Pilote vent réel

Bonjour.

Ca fait longtemps que j'en entends parler, et un autre fil m'y refait penser (pour moi, pas pour autrui) : un pilote automatique qui fait "mode vent réel".

La majorité d'entre-nous avons un pilote auto qui fait "mode compas" et "mode vent apparent". Mais ce troisième mode ("mode vent réel") c'est plutôt rare chez les plaisanciers.

Ceux qui font des régates poussées ou ceux en course au large utilisent des très couteux calculateurs qui proposent le pilote "mode vent réel" : NKE, B&G, MadInTec.

Ma question :
Est-ce que ce mode "vent réel" existe chez des fabricants moins coûteux que les trois cités au-dessus ? Raymarine, Garmin, Simrad, Furuno, ou que sais-je d'autre, est-ce que certains d'entre eux proposent des calculateurs de pilote qui proposent le mode "vent réel" ?
.
Edit 18h42 : Est-ce que les trames NMEA2000 sont trop lourdes/lentes pour calculer/réagir suffisamment vite et proposer un mode "vent réel" au pilote auto, ou est-ce que le mode "vent réel" impose (pour des raisons de rapidité) obligatoirement des trames au format propriétaire (et donc non-ouvert) ?

L'équipage
21 déc. 2020
21 déc. 2020
0

Salut, j'ai le mode vent réel sur du B&G (calculateur NAC-3, le milieu de gamme, 1800€ le calculateur seul). A condition d'avoir bien sûr la girouette anémomètre.


fxvt:Hello,Quant à la charge du calculateur et le débit des trames, je n'ai pas l'impression que ce soit un goulot d'étranglement. Si on règle en mode croisière ou performance, le vérin travaille vite et on ne sent pas de latence entre une variation de l'environnement et les réactions du pilote.AmicalementFX·le 21 déc. 19:06
21 déc. 2020
-2

Bonjour, sur le Garmin en principe oui :
www8.garmin.com[...]7B.html
mais je viens de regarder sur le mien et cette option n'y est plus (alors que je suis sûr de l'avoir vu précédemment), il faudrait peut-être que je fasse une MAJ. En tout cas je ne l'ai jamais essayée, toujours utilisé le vent apparent.


21 déc. 2020
1

Le vent réel existe aussi chez Raymarine, à condition d'avoir speedo et girouette sur le réseau du pilote.


21 déc. 2020
1

Hello
Sur notre Raymarine acu100 p70, le mode vent réel est aussi disponible. Comme quoi ça se démocratise.
Comme Atao, on a tout relié, gps, anemo,...
Je l'ai essayé au portant dont j'avais entendu dire que c'était l'allure la plus adaptée à ce type de réglage. Ce n'était pas bien différent du mode vent relatif. Peut être parce que les conditions n'étaient pas assez extrêmes ce jour là.
Amicalement
FX


21 déc. 2020
0

Sur NKE c'est une option logicielle avec un code...il faut aimer garder du Spi dans la brise, je crois que c'est là le plus utile.


glomorph:en fait ça peut être utile au spi dans le petit temps aussi, au largue par exemple, sur nos bateaux lents c'est là qu'on a les plus grandes variations de direction de vent apparent !·le 21 déc. 19:07
21 déc. 2020
0

Bonjour,

J’ai un pilote B&G NAC2 (entrée de gamme) et réseau n2k tout en B&G, il possède aussi ce mode,la configuration que j’ai validée est 090° il est en vent apparent et de 90180° il se met en vent réel.


21 déc. 2020
0

L'affichage du vent réel ne signifie pas qu'un mode "vent réel" soit présent sur la centrale de navigation. Autant la navigation au vent apparent a des atouts évidents, autant j'ai du mal à comprendre l'intérêt d'une navigation au vent réel...


juliusse:C'est principalement pour les bateaux rapides et planants, qui ont des grandes et rapides variations du vent apparent.·le 21 déc. 19:51
jipol:Tout est dans la puissance du calculateur et de la « densité »du flux de données fourni par les capteurs , et les algorithmes de calcul ce qui fait la différence entre les centrales à 15k€ ou plus et l’entrée de gamme mais je te confirme que le nac 2 a bien un un mode vent réel .·le 21 déc. 19:54
Virgule:@jipol. le calculateur ne fait pas tout, faut aussi des capteurs adaptés au mode vent réel. sinon il manque beaucoup de données entrant dans le calcul qui ne sont livrées - par exemple chez Nke - que par les versions HR . ·le 21 déc. 20:42
Herver:Bonsoir. Il faut aussi que le calculateur sache ´debruiter’ les signaux des capteurs (vitesse du vent et direction). Puisque le vent réel est calculé, il faut des signaux propres sinon ça part vite en sucette. Et il faut aller vite à faire cela, sinon la réponse est déphasée. Bref c’est un métier de développer ce genre de produit...·le 21 déc. 21:18
jeanlouisdu83:@Herver : Je ne doute pas que ce soit un vrai métier, de vraies compétences, à réaliser une électronique/logiciel à la hauteur de l'enjeu (d'où débruitage, optimisation, etc).A y réfléchir, j'en viens à me demander si les solutions mode-vent-réel "low cost" (Raymarine/Garmin, par rapport aux hauts de gamme B&G/NKE/MadInTec) ne sont pas PRESQUE attrape-nigauds. (si un commercial passe par là , je sens qu'il va m'engueuler).Quand on s'intéresse aux solutions haut de gamme proposées par NKE (Fusion, HR, ...), qui coûtent un rein et demi, on se doute bien que d'autres fabricants qui proposent la même fonction pour 15 fois moins cher ça peut signifier qu'ils ont fait l'impasse sur certaines choses.·le 21 déc. 21:46
jipol:@jeanlouis je ne suis pas commercial et je pense que le client (pas forcément nigaud) qui souhaite choisir un pilote auto est a même de percevoir qu'il n'aura pas les mêmes prestations entre un pilote d'entrée de gamme a 1072€ et celles fournies par l'association Calculateur et CPU vent réel H5000 (pour B&G) a plus de 7000€ et ce sans prendre en compte la différence de prix des périphériques nécessaire comme le précise Virgule. Tu souhaitais savoir si ça existe la réponse est donc "oui mais"...;·le 22 déc. 11:41
Hakuna Matata:Je suis comme capcool , je ne comprend pas l'intérêt d'un mode en vent réel . A part éventuellement pour naviguer sur une fausse panne ou préparer un empannage ...·le 22 déc. 11:56
volubilis3:Le mode vent réel est indispensable au portant dans la brise et les vagues. Quand le bateau accélère dans une vague, le vent apparent refuse et le pilote en vent apparent a tendance à faire abattre alors que le vent n'a pas changé et inversement après le surf, le voilier fait des lacés. Quand on est à 160° ou 170° degrés du vent réel cela peut être dangereux. En vent réel, le bateau bouge moins. par contre il faut, comme cela était dit plus haut des bons capteurs et calculateur car il faut que le pilote réagisse vite. J'ai du NKE avec un GPS HF et un vérin hydraulique. Le bateau reste dans ses rails.Il en faut beaucoup pour qu'il décroche.·le 22 déc. 12:07
CapCool:J'ai dit une bétise et ma mémoire m'a fait faux bon . En fait, sur ma centrale B&G, il existe un mode "vent AUTO" : automatiquement, le pilotage se fait au vent apparent aux allures de près et de travers, et se fait au vent réel au portant. Au portant, les accélérations et les ralentissements dus aux vagues modifient considérablement le vent apparent; le pilotage au vent réel y est donc parfaitement justifié. J'avais oublié cette subtilité, sorry.·le 22 déc. 16:36
CapCool:Merci à Juliusse et à Volubilis pour cette piqûe de rappel.·le 22 déc. 16:38
21 déc. 202022 déc. 2020
0

Bonjour,

Sur le pilote Garmin ghp 12 qui est en NMEA 2000, il y a les trois modes possibles : cap - vent réel - vent apparent.

Mais sur mon bateau, le Garmin ghp 12 ne me propose que 2 options : cap - vent apparent.

Cela vient de l'installation du pilote. L'information relative à la vitesse du bateau venant du loch n'est pas connectée au réseau NMEA 2000 car elle est en NMEA 0183 et connectée à une centrale B&G h1000.

Pour avoir le mode vent réel sur un pilote automatique, il faut qu'il soit connecté à un capteur lui donnant une information sur la vitesse du bateau. L'anémomètre capte la vitesse du vent apparent, et le vent réel est calculé par le pilote (ou la centrale) à partir du vent apparent et de la vitesse du bateau.

Pour que mon pilote puisse fonctionner en mode vent réel, je vais rajouter une antenne GPS sur le réseau NMEA 2000.

Dans la configuration du pilote, vous devee choisir la source de vitesse : gps ou loch speedo.

Sur la plupart des bateaux, le speedo n'a pas été calibré depuis longtemps, et l'information donnée est peu précise. De plus, le speedo donne la vitesse surface et elle ne prend pas en compte le courant (si vous avancez a 5 knts avec un courant de face de 2 knts le speedo affichera 5 Knts alors que la vitesse fond gps est de 3 knts). Or le vent réel se calcule à partir de la vitesse fond (SOG).

Pour ces raisons, si vous voulez que votre pilote fonctionne bien en mode vent réel, il faut le connecter à un gps.

Pour conclure, la plupart des pilotes fonctionnement :
- uniquement en mode cap s'il ne sont pas reliés à des capteurs
- en mode cap et vent apparent s'ils sont reliés uniquement à l'anémomètre
- en mode cap, vent apparent et vent réel s'ils sont reliés à l'anémomètre ET à une source de vitesse via un même réseau.


matelot@19001:Ychausson, je crois que tu soulèves un point important : avec mon Garmin GHP Reactor j'ai retrouvé l'option vent réel sur la télécommande mais il est impossible de l'activer et cela vient du défaut de vitesse GPS. J'ai pourtant les données GPS qui parviennent en NMEA 0183 (phrases RMC et GLL), et aussi en NMEA 2000 depuis l'AIS em-Trak B100, le Garmin les voit puisqu'il me permet de choisir l'un ou l'autre mais elles ne sont pas prises en compte. Je n'ai aucun moyen de savoir quelles sont les trames NMEA 2000 (PGN) qui sortent de l'Em-Trak. Si quelqu'un connaît la solution ...·le 22 déc. 16:38
ychausson:@matelo@19001 : si tu as un afficheur vent Garmin d’installé (GMI 10 ou GMI 20), dans la configuration tu as la même option que pour la configuration du contrôleur de pilote (GHC 20), à savoir le choix de la source de vitesse. Tu peux donc faire des tests en choisissant les sources de vitesse disponibles sur le bateau et voir les conséquences sur l'affichage du vent réel.Autre piste, sur mon bateau, le pilote et le réseau NMEA 2000 n'ont pas été installés conformément aux instructions données par Garmin. Le réseau n'est pas alimenté par le connecteur jaune Garmin. Ce dernier n'a pas été branché, et l'ensemble du réseau fonctionne pourtant en étant alimenté indirectement par l'alimentation du pilote GHP 12. C'est un mystère que cela fonctionne, mais ça fonctionne. Par contre j'ai récemment rajouté un élément sur le réseaux (un module GNT 10 pour récupérer les infos NMEA 2000 sur les montres Garmin Quatix), et là çà ne fonctionne plus. La montre se connecte bien au GNT 10 mais n'affiche pas les données. Sur le GNT 10 toutes les LED sont au vert. En cherchant sur internet j'ai trouvé que cela pouvait venir d'un problème d'alimentation. Les périphériques ne donne pas de signaux de dysfonctionnement mais l'information ne circule pas sur le réseau. Donc il faut impérativement que tu vérifies l'alimentation de ton réseau NMEA 2000. Tu trouveras sur le net un document nommé TechRefforGarminNMEA2k_FR.pdf qui donne les directives à respecter notamment au niveau de l'alimentation du réseau (placement du T d'alimentation sur la dorsale, longueur maximum des câbles de dérivation et de dorsale, etc...). J'ai beaucoup appris avec ce document.Enfin, la dernière question que je me pose est celle de la donnée prise en compte quand il y a redondance des données sur le réseau. Ce qui est certain, c'est que ton pilote ne peux pas prendre en compte des données NMEA 0183 sans l'ajout d'un convertisseur (type actisense NGW-1). Les données NMEA 0183 peuvent être affichées, mais ne sont pas multiplexées. En ce qui concerne l'EM-Track B100, bien gardé à l'esprit que le GPS dédié est présent dans le module pour des raisons de sécurité. Les modules AIS doivent être autonome quand au positionnement car il ne connaissent pas la fiabilité du réseau auquel ils sont connectés. Dans la documentation technique, il est mentionné que l'EM-Track envoie en sortie sur le réseau NMEA 2000 :129025 Position, mise à jour rapide - sortie - RMC129026 COG & SOG. Mise à jourrapide - sortie- RMC129029 Données de position - GNSS sortie - RMCDonc normalement tu devrais pouvoir récupérer les données de positionnement de l'EM-Track B100 sur le réseau NMEA 2000 pour le pilote.Pour la suite je passe le relais à plus compétent.Cdt.·le 22 déc. 21:07
matelot@19001:@ychausson : merci pour toutes ces infos, je vais essayer de répondre dans l'ordre.De chez Garmin je n'ai que le pilote, et donc que son afficheur GHC 20. C'est lui qui me propose le choix de la source de vitesse : soit "AIS Class B", soit "NMEA 0183", soit "auto". Dans tous les cas ça ne fonctionne pas. Mes phrases nmea 0183 arrivent sur le GHC 20 qui a une entrée pour ça, en provenance d'un multiplexeur, cela fonctionne car la phrase vent est bien reçue et le pilote fonctionne en mode vent apparent.L'alim du mnea 2000 est bien par le fil jaune Garmin, lorsque je la coupe au tableau le GHC 20 s'éteint. Je connais le document Garmin dont tu parles, c'est lui qui m'a servi de référence quand je découvrais le nmea 2000 et je l'ai déjà recommandé ici car il est très bien fait.Merci pour l'info sur les trames nmea de l'EM-Track que je ne connaissais pas. En fait je m'aperçois que le GHC 20 prend en réception les 129025 et 129029 mais non le 129026 et c'est peut-être là le problème, il lui faudrait peut-être le 128259 qui est la vitesse surface ? Je vais essayer de "fabriquer" une fausse phrase VHW à partir du SOG pour voir si ça marche.Encore merci, et pardon à jeanlouisdu83 pour avoir parasité son fil.·le 22 déc. 22:16
matelot@19001:PS : je dis une bêtise, car le GHC 20 me dit que ce sont les données GPS qui manquent. Il ne me reste donc plus qu'à trouver/emprunter un instrument capable de voir ce qui sort réellement de l'EM-Track en nmea 2000.·le 22 déc. 22:38
22 déc. 202022 déc. 2020
4

Pour ceux qui se posent la question de l'utilité du mode vent réel, voir l'explication de nke sur la notice d'utilisateur.



23 déc. 2020
0

mode vent, à la condition d'avoir une mesure précise et juste de la vitesse surface car, sinon, le vent réel est faux; et je me souviens d'un article citant Desjoyaux précisant que la vitesse surface est très difficile à mesurer précisément, surtout à vitesse élevée; et qu'il avait travaillé sur des capteurs de vitesse et développer, avec Adrena, le logiciel adéquat; en revanche, je ne sais pas, aujourd'hui, comment la vitesse surface est mesurée et comment est intégré le courant ...


volubilis3:Avec un GPS haute fréquence, la mesure est plus précise.·le 23 déc. 11:08
Larent le Hareng:GPS = vitesse fond et pas vitesse surface·le 23 déc. 11:23
volubilis3:Oui mais le vent réel se calcule avec la vitesse fond alors que la vitesse surface dépend du courant.·le 23 déc. 11:59
volubilis3:Oups erreur c'est l'inverse. par contre la vitesse fond est bien plus précise au large alors que la vitesse surface dépend de beaucoup de facteurs, sonde propre, étalonnage, gite, survitesse..·le 23 déc. 12:04
Larent le Hareng:effectivement, tu mélanges les concepts; la vitesse surface n'a strictement rien à voir avec le courant·le 24 déc. 09:39
23 déc. 2020
0

ma girouette nexus qui a 15 ans peut distribuer les deux ;directions et force en réel et apparent ,elle est reliée au pilote garmin réactor
j'ai fait les essais le jour ou j'ai installé celui-ci et depuis je ne m'en suis jamais servi .le compas me suffit ,je n'ai pas de gyro :quel as been quand même .
Alain 😂


23 déc. 202023 déc. 2020
0

la plupart des pilotes peuvent fonctionner en mode vent vrai, à ma connaissance les ST1000/2000 ne peuvent d'ailleurs fonctionner en mode vent qui si ils reçoivent les infos du loch donc calcul angle par rapport à vent vrai, mais calcul déjà un peu faussé puisque le vent vrai devrait se calculer par rapport à la vitesse fond/gps et pas surface/loch.
comme expliqué dans les posts précédents la lenteur et la pauvreté d'éléments de calcul de ces pilotes bas de gamme font que l'utilisation en mode vent vrai peut être assez aléatoire, un peu similaire à la lenteur de réaction de l'aérien d'un régulateur d'allure qui fait faire plus ou moins de lacets, mais dans des conditions de mer et de vent assez tranquilles avec des voiliers navigant à vitesse raisonnable même ces pilotes en mode vent vrai fonctionnent ... à peu près correctement.


Ebraball:Les ST1000 ne fonctionnent pas en mode "vent", ils fonctionnent en mode "compas" avec modification de la consigne toutes les deux minutes si le vent mesuré par la girouette de la centrale a changé. Ce n'est pas vraiment utilisable…·le 23 déc. 12:33
Quizas:en mode "compas" ? tu veux dire en mode vent apparent (girouette) et réajustement toutes les 2 minutes ! perso j'ai testé avec un ST1000+ et une centrale ST60, d'une part le mode vent du ST1000+ n'est fonctionnel que si la centrale reçoit les infos d'un loch donc en on déduit que c'est un calcul d'angle par rapport d'un vent vrai, d'autre part le temps de correction n'est pas très rapide mais ne doit pas excéder 2 secondes car ma route est assez rectiligne, une correction d'angle toutes les 2 minutes parait impossible, tu as vu ça ou ?·le 23 déc. 13:16
Ebraball:Non, c'est bien un mode "compas" réajusté toutes les 30 secondes (et non deux minutes, erreur de ma part) en fonction des infos de la girouette. La réactualisation des infos est signalée par un bip. J'ai vu ça à l'usage et dans la notice."WindTrim mode uses the fluxgate compass as the primary heading reference. When changes in the apparent wind angle occur, the tiller pilot adjusts the locked compass heading to maintain the original apparent wind angle.In WindTrim mode, the tiller pilot ignores short-term changes in wind direction, yet still tracks real wind shifts as subtle as 1°."·le 23 déc. 14:31
23 déc. 2020
1

@Laurent le Hareng :

Le vent réel se calcule précisément à partir de la vitesse fond (SOG) et non de la vitesse surface (STW).

La vitesse surface a longtemps été le seul moyen de calculer le vent réel à partir des données fournies par le loch car les premier GPS étaient avant tout des outils de positionnement plus précis que les relevés par triangulation ou l'estime, mais pas assez précis pour donner une estimation fiable de la vitesse fond (SOG).

Prenons un exemple permettant de comprendre pourquoi le vent réel se calcule à partir de la vitesse fond (SOG) et non à partir de la vitesse surface (STW) qui pour autant en donne une approximation suffisamment fiable pour naviguer dans la plus part des cas.

Imaginons un long couloir d'aéroport. Sur la droite un tapis roulant, sur la gauche une allée pour les piétons.

Le tapis roulant (le courant) avance à la vitesse de 10 Km/h.

Sur ce tapis roulant marche une personne A qui se déplace à 5 Km/h (vitesse surface). Sa vitesse globale est donc de 5+10=15 Km/h (vitesse fond)

Sur l'allée piéton, se déplace une personne B à 5 Km/h (vitesse surface). Sa vitesse globale est donc de 5+0=5 Km/h (vitesse fond)

Sur l'allée piéton, une personne C est à l'arrêt et les regarde passer. Sa vitesse surface et sa vitesse fond sont de 0 Km/h.

On installe un gros ventilateur au bout du couloir qui envoi un flux d'air à 25 Km/h. C'est le vent réel.

La personne A reçoit donc un vent de 5+10+25=40 Km/h (vent apparent).
La personne B reçoit donc un vent de 5+0+25=30 Km/h (vent apparent).
La personne C reçoit donc un vent de 0+0+25=25 Km/h (vent apparent).

Ces trois personnes sont soumissent au vent réel de 25 Km/H.

Si comme tu le dis "le vent réel se calcule à partir de la vitesse surface", la personne A devrait recevoir un vent réel de 5+25=30 Km/h... hors ce n'est pas le cas, elle reçoit un vent réel de 25 Km/h comme les deux autres.

La personne A reçoit un vent réel de 40-15=25 Km/h
La personne B reçoit un vent réel de 30-5=25 Km/h
La personne C reçoit un vent réel de 25-0=25 Km/h

Le vent réel se calcule donc à partir du vent apparent et de la vitesse fond (CQFD)

Bien cordialement.


Larent le Hareng:ta démonstration démontre exactement l'inverse de ce que tu affirmes; de plus, la réalité est plus complexe puisqu'il s'agit d'adition vectorielle (donc direction, sens, intensité)·le 24 déc. 09:41
23 déc. 2020
0

Le vent réel est bien sûr relatif au référentiel "fond", mais la confusion vient du fait que certains pensent qu'un "vent surface" (référentiel = surface de l'eau) serait plus approprié pour la marche d'un bateau.
On a déjà eu plusieurs fois ce débat, qui pour cette raison tourne souvent au dialogue de sourds.
Personnellement je n'en pense rien, mais un bon SOG est plus facile à obtenir de nos jours.


23 déc. 2020
0

Pour calculer précisément le vent réel et surtout son orientation, il faut la vitesse fond et la vitesse surface.


23 déc. 2020
1

de toute façon, si vous n'avez pas de bateau planant et ne portez plus de spi au delà de 15 à 20 knts, le mode vent réel ne vous sert à rien surtout sans gyro, pas besoin de se prendre la tête !

si vous avez un mini ou un class 40, ok pour une centrale de course avec gps haute fréquence et tout le toutim.
sinon pour notre pogo, la centrale NKE de base avec l'option vent réel, ça le fait parfaitement.
les records de vitesse du bateau ont toujours été réalisés sous pilote et nous à l'intérieur pour x bonnes raisons.


23 déc. 2020
0

@lune2miel :

Tout à fait d'accord avec toi pour ce qui concerne l'usage du pilote, par contre disposer sur un afficheur de la donnée vent réel peut être utile si on veut exploiter la polaire du bateau pour déterminer la vitesse cible et le meilleur angle de remonté ou de descente en fonction du vent. Les polaires sont habituellement exprimée en TWS (True Wind Speed) et TWA (True Wind Angle) et non en AWS (Apparent Wind Speed) et AWA (Apparent Wind Angle).

De même si tu utilise un logiciel comme SailGrib relié à ton réseau NMEA 2000, il ne te donnera le pourcentage d’efficacité du bateau par rapport à la polaire que s'il dispose en entrée d'une donnée fiable quand au vent réel (TWS et TWA). En régate, même si on n'est pas sur un class 40, le fait de disposer à tout moment du % d’efficacité de la polaire te permet de valider tes réglages et de de concentrer sur la conduite pour suivre les évolutions du vents et sur la tactique pour te positionner par rapport aux adversaires.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les caprices du ciel

Après la pluie...

  • 4.5 (144)

Les caprices du ciel

mars 2021