Port à sec et voilier "fragile"

Les voiliers actuels de grande série étant construit de plus en plus light, sont-ils vraiment en capacité de supporter un stockage sur ber environ 10 mois par ans et une dizaine d'aller retour chaque année ?
Je me pose cette question car mon voilier actuel est biquille donc pas trop de soucis mais si je le change pour un first 31.7 par exemple, va t il supporter ce traitement sachant que les manutentions ne sont pas toujours des plus douces.
Vos témoignages sur le sujet...

L'équipage
23 oct. 2021
23 oct. 2021
0

il faut sur les bateaux comme le 31.7 que le ber soit bien conçu et positionné, la quille ne doit pas prendre de charge
l'idéal est d'avoir un conformateur


23 oct. 2021
0

Dans mon port, il font cela bien.


23 oct. 202123 oct. 2021
0

je ne suis pas un expert en la matière...
Mais ce que tu nommes "plus light" ne me semble pas un critère.

Comme tu dis,
Biquille, ok c'est prévu pour ça.

Ancien quillard : le temps d'un ou deux carénages annuels sur la quille, pas d'enfoncement en principe, ça va aussi.
Si plus longtemps hors d'eau, donc sans flottaison,
Imaginons, avec un exemple quelconque d'un bateau poids lège 4T5, quille 1T5 et donc 3 T pour le reste la répartition des poids n'est pas très logique, l'effort serait juste sur une ou deux varangues.

Nouveau : coque qui parait plus fragile mais en réalité la technologie structurelle avec plus de souplesse est susceptible d'encaisser des chocs ou appuis et une "sorte de mémoire de forme". Et ce n'est pas spécifique qu'aux bateaux cette technique, (bâtiments, automobiles et j'en passe...)
Ce qui en soit n'est pas le top non plus.

Alors que faire ? un problème pour l'un et l'autre aussi

Ce qui m'a toujours étonné c'est que sur ber il y a en principe 4 patins, alors que ce soit sur une coque ancienne ou récente, on se retrouve avec plusieurs tonnes d'appuis soit sur la quille soit sur les bordés.
Je pense qu'il ne faut pas rester ainsi plusieurs mois pour un voilier.

Je ne pense pas que ce problème concerne les coques métalliques, rigidité de la structure et résistance des matériaux.

A mon humble avis les ports à sec sont plus prévus pour les coques moteur.


ric56:Les ports à secs sont plus plus prévus pour les moteurs , absolument pas,chaqu'un son métier, ainsi que ses connaissances et pratiques, il serait bon de pratiquer plutôt que de parler de votre de votre humble avis.c'est un métier qui a bien évolué en technologie et savoir faire.Il serait bon, à bon humble avis d'observer les pratiques et de demander les avis des utilisateurs, mis c'est mon humble avis!!!·le 23 oct. 21:23
23 oct. 2021
1

A Port Saint Louis du Rhône, il y a probablement plus de 2000 bateaux, entre Port Napoleon et Navy Services, qui passent l'essentiel de leur vie sur ber, essentiellement des voiliers, essentiellement en polyester. Je serai surpris que cela pose des problèmes, en tout cas surement pas les manip de mise à l'eau et de sortie, qui sont très bien faites. Mais je comprends ton interrogation.


23 oct. 2021
0

Comme le dit Bil56, si tu fais ça avec des bateaux à varangues collées comme le 31.7 et bien d'autres,tu auras très vite des problèmes de décollement de varangues. A moins d'avoir un BER autoportant type BER Figaro qui va très bien pour le 31.7.


24 oct. 2021
0

j'ai la pratique de trois bateaux.
1) galion bénéteau, coque très solide et cependant lors des sorties d'eau sur remorque les rouleaux mal placés ou mal réglés peuvent enfoncer la coque, même s'il est bien en appui sur sa quille longue.
2) Sunfast 20 : coque bien plus légère, problème accentué, j'ai fait des conformateurs sur la remorque déjà rien que pour pouvoir rouler avec sans serrer les dents ou bricoler dessus.
3) first 32 posé sur sa quille, 4 patins, cela ne semble pas bouger.

Je pense que le danger n'est pas à sa position statique, mais avec quoi il est manipulé. Si c'est des sangles type portique, RAS. Si la sortie d'eau se fait avec une remorque immergée "standard" et des patins qui tombent là où ils sont, c'est déjà beaucoup plus risqué car par exemple pour le sunfast 20 ca ne le ferait pas avec certitude: il n'est fait que pour reposer sur son lest en fonte.
Si en plus le tracteur doit faire plusieurs Km avec le bateau sur cette remorque (qui n'est en générale pas suspendue) c'est encore plus risqué et pro ou pas pro, même avec des patins bien placés rien ne me fera choisir une telle solution pour un voilier.

Je pense que les moyens de manipulation doivent être un critère important de choix pour un port à sec.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (184)

Coque de bateau

novembre 2021