pour mouiller ,d'abord une bonne chaine...........gg...

j'ai assez confiances dans mes ancres,mais la question que je me pose,c'est à propos de la chaine...........
je suis confronté à un probleme....

un super poto de HEO m'a trouvé un guindeau manuel d'occase genial,(merci mon j.)seulement,le barbotin n'est pas à la mesure de ma chaine de mouillage.sur le bateau,j'ai une bonne longueur de 6mm,et pas de cablot.alors que le barbotin du guindeau est plus gros.
n'ai-je pas interet,à changer ma chaine pour adapter la nouvelle au guindeau,et comme elle sera plus grosse,la completer par un cablot ?
de plus quelle longueur me conseillez vous,etant donné que mon ship ne mesure que 7m mais est trés lourd,plus de 2t et a un fort fardage....(fifty).

les endroits ou je mouille sont variés ,sur les fonds sableux ,comme devant Aromanche,pour la sieste et la peche,pas de bleme,il y a de la place,mais dans les iles St Marcouf,là c'est plus la meme musique,faut que ça tienne assez court,car la zone d'evitement est limité,et les conflits :vent ,courants ,frequents........

alors ,qu'en pensez vous ?

gg.

L'équipage
04 jan. 2005
04 jan. 2005
0

idem 7m 2tonnes
chaine de 8 mais bien entretenue ;-)
pas un paquet de rouille qui ne fait plus que 5 ou 6 mm en bout d'anneau :-D

les meilleurs prix: chez AD, du moins sur la rochelle pour les non-profféssionnels

04 jan. 2005
0

entretenier une Chaîne ??
Tu entends quoi par entretenir une chaîne ??? Et comment tu fais pour savoir que ta chaîne est encore OK ???
Bon vent DIAMBA

04 jan. 2005
0

La longueure
Pour ma part sur 7,15 mètres DL j'ai une longueure de chaîne de 15 mètres pour 6 mm, avec deux ancres suivant les fonds. Une parapluie pour les fonds vaseux ou avec pas mal d'algues, et une charrue pour les fonds sableux ou rocailleux.

Et j'ai toujours assez. Mais je peux approcher près quand les fonds remontent gentiment car petit tirant d'eau.

Voilà!

04 jan. 2005
0

La bonne chaîne ...
est assez proche de ce qui était demandé dans notre ex-règlementation concernant les mouillages(voir le bloc-marine 2004). A condition d'y ajouter au moins la même longueur de câblot (du diamètre demandé dans le même ex-règlementation) pour donner de l'élasticité à la ligne de mouillage.

Si le barbotin n'a pas la bonne dimension, on peut en général acheter en pièce de rechange celui adapté à la bonne dimension.

Si on prend une chaîne 1 cran trop grosse (i.e. du 10 pour du 8, pour s'adapter au barbotin en place), prendre une longeur telle que le poids total de la chaîne soit du même ordre de grandeur.

Et ne jamais oublier que le coût de la ligne de mouillage est négligeable par rapport au coût de l'objet que ladit ligne de mouillage doit sauver :-)

04 jan. 2005
0

Tu as du pot!

Avec toutes ses histoires d'ancres et de mouillage j'ai ressortie le livre de Alain Grée "Mouillage,Equipement et technique".Alors voici se qu'il preconnise:Bateau 6.5m à 7.5m 2t ancre de 10kg chaine de 8 cablot de 14mm.En faite il est d'accord avec la reglementation ou l'ex reglementation.Par contre il preconnise d'avoir comme mouillage principale que de la chaine malgre le poids .Par ailleurs comment fait-tu pour remonter une ligne de mouillage mixte ,le cordage ne passe pas dans le barbotin alors à quoi sert le guindeau?
Longueur :si tu mouilles simplement dans des endroit bien determiné il faut prendre 5 fois la profondeur de l'eau à marée haute bien sur.Et si tu choisie la solution mixte : 15m de chaine le reste en cablot.
Attention :les barbotin sont fait pour de la chaine calibré suivant les normes AFNOR donc prendre vraiment de la chaine faite pour le mouillage
josé

04 jan. 2005
0

Que de la chaîne ?
Le livre d'Alain Gréé date un peu. Ce qui n'enlève rien à ses mérites, replacé dans son contexte de l'époque. Mais on sait maintenant de manière sûre, que le "tout chaine" est très mauvais dans des conditions de mouillage par très fort vent et/ou mer agitée à cause des coups de bélier que la chaine donne au moment où elle se tend.

Par petit temps, mouiller "tout chaine" va très bien (à part les grincements noctures sur le davier :-)

Quand il faut mettre du cablot,par vent fort , le plus simple est d'y aller à la main . C'est pas trop difficile, puisque le poids du cablot est faible. Dès que la chaine est au niveau du guindeau, on remet en marche celui-ci.

Il y a des barbotins mixtes chaine-cablot, mais je n'en ai pas l'expérience. J'ai un guindau à barbotin double, le bas en chaine, le haut en lisse pour textile.

04 jan. 2005
0

Entretenir une chaine

Pour ma part l'hiver je la rince à l'eau douce ,le stocke dans un endroit sec et si la rouille commence à apparaitre je la fait galvaniser.
José

04 jan. 2005
0

egoutoir
sur tous mes voilier j ai fait un systéme d égoutoir pour la chaine ,elle baigne ainsi jamais dans son jus , elle surtout ne rouille pas

04 jan. 2005
0

Calypso....
pour info,sur les guindeaux Goiot,il y a une poupée pour le cablot,et une pour la chaine ;-)
Gégé,il me semble,pour la ligne de mouillage,le même poids de chaine que tu aurais en 8+cablot..
jacquot

04 jan. 2005
0

Jacquot....
Je suis d'accord avec toi car j'ai un guindeau Goiot mais lorsque tu mouilles ou que tu remontes ta chaine ton davier est dans l'allignement du barbotin il faut donc passer le mouillage du davier td à bd .Je ne sais comment est fait votre montage mais moi c'est une merde car entre les deux poupées et bien j'ai l'étai .Donc ou bien je suis à td ou à bd pour mouiller .je n'ai donc pas de cablot mon mouillage est composé seulement d'une chaine qui remonte avec le barbotin de td et tombe dans le puit à chaine .
Pour celà les guindeaux verticaux doivent etre plus commode.
José

04 jan. 2005
0

Egoutoir..

Je suis d'accord avec toi Rolle il est bien de prevoir dans le fond de la baille à chaine un caillebotis en bois ou mieux tapis de caoutchouc alvéolé ep: 15 ou 20mm pour que la chaine ne baigne pas dans l'eau.
josé

04 jan. 2005
0

relation masse ancre chaine?
la masse de la chaine est elle d autant moins elevee que l ancre est legere?
L accroche de l ancre est elle :
_sous la dependance de sa masse ou plutot sa densite ou de sa forme?
_sous la dependance de la masse de chaine ou le rapport entre la masse de chaine qui tire par rapport a la masse de l ancre ?

En clair une ancre de bonne forme et legere avec un cable textile leste et sufisamment long pour tirer tangentiellement au fond , tient elle aussi bien qu une gueuse quatre fois plus lourde sans compter la chaine qui transforme obligatoirement le voilier en deplacement lourd?

Conservatisme vis a vis des solutions eprouvees ou contrainte des lois physiques qu on ne peut eluder?

0

poids de la chaine
Il sert deux objectifs:

D'abord, il permet une traction tangentielle au fond, ce qui pourrait être remplaçé par des gueuses, mais en principe à poids égal, donc je ne vois pas le gain.

Ensuite, il ajoute du poids au mouillage, en affet, 15 m de chaine de 8 pèseront environ 20 kg, soid deux fois le poids de l'ancre, et 20 mètres de chaine de 10, minimum pour un voilier de grande croisière pas trop grand, feront 45 kg, soit plus de deux fois le poids de l'ancre (que la plupert des constructeurs fournissent, perso, j'aurais une ancre d'au moins 35 kg sur un 12m).

donc, ancre le plus lourd possible, avec chaine la plus lourde possible, les seules limites étant celles du matériel destiné à remonter le mouillage.

04 jan. 2005
0

?
" ... En clair une ancre de bonne forme et legere avec un cable textile leste et sufisamment long pour tirer tangentiellement au fond , tient elle aussi bien ..."

Oui, à condition qu'elle puisse démarrer son enfouissement, ce qui n'est pas évident si elle est trop légère.

04 jan. 2005
0

personnellement, je suis vieux jeux...
et j'ai donc sur diaoulig en mouillage pricipal :
une cqr de 12 kg, 20 metres de chaine de 10 et à ce jours 60 metres de chaine de 8, les chaines étant reliées entre elles par un maillon de 8 à frapper.
le mouillage secondaire (dans la jupe) se compose quand à lui d'une plate de 10 kg, 15 m de chaine de 10 et 30 m de cablot de 12.
je sais que le tout chaine est soit-disant obsolete mais comme le principal reproche qui lui est fait est de manquer de souplesse et d'avoir des coup de rappel trop forts, je repond en disant que comme je mouille toujours tres long, le poids de chaine etalé sur le fonds sert parfaitement d'ammortisseur, mais c'est vrai qu'il m'arrive de muoiller 40 m dans 5 m de fond...
bon vent
jpierre

04 jan. 2005
0

merci les gars...........
avec tout cela ,maintenant,je sais ce que je vais faire.......
deja ,dés que je reçois mon guindo' et selon le diametre de chaine sur celui ci,je prevois 20 à 25 m de chaine neuve(8 ou 10).et j'y abouterais un cablo' en plus.
mon ancienne chaine de 6mm va se retrouver en secour dans la quille,sous l'ex moulin du ship,avec un ancre plate que j'ai en rab',et un bon cablo' aussi.elle servira de mouillage de secour,avant ou arriere,selon les besoins........de ce fait je me sentirais plus tranquille.et au cas ou,je vais me rechercher une cqr. d'occase pour completer ma collec' de pioche...........

voili voila ..les gars,merci de vos contrib' ....

au cas ou,un site qui me semble interessant à visiter,car plein de trucs.......

lorraine-nautisme.fr[...]ob2.htm

gg.

04 jan. 2005
0

Tu crois ?

20 m de chaine de 8 pour un bateau de 3 tonnes, dans une région au marnage de 15 mètres, n'est-ce pas un peu léger ?

De mémoire, Les Glénans préconisaient 30 m de 8 pour un Mousquetaire de 1200 Kg

04 jan. 2005
0

tu es un sage
Gerard je crois que j'aurais comme toi ; avoir un bon mouillage principal et un second plus modeste. ;-)
josé

04 jan. 200516 juin 2020
0

Je peux dire une connerie ????
-a : Précaution oratoire (ou plutot epistolaire) : Je suis un néophyte et le revendique et l'assume..
-b : les sujets touchant au nucleaire étant des enfantillages comparés à ceux touchant au mouillage et aux ancres, je plaide d'avance non coupable.. :-D

Vu le poids et les efforts subits par un ship du fait du courant et du vent, le poids de l'ancre et de la chaine ont-ils vraiment une importance si capitale que ça?? Je m'explique : 10 ou 20 kg de plus, ça me semble pas beaucoup en regard de la force cinétique du ship. La chaine ne doit elle pas plutot servir a positionner correctement l'ancre pour qu'elle croche bien?? et le poids de l'ancre n'est-il pas plutot la traduction de sa taille et de son pouvoir de crocher??? (sinon quid des ancres alu ??

Je repete : pas de polemique :-D J'apprends

04 jan. 2005
0

Le poids de l'ancre ...
sert essentiellement à ce qu'elle puisse débuter son accrochage dans le sol. Dès qu'elle accroche un peu, ce sont les efforts de traction sur la chaine qui terminent l'enfouissement.

L'expérience pratique montre que pour une taille d'ancre donnée, en dessous d'un certain poids elle n'accroche pas bien dans certains sols.

04 jan. 2005
0

Calipso..
Même problême que toi,aussi j'ai 55 m de chaine(ça suffit en général)et,épissé, 80 m de cablot que je mouille par le davier.
Pour la remontée,je hisse à la main les premiers mètres,et tant que ça ne tirre pas trop,j'envoie le cablot sur le winch de pied de mât,je winche jusqu'à apparition de la chaine(c'est pas pile dans l'axe,mais ça passe!)dès que 1 m de chaine est à bord,je la capelle au guindeau....
Et voili,et voilà!!!!
amicalement,jacquot

04 jan. 2005
0

poids ou longueur
Le dimensionnement de de l'ancre, chaine et câblot se calcule t'il par rapport au poids ou par la rapport à la longueur du bateau? un mono de 8 m pouvant peser le poids d'un multi de 11 m.
Marc

04 jan. 2005
0

Les deux mon général :-)
1. Le fardage du au vent sur la coque est surtout lié à la taille et à la forme de l'architecture (mono, doghouse, fifty, cata, etc ...)

  1. Les coups de boutoirs dus au rappel de la ligne tendue par les raffales , par la houle et par mouvement d'essui-glace sont plutôt liés à la masse du bateau

Donc, les deux mon général :-)

04 jan. 2005
0

et inversement !!!
:-D

04 jan. 2005
0

bon je reprends tout

voici plus precis:
navire ancre chaine cablot
6.5m/1t 8kg 6 10
à 7.5m/1 à2t 10kg 8 14
à 9m/2 à 3t 12kg 8 14
à10.5 3 à4.5t 14kg 8 14
à12.5 4.5 à8t 16kg 10 18

04 jan. 2005
0

Poids de l'ancre et longueur de chaine...
... est un tout... appelé "mouillage"

... car le poids de la chaine contribue à la tenue du mouillage.

Et ce n'est pas que le poids du bateau dont il faut tenir compte, mais son fardage, et un cata de 11 m en a beaucoup plus qu'un mono du même poids, mais plus petit. La quille du second est dans l'eau.

Il arrive parfois que 10 mètres de + de chaine sont mieux qu'une ancre de 10 Kg de + car impossible à sortir de l'eau, tout dépend de la taille du bateau.

04 jan. 2005
0

voir pus haut ...
pas tout à fait, Felipe ... la taille du bateau joue sur la traction statique sur la ligne, mais la masse (poids) du bateau joue sur la traction dynamique sur la ligne.

04 jan. 2005
0

j'espere que vous comprenez
mon tableau n'est pas terrible

Voici un exemple d'effort subit par un Edel 28 par force 11 :200 à 400kg
(exemple donné par Alain Grée)
josé

04 jan. 2005
0

si si
Je comprends, merci pour les infos.
Marc

04 jan. 2005
0

oui Robert, bien sûr...
... j'ai oublié "aussi" entre "mais" et "son".

Il faut donc lire "mais aussi son fardage".

Car je pense qu'un sous-marin, sous réserve qu'il ait de quoi mouiller, n'aura pas la même traction sur son ancre s'il est à moitié immergé que s'il est complètement sorti.
Comparaison Multi/mono...

Et Calypso, d'autres tableaux (voir le site donné par gégé) donne diam 10 de chaine à partir de 10,50 m et 16 Kg d'ancre, mais c'est donné par une marque d'ancre et je n'en dirais pas plus pour éviter tout dérappage... ;-)

Cordialement

04 jan. 2005
0

chaine
ceux qui mouillent du "tout chaine" auront remarqué que lorsque l'on met un peu plus long, les derniers (10) mètres près de l'ancre sont tjrs rouillés "sale", ce qui veut dire que ça ne rague plus, même lorsqu'on remplace l'ancre par une gueuse. C'est donc bien le poids de la chaine qui fait le travail dans la tenue d'un mouillage. Il suffit de plonger sur la chaine pour voir les courbes au fond (bien sur pas avec 20m de chaine pour 10m de fond)

04 jan. 2005
0

Tiens, une question en passant !

Quel est le poids d'1 mètre de chaine de 8 et celui d'1 m de 10.

Ce qui permettra de savoir combien de Kg nous retiennent au fond, d'autant plus avec la chaîne bien évidemment étalée.

Cordialement

05 jan. 2005
0

poids des chaine
chaine de 6 0.9kg.m
chaine de 8 1.45kg.m
chaine de 10 2.35kg.m
chaine de 12 3.17kg.m
josé

04 jan. 2005
0

poids
pour le 8, c'est un peu plus d'1kg au metre

04 jan. 2005
0

Question de néophyte
Si ça se joue à une dizaine voire une vingtaine de kilos quand c'est vraiment nécessaire, ne serait-il pas judicieux de disposer de ces gros plombs de pêche d'environ 7 kg pièce, que l'on peut aisément fixer sur la chaîne avec une manille, entreposés dans les coffres arrières?

Je dis peut être une conner... mais pour la répartition du poids sur les "petits" bateaux ne serait-ce pas une solution alternative??

Je pose juste une question hein, pas la peine de m'incendier, ok?

Cordialement

Farolito

04 jan. 2005
0

juste pour faire monter la tension du mouillage...
pour mouiller...
il n'y a pas que la chaine....
parce-que quand il y a de la chaine,il n'y a pas de plaisir :-D
pdr,pas la tête je vous dit,pas la tête....

04 jan. 2005
0

Il existe des système de gueuses que l'on fait glisser...
...le long de la chaine...

... Pour l'empêcher de remonter et de faire chasser l'ancre.

Le poids de la chaine qui reste "collée" au fond peut se rajouter à celui de l'ancre, mais dès que la chaine décolle elle va tirer directement sur l'ancre qui va alors pouvoir chasser, d'autant plus vite si on la tire vers le haut, ce qui se passe quand on relève le mouillage, mais dans ce cas on dit que l'ancre a "dérapé".

Mais ce poids de la chaine, même si elle a tendance à décoller du fond quand ça tire trop fort, contribue quand même à tenir le bateau bien mieux qu'un simple cablot.

Cordialement

04 jan. 200516 juin 2020
0

Pour aider,
un petit dessin de la classe maternelle .

Ps j'ai pas réussi à faire mieux avec Paint.
comme dit Jaqquot ' pas la tête , pas la tête '

04 jan. 2005
0

au contraire,Falcor.....
Même si le shéma,n'est pas de toute première grandeur artistique ;-)il exprime clairement le principe de la geuse,et de son pouvoir d'amélioration de la tenue d'un mouillage,maintenant,le tout étant de pouvoir la faire coulisser,sur une chaine,car sur un cablot,pas de problème....
cordialement,jacquot.

04 jan. 2005
0

Joli dessin...

Et dans ce cas on pourrait monter la gueuse avec une poulie du diamètre du cablot qui s'arrêtera à l'épissure de la chaine.

Le must étant une poulie ouvrante pour une meilleure manipulation de la gueuse.

Cordialement

04 jan. 200516 juin 2020
0

biscotos,
sinon, on peut peut être imaginer que l'on mette l'ancre,

puis 10 ou 15 m de chaîne de 12 ( la plus lourde possible), ( quel que soit la longueur du bateau )

ensuite du cablot, (longueur adaptable aux circonstances)

comme ça, que le mouillage soit encombré ou pas, on aura mis toutes les chances de son coté :

la meilleure ancre , tout le poids de chaine en bas, et le cablot à l' avenant.

Quelques gueuses, coulissant le long du cablot, vennant se bloquer sur la naissance de la chaîne, empêcheront celle ci de se lever .

Cela me parait plus simple que l'empenelage, etc..., tout en répondant à la question de gégé,
Oui la plus grossse chaine possible , le tout sans guindeau

04 jan. 2005
0

moi qui suis un dinosaure,
pour mon bateau (20 tonnes), j'ai comme mouillage principal 100 mètres de chaîne de douze (350 kg), une CQR de 27 kg.

Si besoin, (fort vent et houle) j'ai des gueuses de 25 kg fixées par manilles.

Le mouillage est toujours prit sur une patte d'oie qui revient à deux forts taquets.

Il y a également les mouillages auxiliaires, dont une FOB HP 34 kg, 30 mètres de douze, et 100 mètres de nylon toronné de 22 mm, mais que j'utilise en secours…

Le guindeau est équipé d'une très large poupée en bronze, qui me permet de remonter le mouillage mixte en une fois : d'abord le câblot, puis la chaîne (en restant sur la poupée), chose impossible avec les petites poupées en alu modernes... :-)

04 jan. 2005
0

100 mètres !!!
&gt&gt&gt&gt&gt "j'ai comme mouillage principal 100 mètres de chaîne de douze (350 kg), une CQR de 27 kg" &lt&lt&lt&lt&lt
j'espère que ton guindeau ne tombera jamais en panne mais c'est sure ça ne risque pas de bouger

04 jan. 2005
0

tilikum,
comment répartis-tu tes gueuses fixées par manilles sur la chaîne ?

04 jan. 2005
0

au pif ! :-)
plus sérieusement, vers le milieu de la chaîne...

05 jan. 2005
0

c'est impressionant !
vachte de mouillage..............

gg.

05 jan. 2005
0

Divers cas ...
Je pense qu'il ne faut pas confondre le cas d'un bateau comme celui de Tilikum, qui est la demeure unique et au mouillage permanent 365 j/an , et un plaisancier de vacance qui relève son mouillage quasiment tous les matins.

La différence se fait sur deux points essentiels:

  1. la pénibilité, qui ne doit être moindre pour le plaisancier vacancier.

  2. l'usure du matériel qui peut être plus rapide pour le plaisancier vacancier (1 année de Tilikum = 10 ans de vacancier)

La conséquence est que le plaisancier a tout intérêt à créer l'élasticité de son mouillage par quelques dizaines de mètres de textile du bon diamètre plutôt que par une gueuse. Du point de vue du fonctionnement amortissant , on peut montrer facilement que le textile est plus efficace que le poids. Du point de vue durée de vie, y a pas photo: le 1er prix revient à la chaine et au lest !

05 jan. 2005
0

Tu es un peu dur, Robert.

Il se déplace quand même des fois.
Il a dit plus haut, que des fois, les plaques de vase glissaient, le mouillage avec.

05 jan. 2005
0

Basile ...
j'espère que tu plaisantes, sinon je serais sâlement confus, car ce n'était pas mon but évidemment ;-)

Robert.

05 jan. 2005
0

J'suis plus en Guyane
mais en Martinique :-) et là je suis amarré à un corps mort du port de quatre tonnes... ça devrait aller ;-)

05 jan. 2005
0

il y en a aussi
qui mettent ancre + un ou deux mètres de chaine navale (celle énorme aves traversins, parfois utilisées pour les pontons, qui doit peser qque dizaine de kg le mètre), puis la chaine normale qui va bien pour le guindeau, puis le cablot

l'ancre reste très bien horizontale sur le fond

:-)

05 jan. 2005
0

Pour un mouillage efficace...
Il me semble que de la chaîne de 6 est trop juste pour un bateau de 2 tonnes. Je mettrais plutôt du 8mm, qui conviendrait peut être à ton guindeau.
Personnellement, pour un bateau de 2,5t sous la grue pour 7,90m (Ecume de Mer), j'ai 20 m de chaîne de 8 et 33m de câblot de 14, avec une ancre de 10kg (un peu juste en fait, mais problème de place et de forme de la baille à mouillage).
La chaîne, allongée sur le fond, permet à l'ancre de tirer horizontalement. De plus, son poids doit être suffisant pour amortir les tractions dues aux vagues notamment, d'une manière beaucoup plus efficace que le câblot. Il suffit de subir une fois une chaîne engagée pour s'en rendre compte!
Peut-être à un de ces jours sur l'eau dans notre coin.

05 jan. 2005
0

Voir A. Fraisee ...
" ... De plus, son poids doit être suffisant pour amortir les tractions dues aux vagues notamment, d'une manière beaucoup plus efficace que le câblot ..."

Non, A.Fraisse (Loisir Nautique) a bien montré qu'un cablot est bien meilleur en amortissement qu'une chaine, quel que soit son poids et sa longueur. Je peux refaire à l'occasion un crobart de ça s'il y a de la demande.

Robert.

05 jan. 2005
0

le cablot amorti mieux
je veux bien en convenir si des mesures ont été faites mais par contre il resiste beaucoup moin au ragage sur le fond et j'ai vu un cablots de 22 coupé net en pas dix minutes de mouillage agité (faut dire qu'il y avait un mécant bout de ferraille au fond, mais bon) alors entre un meilleur amortissement et la perte du muoillage, j'ai choisi.
bon vent
jpierre

05 jan. 2005
0

Précision
pour les gueuses : je ne les utilise que dans le cas d'un mouillage en eau peu profonde, à partir de dix mètres d'eau, le poids de la chaîne suffit largement à amortir les coups de rappel...

05 jan. 2005
0

Faites comme vous le sentez mais moi
j'ai un guideau G0ïot manuel, 60m de chaine 10 mm et une Britany de 20 kg pour un camion de 10 tonnes. Pas de bruit de chaine car j'utilise un pantoire et surtout, surtout, je peux remonter tout seul sans changer de barbotin, en fermant les yeux, quand ça bouge plus c'est que c'est en haut, même dans le noir, même par temps assez mauvais.
Je ne fais ch.. personne avec des évitages de porte avions.
Dérappé une seule fois : j'avais mouillé droit sur une vieille moto (j'ai pas pu la revendre).
J'ai pas dit que ça n'arrivera jamais !
En résumé: je ne veux pas critiquer car chacun est libre, Dame ! mais il faut aussi penser à ce qui se passerait si vous devez partir en urgence comme quand les copains au vent commencent à dérapper en grand, en ratissant les lignes de mouillage.
Amicalement.

05 jan. 200516 juin 2020
0

merci pour les étoiles
pour un débutant sur H&o , ça fait un grand plaisir

Pace e Salute

05 jan. 2005
0

j'ai pas tout lu donc si ça se trouve je répete
en fait je suis contre la chaine de mouillage car dans la chaine il n'y a pas de plaisir

bof.....

amicalement penaud

0

vous devriez
tous lire l'article d'a FRAYSSE dans un ancien loisir nautique ,je crois que c'est la personne a ce jour qui a le mieux expliqué les problemes du mouillage ,n'en deplaise a d'autres pretendues specialistes ;

05 jan. 2005
0

toi qui est super documenté,P2........
tu peux nous faire un scan lisible?

ce serait cool.

gg.

05 jan. 2005
0

Pour Robert...
Je ne connais pas ce Monsieur Fraisse, mais il arrive à tout le monde d'écrire des c.........
Le câblot a une capacité d'allongement quand même limitée. Dans le cas de la chaîne reposant sur le fond avec une longueur suffisante, la traction du bateau commence par relever l'extrémité reliée au câblot. Plus la traction est forte, plus la quantité de chaîne décollée du fond est importante et donc plus le poids qui rappellera le bateau est élevé. Et le tout en souplesse.
J'ai rencontré le cas de la chaîne engagée sous un rocher (à St Mary's aux Scilly avec le pavé unique juste au milieu de la zone de mouillage!).
Malgré des quelque 30m de câblot, les coups de rappel étaient extrêmement brutaux. Cela me semble évident et c'est l'opinion qui a cours chez les pratiquants.

0

t'a pas lu son texte et tu dis qu'il dit
des conneries ?

06 jan. 2005
0

Désolé :-)
Mais pour la notion d'allongement tu as tout faux ... Une chaine tendu est infinment plus rigide qu'un cablot. Et par vent fort, tu pourras faire comme tu veux, ta chaine finira par être tendue à certains moments ... mais bon, chacun a le droit de croire ce qu'il veut :-)

0

je crois
que robert a l'article il y a plusieurs pages dans trois revues ce serai long a scanner pour moi !

06 jan. 2005
0

Oui ...
j'ai l'article, mais je n'ai par le copyright qui me permet de le mettre en ligne ...

05 jan. 2005
0

Si l'on revient à la question initiale du fil,
qui est je cite : "faut que ça tienne assez court,car la zone d'evitement est limité,et les conflits :vent ,courants ,frequents........"

...le mouillage mixte chaîne/cablot, amha pose un petit problème : il faut de la place...

Certains bateaux, de par leur formes, ont une facheuse tendance à tirer des bords pas possibles, et dans un mouillage encombré, ça peut poser problème...

J'ai les deux à bord, préfère mouiller tout chaîne et garde le mouillage mixte en secours, même s'il est possible (et je suis tout à fait d'accord avec la théorie), qu'un câblot soit plus élastique.

Beaucoup de théories sont bonnes, mais encore faut-il pouvoir les utiliser en pratique... :-)

0

problèmes de cercle d'évitage?
affourcher!

05 jan. 2005
0

Comme dirait la mère Denis
ça c'est ben vrai !
N'en vla une opinion que je suis d'accord et une pratique que je pratique aussi. En plus, par temps agréable, comme mon mouillage mixte est à l'arrière, eh ben je le mouille à l'arrière seul sans mouiller à l'avant. La première surprise passée, on constate que l'on ne tire pas de bord que ça fait causer les autres, que les moqueurs vous invitent au pastis afin que je m'explique sur mes étranges pratiques (souvent j'invite aussi) Pensez-y / Bonne nuit

06 jan. 2005
0

mais...............
j'y pense,j'y pense.............

gg.

06 jan. 2005
0

histoire de suisses....
Un suisse monologue, deux suissent dialoguent et trois suisses cataloguent... donc dans les catalogues d'alibaba et des 40 shipchanlers on vend des manilles de mouillage pour relier la chaine au cablot et leur resistanace est de au max de 5OO ou6OO kg en galava et quand j'ai demand"é une de resistance de 5t on m'a répondu que c'était dommage d'utiliser des manilles inox dans un endroit où on le voyais meme pas... les miennes sont qd meme en inox

06 jan. 2005
0

c'est pas pour donner un avis foprcément pertinent car
je suis le + souvent entre mes poteaux à port camargue, mais

  • les bateaux de commerce et de guerre n'utilisent jamais de cablot et toujours de la chaine

-un avantage et peut etre le seul du cablot est la réduction du poids de la ligne de mouillage ce qui allège l'avant et permet la remontée avec nos relativement faibles moyens du bord, pb qui n'existe pas sur les bateaux de commerce ou de guerre qui sont équipés en conséquence avec des guindeaux conséquents

de là à prétendre que c'est mieux pour le mouillage, pour ne pas passer pour un pegreleux qui n'a pas les moyens d'avoir un bateau assez grand pour supporter quelques quinteaux sur l'avant, un bon guindeau hydaulique pouvant remonter le titanic et tutti quanti, il y a un très petit pas qui est franchi assez allègrement

si la chaine est assez lourde,par rapport au bateau, elle n'a aucune raison de se tendre et les amortisseurs de mouillage existent bien

je ne vois pas bien l'avantage du cablot pour les considérations strictement mouillage

amicalement mouillé habituellement cad 1 fois tous les 5 ans sur 30 m de chaine de 12 et 100 m de cablot de 16

06 jan. 2005
0

JP ...
comme tu sais aussi calculer , relis A. Fraisse ... le problème de la chaine tendue entre deux points est archi classique, et on montre que dans le cas de l'ancrage ( à notre échelle pas celle des cargos) tu arrive vite au point de tension complète de la chaine.

06 jan. 2005
0

Je ne connais pas l'inox suisse,
mais dans le reste du monde, les manilles galva sont plus résistantes que celles en inox...

Le reflexe est d'utiliser une manille inox qui a l'avantage de ne pas rouiller, mais cette manille coûte le prix de vingt manilles galva... si on change à titre préventif la manille galva tout les deux ans, ça fait quarante ans d'utilisation pour le prix de la manille inox :-)

06 jan. 2005
0

mais si, les gros utilisent du cablot
Les appareils de forage pétrolier (oui, beurk, je sais...) utilisent aussi du mixte, mon cher jp.
Il faut dire qu'à l'inverse des commerce/guerre qui ne mouillent qu'en rade (20-100 m d'eau ?) les appareils de forage mouillent jusqu'à 1500-2000 m (oui, de profondeur d'eau) et :
- le poids de chaine deviendrait rédhibitoire (les mixte chaine-cable acier ont commencé vers 500 m)
- le mouillage perdrait de sa raideur (dont nous avons besoin pour rester bien au dessus de puits), du reste au dela de 1000 m on est généralement en mixte textile/chaine

Par contre les ancrages sont en étoile et pré-tendus, sur un voilier et pour dormir tranquille / réduire l'évitage je resterais "tout chaine" avec éventuellement affourchage (si les autres bateaux font pareil !)

Cordialement

06 jan. 2005
0

Tango ... ?
Le tango c'est deux pas en avant pour un pas en arrière ... pour le problème de la ligne de mouillage, ce fil fait plutôt penser à un pas en avant et deux en arrière !

Traiter A. Fraisse d'incompétent est assez osé, l'Ecumeur surtout si tu ne l'as pas lu ... Si tu le lis, tu risques de regretter ta phrase :-)

  1. Si le vent est faible (mettons en dessous de 30 noeuds) , chacun fait comme il veut, ça marchera (presque) toujours bien

Mais, si le vent est fort alors:

  1. Quand la vent est vraiment fort, la ligne (mixte ou tout chaine) sera de toute façon complètement tendue.

  2. Donc le fait qu'il faille mouiller court n'a rien à voir avec le type de ligne mixte ou tout chaine, le problème sera le même en ce qui concerne la tenue de l'ancre. Avec un vent vraiment très fort, mouiller à moins de 10 fois la hauteur d'eau est incertain à cause de cela (angle de tire incorrect sur la verge).

  3. Quand la ligne est entièrement tendue, aucune extension supplémentaire (donc amortissement) n'est possible si la ligne est entièrement en chaine

4 Si une partie est en textile, même quand la ligne est tendue, il reste l'élasticité de la partie textile pour amortir les coups.

5 On montre que 1/3 de la longueur de la ligne en textile est suffisant pour amortir convenablement. Sans aucun textile, la traction dynamique atteint 3 ou 4 fois la traction statique dans les cas extrèmes.

  1. Dans une ligne mixte, la chaine sert surtout à éviter le ragage du textile sur le fond, et un peu à tirer sur la verge le long du sol au moment de l'enfouissement.

Etc ... Etc ... mais je radote, reliser A. Fraisse dans Loisir Nautique de fin 1999 ou 2000 :-)

Robert.

06 jan. 2005
0

les alpinistes sont tout cablot
mais mes chiottes ont tout chaine

que choisir? cruel dilemme

quel est le bateau de plaisance qui mouille par 1000 de fond? j'aimerai connaitre

concernant la forme de chaine, la chaine prend ce qu'on appelle couremment la forme de chaine ( qui est une courbe caractéristique d'une chaine entre deux points)

chacun choisi son mouillage chaine en fonction de la règlementation d'une part et ensuite de la résistance à la rupture sans se soucier de l'incidence du poids dans la forme de chaine

ainsi, on a tous des chaines trop légères par rapport à ce que demanderait le critere d'élasticité de l'ensemble

mais on a aussi l'intelligence de mettre des amortisseurs de mouillage pour attenuer le pb ou de remplacer une grande partie de la chaine par du cablot pour supprimer le problème

tout ça pour dire qu'en théorie, la chaine c'est bien mieux, mais qu'en pratique le mixte c'est le meilleur

amicalement ;-)

06 jan. 2005
0

Inox et Galva ...
Dans le catalogue AD je relève:

Manille galva pour mouillage , 10 mm, 3 €, 400 kg utile

Manille Lyre Inox forgé, 10 mm, 9.50 €, 5200 kg rupture.

Yapasphoto ... 5200 kg rupture, ça fait tout de même facilement 2500 kg utile sans trop de risque !

Donc l'inox, même pas Suisse, serait plutôt meilleur que l'acier.

Cela a l'air d'un contresens, car l'acier inox est en réalité moins résistant que l'acier tout court ... sauf que la manille inox (vu son prix) est probablement fabriquée avec plus de soin et de reproductibilité que sa copine galva à 3 euros ... Et que l'acier "tout court", ça veut rien dire, des aciers il y en de très différents, du mauvais au meilleur, alors que l'inox marine 316 est précisément défini.

06 jan. 2005
0

Je suis serait très prudent
sur ce qu'annoncent les catalogues des schips... qui ont intéret à promouvoir le produit le plus cher ;-)

Faut que je retrouve mon bouquin traitant du levage, où les normes sont très sévères, mais de mémoire, l'inox n'est pas bien plaçé...

Et on voit souvant des manilles inox tordues, rarement des galva, à fil égal.

J'ai gardé en souvenir une manille Wichard HR de 14 mm, cassée net alors que l'ancre était dans le davier...

On m'a expliqué à l'époque, que je n'aurais pas dû mettre une manille inox sur une chaîne galva...

06 jan. 2005
0

Je suis d'accord ...
qu'un BON acier sera intrinsèquement meilleur qu'un BON inox du point de vue rupture !

Mais un MAUVAIS acier mal mis en oeuvre (coulé) peut être moin bon qu'un BON inox bien mis en oeuvre (forgé) :-(

Le problème est qu'en l'absence de norme pour nos manilles, tout est possible: p.ex., une manille galva en acier doux coulé moins bonne qu'une manille en inox 316 forgé.

06 jan. 2005
0

Piece a verser au dossier
Manille lyre 16 galva : 800 daN 7€83 ht
Manille lyre 16 inox : 3500 daN 145 € ht
20 galav : 1100 daN 13,50 € ht
20 inox : 5000 daN 209 € ht
Catalogue d'accessoires de levage, peu enclin a deconner sur les charges admissibles.. Quant au prix :-D :-D

06 jan. 2005
0

precision
Inox 14.4 PH special milieu salin et acides organiques...Les specialistes apprecieront :-D

06 jan. 2005
0

14.4 PH ?
... on trouve ça chez les ships ? :-D

Plus sérieusement : qu'est-ce que c'est comme alliage ?

06 jan. 2005
0

Ce qui est très intéressant au cours de ces fils...
...c'est que beaucoup parlent de ce que les autres ont écrits, donc de théorie...

...mais pas de leur expérience personnelle.

Je relève ici qu'il est proposé d'affourcher pour limiter le cercle d'évitage, donc théoriquement la longueur des deux mouillages.

Que ce passe-t-il si le vent monte en tournant à 90°...?

Il n'y aura plus qu'un mouillage qui va être solicité, avec le risque de déraper, pour se retrouvé à la hauteur du second qui permettra peut-être de raccrocher le premier.
On ne peut pas dire que le rayon d'évitage aura été limité !

Les petits bateaux moteurs, c'est : grappin, 3 m de chaine et tout cablot.
Les cargos c'est tout chaine.
Entre les deux il y a les voiliers qui ont plus de fardage qu'un moteur, mais plus de "pied" dans l'eau donc d'inertie.

Maintenant n'y a-t'il pas la théorie du coéf de résistance qui est après celui de l'élasticité, donc que devient la résistance d'un cablot que l'on étire joyeusement de mouillage en mouillage ?

Perso j'ai 60 m de chaine pour un 32' de 3,5 Tonnes, je n'ai pas de place pour mettre un cablot (j'ai acheté le bateau comme ça et je trouve idiot de raccourcir ma chaine) et il est rare que je ballance + de 40 m de chaine, disons que j'ai eu de la chance jusqu'à présent.
Et pour le confort et éviter le bruit de la chaine sur le davier, je rajoute 3 / 4 m de cablot fixé par une manille sur un maillon de la chaine et frappé sur le taquet d'ammarage et laisse pendre quelques mètres de chaine qui rajoute du poids à l'ensemble et qui font ammortisseur.
Et si le cablot casse, ce qui est bien plus probable que la chaine, je resterai accroché à mon ancre et celà me préviendra qu'il est peut-être temps de partir.

Cordialement

06 jan. 2005
0

qui l'eu cru................
malgrés un depart plutot mou et tendu comme un string au soleil,est venu le moment des explications ,analyses et experiences.que du bonheur quoi..........

en plus ,je suis fier de vous pour la qualité de votre language.pas d'eccés ,pas de grossieretés ,impeccable,nickel..........

bon.... seul ombre au tableau,leurtograffe........

mais ne peut on pas mettre cela sur le compte de l'entousiasme,l'entousiashme ?l'entouziasme ?l'enthousiasme ? l'antousiasme ?lent tout ziasme ?lent touze hiasme ?l'an tout ziashme ?.............l'émotion ?

gg.

ps :cette aprem' il faisait super beau et doux au chantier,et j'ai presque fini de demonter mon vieux guindeau....

06 jan. 2005
0

resistance du cablot....
felipe souleve un lievre auquel je n'aurais pas pensé:
si dans l'absolu un cablot de 14 suffit au bout d'une chaine de 8 (exemple), qu'en est-il de sa résistance une fois étiré sous une raffale?
faire l'elastique c'est bien mais cela a forcement une incidence sur la resistance non?
sinon, au chapitredu tout chaine, j'ai lu plus haut un truc interessant qui soulignaitle fait que souvent les haines etaient dimensionnée juste à la limite et qu'une chaine correctement dimensionnée serait plus lourde que celle imposée par les textes et que du coup son effet amortisseur serait egal à celui du cablot...
de tout façon, cablot ou chaine, une fois la piaule etablie, les deux sont en tension et je prefere la resistance d'une chaine bien dimensionnée à un cablot qui en plus peut ne pas etre neuf, donc deja largement plus fatigué et usé qu'une chaine...
enfin , pour revenir à la question de gg, pour mouiller court dans un espace restreint, je prefere une ancre et de la chaine un peu sur-dimensionnés (chaine de 10, voir 12 au lieu de 8 par exemple)
bon vent
jpierre

07 jan. 2005
0

ça c'est ben vrai ( en théorie)
sauf que personne ne peut dire avec les moyens du bord si sur une survente le cablot est resté dans sa limite élastique ou s'il l'a dépassée ( sauf à mesurer très précisément la longueur et la section ce que personne ne fait)

donc après une bonne piaule, il y a toujours un gros doute sur le cablot qui a été tiré
peut etre exagérément

amicalement

07 jan. 2005
0

Robert
j'ai lu quelque part qu'un noeud faisait perdre pres de 50% de sa capacité à un bout( ainsi que tu le dit), mais qu'une epissure Cablot-Chaine bien faite n'avait pas le meme effet néfaste. Penses-tu la meme chose?

07 jan. 2005
0

Merci
On reconnaitra sans peine l'objectivité et la rigueur expérimentale... :-D
Merci Robert.

06 jan. 2005
0

questions ...
" ... aire l'elastique c'est bien mais cela a forcement une incidence sur la resistance non? "

Non, tant que n'importe quel matériau travaille dans sa limite élastique autorisée, il n'y a pas d'incidence sur sa résistance à la rupture.

Le fait important est qu'un acier travaille dans sa limite élastique autorisée jusqu'à 1 pour 1000 (10m peuvent s'allonger de 10 mm sans conséquences) alors qu'un textile bien choisi peut s'allonger 5 à 10 pour 100 (donc mille fois plus, soit 0.5 à 1m pour 10m). Dans les deux cas (chaine et cablot bien assortis) cela correspond à la même charge de p.ex. 2000 kg.

" ... cablot ou chaine, une fois la piaule etablie, les deux sont en tension ..."

Oui les deux sont sous tension, mais la chaine ne pourra plus rien amortir (maxi 10 mm pour 10m) alors que le cablot amortira très bien ( 0.5 à 1m pour 10m)

Mais bon, chacun fait comme il veut :-)

07 jan. 2005
0

Tilikum
N'etant pas un siderurgiste compétent :-D Je me suis tourné vers mon gendre (Magic sur HeO). c'est un acier austenitique a 14% Chrome et 4% Nickel. J'en ai trouvé trace chez un fabricant suisse (encore!!) de chauffe eau.
Pour plus d'infos inox, ce site est pas ininteressant :
perso.wanadoo.fr[...]nox.htm
Notamment sur le vieillissement sous tension selon les atmospheres ambiantes, on apprend des trucs..;enfin moi en tout cas...
;-)

07 jan. 2005
0

Précisons ...
Un cablot neuf d'un diamètre donné (p.ex. 2000 kg) n'est pas plus sensible à une overdose de traction d'une chaine neuve d'un diamètre donné (p.ex. aussi 2000 kg). C'est même le contraire: la chaine aura une rupture brutale, alors que le cablot aura une rupture probablement plus progressive.

Par contre, le cablot sera plus sensible au vieillissement du à l'eau, aux UV et surtout aux ragages divers (le sol, le cabestan, le davier, les noeuds, etc ...) ... Un noeud, c'est affreux, ça fait perdre en gros 50% de la force de rupture.

Ceci implique que le cablot soit changé régulièrement et soit choisi d'un diamètre un peu au dessus: si la chaine neuve fait 2000 kg, le cablot neuf devrait être choisi à 3000 kg par exemple.

Mais surtout, la cablot va protéger la chaine et se protéger lui-même grâce à son pouvoir amortissant élevé.

A mon avis, en RDM (résistance des matériaux) il faut se méfier énormément de l'intuition: l'acier inspire confiance parce qu'on se fait mal en se tapant sur les doigts avec un marteau, et un textile inspire l'inquiétude pour la raison inverse. Mais cette appréciation subjective est tout à fait inapte à décrire de vrai comportement de ces deux matériaux et risque fort d'enduire d'erreur celui qui s'y adonne :-)

07 jan. 2005
0

Epissure sur oeil ...
Le noeud fait perdre 50% de la résistane du bout parce-que le rayon de courbure imposé est trop petit et conduit à un cisaillement local du bout.

Une épissure bien faite sur un oeil de inox de grand diamètre ne devrait pas avoir cet inconvénient, et ne devrait donc pas affaiblir la résistance ...

Je mets le conditionnel, car tout le temps qu'on n'a pas fait la mesure sur une machine de traction, on n'est pas certain !

07 jan. 2005
0

en fait et pour voir si je pige bien le truc....
l'ideal serait une chaine,mais sufisement echantillonée pour que son poid alongée sur le fond ,et dans son arondi de remonté au ship soit suffisant pour ne jamais etre tendu à bloc....

de cette maniere,cette chaine jouerait ,avec son poid ,d'une part ,le role d'amortisseur,et d'autre part,maintiendrait la pioche dans la position la plus favorable à sa tenue....

si c'est la formule ideale,ce doit etre calculable.........

et là je suis certain que nos chaines sont un poil petites en section,meme si elles sont en accord avec notre tableau d'echantionage.

alors evidement,tout le monde sera daccord pour dire que cette chaine,lourde,sera un handicape pour le bateau en naviguation......
pas si sur,car ce n'est pas le poid de cette chaine qui est le probleme,mais son emplacement à bord.....trop avant et trop haut.(evacuation d'eau)
si un conduit la conduisait au dessus de la quille,ou dans celle-ci si c'est possible,il deviendrait un avantage.....(si prevu).
le bleme,: l'evacuation de l'eau embarquée avec la remonté du mouillage et les passages d'eau par l'orifice du pont..............
pourrait on faire confiance à une pompe ?
qu'en dites vous les gars ?

gg.

07 jan. 2005
0

je te dis ...
que si tu fais le calcul de la chaine qu'il te faut pour qu'elle ne soit jamais tendue par vent très fort, au mouillage tu auras l'étrave avec le balcon au ras de l'eau , et tu coules ton bateau en la remontant à bord :-)

Regardes le tableau de l'article sur les bancs d'essai d'ancres: sur un canote de 10m, vers 45 noeuds de vent, tu as 1 tonne de traction statique sur la ligne de mouillage. Avec les coups de bélier du clapot et de l'essui-glace, tu auras facile deux fois plus ... Imagine le poids de la chaine qu'il faudra pour qu'elle ne soit jamais tendue :-(

Et je te parles pas du cas du catamaran ...

07 jan. 2005
0

Oui en théorie, maisc'est imperceptible
oui en théorie on n'obtiendra jamais une droite parfaite.

Mais comment une chaine amortit-elle les secousses ? c'est parceque lorsqu'elle se tend, la partie centrale se soulève et que donc il faut fournir de l'énergie pour soulever son poids.

Mais si la chaine a déjà une courbure imperceptible parce qu'elle est soumise à une forte traction, un supplément de traction entrainera un raidissement imperceptible et donc il n'y aura qu'un amortissement imperceptible.

MichelR

07 jan. 2005
0

et en final
vous arrivez a casez toutes cette chaine sur le bateaux ??? poids volume + bout et ancre ben dit donc!!!!!! sa en fait du bazard et des kg :-(

07 jan. 2005
0

C'est bien ce qu'on ...
reproche à la chaine: au dela d'une certaine tension elle n'amortit plus rien car cela devient trop difficile de l'étendre d'avantage ... contrairement au cablot qui a une raideur constante quelle que soit l'allongement

07 jan. 2005
0

et bien désolé,robert,
je ne suis pas daccord avec toi.......

une chaine de 10 de 30m de long,en verticale sera tendu d'elle meme,mais alonge la,et fait un essais de tention,tu ne la tendra jamais droite...meme en tirant dessus avec une camionnette..........c'est comme cela.....

gg.

07 jan. 2005
0

as t'on mesurer?
quelle etait la vrai force de tirage d'un ship au mouillage (avec un gros peson,par exemple)car c'est pas evident........de savoir.

gg.

07 jan. 200516 juin 2020
0

waou !!!!!!!!!!!!!!!! century !!!!
là j'en reviens pas.........et GB avait raison en plus.........bravo Guy.......
merci à tous.

gg.

07 jan. 2005
0

Tu as des résultats
de mesure dans les tests d'ancres... :-)

07 jan. 2005
0

Bof ...
Pour ce qui concerne la capacité d'amortissement du tout chaine, je (re)propose de relire A.Fraisse et quelques autres auteurs ... je jette l'éponge :-)

07 jan. 2005
0

robert, en ce qui me concerne
tes arguments contre le tout chine sont parfaits et tout à fait credibles. pas question pour moi de remettre en cause le fait que le cablot amortissent mieux que la chaine.
simplement une question: en cas de tres gros temps, le moment arrive fatalement ou le cablot est etiré au max, il réagit à ce moment comme de la chaine exact?
dans ce cas, sa resistance au ragage est diminuée, de part, un de sa tension et deux de la diminution de son diametre par l'etirement. or un cordage tendu pert rapidement de sa resitance dès qu'une partie de ses fibres est endommagées non?
alors en ce qui me concerne, je prefere perdre en amortissement mais gagner en resistance à l'abrasion, sans compter que si un autre bateau vien se prendra dans le cablot tendu, il a plus de chance de le couper que de casser de la chaine... enfin c'est mon avis.
et je redis ce que j'ai dis plus haut, j'ai vu un cablot de 22 ceder en quelques minutes sur un bout de ferraille coupant trainant sur le fond...
amicalement
jpierre

07 jan. 200516 juin 2020
0

n'insiste pas...
...Robert a abandonné le cabot... :-D :-D

07 jan. 2005
0

Je veux pas foutre le souk....
il existe un bouquin apparemment bien fait, "tout savoir sur le mouillage" aux éditions V&V. Vous decouvrirez l'auteur en achetant le bouquin :-D :-D :-D :-D :-D :-D

07 jan. 2005
0

alerte vermillon
je ne dis pas que le bouquin est mauvais mais les risques encourrus sont exorbitants....
jpierre

07 jan. 2005
0

si t'est dans la boustifaille
tes clients hypertendus doivent pas faire long feu, t'est pas pour les regimes sans sel ça se voit.
heu t'es sur qu'un kilo de sel pour un kilo de spaghettis c'est pas un tantinet exageré?
amicalement
jpierre

07 jan. 2005
0

vachte ,c'est vrai que tu prends des risques...
bon pour resumer ,je ne vous met pas l'auteur mais ou le voir,ce bouquin.........

non,pas sur la tete,pas sur la tete..........

sybil.acadm.info[...]mal.jsp

gg.

07 jan. 2005
0

Vivre dangereusement
c'est le sel de la vie :-D :-D

07 jan. 2005
0

t'as raison,Jean Pierre
sur un tel sujet, le sel, c'est pas le bon ingrédient: c'est carrément le piri-piri qu'il faut!!! :-D :-D :-D

07 jan. 200516 juin 2020
0

Nous laisse pas tomber,Robert!
sinon j'te dis pas les solutions de mouillage! :-D

07 jan. 2005
0

Nous laisse pas tomber, Robert!
sinon, les mouillages, ça va devenir n'importe quoi :-D

07 jan. 2005
0

"ce qui se conçoit bien s'énonce clairement
et les mots pour le dire
vous viennent aisément" ;-)

07 jan. 2005
0

bah tu vois ....Robert....
que tu te connais bien..........

donc chatie toi bien.......

gg.

ps.je ne voudrais pas ramener ma "Fraisse",mais je ne le trouve nul part ce monsieur là.

07 jan. 2005
0

...j'entends pas bien, là...
...tu veux dire:"ne tire comme un sourd que celui qui veut pas que ça tende" (ou l'inverse?):-D

07 jan. 2005
0

C'est ben vrai ça!!!!
Quand le robert laisse tomber....ça devient nimporte quoi...

07 jan. 2005
0

Pas d'inquiétude ...
je disais juste qu'à part devenir horriblement technique, je ne voyais plus quoi ajouter avec des mots simples de tous les jours ;-)

07 jan. 2005
0

Donc ...
c'est que je ne conçois pas assez bien la chose :-)

J' en ai une autre : "il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre" :-)

07 jan. 2005
0

et encore on reste sur peu de chaines.....
attendez qu'on ai des mouillages et des guindeaux "par satellites"...............

nb.j'ai pas osé "par cable" ça aurait encore compliqué le probleme.

gg.

07 jan. 200516 juin 2020
0

Loisirs Nautiques ...
Décembre 1998, janvier et février 1999.

Pour ceux qui ont vraiment envie de comprendre :-)

07 jan. 2005
0

ah ! mais alors ,bon sang ,c'est bien sur !!!!!
moi qui cherchait betement en suivant tes conseils:

"je (re)propose de relire A.Fraisse "

alors qu'il s'agit de Fraysse,cela change tout ,parce que l'autre,il est nul en mouillage,balaise en politique,mais,nul en mouillage..........
celui là..........

alain.fraysse.free.fr[...]lfr.htm

il a l'air d'etre sur le coup.

gg.

07 jan. 200516 juin 2020
0

Voilà ...
le genre de choses que vous pouvez y trouver ...

Le titre était très bien choisi: mythes et réalités !

Robert

07 jan. 2005
0

il m'est très malheureusement impossible de relire Mr FRESSE
car je ne l'ai jamais lu

si on part du principe qu'avec notre chaine habituelle, on est très vite à une chaine tendue, on ne démontre pas que le mouillage tout chaine n'est pas convenable, mais tout simplement que nos chaines habituelles sont trop courtes et trop légères pour remplir leur rôle d'amortisseur

ceci dit le bateau flotte sur un élément liquide amorti ce qui contribut aussi à réduire les à-coups

enfin il me semble

mais faire une querelle de chapelle avant le dimanche, c'est pas raisonnable

amicalement

07 jan. 2005
0

Témoignages ...
Les quelques témoignages réels que j'ai eu l'occasion de lire provenant de gens ayant subi de forts coups de vents au mouillage (on ne parle pas ici d'un petit 7 en eau plate, mais de conditions un peu plus musclées que cela), faisait état de rappels extrèmement brutaux au moment du blocage du bateau par sa ligne de mouillage capables de casser une ligne tout chaine (il y a eu plusieurs témoignages de rupture de chaine, notamment en SuperMaramu ayant de la chaine de 10, ce qui est un peu léger il est vrai).

L'auteur même de l'article (A. Fraysse) a subi ce genre de chose, ce qui l'a amené à réfléchir un peu plus en détail sur le pourquoi du comment. Comme cet homme est un érudit, sa réflexion nécessite un petit effort pour assimiler la chose.

Comme je n'ai aucun lien de parenté ni d'aucune sorte avec lui, ça ne me gêne pas de faire son éloge :-)

Savez vous que même notre fabriquant d'ancre national le plus célèbre est un de ses fervents admirateurs, et de réfère souvent à ses écrits :-D

Robert.

07 jan. 2005
0

Références ...
Gégé, c'est juste pour souligner que ce que dit Monsieur Poiraud a souvent été dit préalablement par Monsieur Fraysse. Si cela enlève quelque chose à quelqu'un, ce n'est pas à Monsieur Fraysse ... puisqu'il était le premier :-)

07 jan. 2005
0

alors cela tu n'aurais pas du le dire.....
là Robert t'es pas cool avec Mr Fraysse,tu lui plantes une pencarte sur le ventre ,"reference de Mr Poireau" ça c'est pas loyal,de le couler comme ça en traitre.......

gg.

07 jan. 2005
0

juste pour dire...
A midi, je suis passé vite fait à la maison, et je me suis dit tiens , si ça veut jouer, je serait juste la 100 ème contribution ce soir sur ce fil intéressant que gégé a lancé.

Wouahouh, 129 en arrivant !

Alors , bravo pour la réactivité et la participation des amis de H&O

Bravo, pour ce site ( tom )

bravo, pour ce fil , tout en finesse, avec des échanges passionnés, argumentés, polis,respectueux

Vous avez pris des résolutions pour 2005 , ou quoi ?

En tout cas, c'est passionnant de vous lire et de peser le pour et le contre de vos arguments, félicitations à TOUS les intervenants.

Je vous en prie continuez, nous avons besoin de voqs avis et compétences .

Dois je rallonger le cablot, ou la chaîne ?
Et surtout , comment les relier ?

En fait , ce qui me fait un peu peur, c'est la façon dont est équipé le bateau .
Il y a env. 20 m de chaîne , puis 20 m de cablot, et entre les deux une liaison.

Autant , un mouillage, tout en chaîne avec quelques mètres de cablot et une ' main de fer ' me rassureraient, autant un mouillage tout cablot avec gueuses, me conviendrait, qu'autant cette liaison ' sous marine' m'inquiète, si elle lachait point de salut .

08 jan. 200516 juin 2020
0

plus exactement
voilà comment est relié la chaîne au cablot.

la chaîne est attachée sur elle même à l'aide d'une manille, en formant une boucle, et le cablot passe au milieu avec un noeud.

La chaine est fixée de la même manière sur l' ancre.
Cela me parait bizare , et les manilles petites !

désolé, si je suis un peu en dehors du sujet initial

08 jan. 2005
0

En effet ...
c'est une des plus mauvaises manières de lier une chaine à un textile !

Il vaudrait mieux mettre un oeil inox sur le bout ou mieux, un assemblage "pseudo-épissure" chaine-textile donné dans l'article sur les bancs d'essais des ancres.

08 jan. 2005
0

Pas bon non plus ...
Utiliser une manille lyre pour le raccord chaine-ancre. Ou un raccord spécial Wichard , mais les avis sont partagés.

Au fait, t'as acheté un bateau ? ;-)

Robert.

0

robert
d'abord je te felicite pour ta patience ,ensuite si vous voulez l'avis d'un ancien professionel du mouillage ! je trouve tes arguments les plus pertinents de tous les intervenants car au moins tu parle du mouillage en termes scientifiques et non pas esoteriques ,tous parlent de leurs experiences personnelles sans expliquer le pourquoi des choses ,nous ce qu'on veux c'est du concret !

08 jan. 200516 juin 2020
0

merci, je vais modifier
le système existant, car c'est une faiblesse importante.

J'ai relu le fil, et tu précisais effectivement un peu plus haut que ce rayon de courbure diminuait énormément la résistance du cablot.

Je n'y avais pas prété attention, où, alors , tu as fait ' répondre à Yann6' , et le texte s'est insèré, un peu plus haut, donc je l'ai raté.

Merci pour ta patience :-D

Par contre , la chaîne est raccordée à l'ancre de la même façon, une boucle en chaîne et une manille, là c'est bon ?

08 jan. 200516 juin 2020
0

oui
un aloa 29 de 79, et je découvre petit à petit son équipement !

alors je dévore les articles sur les mouillages, et constate que c' est à revoir

pour l'ancre, c'est pas mieux ( la mienne n'est même pas en photo sur l'article essai des ancres ! )

je m'inspire de ton article sur l'électricité, tout est à refaire ( j'en ai déjà fait un bon bout en suivant ton schéma )

j'ai mis le doigt dans un engrenage passionnant, mais que de choses à apprendre.

Heureusement, que vous êtes là :-p :-p :-p

08 jan. 2005
0

oui,c'est vrai ça !!!
aller Robert,du concret.......... ;-).

gg.

08 jan. 2005
0

bon, je reviens sur un point precis....
au vu de ce que je lis,il semble que beaucoup mouillent une bonne longueur de chaine et j'avoue que depuis que j'ai un guindeau,ça me plait bien..........
mais cela leve un bleme que j'avais evoqué plus haut.j'en depose ici copie pour avoir vos idées sur ce sujet.
"et là je suis certain que nos chaines sont un poil petites en section,meme si elles sont en accord avec notre tableau d'echantionage.

alors evidement,tout le monde sera daccord pour dire que cette chaine,lourde,sera un handicape pour le bateau en naviguation......
pas si sur,car ce n'est pas le poid de cette chaine qui est le probleme,mais son emplacement à bord.....trop avant et trop haut.(evacuation d'eau)
si un conduit la conduisait au dessus de la quille,ou dans celle-ci si c'est possible,il deviendrait un avantage.....(si prevu).
le bleme,: l'evacuation de l'eau embarquée avec la remonté du mouillage et les passages d'eau par l'orifice du pont..............
pourrait on faire confiance à une pompe ?
qu'en dites vous les gars ? "

gg.

08 jan. 2005
0

centrage des poids...
Gégé,tu abordes la le problème,dans le bon sens,car en fait,ce n'est pas le poids de la chaine qui importe le plus,mais l'endroit ou ce poids est situé!
En admettant que tu installes le guindeau,près du mat,la chaine pourrait alors descendre dans les fonds(s'il y a suffissament de place)via un écubier).
Le temps qu'elle arrive à l'écubier,elle est,vû la vitesse de remontée,en partie égoutée.
A la nav' tu bouche l'écubier,tu ne risque pas d'embarquer trop d'eau à ce niveau!!!
Pour que la chaine descende,à l'intérieur,tu la guides dans un tuyau PVC(que tu décores avec ce que tu veux pour ne pas gâcher le look intérieur)jusque dans la quille.
Ce n'est qu'une idée,il faut voir comment c'est réalisable,mais ça se fait sur pas mal de nouveaux canotes performant!!
Amicalement,jacquot.

08 jan. 2005
0

lecoup de
tuyaux pvc pour servir de guide moi je trouve sa pas si mal chapeaux et l'idée en generale est bien
scusez moi d'avoir dit sa meme si je n'ai pas de voilier encore excuse les grands !!! ;-)

08 jan. 2005
0

ma technique ... "tout chaine" + amortisseur
on est nombreux à ajouter systematiquement 2/3 m d aussiere pour amortir les chocs.
Facile : je reste tout chaine (dans le guideau) et ajoute 2/3m d'une aussiere mise sur la chaine avec un mousqueton auto. Les cata appellent cela une queue d hirondelle ... je connais pas le nom pour les mono, mais c est le meme deal.

09 jan. 2005
0

Expérience..
Il y a 10 ans, je n'avais guère réfléchi à la question et j'avais 2 mouillage tout chaine sur un Via 42 : 70 m de chaine en principale et 30 m sur le secondaire. 2 remarques :
- Vu le poids de l'enemble, j'ai du très vite sur la remontée de l'ocean indien ramenait un des deux mouillages à l'arrière : le bateau devenait un peu incontrolable. Par gros temps annoncé, j'avais même ramené le second. Le poids de la chaine à l'avant est un vrai problème, surtout si on raisonne en terme de moment.
- Mouillage très ventée en Mer Rouge (plus de 40 neouds moyen) sous le vent d'une cote, très prés pour éviter le fetch, fond de sable de 1 m 50, 60 m de chaine. Les rappels étaient tellements violents que j'ai du mettre du cablot assez léger (ca devait être du 14 ) pour faire l'elastique. Et je suis presque sûr que ca se serait mieux passer avec 10 m de fond : c'est là où l'on mesure les vrais conséquences d'uen chaine tendue, car avec 1m50 de fond, il n'y a aucun amortissement.
Depuis, j'ai lu, j'ai vérifié la théorie (j'étais autrefois prof de math), ca concorde avec la pratique et je mixte dés que ca force vraiment.

09 jan. 2005
0

poids de la chaine.....

à l'avant du bateau.Bien sur ce poids placer à l'extreme avant influance fortement l'assiette mais là n'est pas trop le probleme.Le probleme se pose en dynamique lorsque le bateau monte dans les vagues et redescent le poids à l'avant se trouve accelerer et la force d'inertie peut etre importante.
Le Bureau Veritas preconnise un calcul de g appliqué au poids de la chaine pour le calcul des structure des puits aux chaines.Pour ma part je prennais 2g (c'était un peu fort) c'est à dire que le poids de la chaine était multiplié par 2.
josé

10 jan. 2005
0

Ton exemple est bon

et d'ailleurs lorsque l'on est sur l'avant du bateau par mer agitée lors de la descente dans les vagues l'on se sent pas ecrasé mais plus lourds.En faite tout ce qui n'est pas fixé fortement au bateau cré une force d'inertie plus importante que son propre poids lors des mouvements du bateau et ce n'est pas à negliger.C'est egalement le cas des reservoirs en dehors des carenes liquide ,le liquide est propulsé sur les parois et le fond .Il faut donc eviter de mettre des reservoirs aux extremités du bateau.
josé

10 jan. 2005
0

pas exageré........
il suffit dans certain cas ,meme sur un petit bateau ou il y a peu d'emplitude ,de voir qu'a la descente de l'etrave ,souvent,la chaine decole du pont,la force identique à le remonté,en double le poid.

gg.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Un joli moouillage cul à quai sur l'île de Kvar en Croatie.

Souvenir d'été

  • 4.5 (79)

Un joli moouillage cul à quai sur l'île de Kvar en Croatie.

novembre 2021