Poulies et filoirs de ris automatiques, poulies pied de mât

Bonjour,
J’ai fait posé un anneau avec renfort sur mes deux premiers ris pour les rendre « automatiques ». J’hésite sur la dimension des poulies de ris et pied de mat. Mes bosses de ris sont en 8, mais ne faut-il pas les surdimensionner? Quelle qualité prendre, à friction, à billes?
Également, quels filoirs de ris utiliser? Des pontets, des filoirs spécifiques, des poulies fixées sur le mât?
Si quelqu’un possède des photographies, cela m’arrangerait bien. Merci.

L'équipage
01 mai 2019
01 mai 2019
0

à billes ce n'est pas conseillé ,
elles n'aiment pas les chocs et quand la voile fasseille
pour du 8 emploies du 10 en poulies .
perso mes ris sont en 10 et j'ai du 12 pour les poulies de renvoi
mais ma voile fait 60m2
alain

01 mai 2019
0

Regarde simplement au port les beneteau beaucoup dont mon bateau sont équipés avec ce tres mauvais système
Sauf si tu es handicapé au point de ne pas pouvoir te déplacer c est vraiment un mauvais système ca coince quand descend ta GV tu te prends les bosses dans la figure
moi j ai pas eu le choix beneteau cherchant toujours la solution la moins chère limpose la confection de la GV coute moins qu une GV a ris pas de crochets sur le mat au niveau de la bome et un winch en moins sur la bome
un conseil malgré tout pprends du dynema pour tes bosses ce cordage est plus glissant ca coincera moins dans les multiples renvois
pour ma part si j avais des sous je ferais la modif pour passer de ris dit automatiques a ris classiques

01 mai 2019
2

mon système de ris fonctionne parfaitement
j'ai six bloqueurs sur le roof
trois pour les bosses de chute et trois pour les bosses de guindant
j'ai fait des repères sur le mat avec des grands serflex pour le guindant et des marques sur la drisse pour les bosses de chute .
je fais tout du cokpit sans jamais en sortir (sécurité maxi )
une seule bosse par ris ,ça coince ...
alain

03 mai 2019
0

bonjour,
sur mon oc 473, j'ai 3 ris avec une seule bosse paris et ça ne coince pas.
Je prends mon temps et la méthode est bien éprouvée.

01 mai 2019
4

Je pense que si avec l age on est plus capable de sortir du cockpit d une facon safe c est le signe qu il faut abandonner le voilier est passer au bateau a moteur
en navigation il faudra bien aller a l avant pour mettre l etais larguable mettre en place le spy ou les code sans parler des petits incidents enrouleur bloqué ect si on est plus capable d aller au pieds de mat alors l avant faut plus y penser
il faut etre raisonnable accepter la vieillesse même si c est une déchéance

01 mai 2019
6

je n'ai rien de tout ça ,j'ai une voile un mat épicetout .
même le mouillage se fait du cokpit .
quand j'ai mon bimini et ma capote je suis en cage avec des tuyaux partout autour .
comme je navigue régulièrement en solo c'est très safe .
mais si je dois aller à l'avant (pour quoi faire?)
j'ai une brassière auto avec harnais court et des lignes de vie en sangle .
j'aime toujours manger du poisson ,j' n'ai pas envie d'inverser l'ordre des choses .
alain
:reflechi:

07 mai 2019
0

Je connais (de vue) des gens qui naviguent seul en fauteuil, faut il qu'ils se résignent à ne plus naviguer ?

01 mai 2019
8

Tatihou, je pense que si par manque d'âge, on ne sait pas, il vaut mieux se taire !
J'ai un système automatique sur mon bateau, ça fonctionne parfaitement. Sans doute le tien, s'il se coince, est-il mal conçu… avec l'âge, tu arriveras peut-être à concevoir et installer un système plus efficace…
Je rajoute que j'ai un guindeau électrique, un moteur HB (avec démarreur électrique) car j'ai arrêté la godille, génois et trinquette sur enrouleur, et bien d'autres aides à la navigation. Je ne fais pas de régates, mon ego ne me l'impose pas, mais je fais encore des croisières en solitaire très agréables !
Pour te donner quelques idées :
cata.iroquois.free.fr[...]to.html

01 mai 2019
3

J'ai aussi une cuisinière au gaz, car le charbon pèse lourd et prend de la place
Un chauffage Webasto pour la même raison
Un GSM car faire des signaux de fumée depuis le pont est compliqué quand il pleut
Un foc auto vireur

Et des ris automatiques qui fonctionnent très bien si on sait comment prendre un ris

Je n'échangerais pas tout ça contre un tonnelet de toutfaireàlamain

01 mai 2019
0

Ris automatique. J'ai été confronté une fois au système. Mauvaise expérience; pas à cause du principe, mais à cause de l'installation.
En effet les poulies aux points d'armure des us étaient sur émerillon.
Conséquence, elles tournent et vrillent les deux brins du palan.
Et cela fait que cela contrarie totalement la réaction pour souquer la bosse.

Il faudrait que j'essaie avec des poulies sans émerillon. ;-)

02 mai 2019
1

Le système de prise de ris auto génère énormément de frottements mais quel confort !
Comme je manoeuvre seul, c'est quand même pratique de ne pas à avoir à sortir du cockpit mais ça se paie en effort au winches.
Il faut donc s'attacher à réduire les frottements.
La première des choses est que le système s'entretient un peu quand même. Déjà un bon rinçage à l'eau douce de tous les réas aide les choses. La lubrification de temps en temps de la "mécanique" ( au silicone ou PFTE) à l'intérieur de la bôme.
Je compte remplacer les bosses de ris auto par un diamètre inférieur (actuellement en 10 mm polyester pour une GV de 35 m²) et peût être un jour remplacer les poulies pieds de mats par des poulies à rouleaux.

02 mai 2019
1

Bonjour
Je ai changé toutes les bosses de ris par du 8mm et surtout des anneaux a friction sur les œillets de voile et depuis les trois ris pris la voile remonte sans probleme

03 mai 2019
0

idem et je n'ai pas besoin de winch, je le fais à la main.
j'ai des repères et je sais ou arrêter.
J'utilise le winch uniquement pour étarquer la GV et la drisse.

02 mai 2019
2

Je comprends votre choix ne pas bouger du cokpit ne faire aucun effort c est un peu tout ce que je n aime pas et tout ce que la viellesse me pousse a accepter j ai encore la chance de pousser sur les pédagogique les de mon velos plus tôt que d avoir un velo électrique
je me permet de critiquer la prise de ris dit " automatique" car j ai pratique les deux systèmes et je peux donc comparer j enrage un peu car beneteau impose ce système j aurais aimé avoir une option qui a payer un peu plus cher ris classique cette marque propose bien mat a enrouleur pour ce qui prefere
je vous envie un peu de bien supporter la decheance qu est le vieillissement

02 mai 2019
5

tatihou le couillu comme un karibou , nous avons besoin d'homme comme toi , de vrai homme , qui n'hésitent pas a braver la tempête pour aller au balcon avant gréer la trinquette , ou prendre les ris au pied de mats .
La plaisance n'est plus ce qu'elle était mon pov monsieur , nous n'avons affaire qu'a des vieillard séniles !
Bon , d'un autre coté si ton profil est correct , tu n'as qu'un 31 pieds , alors prendre des ris sur une voile de 20M2 ...
Et si ton système de prise de ris ne te plais pas , rien ne t'empêche de le changer , rien de plus facile pour un mec comme toi ...
Sinon pour ceux qui ont des grand voiles d'homme , c'est a dire au delà de 40M2 , faire coudre des poulies a plat sur la grand voile type rutgerson .

04 mai 2019
0

Un çertain Faust demandais à Méphistophélès un bateau d homme pour affronter la tempête .la réponse fut
Çe n est pas la tempête qui et dur à affronter mais le calme plat
Voilà une réponse à l a homme que tu es !

03 mai 2019
0

Au niveau efforts, la prise de ris auto en demande plus que des ris classique avec un croc.
La différence, c'est surtout le risque et la gestion du truc quand on a que deux mains valides, fortes et compétentes à bord.

03 mai 2019
0

ce n'est pas exact.
J'ai un oc 473 et pour les ris, c'est à la main.

02 mai 2019
0

Euh....rien a voir avec la d'échéance du vieillissement ????
A 53 ans laisse moi un peu de sursis????

03 mai 2019
0

@ perle noire
comme tu dis je ne suis pas un vrai homme je n ai qu un petit bateau et je ne suis pas un vrai homme non plus car j ai des moyens financiers limites
Pour toi changer de système de prise de ris est tres simple c est vrai il suffde f faire un chèque
Contrairement a toi j ai donc complètement raté ma vie rien qu a me vpir c est évident je n ai pas de rolex au poignet et j ai nettement plus de 40 ans le vrai critère Segala la dit
tout en étant pas un vrai homme prends un ris classique sur une voile de 40 m2 ne me pose pas de pb je l ai pratique sans difficulté sur le bateau d un ami comme dit brufan qui doit connaître les deux systèmes le ris auto demande plus de force que le ris classique si on a la technique mais apparemment ce n est pas ton cas

04 mai 2019
3

tatihou,
Garçon c'est toi qui a commencer a être désagréable dans tes propos concernant la prise de ris auto-compétence physique , faut pas s'étonner du retour de manivelle !
Et de grâce relis toi avant de poster ton charabia ! limite compréhensible !!

03 mai 2019
0

Les ris automatiques = confort et sécurité
Epicetout :pouce:

04 mai 2019
0

Il y a deux montages de ris automatiques. J'avais le système avec une double poulie à l'intérieur de la bome. Les bosses sont aussi peut être trop grosse.
Un jour où j'avais besoin de prendre un ris, le système c'est coincé. J'ai trouvé ça trop risqué et j'ai repassé des ris simples.
En fait les bosses vrillaient sur elles même et tous s'emellait.
Renvoyer après une prise de ris était une véritable épreuve physique.
J'envisage tout de même de remettre des ris automatiques avec le système sans poulie à l'intérieur de la bome mais il faut rajouter un filloir sur le mat au niveau du vit de mulet.

04 mai 2019
0

bjr
perso je n'ai jamais eu de ris auto , mais je ne dis pas que ce n'est pas bien ,
simplement
cela represente 1 inconvénients majeur a mon sens ,(outre le fait de tres grandes longueur de bosse,) l'inconvénient principale etant l’effort considérable sur le vis de mulet .
en effet , pour etre éfficace , une voile arisée doit etre plate comme un crèpe (je vois trop de voile arrisée qui ne le sont pas !!), ce qui impose une forte tension des bosses .
avec des ris simples , une fois tendues, les bosses sont bloquée avec les petits bloqueurs qui se trouve sous la bome ,ainsi le vit de mulet totalement libre ne subit plus de pression ,ainsi voile et bome ne font qu'un .
avec des ris auto , la bosse revenant au cockpit en sortant par dessous la bome ,impose au vit de mulet une traction verticale conséquente , ,traction qui se trouve legerement renforcée lorsque la voile se trouve sur le bord opposé a la bosse en tension
bref , avec le ris auto, bome ,vis de mulet et pont ne font qu'un ,les tractions efforts ,frottements s'en retrouvent ainsi renforcés .et les réglages a la barre d'écoute par le jeux des chariots , renforce surement ces inconvénients .

maintenant le principale , c'est que chacun y trouve son plaisir , alors bonne nav .

04 mai 2019
1

@ahunuivoile
Je n'ai pas l'expérience des ris auto, je n'en parlerais donc pas.
Par contre il n'y a pas que les bosses de ris auto qui reviennent au cockpit;en effet, sur beaucoup de bateaux équipés de ris simples les bosses de ris reviennent au cockpit, ce qui est quand même plus pratique que d'aller étarquer les bosses de ris au pied de mât, il y a juste un bref déplacement à faire pour crocher le nouveau point d'amure.

04 mai 2019
1

La traction verticale vers le bas est largement contrée par celle qu'exerce la voile vers le haut...

04 mai 201904 mai 2019
0

Je n'ai des ris auto que depuis 3 ans et je ne reviendrai pas en arriere.
Le premier est sur une seule bosse, le deuxieme sur 2 bosses.
J'ai laissé le 3eme classique pour l'instant...

04 mai 2019
1

Traction...
En fait dans le cas d’une bosse de ris unique, la bosse sort de la bôme par le haut au niveau du point d’amure, passe dans la poulie, ou l’anneau du point d’amure de la voile, puis redescend dans le filoir situé le plus souvent sur le mât, pour rejoindre ensuite le cockpit. La tension sur la bosse est donc totalement compensée par l’étarquage du guindant de la voile. On peut considérer qu’il y a un effort de compression au niveau du vit de mulet, du à l’angle entre la poulie d’amure et le filoir, mais il doit être bien plus faible que la seule compression due au hale bas.
Dans le cas du troisième ris j’ai installé deux bosses et leur coinceurs., et effectivement la bosse d’écoute qui sort en dessous de la bôme induit un effort de compression qui s’ajoute à celui de la bosse d’amure...mais bon!
Bref après de nombreuses années et de nombreux milles d’utilisation, je ne changerai pas de système pour un empire!

05 mai 2019
0

J'ai trois ris automatiques qui fonctionnent parfaitement. La bosse de chaque ris passe par deux poulies cousues sur la grand-voile au point d'amure et au point d'écoute.

05 mai 201916 juin 2020
0

Un petit plan de base ?


06 mai 201906 mai 2019
0

Bonjour,
Absent deux jours, je reviens sur les messages postés. Comme souvent, le débat est parti sur l'opportunité de mettre en place tel ou tel procédé mais par contre peu de réponses à mes questions... En prime, une intervention hallucinante de Tahitou! Il devrait mettre un casque pour ses prises de ris en pied de mât, les dégâts sont impressionnants...
SVP, soyez sympas, pouvez-vous répondre à mes questions sans vous disputer? Merci d'avance!

07 mai 201907 mai 2019
2

Bonjour.
L'intervention de Tatihou n'a fait qu'exprimer un point de vue différent du tien et qui n'a rien d'hallucinant. Il est quelquefois bon de prendre un peu de recul par rapport aux questions posées et de se demander si la complexification des équipements est réellement proportionnée à l'utilisation qu'on en a.
Par ailleurs, le forum est un espace de discussions et d'entraide, pas une plateforme de dépannage à distance. Personne n'est propriétaire de son fil et tout le monde est libre d'y intervenir. A chacun de faire ensuite le tri.

07 mai 201907 mai 2019
0

Pour chaque ris :

Poulie à billes (plutôt qu'à friction) en pied de mât.

Un filoir (dit de drisse bien que utilisé ici pour guider le bosse) à fixer convenablement orienté sur le mât. Voir chez Sparcraft : www.google.com[...]/url . Modèle simple : materielbateau.com[...]49.html

Un renvoi à plat pont et un bloqueur

Je suppose que tous ceux qui disent que le ris automatique à bosse unique ne marche pas n'ont pas essayé avec une GV équipée de poulies telles que celles-ci : www.antal.it[...]_ris_fr

07 mai 2019
1

Pour tenir une importante charge statique (comme une drisse ou une bosse de ris), les poulies à rouleaux sont préférables au poulies à billes car elles s'endommageront moins lors de la tenue de la charge. Malheureusement, elles sont aussi beaucoup plus chères.
Maintenant, si on surdimensionne les poulies à billes, ça tient et c'est mieux qu'une poulies à friction.

07 mai 2019
0

D'un autre coté, si la bosse d'origine est en 8mm, la passer en 6mm en dyneema va résoudre pas mal de points de frictions.

07 mai 201916 juin 2020
0

Merci .
J'avais eu Sparcraft au tél. Ils sont à Périgny et je suis de La Rochelle. C'est l'ancienne Société Soferac qui équipait tous les Gibsea et autres marques. Je vais passer les voir. Est-ce que ce type de poulie à émerillon est OK pour les ris auto? Cela me conviendrait car j'ai un boucle en acier (une de chaque côté du guindant cousues sur une tresse) qui passe dans l’œillet, lui même renforcé par des renforts cousus.
Merci à tous.
PS: On entend plus Tahitou?

08 mai 2019
0

Je pense qu'une poulie cousue à plat (émerillon = risque d'entortillement) est nettement préférable. Ensuite, la poulie ne doit pas dépasser l'alignement de l'œillet de prise de ris originel : ton montage avec manille et émerillon est trop long, tu ne pourras pas étarquer correctement, la poulie sera en butée avant.

07 mai 2019
0

Je n aime pas beaucoup polemiquer donc me suis tu
j ai simplement connu les deux systèmes je n apprécie pas e système dit automatique qui comme dit brufan demande plus d efforts physiques mais moins de déplacement ca correspond peut être plus a ma morphologie pas de problème pour bouger mais aucune forcedans les bras
ce que regrette c est que les constructeurs disons des bateaux bas de gamme comme le mien impose ce système en en faisant même un argument commercial moyennant un peu de sos on peut avoir un mat a enrouleur mais pas une prise de ris classique
vous etes une majorité a trouver ca super permettez moi d avoir une autre opinion
bonne nav a tous

08 mai 2019
0

Il est très facile de convertir une prise de ris auto vers une classique (il suffit d'un croc au vis de mulet, le reste peut rester tel quel ou être simplifié pour réduire les frottements) ; l'inverse est plus difficile.

08 mai 2019
0

Factuellement :
j'ai surtout loué des bateaux avec système de ris automatique, rares sont ceux qui ont bien marché. Et les "classiques", pas mieux.
Ce n'est à mon sens pas une question de principe, mais de mise en oeuvre: c'est chasse aux frottements et aux coincements. Cela explique souvent le pourquoi des pour et des contre, chacun jugeant avec son expérience.
Tout a été dit je crois dans ce fil :
des bouts en dyneema de diamètre inférieur aux poulies, celles-ci si possible de bonne qualité à billes ou à rouleaux, et pourquoi pas un anneau à faible friction pour les points sur la voile pour un "petit" bateau.
Sinon il y a aussi le système "semi-auto", c'est à dire une bosse pour le guindant, une pour la chute. Ce sera je pense le système que je testerai sur mon futur bateau.
Moins de frottements, bouts plus courts mais en plus grand nombre, et on peut aussi prendre le ris au portant. (voir autre fil)
tout ceci sans vouloir mettre 1 ancien franc dans le "bastringue", c'est juste pour faire avancer le schmilblic.
Et puis chaque méthode est bonne en fonction de la mise en oeuvre et de l'habitude du skipper.

08 mai 2019
1

"j'ai surtout loué des bateaux avec système de ris automatique, rares sont ceux qui ont bien marché. Et les "classiques", pas mieux. "
Un peu hors sujet :
J'ai rarement vu des bateaux de loc où les systèmes un peu complexes (ris auto, enrouleurs, électronique, feux de navs, équipements de confort...) fonctionnaient parfaitement. C'est quasi toujours un manque de soins, de connaissances ou de temps des loueurs combiné à un je-m'en-foutisme des locataires.
Lors d'une sortie à plusieurs : Un des bateaux sur lequel j'ai mis les pieds avait un beau hale-bas rigide... mais plus bout qui le règle (disparu ou jamais monté) et l'embrayage du pilote a rendu l'âme car le moteur forçait sur une pièce mal montée à la livraison ! Un autre dont l'antenne VHF n'avait pas été raccordée... en haut du mat. Le troisième de la flotille avait son enrouleur bloqué après une rencontre avec une balise sur un bord de près et un loch HS. Le dernier a eu des soucis de démarrage : les batteries nageaient dans 5 cm d'eau et les câbles constamment humides s'effritaient sous les doigts.

Bref, une semaine très intense ... pour la caisse à outils.

08 mai 2019
0

Il semble que les gens qui n'aiment pas les prises de ris auto ont été confrontés à des systèmes mal conçus, mal réalisés ou mal entretenus.
Par exemple, le "plan de base" de Fannybelle est théoriquement cohérent et séduisant sur le papier, mais multiplie de manière inutile les frottements et les risques d'entortillement. Le gain en démultiplication doit être plus que largement annihilé par la multiplication des renvois et donc des frottements. De plus à moins d'un montage parfait et d'un entretien sans défaut, ça ne peut que tomber en panne dans un délai assez bref.
Pour résumer, pour Gines, il faut un système aussi simple que possible, des poulies de renvoi de bonne qualité, à rouleaux plutôt qu'à billes ou à friction. Dans mon système, les poulies de chute et de d'amure, ainsi que les poulies dans la bôme subissent peu de contraintes pendant la réduction sauf les derniers centimètres à l'étarquage (qui est terminé pour pour la tension finale à la drisse de GV) et peuvent donc être à friction (plus solides et moins chères).
PS: Si je milite aussi "lourdement" pour le système automatique, c'est que je suis intimement persuadé que c'est un élément de sécurité primordial, surtout en solitaire. Pardonnez moi ! Malheureusement, Eric Tabarly, qui était sans doute meilleur marin que la plupart d'entre nous, n'est plus là pour me donner raison…

08 mai 2019
0

"Le gain en démultiplication doit être plus que largement annihilé par la multiplication des renvois et donc des frottements."
Certes.
Mais à proprement parler, il n'y a pas de démultiplication.
La "complexité" de la chose consiste, en ne triant que sur un bout, à tirer en 1:1 l'amures et en 2:1 la chute (cette dernière étant toujours en 2:1 quel que soit e système).
Pour peu qu'on y prête un minimum de soins (rinçage, y compris à l'intérieur de la bôme, état des bouts, ...) le risque de "panne" est peu élevé. reste les frottements importants mais il y a moyen d'un peu améliorer.

08 mai 2019
0

Super, les bons avis explicites arrivent. Merci. Et je prends deux diamètres de poulies au dessus, c'est ça?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le dieu des nuages souffle ses petits !

Après la pluie...

  • 4.5 (137)

Le dieu des nuages souffle ses petits !

mars 2021