Port de Corse, la différence avec les ports bretons ?

Salut à vous!

Voilà ma question du soir: il me semble que dans le süddeuh, quand on arrive à un ponton, on lui présente ses fesses plutôt que son nez.

Allant bientôt en Corseuh du süddeuh (qui est tout de même le sud du sud) et étant plus habitué à présenter à l'inconnu mon nez plutôt que mes fesses, je me demandais si vous auriez un tuyau, un conseil, une explication à m'offrir afin que je sache comment arriver à un ponton sans donner l'impression aux amateurs de Pastissenterras que je viens de lire Votre Première Voile de Jean Merrien :)

L'équipage
16 juil. 2008
16 juil. 2008
0

très belle lecture que jean merrien...
quoique de 1955...
Me suis présenté en corse en 1983, et l'on n'était pas obligé de montrer ses fesses. je me contentais de montrer mon nez, par pudeur et par souci d'intimité...
Tu ne montre tes fesses que si tu veux que tout le monde puisse te voir vivre à bord, ce qui pour moi frise l'impudeur ou le matuvu...

à l'époque il n'y avait pas de catway comme on peut le concevoir en Bretagne, il fallait choper une bouée avant de frapper ton aussière au quai et plus ton bateau est gros et plus ton bateau est beau, il faut montrer tes fesses de façon à ce que tout le monde puisse voir tes richesses en aménagements intérieurs... ou non si tu ne décides que de montrer ton nez...

Moi je n'ai montré que mon nez et personne ne m'a jamais rien reproché...

Amitiés

16 juil. 2008
0

Dans le nôôôrd,
je m'amarre poupe à quai pour la simple raison que mes vieilles articulations préfèrent faire un pas en avant plutôt que d'escalader l'étrave et le balcon en surplomb pour charger l'avitaillement.

La proue étant amarrée sur deux poteaux qui délimitent l'emplacement.

En Corse, je pense que c'est différent puisqu'ils pratiquent la pendille que personnellement je n'ai jamais eu l'occasion d'essayer.

Il paraît que c'est à la prise de pendille qu'on reconnaît le marin de Med... ;-)

Tape "pendille" dans la recherche et tu trouveras des conseils, notamment là :
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

16 juil. 2008
0

Pendilles,
dans les ports du Sud, on met ça d'abord pour rigoler un peu, avec les gâs du Chnord qui savent pas comment s'y prendre avec, ça met un peu d'animation à l'apéro:
"Vé le c**, je te parie un pastisse qui se l'enroule autour de l'hélisse, la pendille!"

Sérieusement, ya des pendilles pour serrer plus les bateaux et faire de la place aux touristes...
Et l'amarrage naturel, c'est la pendille dans le davier et deux bouts à l'arriére, si on fait l'inverse(comme moi), le bateau se met en travers. Mais dans la pratique, ils sont assez serrés pour que ça se remarque pas.

Quand on se met en avant sur un quai à pendilles, le principal soucis c'est pour en sortir: en reculant (jamais bien droit) on peut facilement se mettre dans les chaines des voisins.

16 juil. 2008
0

Ne t'inquiètes pas
Ces histoires de pendilles, c'est bon pour l'hiver.

En été, de toute façon, les ports sont pleins comme des oeufs, et tu restes au mouillage devant...

Bienvenu en Med !

Jacques

16 juil. 2008
0

Petit conseil, si je peux me permettre....................
......il n'est pas inutile de prévoir une paire de vieux gants (genre jardinage/Mr Bricomachin) dans la baille a mouillage car la pendille a plusieurs avantages;
- elle te nique le dos
- te rends ridicule quand tu veux finir ta manoeuvre d'ammarage avec les mains pleine de vase qui pue et que tu en fous partout sur le bateau et tes fringues.............
:mdr:
Bienvenue dans le sud.

16 juil. 2008
0

Engageant ...
Je vais finir par regretter de ne pas avoir convaincu mon frêrot de naviguer dans notre belle manche!

Dans le principe donc, on se met en marche arrière, on attrape la pendille à la volée, on finit au quai et on règle la pendille à la fin ?

16 juil. 2008
0

Mais alors ???
Jacques,

Dois-je comprendre que la bouée de la pendille est à peu près à la hauteur de l'étrave quand le cul est presque à quai ?

Note pour plus tard, prévoir:
- plusieurs équipiers
- plusieurs mains de rechange
- des sceaux et des brosses
- des gants
- du pastis

16 juil. 2008
0

Pas tout à fait
Tu te présente en marche arrière.

Tu viens à quai.

Un équipier s'occupe de passer les ammarres arrières, une de chaque coté.

Un autre équipier, équipé des gants de Rachid qui sont totalement indispensable, attrape la pendille avec la gaffe et remonte vers l'étrave.

Si le vent est de travers, il est indispensable de prendre la pendille coté "au vent", sinon, le bateau passe dessus en dérivant.
En prenant la pendille au vent, tu peux retenir le bateau, s'il n'est pas posé contre son voisin.

Une fois arrivé à l'étrave, tu ammarres la pendille sur ton taquet (ou ton guindeau). Si c'est une chaine, tu passes vite un maillon dans ton taquet et tu prépares un bout que tu fais passer en double dans un maillon pour revenir sur le taquet.

Tu laves tout le bateau, pourri par la vase remontée par la pendille et tu vas soigner les coupures aux mains de ton équipier, causées par les moules et autres saloperies collées sur la pendille.

Il est trés déconseillé de prendre une place "à pendille" avec un fort vent arrière, sauf s'il s'agit de se glisser entre deux bateaux qui te caleront.

Jacques

16 juil. 2008
0

Pas de bouées,
sur les pendilles en Med, par contre un petit bout est attaché au quai. Faut le chopper avé la gaffe, aller à l'avant(ou à l'arriére) et le tirer, là on remonte la vraie pendille, qui est une grosse corde ou une chaine et toujours pleine de vase :(

Une autre astuce: j'ai à bord un bout de 3M, diamétre ~10m/m que je passe dans un maillon de la chaine, ça évite de pourrir les taquets.

16 juil. 2008
0

Non non,
Comme c'est dit, pas de bouée. La pendille part du quai. Donc l'équipier avec la gaffe se trouve à la poupe, pas à la proue.

C'est généralement un petit bout genre 6 ou 6 mm, ou une chaine.

Après c'est selon. Soit le petit bout te mène à un gros bout, qui te sert à t'amarrer, soit le petit bout te mène à une chaine, dans laquelle tu passeras un petit bout pour t'amarrer, soit c'est une petite chaine qui te mène à une grosse chaine, soit c'est directement une grosse chaine.

Enfin, dans tous les cas, tu vas te pourrir, pourrir ton bateau, celui des voisins, et te couper copieusement. Avec un peu de chance, tu vas aussi te planter dans la main un hameçon qui trainait par là.

Bienvenu dans le sud, donc.

Jacques

16 juil. 2008
0

Pendille à tribord.
Quand tu approches de ta place, essaye de repérer si la place en question a bien une pendille et que le voisin de quai ne s'est pas trompé ou n'en a pas pris deux.
Au pire tu demande à qqun sur le quai s'il y a une pendille.
Tu place un pare-battage sur ton tableau arrière.
Tu approches à toucher le quai et là il faut se calmer tout en allant vite.
Tu attaches une des amarres arrière au taquet sur le quai.
Si tu as du vent latéral, je te conseille de préparer une garde montante au vent.
Tu chopes la pendille à tribord avec la gaffe ou à la main et tu le remonte sur l'avant.
Là, tu la passes dans le davier et au taquet.
Ensuite tu règles avant et arrière.
En fin de compte c'est simple quand on se colle entre deux autres bateaux, et ça devient un peu plus coton quand on a du vent latéral et que la place est large et qu'on se fout en travers.

Amicalement.
FX

16 juil. 2008
0

si je puis compléter
La vase qui pue c'est une chose, mais il faut se méfier des gentils coquillages qui sont sur la pendille. C'est coupant. Donc oublier l'idée de faire glisser la pendille dans la main pour l'amener de l'endroit où elle est fixé à l'endroit où on veut la fixer.

16 juil. 2008
0

et bien moi qui navigue dans le sud ....
(salut à tous)
après longtemps aponter en marche arrière, j'en suis revenu.
Bon nombre de fois ou la manoeuvre en marche arrière a frisé la catastrophe, en travers sur les bateaux, pendille des autres dans hélice, enfin un vrai bordel.
Maintenant c'est fini je rentre en marche avant, beaucoup plus manoeuvrant, je vais jusqu'au ponton, je saute avec les deux amares avant ou une seule, je fais un aller retour et je fixe à peu près à la bonne longueur.
Je récupère la pendille et je la fixe à l'arrière souvent à l'aide d'un bout passé dans les maillons de la chaîne ou à l'aide d'une manille style varappe. Si beaucoup de vent me plaquant au ponton je mets en marche arrière très lente.
Pour repartir je me déhàle à la main en m'aidant des autres bateaux afin de sortir l'hélice au plus loin des autres pendilles.
Et bien maintenant j'apréhende beaucoup moins les entrées des ports.

16 juil. 2008
0

J'allais dire exactement
la même chose que tout ce qui vient d'être écrit. Quelques précisions :

La pendille n'a pas à être réglée. Elle ne sert normalement qu'à remonter la chaîne et le bout d'amarrage qui est fixé dessus. Ensuite, on la largue, ou mieux, on la fait passer sur les chandeliers et les filières pour éviter qu'elle ne pourrisse, même si elle a un peu tendance à pourrir le bateau.

Mais il arrive parfois qu'il n'y ait pas de bout sur les places de passage, ou que le bateau d'à côté se soit trompé de pendille. En principe, elle est à gauche quand on regarde l'eau depuis le quai, mais il y a des variantes locales.

Si on se sert de la pendille comme amarre, on le fait à ses risques et périls. Elle n'est pas conçue pour ça, son diamètre est trop faible, et elle n'a aucune élasticité. Voici par exemple les conseils d'amarrage donnés aux plaisanciers à Fréjus :

www.frejus.fr[...]yn.php3

En général, il n'y a pas de bouée à la verticale du point d'ancrage de la chaîne. Ca ne sert à rien, et l'orin a une fâcheuse tendance à se prendre dans l'hélice.

En Med, un bateau amarré étrave vers le quai est considéré comme amarré à l'envers. Je crois que c'est plus par tradition que par désir de s'exhiber, surtout pour les petits bateaux comme le mien où il n'y a pas grand-chose à reluquer à l'intérieur. Ca préserve un peu l'intimité, certes, mais c'est assez acrobatique pour monter à bord, et les départs en marche arrière sont parfois erratiques. (Ceci dit, je suis amarré à l'envers depuis plusieurs mois.)

16 juil. 2008
0

Et le moteur, b**del !
C'est vrai que les manoeuvres de port sont souvent foireuse, et à mon avis c'est souvent parce que les gens ne se servent pas de leur moteur.

Par exemple, on en voit se péter les lombaires à tirer sur une pendille ou les aussières pour bien immobiliser le bateau. Et pourquoi, donc ? On peut aussi donner 1 mètre de mou à l'aussière arrière, tendre l'aussière au moteur en marche avant,remonter la pendille sans forcer, la fixer au taquet, puis reculer au moteur vers le quai pour tendre la pendille, et raccourcir ensuite l'aussière arrière sans effort. Aucun effort pour l'humain, tout l'effort pour le moteur :heu:

Autre bizarrerie: 90% des gens essaie d'attraper la pendille "au vol", en engueulant souvent le (la) pauvre équipier(ère) trop lent(e) :-) . Alors que s'il n'y a pas de vent, on met les deux aussières arrières, on met le moteur en marche avant et le bateau se cale parfaitement immobile aussières tendues. On peut bien prendre 1/2 heure pour attraper la pendille si on veut :reflechi:

Enfin, last but not least: vent le travers (le cauchemar de base du plaisancier), on met au quai l'aussière au vent, on la bloque très vite (et seulement celle-là), puis moteur en marche avant aussi fort qu'il le faut pour que le bateau compense exactement le vent de traverse et se mette bien dans la position voulue: le moteur crée un couple de rotation autour du point d'amarrage de l'aussière unique qui s'oppose au couple de rotation crée par le vent. Ensuite on a tout le temps de prendre la pendille cool.

Donc : moteur, moteur et encore moteur !

16 juil. 2008
0

Tout à fait d'accord avec toi, Robert
C'est comme ça que je pratique, moteur, moteur, moteur.

Important: pour bien régler la longueur de chaîne à l'avant, mettre le moteur systématiquement en marche arrière pour régler l'écart au ponton.

On peut s'marrer par vent nul, on croit qu'on est bien réglé et si le vent se lève, on a le cul du bateau dans le ponton.
Il est de plus souvent difficile de bien protéger l'arrière contre les chocs au ponton, par exemple en cas de marées même faibles en Med et pontons non flottants.

RV

16 juil. 2008
0

Wouais Robert.............
........le moteur bien sur......mais faut que la MA fonctionne, le ralenti ou la plage moteur autour du ralenti.....quant a s'engueler avec l'équipage faut déja en avoir un ......
:heu:

16 juil. 2008
0

Evidence, mon cher Rachid
Sûr que si tu as une planche à voile sans moteur, tu la montes sur le ponton direct.

Tout ce qu'explique Robert se pratique sans problème seul à bord, et sur des bateaux de toute taille, mono ou cata.

RV

16 juil. 2008
0

solitude et moteur ...
ben, Rachid, je soigne mon moteur au moins autant que tout le reste sur le bateau, pas question qu'il se mettent en grève ! justement, c'est parce que le plus souvent je suis seul à manoeuvrer, ce qui m'a obligé à développer une certain nombre de "stratégies" séquentielles et non pas simultanées à plusieurs personnes :reflechi:

17 juil. 2008
0

et une étoile pour le faignant
Quand on a un moteur c'est vraiment dommage de se foutre le dos en l'air et avec un moteur en appoint on a vite du génie.
Sur un bateau, toujours penser faigant, ça aide.
Bon, si le moteur est en rade, on mouille en rade en espérant que le moteur de l'annexe n'y sera pas, en rade, lui.
Sur des petites unité, la godille bien sur ;-)

Yves.

16 juil. 2008
0

Surtout avec les Pendilles....
Tu mets IMPERATIVEMENT des gants sinon gros risque suivant l'entretien de te couper avec les moules, et cul à quai c'est plus simple pour descendre surtout Madame!!,et cela te permettra de réviser la marche arrière, le pas de l'hélice, etc...

17 juil. 2008
0

attention aux mains mais aussi au dos
Ces saloperies de moules sur pendilles font des éraflures et coupures très longues à cicatriser.

Y penser lorsqu'on doit plonger par ex pour dégager cette p..ain de pendille qui s'est prise dans l'hélice (que celui auquel ça n'est jamais arrivé me lance la première moule), toujours mettre un tee-shirt (en plus des gants). Déjà que ces plaies bizarres sur les mains ça fait glauque mais sur le dos c'est un coup a attirer les gabelous et "sos marin battu"

16 juil. 2008
0

Cul à quai : attention
Il y a souvent peu de fond à l'aplomb des quais et reculer peut occasionner une avarie de safran assez grave si il en vient à "talonner" (je ne sais pas si on dit "talonner" quand on cule).

Pour ma part, l'amarrage cul à quai, c'est hors de question car :

  • y'a le régulateur d'allure, et j'ai pas envie de le broyer
  • j'aime ma tranquillité
16 juil. 2008
0

voila donc la deuxième spécificité méditerranéenne
Les ports avec pendilles, mais sans fond coté quai.

Evidemment, tu ne le sais pas avant.

Ca se voit simplement parce que les autres bateaux sont amarrés étrave contre le quai.

Evidemment, si tu essaies de rentrer en marche arrière, tu vas ruiner ton joli safran contre ce qui est d'habitude un enrochement au pied du quai.

Sinon, pour le savoir avant de rentrer, il faut lire les bons auteurs.

Bienvenue dans le sud.

Jacques

16 juil. 2008
0

Effectivement il faut....
toujours vérifier qu'il y a de l'eau pour le safran surtout quand la place est derrière la jetée

16 juil. 2008
0

Bien vu Robert
Effectivement, ça se fait en 3 temps:

On s'amarre par les 2 taquets arrières en gardant la poupe du bateau à 3 m du ponton et on met le moteur en prise en marche avant.

On récupère la pendille dont on va amarrer le bout au taquet avant en tendant sans se péter une lombaire.

On fait marche arrière pour souquer à mort la pendille à l'avant, ce qui évitera que le bateau aille taper dans le ponton en cas de fort vent ou de grosse vague de bateau. On en profite pour passer les amarres en double pour partir plus facilement le lendemain (on largue du bateau).

Les gants, on oublie de les mettre une fois, pas deux .........

Pour partir, très important:

On met le moteur en prise en marche avant

On largue la pendille à l'avant, EN VERIFIANT QU'ELLE COULE.

Une fois qu'elle a effectivement coulé (ce qui des fois prend un certain temps, en fonction du textile utilisé) et que celui qui a largué la pendille revient à l'arrière en disant que c'est OK on peut y aller, on largue l'aussière sous le vent, puis l'autre (S'il y a beaucoup de vent, les deux en même temps en faisant très vite)

90% des gens qui se mettent leur pendille dans l'hélice le font au départ, car il larguent sans attendre que la pendille ait coulé, et vlan (attention, je ne parle pas du cas où on se retrouve dans les pendilles des autres qui là est un problème de manoeuvre.)

C'est vrai que comme dit Kidd, c'est un grand moment de distraction à l'heure de l'apéro, avec les bateaux de loc principalement, et un bon moyen pour les accrocs des paris d'assouvir leur vice (tiens je te parie que la gaffe va partir à la flotte ..... Et celui là je te parie qu'il va se mettre dans la pendille ......)

La variante italienne n'en n'est pas moins rigolote, sauf que les paris consistent dans ce cas à trouver lequel ne se mettra PAS la pendille dans l'hélice (ils ont une technique avec les bouées qui est mortelle !)

16 juil. 2008
0

Ce qui est plaisant en lisant toutes ces histoires ...
Ce qui est plaisant en lisant toutes ces histoires de pendilles, c'est de savoir que j'arrive avec un bateau de loc., n'ai navigué que dans le nord et n'ai jamais pris de pendilles ...

Je sens qu'on va bien rien ... A mes dépends :)

En tout cas, merci pour vos "bienvenue dans le Sud", s'il m'arrive emmerde, je saurai me le dire pour en profiter un maximum :)

Merci à tous pour vos contributions que je ne manquerai pas de lire et relire ...

  • "Ahhhhh puuuttt*iinnn les gaaaants!!!! On me l'avait bien dit puuuttttinnnn!!!!" :)
16 juil. 2008
0

Si tu passes Au Frioul
Préviens moi avant, je viendrais faire un reportage photo sur la prise de pendille.

17 juil. 2008
0

N'OUBLIE PAS......
tu vas pouvoir faire ta sieste, tu n'as plus de calcul de marée et de dérive due aux courants, à faire!!!

16 juil. 200816 juin 2020
0

Un autre petit truc
qui là n'est pas rigolo du tout.

Si jamais tu décides d'aller au port à Ajaccio, et que par une veine à demander son emploi du temps à sa femme tu trouves une place au port Ornano (pas le vieux port, mais celui qui est au fond), tu as toutes les chances de te retrouver sur le ponton qu'ils installent en saison à l'extérieur de la digue. Ce ponton est mortel !

2 conseils dans ce cas:
- ne jamais quitter le bateau sans l'avoir écarté d'au moins deux fois la largeur d'une annexe
- ne jamais laisser le bateau avec ses barres de flêches au même niveau que celles de son voisin babord et tribord

En effet, ce ponton devient infernal quand les ngv arrivent dans la journée: ils provoquent une vague digne d'un tsunami, et c'est un train de pas loin de 10 énormes vagues (pas hautes, mais puissantes) qui ravagent le ponton pendant 5 bonnes minutes.

Il y a souvent de la casse avec les bateaux qui grimpent et tapent sur les taquets du ponton, et les barres de flêches qui s'entrechoquent. Et la capitainerie..... n'en a absolument rien à battre, ils ne te préviennent même pas.

En photo, le résultat avec un de mes locataires qui avait une éponge à la place de la cervelle et qui n'a absolument pas tenu compte des avertissements que je lui avait pourtant répété plusieurs fois .........

16 juil. 2008
0

Merci Nicolas !!!
Merci pour ce precieux conseil qui m'évitera un fourbe piejac... ;)

As-tu d'autres idées comme celle-là d'endroit qu'autour des bouches je devrais éviter de fréquenter ?

17 juil. 2008
0

Campo Moro
je confirme ......
Amitiés à vous deux.
J'aime bien aussi Santa Manza ...

18 juil. 2008
0

hello Nicolas

revenu du liban ?

Pourrais-tu nous recontacter par mail
J'ai laissé un SMS sur ton portable mais tu as sans doute changé de N°

Nous avons perdu notre carnet d'adresse outlook après la "noyade" malencontreuse de notre PC portable.

Chantal,

PS : excusez-moi de polluer ce fil très intéressant mais pas d'autre moyen pour interpeller Nicolas "non inscrit" ;-)

17 juil. 2008
0

Les Bouches, c'est magnifique
Un autre piège à c...

Mais qui lui ne fait que mal au portefeuille, pas au bateau.

Tu vas certainement avoir envie d'aller à Bonifacio. Ca se comprend, c'est beau. Mais l'été, il n'y a pas de place. De véritables scènes de dessins de Dubout tellement c'est le bordel.

Alors y voyant des bateaux, tu vas décider d'aller mouiller dans l'anse de la (bien nommée !) Catena. Celle qui est la plus près du port, en face du quai des ferries, là où tu sais que tu devras attendre plusieurs jours si jamais le Bourdon vient s'y amarrer.

Comme il y aura beaucoup de bateaux arrivés avant toi, tu vas mouiller dans la partie sud de l'anse, en mouillant ton ancre vers la rive Est et en t'amarrant à la falaise sur la rive Ouest (surtout pas l'inverse, car si le vent se lève, tu éclates ton safran contre la falaise sous marine).
Tu as dans ce cas tout bien fait, mais tu es mort quand même. En effet, il y a une grosse chaine au fond ainsi qu'une vieille épave au milieu de l'anse, par 9 m de fond qui font que tu ne pourras plus relever ton ancre. Rares sont les documents qui le signale, en tout cas je n'en ai jamais vu malgré ce que déclare cyniquement le plongeur.

Les autorités sont parfaitement au courant depuis des dizaines d'années ...... et ne font rien pour dégager cette merde, vu que le plongeur se fait entre 750 et 1000 € chaque matin à récupérer les ancres des bateaux.

Ne manque pas les innombrables et splendides mouillages de la baie d'Ajaccio (sud), de Campo Moro (hein Gilles :-) ), de la baie de Figari, etc etc ........ même si beaucoup semblent être devenu payants sur coffre (je ne sais pas, j'ai quitté la Corse, un peu dégouté de l'ambiance l'été)

Enfin les Bouches de Bonifacio peuvent faire peur, mais il ne faut pas se laisser impressionner: le vent y est fort l'après midi (mais au moins il y a du vent, on ne va pas pleurer !) mais pas le matin ni la nuit: il y a plein de supers mouillages coté sarde absolument tranquilles le soir. La tourelle des Moines marque le vent du sud de la Corse à l'ouest, et c'est Porto Veccio qui balise l'Est.

Evidemment Lavezzi, Razzoli, et compagnie, l'été dans la journée, faut oublier. Attention Razzoli est payant et très cher.

Bienvenue en Corse. C'est une ile de fous l'été, mais quand on ne regarde pas trop au niveau de l'eau, c'est beau ........

17 juil. 2008
0

Et en plus il te faut une amarre....
de 40m pour pouvoir te mettre en AR
de toute façon ce n'est pas une belle ville

17 juil. 2008
0

Je découvre des objets bizarres
cgi.ebay.fr[...]3.l1262

Le lève Pendille !

17 juil. 2008
0

Très bien !
Je l'avais essayé (on me l'a volé depuis ...!), c'est parfait surtout lorsqu'il faut ramener une pendille en chaîne noyée dans la vase (comme à St Florent ou Calvi.
(Pour le prix, c'est dérisoire et très intéressant, en tout cas pas plus cher que de le faire custom avec du CPM ou des chutes d'altu de 10 et 2 diabolos)

17 juil. 200816 juin 2020
0

Perso j'ai inventé..................
.........le nettoie léve pendille.

Je profite du post pour signaler que je le vends pas cher et que mon réseau de distribution est mondial.

Voila, voila et bonne journée.

17 juil. 2008
0

une*
et pour nettoyer le nettoie lève-pendille ?

17 juil. 2008
0

Question existentielle :
Pourquoi une mer si bleue a-t-elle dans ses ports un fond si sale ?

Chez nous, nous avons :

"Avec la mer du Nord pour dernier terrain vague,
Et des vagues de dunes pour arrêter les vagues
Et de vagues rochers que les marées dépassent
Et qui ont à jamais le coeur à marée basse
Avec infiniment de brumes à venir
Avec le vent de l'est, écoutez-le tenir
Le plat pays qui est le mien"

17 juil. 200816 juin 2020
0

J'ai aussi..............
---------------------------------------------&gt
Mais t'es gentil Pircarre de ne pas me niquer mes stratégies commerciales ;
- JE COMPTAIS EN PARLER APRES !
Merci.
:mdr:

17 juil. 2008
0

Pffoouuu Rachid, t'es dépassé
J'ai la version automatique du laveur à lève pendille.

Tu veux devenir mon distributeur ?

Jacques

17 juil. 200816 juin 2020
0

Voici l'exemplaire "grand luxe"
Beau et fonctionnel.

Jacques

17 juil. 2008
0

Alors ......................
...............d'une part, je suis pour la valorisation du travail Manuel. (oui je sais toi c'est Jacques mais bon....)

Et d'autre part je tiens a signaler que ma production est Française.....adhérent a la secte ( :oups: )H&O ne vous laissez pas berné par le félon Jacques.

Mon lave léve pendille en plus est autonome puisqu'il fonctionne a l'eau de mer, ce que cet affairiste de J. oublie de vous dire c'est que le sien fonctionne a l'eau douce mettant en péril, ainsi, nos ressource en eau potable!

Amis d'Hisse et ho ne vous laissez pas berner achetez le "Rachidwashpendille" ecologique.

17 juil. 2008
0

Alors ......................
...............d'une part, je suis pour la valorisation du travail Manuel. (oui je sais toi c'est Jacques mais bon....)

Et d'autre part je tiens a signaler que ma production est Française.....adhérent a la secte ( :oups: )H&O ne vous laissez pas berné par le félon Jacques.

Mon lave léve pendille en plus est autonome puisqu'il fonctionne a l'eau de mer, ce que cet affairiste de J. oublie de vous dire c'est que le sien fonctionne a l'eau douce mettant en péril, ainsi, nos ressource en eau potable!

Amis d'Hisse et ho ne vous laissez pas berner achetez le "Rachidwashpendille" ecologique.

17 juil. 2008
0

Quand j'étais petit
Je demandais à mes parents (sic) :

"On va à la mer bleue ?"

La mienne était verte (elle l'est toujours d'ailleurs)

Comme ma vallée. ;-)

17 juil. 2008
0

Et méme si je veux...........
.......je le mets 3 fois le message.....na....
:jelaferme:

17 juil. 2008
0

T'ennerve pas Rachid...
Le marché mondial du lave-lève-pendille est tellement vaste que nos deux technologies peuvent parfaitement cohabiter pour nos plus grands profits respectifs.

Je te propose donc un partage du marché mondial à 50/50 entre les technologies "Manuel eau de mer" et "automatiques eau douce". On se téléphone pour se mettre d'accord sur les prix de ventes (visons une marge industrielle de 400 %, puisque l'on est seuls au monde).

C'est un cadeau que je te fais, parce que tu es un ami. Mais tu sais bien que ma technologie est réellement prometteuse. En effet, une pendille se trouve dans un port touristique commercial. Donc à coté d'une borne d'eau douce propre et tiéde. Alors que l'eau de mer du port est immonde, puisque c'est la même qui a sali la pendille...

Jacques

17 juil. 2008
0

Purée, mais t'es bien gagne petit, Rachid
Moi, j'ai déja signé pour celui là :

www.wally.com[...]pCh.asp

Ton pogo, ca sera juste le petit jouet pour amuser mes gosses dans la piscine.

Bon, je te laisse, j'ai les premiers chèques des clients à encaisser.

Jacques

19 juil. 200816 juin 2020
0

Garder des pendilles propres
Pour un bateau à l'année dans un port équipé de pendilles, la solution tte bête consiste à les accrocher dans les filières. 2 ou 3 bouts de plastoc à 6 sous, et le tour est joué. Voir photo.

Pour des sorties à la journée comme je les pratique le plus fréquemment, ça permet d'avoir des pendilles tjs impeccables.

Attention, comme je l'ai vu, à penser à les défaire des filières qd on part, tout a une limite..

RV

17 juil. 2008
0

Jacques je sais bien..................
......que nos futurs clients (les plaisanciers) sont plein de pognon et un peu neuneu, mais de la a exposer nos stratégies commerciales a tout le monde .....
:jelaferme:
Mais bon sur le fond je suis d'accord pour cette organisation du marché.....d'ailleurs au regard des bénéfices que nous allons faire je commande mon POGO dés cet aprés midi..........
:mdr:

19 juil. 2008
0

Tou as l'idée mais yé lé brévet
Ma, lé pétits, vous êtes yentils mais yé vous rappelle qué vous dévez me verser 30% sour lé produit dé chaque vente concernant lé matériel mondial concerné car yé viens dé déposer oune brevet universel pour oune dourée de 100000099 ans.
Ma, ça va mé payé lé port del Wally.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Arc-en-ciel Viveiro

Après la pluie...

  • 4.5 (113)

Arc-en-ciel Viveiro

mars 2021