Pour vous mesdames ...

Bonjour à tous et à toutes

Messieurs,vous qui naviguez en couple et loin,n'avez vous jamais eu peur de vous retrouver un jour, dans l'incapacité d'assurer la marche de votre voilier (blessure,maladie,homme à la mer etc...)
J'avoue que cette idée me viens de plus en plus souvent à l'esprit.
Pourquoi ne pas mutualiser une formation pour ces dames : faire appel à un skipper professionnel ou un organisme compétent et établir un cahier des charges précis selon nos besoins.exemple : manoeuvre de port,prise de ris,mouillage,homme à la mer etc...
Et bien sur, loin de nous,pour éviter les interférences ;-)
Me trouvant sur le Languedoc, si certains se posent la même question, il serait interessant de nous fédérer
A vous lire, pour toutes idées.

L'équipage
09 oct. 2009
09 oct. 2009
0

ecole de voile
il existe aussi des ecoles de voiles dont certaines tres connues sans faire de pub :-)

Avec possibilité de faire des stages spécifiques manoeuvres

:Et bien sur, loin de nous,pour éviter les interférences ;-)
Et pourquoi donc :-) J'encadre depuis plusieurs années et jamais eu de soucis avec mes stagiaires mais avec ma copine impossible ca passe pas :-D

09 oct. 2009
0

des vrais machos...
Moi c'est bizarre, c'est plutôt le fer à repasser, le conseil de classe décisif, la gestion totale d'une maisonnée qui ne passe pas...

et pourtant si je ne suis pas là, cela assurera...différemment..mais sans mort d'hommes ...

Soyez sans craintes messieurs..quand il faut trouver de la ressource, une idée..et que le Capitaine n'est plus disponible, on vous le ramènera à quai votre bateau (sacré),en vous faisant même débarquer avant femme et enfant..

Vous pourriez peut être commencer par lâcher la barre?

et vous serez surpris :-)

Moi quand je dis que j'ai mon permis mer, généralement c'est vers monsieur qu'on se tourne, du genre "bravo"

ou encore le regard ahuri des mecs qui prennent l'apéro dans un port sur le canot quand c'est une femme qui amène le bateau à quai ..tiens la prochaine fois faudrait le faire à la voile..histoire de faire passer les olives..

Sans rancune hein...

09 oct. 2009
0

Hello ;-)
Pourquoi [i]faire appel à un skipper professionnel ou un organisme compétent [/i] ??

Quand le moment viendra, ce que j'apprends actuellement avec des AMIS ( merci encore a eux ), j'essaierais de le transmettre au mieux a ma chère et tendre ;-)

09 oct. 2009
0

Est-ce différent des formations tandard.
L'idée est bonne et le besoin est réel mais cette formation n'est pas différente des formations proposées actuellement par les écoles de voile... dans ton exemple "manoeuvre de port,prise de ris,mouillage,homme à la mer".
C'est le cœur du niveau 3 voiles de la FFV.

09 oct. 2009
0

il y a des nanas qui maitrisent autant que nous ... non ?
bon , pour nos équipières qui seraient complètement bloquées si pb pour le capitaine, la question se pose qd même ! + facteur panique si MoB par exemple.

Une solution : la VHF connectée au GPS avec la fonction "appel de détresse". Si c'est grave, n'est ce pas le mieux ? Il suffit juste que nos épouses/compagnes sachent s'en servir.

hervé

09 oct. 2009
0

Voilà qui en dit long…
Etes vous trop flemmards pour leur inculquer vous même les connaissances nécessaires ou pensez vous qu'elles sont des êtres qui requiert un traitement spécial ?

09 oct. 2009
0

Je ne pense pas
Que c'est ce qu'il voulait dire. Chaque couple a un fonctionnement spécifique mais force est de constater que l'un des deux est souvent mieux formé que l'autre.
On ne s'en rends même pas compte car à force de naviguer ensemble, chacun est très spécialisé dans ses tâche.
L'idée n'est pas mauvaise de se poser la question d'une plus grande polyvalence donc une autonomie.

Effectivement, il n'y a pas de traitement spécifique.. C'est de la formation et elle est souvent mal faite si elle est faite par le conjoint. C'est humain.

09 oct. 2009
0

Exactement
Merci Olenoyere

09 oct. 2009
0

perso
je pense que ma femme sait tout à fait manoeuvrer le bateau (d'ailleurs, pendant ses quarts...je dors tres bien ;-) )

la seule chose qu'elle ne maitriserait peut etre pas, c'est une prise de catway, donc la consigne, c'est au moteur en avant lente jusqu'à s'échouer sur une cale de mise à l'eau :-D :-D :-D

09 oct. 2009
0

"Chacun est spécialisé dans ces taches"
on voit bien bien où se situent les taches féminines.

Ne me dites pas que vous n'êtes pas capable d'enseigner la voile à vos compagnes.

09 oct. 2009
0

Oui
"Chacun est spécialisé dans ses taches" et c'est toi qui parle de taches féminines. Je n'évoque que des différences de niveau entre conjoints. Je ne pense pas utile de faire un procès d'intention machiste. C'est parfois l'inverse de ce que tu pense et les deux sont éventuellement du même sexe.

"on voit bien où se situent les taches féminines.
"... que vois tu ?

Objectivement, dans le cas, un équipage bien rodé en couple... Dit moi que celui qui, très à l'aise sur certaines manœuvres pense systématiquement à passer la main à l'autre.
C'est une question de confort, d'habitude. Qui n'étant pas à l'aise pour rentrer entre deux pannes dans des conditions difficiles va revendiquer de le faire si l'autre le fait les doigts dans le nez ?
Qui va risquer de casser du matériel ailleurs qu'en école de voile ?

09 oct. 2009
0

Mais pour qui les prenez-vous?
Rassurez-vous je ne connais pas vos épouses mais je pense que la majorité d'entre elles en connaissent beaucoup plus que vous ne l'imaginez. Ne serait-se pas à elles de nous apprendre l'humilité, la sagesse et comment se débrouiller en cas de problème?
Didier

09 oct. 2009
0

Bobosse
Tu as raison mais hélas, l'humilité et la sagesse, c'est un peu court pour ramener un bateau seule(e).

09 oct. 2009
0

pas machiste
mais j'aimerais comprendre pourquoi la mienne qui naviguait en solo sur Sangria ou avec moi sur Fantasia ou elle assurait et maintenant sur un peu plus grand ne touche plus à rien!! Encore que cette année gros progrès qu'elle ne puisse pas envoyer la voile ou border le gegene ok mais il n'y a pas que ça."menfin" après moultes discutions et explications (qui n'ont rien à voir avec les manœuvres)je pense et j'espère avoir compris et trouvé une explication pour qu'elle passe par dessus une appréhension. reste les manœuvres de port, les mouillages pas de pb et en dehors de border le génois au près ou malgré les démultiplications c'est un peu juste! vivement la prochaine saison pour remettre une couche

09 oct. 2009
0

déjà un constat simple..
nombreuses sont les épouses à adorer les we et les vacances en bateau, pourvu qu'elles ne manoeuvrent pas ! Et toutes celles dans ce cas se sont posées la question relevée par Genois au moins une fois. Il n'y a aucune honte, aucun defaut de formation, pas d'absence de délégation à évoquer: juste le constat de l'habitude. Comme en voiture, lorsque certaines femmes (ou hommes), se font systematiquement conduire. Ou est le mal ?
Alors oui, bien sur, un "kit des bons reflexes" à avoir aurait un vrai sens : par exemple, savoir affaler (c'est pas toujours une évidence pour qui ne l'a pas fait dans un coup de vent), mettre le moteur en route, envoyer un "mayday" ou "pan pan", se servir d'une VHF, relever une position sur GPS, lire une carte ou un lecteur pour visualiser une position et son environnement.Je trouve l'idée excellente.
J'en connais en tout cas plus d'une qui s'y interesseraient... :-D

09 oct. 2009
0

Entièrement d'accord...
mais faut-il nécéssairement passer par une formation ??

:-)

09 oct. 2009
0

non, mais dans certains cas...
les "élèves" ecoutent plus facilement un prof qu'un proche... ;-)

09 oct. 2009
0

Une formation ! J'en suis certain...
Sans même parler de couple. On a tous eu à bord en croisière des copains peu ou pas formés..
Ils ont souvent adoré mais n'ont pas appris comme en école de voile.
Une école de voile, c'est un cadre, un programme, des objectifs de formation.

Qui va en croisière jouer à l'école de voile ? Exemple :
- Affaler le spi qq minutes après l'avoir envoyé pour le relancer, empanner et faire cela 20 fois dans l'après midi.
- Faire exprès de partir au lof pour apprendre à le récupérer.
- Passer 1 jours pleins à tourner autour d'un MOB.
Etc...
Si vous le faites chapeau !
Moi je constate qu'une croisière est une croisière et si je me met a parler tout le temps et débriefer les manœuvres, On va vite me dire : cool ! tiens prends une bière.

09 oct. 2009
0

La femme a ceci de particulier:
elle sait, du moins en majorité, s'effacer devant son mari, pour lui laisser la certitude qu'il est le meilleur dans ses prérogatives de mâle. Ainsi, ne froissant point sa susceptibilité, elle affirme
intelligemment sa supériorité intellectuelle.

09 oct. 2009
0

Qu'est-ce qu'une Dame à bord ?
Comme dans tout fil du forum, il y a des généralités qui fusent alors qu'elles n'existent pas. (les généralités)

Sont-elles (les Dames) équipières ? Accompagnantes ? Skippettes potentielles en cas de problème ? Techniquement au point ? Physiquement au point ?

Si tous les couples ne sortaient en mer qu'en cas d'équivalence de capacités entre homme et femme (quelque soit le sens dans lequel c'est compris), il n'y aurait plus grand monde sur l'eau.

Moi, je vois deux cas :

Ou bien la compagne - épouse - équipière (l'Amirauté, quoi !) peut faire face à une situation délicate, du moins dans un premier temps pour prendre les mesures de sauvegarde de l'équipage et du bateau

Ou elle ne le peut pas et le skipper doit considérer qu'il appareille en solo avec toutes les mesures à prendre inhérentes à ce type de nav.

09 oct. 2009
0

C'est très bien résumé
Mais tu ne peux pas considérer être en solo si tu n'est pas en solo...quand un marin en solo a un problème et qu'il devient inopérant (le pire quoi).

On retrouve le bateau à la cote et fin de l'histoire. Là il est question d'une autre personne qui est à bord. Si on bricole un WE par ci, une semaine par là, la probabilité de ce scénario est faible.

En voyage, sur plusieurs années, la probabilité qu'un jour le ou la "chef" ne soit plus en état de faire est quasiment certaine.

Mois je préfère savoir que il ou elle sera capable de s'en sortir seule(e)

09 oct. 2009
0

Les avis sont partagés.
Je suis pour.

Ma femme est contre.

09 oct. 2009
0

Mais c'est le premier cas
qui est abordé ici.


Deha, je suis 300% de ton avis !

09 oct. 2009
0

Encore faudrait il leur demander leur avis
Avant de les envoyer en formation...

PS: je suis en train de former une équipière : ma fille.

09 oct. 2009
0

deux étoiles ...
Pour Arny et Olenoyere

:les "élèves" ecoutent plus facilement un prof qu'un proche... ;-)

Depuis que ma copine navigue avec moi elle se relâche complètement sur moi :-( et j'ai beau créer des situations pour qu'elle apprenne elle veut rester en "mode croisiere" et me fait bien comprendre que je la gonfle. Idem avec des amis anciens stagiaires quand on loue ensemble un bateau si j'ai le malheur de faire le mono ca les gonfles, par contre quand d'eux même ils se posent des questions ils sont demandeur, toute la difficulté est de créer des situations qui les fasses se poser des questions ... mais en mode croisière ce n'est pas évident :-(

Comme pour les médecins et infirmières il n'y a pas plus chiant comme patient que ces proches ;-)

09 oct. 2009
0

Fantasme :
Equipier de Sam Davies...

Amha, elles ne seront pas d'accord (ni Sam ni mon Amirauté)

:cheri:

09 oct. 2009
0

Le problème d'un grand nombres de skippers hommes,
c'est qu'ils aimeraient que leur équipière soit efficaces mais ils souhaitent par contre conserver une grande autonomie, ce qui va à l'encontre du premiers désir…
Il est plus intéressant alors leur conserver ce statut d'équipière utile mais peu à même de prendre la direction…

Ne me dites pas que je fais une généralité ou alors vous observez mal vos congénères.

09 oct. 2009
0

si si généralité
Pas d'accord, du moins pour mon cas perso

Si ma copines était autonome j'en serais ravis, ca nous permettrait de peaufiner d'autres points (réglages fin, stratégie de nav, ...) plutot qu'avoir a tout faire.

09 oct. 2009
0

Effectivement
Effectivement Deha je me tapes la nav, les manoeuvres, la barre aussi dès que ca commence a soufler ainsi que les repas du midi car miss a la mal de mer a l'interieur et souvent aussi à 50/50 la vaisselle et les repas du soir, sans compter la bricole, le mouillage, l'annexe s'il y a du courant ou du vent, .... mais je ne me plains pas de tout cela ... je dis juste que ce serait bien qu'elle soit plus autonome pour certes pouvoir souffler et aussi et surtout pour pouvoir mener le bateau plus proche des 100% ... mais a choisir je prefere avoir un bateau plus lent mais partager ces moments avec elles que chercher la vitesse a tout prix. Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas tout avoir qu'on ne peut pas essayer :-) Mais apprendre a des proches pour l'instant cela me réussit pas :-(

09 oct. 2009
0

et par exemple
pouvoir aller aux toilettes pour une urgence sans être obligé de sortir le ben sur les chevilles pour rattraper un départ au lof ou toute autre manœuvre d'évitage

09 oct. 2009
0

avoir à tout faire
Doit-on en conclure que tu te tappes la nav, manoeuvres, repas, vaisselle, etc... pendant que Mme regarde un match à la télé tout en buvant une mousse?
L'heureux homme! Sais-tu combien t'envient. A force de ne rien foutre, elles font tout, nous grossissons. Leurs copines ne nous regardent plus. Mais peut-être n'est-ce qu'une ruse pour nous garder.

09 oct. 2009
0

et si on rajoute les enfants?
cela se complique encore plus (le coté apprentissage des équipières) :-D

pour ne pas generaliser je parle de mon cas personnel, eh bien après avoir essayé de se partager les tâches (chacun des deux un peu pour le bateau et un peu pour les enfants) nous avons constaté une augmentation exponentielle des enguelades, ou bien c'était elle qui n'était pas prête pour m'aider quand on arrivait au ponton, ou bien c'était moi à oublier de donner le biberon, donc finalement quand on navigue je m'occupe exclusivement du bateau, elle exclusivement des enfants, donc chacun s'est organisé pour tout faire tout seul, tout se passe à merveille :-D
Par contre pour moi c'est beaucoup plus difficile quand on est tous les quatre que quand je navigue seul.

En ce contexte, l'apprentissage sur le bateau est bien sûr pratiquement nul.
Il a été presque nul aussi avant les enfants, et je rejoins qui dit que c'est beaucoup plus difficile apprendre à sa femme que à des tierces personnes.

Côté securité, je me dis si je tombe à la mer je suis mort. Je l'ai surtout dit à ma femme et l'hypothèse de se retrouver toute seule avec les filles a été une excellent motivation à apprendre quelque chose: démarrer le moteur, apprendre un peu da radio+le mayday, voir comment fonctionne l'epirb, et surtout si on est sous pilote et elle ne me voit plus, regarder le compas, rajouter 180°, faire demitour et revenir en arrière.

Je dis cela mais très probablement elle serait contente de se débarasser de moi et continuerait tout droit

:-D

09 oct. 2009
0

Ah, Ah, Ah....
excellente conclusion ! certainement applicable de facon plus générale...
Fianlement pourquoi se "tirer sur l'élastique" pour repondre à une question que seul les maris se posent ??? ;-) ;-) ;-)
J'vais continuer à tout faire moi-même, et...prier pour ne pas tomber !

09 oct. 2009
0

on avait quand meme deja fait 30 ou 40 milles !
ensuite une semaine de vacances super dans cette ile magnifique et c'est comme cela que le bateau a hiverné dans la marina de sao miguel

09 oct. 2009
0

Ton exemple, Jean,
étaie ce que j'ai annoncé plus haut. Les femmes savent s'effacer, mais le moment voulu reproduire ce qu'elle ont vu et enregistré.
Bravo Mmes, je vous aime toutes. Et comme je ne suis pas un goujat je m'abstiendrais d'ajouter, surtout les belles

10 oct. 2009
0

pour moi no problem....
Ma chère et tendre équipière est parfaitement capable de faire face.
Nous avons plusieurs nav hauturières (traversée du Golfe de Gascogne, Les Scilly, L'Irlande), à notre actif : elle assure ses quarts de nuit, prépare les sandwich même par mauvais temps, tient le livre de bord, règle les voiles etc, prend un coffre, mouille l'ancre etc... en toute sérénité.
Je dors sur très bien, elle n'hésite pas à prolonger son quart si je suis trop bien dans les bras de Morphée.
Que demander de plus?
Le bonheur de naviguer à 2 est une réalité pour nous.

09 oct. 2009
0

on est parfois surpris
PUISQUE LA MODE EST au « coming out » et même si on est pas au journal de 20 heures, une anecdote dont je ne suis pas fier et que je raconte peu …

Aout 2002 départ mal programmé (fatigué voir très fatigué, par récupéré du décalage horaire), de sao miguel vers Lisbonne, beau coucher de soleil, bonne brise de travers.

ensuite épouse malade, vent 5 avec rafales vagues bizarre, phénomène connu point sw de horta

vers le milieu de la nuit elle réapparait, je descends me reposer, en quelques minutes je (on) prends la décision de rentrer, pilote de 20 ans

je m'affale dans un sommeil profond, elle m'a réveillé devant l'entrée de la marina

je n'ai toujours pas compris comment elle avait géré cela, on avait juste fait quelques ballades devant Chicago, elle ne savait ni utiliser le gps ni le pilote ni régler les voiles

bon le bateau est brave et il avance même très mal réglé mais qd même

Alors, ne les sous estimez pas !

10 oct. 2009
0

oui elle m'a donné une sacré leçon cette nuit la
quel courage les femmes, c'est cet instinct qu'elles ont en plus que nous

j'ai lu le bouquin de florence arthaud, elle a gagné la route du rhum alors qu'elle a eu des problemes de santé affreux, plus de courant etc

les mecs étaiet pas tous mauvais ?

comment vous expliquez ?

10 oct. 2009
0

pour mon compte
je préfère parler de co-équipière ou de co-skipette! :-) :-) :-) :-)

10 oct. 2009
0

pour genois
rien de tel qu'avoir fait du deriveur (420,470, fireball), tout comme pour les messieurs, une erreure..hop a la flotte..ça fait une bonne motivation a apprendre

si avant votre cabinier vous n'avez pas fait ça "ensemble", pourquoi ne pas louer un deriveur pour qq jours?
sur un dériveur l'un est a la barre l'autre au foc et on alterne on forme un équipage !!

==&gton y a pas "la tendance" a classifier "mr fait ceci mme cela" puisqu'il y a rien d'autre a faire que de faire de la voile

etant l'équipière de mon mari j'y retrouve le mot équipe
il y a des jours ou il veut "sortir en mer" et moi pas
je lui repond va "jouer avec ton bateau" (en rigolant) "je reste à la maison" (ce qui veut dire que je reste a l'interieur du bateau a m'occuper lecture etc)
mais si le vent monte un peu et que je sais qu'il a besoin de son équipiere sur le pont, il peut compter sur moi

savoir rentrer seule?
ça dependra de la force du vent (question de force physique)
s'il est blessé ce serait pas de chance si il tombe dans les pommes..ns aviserons ensemble

ma question a genois :
je suppose que parfois tu sors en mer avec un copain qui ne navigues jamais,
te poses tu aussi alors cette question?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (199)

Coque de bateau

novembre 2021