places de port disponibles à Tréguier !

18 mar. 2015
18 mar. 201516 juin 2020
0

Quand on lit le lien, on comprend qu'il y a 467 places de port libres: Non, il en reste quelques unes de libres sur ce total.
PS Le port de plaisance de Tréguier a fait l'objet en 2013/4 de gros travaux d'aménagement (nouveaux pieux, nouveaux pontons, 1 million d'€)
Avec un lourd emprunt à rembourser (70 000 à 80 000 € / an), il est impératif que le port soit plein. Or la crise et l'ouverture de Bloscon/Roscoff font que les ports de Bretagne nord sont en surcapacité: il reste des places libres partout (Roscoff, Trebeurden, Perros, Tréguier et sans doute ailleurs)
Sachant que Perros a augmenté ses tarifs cette année de 20% pour éponger le déficit (je passe d'environ 1500 à 1850 € / an), la situation va devenir critique, et bien sûr le prix des places va augmenter, les ports de plaisance ne pouvant pas légalement être en déficit. Il y a de la suppression, non renouvellement de postes ou licenciement dans l'air, et on ne peut exclure à terme la faillite du port privé de Trebeurden...

18 mar. 201518 mar. 2015
1

Hello,

Place libre partout et hausse des prix, c'est contradictoire non?
Si la demande est plus faible que l'offre, les prix devraient baisser(concurrence)?

Sinon, ça veux dire qu'il y a entente sur les prix pour maintenir les prix hauts et ça c'est au minimum pas fairplay sinon illégal...

Enfin, plus rien n'est logique maintenant, il ne faut s’étonner de rien. :heu:

En tous cas, "des places libre partout" ... ça fait rêver ici en med ! :lavache:

18 mar. 201518 mar. 2015
1

Naïf.
La plupart des ports de Bretagne nord sont des ports publics, gérées par des municipalités, le département, une CCI etc, mais sur budget autonome. Les comptes doivent être équilibrés. Si les dépenses (relativement fixes: frais de personnel, d'entretien, de remboursement d'emprunt, de fournitures de fluides, d'abonnement à des infos météo, assurances etc) sont supérieures aux recettes (places vides en raison de départs ou d'abandons de bateaux (souvent des petits, par exemple des héritiers ne payant plus..)), il n'y a qu'une solution, l'augmentation du prix des places pour ceux qui restent.
Ce n'est PAS une situation de concurrence classique. Il n'y a pas de bénéfices, ni de possibilités d'emprunt pour couvrir les frais de fonctionnement. Il faut que dépenses = recettes.
Une autre manière de diminuer le déficit, c'est de comprimer les dépenses: frais de personnel, ou d'augmenter le prix des services (grutage), ou de diminuer l'entretien et les services, mais c'est plus difficile (et dangereux pour le manque d'entretien) à mettre en oeuvre...C'est ce que fait aussi Perros.
Cela fait des années que je le dis: des places libres, c'est augmentation des tarifs ou faillite pour les ports privés...
Seuls les ports très demandés, La Trinité, La Rochelle etc... (je parle de Manche / Atlantique, le sud je ne connais pas bien) vont survivre facilement pendant quelques années, mais dans quelques années la crise va les toucher aussi (la moyenne d'âge des plaisanciers devant être de 60 ans ou plus, sans relève par des jeunes en nombre suffisant, ça ne va pas durer très longtemps)
La fin d'une époque, c'est certain...Moins de ports (fermeture des moins rentables), des places vides, des prix très élevés...
PS Tout le monde savait que Tréguier avait des places libres. Mais ce type de communiqué semble montrer que la panique s'installe... Ca faut des années que le site web de Perros mentionne des places vides... La nouvelle municipalité à pris l'ampleur du désastre à venir, caché par l'ancienne sous des pratiques douteuses, en compte...Mais l'hémorragie va se poursuivre (sans doute moi)...

24 jan. 2019
0

@pythéas : C"est vrai qu'a Perros il y a pas mal de voiliers ventouses et peu entretenus... et que la municipalité s'efforce d'y mettre fin! Mais en pleine saison on y trouve toujours une place!

0

J'ai un ami qui vient de faire une demande d'anneau à Ste Marine (29), pas plus tard que la semaine dernière, il l'a eu immédiatement... :lavache:
Ça rejoint ce que nous dit Pytheas54...

19 mar. 2015
0

Ar Vag : quand tu dis "anneau" je pense qu'il s'agit d'une place sur bouée et en saisonnier, non ?

Sainte Marine est un cas particulier car, étant très exposé par vent du sud, beaucoup de plaisanciers hivernent au sec. Je pense qu'il est donc possible d'obtenir une place d'hivernage.

19 mar. 2015
0

Des places à l'année sur bouée, je pense qu'on peut en obtenir sans problème en Bretagne sud : Locmiquélic, La Roche Bernard par exemple.

0

@ Mido
Oui, sur corps mort, et non, c'est bien une place à l'année qui lui est proposé.
(après le pont, donc une zone bien mieux protégée des vents, que près des pontons)

18 mar. 2015
0

Le côté bénéfique (peut-être) : les ports en concurrence pour séduire les plaisanciers plus rares seront contraints à une gestion parcimonieuse des dépenses pour proposer le prix le plus juste possible.

18 mar. 2015
0

Si on appelle "parcimonieux" les suppression d'emplois (ou le recours à des précaires, stagiaires, "emplois d'avenir", pourquoi pas des jeunes en service civique etc...) et l'absence de maintenance et d'investissements pour l'avenir, ce que tu dis est vrai.

19 mar. 2015
0

Pas forcement. Les bateaux sont la. Et les propriétaires n'auront pas d'autre choix que de PAYER le recyclage ou la place de port.

On peut s'attendre à des sanctions assez lourdes contre ceux qui seraient tentés d'abandonner une épave plutôt que de choisir une des 2 solutions payantes au dessus.

19 mar. 2015
0

Et après, certains se plaignent de l'augmentation des tarifs d'assurance ...

Même si l'assurance ne rembourse rien au propriétaire, il reste l'enlèvement d'épave et la dépollution.

:litjournal:

19 mar. 2015
0

et le feu ? j'ai connu ça pour la fin des petite menuiseries ou les petits fabricants de meuble....

13 oct. 2018
0

Ce qui se passe, au bout de quelques années, saisie du bateau et vente aux enchères, des-fois pour 1 €
www.hisse-et-oh.com[...]-9-juin

18 mar. 201518 mar. 2015
2

Eh oui, les ports n'ont rien vu venir et ce n'est pas faute de ne pas les avoir prévenu. Je viens de retrouver cet article de l'expansion publié il y a 5 ans:

lexpansion.lexpress.fr[...]48.html

Dans le tableau des ports on donne 15 ans d'attente à Ste Marine !

Maintenant la question est de savoir quel est l'effet de cette surcapacité sur les prix. La logique veut que lorsque l'offre est supérieure à la demande les prix baissent. C'est le cas en Espagne où les offres des ports sont remisées ou stagnent depuis 5 ans. Mais les ports en Espagne sont généralement privés.
En France, les ports devant amortir de lourds investissements seront dans une situation difficile et auront la tentation d'augmenter leurs prix avec le risque de voir partir les clients. C'est ce qui s'est produit à Port Médoc par exemple. Une politique de compensation par l'augmentation du prix de la diminution du nombre de clients conduirait inexorablement à l'étranglement du marché. Ce remède pour les ports aggraverait l'état du malade.
De surcroit, le malade plaisancier, objet de convoitise de la part d'élus qui envisagent de taxer son navire à l'ancre, est dans un état quasi cataleptique. Il ne bouge plus, ne vend plus, n'achète plus.
A la surpêche qui, en exténuant la ressource halieutique, lui avait permis de gagner quelques places dans des ports désertés, succèderait alors une sorte de surtonte plaisancière qui à nouveau les viderait.
On voit bien que ce raisonnement ne tient pas.
Comme toujours c'est dans les temps difficiles que les évolutions se préparent. Les ports se remettent en question, découvrent ce qu'est un client, comment on le sert, comment on le retient, quels services nouveaux on peut lui proposer et comment on le dissuade d'aller à la concurrence ou pire encore de partir à l'étranger.
L'avenir est enfin radieux pour le nouveau plaisancier.

18 mar. 2015
3

Hélas, le mal est plus profond. La génération nourrie de Tabarly, Moitessier, Janichon et Poncet, N. van de Kerchove (et bien d'autres) va disparaître, remplacée par ... rien, et avec elle la plaisance des classes moyennes inférieures et supérieures. Dans 10 à 20 ans, il ne restera que la Méditerranée avec sa plaisance de la classe très aisée...
Après tout, les maréchaux-ferrants, les bourreliers, les rempailleurs de chaises, les mineurs de fond, les métallos, les pompistes indépendants etc... ont bien disparus

19 mar. 2015
1

Comme il me semblait logique il y a 5 ans d'annoncer moins de bateaux dans les ports aujourd'hui il est tout aussi logique d'annoncer que ceux qui restent y seront mieux traités. Constater qu'aujourd'hui et demain on ne pratiquera plus la voile comme les anciens qui partent relève de l'évidence.
Je crois que l'on va assister à la diminution du lien un homme/un bateau, c'est à dire à la diminution du nombre de propriétaires. En parallèle la pratique continuera à croître (une fois la crise économique passée) avec des formes nouvelles que l'on voit émerger la co-navigation par exemple, la loc et toutes les formes d'utilisation partagée.
Ceux qui dissertent sur le sujet, les anciens pour faire court, on toujours tendance à se prendre pour le dernier des Mohicans.

24 jan. 2019
0

Holà mon ami les maréchaux bourreliers n'ont pas du tout disparu.
Il y a des centaines de milliers de chevaux en France et ce sont des activités qui se portent très bien.

18 mar. 201518 mar. 2015
0

@ Gradlon
Juste une petite mise au point.
Port Médoc a changé de propriétaire dernièrement et les prix ont baissés de 30%.
L'augmentation cette année a été de 1.5%, je ne gagne rien évidement sur cette petite "pub", c'est juste qu'a l'époque du grand n'importe quoi je n'étais pas le dernier à les critiquer.
Aujourd'hui c mon port d'attache, le personnel est super sympa et ne serai-ce que pour eux, je tiens à rétablir la "nouvelle" vérité sur Port Médoc.
Je crois qu'il reste des places, aussi ici, c dur de se refaire une réputation ;))
C vrai qu'il est par exemple plus cher que Pauillac. S'en jeter la pierre aux Pauillacais, ce n'est pas leur fautes si la mairie laisse le port à l'abandon, il manque des planches sur les pontons et les catways, les planches qui restent doivent avoir une bonne vingtaine d'année etc. je précise que les employés font ce qu'ils peuvent avec ce qu'on leur donnent. Mais à Port Médoc où Royan, (très bon port d'ailleurs) ont est beaucoup plus prés de la sortie de l'estuaire, il faut une marée, Pauillac, Port Médoc et il reste encore 15M pour la BXA.

18 mar. 2015
0

Port-Médoc n'est pas viable économiquement et fera faillite dans quelques années. C'est dommage, et ça ne dépend pas du personnel, mais de la situation de la plaisance...

18 mar. 201516 juin 2020
0

C'est en effet une prévision (la rentabilité dépendait de l'immobilier et des commerces qui devaient être construits, le port n'étant qu'un élément de décor, un truc pour faire chic et faire rêver les proprios / estivants terriens, comme en Méditerranée) et je ne vois pas l'avenir en rose pour le type de plaisance présente en ce moment sur HeO

18 mar. 2015
0

Sourire , tout depend ou sont loges les investissements .
ce n'est que pure speculation dans un tableau que tu ne vois qu'en noir .

19 mar. 201519 mar. 2015
0

Le cas de Port Medoc illustre bien mon propos. Après une première période de comptes en rouge, les prix ont fortement augmentés pour tenter de colmater les brèches. Ceci a fait partir les clients. Puis le bon sens (mais surtout les lois du marché) se sont appliquées. Une nouvelle gestion c'est mise en place et les clients reviennent. Sera-t-il viable économiquement sur le long terme. Je ne le crois pas. Ce port a été décidé autour d'un programme immobilier et contre les lois de la nature qui provoquent son ensablement.

18 mar. 2015
0

et ça donne quoi un port qui fait faillite?
Plus de pontons mais un abris accessible librement mais sans services?
Ou port interdit d'accès?

Si c'est la première solution, c'est pas plus mal non?

19 mar. 2015
0

pas de pontons sur les ports à enrochement intérieurs.... et puis s'ils ne sont pas entretenus, ils risquent bien d'être interdit pour éviter tout risques et danger éventuel.

19 mar. 2015
0

Faut continuer le raisonnement jusqu'au bout.

Ca sera un port accessible librement s'il n'y a pas de problème technique genre envasement.

Par contre si le port commence à se remplir sur corps mort par exemple, il y aura bien un petit malin qui pensera "il y a du fric à se faire par ici" et qui ira récupérer la concession après des zotorités compétentes.

Donc le port ne restera en accès "libre et gratuit" que si personne n'y va...

13 oct. 2018
0

Je penche pour la première solution. Il en existe en Grèce

18 mar. 2015
0

Qu'il y ai une baisse assez forte du nombre propriétaire de voilier dans un avenir proche est une évidence.

Beaucoup de gestionnaires ou propriétaires de port ont ratés le bateau de" l'évolution" des besoins de leurs clientèles....

J'espères que la collectivité ne va pas encore une fois payer les pots cassés ...

De quoi sera fait la plaisance de demain ?
Plus de bateau moteur, jouets nautiques diverses et variés.

Moins de voilier... La plaisance n'est pas morte pour autant ! Elle prend un autre direction.

Il faut trouver un moyen de recycler les vieux bateaux, parce que se problème va augmenter très fortement....

c'est un sujet assez compliqué et intéressant !

18 mar. 2015
1

faut commencer par couler tous les vieux aquilas qui trainent ... :jelaferme: :acheval:

18 mar. 2015
0

Il n'est même pas vieux mon bateau !!!

18 mar. 2015
0

OK, si on appelle plaisance les jet-ski, les kites, les pneus etc...elle survivra. J'ai dit que beaucoup de ports de plaisance (pontons etc..) allaient mourir...

19 mar. 2015
0

Salut lézard....
Heureux de te lire, tu te fais rare.

18 mar. 2015
1

mon pov' françois, on sera surement morts avant les ports !! :-(

19 mar. 2015
1

Effectivement, même constat à Lézardrieux.
A 66 piges, me voilà presque le plus jeune voileux de mon ponton, et tous les ans, je vois partir mes vieux potes...et la "relève" est bien rare !
Ce phénomène va induire un autre problème : que diable va-t-on faire de nos esquifs lorsqu'ils seront orphelins ?
Déjà que le marché est exsangue, dans quelques années, même donnés, ils ne trouveront plus preneur car leur seul entretien devient un problème économique majeur pour beaucoup !
Va y avoir du boulot dans le recyclage !

19 mar. 2015
0

Salut Joël,
Ben oui, mais j'ai un bateau en bois, moi ! Je suis en train de changer une partie du liston de mon pavois qui a pourri . Mais les vents de NE qui sévissent sur Lézardrieux actuellement ne rendent pas la tâche facile ! Ah, les canots en bois !!
Vivement le mois de mai qu'on goûte l'odeur du sel !
A bientôt sur l'eau,
Denis

19 mar. 2015
0

T'inquiètes pour le recyclage les requins ont déjà bien hûmé le sang encore à peine tiède!

19 mar. 2015
1

Je pense qu'il est très difficile de faire des prévisions sur ce que deviendra tel ou tel port tant chaque port est presque un cas particulier , le Tréguier a des places de libres alors que d'autres ont 30 ans d'attente , certains augmentent les tarifs pour arriver à l'équilibre et d'autres car il y a une forte demande et du coup en profitent , des ports de pèches se sont reconvertis à la plaisance et si cela se trouve il y aura des houses-boats à la place des bateaux dans quelques années .
Si les choses continuent comme aujourd'hui on peut quand même supposer que les ports qui n'ont aucuns attraits touristique , pratique ou financier finiront par " fermer " pour peut-etre être squattés par la suite ...
Mais j'ai quand même le sentiment que c'est la partie voile de la plaisance qui va le plus changer .

19 mar. 2015
0

mettre en place des vols lowcoast le we et a la belle saison vers les pays du nord europe ( allemagne comprise) pour remplir les ports bretons de HR, X, arcona, DF, Baltic, Delphia, Nautor, Tartan, Najad et Conrad...
Bon vaut mieux quand même qu'ils achètent nos canots
Fait bien meilleur temps chez nous
c'est le boulot des Cci locales

19 mar. 2015
3

Quitte à prendre l'avion, demandez à un propriétaire allemand s'il préfère le Tréguier ou les Baléares ...

19 mar. 2015
0

Le problème pour les jeunes générations, ce qui est mon cas, le cout de l'immobilier prend une parte trop importante dans le revenue pour pouvoir investir dans un voilier et surtout les frais qui vont avec 'place de port, assurance, entretient...)
J'ai 30, je suis cadre avec des revenues correct mais malheureusement à l'heure actuelle je ne peux pas investir dans un voilier!! Si je prends l'exemple d'un first 31.7 (bateau qui me donne envie), il faut compter 40000€ à l'achat et environ 4000€ de frais à l'année (en prenant en compte une place au ponton en bretagne)!! Je pourrai me le permettre quand mon emprunt immobilier sera payé, c'est à dire dans 20 ans!!!
Heureusement j'ai la chance d'avoir un père possedant un voilier, et des revenues qui me permettent de louer une fois par an...

19 mar. 2015
1

D'autant que pour "toucher" ces revenus tu dois consacrer une bonne partie de ton temps... Si en plus d'être père ton papa est grand-père... Il ne reste plus beaucoup de temps libre... bonnes navs quand même...

19 mar. 2015
0

Oui je n'ai pas beaucoup de temps mais ca ca toujours été!! Il y a 20 ans les gens n'avaient pas plus de temps!!
Pour moi c'est vraiment une question de cout!! Mais bon je ne dis pas que je ne vais pas craquer pour un 20/25 pieds que je mettrai à l'eau juste le temps de mes vacances.

19 mar. 2015
0

Le retour à un monde de voileux et des super écolotaxes sur les jet-ski et autres mouches à M....? je rêve

19 mar. 2015
0

Pour répondre à Lezard :

Je ne demanderais qu'à mettre mon voilier de 12m à Lezardrieux, à défaut de trouver une place en bretagne sud. Mais pour Lezardrieux, il faut payer 20 € de dossier par an pour rester sur liste d'attente et on (la capitainerie) m'a fait comprendre que la liste d'attente était longue...

Après, il y a le reste : Bretagne Nord (Perros, Treguier) ou certains ports (Brest, La rochelle) mais à quel prix? La situation changera sûrement avec le départ des papy-boomers mais je ne crois pas à un avenir de ports vides.

En attendant le bateau est en hivernage à sec sur un chantier (bretagne sud), ce qui me permet de l'avoir à proximité de la maison familiale et de pouvoir bricoler dessus sans avoir à faire 250km...

19 mar. 2015
0

@ Glou glou
Certes Lézardrieux n'échappe pas à la règle, mais ça vaut peut-être le coup de s'inscrire sur la liste d'attente - même si les 20€ sont contestables - car en fonction de la taille du canot, on peut parfois avoir de bonnes surprises...
Bonne chance !

13 oct. 2018
0

Je peux comprendre que l'on demande 20€ par an pour être sur la liste d'attente, mais si au bout de 5 ans, on obtiens enfin une place, ce serait logique de déduire cet "accompte -100€" du prix à payer la première année.
De nombreuses marinas doivent encore apprendre à vivre avec une concurence

20 mar. 2015
0

Les ports comme La Rochelle ou Brest sont ils vraiment si chers?

19 mar. 2015
1

JB, je te rejoins entièrement ayant été dans la même situation jusqu'alors.

33 ans, un prêt immobilier sur le dos avec des mensualités importantes couvrant 1/3 de mon salaire.

Du coup, pour le bateau et bien :

  • Utilisation du bateau familial jusqu'à 27 ans et puis l'entretien de celui-ci coûtant un bras à mon père (vieillissant), revente dudit boat et libération de la place de port au Pouliguen qu'on avait depuis 3 générations,

  • Sentant le coup (coût ;) venir, je passe mon monitorat aux Glénans ce qui me permet les années suivantes de naviguer gratos 6 à 8 semaines par an, avec en plus des rencontres humaines top,

  • Parallèlement je loue un bateau 1 à 2 fois par an avec des potes à frais partagés.

Ces habitudes contrastent avec celles de la génération précédente, mon père par exemple n'a jamais loué un bateau de sa vie et n'en fera jamais rien je pense.

Notre génération, dans sa très grande majorité, soit n'a pas les moyens de consacrer un à plusieurs mois de salaire net à l'entretien d'un bateau, soit ne veut pas s'embarrasser d'un truc qui va être un fil à la patte.

Après, j'ai changé de boîte, eu une augmentation de mes revenus de sorte que je suis en train d'acheter un SA pour un programme course / croisière.

Mais je suis une exception dans mes potes qui naviguent et j'ai conscience que ce choix comporte un certain nombre de sacrifices en raison du coût de l'entretien par an.

L'un de mes potes est dans une société qui vend du matériel aux ports à sec, type bers, élévateurs et autres. Selon lui et comme dit plus haut, l'âge moyen du plaisancier dépasse les 60 ans, les listes d'attente diminuent lentement mais sûrement et le marché de l'occasion est médiocre en l'absence de "jeunes" prêt à investir ou ayant les moyens financiers d'investir.

19 mar. 201519 mar. 2015
0

Même âge (35 ans), même condition (33 % de mon salaire dans un prêt immo), mais choix différent !
J'ai décidé d'acheter mon voilier plutôt que de louer, je n'ai jamais aimé la location. J'ai galéré grave pour y arriver, mais j'y suis finalement arrivé.
Par contre, c'est un vrai choix de vie : ma bagnole a 10 ans et plus de 150 000 km, et je ne suis pas prêt de la changer. Quand mes potes partent en vacances à New-York ou aux Seychelles, et bien moi je vais en Auvergne... C'est joli aussi l'Auvergne ! :-)
Je confirme que je reste une exception : je ne connais personne de moins de 40 ans possédant son bateau. Même un 420.
Par contre, je ne partage pas le pessimisme : les prix de l'occaz s'effondrent, ce qui rendra solvables des gens qui ne pouvaient accéder au nautisme.

19 mar. 2015
0

Pas forcément, le prix de l'occasion s'effondre ok mais le prix de l'entretien reste le même.

Et au niveau du prix de l'entretien, 30 à 50 % du prix est constitué par la place de port.

Quand je vois le prix des places de port bien placés, en "premier rideau" je dirai, dans mon coin de Bretagne Sud (2500 € voire plus pour un 9 mètres), je ne suis absolument pas étonné que notre génération n'investisse pas dans un bateau.

La génération précédente n'a plus d'emprunt sur le dos, la maison / l'appartement est amorti donc davantage de revenus disponible pour amortir le coût d'entretien d'un bateau.

19 mar. 2015
0

" le prix de l'occasion s'effondre ok mais le prix de l'entretien reste le même"

Non. Les coûts d'entretien augmentent...

19 mar. 2015
0

Aller pour détendre un peu, je vous cites une exception.

Le gars qui m'a acheté mon précédent bateau l'année dernière est un djeuns. Il a 20 et quelques années et il vie à bord.

Bon, c'est vrai, c'est une exception.

Moi, j'ai acheté mon premier bateau à moins de 30 ans (je n'aime pas trop la location non plus), mais c'était un petit bateau de 6,20m et il m'a coûté à l'achat, à peine le prix d'une vielle voiture d'occasion. On à passé de formidables vacances à bord de ce petit canot, on partait en croisière côtière à 4 parfois, oui, oui, 4 pendant plusieurs jours dans un 6m.
Ma fille aînée à fait sa première nav à 6 mois, on était heureux comme tout dans 6m20, j'ai eu ma place à Arzal en 5min, sur le mouillage entre deux bouées, mais il y avait aussi de la place au ponton si j'avais voulu, ect, ect, ... mais ça, c'était avant :heu:

c'était la séquence nostalgie... :-)

19 mar. 2015
0

On peut aussi penser que si des ports commencent à avoir des places inoccupées , cela aide à la revente des bateaux puisque trouver une place ne sera plus un problème .

19 mar. 2015
0

harry je trouve que pour un vieux tu fais encore jeune ...
je vous en ai parlé de cette situation il y a plusieurs années .
pour la med c'est différent tout l'europe veut y venir
à la londe les maures par exemple je connais des belges,des hollandais ,anglais exct ..en plus la rade de hyères avec les îles en face les fait rèver toute l'année dans les brûmes du noooord
et eux ils ont un pouvoir d'achat supérieur au nôtre .d'ailleurs ils ont de batos récents .les nôtres pour la plupart ont plusieurs décennies .
alain

19 mar. 2015
0

Oui Alain, je fais encore Jeune, mais c'est parce que je le suis ... en fait je suis entre les deux (51 ans) et j'ai acheté mon Kelt à 27 ans :-p

J'ai commencé sur le tard en y connaissant rien (oui, je sais j'en connais pas beaucoup plus aujourd'hui ... ) et sans trop me poser de questions, et je suis triste que les jeunes maintenant ne puisse plus trop être insouciant comme ça sauf exception. t'ain, vla que je cause comme un vieux maintenant ... :-p :-D

20 mar. 2015
0

Les voiliers neufs seront toujours achetés par les boites de locations.
Petite mise au point quand même : nous, les vioques, avons aussi été jeunes et avons eu les mêmes contraintes financières un moment donné (prêts immos, enfants à charge notamment)
Hormis évidemment le problème du chomage plus prononcé actuellement, je ne saisis pas bien la différence. Il faudrait peut-être chercher ailleurs...?

20 mar. 2015
0

Moi, j'ai lu que Bénéteau a fait quelques % en plus que l'année précédente, grâce à un PLUS 40% dans les bateaux à moteur > 12m sur le marché nord américain...

19 mar. 2015
0

Tiens, j'ai fait presque le même parcours, sauf que j'ai attendu la fin de la quarantaine pour franchir le pas et m'acheter mon petit first..
Ce que je pige pas dans cette évolution c'est qu’est ce que vont devenir les bateaux si les plaisanciers arrêtent et qu'il n'y en a pas de nouveaux..
Dans 10 ans tout va se retrouver sur le marché de l'occase ? Il ne va plus y avoir de vente de voilier neufs alors...

20 mar. 2015
1

bénéteau année 2014 a fait 50%de moins que l'année d'avant dans la plaisance ,
avec cette taxe qui se profile ça sent pas bon
alain

20 mar. 2015
1

Effectivement lezard, vous avez eu les même contrainte mais avec un immobilier moins cher donc emprunt sur une durée plus courte et surtout avec de la croissance (et donc inflation!). La première année on pouvait être endété à hauteur de 33% et quelques années plus tard à 20/25% ce qui laisse des marges de manoeuvre pour un voilier.
Je ne dis pas que tout était plus facile avant, mais le contexte était quand même plus favorable.
Mais bon je ne vais pas pleurer sur mon sort, j'ai la chance de pouvoir naviguer régulièrement et ma cagnotte "achat bateau" gonflera petit à petit.

20 mar. 2015
2

rien qu'avec ce qu'on paie en telephone et le net on payait la place de port
et on était moins emm....
alain

20 mar. 2015
0

immo moins cher? pas sur! et avec une grande différence avec maintenant: il fallait 20% d'apport personnel pour avoir un pret!!

20 mar. 2015
5

Indépendamment de la question "c'était mieux avant", notre génération a également davantage d'envie de voyages à l'étranger, est plus "consumériste".

On ne peut pas payer un appartement, avoir son bateau, partir en Chili, Thaïlande ou autre 3 semaines par an, aller au ski... Avoir son bateau est un vrai choix qui impose un certain nombre de renoncements, ce à quoi beaucoup de "jeunes" sont réfractaires.

20 mar. 2015
0

"Avoir son bateau est un vrai choix qui impose un certain nombre de renoncements,"

Pourquoi, sur la base de quoi ??????

Je connais des personnes de la génération de mes parents que l'achat d'un bateau n'a pas empêché de partir en vacance, ni au ski, ni d'acheter une maison, ni ...

Les milliers de personnes qui ont acheté à l'époque un Arpège neuf, Ecume de mer neuf ou autre Sangria neuf n'ont pas eu à faire autant de renoncements, sinon, ces bateaux ne se seraient pas vendus comme ils se sont vendus ...

La différence : www.lexpress.fr[...]21.html

20 mar. 2015
1

Il faut dire aussi que nous avions beaucoup moins d'incertitudes au niveau du travail.
C'est plus facile de s'engager avec un petit bateau si on est pas trop inquiet sur sa situation professionnelle...

Après la façon de "consommer" la plaisance à effectivement évoluée. On peu trouver ça bien ou pas bien, mais une évolution est normale car le mode de vie évolue à chaque génération.

20 mar. 201520 mar. 2015
4

Et puis sur quoi et comment naviguait-on ?
A 4 sur un Muscadet...On rêvait d'acheter, et certains y arrivait, d'occasion, outre le Muscadet, un First 18, un Calife, un Jouet 18, un Gib'Sea 20, un Shériff, un Etap 22, un Golif, un Sylfe, un Flirt, un Love-Love (ma première sortie comme skipper sur le bateau d'un copain avec mes enfants et une copine à Sainte-Maxime).
De grands loueurs avaient des Tonic 23 (un HB 5 ch) à l'inventaire: je le sais, car c'est le premier bateau que j'ai loué à La Rochelle chez Rivages...
Ceux qui avaient le temps de traîner sur les pontons trouvaient des embarquements comme équipiers à la journée ou plus sur des "gros" (9 à 10 m !), propriétés de toubibs, d'avocats, de commerçants / entrepreneurs aisés, pour une régate ou une petite croisière..., d'un prix totalement inaccessible pour le commun des mortels...
Donc relativisons...

20 mar. 2015
0

Malho vous avez raison en ce qui concerne les choix des "jeunes" actuels.
L'achat d'un bateau implique une lisibilité professionnelle à long terme pour se lancer dans un financement.
Il y a 30/40 ans, cadre ou profession libérale nous pouvions extrapoler nos carrières sans risque ; ce n'est plus le cas, hélas, actuellement.
Par contre, aujourd'hui, un bateau neuf à l'achat est "moins" cher avec un confort très nettement amélioré !!!! (comparaison effectuée en X fois un smig, en 1980 et 2015)

20 mar. 2015
0

Pour rebondir sur l'intervention de Phytheas, oui c'est vrai qu'on vois de moins en moins de petits bateaux.

Ici en med c'est flagrant.

Déjà il y a plus de dix ans, quand j'ai ramené mon Kelt 6.2 en med, je passais souvent pour un extra terrestre quand les gens nous voyaient sortir à 3 ou 4 de ce bateau. tout le monde nous regardais bizarrement...

C'est vrai qu'a 20 ou 30 ans c'est plus facile d'acheter un 20 ou 22 pieds qu'un 36 pieds, mais bon, les exigences de confort ont évoluées aussi ...

20 mar. 2015
1

Une étoile pour Malho. Je m'y retrouve complètement. Pas envie de renoncer aux voyages, ski, week ends pour tout mettre dans une activité unique. C'est la limite que je m'étais fixé lorsque je me suis engagé dans la reprise du bateau familial.

Mais il y toujours un renoncement. Pour moi c'est renoncer (a priori) à être propriétaire de mon appart. Je crois qu'on a toujours un choix à faire et que c'est peut être simplement ces choix qui sont différents aujourd'hui de ceux des années 70/80.

Dernier point qui a déjà été un peu évoqué par Pytheas54 : la taille des bateaux. Beaucoup des voileux que je croise préfèrent louer de gros bateaux que d'en acheter un petit. Pas de "soucis", le confort, des bassins de navigation variés...

20 mar. 2015
0

je comprends mal ce terme de "renoncement" on a fait presque toujours du bateau en famille , on a renoncé à rien ... tout simplement parce que la "consommation" de loisirs ne nous a jamais attiré .

partir au ski , une horreur , les voyages (je m'emmerde) ...les WE rien mieux que chez moi ....

Non je n'ai "renoncé" à rien , j'ai choisi un velo et un bateau plutot qu'une voiture dont je m'en fout totalement

20 mar. 2015
2

Je prends mon cas personnel (59 ans bientot).
J'ai été salarié à 20 ans et acheté mon premier bateau à 28 ans. Pendant que mes collègues s'achetaient voiture neuve et appart, j'étais locataire en hlm et roulais dans des vieilles voitures. j'ai revendu le bateau ans après et acheté un bateau de 9 mètres (c'était grand à l'époque): bateau que j'ai toujours.
Et j'ai acheté la maison à 40 ans. Si j'avais commencé par la maison, je n'aurais pas pu acheter le bateau avant la fin du prêt sur 15 ans..C'était un choix à l'époque et le choix me parait encore possible.

Sans faire dans le "c'était mieux avant", il y a quand même quelques différences:

1) Il y a 30 ans , on pouvait trouver une place gratuite au fond de certains ports de commerce (comme moi au Havre); ou poser un coffre personnel au fond d'une rivière.
Et j'ai passé 2 ans de congé à naviguer entre Portugal,Espagne et Mediterrannée quasiment sans payer de frais de port.

2) Avant comme maintenant, avoir un bateau c'était aussi renoncer à d'autres formes de vacances.
Mais, il y a 30 ans, le tourisme de masse était beaucoup moins développé: peu d'avions charters, peu de destinations au soleil (même la Turquie paraissait le bout du monde).
Donc, moins de tentations en dehors du bateau.

3) par contre, il y a 30 ans la voile c'était "liberté et découverte d'un monde nouveau". C'est plus trop ça: et je comprends que cela n'attire plus les jeunes à priori.

20 mar. 2015
0

Pas de renoncement non plus, mais un choix.
Quand on part en vacances en bateau, c'est vrai qu'on pars moins souvent loin que les collègues, mais vu que c'est par choix délibéré, ça n'est pas un renoncement.

Et puis, en bateau, pas besoin d'aller loin pour déconnecter complètement.
Quand je me retrouve au mouillage à regarder le couché de soleil je ne regrette jamais de ne pas avoir pris l'avion pour aller plus loin.

N'est ce pas Tabarly qui disait "Naviguer: c'est accepter les contraintes que l'on a choisies. C'est un privilège. La plupart des humains subissent les obligations que la vie leur a imposées."

bien sur il parlais de grand large, mais je trouve que c'est une maxime qui s'applique aussi à la plaisance au moins pour le temps de nos navigations toujours trop courtes...

20 mar. 2015
0

Ci-après le lien vers une étude de 2008 assez complète sur les pratiques de la plaisance (avec toutes les réserves de droit).

Ca donne de la lecture pour ce week end...

Cette étude date de 7 ans, donc l'âge moyen du plaisancier propriétaire a du encore augmenté.

www.adt-herault.fr[...]pdf.pdf

20 mar. 2015
0

J'ai du mal à comprendre en quoi le mot renoncement ne conviendrait pas.
Si on a la possibilité d'être propriétaire d'une maison ETd'un bateau et qu'on décide de n'être propriétaire que de l'un ou de l'autre, c'est un choix.
Si on a la possibilité d'être propriétaire que d'une maison OU d'un bateau, alors choisir l'un c'est renoncer à l'autre.
Certains se contentent d'un bateau, d'autres aimeraient le bateau, les voyages, le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière. On peut dire que ces derniers sont dans une démarche de "consommation" sans que ce soit péjoratif.

Après, à temps et argent égal, plus on se "contente de peu" moins on a à renoncer.

20 mar. 2015
1

Je crois qu'Alzheimer ou la démence sénile frappent, et frappent fort par ici.

J'ai du mal à croire que les quelques dizaines de milliers d'acheteurs de Bénéteau, Jeanneau, et autres Gibert Dufour Mallard Jouet Wauquiez Amel [neufs] à la grande époque (1970 - 1980) se sont tous dit j'achète le bateau OU la voiture ou j'achète le bateau OU la maison ...

Qu'il y ait eu des marginaux, fort possible, il y en a toujours eu. Il y en aura encore. Mais ça n'a JAMAIS fait la masse de la clientèle qui a fait vivre les chantiers cités.

20 mar. 2015
1

ça c'est certain ..

la grande majorité des plaisanciers ont , la maison ,la voiture,les vacances et le bateau ...

20 mar. 201520 mar. 2015
0

"plus on se "contente de peu" moins on a à renoncer" Pas mal comme formule !
.
C'est vrai que la "consommation " a vachement évolué par rapport a une vingtaine d'années.
.
On est beaucoup plus sollicité aujourd'hui qu' hier. Donc les mentalités changent
.
Pour moi le "renoncement" vient en amont du choix ! (je sais, je chipote)

nb. merci pour le lien sur la plaisance

20 mar. 2015
0

Hou la la ...je vient de lire tous les fils ......Il y en a qui ont eu des vies pas faciles . :mdr:
Il y a un truc pour etre heureux , c'est se dire " j'en ai , je suis content , j'en ais pas , je suis content quand meme " . Et ça, ça change tout . ...

20 mar. 201520 mar. 2015
0

Tout lu !!!, chapeau, c'est long quand même...
Et j'savions point qu'il y avait de grands philosophes sur ce forum... La succession des Drucker, Sébastien, Foucault et Dorothée est assurée. Un doigt de Bouvard, une touche de Gicquel en plus, et ce sera parfait...
:acheval:

12 oct. 201816 juin 2020
0

Actuellement ce sont les Grandes marées, pas mal de bois charrié par la rivière

23 jan. 2019
0

A votre avis y a t'il toujours des places disponibles?
je recherche un port pour un 38 pieds pour les 7 à 8 mois d'hiver?

merci

23 jan. 2019
0

Je pense que oui, mais un coup de téléphone te le dira (le maître de port est très aimable). Sinon, il y a plein de places libres à Perros-Guirec, sans parler de Trebeurden....

20 fév. 201920 fév. 2019
0

"et pourtant j'ai pu constater en y allant en cette fin janvier 2019 qu'il y avait un paquet de places vides"

Normal, fin janvier beaucoup de bateaux hivernent à terre. Dans tous les ports il y a de la place entre décembre et mars.

Sinon pour les tarifs de Trebeurden, ben c'est un port totalement privé au contraire des autres cités qui sont soit communaux soit CCI.

22 fév. 2019
0

rien t'oblige à y aller ...

20 fév. 2019
0

Il y a quelque chose qui m'étonne à Trébeurden. La capitainerie dit sans cesse que les bateaux reviennent peu à peu, qu'ils en sont à à peine 10% de place vide, que le solde arrivée départ est en faveur des arrivées et pourtant j'ai pu constater en y allant en cette fin janvier 2019 qu'il y avait un paquet de places vides.

J'étais à Perros en 2018 et vais surement aller à Trébeurden cette année. Mais ça me fend le cœur de payer 1805€ pour un voilier de 6,40 x 2,48 tout ça parce que ça fait 3cm de + en largeur.

Et en plus je parie que je ne serai pas au ponton des 7,50m pour autant.

Il y en a sur ce forum qui sont à Trébeurden et qui se posent des questions sur les tarifs pratiqués ?
Je paierais 1370 au Château à Brest, 1250 au %Moulin Blanc, 1500 à Rsocoff et là : 1805 à Trébeurden.

J'y suis déjà allé il y a quelques années, la chef est vraiment une c.....

J'hésite...

22 fév. 2019
0

Ca c'est sur ! mais je vais pourtant y aller...ça me fend le cœur. Ce sera toujours mieux que Perros en ce qui concerne l'ouverture.
Je sais c'est pas rationnel de gueuler et de ne pas aller jusqu'au bout ! mais là 2 ans de suite à Perros, j'en peux plus de pas pouvoir sortir...

0

à Cherbourg il y a des places d'hivernage

23 jan. 2019
0

Hello,
Je viens d'appeler le capitaine de port. Pas de place pour un 38 pieds tout de suite mais surement disponible rapidement . Il faudrait l'appeler au 06 72 70 70 20 (Jean Jacques FURET).
Sébastien de TREGUIER
A+

23 jan. 2019
0

Merci, efficace et rapide!

23 jan. 2019
0

Re Hello,
Si tu as une place tu te dois de t'inscrire au Club Nautique de Treguier...
J'en suis le président.
A+

23 jan. 2019
1

Rere Hello,
Le CNT te couteras 25 euros par an, mais tu pourras profiter de tous ses avantages et surtout de sa convialité.
Nous somme plus de 100 adhérents.
Mais je fais quand même notre pub.
Tiens moi au courant pour ta place en MP
A+

23 jan. 2019
0

hivernage port de Paimpol doit être possible pour un 38 pieds il faut mieux appeler directement la capitainerie.

23 jan. 2019
0

Oui mai uniquement au chantier naval du jaudy. Exemple: pour un 6 m sur ber 20 euros environs par mois+ grutage allé/retour : 200 euros. Mais bateau accessible 7/7 , eau , elec, aire de carénage et de plus des vrai vrai pro pour les conseils.
A+

23 jan. 2019
0

Y a de la ^place aussi à Pontrieux, je suis le Président de Pontrieux-Plaisance. Il faut appeler Yann Burlot le maître de port.
Bonne soirée

23 jan. 2019
0

Hello Ti -koad,
Peut on discuter de nos responsabilités en mp?
Merci
Sébastien

24 jan. 2019
0

en Bretagne nord, il y a de la place partout, même sur l'eau en plein mois d'août !
Le paysage est partout magnifique, dénué de plages privées et de béton.
Au mouillage, pendant la marée basse, la pêche à pied vous garantit partout un apéro/repas bien garni

Mais il y a de l'incertitude (soleil/pluie, ...)
Mais il y a les courants (6h dans un sens, 6h dans l'autre, pas facile pour ceux qui n'acceptent pas les contraintes)
Mais il a les marées (quillard au mouillage et l'annexe à l'eau)

après 30 ans de navigation sur mes 5 voiliers successifs, je constate qu'il y a maintenant toujours de la place aux ports en été pour une nuit (ce qui n'était pas garanti il y a 20 ans ...) et surtout que les mouillages de nuit sont vides (à part quelques spots archi sécures comme la chambre à brehat).

En méditerranée où je suis actuellement, c'est différent : le prix des nuits aux ports sont si élevés que les mouillages de nuit sont saturés. Ils sont aussi plus faciles car sans marée ni courant.

Alors j'en conclus que l'avenir des plaisanciers en Manche est bien plus rose que celui des ports. Les prix vont baisser, les plaisanciers seront moins nombreux (je ne parle pas des petits zodiacs et autres jets skis), et les nuits seront toujours plus agréables.
Et grace à Trump et autres décideurs, le réchauffement climatique va faire pousser les palmiers sur la côte. Déjà qu'en plein hiver la mer ici ne descend plus sous les 10° ...

24 jan. 2019
3

Il est interdit de mouiller sur ancre dans la Chambre, qui est entièrement occupée par les mouillages sur coffres des petits bateaux des plaisanciers locaux.

24 jan. 2019
1

Il y a quelques coffres géré par la mairie.
Ce sont des bouées vertes 10 euros la nuit pour bateau de -10M

24 jan. 2019
0

dans la chambre oui, mais devant on peut. ou alors il parlait peut-être du trou de la souris

24 jan. 2019
0

À l'intérieur de la Chambre où on échoue ou à l'extérieur, en lisière du Ferlas, où on reste à flot ?

22 fév. 2019
0

@le celte
Compte tenu de l'évolution du remplissage des ports, tu écris que "les prix vont baisser".
La plupart des ports de la Manche sont à gestion municipale ou CCI.
Les règles de la comptabilité publique imposent l'équilibre des comptes. Ces ports ne font pas de profit par obligation légale. Donc les tarifs ne pourront baisser.
Evidemment, s'ils ne sont pas au taux de remplissage minimum, ils risquent de passer en rouge, ce qui pose un problème virtuellement sans solution.

24 fév. 2019
0

Ils prendront les nouvelles maisons flottantes Anthénéa. C'est l'avenir des ports qui se vident. A Perros, ça devient tellement critique qu'ils ont commencé par virer 1 ponton.

24 jan. 201924 jan. 2019
0

Essayer le port de Saint Cast! Environ cinq ans d'attente estimée!

24 jan. 2019
1

Saint Cast ?
Je suis sur la liste d'attente et le maître de port, à mon dernier passage, m'a indiqué 25 ans d'attente !

24 jan. 2019
0

Euh, renseigne toi avant de donner des fausses infos!!!!

24 jan. 2019
0

Merci pour toutes vos réponses, je suis aussi sur la liste d'attente de Saint Cast depuis 2016 et le maître de port m'a indiqué à l'époque environ 10 ou 12 ans d'attente ( pour une autre catégorie).

J'ai manqué de précision dans ma première question.
Fin 2019 je vais "récupérer" un First 38 enfin si tout se déroule correctement, mon idée était de le mettre au bec Rond à saint Cast durant les 3 mois d'été et à Tréguier pourquoi pas le reste de l'année.
c'est un peu loin mais c'est calme et dépaysant.
le CNT semble sympa.

Thierry

24 jan. 2019
0

Si t'es sur place, le Bec Rond ça va, mais laisser un bateau seul sur ce mouillage moi j'aimerai pas trop. J'en ai vu sur la plage suite à un coup de vent Secteur Nord à Est. Et le rappel est brutal sur les coffres... Je sais qu'il y en a beaucoup mais bon... (Sur place en cas de coup de vent annoncé on te trouverais une place pour un jour ou deux dans la marina... amha) Je crois que Binic qui est plus près que Tréguier doit avoir des places à l'année et sûrement en hors saison. Reste le problème des portes...pour les heures d'ouverture...

20 fév. 2019
0

J'ai l'impression qu'il y a moins d'attente à Dahouët, mais il y a les contraintes de la marée et l'entrée par fort vent d'ouest, quand même pas si rare que ça dans le coin, est délicate

24 fév. 2019
0

Vous en faites pas les gars ! Avec ou sans le Brexit les british vont débarquer sur les places encore libres en BZH. Regardez à la Roche Bernard ! il y a plus d'étrangers que d'indigènes !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie et avant le grain suivant.

Après la pluie...

  • 4.5 (140)

Après la pluie et avant le grain suivant.

mars 2021