Pitiez, n'acheter plus de bateau de série... (cf V&V mai 2016)

Chers Héonautes,

Suite a la lecture d'un article de V&V, dans la rubrique "ça vous est arrivé", on peut trouver dans le n° de mai 2016, le récit, d'un gars qui se prend un orin de casier et qui manque de couler...

Jusque là rien de bien alarmant, on s'imagine le gars qui s'est manger un bout dans l’hélice et qui dérive vers la côte le couteaux entre les dents, sans avoir préalablement balancer le mouillage...

Et en fait, on découvre que c'est juste l’arbre d’hélice qui s'est arraché et qui a entrainer une voie d'eau !?! Et tout au long de l'article, les différentes "analyses" ne mettent en lumière que des conneries...

PERSONNE N'OSE ÉCRIRE QUE C'EST PAS NORMAL QU'UN BATEAU SE DÉCHIRE PARCE QU'IL A PRIT UN BOUT DANS L’HÉLICE !!!

AU SECOURS !!!!

Déjà, un bateau qui peut pas échouer a quai ... mais alors là c'est le pompon ...

Donc le gars, il a du débourser pas loin de 100 000 €, il prend un bout dans l’hélice, et il arrache le moteur et le contre-moule ??? le jour où il bloque son ancre dans les cailloux, il arrache l'étrave?

Peut-être existe t il un post a ce sujet, mais la recherche d'héo ne m'en a pas fait remonter... ça faisait un moment que j'avais pas lu de magasine de voile ... mais c'est quand même incroyable que personne ne pointe l'absurdité d'une telle situation...

bref, désolé du dérangement, j'ai eu envie de communiquer l’irresponsabilité des fabricant de voilier de série...

pour être totalement honnête, ils devraient porter la mention "ne pas utiliser en navigation" sur l'acte de vente...

L'équipage
27 août 2016
27 août 2016
0

C'est pour cela que je prefere les constructions amateurs, voir, sur plan amateur. Car naviguer sur un bateau de serie par un force 2 et avoir la carene qui tape a te reveiller, c'est pas mieux que ton recit!!!

28 août 2016
4

Si un amateur peut parfaitement construire un bateau en y mettant le temps (souvenons nous de ce Schpountz construit dans la région d'Arras il y a une trentaine d'années!), je suis beaucoup plus réservé sur sa capacité à concevoir un bateau. Un amateur n'a pas les connaissances (sauf exception rarissime) en matière de formes, de résistance des matériaux pour ne citer que ces deux éléments. Il risque donc de construire soit un coffre fort soit un bateau qui se désagrégera aux premiers efforts, avec des formes qui passent mal ou très inconfortables.

28 août 2016
0

Por info, Ecumeur, j'ai 2 construction amateur, sur plan amateur, un, ramene de Tahiti, barre amarrer, dont 5 je sous spi et l'autre tres bien concu:-)

28 août 2016
3

Un bateau qui tape est mal barré...
:heu: :tesur: :lavache: :jelaferme: :acheval:

28 août 2016
0

Comme disait Don Casey dans l'introduction de son livre "This old boat" : Il est plus sage d'acheter un voilier de bonne construction ancienne pour moins de 20% de la valeur d'un neuf et de conscarer le reste de votre budget à l'entretenir correctement que d'acheter un neuf. L'obsolescence programmée s'attaquerait-elle à nos nouveaux voiliers?

28 août 2016
2

Messieurs, Ne tombons pas dans un généralisme castrateur et source d'une communautarisme de plus en plus exacerbé sur ce forum entre les partisans d' AVANT et bateaux d'AUJOURD'HUI!
N'oublions pas que nos bateaux d'aujourd'hui deviendront les bateaux d'hier et que viendra alors le moment de leur gloire.
J'en ai été témoin, à l'époque des Centurion, She 36, mes parents se sont d'abord tourné vers des bateaux abordables! (pas de nom car je vais me faire incendier) très décriés à l'époque ils sont devenus aujourd'hui des valeurs sûres de l'occasion!
Donc messieurs les propriétaires de bateau d'aujourd'hui, ne perdez pas espoir notre heure de gloire viendra.
Il y a quand même un argument primordial à acheter du neuf si comme moi vous n'êtes pas bricoleur et préférez naviguer....
Pour ma part, j'ai toujours préféré le neuf, mon voilier a aujourd'hui 8 ans et totalise 14'000 milles et sur le livre de bord a la rubrique à faire : RAS

28 août 2016
2

Vu l " optimisation maximum" des bateaux construits actuellement par les grand chantier actuel je ne pense pas qu on les retrouvera dans les occasions dans 20 ans d ailleurs si je comprends dans leur prix d achat le prix de leur deconstruction sera deja prevu obsolescence vraiment programmee

28 août 2016
1

La question du coût de déconstruction n'est pas une question "d'obsolescence programmée" par les constructeurs.Il s'agit d'une taxe de 5%, je crois, inventée récemment par un ministre ou ses services. On constate en fait que nos bateaux en plastique sont quasiment indestructibles et sans doute même les plus récents.

28 août 2016
0

Combien de bateaux de série se sont pris dans l'orin d'un casier sans pour autant se " déchirer " ?
Comme les revues nautiques vivent avec une partie des revenus de la publicité , publicité faite souvent par les constructeurs de bateaux de grandes séries comment voulez vous qu'elles soient critiques .

28 août 2016
0

ben justement elles n'ont pas censuré ce récit, pourtant c Bénéteau

je ne vois pas sur le mien comment la chaire pourrait s'arracher, il y a une bosse de strat de 15 cms sur 40 !!!

sinon 25 ans d’expérience et mettre des grands coups de moteur en marche AR quand on a un bout entre la quille et le safran ?

:lavache:

29 août 2016
0

slt jean

c'est bien connue "la chair est faible"

:heu: ;-)

28 août 2016
0

Moi, avec mon GS 106 de 1986.

Voir: www.hisse-et-oh.com[...]de-nuit

Je ne sais pas comment cela se serait terminé avec un bateau moderne.

28 août 2016
0

Et dans celui de septembre : "Mon catamaran a coulé à la suite d'un choc avec un OFNI"
La coque tribord proprement découpée par la dérive à la suite du choc ...

28 août 2016
0

dans ce cas c'est clairement un défaut de conception, le constructeur a fait un rappel des autres cata de même type si j'ai bien compris.

28 août 2016
0

Eh bien, moi qui croyais que tout multicoque neuf devait être INSUBMERSIBLE pour être homologué!
Il faudrait donc qu' on m' explique comment un bateau insubmersible fait pour couler!
Nous aurait-on menti? Ou se fout-on de notre gueule?
Gorlann

28 août 2016
0

Les 2, gorlann, les deux.

28 août 2016
0

sur un first 26 d'un ami ,j'ai vu la chaise d'arbre que l'on pouvait retirer a la main .Simple (oubli) au montage, une barre transversale dans la chaise et noyée dans le strat de renfort a l'intérieur .Cette barre est prévue par le fabriquant de chaise
Donc j'ai percé et mis en place un barreau inox en transversal ,et restratifié la chaise a l'intérieur avec des renforts en croix comme a l'origine
Plus de pb depuis ,comme quoi sur les vieux bateaux des défauts existent aussi

28 août 2016
7

Comment peut on se permettre de généraliser à ce point !
surtout qu'ayant lu cet article, ce n'est pas la faiblesse des "bateaux d'aujourd'hui' qui m'a affolé, mais l'incompétence de son skipper.

28 août 2016
0

Ne poussons pas trop loin. Il y a d'excellents chantiers aujourd'hui qui font de très bons bateaux...âpres on peu toujours discuter des orientations commerciales et techniques mais il n'en reste pas moins que les bateaux d'aujourd'hui seront comme dit plus haut les occasions anciennes de demain et certains traverseront mieux les âges que d'autres c'est clair!

Quid du vieillissement de first 35 NV ou du Sun Odyssey 349 dans 30 ans par exemple...ça seul le temps dira!
Moi personnellement j'ai perdu confiance en tout ce qui se fabrique de nos jours. Seule certitude mon vieux 10.80 gte sera toujours là dans 30 ans :mdr: :langue2:

28 août 2016
0

de toute façons, dans 30 ans c'est moi qui, si je suis encore là, ne pourrais plus naviguer... ou alors je serais en super forme pour mon age.... peut être parce que je n'ai pas un bateau de série, mais une construction amateur, sur laquelle je ne vais pas détaillé la lise des "c..." que j'ai dû reprendre, mais qui n'a rien à envier aux grands chantiers !

28 août 2016
0

Je suis les vidéos d'un jeune couple qui fait le tour du monde sur un voilier de grande série français. Le voilier est bien foutu, ça me réconcilierait presque avec ce constructeur.
Le bateau part de Turquie. Il n'a pas atteint Gibraltar que le tube de jaumière s'est décollé, je dis bien décollé de la cloison. Ils sont obligés de confectionné 2 gros colliers bien échantillonnés boulonnés à la cloison. j'espère pour eux que la cloison est bien collée à la coque.
Ce qui m'interpelle dans ces vidéos, c'est le grincement à l'intérieur. on a l'impression que le bateau se vrille.....

Attention, à ne regarder que si vous être profondément amoureuse de votre équipière, sinon elle pourrait avoir un "accident" en mer.

j'ai également vu un Westerly couler après avoir arraché son étambot sur un casier.

28 août 2016
0

Si vous ne voulez pas avoir des surprises orientez vers des marques comme Dehler, X-yacht ou J-Boat. Regardez les fonds d'un J et ceux d'un Beneteau quelconque vous verrez la différence. C'est plus cher bien sûr.

28 août 2016
0

Un amis a eu la meme mesaventure avec un sun fast 39 de 25 ans d age
Pas de doute dur les competances duu copain en question
Resre Ue le bateau a derouille jusqu à arracher les silent blocs meteur, arracher la ligne d arbre.....
Franchement, je ne sais que penser sur ce genre de mesaventure

28 août 2016
6

Je crois qu'on éviterait une bonne partie de ces mésaventures si on revenait aux quilles longues et si on bannissait les safrans suspendus, les arbres sur chaise, les saildrives, les deplacements légers, etc ... qui sont censés procurer des performances, mais qui engendrent des risques.
Il faut parfois assumer les conséquences de ses choix ;-)

28 août 2016
1

Bjr,
Même chose sur un Gib Sea 28 de 1979 il y a une dizaine d'annees. 5nds sur mer, mer d'huile, un bout de casier pas vu. La chaise n'a pas bougé, mais le moteur à reculé de 10 cms, silentblocs arrachés et presse-étoupe déchiré. J'ai ralenti la voie d'eau avec des torchons et on est rentrés tranquillement en remorque de l'annexe (10 milles qd même) faute de vent, un équipier au seau ( que j'ai tjrs trouvé plus efficace et moins fatigant que les pompes manuelles).
Alors bateaux récents ou vieux bateaux, qd on fait une c...

28 août 2016
2

Je confirme, avoir un équipier qui pompe à ma place est beaucoup moins fatigant que le faire soit même :-p

Pour ce qui est de l'incident en question, j'ai tjrs entendu dire qu'un bout dans l'hélice avec une ligne d'arbre pouvait faire des dégâts considérables, bateau de série ou pas, donc ça ne choque pas trop.
Sur ce plan le sdrive a un gros avantage.

28 août 2016
3

Sans entrer dans la discussion, le titre de ce fil n'a aucun sens.
En effet, qu'un bien soit de série ou pas si sa conception est erronée ou comporte des erreurs, le résultat sera le même.
JJ

28 août 2016
0

Sinon se prendre un bout a la voile ds des conditions favorables, mer plate et petit vent et arriver à arracher le moteur en marche AR :jelaferme:

28 août 2016
0

Beneteau a vendu 100 000 bateaux . Combien ont perdu leur safran ?

28 août 2016
3

vieux ou neufs, je remarque que c'est encore un orin de casier qui est en cause.

28 août 2016
1

Éternel sujet que la conception de nos bateaux :policier: :heu:
Franchement que le tiers des possesseurs qui disent posséder une bête indestructible naviguent déjà davantage et ensuite on verra!

Plutôt qu’une réputation mieux vos un constat! Pour constater il faut pratiquer c'est tout...

Après à ceux qui fanfaronnent avec les X, Dehler ou autre truc germanique si vous voulez on met à côté un Sweden Yacht ou un Baltic, je crois que la ca remettra les pendules à l'heure :mdr:

28 août 2016
0

ces toute même curieux de voire un tel article sur v&v , car ces les premier a demandé au chantier des essais et autres . faut arrêter de critiqué les chantiers, faut simplement arrêter de naviguer puisque ça devient dangereux (attention en voiture aussi ). pour avoir construits des bateaux dans un grand chantier, très souvent les problèmes rencontre était simplement une mauvaise utilisation d ou nos fusible sur le gréement par exemple .

1

Un bateau d un chantier repute et cher peut avoir aussi de gros degats a cause d un bout pris dans l helice ,cet article de v et v c est du pipeau :-)

28 août 2016
0

souvenir d'un bateau americain baleze quasi coulé avec un bout ds l'helice

28 août 2016
0

C'est surtout dangereux pour les moteurs en ligne d'arbre ou pour tout les systèmes ?
Il existe des systèmes d'accouplement pour les agitateurs de cuves industrielles qui sont conçus pour casser , comme un fusible mécanique, au delà d'un seuil de résistance.. (en plus il y a les protections thermiques du moteur)
Ce n'est pas possible sur un bateau ?

28 août 2016
0

Sur le bateau de mon paternel, on a cassé l'accouplement entre arbre et moteur quand une écoute s'est prise dans l'hélice suite à un empannage par tout petit temps. On a fait une réparation provisoire avec des bouts de ficelle. Littéralement.

28 août 2016
1

Jamais vu. Mais ce serait pertinent. Il faudrait un système qui puisse se changer vite fait, comme un fusible.

0

A la trinité, hier soir.. arrivée d'un bateau à couple d'une vedette SNSM.. sortie de l'eau et mise sur ber... verdict classique: orin de casier qui s'est enroulé sur l'arbre et qui a peté la chaise.. La SNSM pour cela c'était peut être un peu beaucoup mais peut être avaient ils une voie d'eau via le presse étoupe..

entre vieux et nouveaux, chaque centimetre carré que l'on enlève de mon bateau pour y mettre du neuf résulte dans un gain de poids.... Il y a 30 ans, le mat de verre regnait en maître, on empilait les couches... maintenant avec les tissus Bi-axiaux et le carbone, on fait plus rigide et moins lourd... c'est l'évolution qui fait la différence, pas le côté amateur/pro...

28 août 2016
0

on est d'accord que ce genre de voie d'eau est moins probable sur un sail drive non ?

29 août 2016
3

Quel est le potentiel d'arrachement d'un bout pris dans l'hélice ?

Il peut être considérable même si le moteur ne tourne pas :
Vitesse du voilier = 5 noeuds = 1852x5/3600 = 2,5m/s
Poids du voilier 5 tonnes
Ec = 1/2 x 5.000 x 2,5 = 6452 J

Si le bout est relié à quelquechose de suffisamment lourd... Disons 50 kg

Soit T la force d'arrachement

T=F/A
Avec F = force tangentielle appliquée qui dépend de la vitesse, du poids du voilier et du poids qui retient le bout
Et A = l'aire de la section au droit de la force

Notre arbre ou les supports de l'arbre résisteront tant que T est inférieur ou égal à la résistance des matérieux utilisés. Le sail drive c'est pareil...

Plus l'aire de la section est élevée plus la résistance est forte... D'où l'importance de l'échantillonnage.

Moins la vitesse ou le poids du bateau sont élevés moins le problème est grave...
Donc à taille égale et vitesse égale, un bateau léger subira moins de contrainte et donc potentiellement moins de dégats... Tant que l'échantillonnage est suffisant. Donc si l'on arrive à réduire le poids par l'utilisation de matériaux qui présentent la même résistance... C'est tout bénéfice... D'où l'apparition du carbone, du kevlar, et autres matériaux exotiques là où il y a 50 ans on construisait en bois ou en acier.

Je sais cela va à l'encontre de certaines croyances exprimées plus haut.

29 août 2016
0

Hé bé...je n'ai jamais fait ce genre de calcul, merci Loran.
J'en déduis que j'ai eu de la chance, lors de mon accident cité plus haut

29 août 2016
0

Bonjour,
Neuf ou occasion, type d'utilisation(du tour du monde à la régate), chantier constructeur(de l'industriel à l'amateur).
De ces trois questions, les deux dernières orientent notre choix.
Un grand conseil universel: faire fi de la publicité qui vous amène à croire que ce qui est moderne, dernier cris, est plus confortable, plus sérieux, plus tout.

Il y as du bon et du mauvais dans tout. Ce qui est mauvais, c'est ce qui n'est pas adapté. Ce qui est bon c'est ce qui est adapté.
Soyez critiques

Pêle-mêle: ce qui est entre parenthèses est à méditer et peut-être trouver sa propre réponse.

Salon d'automne de la Rochelle lumière rasante sur un Cata de 17 m tout neuf, on voit l'emplacement des cloisons (petite dépression sur la surface)

Série de vidéo sur internet d'un couple voyageur depuis plusieurs années, ce couple fait un petit tour sur le bateau d'amis avant leur départ d'escale prolongée (l'utilisation et l'organisation de la vie à bord)

Vendée globe : performances vingt ans auparavant et maintenant. (qualité, fiabilité, bateau, chantier,matériel embarqué)

ce n'est pas exhaustif, loin s'en faut.

29 août 2016
0

@Koala-5 : oui c'est bien possible
La force exercée sur l'arbre d'hélice est similaire à la façon dont travaille un bout-dehors : le spi tire sur le bout du bout-dehors mais l'effet de cisaillement agit au niveau de la fixation de celui-ci. La force de cisaillement sera d'autant plus forte que le bout-dehors est long (d'où l'utilisation de sous-barbe) et que la surface du spi est importante et que le vent est fort.

29 août 2016
0

il y a eu un il récent sur un rush qui avait pris un bout au ralenti, chaise tordue

c'est un pb sérieux que les autorités ne traitent pas, il faudra des morts ?

29 août 2016
1

tu n' as pas compris, prévenir plutôt que guérir, donc controler les activites des pilleurs de poissons qui mettent des engins partout

zones autorisées à ces casiers de malheurs qui seraient connues des plaisanciers

de nuit avec la fébrilité du skipper ça se serait surement mal terminé

29 août 2016
0

je m'en fiche je n'ai pas les moyens de manger de la langouste ou du homard

29 août 2016
0

et ça se trouve ds les casiers ??

29 août 2016
0

Goglus !!!!!!
Il m'a fallu quitter mon village pour apprendre que le vrai nom était bulot et non goglu.

29 août 2016
2

"un pb sérieux que les autorités ne traitent pas, il faudra des morts ?"
Ben si elles le traitent. Division 240, équipements de sécurité obligatoire, catégorie de navigation, permis... Le risque zéro n'existe pas, que ce soit en mer ou sur terre ou dans les airs. Le sacro-saint "principe de précaution" instauré il y a quelques années (grippe A, canicule...) ne peut pas tout. Pire, il nous fait vivre actuellement sous la menace de la psychose généralisée... :-(
Il faudrait peut-être savoir prendre ses propres dispositions avant de crier au scandale contre l'Etat à chaque couac.
Je ne suis décidément pas de bonne humeur en ce moment. :alavotre:

29 août 2016
0

oh là... mais les pêcheurs te rétorquerons qu'ils respectent la réglementation et qu'ils sont assez contrôlés comme ça.
Si un plaisancier meurt, on régulera la plaisance, pas la pêche... trop risqué de voir les bonnets bleu déverser du poisson devant la préfecture. :heu:
Quant aux zones de casier, chez nous au moins, elles sont assez facile à connaître même sans être spécialement identifiées. Il suffit de regarder sur la carte là où les fonds remontent. Entre Granville et Jersey, il y en a autour de chaque balise: Anvers, NE Minquiers, Basse le Marié... impossible d'éviter ces zones pour naviguer. Alors? on ne mange plus de crustacés? Comment allons-nous accompagner le vin blanc? :alavotre:

29 août 2016
0

Granville et le premier port coquiller de France. Spécialité? le bulot. Pas cher, pas cher!
:alavotre: :pecheur:

29 août 201629 août 2016
29 août 2016
0

Bonsoir. Ben oui, des casiers, petits en forme de cônes et de couleur noire.
Se nomment aussi "ramp" parce qu'ils rampent ou bien calicocos et pour une tante décédée, des "goglus".
Difficiles à pêcher à la main parce que quasi invisibles malgré leur taille.

30 août 2016
1

Pourquoi toujours faire intervenir l'autorité ?
Je me demande toujours pourquoi le citoyen adulte (et c'est pire encore de la part d'un 'marin') doit toujours appeler 'maman et papa' quand ça ne va pas.
Un peu de réflexion, d'étude de son projet et de ses plans et surtout assumer ses choix et tout ira bien.
Au-delà d'un certain point, j'exige que l' "autorité" me laisse choisir mon bateau. Si je veux un bateau léger avec quille suspendue, bulbe et safran suspendu, c'est mon choix. J'en connais les avantages et les faiblesses.
Sinon, le principe de précaution poussé à l'absurde fera qu'un jour il n'y aura plus de plaisance.

29 août 2016
0

Ce qui est très probablement certain, c'est qu'avec un safran entièrement suspendu, l'affaire ne se serait pas terminée aussi bien.

C'est justement le safran sur skeg, qui m'avait fait choisir le GS 106 S contre le Feeling 1040, de conception plus moderne (en 1986) mais avec un safran suspendu.

29 août 201629 août 2016
0

Comment rendre nos bateaux plus solides ?

Il faut agir sur le ratio F/A
A = c'est l'aire de la section sur laquelle s'applique la force

Il faut donc augmenter la surface sur laquelle la force s'exerce

De ce point de vue, une chaise d'arbre ce n'est pas terrible : les surfaces sur lesquelles sont repris les efforts sont trop peu étendues.

L'idéal serait d'augmenter la surface des points de fixation et d'avoir une surface de reprise des efforts la plus grande possible... Genre double coque... Cela ne vous rappelle rien ? Cela s'appelle un contre-moule qui lorsqu'il est bien conçu permet d'agrandir considérablement la zone de répartition des efforts et donc contribue à la résistance de la coque.

Là aussi cela va à l'encontre des idées reçues...

Un bateau à double coque est beaucoup plus solide qu'un bateau à simple coque muni de varangues quelque soit leurs tailles et résistera beaucoup mieux aux effets de cisaillement...

29 août 201629 août 2016
1

@loran: on ne rend pas un bateau solide , on choisit un bateau solide, et si on ne le fait pas c'est un choix strategique , il ne faut pas s'en plaindre apres.Pas besoin de calcul intello, le bateau solides sont connus comme les bateaux de regate ou de WE, il y a le choix, mais on ne peut avoir le bateau rapide et sur en toutes condition et a la fois rapide en regate et dans le petit temps, du moins dans des prix raisonnables.
Depuis le temps que je le hurle ce sujet, va falloir vous y mettre.....je me suis lasser puisqu'on opposait les arguments de boffs " faut vivre avec son temps " ou 'on veut pas des char d'assaults" ou on est la pour boire le rosé sur des mer idilyques"(je sais pas ou est le y) ou encore " puisque c'est conforme a la loi c'est secure "
et puis finir " vive le cross"
et en dernier recours "." quelle rigolade?? :jelaferme:

29 août 2016
1

Les chantiers fabriquent surtout des logements flottants. Un constructeur de catamaran, exercant sur la Charente, pour ne pas le citer, me disait que les X etaient bien construit et solide, mais que cela avait un cout!!!!

29 août 201629 août 2016
0

@mayko : à la conception, c'est bien un choix. Le concepteur choisit de construire un bateau solide... Ou pas.

Mais solidité ne rime pas avec lourdeur ni avec acier, bois. C'est bien la technique de construction et l'utilisation du juste échantillonnage qui sont en cause.

29 août 2016
0

ben comme je le disait ca depend du prix et de toute facon solide dans le temps ( plus de 30 ans mini) navigub=nat pas toujours sur mer clame il faut de kla matiere, je n'y connait rein en calcul de structure mais forcement on rajoute tel ou tel renfort ca pese
ex les cadenes des oceanis = ce n'est pas forcement beaucoup de poids mais c'est des sous ou encore les arbre d'helice ( sujet recurent)
les safrans suspendus ( recurent aussi)
les mat et greement dormant ( toujours une taile au dessus!!)
les ancres ( toujours un taille au dessus)
les annexes : pareil
le grammage des voiles
les varangues et l'echantillonage de fonds ( = pour les tallonage c'est sympa)
.
....................

29 août 2016
0

Pour naviguer en Manche Ouest de nuit avec un voilier équipé d'une quille à ailette, saildrive, safran suspendu, il faut soit:
-une bonne dose de lexomil à bord
-une bonne dose d'inconscience
-un assureur très compréhensif
-énormément de chance.

29 août 2016
0

cet été, en 30 heures de moteur en Manche Ouest, j'ai pris un bout dans l'hélice en arrivant à Jersey, un morceau de bâche agricole qui m'a obligé à me dérouter sur Carteret, un tas d'algues que j'ai enlevé au mouillage à Aurigny.
J'ai une quille longue, une bipale "noyée" entre la quille et le safran en tableau arrière.
Je ne compte pas les ballons blancs ou jaunes sur lesquelles je suis passé et qui n'ont pas accroché.

je ne navigue plus de nuit au moteur en Manche Ouest, pas franchement envie de me retrouvé mouillé par l'arrière avec 5 nœuds de courant au cul.

30 août 2016
0

Avec ton masque, on a peine à te croire !

30 août 2016
0

C'est la "chasse d'eau" de la Baie du Mont-Saint-Michel ;-)

29 août 2016
0

euh !
compliquée la réponse à ton QCM

29 août 2016
2

Un poil exagéré... Et je navigue en Manche.

30 août 2016
0

As-tu pensé aux lunettes, au moins de jour?? :acheval:

30 août 2016
0

J'ai l'impression que les courants circulaires du golfe normand-breton concentrent les déchets flottants.
Il me semble qu'on y rencontre plus qu'ailleurs ces plaques d'algues flottantes mêlées à des déchets de plastiques, des fils de pêche, de vieux cordages ou filets, etc.

29 août 2016
0

euh.................
Ec = 1/2 * m * V²
l'energie synétique est proportionnelle au carré de la vitesse,
mais c'était quand j'étais en terminale
visiblement, ça aurait changé aussi....;-)
décidément, c'était plus solide avant !!!!

29 août 2016
0

Exact Sortilège ce qui fait que l'Ec du boat devient 2.5 fois + grande soit 15600 J..

C'est une sacrée énergie, car pour comparaison avec des énergie cinétique de balistique, on est dans le très très gros calibre :
fr.wikipedia.org[...]unition
C'est l’énergie d'un calibre 50 (la fameuse 12.7 pour ceux qui ont connu les joies du service militaire), donc même si 100 % de cette énergie ne se répercute pas sur l'arbre, il y a largement de quoi casser du métal ou une coque même bien construite..
J'ai utilisé cette même comparaison de balistique pour sensibiliser les opérateurs de l'industrie au niveau d’énergie dégagé par la décomposition de produits organiques instables. C'est plus parlant: " l'inspecteur Harry envoie 1300 Joules avec son 44 Magnum, et vous manipuler des produits qui se décomposent à 2000 J/kg... "

29 août 2016
0

Ce samedi le problème c'est posé sur un bateau de série, bout dans l'hélice voie d'eau moteur arraché, entendue sur la VHF.

29 août 2016
3

Les motorisations actuelles n'ont plus rien à voir avec celles d'il y a 40 ans.

Si le voilier n'a pas 5cv à la tonne, on considère que c'est un veau.
Auparavant, un bout dans l"hélice, le moteur calait. Maintenant, le casier monte à l'hélice, ou c'est le voilier qui descend au casier.

J'ai vu des remotorisations de 25cv sur des arbres de 22, les gars ne tremblent même pas.

29 août 2016
0

Non ce n'est pas possible, le mien ne peut pas échouer sauf à jouer à l'équilibriste.
je ne suis pas certain qu'il y en ait plusieurs en France.
Je pense que vous confondez avec le 880 et le Southerly 850,, ou bien c'est moi qui confond.

30 août 2016
0

Pendant des mois, j'ai pris un Halmatic 880 au sec à Gorey pour un Southerly. Voilier de 8m80 avec un vieux Perkins de 48cv, on peut difficilement mettre plus de chevaux.
Contrairement au dériveur Southerly qui prend 10°, le 880 échoue vraiment à plat.

29 août 2016
0

@ Thorlack, le Halmatic, est ce celui de Port-Bail? si toutefois il y est encore.

30 août 2016
0

Bonjour. Bien vu, celui auquel je pensais est le 880 biquille.

29 août 2016
1

Et poser en fond uncontre moule ,avec bati moteur intégré dans la forme même avec une âme ,fusse -t-elle en bois ,ce qui m'étonnerai . plutôt en mousse est une hérésie absolue .Mais c'est comme ça .Parce qu’on l'a validé en cabinet comme limite suffisante commercialisable ,surtout pour le profit ,hélas beaucoup moins pour subir un coup dur .Encore qu'un bout dans l'hélice est violent parfois et peut faire du dégât ,mais de la a arracher tout le boxon ,faut le faire ..

30 août 2016
0

Pour le profit... et pour le prix.
Sur les X-yachts, les moteurs sont installés sur le chassis acier (ou carbone) du bateau. c'est mieux, mais c'est pas le même prix.
Etait-il plus adéquat d'installer un moteur sur deux CP de 24 mm lourdement stratifiés sur champs sur 1 m de long comme Jeanneau et Bénéteau le faisaient il y 30-40 ans ? Quand l'eau pénètre dans les les CP (ce qui est inévitable un jour ou l'autre), c'est un vrai gage de sécu ...

29 août 2016
0

@loran "Mais solidité ne rime pas avec lourdeur ..."
Des fois un peu si quand même.
Ca n'est pas qu'un problème d'échantillonage mais de choix.
Ma ligne d'arbre comporte un palier intermédiaire avant l'inverseur... Quel constructeur pourrait faire un tel montage maintenant vu le devis de poids et de coût.

30 août 2016
0

Selon cette théorie, les Lada seraient les voitures les plus sûre du monde

2

Il vaut mieux privilegier un bateau qui a une sortie d arbre dans un aileron plutot qu une chaise suspendue,sur mon southerly deux bouts dans l helice et un filet et aucune casse :-)

29 août 2016
0

Les partis-pris et les clans étant déjà formé j’apporte juste un témoignage. Sous la Dominique, au moteurs. Un d’eux cale, constat encore un bout, tout beau, tout neuf, tout bleu et qui flotte encore sur 80 m. Le pêcheur local n’a pas voulu raccourcir ça bobine neuve. Plongeon là c’est le bout qui c’est enroulé sur l’arbre entre l’hélice et de tube d’étambot, tranquille il y avez du rab ça à fait extracteur.
Résultat les 4 silentblocs arrachés, le moteur en reculant à percuté le soufflet volvo sans le déchirer. Voie d’eau insignifiante.
Mes points de déflexions; grâce à l’accessibilité j’ai pu réparer ultérieurement assez facilement et sans sortir le bateau. Je suis effaré de voir sur l’extrait you tube plus haut, le gars se contorsionner pour intervenir sur son tube de jaumière. Pour moi cette accessibilité sur les organes vitaux est prioritaire dans le choix d’un bateau, ou de sa construction.
Dans cet exemple, la qualité de construction, l'âge du canot, son utilisation ne rentre pas en ligne de compte.
Peut être imaginer une butée béton pour le moteur, pour sauver le presse étoupe.
Le coupe orin me semble un plus, ce sera pour le prochain... Avoir une cale moteur “étanche” au moins haut dessus de la ligne de flottaison aussi
Il restera toujours que le risque zéro n’existe pas.
Bonne nav!

29 août 201616 juin 2020
0

Ou au moins une chaise solidement stratifiée sur toute sa longueur et pas seulement au niveau de la coque.

Je reviens sur ma mésaventure du cap Creus.
Mon solide gouvernail a supporté le choc, mais un voilier moderne à gouvernail suspendu serait peut-être au fond de l'eau, dans les mêmes conditions.

29 août 2016
1

mille pour cent d'accord, un safran suspendu n'a pas sa place en hauturier et meme en cotier sauf sécurité proche ...

29 août 2016
0

C'est pour ça que les petits croiseurs côtiers d'antan: Love-Love, Edel VI, Sangria...avec leur gouvernail sur aileron ou skeg, ont ma préférence par rapport aux plus récents, avec gouvernail accroché au tableau, par quelques boulons...Brio, Fantasia....

Et comme dit plus haut, c'est le gouvernail suspendu du Feeling 1040, qui m'a fait éliminer ce bateau, lors de l'achat de mon GS 106 en 1986.

30 août 2016
2

tiens tiens , je suis content qu'apres avoir hurlé pendant des années apres les safrans suspendus les lignes d'arbre vulnerables et les quilles etroites boulonnées, cet avis devienne " populaire"

30 août 2016
2

Je n'ai pas écrits que tu aurais tort.
J'écris juste que j'ai envie de naviguer sur un bateau avec un beau safran suspendu elliptique avec un voile de quille à faible corde et un bulbe. Et j'ai une préférence pour le sail drive.
Depuis que j'ai appris les bases (dans les années '70 -'80) ça correspond à mon programme au cours duquel je n'ai jamais chaviré, tapé un Ofni, cassé le mat, talonné, échoué, dérapé, ... Je reconnais volontiers que je cherche plus à bien avancer dans ma zone de nav' plutot que d'affronter les éléments de mon plein gré, jouer au rase-caillou ou de parcourir le monde.

Mais quand je colle 4 heures sur 100 miles à un voisin de ponton qui ne jure que par 'le solide qu'on faisait mieux avant', je suis satisfait de choix de bateau car je n'ai pas terminé la traversée contre le courant et après la bascule de vent.

30 août 2016
2

Et il faut aussi prendre en considération l'heure de fermeture des pubs lorsqu'on traverse. Le meilleur bateau et le meilleur navigateur sont ceux qui vous amènent de l'autre côté avant que la cloche retentisse.

30 août 2016
0

on est que deux, koala et mm ...
c'est un début !

30 août 2016
0

Bonjour , j'ai eu un Fantasia de 86 à 98.......devant le nombre de safrans cassés sur ce bateau, je lui ai fabriqué un safran sur mêche, avec un aileron de la longueur du safran, et une crapaudine.........jamais de problème; malgré des temps pas toujours cléments , entre Corse et continent.....
Le safran accroché au tableau, n'est pas le souhait des clients, ni des architectes, (Philippe Harlé savait dessiner des bateaux....c'est le cahier des charges des chantiers , qui veulent proposer deux versions du même bateau, quillard et DL, sortis du même moule.......par contre , admettre ces bateaux en 3eme catégorie de l'époque, relevait de la légèreté de nos technocrates....

30 août 201630 août 2016
0

Un safran sur tableau est tout de même mieux qu'un safran suspendu.
ça se change, ça se répare...
En 20 ans de Kelt 760, nous n'avons jamais eu de problème autre que des algues qui se prenaient dedans. On soulève et hop, c'est reparti.
J'ai la vague impression qu'il y en a ici qui ont moins de chance que d'autres... ou alors c'est qu'ils naviguent plus et relâchent la vigilance.

PS: je ne parle pas des Open ou Class 40 qui déboulent à 25nds sur un banc de poissons lune... :heu:

30 août 2016
2

Le safran au tableau est privé de l'effet de plaque ce qui réduit son efficacité hydrodynamique. Les proprios de First 30 JK en parleront mieux que moi.
.
Mais ce fil m'amène à une question plus fondamentale : Un bateau à voile doit-il avant tout apporter du plaisir à bien avancer à l'aide du vent ou doit-il être sûr de toutes les circonstances qu'un plaisancier moyen (j'insiste sur le terme 'moyen') ne rencontrera probablement jamais ?
A moins que chacun ne fasse puisse faire son choix de manière consciente et éclairée après avoir bien étudier son programme (réels, pas ceux qui relèvent du rêve ou du fantasmes), ses besoins, ses envies, ses possibilités ?
Evidemment, il y en a toujours qui adorent rouler en 4X4 de 2T5 alors qu'il ne sortent jamais de la ville ou de l'autoroute.

30 août 2016
0

Bonjour , c'est peut être que le Kelt 7,60, est mieux construit que ses concurrents......ce n'est pas le principe du safran au tableau, qui est en cause , mais plutôt la façon dont on le réalise...

30 août 201630 août 2016
0

oulà, c'est la guerre des genres ici... j'imagine que chaque bateau est adapté aux spécificité d'un programme de croisière et de son equipage, qui en définie certaines spécificités...

de toute évidence certains bateaux sont conçu pour rester au port... et encore faut peut être vérifier que les taquets sont pas en mousse...

mais bon on pourrais tenir le même discours avec les grandes voileries etc...

on peut tout a fait fabriquer des bateaux avec des appendices "fragiles" indestructibles...

il existe des bateaux "conçu" pour pouvoir talonner a 6 nœuds... sans être pour autant des veaux...

concevoir une chaise moteur avec des reprises d'effort me semble un compromis acceptable...

on parle d'un sun odyssée là... c'est pas non plus destiné a un programme de course croisiere ou de tour du monde... le bout dans l'helice ça doit être l'incident de nav' le plus commun après la panne de carburant peut être!

mais bon j'imagine que la grande majorité des acheteurs de ce genre de voilier se font baratiner dans un salon quelconque par un vendeur de cravate...

mais bon, j'me fait pas trop d'illusion sur le plaisancier "moyen" ... la plupart ont un rêve, n'y connaissent pas grand chose...

ce qui est une raison de plus pour ne pas faire confiance a ces "grands" chantiers...

enfin bon, c'est ce que je tentais d'expliquer aux gens chez qui j'ai trouvé ce V&V dans les chiottes, et qui rêvent un jour de s'acheter un cata ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

Après la pluie...

  • 4.5 (55)

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

mars 2021