Port Cros et sa ZMEL : comme un air de ...

Depuis 2020 le Parc National de Port Cros est doté d'une ZMEL.

Selon le site , cette Zone de Mouillages et d'Equipements Légers est à vocation ENVIRONNEMENTALE. La maison de l'environnement tient le même discours, la capitainerie du port aussi, la police de l'environnement aussi.

Comme beaucoup d'autres, je suis POUR les bouées à vocation environnementale.

Il n'est donc plus possible de mettre l'ancre entre Port Cros et Bagaud. A la place il faut s'amarrer à l'une des 68 bouées durant les 183 jours les plus agréables. En effet, du 15 octobre au 15 avril, ils retirent les bouées écologiques et on ne peut ni se mettre aux bouées ni se mettre à l'ancre. L'arrêté prefectoral indique que durant ces 6 mois d'hiver, ils mettent un "chapeau" sur ces installations afin que .... que les "apparaux de pêche ne crochent pas". Source : www.premar-mediterranee.gouv.fr[...]111.pdf

C'est sincèrement important de protéger l'environnement, mais ... les professionnels peuvent pêcher. Ah bon.

Voyons plus loin sur ce même arrêté prefectoral : le montant annuel de la redevance domaniale ("accordé au Parc National de Port-Cros pour occuper le domaine public maritime") est de 1500 euros.

Les 60 bouées sur lesquelles on DOIT s'accrocher sont payantes. 183 jours, une moyenne supposons de 20 euros, supposons un remplissage moyen de 33%, ça fait un juteux chiffre d'affaires de 73 200 euros (alors que ça leur coûte 1500 euros de redevance annuelle + le prix aux copains scaphandriers pour installer/enlever les bouées deux fois par an et remplacer le matériel une fois tous les 10 ans).

Juste à côté, il y a des "bouées pour les bateaux de plongée". L'an dernier un gars sympa à la maison de l'environnement m'avait clairement expliqué : «Il est juridiquement impossible de faire en sorte que ces bouées pour les plongées soient exclusivement réservées aux bateaux de plongée. De plus ces bateaux sont bien plus lourdement chargés qu'un voilier de plaisance. Vous pouvez donc vous y mettre, y compris la nuit, mais si vous voyez un bateau de plongée s'approcher l'amabilité voudrait que vous lui laissiez la place, c'est du bon sens et du bon vivre ensemble car le bateau de plongée a une activité commerciale à faire tourner». Ca me semblait évident et j'étais évidemment d'accord.

Mais ça c'était avant.
Maintenant, sans aucun fondement juridique, on vous fait dégager de la bouée y compris si vous venez de sortir d'une baignade PMT, encore tout mouillé et avec palmes masque tuba encore sur le pont, et que vous avez correctement mis le drapeau Alpha qui indique une plongée. Les mots sont très autoritaristes : «Police de l'ENVIRONNEMENT ! Partez d'ici et enlevez ce drapeau de plongée ! On vous autorise à rester uniquement le temps de la plongée ! De suite après vous devez partir !».
Evidemment, nulle envie de fanfaronner envers ces types qui terrorisent le plaisancier. On enlève tout (y compris le pavillon dont seul le chef de bord sait ce qu'il a à mettre ou pas), on se met juste quelques mètres à côté à la bouée ... PAYANTE. Et personne, aucun bateau de plongée à l'horizon.

Après un appel courtois à la maison de l'environnement, le message est très clair : oui c'est à but environnemental, oui vous pouvez vous y mettre pour la pratique de la plongée PMT, non en effet il n'y a pas d'horaire sur l'arrêté prefectoral, ... mais non vous n'avez pas le droit d'y rester il faut vous mettre sur la bouée payante d'à côté. Et la dame agacée par la situation rajoute «Avant, lorsqu'il n'y avait pas encore la ZMEL, après s'être accroché à la bouée de plongée et fait la plongée, vous ne deviez pas rester accroché à cette bouée vous deviez vous mettre à l'ancre, à côté».

Mon ami lui a répondu «Ca n'est donc pas à but écologique, ce sont des bouées pour l'économie» , ce qui a semble-t-il grandement agacé la dame au téléphone.

La défense de l'environnement est une excellente chose. Il faudrait vraiment être niais pour prétendre le contraire.
Le probleme c'est lorsqu'on présente quelque chose avec l'étiquette "écologique" et qui est en fait pour le fric : une grande partie de la population pense alors bêtement "l'écologie c'est nul" au lieu de regarder ceux qui nous prennent pour des cons : un peu comme l'histoire du sage, de la lune, de l'idiot et du doigt.

Si ça n'était pas suffisant, voyons maintenant l'aspect fondamentaliste-bureaucrate : il faut réserver à l'avance (soit), mais en cas d'imprévu (météo par exemple) il n'y a pas de remboursement (ah?), il faut donc réserver mais pas trop tôt ... ni trop tard. Oui parce que les bouées sont gratuites jusqu'à 18h, et si vous arrivez à 17h50 il se peut qu'elle soit occupée.
Et si jamais il vous prend l'idée de réserver une fois sur place, abstenez-vous car le réseau 3G/4G est très très mauvais.

Cerise sur le gâteau, le site internet de leur prestataire (qui nous rappelle l'internet d'autrefois ...) plante souvent. Oui vraiment souvent. Ce qui agace la capitainerie car ils n'ont pas le droit d'encaisser directement l'argent.

En résumé, c'est un peu comme s'ils disaient : «Il y a beaucoup de monde, et comme ils sont consciencieux de l'environnement on va bien les prendre pour des cons en se faisant un max de fric sur leur dos et en disant que c'est à but écologique. Mais comme ils sont très cons ils ne vont pas être en colère après nous mais après l'écologie. Mais pour ce faire ce pognon, on va éviter de mettre des moyens sérieux ni trop réfléchir sur le fonctionnement de tout ça.»

Le problème n'est évidemment pas les employés (capitainerie, maison de l'environnement, ou autre) qui eux font ce qu'ils peuvent face à des décisions dignes d'un concours de débilité. Pour certains ils sont d'ailleurs vraiment très aimable : je crois qu'ils essayent individuellement, de bonne foi, de compenser le problème de fond ...

L'année dernière un appel au boycott avait été lancé (comme je comprends !), mais cette année les nouvelles réglementations dans les Calanques feront qu'il y aura d'avantage de monde sur Port Cros.

Moi je dis ..... on devrait leur envoyer un chèque par La Poste sans s'y rendre sur place. On remplirait alors la double tâche : économique et environnementale. A vot' bon coeur m'sieur dame. Pffff

Au lieu de donner l'argent aux commerçants et restaurateurs (qui en ont bien besoin surtout avec ces épisodes Covid), on le donne à un parc national dont la vocation n'est, à l'origine, pas commerciale. Espérons que les commerçants et restaurateurs soient en colère non pas envers les plaisanciers mais envers les parcs (j'écris "les" car le problème se généralise).

Les paris sont ouverts : l'an prochain la progéniture d'un des décideurs de je ne sais où va être majeur et il va chercher un job, et il va être miraculeusement décidé que Port-Man va se doter aussi d'une ZMEL. Des bouées ECO-lucratives, et un nouveau chiffre juteux coûtant seulement 1500 autres euros au parc et finançant 2-3 salariés supplémentaires pour surveiller cette nouvelle ZMEL. Elles devraient être gratuites ces bouées... et financées par Pole Emploi ;-)

Ceci dit, certains ont été malins : l'arrêté prefectoral indique bien qu'il y a trois bouées gratuites ... mais réservées aux résidents de Port Cros. Ces trois bouées sont collées contre l'île de Bagaud, sur laquelle PERSONNE n'a le droit de poser un orteil (débarquement interdit). Je ne sais plus quoi en penser ...

L'équipage
11 juin 2021
8

Bouees payantes partout ,je ne vais plus a port cros ,bientot je n'irai plus a porqurolles non plus ,il faudrait etre un peu naif pour croire que tout ça est a but ecologique alors que pour le pognon ils lachent plus de 15 000 visiteurs par jour sur porqurolles par les navettes ,l'ecologie a bon dos !


12 juin 2021
4

Un bazar sans nom.

Outre l'histoire du business déguisé en écologie, le problème est ailleurs également :

Ce matin je fais ce qu'il faut pour réserver une bouée pour ce soir côté Bagaud : le site indique un message d'erreur comme quoi il n'y a plus aucune bouée de disponible à Bagaud alors qu'il y a pleins de bouées de libres (passons sur le fait qu'un club de plongée est resté longtemps sur une bouée plaisancier côté Bagaud, et aussi qu'un navire de transport de passagers est restée plusieurs heures accrochée sur une bouée côté Bagaud également !).

J'appelle aussitôt la capitainerie pour leur faire part que leur site a un gros bug.
Le gars au téléphone est super aimable et il me dit qu'ils ont souvent ce problème là. Il regarde sur son ordinateur et il me dit que quasiment aucune bouée est réservée et que c'est effectivement leur site web qui est encore en panne. Il me dit «je prends votre nom, le nom du bateau, votre numéro de téléphone et je vous rappelle quand c'est résolu».

Les heures passent et à 14h je cède, je re-tente par moi-même sur leur site web : toujours la même panne technique.

Je re-téléphone à la capitainerie. Là, une femme encore plus aimable que son collègue me confirme la même chose que son collègue. Elle me dit : «Mettez-vous à la bouée n°41 côté Bagaud, payez sur le site pour une bouée côté Port Cros, et et je m'occupe de faire le nécessaire». Je m'exécute en la gardant au téléphone, c'est confirmé, et elle me dit de rester à la bouée n°41 côté Bagaud. Soit.

Le soir vers 18h, un zodiaque de la capitainerie passe pour vérifier. Normal. Arrivé à mon niveau ils me disent gentiment «Nous avons une note écrite vous concernant mais nous ne la comprenons pas». Ce n'est visiblement pas les même personnes que j'ai eu au téléphone.
Je leur explique, et ils me disent «ah ok, bonne soirée».

Ils continuent leur ronde, et ils ordonnent à un autre bateau de se décrocher de la bouée où ils sont pour se mettre à la bouée où ils doivent être.
Le couple de plaisancier s'exécute et le bateau s'approche du mien.

Ils sont sympathique ce monsieur et cette dame, je ne leur reproche vraiment rien. Ils me disent qu'ils ont réservé cette bouée (je veux sincèrement bien les croire) et que ce sont les deux employés en zodiaque quelques minutes plus tôt (qui sont pourtant passés me parler et me dire de rester là !) qui leur ont dit de se décrocher.

Moi j'ai payé pour être à la bouée n°41, et eux ils ont payé pour être à la bouée n°41 aussi. Le hic ce sont les deux équipes de la capitainerie qui ont mal communiqué entre eux.

J'étais bien embêté pour ce gentil couple de plaisanciers, et eux ils l'étaient tout autant. Nous étions là, nous tous, à constater le bazar de la situation.
Ils ont de quoi être en colère d'avoir payé et de ne pas pouvoir avoir cette bouée parce que moi, comme eux, j'ai payé et qu'on m'a dit expressément de me mettre à cette bouée.

Si je me décroche mes deux amarres pour me mettre à une autre bouée, je m'expose à ce qu'une autre personne arrive car il l'a réservé et râle de son bon droit. Et il en est exactement de même pour ce gentil couple qui a dû aller à une autre bouée au pif.

C'est un gros capharnaüm !
En plus d'être une grosse mauvaise blague de business, c'est de l'incompétence.

Moi aussi je confirme la gentillesse du personnel. Vraiment tous sont au top de ce côté là. Mais pour tout le reste ... FUYEZ ! Car le but est quand même de passer de bons moments ...

Espérons que l'entente et la solidarité entre plaisanciers demeure car le problème est ailleurs. J'aimerai d'ailleurs bien dire deux trois mots aux décideurs de ce merdier de ZMEL car ce sont eux clairement les fautifs.


13 juin 2021
3

Le but réel ne serait-il pas de faire fuir les plaisanciers afin de réduire la sur-fréquentation de ce lieu ?
Apparemment ça marche !


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (52)

Piégeage des gouttes

mars 2021