Pièce d'étrave alu vs pièce d'étrave inox

Salut à tous,

Cet été, je récupère mon bateau: utilisé par un gougnafier, l'inventaire des dégats commence ....

Je constate entre autre que l'ancre est complètement bloquée au davier parce que cet energumène l'a serré à mort avec la commande du guindeau.

Je décoince tout ça à grand peine, et constate une petite félure sur la pièce d'étrave, qui est en aluminium. Je n'en fait pas plus que ça.

Quelques jours plus tard, nous devons essuyer un coup de vent au mouillage. Pas trop fort le coup de vent, mais certaines rafales sont très musclées et viennent dans tous les sens. Je commets l'erreur de laisser la chaine sur le davier (je ne le ferais plus !) malgré que je fais toujours un tour sur le taquet pour proteger le guindeau. Le lendemain, une très forte rafale d'est nous envoie de l'autre coté du sens du coup de vent. Joli coup de ping pong, une encore plus forte rafale d'ouest nous envoie dans l'autre sens encore plus vite. La chaine se tend et clang, nous voila tout les deux projetés au fond du cockpit alors que nous nous tenions debout. J'ai bien eu l'impression que cela avait fait un gros bruit, et la tête de mes voisins de mouillage me confirme cette impression. Je vais voir à l'avant et constate les dégats: la felure s'est transformée en cassure nette sur les 3/4 de la pièce (je mettrais une photo plus tard pour les curieux).

Donc voilà, je n'ai plus qu'à changer ma pièce d'étrave. Coup de fil à Beneteau, 650 € la pièce, et comme le distributeur en Sicile est fermé, ils me proposent d'envoyer la pièce à ...... Parmes ! Merci les gars, vous êtes gentils, mais je vais me débrouiller. Au passage, révisez quand même un peu votre géographie.

Bon, la pièce n'est pas encore complétement cassée, on se débrouillera avec l'autre coté pour monter et descendre, et on confectionne une patte d'oie avec une aussière et un mousqueton, passée dans les chaumards. Ca roule, ça tiendra bien comme ça jusqu'à cet hiver.

Puis nous reprenons notre route. Le bateau doit partir en Tunisie qui sera notre prochain port d'attache.

Je reflechis au rythme lent de la croisière. Mais z'au fait me disais-je, en Tunisie je vais pouvoir faire fabriquer plein de pièces en inox (plusieurs sont déjà prévues dont un portique), alors, pourquoi racheter une pièce d'étrave en alu chez Benetuche, alors que l'on va pouvoir s'en faire faire un beau en inox épaix quasi indestructible pour le même prix ? Ah mais c'est que je suis bien content de mon idée et pis, ça va faire bien joli une étrave tout inox, comme les Swann et compagnie !

Je suis bien content, mais je reflechis encore: mais z'au fait, si ce n'avait été la pièce d'étrave qui avait laché, qu'est ce que cela aurait pu être d'autre ? Aie, imagine que tout cela ait été arraché du pont .... Oullallah, mais les dégats auraient été encore plus terribles ....

Alors voilà, aujourd'hui j'en suis là: qu'est ce qui vaut le mieux, une pièce d'étrave en alu moins solide mais qui sert de fusible en cas de choc important, ou une pièce d'étrave en inox épaix indestructible, mais qu'est ce qui fera fusible alors ?

Toute suggestion et surtout expérience à ce sujet me serait bien utile ......

L'équipage
12 sept. 2005
12 sept. 200516 juin 2020
0

La photo .....
Et voilà le résultat, il ne faut pas laisser la chaine sur le davier ..... !

0

à mon avis:
faut pas de fusible, faut que ça tienne, point!

alors, pourquoi pas l'inox, la reprise de la ferrure sur l'étrave est bien dimensionnée, et l'étrave assez solide.

et puis, assouplis tes mouillages ;o)

grave les dégats du gougnafier?
il faudra que tu me files une copie de ton contrat, pour une copine qui veut louer son ship.

bon vent

13 sept. 2005
0

alu
bonjour a tous
il me semble que la piece est en saloperie d'alu moulée(aucune resistance mecanique)donc pas etonnant le résultat. a mon modeste avis une piéce mécano soudée alu est parfaitement capable de remplir la fonction( si je peux rendre service se sera avec plaisir- je pratique pas les tarifs annoncé- il suffit de me contacter). cette piéce ne justifie pas l'Inox, mais encore moins l'alu moulé. Eric

13 sept. 2005
0

et pourquoi pas
réparer?

soit en la démontant et ressouder par un pro, ajouter un renfort là ou ça a envie de casser, et c'est reparti pour 20 ans, pour 150E max, si c'est toi qui démonte , car là tu va en baver.

Ou simplement ajouter un renfort boulonné sans démonter : il fera aussi chemin d'usure pour la chaine,( une plaque d'alu de 10 ou 15mm)

solution de paresseux, mais la flemme est source de nombreuses bonnes idées..

13 sept. 2005
0

Cherchez l'erreur ...
Ta pièce d'étrave semble être en alu injecté, ce qui conduit forcément à un truc fragile. Si elle est en alu laminé soudé, ça plie mais ne casse pas.

Je ferais comme dit Michel: démonter, ouvrir avec une meuleuse un "V" le long de la fissure sur la moité de l'épaisseur de la pièce sur chaque face, et une bonne soudure tig ou mig ... ça prendra 1 heure au soudeur et te coutera une boutanche de chateau Yquem (200 euros tout de même) ;-)

Un bon soudeur alu va ronchonner pour souder parce-que la pièce est en coulé , ce qui rend la soudure moins facile (il faudra en principe passe la pièce au four pour la chauffer avant de souder). Mais tu ne risques rien: fichue pour fichue ... J'ai fait souder ainsi un bras sur une pièce en alu coulé sur ma mèche de safran pour y mettre le pilote automatique.

Principal problème: faudra peut-être ramener la pièce en France pour cela, car un bon soudeur alu bien équipé ne se trouvera peut-être pas au fond de la campagne Tunisienne.

Robert.

13 sept. 2005
0

par curiosité
j'irai regarder ce qui se passe dessous...

cette pièce semble une belle cochonerie , bien dans le genre beneteau (dont le nom vient de bèner=mettre à la poubelle , tot=le plus vite possible)

13 sept. 2005
0

Liberté Oléron ......
Merci à tous pour vos conseils.

Pour la réparation de la pièce, bien vu, mais il faut reconnaitre qu'effectivement, les pièces en alu moulé sont une véritable m.... en terme de résistance. Et je dois avouer que j'ai fini moi même la pièce un peu plus tard, au cours d'une mésaventure qui vous fera peut être rigoler: arrivé un peu plus tard à Reggio di Calabria, nous allons nous mettre au quai, la marina étant complète. Le quai est très haut, et nous n'avons pas l'habitude de ça en Med. J'amarre l'arrière à un anneau à portée de main, et un allemand nous prend l'aussière, qu'il fait passer sur une enorme bite à ferry sur le quai. Il pleuvait à donf, on avait passé le détroit de Messine au radar (pratique, mais stressant !) et contre courant, bref un peu crevé je laisse comme cela et hop c'est l'heure de l'apéro et on verra demain il fera jour. J'avais simplement oublié qu'il se passe 2 choses à Reggio:
1- on retrouve l'influence de la marée
2- il y a un tsunami avec une vague de presque 1m tous les 1/4 d'heure à cause du va et vient des ferries.
J'ai passé la soirée angoissé d'y laisser mes chandeliers et le liston contre le quai, mais le lendemain matin au départ, j'ai compris qu'il fallait aussi surveiller autre chose: le chaumard à l'avant, intégré dans la pièce d'étrave, était proprement arraché ! En fait, la combinaison de la marée et des tsunamis a fait que le bateau a du se retrouver plus ou moins suspendu par l'avant à un moment ou à un autre.
En repartant, un peu honteux, je pensais très fortement au film "Liberté Oléron", quand la petite famille retrouve leur bateau suspendu en l'air et accroché au quai, parce qu'ils avaient oublié la marée ....... :oups:

Donc la réparation, pour cette pièce, on oublie ! Elle est cuite de chez cuite (par contre, vos conseils me seront surement utiles si d'aventure je rencontre d'autre casses sur ce type de pièces).
Par contre, vous me confortez dans l'idée de ne pas la changer à l'identique (en alu moulé en provenance de chez Beneteau).
L'alu forgé me séduit bien également, j'ai l'impression qu'il pourrait donner une certaine souplesse (mais je me fait peut être une idée) à l'avant, que n'aurait pas l'inox. Bon, j'ai tout l'hiver pour m'occuper de ça tranquillement, on va étudier les deux options (merci Eric pour tes propositions). Pour démonter la pièce, ce n'est pas compliqué (5 gros boulons) à part qu'il faut tomber l'étai pour la sortir.

Kiwi, je te contacte en direct ce we pour les contrats et autres conseils.

Merci à vous tous :-)

13 sept. 2005
0

Voir dessous itou
Mornaçon, je t'ai mis une etoile pour tes talents ethymologiques :-D

Pas cool les blaireaux cette année Nicolas!
Pour avoir vu une piece d'étrave arrachée(avec l'étai) sur un bateau reputé solide, un ancien Dufour 31, lors d'un remorquage par la SNS, perso je demonterai le morceau aussi.

Aprés, reparation de l'ancien davier?, ou nouvelle piece inox ou alu?
Je commencerai par demander des devis avant de prendre une decision.

Comment ça se passe avec ton assurance?

13 sept. 2005
0

L'assurance ?
J'avoue qu'il ne m'est pas venu à l'idée de les contacter ! Je ne fais pas jouer l'assurance pour de la routine comme ça, mais peut être devrais je...

En 3 saisons de location, c'est la première fois que je tombe sur un tel blaireau. Heureusement, ce genre de cas est rare, et je suis couvert par une grosse caution, que je ne vais pas me priver de faire sauter pour la première fois, avec dédommagement pour perte de jouissance du navire et tout et tout (je suis entrain de faire la facture, ça va faire TRES mal .....). Dans les autres dégats, j'ai eu également dechirement des deux voiles (avec arrachement des 3 sangles de la poulie de GV, même le voilier n'en revenait pas !), arrachement d'une charnière de la baille à mouillage, destruction de la porte du frigo, dessertissage de la clavette de la cremaillère du guindeau .... sans compter toutes les petites merdes (on a surnommer ce locataire Attila, car chaque fois qu'il avait touché quelque chose, il y avait un problème !)

J'ai déjà vérifié les conséquences que pouvait induire cette casse: pas de soucis c'est boulonné au pont mais absolument pas solidaire de l'étai (heureusement parce que sinon j'aurais tout stoppé immediatement !): l'étai lui est repris à l'étrace sur une longue plaque d'inox très épaix qui fait la moitié de l'étrave. J'ai vérifié le pont par en dessous, le boulonnage de la pièce d'étrave n'a pas souffert du tout, il n'a même pas bougé du tout. En fait, c'est la pièce d'étrave qui a tout encaissé, faisant bras de levier grace au davier basculant qui se prolonge vers l'avant (comme le montre la photo, cela a travaillé vers le bas).

C'est pour ça que je me posais des questions quant à la fonction fusible de cette pièce: que se serait il passé si cette pièce avait été très solide, arrachement du boulonnage ?

13 sept. 2005
0

assurance
a relire, mais la clause des dégats "fortunes de mer" inclus aussi les dégats de port, en tout cas avec la macif,
ça ne coute rien d'essayer, vu les primes passées, même avec 500E de piece et autant de main d'oeuvre, ils sont encore gagnants.

attention : ne néglige pas le boulot de demontage, les boulons grippée, et surtout le collage éventuel au sika, qui rends souvent ce boulot trés galère

13 sept. 2005
0

Assurances ...
Attention !

La dernière mode (tout à fait légale) pour les assureurs, c'est de "vider" les clients qui ont des petits sinstres sans tiers responsables que l'assureur peut attaquer :-( Vécu à diverses reprises par des proches .... Ils partent du principe que ces clients sont des tricheurs.

13 sept. 2005
0

Piece d'étrave .

Bonjour
Je viens de regarder assez attentivement la photo de la fracture (quand fracture rime avec facture!) De votre pièce d'étrave, cette fracture est horizontale est correspond à une tension de haut vers le bas et non pas latérale comme on pourrait le croire à la lecture de votre fil. Cette rupture doit correspondre à deux effets malheureusement concourants : le développement ponctuel d'une bonne couche d'alumine entre la platine alu du davier d'étrave et le pont, qui créer une probuberence qui fait point d'appui entre cette pièce et les tractions violentes du haut vers le bas du mouillage le bras de levier ainsi créer amene la rupture de l'ensemble .
Il ne faut pas négliger l'affaiblissement de la pièce par l'électroérosion du dessous du davier!
Effectivement une bonne pièce d'étrave en 18,12 Mo
ep: 5mm est un bon investissement profiter en pour bien redessiner cet ensemble de façon que le davier soit plus loin devant l'étrave (+25 cm)et soutenue par une petite "sous barbe " rigide.

13 sept. 2005
0

piece étrave II

bonjour
La plupart d'entre vous aura corrigée électroérosion par électrolyse !!
Cordialement votre.

13 oct. 200516 juin 2020
0

à titre indicatif
le machin qui trone à l'avant de libenter.

gare à la casse en cas de choc ...

13 oct. 2005
0

pièce d'étrave
Mon bateau (first 32) a une pièce d'étrave en inox, suite sans doute à un accident survenu avec le premier propriètaire. Je l'ai depuis 15ans et elle n'a pas bougé. La plupart dex bateaux du même age (25 ans) ont leur pièce abimée. Je crois qu'entre une pièce en fonte d'alu réparée et une pièce neuve en inox il n'y a pas photo compte tenu des efforts à endurer et des chocs toujours possibles: prenez l'inox. Attention toutefois à la réalisation qui doit être impeccable : la moindre erreur de géométrie pose des problèmes d'adaptation (c'est le cas sur mon bateau où il y a un petit défaut au niveau du raccord avec le rail de fargue).

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

L'eau de l'Aude là

Après la pluie...

  • 4.5 (83)

L'eau de l'Aude là

mars 2021