Pour ou contre les moteurs turbo diesel pour le voyage?

Beaucoup de gens de voyage sont contre les moteurs turbo diesel pour leurs voiliers.
Merci de me donner vos avis .

L'équipage
12 juin 2008
12 juin 2008
0

sur le principe
Un turbo diesel est un diesel atmosphérique à bas régime, ça n'est qu'à haut régime que le turbo enclenche et apporte une surpuissance.

Tout dépend du régime d'enclenchement du turbo mais s'il est assez élevé (ce que je soupçonne) il n'enclenchera jamais en route (régime de croisière) ou tu n'utilisera que le moteur atmosphérique.

Ca n'est qu'en cas de coup dur, quand on pousse le moteur à fond histoire de se sortir d'un mauvais pas qu'il sera utile et qu'il t'apportera une puissance exceptionnelle beaucoup plus élevée qu'un moteur atmosphèrique de même poids (la pièce turbo est pas vraiement lourde, 15 kg pour un 13 m).

A l'inverse tu trimbalera en permanence une pièce réputée (mais la réputation, de nos jour ;-) ) plus fragile et chère à réparer/remplacer; peut-on en grande croisière invalider complètement la fonction turbo s'il est endommagé ou faut-il impérativemenr réparrer ?.
Bon, bien sur, moi j'en suis resté aux turbo qui gommaient avec l'huile qui carbonisait sur les paliers après usage du turbo et qu'on remplaçait au bout de qq années.

Mais ça n'est que la théorie et que mes fantasmes :-)

12 juin 2008
0

pourtant
un moteur diesel est fait pour tourner à plein régime (ou presque)
le régime de croisière peut donc être proche du régime max, et en tout cas dans la plage de déclenchement du turbo, non ?

12 juin 2008
0

C'est ça.
Le turbo améliore le rendement massique. D' un autre côté (mais l'usage est bien différent malgré qu'il s'agisse aussi de moteur thermique diesel), les groupes électrogènes professionnels faits pour tourner continuellement pendant des années le font en général à 1500 trs/mn ou moins et n'ont pas de turbo... pour eux le critère le plus important est la fiabilité et la longévité.

12 juin 2008
0

moins gourmant à puissance égale ?
Euh, pas si sur.

La "rule of thumb" des diesel classiques (quoique ceci veuille dire mais sans doute pour nous bateau) est :
- environ 195 g/CV/litre pour un atmosphérique
- environ 215 g/CV/litre pour un turbo

Bon, c'est une "rule of thumb" mais l'instructeur volvo qui la déclinait y croyait dur comme fonte et le 195 g/CV/l c'est aussi ce qu'on retrouve sur la courbe de conso par CV en fonction du régime, courbe plate comme une limande.

Attendons que JP sorte de sa sieste ;-)

12 juin 2008
0

un moteur diesel est fait pour tourner à plein régime
Sur, mais ça veut pas dire qu'il soit nécessaire de tourner à plein régime, surtout avec des bateaux (pour les auto je sais, moi je suis au gaz)

Pour un bateau, le concepteur détermine la puissance nécessaire pour faire avancer la coque (et le reste mais c'est surtout la coque qui joue ici) à bonne vitesse, de l'ordre d'un peu moins que la vitesse critique du bateau (voilier non planant), puissance qui est d'ailleurs assez faible (une 12aine de CV sur un 13m).
D'une manière que j'ignore (quel moteur fait 12CV au régime de croisière, bon, je prend celui ci; quelle puissance faut-il pour sortir ce bateau d'une mer formée et d'un fort vent dans un goulet, bon je prend cette puissance max là) le concepteur déduit la puissance max (sensiblement plus forte, 3 fois et plus la puissance de croisière) et le moteur qui passe par ces deux points.

Mais il est bien entendu qu'on ne fera jamais tourner le moteur au régime max pendant tout le temps. Déjà bien content si au bout de quelques années il suporte ce régime pendant 15 minutes sans fumer (c'est le test qu'on m'a suggéré et que je fais périodiquement).

La nécessité d'une puissance exceptionnelle pour les coups dur (et donc d'un régime exceptionnel élevé) fait qu'en temps normal on est très en deça du régime max. Du coup on en profite pour s'approcher du régime de meilleur rendement (le régime du couple max) et tourner bien plus lentement que ce régime max, de manière plus économique et plus durable

Je ne parle ici que de voilier, pas du reste (auto, vedette, hydroglisseur, sous-marin et tuti-quanti).

Quand à tourner en croisière avec le turbo enclenché il y a un peu à parier, si la puissance alors est suffisante pour la croisière, que la puissance max sera un peu légère pour le coup dur.

Moi, ce que j'ai compris est que le turbo permet d'avoir - pour un même poids - des moteurs plus puissant à régime max qu'un disel atmosphérique de même poids. Mais il ne faut pas exclure que ma représentation de l'univers soit un peu ancienne ;-)

12 juin 2008
0

puissance et cylindrée
tout est là...
un TD de 2l aura la puissance ( mais peut être pas la robustesse ) d'un atmo de 3l5, par contre il sera plus léger et moins gourmand toujours à puissance équivalente.

c'est tjrs un compromis qu'il faut trouver, chacun des 2 ayant ses qualités et ses défauts....
amha ;-)

12 juin 2008
0

moins gourmand
c'est le cas pour les moteur terrestre à puissance équivalente..surtout avec les dernieres technologies d'injection HP...
mais c'est vrai que c'est pas la même utilisation...
perso je préfères une grosse cylindrée qui tourne moins vite qu'un petit TD...

Attendons sagement JP !
d'ailleurs il existe le 4108 en TD ????
:-D :-D :-D

12 juin 2008
0

turbo ...
Si le turbo n'enclenche qu'à haute vitesse, il risque de ne jamais servir, car il arrive que les hélices de nos voiliers cavitent à haute vitesse de rotation ... et donc leur efficacité se casse la figure quand on met la gomme :reflechi:

Enfin, c'est ce que fait la mienne ...

12 juin 2008
0

rule of thumb? jamais entendu parler...
En bon Français on appelle ça la "consommation spécifique": à moins d'un grave défaut de conception, un moteur turbo a toujours une consommation spécifique INFERIEURE à celle d'un athmo, ne serait-ce que par des pertes par frottements inférieures sur un petit moteur que sur un gros...100% des diesel de voiture modernes ont un turbo...hé oui...
A noter qu'un turbo moderne commence à souffler à un régime relativement bas (1500tr) et si on fait toruner un moteur turbo sous le régime d'amorçage du turbo, non seulement il s'use d'avantage , mais en plus il bouffe plus car manque de pression de compression...
Un petit diesel, comme tous les moteurs de cette catégorie, ne sont pas du tout fait pour tourner à fond absolu en continu, mais à ~75% de la puissance maxi continue (mais économie maxi en général aux environs du régime de couple maxi), seuls les diesel lents, genre 1 tonne pour 100cv à 1500tr peuvent tourner à fond permanent...

12 juin 2008
0

chacun fait bien comme il veut
pour moi perso, pas de turbo

on a déjà bien assez de sources de pannes sans en emporter en supplément...et des irréparables dans pas mal d'endroit

car un moteur turbo moderne n'est pas un atmo qui devient turbo au dessus d'un certain régime..il est turbo tout le temps et il injecte en fonction de la soufflante

les gains du turbo sont:
la conso, mais c'est négligeable,
la puissance unitaire ce qui est aussi négligeable car il suffit de prendre un atmo plus gros pour obtenir aussi bien et même nettement mieux
et l'accélération ce qui n'est pas décisif en bateau à voile

en clair je préfère une grosse gamelle atmo réparable partout à un petit turbo

bien sur si vous voulez un 1200 cv, le turbo s'impose et oubliez tout ce que je viens de dire

amicalement

12 juin 2008
0

re j'ajouterai que nos moteurs sont en sous charge chronique et sévère
ce que n'aime pas du tout le turbo......

amicalement

12 juin 2008
0

on est bien d'accord
vaut mieux un gros six genre 3 ou 4l de cyl. qu'un petit 4cyl turbo qui cube un petit 2litres!!

et en plus le bruit d'un six est qd même bien plus agréable !! et ça vibre moins !!

bon je vous l'accorde pour un six dans un voilier c'est pas sous le capot d'un sangria qu'on va le trouver
:-D

12 juin 200816 juin 2020
0

En pratique,
j'ai toujours vu plus de problèmes (pour un voilier) avec des moteurs turbo que atmosphériques.

Pour un bateau à moteur c'est différent : comme le moteur est le mode de propulsion principal celui-ci est généralement utilisé au mieux.

Pour un voilier, bien souvent on utilise le moteur en appui pour gagner en cap, soit 20% de sa puissance nominale... le turbo n'est pas justifié.

Si on compare un des moteur préféré de JP :mdr: : le Perkins Prima 80 CV turbo (4600 t/m) avec un moteur atmosphérique de 60 CV à 2600 t/m, la comparaison est amusante :

  • 1000 t/m : atmo 3,4 CV, turbo 0,8 CV
  • 1500 t/m : atmo 11,5 CV, turbo 4,8 CV
  • 2000 t/m : atmo 27,3 CV, turbo 6,6 CV
  • 2500 t/m : atmo 53,3 CV, turbo 12,8 CV
  • 3000 t/m :...............turbo 22,2 CV
  • 4000 t/m : ..............turbo 52,6 CV
  • 4600 t/m : ..............turbo 80 CV

Un copain avait installé un 80 CV turbo pour son gros voilier en ferro de 20 tonnes, et en deux ans de traversées Martinique St Lucie à 2000 t/m il a lavé son moteur qui est parti en auto combustion, avec les bielles qui sont passées à travers le carter... Remplacé par un bon vieux 4236 certes plus lourd et plus onéreux, mais plus approprié pour son usage...

_/)

(pas sur la tête JP : it's just a joke...) ;-)

13 juin 2008
0

en pratique...
comparer un 80 cv à 4600 tr/mn avec un 60 cv à 2600 est un peu "osé" pour les raisons que les applications possibles de l'un ne devraient pas être celles de l'autre.

;-)

13 juin 2008
0

La question est :
a fond, utilisait-il ses 2x80 bourrins ?

Je m'explique : le moteur de ma voirure est donné pour 150cv à 4200 tours (je crois). En première à 4200 tours, je suis certain qu'il ne me les donne pas. Par contre, à 170 en 5ème et en montant, probablement (mais j'ai jamais essayé).

Je reformule la question : les hélices étaient-elles adaptées aux moteurs et à la carène ?

Si la vitesse de carène est de 9,2 noeuds et que tu vas déjà à 8,8 avec ton moteur, pas la peine d'en changer.
Si ton moteur prend des tours comme un malade, même bateau ammaré, pense à changer d'hélice.

13 juin 2008
0

dans le cas de ce cata :
les moteurs prima n'auraient jamais dû être montés à bord !!
Je pense aussi que ton client s'est fait enfler, et que celui qui les a fourgué est un incompétent, un âne ou un profiteur ! amha évidement

:non:

13 juin 2008
0

Bonjour à vous tous,
j'ai un moteur turbo de 86cv volvo TAMD 30 A ( 1400H) je n'ai à ce jour aucun emmerde , il fonctionne à merveille . Dans mon job nous utilisons que des gros moteurs caterpillar D3516 TURBO ( groupe electrogènes) et jamais un emmerde et je peux vous dire qu'ils sont exploites au maximum de leur puissance ( la maintenance est faite plus que tres régulièrement aussi !)
Yann

14 juin 2008
0

sur mes bateaux perso
je n'ai eu que des moteurs turbo-compressés,avec refroidissement liquide et un réfrigérant pour refroidir d'air et jamais de problème de turbo.

Je ne veux pas autre chose, pour des raisons de poids, de consommation et de bruit!
Pour la motorisation d'un voilier pour faire le grand tour, je préférerais conseiller un moteur produit depuis quelques années (10 ans de recul) dont la réputation n'est plus à faire et dont le service après-vente est assuré partout.
Pour répondre plus précisément à la question posée par l'initiateur du fil, il faudrait préciser la
puissance dont il a besoin et le moteur qui a été proposé.
il suffira ensuite d'interroger les utilisateurs de ce moteur, ou ceux qui les connaissent bien pour avoir travaillé dessus!

13 juin 2008
0

pour réduire la conso
les ingénieurs ont imaginé des moteurs de petites cylindrées avec 1 ou 2 cylindres de moins, mais très fortement suralimenté.

En règle générale l'évolution est remarquable: Il suffit de comparer des moteurs de puissances identiques mis en circuit en 1975, 1985, 1995, et 2005 pour mesurer le progrès qui a été faits.

:-|

13 juin 2008
0

J'ai un peu triché en effet,
en prenant le pire... :oups: Mais si les "petits" moteurs turbo sont amha bons pour les autos, acceptables pour un petit bateau à moteur, ils sont nuls pour un voilier ! Sauf pour gagner du poids, mais ça concerne les ULDB...

J'avais un client proprio d'un catamaran en alu de 16 mètres très lourd car sur équipé, qui avait d'origine deux moteurs atmosphériques de 40 CV. Pensent aller plus vite il s'est fait fourguer deux Primas 80 CV turbo....

  • A fond : 9 noeuds.
  • A 2200 t/m : 8,5 noeuds.
  • Conso à 2200 t/m : 5 litres pour les deux moteurs ! Normal, il suffit de regarder la puissance à ce régime...

Il aurait mieux fait de garder ses 40 CV, et d'optimiser ses hélices... non ? ;-)

_/)

13 juin 2008
0

bateau ammaré, ça le fait pas
Je fais occasionnellement le test du "régime max pendant 15mn sans fumer" que m'avait recommandé l'instructeur de Volvo
Et la plupart du temps je fais ce test au port, et ça monte pas au régime max. Par contre si je laisse le bateau libre de ses mouvements (== non ammaré), je monte plus haut en régime.
J'ai repéré des bizareries comparables dans des ports très peu profond (par ex PPR avec souvent moins de 2m d'eau)

Donc, larguer les amarres pour faire un test pertinent.

13 juin 2008
0

A mon avis
pas humble du tout : les trois ! ;-)

_/)

13 juin 2008
0

Ca dépend des utilisations :
Un moteur utilisé dans les spécifications pour lequel il a été prévu ne posera aucun problème, avec bien sûr l'entretien préconisé.

Dans ma carrière TP, j'ai eu des centrales électriques constituées de groupes électrogènes fonctionnant en parallèle allant de 220 KVA à 2000 KVA, et la longévité des moteurs était autant tributaire de l'utilisation correcte que de l'entretien.

Un exemple : pour alimenter une grosse grue à tour ou une centrale à béton, il était flagrant de constater qu'un groupe électrogène de 150 KVA au moteur atmosphérique convenait, alors qu'un groupe électrogène de 225 KVA au moteur turbo en était incapable ! Simple question d'intensité au démarrage des moteurs électriques qui est instantanée, alors qu'un turbo ne peut pas atteindre son régime de travail instantanément !

Juste pour info : on sort du sujet bateau ! ;-)

_/)

14 juin 2008
0

SA V international ?
Pfff... faut pas rever : la plupart des représentants de marques ont en stock des impellers de pompes à eau et des filtres à huile, et surtout des brochures pour vendre des moteurs neufs... dont ils n'ont aucunes pièces !

Un exemple : pour un moteur (de couleur verte) pourtant récent, délai pour la fourniture d'une pompe de circulation, deux mois autant en Europe qu'aux USA, pour un bateau dans le Pacifique. Pompe trouvée par hasard en Martinique et expédiée par FedEx. C'est n'importe quoi !

_/)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (101)

L'eau de l'Aude là

mars 2021