Ports a sec ?

Je suis un utilisateur heureux de port à sec. Or, dans les différents fils je relève comme une sorte d'"a priori négatif" sur ce mode de mouillage (c'est un comble pour un port à sec de parler de mouillage, mais bon...).
L'honorable auditoire a-t-il une opinion, pertinente, comme à l'habitude, à faire partager aux ceux-ce qui n'en ont pas.

Feu à volonté.

L'équipage
25 nov. 2006
25 nov. 2006
0

Si
je ne devais utiliser mon bateau que quelques semaines par an (Vacances , RTT ...) c'est la solution que je retiendrais ; elle ne presente dans ce cas là que des avantages à mes yeux .
André

25 nov. 2006
0

Mais...
Une mise à l'eau demande seulement 10 minutes. Il me suffit de prévenir 3h00 avant et c'est compris dans le prix.
Ou est le problème pour toi?

25 nov. 2006
0

c'est que
je n'ai plus droit aux vacances ni aux RTT ;-) et de plus j'habite à 10 minutes des Minimes . Ceci etant dit, s'il y avait un PàS à La Rochelle , compte tenu du nombre de bateaux ventouse qu'il y a , il serait plus facile d'avoir une place à flot : inscrit en liste d'attente depuis fin 2003 , j'etais N° 100 au printemps dernier :-( .Je dois, si tout va bien ,partir en grande croisiere l'an prochain , avec un peu de chance j'aurai ma place à mon retour dans 6 ou 7 ans :-p)

25 nov. 2006
0

André, quels avantages
Bonjour André,

C'est un problème qui se pose à moi : le bateau uniquement pour les vacances d'été, voire de printemps. Quels sont les avantages, coût avec les mises et sorties à l'eau, préavis pour faire extraire le bateau du fond du parking ...

Merci

Cordialement

JJB

PS pour André : je fais bien attention à ce que le B de JJB ne disparaisse pas à la frappe...

25 nov. 2006
0

comment ca marche...
...quand tu veux aller faire un tour ?
jacques

25 nov. 2006
0

Simple
Je suis à Paris. J'y habite.
Je décide faire un tour avec mon bateau.
Il est 12h00.
Je donne un coup de fil pour dire "je voudrais faire un tour".
Je prend mon train à 13h00 (direction le Croisic). Arrivée 16h30 au Croisic, petit trajet en voiture. Quand j'arrive le bateau est à l'eau, je n'ai plus qu'à monter à bord.
Départ 18h00.

Je ne vois pas bien la diffrénece avec un ponton, si ce n'est la tranquilité d'esprit de savoir le bateau à l'abri et au sec durant mon absence.

25 nov. 2006
0

Les premiers fils
montrent un defaut de communication sur le sujet,

Comment ça marche .....

25 nov. 2006
0

C'est facile.
Le bateau est à sec posé sur des bers (l'installation estdéfiniée au calme pour chaque bateau stationné, le calage est équilibré les bers en appui au bon endroit).

Pour le mettre à l'eau le "tenancier" utilise une remorque hydraulique qui soulève le bateau de ses bers par en-dessous puis qui roule jusqu'à la cale de mise à l'eau.

La remorque se baisse et, d'habitude, le bateau flotte.

Cétou.

Pour remonter même manoeuvre à l'envers (pas le bateau, oeuf corse, la manoeuvre, je vous vois venir). ;-)

25 nov. 2006
0

Ben...non ?!
Ca dépend du type de contrat que tu as couscrit.
Dans le P.a S. (Port à Sec pour ceux du fond, derrière la colonne à côté du radiateur)qui m'héberge, il y a des contrats avec une seule Entrée/Sortie pour les hivernages par exemple ou le stockage longue durée, et des contrats pour des gugusse dans mon genre qui sortent souvent.

POur mon paquebot (First 25) je paye 1132 € pour le port à sec pour l'année et 12 entrées/sorties (soit 400 € de moins que le port à ponton qui est à 500 m).

Bien sur, quand le bateau est au sec, je peux bricoler comme je veux.

25 nov. 2006
0

Et les coûts ?
Bonjour,

Merci PYM pour vos renseignements. Mais qu'en est il pour les coûts ? je suppose que chaque mise à l'eau est facturée en plus du prix de la place ?

Merci

Cordialement

JJB

25 nov. 2006
0

En plus pour bricoler à l'aise
c'est très très bien.
Mon cata est à sec depuis 3 mois,je suis "à bord" 1 ou 2 we par mois. Chauffage électrique, eau et petit sanitaire permettent déconomiser l'hotel et le resto, et de bien avancer dans les bricoles à faire !!! :-) :-) :-)

25 nov. 2006
0

si je
N’étais comme André et d'autres en retraite et habitant une ville éloignée même à 3h de route (voiture, train, etc) avec l'incertitude des déplacements (boulot, grève). À sec c'est le meilleur compromis. Il y a pour la mise et la sortie des forfaits (en général) entre 2/3 sorties et retours dans le forfait de gardiennage et pour les autres sorties des forfaits. Mais dans mon cas je suis en retraite, un coup de colère, je sors, je suis à 1/2 voir 1h du bateau. A sec le carénage est plus ou moins facultatif le bateau étant rincé à chaque retour, entretien allégé et pour certaines installations ou modifs grandement facilitées

25 nov. 2006
0

quoi de neuf?

mais finalement celà existe depuis que les marinas existent partout ou presque l'on peut stocker son bateau à terre , sur un parking ou dans un chantier et le mettre à l'eau suivant ses besoin.

josé

25 nov. 2006
0

Hummmm
les ports qui accepte des bateaux sur terre plein longtemps, et qui en plus on la reactivité pour mettre a l'eau sous 3 heures ......

j'aimerais en connaitre (hormis port a sec)

On est plutot a reserver les grutages plusieurs jours voir semaines a l'avance ...

Le technique existe depuis toujours, pas l'organisation et la logistique particuliere a cette activité

25 nov. 2006
0

dans le genre
Je suis utilisateur de petits bateaus à voile (maxi 6,5m - une tonne) et leur mise à l'eau se fait sans souci.
je mettais moins de temps à préparer le bateau à partir du paring que au mouiilage! Le souci est de pouvoir aller jusqu'au parking en concervant le mat en place.

En tout cas je ne pollue pas par les anti-fooling..

25 nov. 2006
0

fanch
tu compares port à sec et mouillage.
si tu compare avec une place à quai, je ne sais pas s'il tient ton argument.

jacques

25 nov. 2006
0

puis-je vous proposer une comparaison ?
tous les habituées/puristes/experts vous diront que le vin ne peut se boire que venant d'une bouteille en verre. Cependant on trouve depuis peu des petits cubitainers de 3 litres avec du vin.
Je défie n'importe quel consommateur de voir, sentir,gouter la différence.
Les choses évoluent, bougent; ainsi va la vie !!!

25 nov. 2006
0

une
;-)étoile !! :-D

25 nov. 2006
0

Sans rapport avec le bateau
Mais entre du vin en cubi., et le même en bouteille, amha au bout de dix ans de conservation tous les consommateurs devraient sentir la difference :heu: :alavotre:

25 nov. 2006
0

Avec les bateaux itou
Après 10 ans dans l'eau à faire de la moquette verte en dessous et de l'osmose dedans, on fait bien la différence avec le bateau qui a été stocké au sec.

26 nov. 2006
0

ça tombe bien
pas plus tard qu'aujourd'hui même j'ai pu faire le comparatif du vin !
j'ai fini un cubi entamé fin aout et je me suis amusé à le comparer avec une bouteille du même vin de la même année .... résultat : pas de différence !

je demande à voir avec une bouteille ouverte depuis 3 mois !!!

ps: ça n'a rien à voir avec les bateaux mais j'ai pas pu m'en empêcher ;-)

25 nov. 2006
0

port à sec
j'ai aussi mon bateau (12m) dans un port à sec, 3 à 400 bateaux sur ber autoporteurs, jusqu'à 20 mètres de longueur. Roulev jusqu'à 300 tonnes.

Aucun problème, mise à l'eau en quelques dizaines de minutes, mise à terre en 1/2 à 1 heure. Que des avantages si on se sert du bateau pour de longues périodes 3 à 4 fois par an. Pas bon pour des sorties à la journée.

Usure du bateau nulle, un antifouling tient 5 ans, pas de moisissures, bricolage aisé, infrastructure de réparation, hotel sur le bateau, etc ...

Mais ... c'est une infrastructure qui n'est pas encore très répandue ... ça va venir par obligation.

25 nov. 2006
0

Question sur le fonctionnement....
Il n'y a pas ou peu de vent, j'arrive a 2h du matin...
et doit rentrer chez moi...

comment cela se passe ?

Un ponton et bouée d'attente, je part, il gere comme des grands, ou je suis coincé jusqu'a l'ouverture ?

25 nov. 2006
0

A deux heures du mat ' ?
tu poses le bateau dans la darse , et tu rentres chez toi. Tu auras prévenu la capitaine du port tout de même par un coup de fil ;-)

De toute façon, tu ne sers à rien en tant que main d'oeuvre ni pour la mise à l'eau ni pour la sortie d'eau. Tout juste peux-tu faire de la "surveillance" si tu n'a pas confiance en eux, c'est tout.

A vrai dire, un des rares problèmes techniques sérieux qui se pose concerne les bateaux à carène exotique qui ont besoin d'un ber "en forme", parce qu'ils craignent le poinçonnement.

A part ça, il faut un personnel soigneux et compétents, et des installations techniques de qualité, car mal géré il peut y avoir des dégats lors de manutentions. Mais bon, ça c'est vrai dans des tas de situations, à flot aussi d'ailleurs.

25 nov. 2006
0

C'est simple
Tu as, si ton fournisseur est "bien" un corps mort ou un ponton à ta disposition pour laisser ton bateau. Le "tenancier" prévenu de ton arrivée rangera le navire le lendemain.

CQFD. :-)

25 nov. 2006
0

Ni pour ni contre, bien au contraire
Je trouve que c'est une bonne idée le port à sec.
Surtout pour les personnes qui ont un bateau, et qui arrivent sur leur bateaux, navigue 1 mois au 2 et puis rentrent chez eux, c'est la solution idéale. Ensuite pour tous les bateaux "ventouses". Ça réduirait surement les listes d'attentes pour obtenir une place dans un port.

Naïf ou utopique????

Dorian

25 nov. 2006
0

les
deux mon povre Dorian mais rassure toi tu n'es pas seul

25 nov. 2006
0

C'est d'un port comme cela que je viens de me faire virer...
Autant vous dire à quel point je suis convaincu de la formule...
En fait, j'étais à terre l'hiver, soit grosso modo de décembre à avril et à l'eau le reste du temps.
Ce n'était pas équipé comme celui de Pym. La méchante grue et les gruttiers avaient toujours du mal avec la manutention d'Erendil (j'ai beaucoup de quête au mat et la flèche de la grue finissait toujours contre le mat). Bref, à 130 roros la manutention aller ou retour, j'aurais été loin de prendre le risque de le faire chaque week end.
C'est évidement une solution absolument idéale pour les petits bateaux (moteurs ou voiliers). C'est trés bien pour ceux qui ont des périodes de navigation genre vacances, mais moins bien pour ceux qui naviguent tous les we.
Mais bien sûr que c'est la solution : réservons les ports pour ceux qui naviguent vraiment et ouvrons des ports à secs pour tous les autres...
Enfin, c'est effectivement une solution géniale pour tous les bricoleurs.
Jacques

25 nov. 2006
0

ceux qui naviguent vraiment ?
"(...) réservons les ports pour ceux qui naviguent vraiment et ouvrons des ports à secs pour tous les autres... (...).

Euh, sans vouloir convoquer Paul et Mike, j'ai le sentiment que l'on peut dire de certains utilsateurs de PàS qu'[i][b]ils naviguent vraiment...[/i][/b]
Au moins ceux qui ont témoigné sur ce fil...

Si d'entrée de jeu, on catégorise de cette façon les PàS, il me semble évident, amha, qu'ils ne risquent pas de se développer...cqfd

25 nov. 2006
0

Chez toi pingouin
le port est a sec en fonction du climat, c'est 6 mois par an dans les glaces :jelaferme:

25 nov. 2006
0

avec le réchauffement du climat
je vais pouvoir naviguer + souvent . :-)

25 nov. 2006
0

je suis dans un port à sec
j'y ai acheté le bateau, j'y fait les travaux, l'ambiance est sympa : certains vivent sur le bateau en le terminant, on croise les autres qui viennent faire l'entretien, les outils s'échangent (et les apéros aussi !) bref, la vie est possible . Pleins d'avantages au niveau entretien du bateau, mais un énorme défaut : on n'a pas la quille dans l'eau ... Et larguer les amarres est ici moins rapide que l'exemple cité, malgré l'extrême bonne volonté de l'équipe qui gère le parking (oups! le port !)
Mais c'est comme le reste, ça peut progresser !
Il suffit sans doute de créer la demande pour que l'offre soit affichée en face ... enfin, j'espère !
Les bateaux sont en sécurité pour l'hiver, ça correspond bien à une utilisation "été" . Il est vrai qu'il suffit de faire un tour des ports du coin les jours de grand beau temps pour s'apercevoir que très peu de bateau sortent "hors-saison" ...

25 nov. 2006
0

Il y a déja eu de nombreux fils sur ce sujet !!
En finalité , la personne qui paye sa place l utilise , comme il lui plait !! :-p :-D

26 nov. 2006
0

Je corrige
Ceux qui naviguent vraiment SOUVENT...
J'ai bien dit que le port à sec est génial si tu as des périodes de navigation fixes et longues ou tu pars du port.
Jacques

25 nov. 2006
0

je ne sais pas si mon intervention est pertinente mais, le port à sec
c'est parfait et c'est nul

si tu roules très peu en voiture et que tu acceptes d'en louer une de temps en temps quand tu en as besoin, c'est parfait car tu changes de voiture à chaque fois et tu as strictement aucun des ennuis habituels

mais si tu peux avoir besoin de ta voiture souvent et sans préavis, cette formule est nulle

pour la palce de port à sec, c'est parfait pour celui qui passe ses vacances sur son bateau, à des dates très définies et en plus qui part en croisière pendant tout le temps

si tu n'es pas loin du bateau et que tu veux pouvoir naviguer un peu à ta guise, ça devient impossible

bien sur il parait que les mises à l'eau et sorties sont gratuites sauf que quand tu fais une bonne centaine de sorties/an, de parfois 1 heure, comme je fais avec Piquelou, je doute fort de la gratuité des manutentions

en conclusion c'est une formule qui n'est pas forcément adaptée sauf peut etre pour les bateaux habités ventouses qui pourraient tout aussi bien etre au sec ;-)

amicalement

25 nov. 2006
0

bon, jp
elles font pas toutes une heure, tes sorties ? Parce qu'on va finir par en déduire que tu n'as pas de tank à eau noires ... :-D
Plus sérieusement, c'est tout à fait ça : le grutier du port à sec n'a pas prévu de promener les bateaux tous les 2 jours, pour voir s'ils flottent toujours !

25 nov. 2006
0

c'est pas vraiment pour voir s'il flotte
mais je l'utilise aussi comme une annexe d'Aloha pour enmener ma petite fille sucer une glace au grau du roi ( traversée de 1/2 mille) ou aller siroté une biere avec mon ami Roger à la grande motte 3 milles en fait je préfere utiliser Piquelou plutot que ma voiture pour aller voir les potes dans les marinas ou faire les courses d'ou pas mal de sorties très courtes et parfois quatre ou cinq dans la meme journée

amicalement

26 nov. 2006
0

Retour de WE
Pour répondre à JP, je ne parlais pas de fumigène pétaradant mais de voilier. Armer pour sortir une heure, soit c'est qu'il s'agit d'un dériveur lèger ou d'une planche à voile, soit d'un super gros avecx personnel etc...dans un cas comme dans l'autre le PaS n'est pas la solution, c'est évident.

De ma,nière plus générale :
En ce qui concerne mes habitudes de nav, c'est de début mars à fin octobre des grands WE de 4 jours toutes les deux semaines. et Quinze jours d'affilée en juillet ou aout.

Je ne sais pas si c'est de la navifgation fréquente ou pas, le fait est que c'est celle que je pratique et qui est adaptée à mon bateau (ou l'inverse aussi d'ailleurs.

Sur le plan du gain de place qui pourrait être obtenu avec la mise en PaS des bateaux ventouse ou même plus simplement des bateaux qui sortent plus d'une heure ( :-) ) je ne peux qu'être d'accord.

Trouver une place de port serait peut être plus facile....lorsqu'on navigue, tout simplement.

26 nov. 2006
0

En effet,
Ca a pas l'air de fumer et pis c'est un voilier.
Loin de moi l'idée de vouloir mépriser qui que ce soit, le fumigène pétaradant s'applique dans ma bouche aux batozamoteur.

26 nov. 2006
0

l'est
drolement mignon

27 nov. 2006
0

pas le moral
lebrisac a disparu !

26 nov. 200616 juin 2020
0

pour répondre à PYM
voilà ce qu'il appelle un fumigène pétaradant ( ce qui est méprisant pour les petits voiliers) ou un super gros avec équipage :-D

en fait c'est mon Piquelou que j'adore et avec qui je navigue le plus souvent

amicalement

26 nov. 2006
0

Allez, soyons plus delicat.
Un PàS n'est pas adapté pour aller pecher le maquereau.........

ou comme JP l'explique faire de petites sorties

c'est une evidence........

En revanche pour des sorties de plusieurs jours, le concept semble top.

26 nov. 2006
0

STP - Club 4108
on en est ou ?

25 nov. 200616 juin 2020
0

mon port à sec à moi...

Voici maintenant 5 ans que j'hiverne au m^me endroit alors je me suis cré un petit port à sec à moi. :-D

J'ai deux gros et long pieux enfoncé de plus d'un metre dans la vase derriere Calypso , un parking à 10m et depuis je me suis lié d'amitié avec un voisin qui me telephone lorsqu'il y a un pb et qui surveille le bateau ou me prete un outil , m^me l'on refait le monde regulerement.

Il flotte aux coeff 85 soit tous les quinze jours ce qui evite de trop desecher le bordé

Et c'est gratuit :-D

josé

25 nov. 2006
0

Ahhh c'est malin ...........
Il y a quand même pas mal de port en France, ou les horaires d'ouverture, les conditions d'accés ..... font que l'on ne peut pas utiliser son bateau comme un dayboat.

Ne serait ce qu'un port comme Arzal, situé a côté du port de PYM, entre l'ecluse et la sortie de la Vilaine.... il faut 1 h 30 entre le ponton et la mer ...

Donc 3 h aller retour.

Un port comme Honfleur c'est pareil ...

Il y a plein d'exemple comme cela.
Dans ces ports quand on part naviguer ces biens souvent pour plusieurs jours.

Un port a sec avec des moyens de manutentions adaptés (surtout pas de grue) ne doit pas être plus contraignant pour ce programe.

En revanche, pour celui qui utilise egalement son bateau comme une residence secondaire, je doute que le charme d'un port a sec puisse egaler le bassin d'Honfleur ou de Perros...

26 nov. 2006
0

Largement mieux!
Surtout quand ton boat est en face, a camoel, du bon coté de l'écluse! 100 dB tu es modeste... :-) :-) :-)

26 nov. 2006
0

1h30!
Ca c'est au mois de décembre, en semaine.
Arzal c'est surtout l'écluse :
Derrière l'écluse :
Arzal : 1000 places
La roche bernard :500 places
Foleux : 500 places
Redon : 150 places

Soit plus de 2000 bateaux

Ecluse :
En été, 5 éclusages par jour (because sècheresse)
Eclusage annulé lorsque passe la barge de draguage qui fait exactement la dimension de l'écluseµ.

Environ 30 bateaux par éclusage (30 bateaux environ 100 dB d'enguelade en tous genres, au moins un accroc de gel coat, plus si affinité) sauf lorsqu'il y a des cata...

Le PaS c'est pas pire, c'est même largement mieux.

26 nov. 2006
0

110?
C'est vrai que le spectacle de l'assaut des navires en surnombre qui s'élancent "poignée dans l'coin" toutes fumées dehors pour pénéétrer dans l'écluse me vaut chaque été des spectacles rares.
C'est un peu ce que doit être la charge des spermatozoîdes convoitant l'ovule.
Beaucoup de prétendants mais peu d'élus.

25 nov. 200616 juin 2020
0

Encombrement, encombrement...
Tout bateau qui navigue connaît un jour une période d'attente à quai. Et de ce fait devient bateau ventouse.

Un bateau neuf de 100 000 € est mois cher qu'un appartement au bord de la mer et la place au port pas plus chère que la taxe foncière et les impôts locaux.
Et franchement si c'est pour ne pas le mettre à l'eau, autant choisir un modèle avec des roues. La disparition des ventouses n'est donc pas pour demain.

Je suis aussi en port à sec, avec ses multiples avantages ses contraintes et quelques inconvénients. Et je suis moi-même une ventouse sèche qui occupe plus de 30m² dans un chantier, ventouse payante comme tous.

Si le port à sec est une excellente formule, mieux adaptée au petits bateaux à moteurs ou de pêche promenade qu'aux autres (manoeuvrable en quelques minutes par « transpalette »), il n'en demeure pas moins que cette formule va trouver ses limites par un encombrement des structures de mise à l'eau et au sec aux heures de pointe : chenaux, cales de mise à l'eau, bouées d'attentes...

Cette formule ne vient pas en remplacement des structures existantes mais en supplément.

Faute d'infra structures portuaires libres, il va devenir de plus en plus difficile de trouver une place au quai visiteur si on arrive en fin de journée dans un port. Maintenant même sur le bitume c'est pas la joie (Boyardville)

26 nov. 2006
0

Pourquoi
"mieux adaptée au petits bateaux à moteurs ou de pêche promenade qu'aux autres (manoeuvrable en quelques minutes par « transpalette »)"
C'est pareil pour les voiliers. Le "transpalette" est le même. Là ou je suis, il peut transporter de mon annexe AX3 à un voilier de 14 tonnes.

Les mouillages d'attente au retour se font sur corps morts. Le PaS dispose de 4 corps morts sur lesquels on peut se mettre à couple. (Ca fait 12 à 3 par bouées). En 3 ans, je n'ai été à couple qu'une fois. C'est un peu logique, sur un PaS d'environ 60 à 70 bateaux ça me semble statistiquement peu crédible d'être plus de 12 à rentrer en même temps.

De toutes façons si il nb'y a plus de possibilité sur le corps mort, il est toujours possible de mouiller. La Vilaine devant le barrage n'est pas "bégueule".

26 nov. 2006
0

oui mieux adapté pour les petits.
Un voilier nécessite entre 1/4 d'heure et 20 minutes pour la mise à l'eau et plus pour la mise hors d'eau De par la formule, la manutention est plus délicate et coûte plus cher.

A contrario, pour les petits, c'est le travail à la chaîne. le rangement et le calage surtout sont beaucoup plus rapide. Les moyens de manutention sont aussi plus légers. Ils peuvent être adaptés en concéquence.

La formule "nombre de sorties limitées" peut parfaitement disparaître au profit d'une mise à l'eau et hors d'eau journalière.

29 nov. 2006
0

pas
"En 3 ans, je n'ai été à couple qu'une fois. C'est un peu logique, sur un PaS d'environ 60 à 70 bateaux ça me semble statistiquement peu crédible d'être plus de 12 à rentrer en même temps"
une fois tout les 3 ans c'est pas terrible.
Mais a 12 en meme temps c'est super...

26 nov. 2006
0

quelle est votre
Définition de bateaux ventouses: pour moi c'est un bateau comme l'on en voit en med ou l'on ne voit personne et qui fait un élevage de coquillages et d'algues. 1/2 ventouse le bateau qui sert de résidence secondaire ou l'on retrouve certains critère du 1° cas coquillages et algues mais ou il y a quelqu'un au moins 1 we sur 2. Le ¼ le boat qui ne sort que 15j voir 1mois mais est entretenu et a de la visite régulièrement

26 nov. 2006
0

ne pas oublier ...
on est toujours la ventouse de quelqu'un d'autre ;-)

26 nov. 2006
0

sortie à la journée
moi , je n' ai pas tout compris ( faut dire je suis un peu idiot) ...
Si j' arrive le vendredi soir avec ma famille , ou est le bateau ? au mouillage ,
Si je ne navigue que de jour , où je gare mon ship le samedi soir ?
Suis-je certain d' avoir de la place au mouillage ?
J' ai bien penser au port à sec , mais , il me semble que c' est plus les bateaux à moteur , voir les bateaux qui ne servent pas de logement pendant le sejour ...

26 nov. 2006
0

Réponses
POur l'arrivée :
en fonction de ce qui a été convenu avec le tenancier : ler bateau est soit dans l'eau soit sur la remorque pour la mise à l'eau.
Si c'est vendredi soir, le bateau est à l'eau, comme la menthe ou les pèdes éponymes =&gt Gonflage d'annexe.

POur garer le bateau :
Soit corps mort devant le PaS (mais dans ces cas là pourquoi donc le mettre à l'eau?...) soit , selon là ou l'on est on fait comme tous bateaux mais c'est un sujet qui a déjà fait couler beaucoup d'ancres (
:-p )

Dans mon PaS il y a plus de 80% de voiliers.

26 nov. 2006
0

merci pym
Bon OK , celà semble pas mal , mais trouve t on la liste des ports à secs ? ainsi que leurs coordonnées ?
Merci !

26 nov. 2006
0

Jocker
Anecdote : lorsque j'ai cherché une solution pour mon bateau, il y a quelques années, un port, que je n'identifierais pas, m'adit ne pas connaitre le port à sec que je cherchais. Lorsque je l'ai finalement trouvé, il était en vue directe de la capitainerie...

A ma connaissance il n'y a pas de liste. Donc : internet, bouche à oreille, etc...

Tu cherches dans quelle région?

26 nov. 2006
0

J'crois qu'il y en ait.
Bouche à oreille, internet etc...

J'ai trouvé quand je cherchais une place il y a quelques années une certaine "réticence" des ports classiques à orienter vers le PaS. J'ai compris quand j'ai pu comparer les prix.

Tu cherches dans quel coin?

26 nov. 2006
0

Voui, c'est dingue
Si on veut des places de port, y'a qu'une chose à faire...informer.

26 nov. 2006
0

Une certitude ...
les ports a sec sont nuls en communication .....

on ne sait pas comment ça marche, ni ou ils sont....

c'est fou non ?

26 nov. 2006
0

Internet
bouche à oreille etc..

26 nov. 2006
0

Bon, j'abandonne.
Ca fait trois fois que je me fais "bouffer" ma réponse...

26 nov. 2006
0

Sans doute
C'est un complot, une cabale, je ne vois plus la suite du fil.

Enfer.

26 nov. 2006
0

?????????????? "bouffer" ma reponse ????????????????
le comite des ports humides t'en veux ?

il te faut un gouteur et un garde du corps ....

27 nov. 2006
0

une solution pour:
-un port sec
-un port mouillé
-les bateaux ventouses
-un place pou erendil :
www.meretmarine.com[...]cle.cfm

27 nov. 2006
0

Kezako?
C'est l'encapsulage de bateaux dans des blocs de polystyrène.
Génial, en plus, ils deviennent insubmersibles. C'est sans doute la solution pour stocker en mer, au flottage, les épaves qui encombrent les ports.

27 nov. 2006
0

une solution pour
-un port sec
-un port sec
-caser les bateaux ventouses
-une place pour erendil
www.meretmarine.com[...]cle.cfm

28 nov. 2006
0

Sinon
il existe des baches étanches qu'on met sous le bateau, ensuite on y plonge une pompe, on vide la bache et hope! le bateau est à sec même dans l'eau!!!

:mdr:

28 nov. 2006
0

Cà commence à venir en Atlantique
trouvé sur "l'autre site"
francis-fustier.fr[...]eu.html

28 nov. 2006
0

plus un en projet
aux sables d'olonne horizon 2008, mais je crois qu'il est destiné aux petits canots à moteur et il mesemble avoir lu un projet équivalent à la rochelle (sauf gourance rêveuse de ma part)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (101)

novembre 2021