Pilote auto B&G ou Simrad

Bonjour à tous
Un projet à moyen terme prévoit de changer l'électronique et le pilote automatique de LauBen.
Le très peu de connaissance du sujet que j'en ai fait que le choix est limité à une configuration RayMarine Ev-200 ou à une configuration NKE.
Parmi les alternatives, il y aurait B&G hors haut de gamme ou bien Simrad.
Quelqu'un aurait-il un retour d'expérience de matériel récent, en particulier au portant dans une mer qui chahute bien ?
Merci d'avance

L'équipage
07 jan. 2016
07 jan. 2016
1

B&G est devenu LA marque "voile" du groupe NAVICO. SIMRAD est devenue LA marque "moteur" du même groupe.
Donc, pour ce qui est de faire un choix sur du matériel neuf aujourd'hui, tu peux éliminer SIMRAD.
Objectivement Raymarine et B&G (pour ce qui est de sa gamme courante ; la gamme Hydra étant effectivement d'un autre registre) se valent et sont capables de rendre de bons services s'ils sont bien installés et paramétrés. L'idéal est d'avoir un système avec à Gyrocompas. Tu gagnes alors en réactivité et en précision.

08 jan. 2016
1

Simrad et B&G : deux marques différentes pour le même produit...

07 jan. 2016
0

Aïe, dommage.
Le pilote Simrad AP24 me semblait sympa pourtant, toute la doc est claire, complète, l'interface semble ergonomique.
Quant au capteur type gyro compas, j'ai oublié de mentionner qu'il est dans les prérequis, ainsi qu'un capteur d'angle de barre, et une télécommande pour pouvoir empanner depuis la plage avant.

07 jan. 2016
0

bonjour: pilote bg hydra+groupe hydro lc=jamais touchè en23 ans! des fois ça vaut le coup d'investir un peu plus !mes autres pilotes en 5 ans etaient hs.....

07 jan. 2016
1

Bonjour,
Uhambo est equipe de deux pilotes de marques Simrad avec unites de puissance Jefa:
1° Simrad AP16 avec sprocket drive 200 livre d'origine avec le bateau en 2007
2° Simrad AP 24 avec dd15 installe en 2011
Ces deux pilotes nous ont jusqu'ici donné totalement satisfaction sur plus de 30000nm
L'AP24 plus récent semble un peu plus perfomant en mode vent. Les deux fonctionnent en mode vent reel et couplés avec un compas RC42 dit "mini gyro" ont barré pendant la traversee de l'océan indien dans des conditions de mer tres bien decrites dans tous les blogs qui en parlent.
Nous avons bien moins utilisé l'Hydrovane en raison de la mer croisée et des vagues associées que le régulateur avait du mal à corriger.
En ce qui concerne le marketing Navico et les gammes B&G/Simrad l'électronique de l'AP 24 et du Triton m'ont paru tres similaires lorsque je suis intervenu sur un Triton.
Le capteur d'angle de barre est un plus, mais pour en avoir fait l'essai l'angle de barre virtuel qui peut être programmé m'a paru tout aussi efficace.
Enfin, les performances des pilotes automatiques dependent pour beaucoup des réglages du bateau: l'utilisation d'un régulateur d'allure est en cela instructif
Alain

07 jan. 2016
0

Chacun ses goût mais je trouve que Raymarine, c'est pas très réactif pour la régate, et NKE c'est très bien mais pas donné.
Le système H2000/pilote Simrad sur Dr. Feelgod fonctionne encore très bien après 8 ans, mais si je devais renouveler je regarderais de près la gamma triton qui à l'air assez intuitive à l'usage.

07 jan. 2016
0

j'ai depuis octobre un 36.7 avec un B&G AC42 avec un verin lacombe + gyrocompas etc ...
cela fonctionne très correctement, pas encore au niveau de mes attentes, mais c'est principalement une histoire de réglage...
le we du 11 novembre, j'ai fais 4j de balade, il y avait entre 20 et 30noeuds, le pilote tenait le bateau quelle que soit l'allure.

la seule chose qui me chagrine, c'est qu'a chaque changement d'allure, de force de vent, on est obligé de trifouiller dans les réglage pour que le pilote soit bon ... je pensais qu'un simple réglage du niveau de réponse suffisait mais non ...
j'ai aussi un GPS Zeus 8 et 2 afficheur triton, plutot content du systeme en dehors d'un soucis de réglage compas

07 jan. 2016
0

rebonjour@charli exact les reglages ne sont pas evidents il faut du temps et le bg analyse le comportement du bateau et memorise, l'ideal et de faire la mise en route par un vrai pro(en bretagne electronique service à concarneau/la foret/ benodet) le mode d'emploi du bg hydro est un vrai pensum pas toujours comprehensible! par contre une fois reglè c'est une merveille!

07 jan. 2016
0

@b mayer exact je parle du bg hydra ! je ne pense pas (mais je peux me tromper ) que la technologie du calculateur soit tres differente, plus ces appareils sont sophistiquès et offrent de possibilitès et d'interfaçages plus la mise au point demande du temps pour un non techniçien, surtout que les traductions ne sont pas toujours au top! apres ça marche! sur l'hydro si l'on sort des possibilitès de base c'est une vrai galere! enfin du moins pour moi cordialement

07 jan. 2016
0

CaptainWat, Charli précise disposer d'un AC42, gamme Triton si je ne me gourassionne, et tu parles d'Hydro...
"Analyse et mémorise" se reporte à l'Hydro, ou à l'AC42 ?

07 jan. 2016
0

Je dispose d'un SIMRAD AP28 depuis 8 ans et 12000 milles, toujours en solo et je confirme que jamais mon pilote ne m'a fait défaut ! Je l'utilise principalement en mode vent !
(Voiler de 32 pieds)

07 jan. 2016
0

NKE pour sa simplicité et surtout son pilote

07 jan. 2016
0

Jamais pris en défaut avec mon Raymarinz SPX (génération précédente du Évolution), malgré des navigations tous temps Bretagne Nord et large

07 jan. 2016
0

J'ai un voilier et je ne navigue qu'à la voile en équipage réduit et j'ai toute la panoplie Simrad : AP16, IS20 NSS8 aérien commun simrad et BG, ca fonctionne super bien. entre simrad zet BG il n'y a que quelques différences minimes d'optimisation à la voile. Par contre quand la mer est formée j'utilise le mode compas moins pollué par les mouvements que la girouette même sous spi. Mais effectivement, il faut souvent toucher plusieurs réglages dés qu'un élément change (angle, force vent, mer...)

08 jan. 2016
0

J'ai le système B&G en NMEA2000, mais le calculateur AC42 (nécessaire pour un voilier de plus de 4/5 tonnes), et le gyro compas RC42, sont les mêmes chez Simrad. La différence se fait donc avec le traceur type Zeus (non obligatoire si on possède le boitier de commande manuel du pilote type triton). B&G est orienté voile, donc quelques fonctionnalités sont intéressantes comme les layline, que l'on ne trouve pas sur les traceurs équivalents Simrad.
Enfin, l'unité de puissance est LA pièce sensible du système. Suivant les modèles, elle consomme + ou -, freine + ou - la barre, et tient + ou - bien le bateau.
Pour un 12m, 7 tonnes (chargé) j'ai choisi un Simrad DD15 (pilote rotatif) comme sur ce site connu (www.tyboat.com[...]kg.html ). Consommation minime, réactivité étonnante (donc tient très bien même par conditions difficiles, 35 noeuds au portant, clapot et houle croisée: aucun problème), encombrement très faible, capteur d'angle de barre intégré, et aucun frein sur la barre si désengagé, très fiable apparemment (aucun entretien), et pas si cher. Seul inconvénient: n'est pas étanche, donc doit être monté au sec. Je l'ai installé dans une boite étanche type" tupperware" et le tour est joué.
Nécessite impérativement le calculateur AC42, le AC12 (même si certains vendeurs te diront qu'il est suffisant) ne tiendra pas par mer difficile pour cause de puissance insuffisante.
Voilà. Bon choix.

08 jan. 2016
0

Petite correction : le DD15 est en fait un moteur fabriqué par le danois Jefa (jefa.com[...]ing.htm ) qui le commercialise sous la référence DD1.

Commandé par un AC 12 ou un AC42, il sort la même puissance (voir le tabelau sur le site Jefa). L'AC42 sera cependant un peu plus résistant à forte charge et pour les bateaux qui s'approchent de la limite haute de la fourchette d'utilisation (30 à 45 pieds - 150 kgm maximum. rem : il y a d'ailleurs une belle erreur sur le site de Tyboat qui avance 200 kgm de poussée maxi !!!).
.
Pour ma part, j'ai un Simrad AC12, commandé par un pupitre AP24 avec un gyrocompas RC42, un capteur d'angle 300 et un moteur DD1 Jefa sur un 35 pieds dont le poids réel en navigation doit être de l'ordre de 7,5 T. Une petite différence : sur le mien le capteur d'angle n'est pas monté dessus mais à côté.
C'est lui qui barre 99 % du temps sans problème dans toutes les conditions tant que l'angle de gîte ne dépasse pas approx 20 ° car au-delà, le safran décroche et la bateau passe sur sa barre mais le pilote n'y est pour rien....
.
Pour ce qui est de l'étanchéité, ce que Baronyan écrit est à moitié juste.
La première version du DD1 (alias DD15 avec l'étiquette Simrad) est en principe étanche à ceci près qu'il y a un évent mal placé pour compenser la dilatation de l'air à l'intérieur du boitier. Cet évent a causé beaucoup de problème d'étanchéité ; notamment sur les Hanse où le moteur est monté à l'extérieur sous un capot en fond de cockpit où il se ramasse toute l'eau qui sort du cockpit. Au refroidissement du moteur, l'évent "suçait" l'eau dans laquelle baignait le moteur et la faisait pénétrer à l'intérieur.
Jefa a mis au point en 2010 une version "MK2" du DD1 qui n'a pas ce problème. Donc ce moteur peut être installé en zone humide. Seule cette version est encore commercialisée à ce jour. Toutefois, il est évident que si on peut, il est hautement préférable de ne pas tenter le diable et de le monter à l'intérieur.

08 jan. 2016
0

Le DD15 est equivalent en "puissance" a un LS50 qui affiche "185 m.kg de couple"
En realite cette comparaison n'a de sens qu si l'on precise quel est le bras de levier avec lequel travaille le verin LS qui lui ne fournit qu'une poussée lineaire et non un couple comme le DD15
Alain

08 jan. 2016
0

Oui, je suis d'accord avec Brufan.
J'avais simplifié pour ne pas trop rentrer dans les détails. A savoir que les moteurs DD1 de Jefa ne sont pas moins chers que les mêmes moteurs DD15 de Navico (il ya 3 ans en tout cas).
Il est juste bon de savoir que Jefa est une marque sérieuse, reconnue et réputée. Peu de grandes marques fabriquent eux-même leurs unités de puissance, c'est de la mécanique pure, et ils préfèrent donc sous traiter et s'occuper de la partie électronique.
Une précision, tous les DD15 montés dans les endroits où l'eau circule à leur contact, ont les cosses oxydées, ce qui ne laisse pas présager d'un avenir radieux. Le seul fait de le mettre dans un bac posé sur une plaque inox surélevée, évite le contact avec l'eau (pas avec l'air salin), et depuis 3 ans, je n'ai aucune trace d'oxydation (je ne le démonte pas l'hiver).
Enfin, si il a été compliqué de l'installer correctement (horizontalité, angle et recul précis à respecter), la mise en route et le paramétrage (en effectuant une manœuvre en 8 par temps calme) m'ont pris 20 minutes.
En utilisation réelle, j'ai juste augmenté une fois la réactivité pour qu'il tienne bien par conditions difficiles, et depuis basta.

08 jan. 2016
0

Bonjour,

Petite demande d'info complémentaire : Le DD15 est il bien un vérin électrique alternative au Lecombe et Schmitt hydraulique ? Moins puissant, est il plus rapide ?

14 jan. 2016
0

Brufan, je suis en train de pencher pour une config comme la tienne... peut-être un vérin Jefa LD100

08 jan. 2016
0

Bonjour,
Les problemes de manque de puissance que certains ont pu rencontrer avec le calculateur AC 12 peuvent trouver leur origine dans les differentes hypotheses

trop forte chute de tension due à une ligne d'alimenation trop longue et/ou mal dimensionnée
batterie insuffisamment chargee
bateau mal equilibre
architecture du bateau et de son safran
En ce qui concerne la "puissance" du DD15 que l'on voit exprimée ici en kgm (qui est une unite de travail!) il faut se rendre compte qu'il s'agit d'une force de 300kg appliquee sur une barre a roue de 1m de diametre!!!!il y a bien longtemps que le bateau est passe sur sa barre si un tel effort etait necessaire. En fait ce dimensionnement doit repondre aux transitoires dus aux mouvement du bateau qui se transmette dans la timonerie du pilote. Ces transitoires sont lies a l'inertie du bateau donc de son poids et de sa vitesse. C'est pour cela qu'il vaut toujours mieux equilibrer le bateau sous voile avant d'enclencher le pilote automatique: celui-ci travaillera quand même avec un bateau mal equilibre, mais il travaillera mal et consommera beaucoup.
Pour cela les carènes modernes sont plus difficiles à équilibrer, et l'utilisation de l'Hydrovane fut pour nous riche d'enseignement en ce qu'elle m'a forcé à equilibrer le bateau parfaitement avant de l'enclencher, et cela bien mieux que je ne le faisais habituellement avec les pilotes automatiques.
Alain

08 jan. 2016
0

Bonsoir à tous
Moi, depuis 2012 j'ai un simrad AP 28 avec le calculateur AC42. Franchement, une merveille, dans le gros temps comme le petit, même avec une grosse houle, il te fait des lignes droite sans broncher, je n'ai jamais été pris en défaut.
Avant j'avais un raymarine, mais vraiment pas terrible.
Pascal

14 jan. 2016
0

Shazan, quel Raymarine avais-tu ?

08 jan. 2016
0

Bonjour,
DD15 et AC12
L'experience que nous en avons est differente de celle de baronyan, en tout cas jusqu'à aujourd'hui.
Le DD15 installé sur Uhambo (13m, environ 12,5t en charge grande croisiere) est commandé par une unité centrale AC12.
Nous l'utilisons depuis 2011, date de l'installation avant la traversée du Pacifique, et depuis il a du barrer le bateau dans toutes les conditons de mer et de vent que nous avons pu rencontrer. Il n'a pas été utilisé tout le temps sur les 20000 milles que nous avons parcouru, mais c'est celui que nous utilison principalement quand l'hydrovane n'est pas en service.
Il n'a jamais montre de faiblesse car il travaille sans forcer même dans les embardées violentes de l'océan indien.
Deux elements me semble concourrir à cela: l'architecture du bateau et en particulier du safran et les reglages.
Les 20 ampères que peut debiter le calculateur sont largement suffisant
Alain

08 jan. 2016
1

Votre retour d'expérience est très intéressant.
Il faut sans doute relativiser, pour choisir entre AC12 et AC42.

Je pense, comme vous, qu'il faut bien prendre en compte sa capacité à équilibrer son bateau sous voile. Tenir compte des conditions que l'on rencontre fréquemment également; en fonction de ses habitudes et zones de navigation.
Mieux équilibré, il nécessitera moins d"effort, et donc un calculateur plus petit suffira, comme dans votre cas.
Dans mon cas, l'équilibre est peut-être plus délicat à trouver, et surtout à garder (je ne peux pas régler très fin en permanence toute la nuit). Il faut donc que mon pilote soit plus costaud et réactif.
De plus , je navigue en Méditerranée, mer assez "dure", avec des changements de conditions assez rapides. Et je n'hésite pas à sortir jusqu'à 40 nœuds de vent.
D'autre part, j'ai une énorme pelle de safran, qui ne décroche jamais, mais qui peut parfois nécessiter des efforts importants pour rattraper une embardée, d'où une assez grande barre à roue.
La forme de la carène, et du lest sont également des paramètres influents.
Il faut donc certainement prendre en compte tous ces paramètres pour savoir si l'on peut se contenter d'un calculateur moins puissant ou non.
A noter qu'un AC42 ne consommera pas plus qu'un AC12, dans des conditions maniables.Si ils étaient au même prix, on n'hésiterait donc pas à conseiller le plus "gros" (qui peut le plus, peut le moins).

08 jan. 2016
0

Info:
Les deux calculateurs AC 12 et AC 42 fournissent au DD15 le même couple maximum de 150 mdaN pour le même amperage maxi de 13 ampères ( source Jefa)
L'amperage maxi du AC12 est de 16 ampères

08 jan. 2016
0

Bonoir
Je suis desole d'etre un peu didactique, mais
1° a 12A le pilote fournit un couple de 150 mdaN (ou mKg pour faire simple et approximatif, ce qui me parait impossible à obtenir sauf blocage, filet...et encore sur un bateau
d'une quinzaine de tonne,
2° A moins d'etre en court circuit le pilote ne demandera jamais plus que 12A
3° in fine, il est toujours possible de commander le moteur du pilote par l'intermediaire de deux relais de puissance...mais comme il n'absorbera pas pus que 12 A je n'en vois pas l'intérêt
4° on peut'raisonner en estimant qu'un calculateur plus puissant travaillera mieux, c'est possible mais je pense qu'il vaut mieux investir dans un deuxieme pilote car c'est la une source de panne commune et au dire de tous ceux qui l'ont vecu, particulièrement fatiguante...
5° je ne fais que traduire l'experience que j'en ai et celles que j'ai rencontrées
Alain

08 jan. 2016
0

Tout à fait pertinent.
J'avais envisagé cette possibilité, mais me suis rendu compte que ce serait insuffisant pour mon usage.

08 jan. 2016
0

C'est 12A pour 100mdaN (mKg a peu près). Le calculateur AC12 convient très bien.

10 jan. 2016
0

Il ya 2 ans à peu près, PBO avait illustré l'installation d'un LD100 sur un lourd Océanis 31 (à moins que ce ne soit un Hanse 320). Ce n'est pas vraiment le même bateau mais ça donne une idée.

12 jan. 2016
0

Réponse de la part de Jefa :
«You need the LD100. The DD1 will be too big.»

10 jan. 2016
0

C'est plutôt à Jefa qu'il faudrait poser la question (ils sont d'ailleurs assez réactifs si tu leur poses une question en anglais). C'est eux qui maîtrisent la partie (électro)mécanique du système.
D'ailleurs, ils expliquent qu'avec certains calculateurs, un relai de puissance externe peut-être nécessaire mais pas pour le mouvement en lui-même mais pour l'embrayage.

10 jan. 2016
0

Cela s'explique par le fait que le moteur ne fonctionne pas en continu, mais en fonction des corrections envoyées par le calculateur. L'intensité nécessaire correspondant au couple demandé ( à l'effort demandé pour tourner le gouvernail pour corriger la trajectoire). Cette valeur est evidemment variable et va dependre des conditions de navigation: reglage du voilier, etat de la mer, type de capteur... L'intensité maximum correspond au couple maximum que peut fournir le moteur du pilote.
La valeur de 2A constatee est une valeur d'intensité moyenne, on devrait plutôt l'afficher en Ah, c'est a dire en quantité plutôt qu'en A qui est un debit...
Cela explique pourquoi un AC 12 est suffisant pour piloter un DD15 en lui assurant l'intensité necessaire au couple maximum. D'ailleurs dans le tableau des specifications fourni par Jefa, le couple maximum disponible est le meme pour les deux calculateurs....
Alain

08 jan. 2016
0

Une info intéressante, mon pilote (calculateur + vérin) consomme entre 0.5 et 2 A, en moyenne.
0.5 au moteur, 2A au maximum dans les pires conditions.
Je serais curieux de connaitre la consommation d' USHAMBO?...

08 jan. 2016
0

Je suis tout à fait d'accord avec toi.
Je crois que si j'avais un 40 pieds, je l'équiperai aussi d'un AC42.
Pour mon 35 pieds et 7T5 familial, l'AC12 est suffisant et ce d'autant que dans mon coin (Mer du Nord) les 40 noeuds, on les voit venir des jours à l'avance. J'ai donc la possibilité d'éviter d'être confronté à du vrai mauvais temps.

08 jan. 2016
0

Un peu juste, amha, courant de sortie max 16A pour un consommateur de 12A...
Après, le pb sera situé à priori dans les composants de sortie, s'ils sont connus et standard, la réparation devrait pas être compliqué.

08 jan. 2016
0

Pour LauBen alors, 2t5 et 9m20, un AC12 avec un moteur Jefa type LD100, alors ?
www.jefa.com[...]ing.htm

10 jan. 2016
0

Le fond de la question est : Est-ce que le LD100 est adapté à LauBen, bateau très vif, léger, qui se fait très facilement remué par la mer ...

10 jan. 2016
0

lourd ... tel est le pb, faudrait (mais je suis un peu nul en pilote) un actionneur RAPIDE

08 jan. 201608 jan. 2016
0

Comment expliques-tu que je consomme en moyenne 2A maximum, et qu'un calculateur de 13 à 16A minimum soit nécessaire?

Pour info, j'ai grillé un fusible de 10A (il était certes sous-dimensionné par rapport aux prescriptions) sur l'alimentation du calculateur AC42 dans des conditions difficiles. Remplacé par un 20A, je n'ai plus jamais eu de problème.

Ne confond-on pas puissance délivrée au pilote (qui peut peut-être dépasser 16A) et consommation électrique du calculateur (qui est sans doute plus faible)?
Je crois que l'avis d'un technicien Navico serait la bienvenue.

08 jan. 2016
0

Bonjour
Pour ma part j'ai un B&G triton avec verin LS relié au reseau avec zeus touch +cadrans et une telecommande sans fil wr10 portée 30m
12m50 pour 10T 2,3m de TE
170m2 vent Ar au +
98m2 au pré voir 128m2 avec le code 0
Pilote auto OK il tient
Je navigue en couple equipiere novice
Sous pilote 70% du temps et systematiquement lors des manoeuvre de voiles et si temps desagreable (pluie... Sous la capote) donc commande à distance indispensable et parc de batteries en consequence

08 jan. 2016
0

tu peux m'en dire plus sur la télécommande sans fil ? c'est ce qui manque à mon ensemble ! tu peux faire strictement les même chose qu'avec la télécommande standard ? (déclancher virement etc)
100% étanche ?
comme d'hab le prix est ralivement abusif (500€)

d'ailleurs, si certain vendent un écran triton, je suis preneur !

08 jan. 2016
0

Bonjour
La wr10 se trouve à moins de 500€ elle est etanche et moins complexe donc plus fiable que la wr 20 autonomie via piles standart
Se porte au poignet ou en bandouillere on peut en avoir plusieurs
Etancheite via un joint complet màis je ne l'ai pas jetee à l'eau pour tester
Elle permet les virements de bord mais avec un systeme B&G il faut etre en mode pilote wind ce qui se commande avec la telecommande qui est une replique sans fil de la commande fixe elle fait donc la meme chose
Elle transmet via une antenne bluethouth
J'ai egalement ajouté un ecran triton à tribord pour une lecture plus aisée des données au dessus du touch 7" à babord 2 tritons et la commande fixe
2 postes de barre
L'usage telecommande de la plage avant par exemple lors de l'envoi de l'asy hors de sa chaussette ou inverse ou encore lors du repas avec surveillance radar ploteur sur l'ipad ou le touch 12" a l'interieur.
Pour le l'ecran triton je l'ai acheté en angleterre via internet bien moins cher. Moins de 400€ avec port.

08 jan. 2016
0

Sur le precedent voilier j'avais du navico corus avec un lecombe et schmit +telecommande filaire
17 ans sans aucun probleme mais parc de batteries à la hauteur car j'ai toujours un frigo en route leger

08 jan. 2016
0

si tu peux me donner les sites UK où tu as ces prix je suis preneur car j'ai beau chercher, je ne trouve pas ! (en mp si tu préferes)

merci à toi

08 jan. 201608 jan. 2016
1

Yachbits.com par exemple.
Mais l'euro a bien baissé par rapport à la Livre depuis 2 ans...

16 jan. 2016
0

Je dois actualisé. La livre dégringole de presque deux mois. Aujourd'hui, on est autour de 1,30 EUR/ 1,00 GBP

08 jan. 2016
0

1,35 EUR / 1 GBP à l'heure actuelle.
Les temps sont durs mais c'est déjà mieux qu'il y a deux mois.
Il y a quelques vendeurs allemands qui sont aujourd'hui compétitifs.

08 jan. 2016
0

Marine super store en UK Achat en 2015 pour le t41 frais de port 0€ car achat concomitant important sur du musto
et discount marine pour la wr 10 avec negociation car moins chère in UK et in US mais là je sais plus où. Le site "defender" a parfois des operations promotionnel
Pour l'allemagne effectivement on trouve mais souvent avec des frais de port proportionnellement importants si un seul achat

10 jan. 2016
0

Nous suivons le sujet aussi, car nous avons un st 2000, sur mer formé il rend la main rapidement .donc en plus des explications un ordre de prix serait bien.
Merci

10 jan. 2016
1

Matsyl : J'ai chiffré une configuration, instrumentation complète + pilote + actionneur + télécommande, 6000€ chez Ray, 6500 / 7000 chez B&G, mais la config B&G est + puissante (AC42 + DD15) à comparer avec AC12 + LD100

10 jan. 2016
0

Bonjour à tous
Moi je l'avais acheté sur ebay en Italie en 2012, un peu moins de 1900 euros complet sans l’hydraulique, le gars m'avait vendu sur ma demande , l'AP24, l'angle de barre, le RC42 et l'AC42 à la place de L'AC12 et je dois dire que c'est vraiment une merveille de précision même au portant, et il ne décroche jamais, ou plutot très rarement.
Le lien d' Ebay du revendeur.
www.ebay.fr[...]8859380
Pascal :alavotre:

10 jan. 2016
0

Bonjour
Une question pour ceux qui possèdent un AC12/AP24.
Est il possible de faire fonctionner le pilote sans les infos " vent et vitesse " données par les instruments, car ceux-ci ( B&G de 1997 ) sont en NMEA 183 ..et pas le budget suffisant pour en changer

10 jan. 2016
0

EN principe, Simrad propose une petite interface (AT 10 de mémoire) qui fait le lien entre le Simnet et du NMEA0183. C'est quelques dizaines d'euros. Assez curieusement, j'en ai une sur mon bateau alors que tout est en Simnet (donc NMEA2000).
Au-delà de cela, je crois que dans la configuration de l'AP24 tu peux définir la source de chaque donnée ; donc je suppose que tu donner une valeur fixe. Je pourrai te le dire en replongeant dans le manuel (dispo également sur le site de Simrad)

10 jan. 2016
0

Bonjour
Pour les prix du pilote : il etait inclu dans le pack lors de l'achat du bateau donc ...
Pour les donnees en mnea 183 cela me parait possible car B&g fait une interface que l'on trouve pour environ 150€ sur le net mais si on dispose d'un ploteur zeus il n'y a pas besoin le zeus a une entree sortie nmea 183 (prise video si je ne me trommpe pas) Je l'utilise en sortie pour mon nav4+ qui me sert d'imprimante des donnees journal de bord il n'y a que la donnee loch qui ne fonctionne pas (les autres dont le speedo c ok) c'est le format message loch qui n'est pas reconnu par le nav4+ (version ancienne)

10 jan. 2016
10 jan. 2016
0

Merci pour les infos !
..apparemment on ne trouve le manuel de l'AP24 qu'en anglais ..?

10 jan. 2016
0

Salut euuuu Récif !
tu devrais avoir ton bonheur ici... :langue2:
www.navico-commercial.com[...]_FR.pdf
Pascal :alavotre: :alavotre:

10 jan. 2016
0

Fil résumant beaucoup d'expérience avec ou sans S.
J'aurais une question concernant le courant de sortie de (des) calculateur(s) . est-ce du type oui/non ou bien se module-t-il pour que le moteur varie en régime? genre perceuse.
Merci de vos lumières.....

10 jan. 2016
0

Simrad AP16 (in board)depuis 6 ans sur notre 32 pieds = cher mais efficace !
(NB :je ne pense pas qu'il exixte encore sous cette dénomination)
Bon vent

10 jan. 2016
0

C'est quand même un budget, mais il nous faut un vrais pilote, le ST2000 en secour ou meteo clemente.
sur Lbc on trouve unitée de puissance/verrin....etc mais en marque différentes peut on faire un "cocktail" et avoir du serieu ?

11 jan. 2016
0

"peut on faire un "cocktail" et avoir du serieux ?" : Oui.
En hydraulique, le vrai leader est Lecomble & Schmit.
Dans ce fil on parle beaucoup d'un moteur rotatif JEFA
Or, ces deux derniers fonctionnent avec les calculateurs de toutes les marques (ou presque) et leur fabricant ne font pas ou peu d'électronique.

11 jan. 201611 jan. 2016
0

Tout à fait Brufan, c'est l'idée ; débattre en séparant bien les rôles ;

l'actionneur (Jefa ld100, DD1, L&S (40 ?), Ray type 1)
le calculateur (NKE, Simrad AC12 ou AC42, Ray ACU200)

10 jan. 2016
0

bmayer, désolé d'envahir un peu ton sujet mais nous avons vraiment besoin de trouver "LE" bon matos et en surveillant notre budget.

10 jan. 2016
0

AUCUN pb Matsyl, j'ai l'impression que l'on cherche la même chose ;-)

11 jan. 2016
0

Actionneur :
Sur le site JEFA, on trouve des docs bien intéressante à propos des actionneurs, LD100 vs DD1. Il semblerait que le premier soit plus rapide dans l'effort, le second par petit temps, en comparant les courbes vertes des graphiques fournis. Le point charnière est autour de 50 / 60 kgm
Le DD1 a un tarif proche d'un vérin L&S, dont je n'ai pas les vitesses de déplacement suivant la charge...

11 jan. 2016
0

le L&S et le DD1 relèvent de deux technologies très différentes.
J'avoue ne pas avoir beaucoup d'expérience en hydraulique mais j'ai l'impression que c'est plutôt réservé aux bateaux plus grands, plus gros et plus lourds. Mais je me trompe peut-être. De plus, la seule fois où j'ai vraiment barré un bateau équipé d'un pilote hydraulique, j'ai trouvé qu'il y avait quand même une certaine résistance dans la barre de part la simple présence du vérin. Avec un moteur rotatif débrayé, il n'y a vraiment rien de perceptible dans la barre.
D'un autre côté, la technologie de l'embrayage pose parfois quelques problèmes de fiabilité sur le long terme.
comme quoi, rien n'est parfait.

11 jan. 2016
0

Si ton bateau est très sensible, ce n'est pas l'unité de puissance qui doit être rapide, ils le sont tous suffisamment (rapides) pour tenir un open 60 dans les 50ièmes si ils sont bien dimensionnés.
Le maillon faible de nos pilotes de croisière, est le capteur d'attitude, pas les autres éléments.
C'est ton capteur d'axe qui doit être rapide et réactif!
C'est le gyrocompas (comme le RC42 à 700 euros), ou mieux une centrale d'inertie (type Halcyon 3 axes gyrostabilisé compatible système Triton, mais c'est 4000 euros:www.bandg.eu[...]ompass/ ) qui feront le boulot.
Le moteur ne fera que suivre les ordres du calculateur, qui lui même reçoit ses infos de ton gyro ...Tout part donc de ce gyro.

Pour ton bateau, un gyro réactif et bien placé (le mien est pile au centre de gravité du bateau sous la table du carré), comme le RC42 devrait bien convenir.
Ton bateau étant léger, un calculateur type AC12 suffira sans doute côté puissance.
Enfin, je choisirais le moteur le plus facile à installer: linéaire L&S si tu envisages de très longues croisières (donc fiabilité), éventuellement Raymarine type 1 (pièces de rechange faciles à trouver), ou Jefa LD100 si tu veux vraiment un linéaire pas cher et que tu ne veux pas d'hydraulique, où enfin, et ce fut mon choix, DD1 si tu veux un pilote à la fois compact, puissant et rapide, sans freinage et économe (mais il n'est pas gratuit).

11 jan. 2016
0

Merci Brufan, tu poses les termes d'un constat partagé, la présence d'un vérin hydraulique se sent dans le toucher de barre.
C'est pourquoi je m'oriente pour LauBen dans un vérin électrique, RayMarine type 1 ou type 2, ou Jefa LD100 ou DD1.
LauBen se barre avec 1 doigt de chaque coté de la (grande) barre. Il est léger (2t5 pour 9m20) possède un assez grand safran, tourne quasiment sur lui-même, et est TRÈS sensible à la barre ou pour un quelconque déplacement à bord. Il lui faut donc un actionneur réactif, rapide, présume-je.
De là mon interrogation.

12 jan. 2016
0

Bonjour à tous, bonjour Yann
Tu as entièrement raison sur le le gyro et le calculateur concernant la rapidité, par contre, moi sur mon cata j'avais mon gyro placé dans mon carré au centre mais au portant il arrivait par moment de petites embardées. Du coup, je l'ai mis dans ma poutre arrière au centre et depuis tout a disparu que je sois au portant avec spi avec une grosse mer ou autre, il me trace une ligne droite comme un I sans difficulté.
Pascal
:heu: :alavotre: :heu:

11 jan. 201611 jan. 2016
0

Question tarif:
En ce moment, donc en promo, on trouve actuellement le pack Simrad AP24 ( calculateur AC12, l'afficheur AP24, le gyro AC42N et le capteur d'angle de barre ) à moins de 2000 € avec garantie supplémentaire d'un an...
J'ai pas trouvé mieux coté budget pour ce type de matériel ..et vous ?

Sinon, je confirme la résistance à la barre avec un vérin hydraulique.

11 jan. 2016
0

J'ai un L&S, je ne le sens absolument pas quand il est débrayé.
Ne bouge que le piston, pas le circuit.
Il suffit d'aller faire un essai à sec.
bmayer parle de "toucher de barre", notion de régatier...jouisseur, mais un peu loin de celle d'automatisme dont l'objet est justement de supprimer ce toucher.
Tous mes PA fonctionnent par à-coups plus ou moins brusques, tous ont eu une mort mécanique plus ou moins longue. Crans de courroies, dents d'engrenages, bobinages d'embrayage, usure mécanique.
J'ai commencé par un Autohelm banane rouge en 1977. J'ai maintenant un robertson + LS et je suis convaincu par l'hydrolique.
Cela ne bouge pas. Entretien simple.
Plutôt au-dessus de 11mètres?

11 jan. 2016
0

Bonsoir,
Pour comparer ce qui est comparable:
Les actionneurs (cad les elements mecaniques du pilote) sont de deux types, rotatifs ou lineaires.
Pour un actionneur rotatif, il est d'usage et logique d'annoncer le couple maximum qu'il peut fournir. Ce couple est transmis au gouvernail par l'intermediaire d'éléments mecaniques comme les courroies, les chaines, les galets a friction, qui n'affecte le couple transmis que dans la proportion de leur rendement.
Dans le cas d'un actionneur lineaire, il va falloir transformer le mouvrment linaire en un mouvement de rotation par l'intermédiaire d'elements mecaniques comme des câbles, ou des biellettes. Parler de couple pour un actionneur lineaire n'a pas de sens si l'on ne précise pas la valeur du bras de levier sur lequel s'exerce la poussée linéaire. C'est pourtant une ommision classique des documents techniques founis par les fabricants. Par ailleurs un couple s'exprime en mxdaN ou en mxkgf pour les nostalgique du systeme MKSA!!!!!
Par ailleurs la rotation du gouvernail est le plus couramment limitee à une valeur de +-36°, et il y a donc un rapport entre la course du verin et le bras de levier.
Pour prendre l'exemple du LD100 qui a un couple maximum de 100mKg ( et non pas de 100Kgm...), et une course de l'ordre de 300mm, le bras de levier permettant de répondre a la contrainte d'angle étant de 250mm, la poussee maximum du LD100 est donc facile a calculer...
La suite plus tard....

11 jan. 2016
0

SV UHAMBO : 400 mKg ?

12 jan. 2016
0

Plus exactement 400kgf, ou approximativement 400daN il s'agit d'une force.

11 jan. 2016
0

Pour info, certains coureurs sont content de monter un vérin hydraulique (L&S quasi systématiquement) car les barres de leur monture étant très "légères", cela leur redonne un peu "d'inertie" (ça les "durcit" un peu si vous voulez). Donc la notion de "freinage" pour nos voiliers de croisière, aussi sensibles soient-ils, est tout à fait relative, pour ne pas dire négligeable (chacun jugera) par rapport à nos systèmes de commande de barre à crémaillère, câbles, vérins, etc...
Il semble admis que les vérins hydrauliques, notamment de la marque L&S, sont d'une fiabilité remarquable. On les retrouve aussi bien sur les voiliers de course du Vendée Globe que sur les voiliers de voyage. Utilisation régulière et prolongée garantie. Il faut simplement contrôler les niveau de liquide de temps en temps; mais juste par sécurité.
Par contre, ils consomment sensiblement plus que les pilotes électriques, surtout les rotatifs qui démultiplient le couple de rappel.
Il existe bien un boitier qui réduit cette consommation, mais il n'est pas donné.
Côté fiabilité, les moteurs rotatifs, pour ce que j'ai pu trouver comme infos, semblent très fiables aussi. Et pour un usage somme toute ponctuel en croisière (disons 6 à 8 semaines par an), ils ne doivent poser aucun problème.
Pour répondre à Bmayer (entre autres), la réactivité du DD15 (ou DD1) te suffira largement (je ne connais pas celle du LD100)
Quand je vois le mien garder mon voilier sur la route, avec houle et clapot croisés, par 35 nœuds de vent par 120°. Je te garantis que le bateau roule pas mal, mais que le vérin du DD15 ne chôme pas! C'en est même impressionnant. Le sillage est vraiment propre.
Ce qui fait que je ne m'aventure même pas à barrer, il le fait bien mieux que moi (surtout sur plusieurs heures).
Le LD100 doit être moins cher que le DD1 (de ce que je me souviens). Pour moi, il avait un gros défaut: bien trop encombrant!
D'autre part, c'est un moteur linéaire finalement comme les Raymarine type 1 et 2. Le principe du rotatif, permet de démultiplier le couple, c'est pour cela que chez JEFA les modèles pour unités plus grosses, sont tous rotatifs. Après , c'est une question de puissance électrique (on démultiplie tant que l'on veut).
Mon conseil: DD1 si électrique, L&S si hydraulique.
Je sais que le DD1 est plus rapide que les vérins (déjà rapides) de L&S.
Dilemme, dilemme...

12 jan. 201612 jan. 2016
0

Bernard,

J'ai testé le L&S (modèle 40), je l'ai remplacé par un Type 1 de chez Raymarine. C'est déjà beaucoup mieux mais tu sens quand même que tu "pousses" quelque chose. En régate, certains puristes trouveront cela de trop. J'ai d'ailleurs dans la version 2.3 prévu de pouvoir dégoupiller le verin lors des régates bananes. Le DD de Jefa est apparemment très bien et offre bien moins de résistance. Il est juste pas donné :-( L'avantage du Type 1 c'est également qu'il est facilement démontable en cas d'avarie ( 2 goupilles et puis c'est tout, ce qui pour moi était utile).

Pour la centrale de nav, tu connais mes préférences (ou plutôt même ma religion en la matière).. comme ils disaient dans le film, "le prix s'oublie, la qualité reste ;+)" Le gyro avec mode vent réel est exactement ce qu'il te faut.. si tu as encore plus de bifetons, tu peux t'offrir le processeur HR avec mode Rafale et mode Surf.. mais bon, c'est le prix du bateau, sans oublier que tous les capteurs doivent être HR également..

12 jan. 2016
0

FC12 : J’adhèrerais bien à ta secte, d'autant que cela irais dans le sens "restauration" de mon yacht, mais le ticket d'entrée est un peu trop élevé pour l'usage que j'en ai.

12 jan. 2016
0

Fin de conversation téléphonique avec un point de vente : le moteur Jefa DD1 serait plus lent que le moteur Raymarine type 1.
Quel est votre avis, svp ?

12 jan. 2016
0

Je ne peux pas comparer mais le DD1 que j'ai est plutôt rapide même pour entraîner la longue pelle qui me sert de safran (Jefa 1,60 m suspendu) avec la barre à roue qui lui est accouplée.
En manuel, je dirai qu'il faut au pif 3 secondes de butée à butée (mais normalement, le pilote ne doit pas barrer de butée à butée)

12 jan. 2016
0

Cela n'a rien d'évident.
Jefa donne un hard over time compris entre 9 s a couple nul et 17 s a couple maximum soit 100mKg.
Les chiffres trouvés pour le Raymarine me semblent bizarres! Il n'est pas précisé pour quelle valeur de couple le temps est de 11s.
Ne jamais perdre de vue que quelles que soient ses qualités un vendeur n'oubliera jamais ...sa marge commerciale.
Je poste la suite de mon étude ce soir...
Alain

12 jan. 2016
0

Merci Alain

12 jan. 2016
2

Pour bmayer essentiellement.
Peut-être n'a tu pas lu une de mes réponse écrites plus haut...
Vous semblez vous concentrer sur la recherche d'un moteur le plus réactif possible. Bien.
Or, je vous rappelle que ce soit le DD1, les Raymarine type 1 ou 2, ou les hydrauliques type L&S, ils équipent tous des voiliers de course 10 fois plus sensibles que n'importe lequel de nos voiliers fussent-ils de course-croisière.
Croyez-vous vraiment qu'ils ne soient pas assez réactifs pour vos bateaux? En test de fonctionnement, j'ai vu le vérin de mon DD15 faire des mouvements de butée à butée safran dans l'eau: je vous défie d'imprimer un mouvement aussi rapide, même avec une barre à roue de X ou J-Yachts!

Le facteur limitant de la réactivité de nos pilotes n'est pas, et de très loin, le moteur.
Il s'agit du type, et de la transmission, des informations sur les mouvements de votre bateau en fonction de l'état de la mer et du vent. Ces infos sont collectées et envoyées au calculateur par les centrales inertielles (ou gyrocompas) ainsi que par les capteurs de vent, éventuellement vitesse. Ce sont ces capteurs qui font la rapidité, la réactivité, et finalement la qualité de l'ensemble du pilote.
Les calculateurs sont, eux aussi, très rapides dans leur traitement des infos. Mais encore faut-il qu'elles arrivent et qu'elles arrivent vite ces infos!...
Voilà pourquoi les coureurs, quand ils choisissent un pilote, commence par choisir l'électronique pour sa capacité de calcul et sa rapidité à interpréter les données. Et ils savent bien que c'est la qualité de leur centrale d'inertie (toujours sur 3 axes, et non pas sur 1 axe comme nos simples gyrocompas) qui sera le gage d'une grande réactivité (et je vous rappelle qu'ils font des moyennes aux alentours de 20 nœuds parfois, de quoi se sentir ridicules avec nos pauvres pointes à plus de 10 nœuds!...).
Le couple calculateur, capteur d'attitude (+ vent) assure l'essentiel de la qualité du pilote.
NKE est passé maitre en la matière, mais B&G n'est pas manche non plus...
Ensuite, et seulement ensuite, ils installent un vérin ou moteur et en garde un de rechange quand ils le peuvent. Car leur critère principal est la fiabilité. Ce ne sont que de vulgaires pièces mécaniques (donc susceptibles de casser), qui font toutes plutôt bien le job qu'on leur donne.

Sachant cela, je m'étonne que vous passiez autant de temps à vous demander si tel ou tel vérin sera assez rapide ou non... Rapides, ils le sont tous bien suffisamment pour nous.
Leurs différences sont d'ordre technologique (donc, consommation, fiabilité, facilité de mise en œuvre, encombrement, et finalement: tarif!).

Pour résumer, pour choisir un pilote, on devrait:
-d'abord choisir sa marque d'électronique en fonction de son usage (course: NKE, B&G, croisière: les mêmes + Raymarine, Garmin...).
-Choisir soit une centrale d'inertie 3 axes (pour la course, éventuellement la croisière si le budget suit) ou un gyrocompas 1 axe (pour la croisière).
-Enfin choisir son moteur en fonction de la place dont on dispose et de l'endroit où on l'installe, de la fiabilité, de la consommation et du tarif évidemment.

Il vous reste à dimensionner le moteur ou vérin en fonction du poids et la taille de votre bateau, et y associer le calculateur dont la puissance est adaptée.
Basta

Avec ça, si vous ratez votre coup, je rends les armes.

16 jan. 2016
0

et en plus, vous aurez le SAV adorable , efficace et compétent de LS !

13 jan. 2016
0

instructif, en effet. Merci.

Une question "bête" : y-a-t-il un système simple pour désacoupler le verin du secteur afin de rendre la barre plus "vivante" de manière attractive ?

13 jan. 2016
0

Je viens de découvrir sur le site L&S, dans les accessoire, un système de montage (et démontage) rapide, un pion avec une goupille pour empêcher le vérin de s'échapper. Il me semble que les actionneurs Raymarine ont aussi un système similaire. Facile à réaliser, si besoin...

13 jan. 201616 juin 2020
0

Donc pour un voilier de moins de 44 pieds (et accessoirement moins de 10t chargé), on prend le 40st16.
C'est celui que j'avais prévu, mais pas assez de recul dans mon installation, en plus du manque d’étanchéité, d'où le DD15 dans une boite étanche.
2 photos pour illustrer: avant c'était l'emplacement de la survie, j'ai fixé une plaque inox surélevée pour arriver au niveau du secteur de barre (il manque le bras de liaison entre secteur du pilote et secteur de barre).
Depuis, une plaque de plexi vient couvrir cette boite, évitant les projections d'eau qui coule à côté et sous la boite. On peut également poser les jerricans dessus. Le panneau basculant a aussi été refait.

14 jan. 2016
0

Comparaison n'est pas raison...dit-on, mais quand même.
J'ai fait une comparaison entre les trois actionneurs: LD100, RM type 1, et LS 40.
Le meilleur couple est celui du LD 100 (104,6mKg), suivi du LS40 (94,2mKg) et le Type 1 est à 77,2mKg
Le temps de butée à butée est donné pour 9-17s pour le LD100, 11s (mais on ne donne pas le couple) RM type1, et je n'ai pas trouvé de valeur pour le LS40
La consommation électrique est la même pour le Jefa et le RM mais il y a un écart significatif en terme de puissance! Pas trouvé de chiffres pour le LS qui est réputé consommer beaucoup à tel point que LS a développé un économiseur. Ceci dit,il est logique que cela consomme plus à puissance égale puisqu'il y a la conversion electro-hydraulique dans le circuit.
Enfin question prix, vite fait: le Jefa et le LS semblent se tenir, et le RM est plus cher...mais tout est relatif, cela doit pouvoir se discuter.
Mon avis: Jefa LD100, car meilleures performances pour un prix équivalent, avec l'avantage de libérer la barre quand il n'est pas en service.
Certe le LS bénéficie d'une aura du au savoir faire indiscutable de son fabricant, mais pas au point d'installer des verins en aluminium sur les bulldozers.....
Bonne chance
Alain

15 jan. 2016
0

Comparaison intéressante sur les moteur linéaires.
Il serait intéressant de voir ce que donne en poussée linéaire un DD1 ou 15 pour comparer (mais ça complique les calculs vu qu'il est rotatif)....
Ceci dit, sur un rotatif, les secteurs de barre et de vérin restent sensiblement parallèles, ce qui n'est pas le cas sur un vérin linéaire monté sur un secteur de barre par définition rotatif...

15 jan. 2016
0

Tout à fait.

15 jan. 2016
0

@Baronyan,
Le plus simple est, me semble-t-il, de comparer les couples. C'est de toute façon la finalité de l'actionneur du pilote: faire tourner le gouvernail.
Dans le cas du DD1/15 c'est 150mKg

14 jan. 2016
0

ce fil est super passionnant, les avis sont éclairés et éclairants ! J'avais fait mon montage il y a quelques années puis plus toucher (AC12 + LS) mais ce fil donne envie de remettre sur l'ouvrage mon montage. Sans vouloir polluer l'origine de ce fil, où placer au mieux le gyro type RC42. Le mien est à l'arrière mais je trouve que le pilote a du retard sur la correction des embardées. Faut il mieux le centrer comme Baronyan ? mais pourquoi, (moins il bouge, moins il corrige les embardées ou l'inverse moins il est perturbé, plus il maintient le cap ...?

14 jan. 2016
0

Les docs des divers fabricants précisent (me semble t-il) toutes de centrer le capteur dans le bateau...

15 jan. 2016
0

J'ai épluché la doc du NKE gyropilot qui ne préconise rien. La seule préconisation concerne le fluxgate. Pour le gyro, pas de préconisation... ou alors, je ne l'ai pas trouvé ! :-)

15 jan. 2016
0

Pour compléter, le PGN qui sortirait d'un capteur de mouvement est le PGN 127257 – Attitude. Un petite recherche rapide ne trouve cela que pour de l'aérien (drône, ...), et le B&G H5000.
Peut-être certains constructeurs en utilisent, de façon propriétaire ..

15 jan. 2016
0

1 axe, 2 ou 3 axes je comprends.
9 axes ??? Ils sont sortis de l'espace temps!...
Einstein, à l'aide!

15 jan. 2016
0

OUf....

15 jan. 2016
0

Certes, mais pourquoi ce superfétatoire, alors que cet équipement n'émettrait que des informations de cap, dixit la doc Raymarine ?

19 jan. 2016
0

Certes, cela permet d'avoir un cap "béton", mais le calculateur du pilote n'a pas connaissance de l'attitude du bateau. (Encore faut-il que le pilote soit capable d'utiliser les infos d'attitude... genre B&G H5000)

15 jan. 2016
0

Le RC42 n'est pas un gyro, contrairement à l'intox marketing que nous assène les différents fabricants. C'est un compas. Certes, pas basé sur un équipage mobile, ce qui lui permet de fournir une vitesse de rotation.
Sur la doc www.simrad-yachting.com[...]001.pdf , je trouve qu'il émet les informations PGN 127250 (vessel heading) et PGN 127251 (rate of turn)
www.nmea.org[...]gns.asp

Par exemple : Raymarine parle de gyro 9 axes pour leur EV1, alors que cet équipement n'émet que PGN 127250, donc est un compas point barre.
D'accord, ces compas ont des caractéristiques bien supérieures aux compas magnétiques standard, hormis leur fiabilité...

15 jan. 2016
0

Bmayer fait un amalgame et compresse les lignes: Raymarine parle de 9 axes de calcul (accéléromètre 3 axes, compas numérique 3 axes et capteur gyro numérique de taux de virage 3 axes ==> cf doc Raymarine) et non d'un gyro 3 axes, évidemment!

19 jan. 2016
0

Le magnétomètre indique le cap. Le gyro indique les variations fines de cap. L'acceléro permet de détecter la verticale par l'accélération gravitationnelle.

Si l'équipement n'émet que l'information de cap, c'est un choix de Raymarine.

15 jan. 201615 jan. 2016
1

Pour répondre à Bonzi.
Ce que j'ai fait est installer le RC42 sous la table du carré, donc au barycentre, en suivant, presque, bêtement les recommandations.
Je me suis dit que nos compas fluxgate (généralement 1 axe) ne géraient que les embardées. Ils négligent, le roulage et le tangage (à nuancer en mode vent où les mouvements du mât influencent le capteur vent).
Donc pour ne pas avoir trop de mouvements parasites sur les embardées (genre départ au lof ou à l'abattée), il vaut mieux qu'il soit au centre de gravité du bateau.
Je m'explique. Admettons que notre bateau navigue en droite ligne (à priori, c'est ce que l'on recherche), donc son axe longitudinal se situe sur cette ligne de direction. Si une vague vient taper juste la proue, l'accélération latérale sera très forte à la proue, moyenne au centre, et faible voire nulle à la poupe.
Inversement, si une vague soulève le cul du bateau latéralement, le signal d'accélération sera le plus fort à la poupe, moyen au centre et faible voire nul à la proue.
Donc, pour avoir des informations de rotation d'axe identiques et reproductibles, que cela vienne de l'avant ou de l'arrière, il vaut mieux prendre ces infos sur l'axe de rotation.
Je ne suis pas modélisateur en mathématiques, donc je tente de m'expliquer avec mes mots, mais je pense avoir résumer le principe, non?

20 jan. 2016
0

C'est vrai que les anciens Dehler ne sont pas très stables "du cul" au portant. C'est partiellement compensé par la grosse pelle du safran. Et je crois, effectivement, qu'il tourne facilement sur son axe (sans doute dû à la profondeur et forme du lest), il suffit de voir comment je le fais tourner sur place au moteur en manœuvrant...
Enfin, déplacer le RC42 n'est pas bien compliqué, certes. Ça va te permettre de tester ce que l'on vient de dire...

18 jan. 2016
0

merci pour ta réponse, je vais me replonger dans la doc. Ce qui me gène dans ta démonstration est qu'au portant le bateau part plutôt du cul. (c'est lié à la forme de coque (Dehler des années 90). Mais à voir si finalement ce n'est pas qu'une impression et qu'il ne tourne pas autour de son axe central. Vivement le réarmement pour tester cela : un long fil suffit pour déplacer le RC42 n'importe où !

15 jan. 2016
0

Salut tout le monde pourquoi personne ne parle des systèmes Furuno ?
Gilles

15 jan. 2016
0

Bonjour Gilles.
Si tu as un avis / une expérience à partager, nous sommes tout ouïe.

15 jan. 2016
0

Perso non c'est pour cela que je pose la question, un ami en a posé un cet été sur un 14 mètres et il en est très content mais c'est tout ce que je sais.
Gilles

15 jan. 2016
0

Il me semble avoir vu que sur les calculateurs Raymarine le gyro se trouve sur la carte mère ...
En est il de même avec l'AP24, ce qui expliquerait que le RC42 ne soit qu'un ..compas ?

15 jan. 2016
0

C'est une hypothèse que j'ai souscrite il y a quelque temps,mais je n'ai rien pour la confirmer (ou l'infirmer)

16 jan. 2016
0

Non
l'AP24 n'est qu'un pupitre de contrôle des systèmes Simard. Il existe d'ailleurs plusieurs alternative pour contrôler le pilote (écran de nav, télécommande sans fil, commande filiaire simplifiée,...)
Il y a le calculateur qui ne fait que calculer et envoyer la puissance électrique à la partie mécanique (AC 12 ou AC 42)
Ensuite, il y a une "source de cap" qui peut être soit un FC40 (vulgaire compas fluxgate de base) soit un RC 42 qui est un "gyrocompas".
Mon bateau était fourni avec un FC40 qui est fort peu performant. Simard renseigne une tenue de cap à +/- 6 °. J'ai monté un RC42 à côté (je ne suis jamais parvenu à enlever la câble du FC40, dans je l'ai laissé en place toujours connecté au réseau... au cas où).

Avec un RC42, la précision et la réactivité est clairement améliorée.

16 jan. 2016
0

Ce serait intéressant de trouver un schéma d'un AC12, voir d'un ACU200 Raymarine, pour voir s'il y a un capteur d'attitude intégré (ce qui m'étonnerait, mais devrait être vérifié...)
Je ne suis pas surpris du changement du FC40 au RC42, il y a pas mal de ces anciens compas disponibles sur le net...

15 jan. 2016
0

Pour Pendruig
Bonsoir, nous avons sur notre voilier (Haka 145, 13 t en charge)sur un système de barre mécanique Jefa deux moteurs Jefa DU-TS-12 dont l'un est commandé par une électronique Furuno Navpilot 511 de 2008 et le second moteur commandé par un Navpilot 700 depuis deux ans. Chaque pilote est interfacé à son GPS (GP 32 et GP 33). Le premier pilote installé en 2008 est quasiment toujours en fonction, le second a été rajouté il y a deux ans pour un problème de sécurité car nous ne naviguons qu'à deux au cas ou le premier tomberait en panne Ce qui n'est pas encore arrivé après plus de 30 000 parcouru dans des conditions parfois difficiles. Je ne comparerais pas par rapport aux autres électroniques que je ne connais pas

Ce pilote autoadaptatif (c'est pour cela que de temps en temps nous mettons le second pilote en route car les informations sont mémorisées dans le calculateur et plus ce dernier a d'informations est meilleur sera son comportement pour barrer le bateau). Les compas fuxgate dit minigyro sont monté au centre du bateau au niveau de la ligne de flottaison (un PG 500 et un mini gyrocompas PG700 intègre un capteur FLUXGATE et des accéléromètres pour fournir des informations de cap précise.
Cet ensemble à toujours bien tenu le bateau quelques soit les conditions de mer rencontrées et nous ne barrons quasiment jamais. Nous n'avons quasiment jamais utilisé le mode vent. Comme tout un chacun nous sommes satisfait du matériel que nous utilisons. Nous avons choisi du Furuno car cette marque est représentée dans le monde entier et particulièrement chez les pêcheurs.

16 jan. 2016
1

merci pour ce retour. Une petite précision pour l'installation du copain, en fait il avait l'électronique Cetrek qui a lâché, l'unité de puissance est toujours un ensemble hydro de Lecombe et Schmit. Il a juste remplacé l'électronique par un ensemble Furuno mais je ne sais pas lequel. Ce qui me posait question c'est qu'on entend rarement parler de cette marque .... et pourtant cela a l'air d'être du matériel correct avec un bon SAV tandis que celui de Raymarine n'existe presque plus depuis que Sarcelle est fermé.
Voilà c'est tout
Gilles

17 jan. 2016
0

Le Navpilot 511 et PG 500 fonctionne en NMEA 0183 et le Navpilot 700 + PG 700 en NMEA 2000. Pour la qualité du SAV je ne sais pas car nous n'en avons pas encore eu besoin.

16 jan. 2016
0

C'est du matériel très correct mais assez cher et peu diffusé. En plus, si je ne me trompe pas, il fonctionne en NMEA 2000 sans chichis sans prises ou protocole propriétaire surajouté.
Rien que le fait que Hallberg Rassy en monte en standard est déjà une référence suffisante pour s'y intéressé

16 jan. 2016
0

bonjour je viens de lire ce fil sur les pilote auto , je voudrais changer mon pilote qui commence à vieillir,qui consomme trop et de plus j'ai un souci avec le moteur ,j'ai oublier de vous dire que c'est un NECO NM892 , à la place je penses mettre un Raymarine SPX-10 + Pupitre ST70 Smart Pilot + Verin Lineaire Mecanique je suis à l'écoute de vos approbations ou critiques et le choix , Mon "joujou" est un Amphitrite 43 et un poids de 18t .... si, si ,,il pése bien 18t

une autre alternative es ce que je peux changer seulement l'unité de force (le moteur) par une autre de marque différente MERCI

Cordialement LUC

16 jan. 2016
0

C'est quand même un budget.... un GROS budget, en fait c'est un puzzle.
Question: pour le vérin, éléctrique ou hydraulique ? juste par rapport à la facilité en cas de réparation.
C'est pas facile de trouver, de composer le bon ensemble, nous ne faisons pas de régate, uniquement de la croisiere tranquille, jamais sous spi.
Un model simple d'utilisation, sans options "inutiles" juste du bon matos qui tient le cap, et surtout qui ne rend pas la main aussitôt que la mer se forme.

18 jan. 201616 juin 2020
0

peut etre pourriez vous m'aider à résourdre un mystere !
config : AC42 + RC42
si je corrige le cap compas, pour qu'il soit en cohérence avec la boussole, alors lorsque si je change de cap de maniere importance, le compas est de nouveau à la rue en m'affichant quelque chose de farfelu !
j'ai voulu faire un calibration compas, impossible "échec calibration au bout de 2/3sec"

voila l'écran que j'ai dans l'onglet de calibration, si quelqu'un peut me dire ses valeurs ? qu'est ce que "instance" ?

merci à vous !

19 jan. 2016
1

Bonjour
Chalrli, le mieux pour toi est de contacter Simrad France. ils ont un service support qui est tres competent et sont à l'ecoute. Tu compose le tel et tu selectionne B&G

20 jan. 2016
0

Je verrais bien un capteur défaillant, ou la boussole? Bref, ils ont pas l'air d'être d'accord tes appareils.
Il doit y avoir des "trucs" à régler ou réparer.
Effectivement, appelle NAVICO à St Herblain. Ils sont de bon conseil.

20 jan. 201616 juin 2020
0

La salle de bal dans laquelle sera monté l'actionneur ...
(Le ménage n'est pas fait, désolé...)

20 jan. 2016
1

Ça semble pas mal pour un verin linéaire, certes... Nettement moins pratique pour monter un rotatif.
Bon courage (surtout qu'il me semble qu'il y a un autre "moteur" qui pose encore problème...)
;)

20 jan. 2016
0

C'est un ancien monotype, les règles de classe imposaient NKE, donc c'est l'emplacement d'un L&S.

20 jan. 2016
0

Oui, le pilote n'est pas la priorité de l'instant, et son absence n'empêche pas de naviguer, c'est juste que je ne sais pas faire du portant en solo sans pilote (manœuvres de spi)

20 jan. 2016
0

Un bon gyropilot de chez NKE avec le mode vent, et plus aucun pb même dans 25-30 noeuds il tiens la route sans décrocher, et promet des grands surfs !

20 jan. 2016
0

Certes, mais NKE est hors budget. C'est dit + haut, à mon copain First Class 12.

20 jan. 201620 jan. 2016
4

En fait, je pense que l'on sait tous ce que tu veux.. ;+) Il n'y a plus que toi qui ne veuille pas l'admettre .. Alors vas y ! .. au pire une bonne engueulade avec madame, pas de sexe et des pâtes au beurre pendant un mois mais...... Yes ! he's back ;+) .. la réunion, le retour... bref un nouveau 10 Mai mais avec des lendemains qui, enfin, chantent.. ;+)

Soyons sérieux, un figaro avec autre chose que du NKE, c'est comme une Lamborghini avec un GPS Tom Tom en ventouse sur le pare brise, un frigo box et des tongues au Georges V, une tente à Monaco, un vrai pauvre à Sotheby's... alors, même sur une rivière bretonne, cela va jaser..

OK, c'est pas sympa (encore que.. ;+) ) mais cela dit, il y a quelques jours il y avait le Gyrographic de Nicolas Lunven à vendre sur le Bon Coin.. à 400 euros et dans un état concours, il est parti vite. Comme tu n'es pas trop pressé, tu devrais trouver cela.. et à -50% même NKE devient presque abordable..

Perso je suivrais les conseils de certains intervenants et je n'exploserais pas le budget "vérin" en prenant un Raymarine Type 1 (ou 2) ou alors un L&S type 32 mais avec quelques réserves sur ce dernier... Le "Pancake" de chez Jefa est bien tentant mais cher et en plus pas adapté pour les supports dans ton bateau... en fait aucun de ces vérins n'apporte autant de valeur ajoutée que le calculateur et il 'y a pas de "grand gagnant".. ils ont tous des avantages et des défauts mais sans trancher violemment par rapport aux autres... J'ai passé comme toi des soirées à comparer.. A un certain moment, poussé par le désespoir de l'indécision, j'ai acheté un L&S Type 40 et après l'avoir juste installé, je l'ai ramené au magasin pour l'échanger contre un Raymarine.. avec internet on s'invente des problèmes et des attentes... ;+)

Et pour en finir avec ce sujet "vérin", c'est aussi je pense le genre de matos que l'on trouve le plus facilement en occase car 1. c'est assez standard et 2. les navigateurs au long cours ou les coureurs en prennent souvent 2 "aucazou"... quand la croisière ou la régate est finie et les poches sont vides, c'est une façon de remettre la caisse à flot...

20 jan. 201620 jan. 2016
0

double envoi

02 sept. 2018
0

Bonnour,
Peut on installer une unité de puissance raymarine T1 avec un calculateur B&G nac2 pour le piloter ?

02 sept. 2018
0

Je l'ai fait mais j'étais ellement satisfait du T1 que je l'ai remplacé par un vérin L&S. De mon point de vue, le T1 est trop lént, a une course trop courte et est trop fragile. Le 40St16 est cher (1500€) mais incomparablement plus performant. Attention toutefois, si la tenue du bateau nécessite toute la puissance su vérin, c'est le NAC-3 qui convient.

C'est quoi ton bateau (poids, longueur) ? Barre franche j'imagine ?
Programme de nav ?

02 sept. 2018
0

Il’s agit d un 26 pied , masse autour de 2 tonnes donc peux d efforts sur la barre franche. Techniquement on peut piloter n importe quelle type d unité de puissance avec un calculateur nac ? Je navigue essentiellement en solo , parfois à deux et le pilote est souvent utilisé , j ai un st 2000 mais il me donne des frayeurs alors stop, je veux qq chose de sérieux .Etant déjà équipe en B&G trton2 je cherche une unité de puissance pas trop onéreuse

02 sept. 2018
0

Les NAC permettent de contrôler un peu tout ce qui fonctionne avec deux fils de puissance (et éventuellement un d'embrayage), donc le T1, ça marche. Ils ont l'avantage, lorsque associés à un compas et un accéléromètre 9 axes (précision 9 chez Navico) de faire beaucoup mieux que les ST 2000 (ou 4000) par mer formée.

Pour faire pas cher, un bon régulateur c'est imparable. Quand je vois ce que m'a coûté le pilote au bout du compte, je regrette un peu (calculateur, capteur d'angle, compas, panneau de contrôle, batterie supplémentaire, hydrogénérateur, çà chiffre...)

02 sept. 2018
0

Et je me répète, mais le T1 pose pas mal de problèmes de fiabilité : tu ne devrais pas avoir à chercher beaucoup pour trouver des témoignages de roulements explosés.par exemple. Le mien se coince souvent en butée.quand tu compare le prix avec celui d'un truc sérieux, en avoir déjà un est la seule raison valable pour l'utiliser (et encore, le mien ne sert plus que de secours en cas de panne du principal, c'est à dire jamais)

02 sept. 2018
0

Ok merci pour tes conseils avisés , il’parait Que les jeffa sont plus fiables , j ai tout l hiver pour réfléchir à tout ça .

03 jan. 2020
0

Bonjour à tous.
Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne et heureuse année 2020 et surtout, que de belle nav.

Perso, je viens d avoir la première mauvaise nouvelle 2020.
J ai un simrad à 10 qui fonctionne bien et j ai appelé simrad car ma commande extérieur est Hs et il m à dit( faut tout changer). Ça, ça a du mal à passer.

Le pire dans tout ça, C est que je voulais changer petit à petit tout les afficheurs " vents etc".

Je poste au cas où mais je pense malheureusement que je vais devoir passer à du neuf "gloups, ça fait mal".

Lonlon

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un éléphant ça trombe

Après la pluie...

  • 4.5 (115)

un éléphant ça trombe

mars 2021