Polynésie: Le Chant des Etoiles

Les multicoques, tout le monde connait.
Mais les inventeurs de ces étranges machines, toutes en souplesse
en finesse, comment naviguaient-ils?
Etaient-ils aussi primitifs qu'on l'imagine, ou au contraire n'aurions-nous
pas beaucoup à apprendre d'eux?
Et au bout du compte, quelle est la navigation la plus gratifiante?
Celle avec GPS, cartes vectorielles interfacées et pilote électronique
qui nous offre une précision inégalée mais nous coupe de la nature?
Ou celles des Maoris qui, en harmonie avec l'univers, se laissaient
guider par le chant des étoiles?

L'équipage
30 déc. 2005
30 déc. 2005
0

formidable
J'en ai les poils de bras qui vibrent, c'est sympa de nous ramener ce sujet trop souvent oublié. Je vais voir ce que j'ai ramené du musée de Tahiti, si je peux balancer des photos sur le site (je suis trés nul pour ça, patience). En ce qui concerne l'exploration du pacifique par les polynésiens, lorsque les navigateurs sentaient la terre sans trop savoir où elle était (surtout dans les atolls, trés bas sur l'eau)le dernier recours était de jeter un cochon à l'eau, qui nageait alors sans hésitation vers la terre la plus proche.
meilleurs voeux sous les étoiles
Alex

30 déc. 2005
0

Vite des photos!

Les miennes (argentiques) ont mal vieilli
malgré une cure de rajeunissement aux softs musclés.
Euh... Vu ton post.. Pas de photos cochonnes, hein! ;-)

30 déc. 2005
0

super
interressant ton article , plus modestement , mes anciennes mav au sextant , je jouais beaucoup plus avec mes sens , odeur , oiseaux , vent etc ... aujourd hui je fais pos sur le gps , position , heure d arrivé , cap etc .... j ai tout perdu et surtout je fais moins attention aux elements , progrés et perte de ce qui faisait un marin

30 déc. 2005
0

Moi aussi

Je me laisse gagner par la facilité.
Mais c'est terrible à vivre, car chaque fois que je lance le GPS,
je me sens coupable de haute trahison!

30 déc. 2005
1

Entre diplodocus...

Mais ne le répète pas!
Dans mes délires les plus fous, je rêve de radiations cosmiques et
de micro-météorites, qui mettraient HS tous les satellites.
Ainsi, dans les mouillages redevenus tranquilles, on se retrouverait
entre gens de qualité. :-)

30 déc. 2005
0

Superbe, éloquant!! émouvant!!
Casquette basse devant un vrai marin!!bon vent bonne année!

30 déc. 2005
0

Et oui!!
Voici la différence entre les plaisanciers et les vrais marins. Ce qui ne veut pas dire que beaucoup de plaisanciers ne sont pas de vrais marins. Mais je dois avouer que cet article me fait réaliser que je suis certainement plus du côté des plaisanciers, il y a donc d'autres choses à apprendre, c'est ce qui rend la vie intéressante.

30 déc. 2005
0

amha
les mahoris n'ont rien de plus que nous, toi, moi...mais après avoir trainé des siècles entre les iles (ils y débarquèrent vers le 12e) leurs sens marins étaient pointus...

30 déc. 2005
0

Article très instructif
Effectivement, on a encore beaucoup de chose a apprendre...
Mais si Cook avais eu un GPS, on aurais surement jamais entendu parlé de Tupaia !
Merci Christian :-)

30 déc. 2005
0

Ajoute un petit zéro! ;-)

Les vagues d'expansion austronésienne (dont les Maoris sont parmi
les plus récents descendants) semblent avoir commencé beaucoup
plus tôt. Les théories sont en plein bouleversement si on se place à l'échelle du Pacifique.

J'esquive l'hypothèse "lapita" (3500 à 4000 ans tout de même) qui me
parait insuffisante et j'en viens au + important amha:
Récemment les Australiens ont surpris en exhumant au Vanuatu et en Micronésie
des vestiges de foyers, parfaitement datables au C 14, dans une fourchette de 10 à 12.000 ans.
Dans les mêmes strates, des perles et des coquillages travaillés,
de facture "polynésienne".

30 déc. 2005
0

c possible
l'histoire se révèle au fur et à mesure des découvertes, mais en clin d'oeil je voulai souligner que physiquement les mahoris n'ont rien plus que yoi ou moi...
leurs prouesses nautiques est le résultat de leur condition de vie, non?

30 déc. 2005
0

Oui, tout est culturel!

Les Maoris, du moins ceux qui n'ont pas été pourris par la
civilisation, savent regarder et écouter.

Observer dans les moindres détails, une feuille, un arbre, un nuage,
un coquillage, un insecte, un poisson, une brindille, etc...
Et établir des corrélations entre eux.

Ecouter la moindre variation dans le chant du vent, des oiseaux ou
des dauphins, et en déduire un sens, et faire une prédiction en
fonction de l'expérience personnelle ou collective qu'ils ont
d'évènements similaires.

Bien sûr que nous pourrions faire pareil, mais tout notre
conditionnement intellectuel et social s'y oppose.
Nous avons été formatés à la logique, eux à la perception et à
l'intuition. Notre idéal s'appelle profit, le leur partage.
Nous vivons au présent, eux savent difficilement s'extraire de la durée.
Cela fait beaucoup de différences!

30 déc. 2005
0

Principe d'adaptation d'un organisme à son environnement
Ton fil, Christian, démontre bien qu'un organisme (dans ce cas-ci l'être humain)peut faire preuve d'ingéniosité (donc d'intelligence) et est capable de s'adapter. Évidemment, dans le cas contraire nous n'existerions plus. Donc, notre société, à l'ère actuelle a fait la même chose. Malheureusement, cette adaptation fait souvent en sorte qu'on oublie ce qu'avant on savait (par manque d'intérêt, par maque de pratique, ou, simplement parce que ce n'est plus enseigné). Évidemment, pour le sujet qui nous occupe, lorsque la technologie fait défaut on est dans le trouble. D'où l'intérêt, tant intellectuel que pratique, de ré-étudier et de découvrir ou de redécouvrir. Mais l'adaptation n'est pas nécessairement le signe de la pourriture.
Sylvain

30 déc. 2005
0

lapita
vous avez dit lapita...ça c'est de la culture...justement j'en parlais avec un amis kanac,a propos du premier arrivant...a qui appartient la terre......pour ce qui est du jps
pour moi c'est l'antistresse.mon sextant est devenu une piece d'art...et puisque mon cerveau
est libre j'en profite pour pecher.et vive le temps libre......poy

30 déc. 2005
0

Adaptation brutale et forcée

Une adaptation progressive et acceptée, et mieux encore choisie,
peut être un facteur très positif.
Mais elle fut rapide, violente et imposée par la force.

On avait des hommes athlétiques, des femmes magnifiques, rarement
malades, des hédonistes vivant en harmonie avec la nature, mettant
la pêche et les récoltes en commun,et ignorant le droit de propriété...

Même dans leurs guerres, ils étaient sages: Lorsque 2 tribus allaient
se battre, les chefs se mettaient souvent d'accord à l'avance pour
qu'au 10 ème ou au 15 ème mort on arrête le carnage!

Et on leur a apporté nos maladies, physiques et mentales, nos boîtes
de conserve qui leur ont gâté les dents, nos religions bien pires
que leurs tabus, nos guerres mondiales bien plus sauvages que leurs
guéguerres...

Et on en a fait, pour un trop grand nombre, soit des obèses
alcoolos assistés... Soit des acteurs qui travestissent leurs
traditions et trahissent leur culture pour amuser les touristes.

Certes, quelques jeunes Maoris essaient de renouer avec leur passé.
Mais celui-ci a été oublié par des vieux complètement acculturés.
Paradoxalement, sans la curiosité des grands marins du siècle
des lumières qui ont tout détruit avec les meilleures intentions du
monde (sauver des âmes!), il ne resterait plus rien de l'univers maori.

0

je dois avoir du sang maori
d'abord je suis assez imposant (en poids)et de plus je vais en corse sans instruments !!!!!

31 déc. 2005
0

Après un certain délai, la politique devient de l'histoire! ;-)

Le passé étant irratrapable, je ne peux qu'espérer que les pouvoirs
publics aideront davantage les Maoris à retrouver leurs racines.
Pour ne parler que de "nos" îles, elles recèlent de troublants
monuments mégalithiques, des écritures indéchiffrées, des vestiges
de forts et de pyramides à degrès qui ne semblent intéresser personne.

Peu de gens savant que l'état français consacre des milliards,
au nom de l'aide culturelle, à des fouilles en Syrie ou en Irak
à l'heure actuelle,mais que pas un cent ne va à la Polynésie française?

La zone Pacifique est d'ailleurs étrangement ignorée, à l'exception
d'une petite aide à un archipel anglo-saxon!

Je ne pense pas faire de politique en disant cela car, d'alternances
en cohabitations, tous nos gouvernants, présents, ex et futurs, ont
leur part de responsabilité.

En NC, ça va mieux, les 28 parlers canaques interdits jusqu'en 1985
ont été promus langues d'éducation et de culture, des musées sont
ouverts, des recherches organisées.
Mais il a fallu du sang et des morts pour en arriver là...

30 déc. 2005
0

Et oui Christian mais maintenant
ils sont civilisés, comme les inuites :jelaferme:

30 déc. 2005
0

c'est sur
que pour la louper la corse !!! je suis sur que même avec 3 grammes dans les carreaux on la trouve!

heu, par contre pour ton ascendance maori ??? mis à part au niveau du système pileux peut-être :-D

bonne année pierrot et grosses bises à tes princesses

31 déc. 2005
0

christian
ce n'est pas toi qui disait un jour que les forums devaient etre exempt de politik??
là t'es en plein dedans??
alors je surenchéris, on en a fait, on en a fait??z'ont quand meme le choix??en NZ, ils ne représentent que 15 pour cent, en Pol Fr, ils représentent 90pour cent 5y'a tjrs des obèses des 2 cotés), dernière chose :-)si qqu'un dit qu'"on"aurait du les laisser en paix, il donne du foie gras à certains bruits de bottes
j'sais bien la vie c'est un paradoxe :-) :-) :-)

30 déc. 2005
0

Merci pour cet article
riche et passionnant qui nous confirme, s'il en était besoin, que l'homme s'est éloigné du plus précieux de ses dons: l'instinct. En celà, la plupart des animaux nous sont largement supérieurs!

J'avoue que depuis quelques temps déjà, je m'interroge sur toute cette technique instrumentale maritime dont il nous faut faire actuelement l'aprentissage. Loin de moi l'idée de tout bazarder, mais encore plus loin l'idée de risquer de perdre le sens de l'observation qui est sans doute l'essence même du vrai sens marin.
Alors, nous avons trouvé notre solution: Nous naviguons à deux, et souvent, nous en faisons un jeu: l'un calcule, verifie, instruments au poing
l'autre hume, le nez au vent,oberve.. et puis nous alternons. En général, la technique rejoint l'observation. A petit bateau, petites sorties, mais elles sont ainsi, de plus en plus instructives. Il est vrai que nous sommes chacun plus à l'aise dans un rôle, mais cet article et les contributions recueillies donnent envie de continuer sur cette lancée, et ce également lorsque nous passerons du petit boat au boat.:bravo:

31 déc. 200516 juin 2020
0

Ma’a pia Hinano iti e
E fa'a'ino te inura’a 'ava i te huru o te ta’ata e, e 'ōpani ia fa’ahoro i te hō’ē faura’o

MooTEA :-D :-D :-D

31 déc. 2005
0

???
mon instinct me dit...de demander la traduction. ;-)

31 déc. 2005
0

Trop compliqué!

J'ai été découragé d'apprendre "le polynésien" car ce parler n'est
qu'une variante des langues austronésiennes qui sont un bon petit
millier.

Rien que le sous-groupe océanien compte 350 langues maories,
40 dialectes polynésiens et une vingtaine de parlers micronésiens.

Le Vanuatu détient le record du monde de la plus forte densité
linguistique puisque plus de 100 langues y sont parlées par un peu
moins de 200.000 locuteurs!

31 déc. 2005
0

devise bretonne
si tu bois tu meurs si tu bois pas tu meurs
quand meme alors bois du "DON JOSE "!!!!

31 déc. 200516 juin 2020
0

C'est pourtant simple !
La bière, c'est bon mais si tu en bois trop, tu casses ton bateau et ça, les māoris (et non 'maori') l'avaient bien compris, contrairement aux skippers d'aujourd'hui qui se scratchent lamentablement sur le récif… donc si tu bois, reste chez toi !
Et si tu veux apprendre le Tahitien, consulte le site :
www.farevanaa.pf[...]/

;-) MooTEA

31 déc. 2005
0

sortant de la cale moteur
avec du noir jusqu'aux oreilles, ça fait plaisir de lire un texte qui mêle histoire et poésie ...
Le chant des étoiles est encore sacrément attirant ! Un petit plaisir des traversées de nuit est effectivement d'éteindre le compas, au large, et de barrer aux étoiles : on est tout se suite plus "dans" le milieu et non plus juste sur l'eau, la sensation est grisante . C'est aussi plus facile qu'on ne le pense, et le sens de l'observation, très aiguisé dans ces moments là, pallie à l'éventuelle légère dérive (au large, bien sûr !)
Merci pour ce bout de voyage dans la nuit des temps !

31 déc. 2005
0

Merci aux connaisseurs ;-))

qui ont apprécié ce petit topo historique.

Je vous souhaite à toutes et à tous:
Du vent, mais pas trop, portant de préférence,
De faire un pas de plus vers le bateau de vos rêves,
Et d'avoir une super pêche pour bien profiter de vos sorties en mer!

08 mai 2007
0

paques
c'est vieux cet article et parler d'étoiles aux navigateurs ordinateurs c'est un peu illusoire . j'aime bien le GPS et le radar pour la paix de l'esprit qu'ils m'apportent . Je dois avoir une nature trop soucieuse ! Néanmoins , puisque je ne m'occupe plus de nav ,je suis devenu beaucoup plus pointilleux sur la qualité des reglages et la bonne marche du voilier en général .
Arriver en polynésie au pif , ce doit etre possible vu le nombre d'iles ainsi que l'avais fait heyerdal et de rosnay sur sa planche à voile . Par contre l'ile de paques est vraiment un mystere. comment avoir trouvé ce petit groupe d'iles au milieu du pacifique sud ???
Lorsque j'y suis allé apres une super nav depuis l'Equateur il y avait la construction d'une immense pirogue fabriquée en roseaux sur la plage d'anakena . Magique , cette arrivée !

08 mai 2007
0

Merci Ollie
D avoir réveillé cet article !!méme si cela semble hors sujet , je ne compte pas moins de 5 contributeurs pour celui ci , dont nous n avons pas ,ou trés peut de nouvelles, Doudou et christian Navis , n étant pas des moindes, mais , j aime bien aussi Dagget , pingouin, et le spécialite des tofs , style timbre poste , Mootéa ;qui continue son périple autour du monde !

23 juil. 2018
0

Cette aptitude exceptionnelle des anciens navigateurs polynésiens a décrypter les signes de la nature pour se repérer fait aussi penser à celui d'èspèces animales : les abeilles, les pigeons, le saumon et plus généralement toutes les espèces migratoires. J'aurais aimé connaitre l'auteur de cet article présenté par l'équipage.

01 déc. 201816 juin 2020
0

Au sujet des "cartes" en bambou, Teiki Pambrun m'avait dit qu'elles ne servaient qu'à la transmission du savoir. Utiliser une telle carte à bord vous aurait fait passer, au mieux, pour une bille!

01 déc. 2018
0

A noter, messieurs, que la pirogue du polynésien passes (ou passé), avant sa femme (quoique sa et peut-être à mettre au pluriel ou l'inverse).

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

Après la pluie...

  • 4.5 (144)

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

mars 2021