Pile à combustible

Qui utilise une pile à combustible ? Vos commentaires ?

L'équipage
26 mar. 2009
26 mar. 2009
0

Génial!
J'ai utilisé une PàC en complément de panneaux solaires sur une traversée.

Fonctionnement d'une totale discrétion (il n'y a strictement rien à faire), 24/24. Conso minime (en ce qui me concerne, 5l pour 4 jours).

La production conjointe des panneaux (bof très déçu car , dans une route vers le sud ouest ils sont à l'ombre des voiles une bonne partie de l'AM et, horizontaux le rendement chute vite. Les panneaux me donnaient, au mieux de la journée 8A, mais durant 2heures maxi le reste de la journée, ça tournait autours de 2A et, bien, sûr ils ne produisaient que 10h par jour soit, environ 40Ah/j)et de la PàC (100Ah/jour) m'ont permis de naviguer sous pilote 24/24, avec le frigo (en marche le jour, arrêt la nuit) les instruments de nav sans aucune économie, l'éclairage intérieur sans aucune économie et, bien sûr, le feux de nav sans avoir besoin de compenser avec des heures moteur.

Quel confort!

Sans aucune hésitation : c'est LA solution.
:pouce:

31 mar. 2009
0

PaC
C'est vrai !
Il y a des piles à combustible qui fonctionnent.
Cela prouve au moins une chose:

C'est qu'on est jamais à l'abri d'un coup de chance !

22 sept. 2009
0

Où installer la PàC ?
Je relance ce fil car je vais moi aussi choisir une pile à combustible en vue d'une navigation hauturière sur un bateau de 12m.

Je me pose d'abord une question sur le lieu d'installation. J'ai lu qu'il convenait de préférer un endroit bien ventilé (car la pile en fonctionnement dégage de la chaleur) et le plus près possible du fond du bateau, en position longitudinale.

J'envisage pour ma part de la faire installer dans une soute à matériels située à l'arrière et accessible de l'intérieur de bateau. Il sera facile d'installer un aérateur assurant une bonne ventilation de cette soute.

Par contre, si je choisis cette solution, la position de la PàC sera forcément excentrée (mais quand même en position longitudinale) et très légèrement surélevée (en tout cas plus haut que dans le fond).

Qu'en penses-tu ? Qu'en pensent les autres utilisateurs de PàC ?

22 sept. 2009
0

En pratique
Il faut que la pile (dans sa plus grande longueur) soit parallèle à l'axe du bateau.

En dehors de cette précaution, le reste n'a pas grande importance.

Le dégagement de chaleur existe, mais il n'est pas aussi terrible que ça, de même que le dégagement en CO2 (pas de CO, toxique, seulement du CO2 qui, lui ne crée éventuellement qu'un manque d'O2 si il est en quantité énorme).

Le dégagement de chaleur, comme l'émission de C02 sont du même ordre que celui d'une personne adulte.

Les précautions sont les mêmes.

Sur mon bateau, la PàC est installée dans un coffre de cockpit, sans aération autre que les fuites "naturelles". Elle fonctionne sans souci.

Sur le bateau sur lequel j'ai découvert les avantages de cet objet, la pile était implantée dans un coffre débouchant dans une des cabines arrières.
Je passais une bonne partie de mes quarts dans cette cabine pour me réchauffer les petons sans aucun souci.

Je pense que les "précautions" sont plus la conséquence de la politique d'irresponsabilité générale ambiante (les warnings anglo saxons...)plutôt que l'expression d'un réel danger.

26 mar. 2009
0

Très bien, mais réservé á la compétition.
La pile á combustible est de plus en plus utilisée avec succes lors de la transat 650; mon fils en a installé une pour la deuxième étape, en complément du solaire, et tous ses problèmes d'énergie ont eté solutionnés.
Il consommait une bonbonne de méthanol par semaine, ce qui est peu pour une utilisation limitée á trois semaines, cas de la mini, ou qques jours, cas d'une course classique. Mais celá devient démentiel en prix pour celui qui part longtemps, sans parler du prix de la pile elle même, et surtout de la difficulté (impossibilité?) de la faire réparer.
Ceci dit elle tient ses promesses quant á la production d'énergie, est silencieuse, ne produit qu'un peu d'eau, et s'accomode bien de la gîte, encore que nous avons utilisé sa bride de transport comme cardan, vissée sous le plancher du coquepit.

26 mar. 2009
0

Je ne serais pas aussi restrictif.
La PaC est adaptée pour des utilisations de courte ou moyenne durée et elle me semble particulièrement pratique sur des bateaux de petite taille.

Je pense que cet appareil petit et léger répond à lui seul aux besoins d'électricité d'une petite unité qui, pour des navigations de l'ordre de la semaine, ne peut se permettre de transporter un parc batterie énorme ni une éolienne ni des panneaux en quantité suffisante (sous nos climats...).

Le prix, quand a lui, reste effectivement élevé, quoique : actuellement en GB 2900£ TTC, livré en France pour une Efoy 1600 (1600 w/jour), sachant que le dispositif de régulation est intégré et que son montage ne consiste qu'à une connexion sur une prise allume cigare et qu'elle peut donc rester amovible.

Mis en comparaison avec des panneaux solaires je ne trouve pas ça si cher, d'autant moins qu'étant démontable, on peut imaginer en mutualiser l'achat.

31 mar. 2009
0

Des contraintes, lesquelles ?
Tu n'es jamais en contact avec le méthanol qui reste enfermé, dans son flacon étanche,isolé de l'extérieur par un dispositif étanche à valve.

Pas de gaz, pas d'évaporation, pas de vapeur.
:pouce:

Bon, d'accord 5 litres, c'est lourd à porter... :-)

31 mar. 2009
0

Dans le principe oui
mais l'emport et le stockage de methanol n'est pas sans contraintes

26 mar. 2009
0

j'en reve
avec un moteur electrique,

26 mar. 2009
0

réparation pile à combustible
J'ai un copain qui en a racheté une auprès d'un ex-concurrent de la minitransat.
Quelques mois plus tard, alors qu'elle avait très bien fonctionné jusque là, elle a comencé à avoir des "ratés" puis panne complète.
Renvoyée à l'importateur, elle est revenue avec le diagnostic "complètement oxydée, réparation impossible", accompagnée de photos.
J'ai jeté un coup d'oeil dedans, n'ai certes pas tout démonté jusqu'à la dernière vis, mais je n'ai pas vu d'oxydation flagrante (???.......).
Par contre, j'ai constaté une absence de circulation du liquide de process (???) et la remise en état nécessite une installation provisoire avec de petites durites de circulation de ce fameux liquide de process (qui est d'ailleurs assez difficile à se procurer, tant chez nos ships habituels que chez les vendeurs d'articles de camping-car.
D'ailleurs, qui peut me dire ce que c'est que ce fameux liquide ? (par hasard, une simple eau distillée peut-être ???......)

26 mar. 2009
0

le liquide???
c'est tout simplement du méthanol pur (alcool)

amicalement

26 mar. 2009
0

Non, pas le carburant !
Même si le méthanol est liquide lui aussi! Je parle d'un liquide dit "de process", participant au fonctionnement de la pile qui nécessite un petit appoint de temps en temps. Il est vendu en petit flacon et se verse dans la pile par le même orifice d'où s'écoule le petit rejet d'eau.

26 mar. 2009
0

Au premier essai, je tombe là-dessus :
cgi.ebay.fr[...]3%A8ces

Ou directement là :
www.efoy.com[...]rs.html

As-tu bien essayé de trouver ? :-)

31 mar. 2009
0

léger et silencieux
J'ai installé une pile à combustible sur mon bateau. Je suis très satisfait. Je ne l'utilise que pour absorber les pointes de conso, donc la nuit = environ 10 heures par jour, mais pas pour recharger les batteries. La consomation est correcte environ 1,2 litres pour 24h de fonctionnement.
Attention l'hivers au gel, il faut la protéger ou la démonter.
J'ai installé une Efoy 4,2ampères

;-)

01 avr. 200916 juin 2020
0

Expérience à suivre...
Je dispose également d'une pile à combustible de marque Max Power qui est tombée en panne au bout de 36 heures environ. Retour à l'importateur qui a conclu à un défaut interne (!?). Une fois réparée elle fonctionne très bien mais jusqu'à quand, c'est la question.
C'est en tous cas une technologie d'avenir, pour l'heure très onéreuse et vraisemblablement entachée de défauts de jeunesse.
L'autre problème est que le méthanol est très cher (plus cher le Bordeaux) et qu'on n'en trouve pas partout (hors France).

Sinon, c'est génial, fort courant H24, sans bruit et en plus si c'est un sponsor qui la finance, pourquoi s'en priver ?

02 avr. 2009
0

A vous lire...
Cela semble la panacée, mais habitant La Réunion il faut que je me renseigne sur les problèmes d'appro en combustible. A moins que je la fasse tourner au rhum Charrette

22 sept. 2009
0

Rhum Charette
Bonjour Ernesto974,

Si elle fonctionne au rhum Charette, qui consommera le plus la pile à combustible ou le skipper?
Mais ton idée reste interessante
Bonne nav
André

22 sept. 2009
0

Meuh non,
le vin de Cilaos ça devrait aller pour la pile.

23 nov. 2012
0

Je l'utilise sur un 45 pieds - plus de soucis de gestion du parc batteries - automatisme intégral et surtout de l'énergie a volonté sans se poser de questions. La meilleure des solutions !

23 nov. 2012
0

Pour les amateur de rhum whisky et autre spiritueux les DEFC (– Pile à combustible à éthanol direct) utilisent l'éthanol dans le combustible en lieu et place du méthanol (CH3OH).
Donc maintenant vous pourrez faire le plein en accusant vos bateaux ;=)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (61)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021