Place dans les ports

Bonjour, dans le n°433 de Voiles et voiliers mars 07 figure un article parlent de la création de 7000 anneaux supplémentaires d'ici à 2009. Cette annonce à été faite par Dominique Perben actuel ministre des transports et de l'équipement. Ma question est si l'actuel gouvernement est battue au prochaine élection, cela reméttra t'il en cause cette annonce fait lors du salon nautique, tous en sachant quelle émanait du rapport Gauthier sur le développement des ports de plaisance. Ne voyez surtout pas une quelconque orientation politique de ma part dans cette question, merci.

L'équipage
20 mar. 2007
21 mar. 2007
0

si c'est sous le coup d'une loi...
ca ne devrait pas etre retire si changement de gouvernement, sinon tout est possible.

ceci dit je fais confiance a la logique economique pour dominer...les bateaux qui ne trouvent place vont aller chercher ailleurs, il y avait un article aussi ou il etait dit que le gouvernement s'inquietait de voir les grands bateaux partir a l'etranger faute de place...

donc, quel que soit la couleur politique, il faudra bien resoudre le probleme des 60 ou 80000 places "manquantes"...

le probleme c'est la lenteur et la forme de la mise en oeuvre (betonnage ou sites bien integres ?).

21 mar. 2007
0

surtout
le boulot que ca procure , il faut prendre les boulots que ca genere , sur le sud , c est important, en ce moment tout le monde bosse dur , alors dommage si les boats partent a l etranger

21 mar. 2007
0

possible blaise
mais il y a un petit probleme...je paye une place a l'annee et si je sors mon bateau plus de 2 ou 3 semaines, chaque jour suplementaire sur le terre-plein m'est facture 1/365 eme de ma place annuelle.

en clair, a partir de 3 semaines a terre, je paye ma place a flot ET ma place a terre...ce qui double la facture et ne liberera pas la place pour autant puisque le port dois me reserver une place quand je dois remettre a l'eau...c'est ingerable.

c'est ou tu as autant d'offre que de demande, ou tu fais du vrai port a sec avec mise a l'eau a la demande et a volonte (ce qui n'est qu'une question de moyens et de mise en oeuvre).

et de toute facon la digue suplementaire pour agrandir les places a flot sera tout autant ecologique que la surface betonnee pour parquer les bateaux a terre, non ?

peut-etre meme moins (moins de surface concernee par les travaux qu'a terre).

et avant de betonner, on doit pouvoir creer des tas de places dans les friches portuaires existantes qui sont tres laides et dont on profiterait pour renover et embellir, par exemple.

21 mar. 2007
0

Place au port
Il est vrait qu'agrandire les ports ou en construire des nouveaux cela pose souvent un problème écologique,il faudrait que les propriétaires de bateaux qui sont je pense censés aimer la mer prennent conciance du fait que laisser un bateau dans l'eau si il ne navigue pas est abérent et déstructeur pour l'environement ainsi que pour sont propre bateau.

21 mar. 2007
0

sur BG
pour exemple la ville de saint nazaire,

beaucoup de place dasn les bassin, même des pontons qui accueille le tour de france à la voile par exemple

mais le maire ne veux pas de plaisance... c'est lui même qui l'a dit,

il y a donc une zone d'échouage avec des bouées,
et une ancienne base sous marine quasiment vide...

question de volontée

21 mar. 2007
0

sujet hyper polemique
au vu des fois ou ca a ete traite ici ou ailleurs.

le maire ne veut pas de la plaisance...symptomatique.

il compte surement sur les licensies d'airbus pour payer les impots locaux...les pauvres.

comme dit rolle, des emplois c'est bien non ?

j'ai lu un truc sur cherbourg dans un article qui parlait d'une eventuelle nouvelle marina, comme quoi ca creerait quelques 200 emplois fixes si ca se faisait.

je suis toujours mefiant sur les chiffres fierement annonces deci dela mais meme si ca n'en fait que 100 c'est deja ca.

l'ideal ce serait d'avoir des trucs en nombre suffisants beaux, 100% ecolos et bien integres, ca doit quand meme pas impossible a faire non ?

21 mar. 2007
0

place au port
voir les gros yachs dans les marinas pour les promeneures néophites (c'est généralement ce qui leurs plaient)peut-être mais le gas qui se promène sur un ponton avec femme et enfant pas trop de plus en plus de ponton sont inacessible se qui me parait normale au vue du culot de certain qui ne se gènes pas de monter leurs progénitures sur un bateau pour prendre un photo.

21 mar. 2007
0

place au port
Il est vrai que devoir payer une place sur ponton et une sur terre plein serai impossible c'est pour cela que tous le système devrait être revu la où c'est possible avec un tarif à l'année sur terre plein et la possibilitée de mettre par exemple 5 fois dans l'année sont bateau à l'eau sans rien avoir à payer je connais un port à hèyre ou il suffit de les appeler 1 jour avant et quand tu arrive le bateau est à l'eau quand on voit les prix sur la cote dans les marinas la rentabilité est immédiate et quand on connait le problème de l'hosmose avec les polyestères cela ne pourrait être que bénéfique pour les mers

21 mar. 200716 juin 2020
0

j'étais pas là
mais j'imagine que ce doit être polémique
mais quand on voit le nombre de gens qui viennent se promener vois les bateaux dasn les marinas ça pourrait booster un centre ville un peu morose,

mais c'est un choix,

pour aibus, le gros de la taxe est sur la commune de montoir de bretagne, chez moi
hihihi

tiens une petite tof de tout à l'heure,
-----------------------------------------------------------------------&gt

21 mar. 2007
0

les abus de certains
supriment les avantages de tous...

com d'hab !!!

22 mar. 2007
0

Place au port
Je crois pas que c'est un problème d'avantage mais plustôt d'abut dans les ports entre les gas qui ont un bateau uniquement pour prendre l'apérot entre copains ceux qui ne bougent plus depuis des années et qui servent de résidence secondaire ceux qui sont carément à l'abandon à en devenir des épaves mais vu qui continuent à payé on ne peut pas les délogés plus nouvelle mode depuis quelques années les gens qui achète un bateau neuf uniquement dans le but de le louer mais à quai pas pour sortir en mer et en plus généralement ils n'ont pas de problème pour trouver un ponton vu que les gros constructeurs ont des contrats avec les ports avec un quota de place pour leurs futures acheteurs moi je vois la un détournement de la première fonction d'un port:pouvoir y mettre sont bateau et naviguer avec. Personnelement je suis inscrit depuis plus de 6 ans dans un port pour une place et je paye le double de tarif car je suis en attente donc en visiteur alors que sur place il y a une douzaine de bateaux qui ne bougent plus depuis plusieurs années.

22 mar. 2007
0

en avoir...ou pas
blaise je suis en ligne avec toi pour les histoires de promeneurs, etc...

je retrouve de megots dans le cockpit, voir des appats...et depuis je ne souhaite qu'une chose c'est avoir des acces a carte ou a clef au pannes...combien ca va me couter le jour ou un inconscient me brulera la GV par megarde ?

le probleme de l'utilisation des bateaux proprement dite et pour moi un probleme de liberte individuelle, donc sacre en quelque sorte et chacun fait ce qu'il veut avec son bien.

la logique est simple, il n'y a pas assez de place de port, la faute non pas aux usagers des ports, quel qu'ils soient, mais au manque de developpement de ces infrastructures par rapport a la demande.

les bateaux ventouses, epaves ou les gros qui soi-disant ne sortent pas ne sont pas si nombreux par rapport aux autres.

le port de la rochelle a recemment fait une etude chez eux, ils ont trouve moins de 10% de bateaux epaves par exemple, meme si on libererait ces places, il y aurait toujours des bateaux en attente.

je crois que la tranche de longueur des bateaux qui sortent le plus frequemment c'est 6 a 8 m et que la moyenne est de 6 a 12 jours...c'est pas tellement plus que celui qui ne "sort pas".

cela veut-il dire qu'il faut excommunier tous les autres, plus petits ou plus gros (remarque, il y aura effectivement plus de place...mais il n'y aura plus de bateaux non plus !), je ne crois pas que ca soit la solution.

le probleme de celui qui navigue et est en visiteur par rapport a celui qui ne navigue pas avec une place fixe, c'estcelui du premier arrive qui est le premier servi, il est ingerable pour un port de plaisance autrement.

tu vas avoir des gens qui ne vont pas naviguer une annee et puis vont naviguer intensement une autre annee...le port ne peut pas faire de tournante au gre des frequences de navigations des uns et des autres.

et pour te consoler, ma place fixe ne m'assure meme pas de la retrouver quand je sors, meme en prevenant le port, 75% de mes sorties j'ai du attendre au mouillage, parfois une nuit en plus, pour qu'elle soit liberee (il y a pourtant des pancartes indiquant que les places sont a des residents...), que je sorte un WE ou pour 4 semaines de croisieres...

et pour te consoler (bis), le contrat indique que la seule obligation du port et de m'attribuer une place, sans forcemment que ca soit toujours la meme, c'est donc assez aleatoire finalement.

ce qui est abusif de la part du port ou tu es c'est de te faire payer le double alors que tu y es a l'annee...il y a d'autres moyens pour le port de gagner sa vie (en utilisant les places "fixes" liberees, en deplacant temporairement ton bateau pour liberer le ponton visisteurs, etc...)

l'exemple du port a sec que tu donnes est excellent, je crois qu'il y a du cote d'Arzal un service similaire, avec meme un nombre illimite, ou suffisant de mises a l'eau sur appel telephonique pour des petites unites genre canots a moteur.

c'est excellent car les avantages (disponibilite, place a terre, entretien simplifie, gardiennage) sont presents et il n'y a pas d'inconvenients, ou presque, certainement une partie de la solution.

enfin, pour l'avenir, il me semble que pour le premier pays touristique du monde et avec un tel taux de chomage, il serait difficilement comprehensible de ne pas developper des infrastructures touristiques telles que les ports de plaisance, quand on a les cotes que l'on sait et que l'on peut, en plus attirer les belges, les anglais et les espagnols qui sont tous proches ?

il suffit de la bonne volonte, des bons architectes et specialiste de l'environnement, de faire venir les capitaux et le probleme est resolu.

22 mar. 2007
0

Contradiction bien française....
Le problème est général sur tout le territoire, mais ne semble pas traité, ni vu de la même façon, selon les régions.
A Marseille, sur 7 ports de plaisance gérés par la MPM, seul le port des Friouls possède des places visiteurs. Ces dernières places ont tout simplement été supprimées dans les autres ports, tellement on manque de place.
De plus il est prévu une extension du Port mais le projet est bloqué par le Conservatoire du Littoral??!! Je suis souvent d'accord sur leurs actions en matière d'urbanisme des côtes, mais là, je ne comprends pas leur problème sur la création d'une digue.
Le coût mensuel d'une place visiteur pour un &lt11m est de 600€ par mois, alors que la même place à l'année coûte 800€ par an!! C'est pas 2X plus cher, c'est env 8X plus cher!!
Tout le monde est d'accord pour dénoncer la situation, mais personne n'est prêt à lâcher sa "place municipale" à un prix dérisoire, même s'il ne fait plus de bateau. On préfère revendre cette avec le bateau, ce qui est interdit, mais tellement plus rentable.

22 mar. 2007
0

Mais
La construction d'extensions ou de nouveaux ports ne changera rien a long terme. Car si l'on regarde le developpement de la plaisance, et qu'on imagine que celle ci se poursuive de la meme maniere, on arrive a une impasse.
Ce sera le prix qui fera alors la selection, comme pour tout. Ceux qui sont deja servis seront les privilegies!

22 mar. 2007
0

clarivoile, le prix est fait par la demande et l'offre
si l'offre grandit les prix deviendront raisonnables ou, en tout cas , accessibles et il n'y aura pas de selections.

pourquoi la demande grandit sans cesse ?

mais, c'est tres simple, parce que la population de cesse de croitre !

le tout est de gerer cet accroissement et de faire grandir les infrstructures en adequation avec l'accroissement de la demande, c'est a dire de la population.

on etaient 20 millions avenat la seconde guerre mondiale, on est 63 millions 60 ans apres.

ce qu'il faut c'est etre realiste et accepter cet accroissement avec ses consequences.

soit on augmente les places, soit on diminue la population : qui prends la decision et quelle decision risque d'etre prise ?

la probleme est en quelque sorte mathematique.

22 mar. 2007
0

d'accord clarivoile
donc ca veut dire que l'agrandissemnet des ports a flot n'est pas la seule solution et qu'il faut aussi trouver d'autres solutions genre port a sec, etc, etc

par contre, le fait que les proprietaires de bateaux soient plus nombreux en comparaison de l'accroissement de la population pourrait presque etre interprete comme un progres de societe.

c'est quelque chose de positif en un sens.

le probleme se posant aussi a terre, ce la signifie que l'engorgement nous menace.

du coup cela prend une tournure plus dramatique que le simple cas du nombre de places a flots, c'est un autre debat en fait.

22 mar. 2007
0

Mais
ce que je disais est justement que la proportion de gens qui achetent des bateaux est toujours plus grande (notre population augmente tres doucement en comparaison).
Il y a un manque d'anneaux important aujourd'hui, que ces extensions et nouveaux ports ne pourront meme pas absorber.
Si la vente de bateaux continue a ce rythme, il ne faut pas imaginer qu'on pourra construire indefiniment.
C'est tout simplement ce qui s'est passe dans l'immobilier. Avoir une nouvelle maison sur la cote d'azur est impossible aujourd'hui parce qu'il n'y a plus de place; il en est de meme dans nos centre villes!

22 mar. 2007
0

oui
C'est tout a fait ca

22 mar. 2007
0

port sec
Il y a déjà longtemps, j'ai vu les mouillages forains disparaitre sous le béton des marinas et le rackett des plaisanciers systematiquement organisé par les sociétés qui les gèrent et également les municipalités.
Depuis une dizaine d'années, je vois un accroissement des exigences des usagers qui réclament plus de sécurité, et plus de services.Ce qui fait encore monter les prix. Les ports deviennent des endroits rébarbatifs farcis de cameras et clos de grilles, fréquentés par des gens aux yeux méfiants et peu enclins à vous admettre dans leur petit cercle. Encore moins si vous êtes un promeneur.
Alors, ça ne me dérangerait pas si les bateaux étaient stockés à terre sur des terre-pleins, avec les camping cars, pourquoi pas?, La plupart procèdent de la même esthetique m'as-tu-vu et clinquante. Un contrat bien ficelé permettrait quelques mises à l'eau par an, la fourniture de l'électricité, de l'eau et de l'indispensable internet par wi-fi. Quelques kilomètres de grillage pour clore le tout et un accès par portillon à carte magnétique. Elle serait pas belle, la vie?
Et ça laisserait la mer , la côte et les ports à ceux qui naviguent.

22 mar. 2007
0

oui
Ca existe deja et c'est tres bien pour ceux qui habitent loin de leur bateau, par exemple.

22 mar. 2007
0

Ben oui,
Il y a ceux qui naviguent comme moi et les autres.

Faut-il imposer les QHS nautiques genre réserves de riches avec clôtures électriques, miradors etc...

Ou doit-on imposer les mouillages tête-cul sans ponton pour faire moins cher, prendre moins de place ?

Créons des parkings sous-terrains !

Autrement dit, il y a autant de façons d'utiliser (ou pas) son bateau que de propriétaires. Laquelle est légitime ?
;-)

22 mar. 2007
0

aucune, bien sur
n'est "legitime", je ne vois pas en quoi certains auraient plus le droit que d'autres sous pretexte qu'ils disposent de + temps libre que les autres ?

c'est ca le critere ?

il n'y aurait pas de clotures si il n'y avait pas de problemes.

les problemes sont dus, pour la plupart, a la base, a de la mauvaise education.

ce n'est pas du a ceux qui subissent les agressions en tout genre.

tout comme les accidents sur la route augmentaient en nombre, les problemes augmentent par ailleurs...sans que ca ne soit de la responsabilite des plaisanciers.

le fait de prendre des mesures pour y remedier n'est pas critiquable.

les quelques dizaines de bateaux saccages dans un grand port de la manche il y quelque temps n'ont pas resolu le "probleme" des egares qui se sont amuses par betise.

il y aurait eu des portes aux pontons, ca ne serait tout simplement pas arrive.

maintenant que l'on soit dans un pays ou il faille mettre des portes et des grilles partout ne souleve pas la responsabilite des plaisanciers, mais d'une societe ou d'une education.

le fait de creer des emplois a cause ou grace a une marina, ca fait d'autant moins de gens a probleme dans la societe.

si tout le monde "mangeait a sa faim" et avait l'espoir de s'en sortir, il n'y aurait plus de portes ni de grille.

est-ce pour autant la faute des plaisanciers ?

22 mar. 2007
0

recidive
qu'elles soient toutes legitimes est une chose, que l'on considere que l'une soit PLUS legitime qu'une autre est une erreur.

je ne considere pas le plaisancier comme une victime de la societe, mais comme victime quand sont bateau subi du vandalisme gratuit dont il n'est en rien responsable.

je suis d'accord pour eviter la demagogie, surtout quand il est question de diluer la responsabilite sur tout le monde pour ne pas avoir a imputer la responsabilite a quelqu'un en particulier, c'est a dire a trancher et a faire un choix.

le citoyen-plaisancier n'est pas illegitime tant que la plaisance n'est pas une activite interdite par la loi, il n'est pas non plus un nuisible, ou si il l'est, il y a beaucoup d'autres activites bien plus dangereuses pour la societe et l'environnement qu'il conviendrait de corriger avant de s'attaquer au plaisancier, non ?

dans toute activite humaine, il y a des inconvenients, inconvenients qui ont tendance a grandir proportionnellement a la demographie, si l'on assume pas ca, il faut absolument interdire toutes les activites humaines...est-ce la solution ?

22 mar. 2007
0

erreur,
sauf à être illégales, toutes les façons de naviguer sont, a priori, légitimes.

Ensuite, je pense qu'il est bon de rappeler qu'un port de plaisance consiste quand même à réserver (plus ou moins suivant la politique choisie) le domaine public à une certaine catégorie d'usager.

Et enfin je ne pense pas que les plaisanciers puissent se considérer comme victimes de la société. Ce sont les citoyens qui constituent la société et qui en sont responsables. Les plaisanciers ne sont-ils pas des citoyens comme les autres ?

Evitons les discours démagogiques "biens-pensants" ;-)

22 mar. 2007
0

Parlons de la méditerrannée
Et de l'évolution de la plaisance.
J'étais depuis une quinzaine d'année au Gapeau, dans la rade de Hyères. Petit port folko, privé, géré par un papy. Le bonheur pour un prix raisonnable.
Papy à la retraite, rachat par un pharmacien et un promoteur. Prix multipliés par 4, et remplacement progressif de tous les voiliers par des grosses vedettes à moteur.
Je me suis fait jeté cet automne, en une semaine. Une simple lettre.
J'ai trouvé, pour le même prix, une place en hivernage à Bandol. Hivernage, cela veut dire que je passe l'été (de mai à septembre) au mouillage. Il y a des corps morts organisés dans la rade. Gérés par la DDE, sur un principe apparament intelligent (l'idée est de faire payer une taxe modique (160€/an) pour suivre les corps morts et éviter que les fonds de baies ne soient tapissés de corps morts abandonnés). Le problème : Il y en a trente, alors que le besoin est gigantesque et qu'il en rentrerait plusieurs centaines...
Construire des nouveaux ports ? Bien sur, il faudra le faire. Mais je crois plutôt qu'il faut, effectivement, amménagé les espaces existants. On a déja parlé des friches portuaires. A bandol, en bord de mer, derrière le port, se trouve un gigantesque terrain de foot. Franchement, il pourrait aussi bien être ailleurs, et laisser sa place à une extension du port. Je pense que tout le monde y gagnerait. Même les footeux, qui sont en plein vent.
Et puis, je remarque toujours que le problème de place n'existe sérieusement que l'été. Je regarde les soirs d'été ici. Le termique est tombé, pas de vent, mer archi plate. Il serait facile de mettre des pontons flottants sur le coté extérieur des digues (cela se fait déja à Porto Vecchio, en Corse). Evidement, ce sont des places de beau temps, mais c'est bien le cas en été, et si baston, on les fermes. En bref, je vois cela comme des quai d'accueils. Et cela permet de créer, sans travaux lourds, quelques centaines de places supplémentaires pour chaque port...
Bref, il manque quoi ? Toujours un peu de volonté politique.
Jacques

10 mai 2007
0

...
Attention avec les pontons flottant, si ils sont "secoués" par la moindre petite houle ils deviennent dangereux et se disloquent...

22 mar. 2007
0

... combien de jours à la mer
Par chance, je vais souvent à Saint-Malo dans une maison au bord de la plage et du port des Bas-Sablons.
Mon grand plaisir est de suivre les mouvements du port, mais malheureusement il y en a peu.
Si mes informations n'ont pas changées, en Aout, il n'y a pas 25% des bateaux mouillés qui sortent plus d'une journée d'affilée. Une grande partie des plaisanciers utilise leur bateau à la journée, pourvu qu'il fasse beau.

Moi-même, depuis que je ne peux plus faire de grandes traversées (vivement que ma fille soit indépendante) je navigue 5/6 semaines par an et seulement 2 de façon consécutive et encore j'ai la chance d'habiter prés de mon bateau.

Economiquement, c'est tragique : tout cet argent immobilisé pour si peu d'usage !

Ecologiquement, ce n'est pas mieux : tous ces espaces marins bétonnés pour des bateaux qui ne bougent quasiment jamais (la moyenne annuelle est de 5 jours par bateau, je n'en suis pas sûr, mais c'est dans ces eaux là) !

La seule solution raisonable économiquement et écologiquement est la location. Cela permettrait au gens d'économiser pour avoir assez d'argent pour un beau bateau pour la retraite, et de ne pas avoir des ports saturés par des bateaux sédentaires.

Je le sais, mais j'ai quand même un bateau ... faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Il faut dire que si je n'ai pas de bateau sur mon mouillage dans la rivière d'Auray, je perd ledit mouilage, et pour en récupérer un , ... c'est le serpent qui se mord la queue !!!
Claude

22 mar. 2007
0

angotc il y a effectivement beaucoup de gens dans ce cas
et c'est tres honnete comme description.

la location permet effectivement une utilisation optimum de chaque bateau, elle a par ailleurs un impact ecologique certain si l'on considere les renouvellements de flottes tous les 3 ou 5 ans...que deviennent ces bateaux ?

avantges, ils sont accessibles en occasion pour des prix reduits.

inconvenient, ils augmente le surnombre d'unites.

par ailleurs, pour ce qui est des retraites qui acheteraient leur bateau a cette periode de leur vie, j'ai bien peur que beaucoup de bateaux dans les ports soit la propriete des retraites deja.

ce qui ferait croire que les retraites seraient la cause du probleme dans l'absurbde...en n'en sort pas.

bon si on etait optimiste on dirait que vu le deficit previsible des caisses de retraites dans le futur, il y aura moins de retraites pouvant acheter des bateaux, donc le nombre de bateaux va diminuer (c'est vachement tendancieux!).

comme en meme temps les jeunes vont de moins en moins pouvoir acheter de bateaux...mais c'est formidable, le probleme va se resoudre tout seul !!

il suffit d'attendre.

bon, logiquement, il ne restera plus que les bateaux de loc.

vous savez ces horribles trucs dangereux qui vous rentrent dedans dans les manoeuvres de port et vous encombre le mouillage en polluant l'ete ?

he ben rassurez-vous...vu ce qui a ete dit plus avant, vous ne serez plus la pour etre em..de de toute facon !

je ne comprends toujours pas ou je me suis plante ?

10 mai 2007
0

...
Tout à fait d'accord avec angotc..

Pour être plus préci j'ajouterai que vu que je ne ferai pas usage d'un "gros" bateau à voile plus que quelques jours par an HE BIEN JE N'EN ACHETE PAS! Je navigue sur les bateaux des potes ou je loue. Autant faciliter les échanges entre bateaux et favoriser tout ce qui peutfaciliter les rencontres, le site H&O en est un exemple.

N'oubliez pas qu'un bon nombre de bateaux ne bougent pas par manque d'équipier dispo!

J'ai dis que je n'achèterai pas de "gros" bateau mais par contre je dispose de 6 "petits" bateaux en état d'usage et de 3 autres à remettre en état. Ils sont pour leur majeure partie anciens et sont pour plus de la moitié en bois.
Le plus gros de mes "petits" bateaux s'est un DC 20 en plastique de6,7 mètres!!!

Aucun de mes bateaux ne reste sur l'eau, tous ont des remorques et sont faciles à mettre à l'eau mais il faut que les fabriquants de remorques fassent des progrès...(contactez moi pour plus de détails) Notez qu'il est possible d'utiliser des bers de mise à l'eau qui partagent une seule remorque.

Moins il y a de bateaux sur l'eau en stationnement moins il y a de problèmes d'anti fooling qui polluent l'eau...

22 mar. 2007
0

Sur les lacs
et notamment sur le Léman (qui fait en partie frontière avec la France) nous ne sommes pas en reste en ce qui concerne la pénurie des places de ports et les listes d'attente interminables!

Au bas mot, la liste d'attente est telle, qu'il faudrait qu'un plaisancier soit inscrit avant sa naissance (manque de bol si le mec se passionne pour la montagne) pour qu'il touche "peut-être" un anneauxà sa majorité! C'est dire!

Ceci étant dit, et sans parler de création de nouveaux ports (de plus sur un plan d'eau fermé on a encore moins de marge de manoeuvre quant à l'aménagement de l'espace public) il existe des solutions pour permettre "d'améliorer" sensiblement la donne!
Certains ports (surtout des ports privés) font des relevés précis des bateaux qui sont au sec, des dates à laquelle ils seront remis à l'eau et en fonction de ca ils louent les places vacantes pour des tranches allant de quelques semaines à quelques mois. Mais ca reste assez abitraire et temporaire et ca ne satisfait bien sur pas tout le monde!

Autrement il faut bien comprendre que nous subissons un mécanisme "vicieux" qui est simple :
L'industrie nautique est en essor et la plaisance se démocratise de plus en plus. Les chantiers "pondent" des unités en veux-tu en voilà. Il est normal qu'à côté on ne peut pas "pondre" des marinas au même rythme pour suivre ce flux. Question de temps, d'argent, et aussi d'environnement.

Je voudrais également souligner un truc intéressant qu'a soulevé BG. La fréquence de navigation et/ou d'utilisation des embarcations peut varier selon les saisons, mais cela ne relègue pas forcément tel ou tel bateau au rang de "bateau-ventouse"!
Je prend pour exemple mon cas personnel :

De 1997 à 2003 j'ai navigué comme un fou! je passais tout mon temps de libre sur mon bateau à naviguer!
en 2003 et 2004 je me suis un peu plus adonné à mon autre passion : la pêche en rivière! Cela fait-il de moi un paria? un bateau-ventouse? Je ne le crois pas et je permettrai à personne de juger la façon dont je réquente mon navire! (cela revient également au sujet traité ailleurs dans le forum sur les bateau qui ne naviguent pas!)

Bien sûr on remarque les bateau qui en dehors du fait qu'ils ne sortent pas bcp, ne sont pas entretenus non plus. Mais là ca regarde son proprio!

Alors je pense qu'avant de construire, on peux déjà essayer d'aménager un peu entre les uns et les autres non? Bien sûr l'un n'empêche pas l'autre, mais au moins on fait avancer le schmilblick. ;-)

Cordialement

22 mar. 2007
0

Projets d'extension (mais date de 2006)
www.equipement.gouv.fr[...]fb4.pdf

22 mar. 2007
0

Les plaisanciers n'ont pas la cote !
J’ai l’impression que la plaisance, même si elle s’est démocratisée, trimbale encore, aux yeux de beaucoup de gens, une image de loisirs pour riches privilégiés.

Pas étonnant que certaines municipalités ou certains conseils généraux voulant préserver leur électorat de gauche fassent frein au développement des ports de plaisance.

C’est flagrant à Saint Nazaire, mais on le voit aussi à Préfailles (44) - voir l’article -

www.meretmarine.com[...]cle.cfm

...et à Nantes où la Communauté Urbaine vient de décider de ne plus accorder de financements pour le port de Trentemoult qui est appelé à disparaitre faute de désenvasement.

Cela fait plusieurs mois que je cherche une place pour mon bateau, qui est actuellement au sec dans un chantier à Nantes. Pour l’instant je n’ai aucune piste. On me fait la même réponse partout : il n’y a pas de places !

Question :
Comment font les gens qui veulent acheter un bateau aujourd’hui ?
Le manque de place dans les ports doit surement repousser beaucoup d’acheteurs.

22 mar. 2007
0

pas si sur
j'ai testé un peu de temps en temps, sur de l'achat neuf il est assez étrange comment le vendeur connait une place de dispo rapidement

j'ai testé sur la rochelle , la baule et la trinité,

en générale je m'habille correct, je me rase de frais , j'arrive avec l'amirauté et les mômes et quand on discute un peu plus sérieusement il y a toujours des possibilité,
étonnant non ???

22 mar. 2007
0

place au port
pour moi l'extension des marinas aura toujours ces limites malgrès ce qui à été construit depuis une trentaine d'année le problème de place est toujours présent si demain je déçidais de metter mon bateau en médittéranée je me poserais même pas la question pour un anneau dans un port je me dirigerais vers un port à sec habitant paris c'est pas tous week-end comme je le fait actuellement que je pourrais profiter de mon bateau quand ont sait que toute coque en polyestère doit être sortie de l'eau au moins 4 mois par ans de manière à avoir une meilleur durée dans le temps comme il est dit plus haut c'est pas le petit plaisancier qui va andosser résponsabilité des polutions marine ok mais ça n'empèche qu'il appartient à chacun de nous d'être réspecteux de se que l'on aime l'été dernier j'ai assisté à la sortie d'un bateau de l'eau qui n'avait pas bougé depuis plusieurs années la coque était diforme il devait faire 7.5 m de long une fois caréné il y avait l'équivalent d'un mètre cube de coquillages et d'algues au sol et je ne parlerais pas de l'osmose dont il souffrait se qui veut dire polution dans l'eau depuis plusiueurs années du aux assides qui se sont échappés polution lors du pelage de la coque et nouveau traitement chimique poluent à fabriquer et étaller alors évidament c'est un cas isolé mais quand on sait que 90% des bateaux sont en polyestère et qu'un jour ou l'autre ils seront confrontés à un problème d'osmose je pense que le premier pays au monde constructeur de voilier de plaisance devrait revoir sa manière d'utiliser ces infrastructures il est vrai que ça pourrai déranger certaines personnes de ne pas voir toute l'année leur bateaux à l'eau mais ont devrait pour les l'années à venir apprendre à composer avec se que l'on aime et mon pensé à sa petite libertée individuelle

22 mar. 2007
0

le probléme de la loc........
c'est qu'on a l'impression de jeter l'argent alors que c'est une source d'économie.Personnellement je viens de recevoir mon contrat de loc au départ de la bretagne pour 3 semaines cout 3200roros au printemps je loue 1 semaine en med 1000roros donc pour 4200 roros par an j'ai un bateau -de2 ans de 9m entrenue et je navigue ou je le souhaite. Personnellement je n'acheterai un boat que si je suis au max a 10 minutes a pieds de ce boat.Mais c'est un choix

22 mar. 2007
0

Ton raisonnement se tient Domi
J'ajoute que si je n'étais pas sûr de pouvoir accéder à mon voilier quand je voulais (maxi 20mn en bus) hé bien j'y aurais réfléchi à 2 fois avant de faire l'acquisition de ce dernier! Je fais donc partie des "chanceux" qui résident près de leur bateau! ;-)

Maintenant en ce qui concerne la différence entre la location et la propriété, je voudrais tout de même souligner que ce n'est pas tout a fait pareil! Outre le fait que l'on a le même plaisir de naviguer, ce n'est cependant pas tout a fait la même "sensation" que ce posséder son propre bateau. Loin de moi l'idée de jouer au "propriétaire pompeux", mais préparer son voilier, le réparer, le bricoler, l'optimiser, pouvoir y laisser un bout de sa vie, de soi-même à l'intérieur, hé bien je trouve ca très important aussi!
En général l'histoire entre un bateau et son proprio, c'est une histoire d'amour. Et ce n'est pas pour rien qu'il fut un temps ou toutes les embarcations maritimes se voyaient affublée d'un nom féminin! ;-)

Cordialement

22 mar. 2007
0

ca me fait penser........
à un gars sur un site qui pour economiser quelques roros :reflechi:avait commandé son boat hors de son bassin de nav et qui 1 mois avant de le recevoir cherchait une place..:acheval:...en urgence

22 mar. 2007
0

Domi, Windsong, tout pareil pour ce qui me concerne
la place au port etait aussi determinante dans la demarche d'acheter que le type de bateau, etc...

je n'aurai pas eu de place, je n'aurai pas eu de bateau.

22 mar. 2007
0

place au port
Goudspide c'est normale les constructeurs ont des contrats avec les port à quoi ça servirait de construire des bateaux si on ne savait ou les amarés et oui l'argent facilite toujours les choses n'oublie pas que pour beaucoup de personnes nous pratiquons un loisir de nanti

22 mar. 2007
0

Question sur les ports à sec
Imaginons un grand port à sec avec plusieurs dizaines, voire centaines de bateaux sur le terplain.

Ils ont une grue de mise à l'eau et un ponton d'attente avec un nombre limité de places, pour les bateaux qui partent ou qui arrivent.

Si pour un long week-end de printemps, 20 ou 30 propriétaires décident d'aller faire un tour et demandent la mise à l'eau de leur bateau.
La manip de grutage va surement durer plusieurs jours.
Il faut donc demander sa sortie longtemps à l'avance pour être sur qu'elle soit prise en compte.
Alors que c'est généralement la météo qui décide si on sort ou pas. Et ça on le sait la veille !

Et quid des places au ponton d'attente si tout le monde veut rejoindre son bord en même temps le samedi matin ?

22 mar. 2007
0

rien n'est parfait et quelques sacrifices...
je pense que avec 2 ou 3 travel lifts et en sachant prevoir les coups de bourre qui sont en general pendant les dates de vacances, ca doit pouvoir s'organiser.

en avitaillant avant ou en mettant a couple, ca impose quelques contorsions, mais si c'est le prix a payer...

tout ca doit etre surmontable en contrepartie d'avoir une place pour le bateau, meme a sec

prevoir des pontons a sec, c'est adire des passerelles qui mettent les bateaux a hauteur normale pour embarquer par exemple, et se passer des echelles...

il y a plein de truc a prevoir.

22 mar. 2007
0

Port à sec
Chais pas, jamais vu de port à sec.

Mais j'ose espérer qu'ils utilisent des outils qui vont un peu plus vite qu'un grutage ordinaire:
www.marineliftsystems.com[...]ft.html
www.martinwalterco.com[...]fts.htm

Ca m'a l'air d'être des machin qui mettent un bateau à l'eau en 5 minutes, bateau de 12 tonnes rangé dans des étagères jusqu'a 13m de haut.

22 mar. 2007
0

Ca existe
Martigues le fait depuis de nombreuses annees

22 mar. 2007
0

c'est pas
le même produit lui parlede chariot elevateur à martigues c'est un travel beaucoup plud gros et à qui je confis mon boat mais certainement pas au chariot elevateur c'est ce qu'il y a à La ciotat c'est juste bon pour les bateaux à moteur pas pour un voilier de 8/10m

22 mar. 2007
0

bien sur BG
mais le problème c'est qu'il y a aussi pas mal de bateau qui servent de caravane, ou alors les personnes y passent le WE sans forcément naviguer,
et si le bateau est à terre, plus de douche à bord, plus de wc,

faudrait aller à la capitainerie avec le commun des mortels

et pour certains ça représente un effort qu'ils ne voudraient pas concéder...

il n'y a qu'a écouter les pompes le matin ou même dans la journée dans les ports....

comme tu dis , c'est encore un accès pour les nantis,

ici on est globalement passionnés, et s'accomondent d'une vie proche des autres , pas la maorité des plaisanciers, qui restent des consommateurs...
enfin c'est mon avis ;-)

22 mar. 2007
0

Loc et ports à sec
Bien sur, être propriétaire d'un bateau nécessite de l'avoir sous sa fenêtre. Cela a beaucoup moins de sens si l'on habite à 1000 bornes. Ca, c'est un principe général, mais aprés... C'est le bateau de ton père, tu as envie de le garder parce que c'est sentimental. C'est le bateau que tu as construit, t'as aussi envie de le garder et puis et puis et puis...
C'est vrai que pour avoir un bateau impersonnel, parce que tu n'as jamais le temps ni de naviguer avec, ni de bricoler avec, alors la loc est idéale.
Mais le choix d'acheter un bateau est tout sauf une démarche rationnelle...
Port à sec ? J'ai pratiqué cela longtemps. Soyons réaliste, c'est intenable avec un voilier. C'est parfait pour les bateaux à moteurs de moins de 8 mètres, déplacables avec un merlot (camions avec une grosse pince) ou avec un chariot élévateur. Là effectivement, la mise à l'eau est réalisée en moins de 5mm depuis le casier.
Maintenant, une mise à l'eau par roulev ou par grue pour un voilier maté de plusieurs tonnes nécessite un calage et prend beaucoup plus de temps (une demi heure au minimum) et le bateau doit presque toujours être préparé (dans mon cas, dépose de la bome et des lazy jacks). Enfin, cela a moins de sens puisque les mats empéchent l'utilisation de casier et donc, tous les bateaux sont à terre et prennent vite beaucoup de place. Et comme ils doivent être en bord de mer, cela n'est pas vraiment le top et un vrai port est quand même mieux.
Le port a sec est une solution fantastique de stationnement préservé. Le bateau ne s'abime pas. Tu peux bricoler dessus. Mais, pour naviguer, cela ne marche pas.
Jacques

22 mar. 2007
0

n'empêche,
que cela ne nous plaise ou pas, j'ai bien peur que le port à sec soit l'unique solution pour l'avenir. Faute de quoi on finira par naviguer le long d'un mur ininterrompu de jetées de marinas du genre de la costa Brava et le paysage aura perdu tout interêt.
En plus, on ne pourra même pas y faire escale pour boire un coup puisqu'elles seront dépourvues de places d'accueil.
Il y a déjà des marinas où l'on ne peut pas sortir du ponton sans carte magnétique et encore moins y rentrer. Quand on est resté au mouillage et que c'est le seul accès à terre, je trouve que ça craint.

22 mar. 2007
0

PENSEE UNIQUE...............
Il me semble que la création de nouveaux ports de plaisance et d'infrastructures touristiques en genéral souffre d'une "pensée unique" qui voudrait qu'on ne touche pas à ce qui existe et qu'on n'aie pas d'impact sur le milieu naturel, alors que faire...

En matière de logement les textes en vigueur font tout pour limiter la construction en dehors des villes , construire à la campagne est moins scandaleux que de voir des gens sans toit.

Créer des ports avec une vision raisonable de la chose est pour moi moins scandaleux que de metre toute une industrie en peril à plus ou moins long terme.
Je repense à ceux qui veulent fermer les pontons par des grilles ont ils pensé à qui sera dévolu le role de singe derrière sa grille,et dequel côté de la grille se trouvera-il? La plupart (sauf cas comme au cap d'Agde, ou l'on se presse sur les quais comme dans le métro à 18h.30).
La plus grande partie des gens qui se balladent sur les pannes sont là pour rêver, laissons les rêver, quelqu'un qui ne rêve plus devient vite méchant.

22 mar. 2007
0

surtout .....
que quand nous avions 20 ans:reflechi: nous avons réver :alavotre:

22 mar. 2007
0

Bof
Laisser les pontons accessibles a tous pour permettre a ceux qui aiment venir rever est une bien belle idee mais cela est un peu utopique dans certains ports.

23 mar. 2007
0

point de vue partage
en fait il est impossible de faire quoi que ce soit avec un impact nul, la est le (faux) probleme.

c'est ce qui fait lever les boucliers.

le probleme est qu'a ce moment la, si l'on veut absolument ne pas avoir d'impact, la seule solution est de ne plus rien faire.

est-ce realsite ou acceptable ?

je ne le crois pas.

la question de l'innocuite de l'espece humaine est ainsi posee.

nous sommes une menace pour l'entourage de par nos activites.

se pose le choix entre l'entourage et l'espece humaine.

pas facile comme choix.

du genre qui fera des degats dans un sens comme dans l'autre.

22 mar. 2007
0

des places il y en a des milliers!

Ou sont-elles?

Dans les ports de pêches devenus des friches industrielles, deserté (helas) par leurs bateaux de moins en moins nombreux.

Il semble que petit à petit l'on ose evoquer cette possibilité sans trop craindre les réactions.Il faut bien aussi rentabiliser l'existant et là c'est vite fait.

Les gros investissement ne sont plus à faire , reste que des pontons à installler et quelques installations à terre.

Et de plus celà est une bonne solution pour redonner vie à tous ses quartiers.

Pas de probleme de littoral, des abris bien plus sûr que les marinas.

Et là il y a de la place.

Il y a un projet dans ce sens à St Malo dans le bassin Dugay-Trouhin.

josé

22 mar. 2007
0

tout à fait José !
mais à St Malo, le fond du bassin Trouin est réservé aux pros de la plaisance et n'a pas vocation à devenir port de plaisance.

Par ailleurs, la chambre de commerce envisage de COMBLER une partie du bassin Bouvet pour en faire... un PARKING !

cette partie du bassin inexploitée abriterait des centaines de bateaux de plaisance pour un cout minimal d'installation.
les comptes de l'actuel bassin de plaisance Vauban sont clairs : c'est la poule aux oeufs d'or, et ça génère de l'emploi.

Quand on sait que la nouvelle gare TGV de st Malo est à moins de 500 mètres des bassins, le projet de la CCI a de quoi laisser songeur !

22 mar. 2007
0

biensur

En recuperant des ports de pêches abandonné la rentabilité est immediate .Les infructustures sont faite depuis longtemps reste les pontons ce qui est derissoir par rapport au cout d'une marina.

Et evidement les tarifs seront alligné sur les marinas :-D

Comme tu dis la poule aux oeufs d'or et personne ne resistent bien longtemps.

josé

23 mar. 2007
0

et a contrario
a honfleur, on parle de demolir un parking pour reouvrir un ancien bassin !

23 mar. 2007
0

et le plus fort
c'est qu'à Saint Malo on perle d'aggrandir les Bas Sablons, ce qui sera hors de prix et n'aura aucun charme !!!!

23 mar. 2007
0

... et le plus fort
...c'est qu'à Saint Malo on parle d'aggrandir les Bas Sablons, ce qui sera hors de prix et sans charme. M'enfin ...

10 mai 2007
0

et a contrario...
a Honfleur, on va enlever un parking que l'on avait cree en remblayant un ancien bassin !!!

10 mai 2007
0

Oui des milliers !
Bonjour,

Assez d'accord des places il y en a.

Mon expérience: j'ai un bateau depuis 1 an.
J'ai pu obtenir une place pour l'été dernier à Arzal et aussi pour cet hiver.

La sagemor (conseil général du Morbihan) gère ses places.

C'est à dire qu'un bateau qui quitte sa place et le signale recoit des avantages (nuits gratuites dans d'autres ports, tarif réduit sur les manutentions...), la place libre est attribué sur des contrats à durées limitées.

Si tous les ports faisaient de même c'est à coup sur un bon paquet de places dispos.

Malgré ce système mon bateau à passé l'hiver à Arzal avec autour de lui au moins 4 places inoccupées...

J'ai contacté la mairie d'Arzon qui gère les mouillages de sa commune dans le golfe du Morbihan.

Eux aussi essayent de gérer, car j'ai obtenu la location d'un corps mort à Kerners pour le mois de mai. (alors que les listes d'attente pour une place annuelle c'est 5 ans !)

Autour du bateau il y a de bien nombreuses bouées vides ! et cela est le cas dans tous les mouillages du golfe !

Donc pour résoudre ce problème il faut gérer de beaucoup plus près les places.

Pour cela les gestionnaires des ports (et je pense particulièrement aux communes , CCI, départements) doivent investir , dans du personnel dans de l'informatique , etc...

Je suis persuadé en plus que cela peut être "rentable", ne pas coûter un sous aux contribuables et créer des emplois !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Piégeage des gouttes

Après la pluie...

  • 4.5 (78)

Piégeage des gouttes

mars 2021