Position des feux de navigation

Bonjour à tous,

Je me replonge dans le "réglement pour prévenir les abordages en mer" et particulièrement sur les feux.

Dans mon esprit le feu dit de "hune" (en fait "feu de tête de mat" d'après le réglement) était obligatoire sur un navire "à propulsion mécanique" (donc nos voiliers quand on utilise le moteur)

Ce feu blanc éclaire uniquement vers l'avant avec les mêmes secteurs que les feux de cotés.

A la lecture du réglement il semble que ce feu n'est plus obligatoire puisque :

d) i) Un navire à propulsion mécanique de longueur inférieure à 12 mètres peut, au lieu
des feux prescrits au paragraphe a) de la présente règle, montrer un feu blanc visible sur
tout l'horizon et des feux de côté.

je comprend donc qu'il est possible d'avoir des feux de cotés et un feu blanc visible sur tout l'horizon (dit feu de mouillage) lorsque on marche au moteur.

Oui mais dans ce cas je dois par avoir de feu de poupe !
donc si je navigue avec mon feu "tricolore" et mon feu de mouillage je suis pas en règle.

J'ai pour ma part un feu de hune sur mon bateau

donc si j'allume mon feu "tricolore" en haut du mat et le feu de hune je suis réglo

ben non !

en effet on trouve dans ce même règlement

d) Un navire à propulsion mécanique de longueur inférieure à 12 mètres peut avoir son feu
le plus élevé à une hauteur inférieure à 2,5 mètres au-dessus du plat-bord. Toutefois, lors-
qu'il porte un feu de tête de mât en plus des feux de côté et du feu de poupe, ou bien le
feu visible sur tout l'horizon prescrit à la règle 23 c) i) en plus des feux de côté, ce feu de
tête de mât ou ce feu visible sur tout l'horizon, doit se trouver à 1 mètre au moins au-
dessus des feux de côté.

vu que le feu de hune (feu de tête de mat pour le règlement) sur mon voilier est + bas que les feux de coté je suis toujours pas en règle !

est ce pour cela que l'on retrouve de plus en plus des feux de coté placés dans le balcon avant (constaté sur pas mal de bateaux récents) ????

Si un spécialiste peut confirmer ?
Pour ma part je trouve idiot d'être obligé par un règlement de placer les feux dans les balcons ....

A+

L'équipage
18 oct. 2006
18 oct. 2006
0

oui.
En effet, pour des questions d'économie d'énergie il est utile de naviguer sous voile avec un tricolore en tête de mât. Mais pour être parfaitement en ordre lorsque l'on navigue au moteur, il n'y a pas d'autre solution que d'avoir des feux dans le balcon. Au UK tous les bateaux en sont pourvus, sur le continant cela arrive.

En mer au moteur, le tricolore plus feux de mât éclairant vers l'avant n'est pas très marin (en dehors de toute considération légale). Il y a un effet de perspective qui fait croire à un bateau proche (feu blanc) et à une petite embarquation très loin ( le vert et rouge). A la voile, souvent, la lumière se réflète un peu dans les voiles.

Je trouve cela utile d'avoir modifié le Règlement pour prévenir les abordages en mer dans ce sens. C'est utile.

0

en effet
la seule solution est de perter des feux de côté dans le balcon, ou mieux dans les haubans, un feu de poupe et un feu de tête de mât.

Reserver le tricolor pour l'usage de la voile seule, et uniquement en haute mer, en effet, dans des situations rapprochées certains petits bateaux tels chalutiers ou péniches vont être déroutés et carrément négliger un feu qu'ils voient plus haut que l'horizon.

Si on veut faire l'économie du feu de hune, il y a toujours l'option d'allumer le feu de mouillage et d'éteindre ou masquer le feu de poupe, toujours en combinaison avec un bicolore au balcon.

18 oct. 2006
0

La disposition des feux est définie ...
d'une manière internationale. (RIPAM).
Où irions nous si chaque pays avait sa règle!
Pour l'utilisation des feux, soit tricolore en tête de mât, soit feux de balcon, le premier est utilisable exclusivement à la voile et les seconds lors de la marche au moteur, combinés avec le feu de hune. Je ne vois pas là de raison à une exégèse talmudique des textes français.
Une évidence en outre lorsque l'on se trouve aux abords d'un port avec un voilier : il est préférable d'utiliser les feux de balcon car à faible distance, ils seront plus visibles que le feu en tête de mât, qui oblige à regarder en l'air.

18 oct. 2006
0

Merci de vos contributions

Ce que je constate c'est que donc les feux de mon bateau (neuf livré en juin 2006) ne sont pas réglementaire....

En effet je dispose seulement:

  • un feu tricolore en haut de mat
  • un feu de mouillage toujours en haut
  • un feu de hune au milieu du mat

il m'est donc impossible de respecter le règlement qui indique que je dois porter des feux de cotés un feu de poupe et un feu de hune placé au dessus (au - 1 mètre )des feux de cotés.

18 oct. 2006
0

IMO
Le règlement pour prévenir les abordages en mer vient de l'IMO (International Maritime Organisation)et n'a donc rien à voir avec des textes qui ne seraient que français. Ce règlement est adapté régulièrement depuis 1972 date de sa naissance. Nous parlons ici d'une de ces adaptations. C'est international et obligatoire pour tous les pays. Donc, les pays doivent intégrer ces récentes notions dans leurs lois. Je ne connais pas les détails des lois françaises, mais manifestement, ce n'y est pas encore, d'où la possibilité pour les chantiers de légalement livrer des bateaux qui ne peuvent théoriquement naviguer dans des eaux internationales ou étrangères (à la France).

Merveilleux non. Mais il y a une solution : à la belge. En d'autres mots : très peu de lois mais rendre le marin responsable de ses actes. Il adaptera dès lors son bateau en fonction de son programme.

D'ailleurs, dans un V&V d'il y a quelques années, j'avais trouvé le terme amusant de "mariniser". Il fallait mariniser son bateau après achat, parce que les chantiers livraient des bateaux non marins!

18 oct. 2006
0

Erreur du chantier ?
Je pense que le RIPAM est applicable en France.

Ce règlement est d'ailleurs obligatoire sur tous les navires français.

Je pense donc que c'est une erreur du chantier qui doit ignorer cette mesure. !

0

erreur du chantier?
heu... le mot est faible je trouve.
c'est un peu comme si on te fournissait ta prochaine pijot avec des feux verts à l'avant et jaunes à l'arrière.
inadmissable!

18 oct. 2006
0

subtilité
Mais je crois justement que tout l'humour du sujet est là. Bien sûr que le RIPAM est applicable en France ... quand on est en mer!! Si cela n'entre pas dans les lois nationales, une société (chantier naval) peut vendre un bateau légalement sans qu'il soit en état de naviguer.

Quand je parle du système belge, c'est ça. On ne s'enmerde pas avec des lois qui essaient de tout prévoir, mais le marin, adaptera lui-même son bateau (bib pas bib, feux et lesquels, instruments et lesquels ...)en fonction de son projet, ses navs, ses envies de sécurité, ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

Souvenir d'été

  • 4.5 (124)

LAGON aux eaux turquoises et au sable rose de GRAMVOUSA en CRETE

novembre 2021