à toute vitesse. Et j’ai l’impression que si je n’ai pas fait TOUT ce que j’aime (cité plus haut) dans la semaine, je n’ai pas vécu.

Or c’est faux. J’ai fait tout simplement autre chose, tout aussi valable.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

Souvenir d'été

  • 4.5 (170)

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

novembre 2021