Pompe de cale automatique

A l'occasion d'un fil sur un autre sujet, je me posais la question de l'intérêt d'une pompe de cale automatique branchée en permanence.

Sur un bateau en bois, c'est évident, et obligé. Il y a une faible fuite permanente à éponger. Et un branchement "secteur" permanent aussi si le bateau est longtemps laissé seul. L'autonomie de la batterie seule est de quelques dizaines d'heures au maximum quand ça pompe.

Sur un bateau plastoque ou métal, je me pose la question:

1) si le bateau est laissé sans personne à bord: sur une rupture de collier ou de passe coque, la pompe de cale est inutile, de toute façon le bateau va couler ... Si la fuite est faible, pareil, le bateau va couler un peu plus tard, quand la batterie sera vidée :-(

2) si on est sur le bateau, vaut mieux mettre une sirène pour alerter car la pompe sera insuffisante souvent. Et le bruit ambiant couvre souvent le bruit de la pompe.

J'aimerais bien avoir des avis expérimentés sur les cas ou cette pompe de cale automatique branchée en permanence est intéressante.

L'équipage
17 oct. 2006
17 oct. 2006
0

Chez moi,
en navigation il y a le goutte à goutte du presse étoupe.

Mon voisin de corps mort a lui un voilier dont le mât est posé sur la quille : lors des fortes pluies la quantité d'eau qui entre par le mât est loin d'être négligeable... et ses panneaux solaires maintiennent la charge ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

17 oct. 2006
0

la pluie qui sauve ?
si je comprends bien, la forte pluie sauve ses batteries, en créant des cycles de décharge-charge pour que les panneaux solaires ne désèchent pas les batteries ? ;-)

17 oct. 2006
0

vu comme cela
je comprends l'usage, si ça peut étaler une voie d'eau de cette importance. Combien de nos "jouets" qu'on trouve en fond de cale peuvent prétendre à cela ?

1) Quelle est la taille du bateau ?
2) quel diamètre de tuyau et quelle longueur entre pompe et sortie ?

17 oct. 2006
0

La plus grosse quantité
d'eau qui arrive à entrer lors de pluies ininterrompues, c'est deux ou trois litres par 24 heures, et sa pompe de cale automatique est une Rule 3700 GPH soit 14000 litres heure théoriques… en réalité environ 10000 litres heure avec les pertes de charge.

En test réel ça étale l'entrée d'eau du sondeur enlevé de son passe coque, ça doit donc étaler aussi une rupture du presse étoupe d'arbre d'hélice…

Mon montage : la pompe est installée à la place de la crépine de la pompe manuelle obligatoire. Ainsi la pompe électrique sert de crépine à la pompe manuelle, et celle-ci sert de clapet anti-retour à la pompe électrique. Autre avantage : un seul tuyau !

Dix centimètres au dessus de la pompe il y a un flotteur d'alarme de niveau avec témoin plus buzzer.

Cette grosse pompe consomme environ quinze ampères, soit plus de 24 heures d'autonomie avec la capacité de batterie installée.

[color=blue]_/)[/color]

17 oct. 2006
0

Taille du bateau :
36', et il a un "vrai" puisard d'au moins cent litres.

Le tuyau est en 38 mm et doit faire environ 4 mètres.

Remarque pour les flotteurs : lorsqu'il est indiqué "20 A" on pourrait croire que c'est bon pour une pompe de 15 A. Mais il n'y a qu'a observer la taille des fils du flotteur pour en douter ! Perso j'utilise toujours un relais.

[color=blue]_/)[/color]

17 oct. 2006
0

Bonne question.

J'ai constaté sur mon nouveau bateau qu'il y a 2 pompes électriques, + une manuelle. Or, les pompes électriques ne sont pas automatiques. Je me posais la question.

Je retiens l'idée de la sirène plutôt que l'automatique, qui vide la batterie sans qu'on s'en rende compte.

17 oct. 2006
0

Je reflechissais
également suite au même fil sur l'opportunité de laisser en permanence la pompe automatique allumée.

J'en arrivais un peu aux mêmes conclusions: solution intéressante, mais limitée dans le temps du fait de la capacité des batteries. Dans mon cas il y a une ronde sur le ponton toutes les heures, cela laisse une marge d'intervention, mais dans les ports où il n'y a pas de ronde la solution est inefficace.

La pompe automatique (me) sert plus pour l'alarme en nav: s'il y a de l'eau, on le sait avant que les planchers flottent, ce qui est déjà ça

17 oct. 2006
0

alarme ?
ma pompe de cale ne fait pas assez de bruit pour servir d'alarme !

17 oct. 2006
0

pompe de cale
J'ai un système - pompe de cale électrique et deux flotteurs, le premier pour mettre la pompe de cale en route le second pour allumer un voyant rouge au tableau de bord.

Je trouve cela pratique, vivant à bord. Cela vide automatiquement le goutte à goutte du presse étoupe, un peu de condensation, l'eau à la salle-de-bain que je laisse toujours un peu couler dans les fonds, un peu d'eau de pluie qui dégouline des vêtements ... Cela permet de maintenir le niveau au plus bas dans le puisard et d'être alerté quand il y a un problème (premier flotteur bloqué, crépine bouchée ...) avant, comme déjà dit, que le niveau soit au-dessus du planché.

Une fois aussi, mon presse étoupe à cassé, à dix minutes du ponton et de la grue heureusement, la pompe de calle, je ne sais pas si elle étalait, mais elle m'a bien aidé quand même.

Pour le reste, c'est sûr que cela n'étale pas la vraie voie d'eau dans un bateau sans surveillence du tout. Mais le chef de port qui constate une pompe de cale automatique qui crache sans arrêt plusieurs heures aura toutefois la puce à l'oreille et pourra appeler le proprio ou intervenir.

17 oct. 2006
0

La pompe, non
mais le petit tableau électrique de commande (off, on, auto) avec buzzer intégré, oui :-)

Le buzzer se déclenche sur la position auto, quand le contacteur automatqie déclenche la pompe.

17 oct. 2006
0

C est fondamental
Indispensable pour la mytiliculture...
En effet, l effet de maree ainsi cree est extremement favorable a tous les mollusques que j ai a fond de cale.

:jelaferme:

0

pas encore fait, mais
je vais coupler le flotteur de la pompe automatique à un petit feu stroboscopique qui, si il reste allumé, donnera tout de suite l'alerte au chef de port
(bon, faut être dans un port un brin surveillé et être pote avec le chef de port)

17 oct. 2006
0

Pompe de cale électrique
Bonjour à tous,
Javais installé une pompe de cale électrique sur mon bateau in-board, avec un systéme automatique flotteur/déclencheur incorporé et/ou une mise en marche manuelle.Sur le papier c'est trés bien.
Mais je me suis apercu que quand la pompe est branchée en auto, elle arrivait à me vider la batterie assez réguliérement.
Il semblerait que l'eau qui entre dans la cale (eau de pluie,presse étoupe à tresses,etc) fasse démarrer la pompe de cale (ce qui est normal),mais quand elle s'arrete,toute l'eau qui est dans le tuyau de refoulement redescend dans la cale, et il faut trés peu d'eau supplémentaire pour recommencer le cycle; ce qui a terme , avec trés peu d'eau supplementaire dans la cale, fait re-démarrer souvent cette pompe.
Un effet "mitraillette" dévastateur pour la batterie...Et plus la pompe est basse sous la ligne de flottaison et plus l'effet est important.
J'ai essayé dans un premier temps de mettre un clapet anti retour, mais trés vite , il s'est oxydé et est resté ouvert.
Malgré l'adjonction d'un chargeur 12v permanent,j'ai fini par enlever l'automatismede la pompe de cale.
Amicalement
Daniel

17 oct. 2006
0

Un clapet anti-retour
qui ne grippe pas : celui de Jabsco qui est équipé d'un clapet en néoprène comme celui des toilettes marine. (pas de ressort)

[color=blue]_/)[/color]

18 oct. 2006
0

clapet anti-retour
j'en ai essayé un certains nombre (dont le Jabsco qui est le plus satisfaisant) mais cela n'a jamais marché convenablement très longtemps.

L'eau des fonds etant toujours un peu "beurkk", et la pression a maintenir extrememnt faible, je n'ai jamais eu de clapet qui restait etanche dans le temps.

17 oct. 2006
0

Bandes de shaddocks !
Expliquez-moi un peu à quoi sert une pompe de cale ? J'excepte les bateaux en bois que je connais pas, mais sur mon mien, un honnête Jeanneau, manquerait pas que de l'eau suinte inconsidérément au point de nécessiter une pompe de cale.

Quant à ceux qui ont de l'énurésie au presse étoupe, je leur conseille vivement de revoir le truc sérieusement au prochain carénage. Certes ce ne sont pas les 2-3 gouttes qui passent qui risquent de couler leur rafiot mais il est utile de leur rappeler que le sel cristallisé qui va avec est extrèmement abrasif. On ose imaginer ce que cela peut donner sur un arbre en bronze (un peu moins grave avec un en inox) qui tourne en faisant scritch, scritch, comme sur un tour.

Faut pas d'eau dans les fonds ! Et on ne discute pas les ordres du capitaine.

17 oct. 2006
0

je sais pas
à quoi ça sert.
Tous les passes coques sont au dessus de la flotaison, donc pas de risques pour les wc ou salle de douche etc...
La vanne d'entrée d'eau de mer (unique) est trop grosse, et ne sera pas étalée par une pompe.
La gougoutte du presse étoupe, ira dans le puisard de 200 litres si elle n'est pas évaporée avant.
Reste en nav ou on peut être prévenu rapidement par le bruit.
Je suis circonspect, car les voies d'eau se déclenchent le plus souvent quand on est au moteur, durite qui pète, piéce en fonte qui lache etc... et on n'entendra pas la pompe de cale.
Chaque fois que celà m'est arrivé, c'est la montée du stick du flotteur du puisard qui m'a alerté et permis d'intervenir à temps.
Une pompe automatique aurait retardé cette intervention en empèchant le puisard de se remplir.
Alors, pourquoi pas les deux. De toute façon les moyens de pompe des bateaux de série sont toujours sous dimensionés et non redondant.la pluaprt des pompes seront mises en defaut par une voie d'eau conséquente, crépine bouchée et innaccessible, débris dans le corps coinçage de menbnranne etc..
Idéalement, et je livre ceci à vos reflexions, deux pompes manuelles et deux pompes électriques, voire une attelée me semble prudent dans la perspective d'un long voyage en autonomie.
dont une automatique.

17 oct. 2006
1

Très drôle
et tout plein d'humour, mais cette analyse est celle de quelqu'un qui n'a dans sa vie vu qu'un seul bateau : le sien ! ;-)

La vanne de chiotte oubliée, le hublot latéral oublié en nav, la rencontre d'un ofni avec un passe coque, le mètre cube de flotte qui entre par la descente par mauvais temps ça n'arrive jamais qu'aux autres ?

[color=blue]_/)[/color]

17 oct. 2006
0

Cette réponse était
pour monsieur Hook...

[color=blue]_/)[/color]

18 oct. 2006
0

Je parlais de pompe automatiques
Parce que des pompes électriques normales, j'en ai 3 :

  1. celle qui ne me sert que quand j'ai lavé les fonds à grande eau (douce) pour éliminer le sel et le sable qu'on rentre toujours avec les pieds. Modèle à membrane.

  2. une petite centrifuge sous le moteur. C'est elle qui est censée traquer l'énurésie du presse étoupe. Pratique aussi quand je lave le coin moteur.

  3. enfin une grosse centrifuge dite de miséricorde. N'a servi qu'une fois : je retrouve mon rafiot avec de l'eau (douce) au ras des planchers. Après une enquète digne de l'inspecteur Columbo je trouve le fautif : un petit trou sous le pilier de mon balcon arrière. Manque de pot : toute l'eau de pluie tombant sur la moitié du bateau ruisselle jusqu'à ce trou. Un coup de Sika sur le fautif et l'affaire a été réglée.

Ce que je voulais dire c'est qu'il ne doit pas y avoir d'entrée d'eau régulière et incontrôlée.

18 oct. 2006
0

une simple fuite sur le chauffe eau ou sur le circuit d'eauvet c'est
quelques centaines de l d'eau en fond de cale

amicalement

18 oct. 2006
0

une amelioration que je doit faire
conseillée par un mecano
mettre une voie 3 voies sous le filtre eau de mer du moteur pour aspirer le puisard en cas de voie d'eau
ce sera une pompe suplementaire sans gros frais autonome qui laissra un peu plus de temps pour aveugler la voie d'eau
vos reations sont les bien venues
michel

18 oct. 2006
0

C'est un bon conseil,
et en effet c'est peu onéreux. Seules précautions : installer une crépine pour protéger l'impeller de la pompe, et bien sûr surveiller le niveau d'eau à pomper...

[color=blue]_/)[/color]

18 oct. 2006
0

Pompe de cale électrique
Salut à tous,
Salut particulier à Fred , et merci pour ta réponse sur le clapet anti retour.Existe t'il en clapet horizontal et en 15 ou 19mm ?
Je ne connais pas les problémes voileux par rapport aux entrées d'eau, mais j'affirme que sur nos bateaux à moteurs,l'eau de pluie surtout, mais aussi dans une moindre mesure,l'eau de mer entre dans le compartiment moteur ou cabine. L'étancheité de ces bateaux n'est pas par construction une priorité !
Quant à la vanne 3 voies, c'est bien .Mais surtout ne pas remplacer (par économie),le principe, par 2 vannes droites: un jour ou l'autre,on coule...
Amicalement
Daniel

18 oct. 2006
0

il me semble que c'est la fausse vraie bonne idée
car qui ira actionner cette vanne quand le compartiment moteur sera noyé?

ensuite une pompe à eau de moteur n'a pas un bon débit et demande de l'eau très propre et c'est bien mettre son moteur en péril au moment où il y a surement mieux à faire qu'essayer de le tuer

il vaut mieux atteler une pompe à gros débit sur le moteur qui marchera meme en cas de panne électrique si le moteur est démarré

amicalement

18 oct. 2006
0

j'ai pas tout lu car je rentre de voyage, mais je crois bien que
si certains bateaux ont été sauvés par la pompe de cale automatique ( Piquelou, par exemple), strictement aucun n'a été perdu parce qu'il y en avait une installée et c'est déjà une raison largement suffisante

amicalement

18 oct. 2006
0

la bonne question ...
Le but de ma question initiale n'est bien entendu pas de NE PAS mettre de pompe de cale auto, mais d'en mettre une adaptée et qui a une chance d'être utile ;-)

Quand je regarde celle qui était dans mon bateau, j'ai un méchant doute !

18 oct. 2006
0

D'accord avec Tilik
1) la pompe de cale automatique peut être une "pompinette" capable de fonctionner qqes minutes de temps en temps pour vider les petites fuites régulières du presse-étoupe, du pont, d'un réservoir fuyard, ...

2) en cas d'avarie, il faut une capacité de pompage très importante (plusieurs m3 par heure, voire dizaines de m3) répartie sur plusieurs systèmes indépendants (pompe électrique, attelée, manuelle, ...).

Cet été, j'ai été temoin par VHF interposée d'une tentative de sauvetage d'un petit bateau bois qui s'était mis au sec sur un rocher par temps calme. La SNSM a apporté des pompes pour 240 m3/h de capacité cumulée. Ca n'a pas suffi a sauver le bateau quand la marée est remontée.
Comme quoi, la "pompinette" de fond de cale n'est pas à la hauteur d'un pb un tant soit peu sérieux. Faut autre chose.

18 oct. 2006
0

D'accord avec Tilik
1) la pompe de cale automatique peut être une "pompinette" capable de fonctionner qqes minutes de temps en temps pour vider les petites fuites régulières du presse-étoupe, du pont, d'un réservoir fuyard, ...

2) en cas d'avarie, il faut une capacité de pompage très importante (plusieurs m3 par heure, voire dizaines de m3) répartie sur plusieurs systèmes indépendants (pompe électrique, attelée, manuelle, ...).

Cet été, j'ai été temoin par VHF interposée d'une tentative de sauvetage d'un petit bateau bois qui s'était mis au sec sur un rocher par temps calme. La SNSM a apporté des pompes pour 240 m3/h de capacité cumulée. Ca n'a pas suffi a sauver le bateau quand la marée est remontée.
Comme quoi, la "pompinette" de fond de cale n'est pas à la hauteur d'un pb un tant soit peu sérieux. Faut autre chose.

18 oct. 2006
0

Ce qui est généralement installé
d'origine par les chantiers, c'est une pompe à clapets d'une capacité de +/- 1000 litres heures.

Avantage de la pompe à clapets : elle permet de pomper vraiment "à sec", mais l'inconvéniant majeur est qu'il faut impérativement un filtre qui peut très rapidement se colmater.

Je préfère de loin les pompes immergées, elles sont centrifuges, laissent passer sans encombre les petits débris qui passent à travers la crépine, et il en existe de très puissantes. Le seul inconvéniant est qu'il reste toujours deux centimètres d'eau...

En fait, il y a deux manières de voir les choses : une petite pompette pour dire qu'il y en a une, ça va bien pour nettoyer les fonds... volontairement et sous contrôle !

L'autre approche, (et c'est la mienne) est de disposer d'un moyen d'assèchement vraiment capable d'aider à rester à flot en cas de pépin.

[color=blue]_/)[/color]

18 oct. 2006
0

et le capteur?
Un moyen peut etre de fiabiliser le déclenchement de la pompe c'est de l'asservir a un capteur de machine a laver, (linge ou vaisselle)qui peut etre situé loin de l'eau, acessible au regard, relié par le tube capillaire a un entonoir, ce qui augmente la pression dans le tube.
C'est réglable, trés précis et donné ....dans les décharges

Pa moli ga!!!

18 oct. 2006
0

Cela existe
tout fait chez Jabsco... mais en effet plus cher que la récup. ;-)

[color=blue]_/)[/color]

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

Souvenir d'été

  • 4.5 (147)

Le Renard, cotre corsaire de St Malo, en 2005

novembre 2021