Pilote automatique et régulateur combiné

J'ai lu quelque part qu'il était possible d'avoir un pilote automatique permettant de se mettre en mode de régulateur d'allure. Comment cela fonctionne t'il? Y en a t'il qui on essayé ce système? Quelle en est la performance sous un mode et sous l'autre? Est-ce également efficace pour un catamaran?

Merci

Sylvain

L'équipage
27 nov. 2006
27 nov. 2006
0

Mode "Vent"
sur Mer Oceane j'avais un ST7000 inboard qui permettait d'utiliser le mode "vent" en gardant un angle theoriquement constant par rapport au vent annoncé par la girouette. dans cette config (etait il mal réglé , je ne l'ai jamais su :-( ) le pilote decrochait sans arret :-( , pb de capteur girouette peut etre ?

27 nov. 2006
0

simple
c'est le capteur de vent branché sur le pilote qui commande, et non plus le compas. On n'a plus a régler les voiles si le vent tourne, mais on ne va plus vers sa destination!

27 nov. 2006
0

J'ai ça
sur Erendil, cata de 35'. En pratique, je connecte, par une interface NMEA, un ensemble girouette anémo Tacktick avec un pilote Navico TP32.
Cela marche bien.
Tu as le choix de faire barrer au cap (c'est le compas fluxgate qui commande) ou au vent (c'est la girouette qui commande) ou vers un WP (c'est le GPS qui commande).
J'aime bien ce système.
Le mode vent est évidement bien plus efficace au près qu'au portant, bien plus efficace quand il y a du vent que dans la pétole etc etc...
Evidement, avec un cata rapide sous gennaker dans le temps médium, quand tu bombardes, tu peux aller de 80° à 125° du vent sans faire bouger la direction du vent apparent, alors le pilote a un peu du mal à comprendre qu'il se ballade. C'est pour cela que les trois modes sont utiles.
Jacques

27 nov. 2006
0

Et en plus de ce qui a deja été tres justement dit
Le materiel (très) moderne offre la possibilité de raisonner en vent réel, plutôt qu'en vent apparent.

C'est nettement mieux au portant.
Avec un pilote en mode vent classique, quand le bateau accelere sur une vague, le vent adonne avec l'acceleration, le pilote fait abattre, quand le bateau se pose et ralenti sur la vague suivante, eventuellement tu empannes ....pas drole.

Ce defaut est réglé maintenant.

Le mode vent, permet egalement de faire du prés sous pilote de maniere très efficace.

Après l'efficacité global du systeme depend beaucoup des marques, du reglages de la girouette, du reglages du systeme ....

27 nov. 2006
0

Donc cela fonctionne
J'imagine que cela prends autant d'énergie électrique que le pilote. Y a t'il des marques de meilleures qualités?

Sylvain

27 nov. 2006
0

Perso
J'ai un ST4000+ de chez Raymarine, avec un anémomètre ST40. Le mode fonctionne plutôt pas mal, mais il faut connaitre les limites: lors de variations importantes de vent, il se met en alarme, la réactivité face à un chagement de vent est moyenne (20sec), etc...

Leon.

27 nov. 2006
0

Leon c'est normal
sur les ST 4000 tu as differentes alarmes (je suis de memoires)

tu as une alarme parametrables, et une qui ne l'ai pas et qui te demandes de confirmer le changement an cas de variation du vent de plus 20 ° (variation de cap compas).

EN fait le systeme Raymarine, est un faux mode vent, le pilote marche toujours en mode compas, mais il adapte automatiquement la consigne compas pour etre a un angle de vent donné.

Quand le vent tourne trop on croit que le bazar n'arrive pas a suivre et decroche alors qu'il est en alarme et attend une confirmation du nouveau cap ...

27 nov. 2006
0

Cela fonctionne bien
Sur mon bateau perso, j'ai un TP 32 comme Erendil, couplé a une electronique NKE Topline, ça marche pas mal et consomme rien (moins d'un Ah).

A coté j'ai souvent utilisé un systeme complet NKE, les derniers avec le mode vent apparent, c'est encore autre chose, là c'est vraiment TOP :pouce: mais ça consome facilement 4 fois plus ....
Et il y a toujours ce put.. de verin a poste qui t'alourdi la barre ...
et ça coute beaucoup plus cher ..........

27 nov. 2006
0

Et l'informatique
J'imagine qu'il s'agit de programme info. qui gère le tout est-ce que :
1) le système est complexe à installer?
2) les différents appareils se "parlent" facilement, c'est-à-dire qu'il ne sont pas trop influencé par des variations extérieures?
3) qu'il n'est pas nécessaire de réinitialiser les systèmes de façon régulières ou fréquentes?

Sylvain

27 nov. 2006
0

Tu n'installe rien
tout est dans une EPROM ...

en NMEA, ou dans le "langage maison" quand tu as un systeme homogene ça communique sans probleme..

Ce qui est penible sur les "petits" pilote style TP32, ou ST4000, c'est qu'il faut regulierement régler manuellement le gain et la bande morte pour avoir un systeme efficace ..
le gain c'est le rapport entre quantité de barre / correction de cap.
la bande morte c'est l'ecart de cap que ti acceptes avant correctio.

C'est moins important sur un systeme "lourd".

c'est pas du windaube, ça bug jamais (il ne faut jamais dire jamais)

27 nov. 2006
0

Oups
Il faut ajouter le pluriel à quelques endroits.

27 nov. 2006
0

c'est plutôt singulier
comme remarque ;-) Je pense équiper mon bateau (lourd) d'un L&S hydrau + centrale : zeph, la barre va vraiment durcir (1°) ? Merci .

27 nov. 2006
0

ça depend beaucoup du montage
mais si tu es en barre franche, c'est vraiment penible ...

en barre a roue c'est moins sensible.

J'ai en tête un bateau (montage chantier, en plus) ou entre la dureté, et la limitation d'amplitude de barre il etait illusoire d'envisager faire une manoeuvre de port sans deconnecter le verin .....

27 nov. 2006
0

pilote sur régulateur
Bonjour Sylvain ,

est-ce que ce dont tu veux parler n'est pas plutôt la possibilité de coupler un pilote electrique de faible puissance avec un régulateur ?
Tu allie ainsi la puissance de la palle immergée d'un régulateur avec "l'intelligence" d'un pilote
électrique , ce qui est particulièrement intéressant sur un multicoque ou les changements brutaux du vent apparent mettent nimporte quel régulateur en défaut . Par contre la conso électrique devient très faible par rapport a celle d'un pilote capable de maitriser un multicoque dans la brise . C'est une combinaison qui me parait particulièrement intéressante dans ce cas .

Amicalement

Joel

28 nov. 2006
0

je ne sais pas si c'est ce dont veux parler sylvain
mais ce système fonctionne particulièrement bien dans le petit air ou au portant (mêmes causes , mêmes effets) sur les monos. Je l'ai utilisé avec une sailomat et un autohelm 1000 pour un bateau de + de 15 tonnes sans soucis (enfin, sans trop de soucis).
Sur un multi, je reste très perplexe sur les possibilités d'obtenir un montage de régulateur de qualité et suffisement efficace.
De plus, la tenue de cap d'un cata est bien meilleure et un pilote bien taillé est rarement pris en défaut; sa conso est aussi largement moins élevée que pour un mono.
L'idée reste séduisante, mais l'investissement ne me semble pas en rapport avec le gain envisagé. A moins bien sur, d'avoir un régulateur inutilisé au fond de sa remise ;-) .

27 nov. 2006
0

En fait Joël
J'étudie les différentes possibilités pouvant me permettre d'avoir les deux systèmes. Au départ j'ai pensé avoir les deux complètement séparés puis j'ai entendu parler d'un combiné. Ce qui me semble intéressant.

Y a t'il un lien ou je pourrais voir et m'instruire sur le système dont tu fais mention.

Merci à l'avance

Sylvain

28 nov. 2006
0

Régulateur-Pilote
On peut très facilement piloter un régulateur d'allure,qui par définition est en mode vent et ne consomme aucune électricité puisque il tire
sa puissance de l'avance du bateau par sa pale
immergée, par un tout petit pilote automatique
électrique qui consomme peut controlant
ce régulateur au niveau de l'aérien (qui doit
ètre enlevé). Le régulateur fournit la puissance
le pilote l'intelligence.
On peut mème, vicieusement contrôler le pilote
électrique en mode vent en rajoutant un capteur
vent.
Les régulateurs d'allure ne conviennent pas
aux bateaux très rapides, ce qui explique que
les bateaux de courses doivent fabriquer
de l'électricité pour alimenter le pilote
électrique entre autre.

28 nov. 2006
0

pourquoi bato tres rapides?
aiment pas regulateurs?!?Je penasais que plus le vent apprent est élevé, mieux le régulateur fonctionne?

28 nov. 2006
0

parce que tres rapide
au portant ça veur dire vent apparent tres faible .......

28 nov. 2006
0

j'ai remarqué
que quand on a le pilote et la girouette qui va avec on ne l'utilise quasiment jamais .
En premier lieu il n'est pas très rassurant d'aller se coucher :-) :-) sans savoir où on va .
Ensuite, le Nord a une certaine tendance à ne pas bouger ce qui facilite grandement le travail du pilote .
Avec la girouette, les sautes de vent et les mouvements du bateau créent des variations incessantes et il faut sans arrêt modifier les réglages . Cela ne marche bien que par mer plate avec un vent stable .
Cela ne doit bien fonctionner qu'avec les pilotes les plus sophistiqués avec gyroscope et intelligence surdéveloppée .

28 nov. 2006
0

C'est curieux ta remarque ..
Quand il y a des sautes de vent
je modifie plutôt mes reglages quand je navigue sur un cap constant, et non quand je navigue a un angle du vent apparent constant :reflechi:

Maintenant en mode vent, il est bon de mettre soit une alarme de cap, soit une alarme de XTE, pour eviter les problemes en cas de grosse rotation ...

rappel : la veille est obligatoire ....

28 nov. 2006
0

des adresses
ou ils parlent du couplage possible...
( a la fin des propositions)

28 nov. 2006
0

regula-tomatique
il est bon de suivre les "fils"
il y quelques semaines je pausais une question similaire...aux reponses des matelots en direct ou en privè...:
oui on peu coupler un pilote , qui remplace la force du vent...
le pilote appuis et pousse le "contre poids" de l'aerien et sa marche j'ai eu plein de photos(un matelot Suisse qui navigue aux baleares)
je vais retrouver ces images et peut-etre pouvoir les partager

28 nov. 2006
0

ouais, alien...
Perplexe aussi. J'utilise les trois modes alternativement selon la situation.

En mode vent, évidement, tu suis le vent et tu n'as pas, théoriquement, à toucher tes écoutes.

C'est quand t'es en mode cap ou en mode wp que tu passes ton temps à régler (ou a avoir des voiles mal réglées...).

En pratique, sur un bateau rapide, effectivement les variations de vitesses ne sont pas négligable (c'est ce que j'expliquais plus haut) ce qui suppose quand même de surveiller tes voiles et ton cap et le mode vent ne marche bien qu'au près.

C'est aussi là où il est de loin le plus utile, parce que c'est là que tu paie cher un mauvais réglage de voile (genre, le vent refuse de 15°, t'as la moitié du foc à contre, t'es carrément arrété.

Alors qu'en mode cap au largue ou au portant, l'effet sera moins sensible (grand large, la bome contre les haubans, la vitesse ne changera pas, tu risques seulement, si ca refuse vraiment, de manger ta bome en mode cap).
Bon, bref, en gros, au près, mode vent idéal, le reste du temps, mode cap ou wp. Dans tous les cas, comme dit Zeph, tu régles tes alarmes (vent ou cap) pour prévenir les marches arrières ou les navigations à contre...

Maintenant, je ne pense pas raisonnable de dormir sous pilote, qu'il soit en mode vent, cap ou wp...
Enfin, pour suivre les propos du fil, ma solution (TP22 et girouette) est idéale pour mon bateau (cata léger et rapide de 35', avec safrans assez compensé. La consommation du pilote est ce qu'elle est, celle de l'électronique est quasi nulle (tacktick marche au solaire, sauf l'interface NMEA). Je n'aurais pas idée de mettre un régulateur.
Jacques

28 nov. 2006
0

Erendil Jacques, pour la conso
j'ai mesuré, testé, retourné dans tous les sens .. avec un TP 32 ..

En instantané tu ne depasses pas 8 A (verin bloqué).

En moyenne pilote bien réglé moins d'un Ah.
Si les conditions sont cool c'est plutôt 0,5 Ah.
Conditions mauvaises ou pilote mal réglé maxi 2 Ah.

Dans la doc il parle de 0,6 Ah moyen..

28 nov. 2006
0

en solo
t'as pas beaucoup d'autre soluce que de dormir sous pilote :-D :-D :-D

28 nov. 2006
0

un peu décu ..
par ce mode "vent" :-(
quand il y a un fort clapot, que le boat s'élève et redescend dans les vagues, les larges mouvements "avant-arrière" de la tête de mat donnent des fortes variations de vent apparent, du genre +/- 30°; au final le pilote ne réagit face à ces variations.

28 nov. 2006
0

regul pilote windvane et autres considérations
pour qu'un régulateur fonctionne bien ... il faut lui laisser le temps de fonctionner.
Ca paraît évident mais sur les bateaux (rapides ou non) sans erre, la modification du vent apparent est tellement rapide que le régul n'arrive jamais à trouver un point d'équilibre.
Il n'en est pas de même avec les bateaux avec une erre suffisante (rapide ou non). Les modifications de vent apparent y sont modulées.
Marin-marie et bien d'autres, au siècle dernier :-) , ont réalisés des traversées atlantique et pacifiques sur des bateaux à moteurs à une vitesse de près de 12 noeuds sous

28 nov. 2006
0

pouf pouf yen a kon bouffer la carotte
(a quoi vous pensez bande de ? ).

Je vais essayer de reprendre :

gnagnagna traversées atlant....
12 noeuds sous "conservateur de cap" (c'est encore plus joli comme nom, non?).
Le problème est l'équilibre du système :
- quand le vent apparent se modifie (par changement du vent lui-même ou par changement de cap), l'aerien transmet un déplacement à une pale chargée de récuperer l'energie suffisante pour actionner le système de barre qui remet le bateau au bon angle du vent apparent. Tout ça prend un certain temps (5 secondes est un minimum).
- quand le système n'arrive pas obtenir une position d'équilibre, parce que le vent apparent change trop vite ou qu'il est inexistant, plus rien ne va.

C'est pourquoi certain catas lourds (genre prout ancienne mode) peuvent utiliser un regulateur alors que les mêmes formes beaucoup plus légères (genre gemini, quoique :-) ) ne peuvent pas.

Pour les bateaux sans erre, ils sont régulièrement accélérés ou stoppés suivant l'allure et le regul est inefficace. D'autant que pour ces mêmes bateaux, la stabilités de route est généralement plus correcte (car plus facile à s'autocorriger : pas d'erre) et le pilote travaille beaucoup moins que pour les déplacements lourds ou moyens. La conso devient plus que raisonnable et la taille du pilote généralement suffisante pour encaisser n'importe quoi.

Pour ce qui est de faire fonctionner son pilote avec une entrée en provenance d'une girouette électronique... Erendil résume assez bien la situation et mon expérience m'inciterait à prétendre qu'après le travers tu dois fonctionner au compas (cap ou xte). Au près, franchement... ne faisant pas de régate (auquel cas je ne serais pas sous pilote :-) ), ça le fais sans. D'ailleurs une de mes grandes questions actuellement est : si je dois changer ma girouette/anémo, est-ce que je la connecterai avec le pilote vu que c'est du sea-talk et que c'est une vraie merde bien chère avec le nmea. Mais il ne faut pas oublier que la question du vent réel (pour le portant) reste délicate. Donc interfaçage ou non ? A priori si c'était uniquement pour le pilote... nenni ;-) .

Et que le grand cric me croque si ça ne passe pas !

28 nov. 2006
0

Montage
Tout a fait classique...le verin electrique reagit un peu plus rapidement que l'hydraulique de LECOMBLE... et coute moins cher...on utilise alors la sortie puissance du boitier NKE pour alimenter ce verin.. et profitant de la girouette et du giro NKE on selectionne le mode Vent et cela fonctionne tres bien...on peut aussi mettre un verin de la serie 6000 ou 7000 si on veut plus puissant.
Dom

28 nov. 2006
0

Comme Dom
c'est sur la sortie du calculateur qu'il se branche.
Sur la sortie qui sert pour les pompes reversibles des verins hydrauliques.

28 nov. 2006
0

je devie juste un peu
du sujet initial mais bon ça peut etre interessant ? : en demandant à un coureur mini comment etait branché son systeme de pilote, j'ai appris que le verin exterieur du st 4000+ raymarine était banché sur la sortie "electrovanne" de sa centrale nke.
en gros la puissance du verin du st 4000 etait suffisante, mais pour des question de reactivité au portant, la centrale (avec gyro) donnerait les infos au verin, et que le total fonctionne en mode vent réel...

qui comprend comment est ce possible ?

28 nov. 2006
0

je pense....
que tu as mal compris la reponse du skipper...il avait surement un boitier de pilote giro NKE.. et ce n 'est pas sur la centrale girouette anemo loch speedo qu'il s'etait connecté mais sur ce boitier .
Dom

28 nov. 2006
0

merci
dom et zephyr...

je crois qu'en effet j'avais pas bien compris sa reponse !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

Souvenir d'été

  • 4.5 (59)

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

novembre 2021