peut-on résumer les règles de priorités dans une seule phrase simple?

Salut :)

Mon beauf me faisait remarquer l'autre jour que lorsqu'il prend la barre sur mon bateau, et que je descends dans le carré, il n'est pas du tout sur de lui lorsqu'il voit un bateau lui arriver dessus...

j'ai eu beau lui expliquer le RIPAM en long en large et en travers, rien à faire, impossible de lui apporter une quelconque sérénité... c'est vrai que c'est un peu compliqué, et dans l'urgence, faut des procédures claires et simples. (surtout pour mon beauf...)

Alors pour l'instant, il s'en sort bien, appliquant à la lettre la règle suivante : "je laisse toujours la priorité, manifeste toujours clairement mes intentions, et je me tiens au loin de tout ce qui vogue".

...mais j'aimerais bien qu'il passe au stade au dessus.

Je crois qu'il lui faudrait un moyen mnémotechnique simple et clair pour savoir s'il doit maintenir son cap ou laisser la priorité aux bateaux qui lui arrivent dessus dans toutes les configurations et directions possibles.

Vous auriez ça en soute?

(Dans le genre, et par exemple, je suis éternellement reconnaissant au vieil anglais qui m'avait dit "Can This Boat Sail Better?" pour m'expliquer comment régler au mieux mon dinghy.)

L'équipage
26 mai 2018
26 mai 2018
0

Trivial, fait lui passer le permis mer ou affiche une petite fiche récapitulative extraite du code Vagnon sur le permis mer page "les règles de priorité" plastifiée dans le cockpit". Il n'y a pas besoin de connaitre à fonds le Ripam pour respecter les règles de priorité, par contre il faut un minimum de bon sens pour ne pas se mettre en situation dangereuse, anticiper et connaitre les quelques règles de base qu'il est fatiguant de rappeler ici vu que dans la fonctions recherche ou sur google on trouve tout ça sans souci. Mais sait-il lire?

26 mai 2018
0

Hello,

Dans le doute, compas de relèvement. Si relèvement constant, il y a route de collision. On se déroute de quelques degrés et ça passe.
Dans tous les autres cas, comme il n'y a pas de route de collision, pas de changement de cap, mais veille très attentive quand même.

26 mai 2018
7

A l'ancienne: le gisement. Si le navire est dans l'axe du regard du barreur et d'un point quelconque du bateau (par exemple un chandelier ou un hauban), et que 5 mn après, ces 3 points semblent toujours alignés, on peut craindre une route de collision. On a pas toujours un compas de relèvement.

26 mai 2018
12

Les règles de priorité en une phrase ? Facile : "il n'y a pas de règles de priorité".

Voilà, c'était franchement facile.

Par contre, si tu veux parler des règles de privilège, là ça va être un poil plus complexe, mais pas insurmontable.

26 mai 2018
0

oui,c'est ce que je voulais dire...
ça, c'est appliqué...pas de priorité...mais bon, c'est un peu comme tuer un moustique au marteau.

26 mai 2018
5

Bonjour,
Si c’est sous voiles de part et d’autre, retenir que « tribord amure au près » est toujours prioritaire.
On peut en etenir que tribord amure prime sur babord amure, et plus près duvent prime sur portant ...
Après, la première règle est d’éviter une collision

27 mai 201827 mai 2018
1

Du coup, en mnemo technie on pourrait dire, pour ton pote : TAP est privilégié.

26 mai 2018
1

j'ai pas été assez précis dans la question, je voulais donc parler de "comment résumer les règles de priorité en route de collision entre deux bateaux à voile"

Pour les bateaux à moteur, on sait qu'on a priorité sur les hors bords,mais après y a les règles de bon sens...tu vas pas faire ch..r les gens qui bossent, les bateaux en panne et les très gros bateaux

28 mai 2018
0

Faux
Il existent des tas de navires ayant priorité sur un voilier autre que ce que tu ecris

Si tu connais le ripam tu le sais

Viens naviguer en mer du Nord et tu verras

26 mai 201826 mai 2018
2

Evite le mec en face, c'est ultra simple quand on sait pas ou qu'on a un doute !!!!!
Normalement tu as peu de chance de te le prendre en pleine poire !!! C'est une vieille technique qui à deja fait ses preuves !!! :alavotre:

26 mai 2018
2

exact si tu ne connais pas les règles, tu laisses toujours la priorité aux autres, ainsi tu n'auras jamais d'accident!

26 mai 201826 mai 2018
3

il n'y a PAS de PRIORITE !!! Que des privilèges, et l'obligation d'éviter à tout prix une collision. Donc même si un quidam te fonce dessus, tu te dois d'essayer de l'éviter même si tu es dans ton bon droit.
Et le RIPAM à ce sujet est très clair, concis et simple. Les articles clairement exposés et les particularités correctement soulignées. Chaque mot utilisé dans ce règlement a son importance et les privilèges s'appliquent en fonction du navire, de ses caractéristiques et de sa manœuvrabilité. Il n'y a pas d’ambiguïtés, du moins pour moi.
Petit raccourci succinct :
www.anpm.fr[...]pam.pdf
Le RIPAM (ou ColReg) n version complète et indigeste :
www2.developpement-durable.gouv.fr[...]reg.pdf
A noter que chez nous, ce règlement s'appelle le RIPAM, ailleurs dans le monde, il s'appelle ColReg, ce qui veut dire "Collision Régulation" et donc ne parle que de la façon d’éviter la collision avec un autre navire.

26 mai 201826 mai 2018
4

Tribord amure au plus près : roi des mers ...
Epicétou. :policier:

26 mai 2018
0

Donc, je résume :

"Privilège au tribord amure et au plus près, dans le doute t'évites."

Avec ça, tu bétonnes la sécurité, mais tu comprends quand même ce qui se passe autour.

26 mai 2018
1

Hello,
En hivernage à la Douro marina(en 2014), au Portugal, on voit arriver un après midi un Hélia 44 flambant neuf, remorqué par un pêcheur sur un acier de 15m...les deux étraves avaient été arrachées, l'une sur 20 cm, l'autre sur beaucoup plus...
4 skippers pros à bord, de vrais loups de mer, la cinquantaine passée, des "durs", totalisant sûrement plusieurs dizaines de transats à eux tous...
L'un des 4 compères a raconté leur "aventure"...ils naviguaient à 30miles de la côte, sous voiles, à + de 7 noeuds...ils se sont rendu compte qu'un pêcheur leur arrivait dessus, en route de collision...se sont dit qu'ils avaient la priorité, étant à la voile...donc pas bougé d'un degré de leur cap.
Ils se sont donc contenté de l'observer à la jumelle...
Le pêchou, sûrement excédé par le comportement du "magnifique"cata flambant neuf, a voulu leur donner une "leçon", en décidant de leur couper la route au plus près...mais il s'est loupé de quelques centimètres, et a arraché les 2 étraves au passage!
Là, l'équipage réagit enfin, en envoyant un May day...bien leur en a pris, le pêchou(toujours excédé), avait , à priori, décidé de réitérer sa manoeuvre hasardeuse, mais par l'arrière, ce coup-ci...
Le gars m'avoue, à ce moment là, s'être pissé dessus, de trouille...
Au dernier moment, le "professionnel de la mer" reçoit l'ordre via la VHF de secourir le voilier(...), et abandonne son idée...
Une fois le cortège arrivé à terre, il y a bien sûr eu enquête de police...je ne sais d'ailleurs pas comment tout ça s'est terminé, à part que le cata a été refait à neuf en à peine 15j, et qu'il a bien été livré aux Antilles.
Morale de l'histoire...on ne "joue" pas avec plus costaud et plus déterminé que soi...
:doc:

26 mai 2018
0

Jean de La Fontaine dans le loup et l'agneau ...

26 mai 2018
6

Il y a aussi la règle Cambodgienne ; Le camion a priorité sur le bus qui, a priorité sur la voiture qui, a priorité sur le scooter qui, a priorité sur le vélo qui, évidemment a priorité sur le piéton! il l'appliquent aussi en mer !! comme tout le monde connait la règle çà se passe pas trop mal !!!!!.
Voilà

26 mai 2018
4

Quand un homme de 130 kgs parle, celui de 60 l'écoute. (Michel Audiard).

26 mai 2018
0

Pas vraiment, si deux bateaux sont au près sous la même amure celui qui est sous le vent (et plus rapide, sinon le problème ne se pose pas) a la préférence.
D'autre part il ne me semble pas judicieux de céder sa préférence, ça peut créer une situation confuse de dernière minute, á moins de mettre en panne. Souvent ça passe très bien, si les bateaux en question ne changent en rien leur cap et vitesse.

27 mai 2018
2

Pas tout à fait juste... le rattrapant n'a pas de privilège vis à vis du rattrapé. Sauf en régate où la compétition implique des règles spécifiques.

0

Tu es au près tribord amure et tu rattrape un voilier ou un bateau à moteur qui fait le même cap, tu fais quoi ?

28 mai 2018
1

Ah bon ? On peut pas faire le même cap en étant sur la même route ?

28 mai 2018
1

S'il fait le même cap, je vais abattre un poil (et sans doute accélérer un peu) pour passer sous son vent.
Si le moteur fait un cap plus abattu que mon près serré, et que nous faisont route de collision, je vais lofer un poil (et surement ralentir un autre poil) et je passe derrière lui.
Bien sur, dans un cas comme dans l'autre, j'aurai un coup d’œil sur son arrière pour m'assurer qu'il n'ait pas de traine...

28 mai 2018
0

rien du tout si l'on fait le m^me cap l'on est donc paralléle donc pas de collision possible

26 mai 2018
1

Et pour parler comme ton beauf', si celui d'en face ou à côté en a une plus grosse(), tu l'évite. Il vaut mieux se sentir bête ou peureux que de se retrouver coulé ou éperonné par plus (censuré) que soi.
(
) barque, coque, corne de brume, m'enfin, what did you expect ?

26 mai 2018
0

Bonjour, je pense qu'il faut peut etre ajouter que le moins manoeuvrant a toujours priorite, que les bateaux de peche pro sont prioritaires en action et que l'evitage se fait toujours en virant sur tribord. Fredo.

26 mai 2018
0

Privilégié, pas prioritaire. C'est important, parce que la notion de priorité sous-entend que le prioritaire ne s'écartera jamais de sa route, quoiqu'il arrive, et sera dans son droit en cas de collision. Ce que ne dit pas le RIPAM. Si le privilégié est le seul à pouvoir manoeuvrer pour éviter la collision, il sera responsable de la collision s'il ne le fait pas.

26 mai 2018
1

Fredo, je dirais plutôt que les bateaux de pêche pro sont TOUJOURS prioritaires, même s'ils ne pêchent pas ( mauvais souvenirs de passer au large de Concarneau à 5h du matin)

27 mai 2018
0

c' était un apprenti qui était à la barre

26 mai 2018
0

Juste pour voir... essaie de passer à la voile devant un chalutier sétois qui rentre au port, ça va te faire drôle...
En revanche, une nuit à 4h du mat, en venant de Frontignan, j'arrivais sur Port Vendres, et depuis une bonne demi-heure je voyais grossir une tache verte qui s'est avérée être une timonerie de gros chalut en trajectoire de collision. Vous n'allez pas me croire: le gars s'est largement dérouté pour passer sur mon arrière et a repris sa route une fois bien dégagé. Comme quoi...

26 mai 2018
0

Je pense qu'il n'y a pas de facon simple de résumer le RIPAM qui fait ses 75 pages. Les colregs son complexes. Un instructeur m'a dit un jour "si tu arrives sur un bateau par son feu rouge tu passses pas, s'il est vert tu passes" ca résume simplement les regles pour des bateaux de categories équivalente... Aprés tribord amure, babord amure... ca devient compliqué sans rentrer dans les détails..

26 mai 2018
3

Bon faut quand même pas déconner, les règles de barre et de route ne sont qu'une petite partie du ripam, et elles n'ont vraiment rien de compliquée, je dirais même qu'elles sont d'un simplicité biblique, et il y a des concepts dans le domaine de la voile comme les réglages de voile ou la navigation qui sont autrement plus ardus. A partir du moment ou on sait différencier les notions d'amures tribord et babord, n'importe quel béotien peut assimiler les règles de barre et de route en une demi-journée.

0

un gros bateau en ferraille est privilégié sur un petit bateau en plastique.
Pour plus de détail demande à un régatier de t'expliquer, choisi en un qui n'a pas trop de rayures sur sa coque .

26 mai 2018
3

Une phrase simple ?

Règle de l'Amiral : quand une baleine vient de tribord, elle est prioritaire; quand elle vient de babord, je la laisse passer

Et on laisse la "priorité" aux c.s qui sont certains de l'avoir et se prennent pour les "rois des mers" .

26 mai 2018
0

Une baleine, c'est pas con ! :oups:

27 mai 2018
0

Je suis surpris de lire de que je lis: "pas de priorité" damned :lavache:
On m'a rabaché, rabaché et rabaché :
- 2 voiliers naviguant sur 2 bords differents: priorité à celui tribord amure.
- 2 voiliers sur le meme bord: priorité à celui qui est sous le vent.
- un voilier qui rattrape l'autre par l'arrière doit la priorité à celui qui est devant et doit donc contourner.
- 2 voiliers proches l'un de l'autre: celui qui fait des manouevres ( virement de bord ou empannage) doit se tenir à distance de l'autre. C'est pour ne pas l'obliger à manouevrer également...
- On laisse la priorité aux pêcheurs lorsqu'ils sont en pêche.

27 mai 2018
1

En navigation de nuit :

VERT SUR VERT, TOUT EST CLAIR
ROUGE SUR ROUGE, RIEN NE BOUGE

karibario.blogspot.fr[...]nt.html

27 mai 2018
2

Daniel, faut que tu renommes ton chapitre :
"axiomes pour un débutant" et non "théorème", tes propositions étant admises sans démonstration.
:)

27 mai 2018
2

Quand même... L'axiome d'Euclide, ça doit s'apprendre en sixième...

27 mai 2018
0

OUI MAIS.
Qui connait le mot "axiome"?
Et il me semble que chacun des exemples que je cite peuvent être assimilés à une démonstration...

29 mai 2018
0

Certains ne savent pas lire en sixième....
Pensez à eux! :heu:

27 mai 2018
1

@Ptitmousse :
Le mot "priorité" est utilisé à terre. Le mot "privilégié" est utilisé en mer. Privilégié veut dire que tu as certains droits ou privilèges suivant ton type de bateau ou de position par rapport au voisin, mais si tu ne peux éviter une collision, même si tu es dans ton bon droit, tu dois l'éviter.
Et on doit lire ou voir "pas de priorité" dans ce sens justement. Ça m'étonnerait qu'on ait rabâché cette notion de "priorité" dans les cours ou alors ces gens utilisaient le mot "priorité" pour montrer aux terriens comment est orientée cette notion, mais ils auraient dû nuancer plus précisément.
Un peu de la même façon que pour nous, français, on dira une carte de France et une carte nautique alors que les anglais utilisent deux mots différents, "chart" et "map" suivant qu'ils sont sur terre ou en mer.
Mais bon, faites comme vous l'entendez, utilisez le mot qui vous semble exact, ça entrainera toujours des confusions et des pépins ou engueulades.

27 mai 2018
0

Merci PhilippeG, j'ai appris un truc bien aujourd'hui :pouce:
Hélas, ca m'a été enseigné en ecole de voile comme ca, mais j'étais enfant/ados. C'est peut etre un peu compliqué pour un gosse de comptendre la notion privilégié/priorité :scie: Et dans le fond, ca permet d'imposer des règles...

27 mai 2018
4

Sur ce forum, va-t-on enfin un jour oublier définitivement cette notion de priorité pour ne plus parler que de privilège ?

27 mai 2018
0

Abolition des privilèges ! Vive la révolution !!!
Juste entre nous, il serait temps...
M'enfin!

27 mai 2018
0

priorité ou privilege tu dois tout faire pour éviter une collision

27 mai 2018
1

Cette nuit, dans le golfe de Tarente, j'ai frôlé la catastrophe. Je repère au radar un bateau arrivant pile en face. Je dévie vers tribord, c'est la règle. Et lui ? il dévie vers son babord. On a fini notre figure de style bord à bord, à une dizaine de mètres l'un de l'autre. Il s'agissait d'un voilier au moteur, comme moi. Plus de peur que de mal mais voilà ce qui arrive quand on ne connaît pas les règles élémentaires.

27 mai 2018
1

tant qu'on pourra "conduire" un bateau à voile sans permis minimum ... :jelaferme:

27 mai 2018
1

Une règle toujours valable : en vue d'un autre bateau, je manifeste mes intentions de bonne heure et franchement !
Cette intention peut être : "je maintien mon cap et ma vitesse"... mais j'augmente mon degré de vigilance pour m'assurer des intentions de l'autre.

27 mai 201827 mai 2018
0

Et en plus des règles de privilèges simples, n'oublie pas de dire à ton beauf qu'il faut regarder régulièrement sous le genoa, sinon tout ça ne sert pas à grand chose car on risque plus la collision avec un bateau qu'on ne voit pas qu'avec un qu'on voit.

La seule fois ou j'ai faillit avoir une collision c'était à cause de ça, entièrement de ma faute, en plein jour, plusieurs à bord et une trop grande decontraction de ma part et je n'ai pas vu arriver un bateau de taille équivalente sous mon genoa, il était tribord amure au près, donc clairement c'était à moi de m'ecarter. Lui m'a vu et c'est dérouté légèrement pour passer au raz de mon étrave. On marchais chacun au près a environs 7 nds sur mer plate ( rade de Hyeres, du vent mais pas de mer) je vous laisse imaginer les dégâts en cas de collision...

Je me suis excusé platement quand on c'est croisé, même si ça ne servait à rien. Le gars n'a rien dis, m'a juste fait un signe de la main pour me saluer.
Depuis je n'oublie plus jamais cette précaution élémentaire ainsi que de le rappeler à mon équipage.

Je crois que ça illustre bien la notion de privilège.

27 mai 2018
0

Je confirme, m'est arrivé exactement la même chose lors de la régate du dernier weekend, j'étais à l'avant j'ai vu le bateau avant le skipper qui était gêné par le genoa, j'ai gueulé, on a évité la collision de justesse

28 mai 2018
1

Il s est dérouté pour passer au ras de ton étrave? J aurai pensé qu il se déroute pour passer dans ton arrière !?

28 mai 2018
0

Effectivement normalement on passe sur l'arrière mais je ne l'ai vu que quand on c'est croisé, donc je sais pas exactement la manœuvre qu'il a fait ... ou pas fait d'ailleurs maintenant que j'y pense. Ce qui est sur, c'est c'était à moi de bouger et je n'ai rien vu.

Mais en tous cas, c'était moins une :lavache:

ça m'a fait un avertissement gratuit, on ne m'y reprendra plus!

27 mai 2018
0

Récemment, durant le 37e challenge spi-dauphine, pendant la manche Port Grimaud - Port Fréjus, un brouillard à couper au couteau (entrées maritimes), on décide de continuer ... avec 2 équipements de carto électronique, pas d'AIS. Deux ou trois mn d'inattention, je vois débouler un voilier concurrent à 10 m à 30° devant...mauvaise réaction à la barre sur notre bateau, on est passé à 1,50 m l'un de l'autre. J'étais plus blanc que la brume.

27 mai 2018
1

en gros ça peut se résumer à: "priorité au plus gros, au plus fort, au plus gueulard" comme sur la route quoi !

27 mai 2018
0

Une réponse qui vaut la question: voir "Le loup et l'agneau" de Jean de La Fontaine.

27 mai 2018
0

pour reponse simplement à la question :

priorité à droite ...

le reste...

27 mai 2018
0

Kaj a raison, mais j’ai quand même l’été dernier fait l’expérience avec un des plus gros yacht au monde et bien il s'est dérouté. Bon j’étais au moteur et prêt à la manoeuvre.
En fait il faut ne jamais penser avoir la priorité (sauf en régate) et indiquer clairement à l'autre ses intentions.
Pour les assurances un appareil prêt pour la video !

27 mai 2018
2

Moi je fais comme sur la route, si j'ai la priorité je me méfie, et si je n'ai pas la priorité je me méfie ..... en fin de compte j'anticipe une manoeuvre d'évitement dans tous les cas

27 mai 2018
0

je vois que nous sommes tous des gens prudents et raisonnables. Bravo !

27 mai 2018
0

Je vais dire une connerie, mais bon, de temps en temps, hein?
Axiome: la priorité est à celui qui la prend... :acheval: :acheval: :acheval:

27 mai 2018
0

Parfaitement, et de préférence à la hussarde! :jelaferme: :acheval:

27 mai 2018
1

Suite de l'axiome : ... à condition que le juge chargé du dossier le confirme :pecheur: :pecheur: :pecheur:

27 mai 201827 mai 2018
1

Il y quand même quelques principes qui sous-tendent les régles du RIPAM :
- le navire dont la catégorie est généralement moins manœuvrante est privilégié par rapport à celui dont la catégorie est généralement plus manœuvrante ;
- le voilier sous le vent est privilégié par rapport à celui qui est au vent ;
- le navire venant de la droite est privilégié par rapport à celui venant de la gauche ;
- le navire rattrappé est privilégié par rapport au rattrapant.
Dans certains cas l'application des principes donne des résultats contradictoires, il faut alors choisir lequel s'applique.
Ça ne résoud certes pas tous les cas d figure, mais une bonne partie d'entre eux.

27 mai 201827 mai 2018
0

il y a une regle qui est souvent voir le plus souvent contradictoire

  • le voilier sous le vent est privilégié par rapport à celui qui est au vent ...
    ça c'est pas certain , car on se retrouve souvent avec le navire rattrapé privilégié ..et là c'est une question d'angle entre les bateaux
27 mai 2018
0

Ce sont des principes généraux. Pour les décliner sous forme de règles, il faut effectivement détailler certains points.

31 mai 2018
0

s'lest rattrapé;ilest forcément privilégié!

27 mai 2018
0

Peut etre tout simplement la page 33 du fascicule officiel du RIPAM edité par le SHOM et sobrement intitulé 2B

28 mai 2018
2

Il existe des cas ou privilèges ou priorités ne le sont plus. A moins de vouloir MOURIR DANS SON DROIT .

karibario.blogspot.fr[...]it.html

28 mai 201816 juin 2020
0

Par exemple, celui-ci est prioritaire...

28 mai 2018
3

La règle N°1 est d'éviter le contact, elle prévaut sur toutes les autres.

28 mai 201828 mai 2018
0

C'est cela même. Photo prise après le Cap Couronne à l'entrée du Golfe de Fos, le cargo est dans son chenal et je suis à la voile. Il est passé largement devant moi. J'ai d'ailleurs envoyé la risée Yanmar pour traverser le chenal, à cet endroit, tu es un peu comme un cousin de lièvre sur un autoroute... Et pas question de traîner devant leur étrave.

28 mai 2018
0

Quand j'étais en école de voile, on m'avait appris 3 choses :
- "On roule à droite" alors "on se croise à droite"
- si on croise un moteur, alors on laisse passer celui qui travaille, l'autre doit nous laisser passer
- voilier : tribord amures, sinon celui qui fait le plus de cap.

Après, on peut toujours finasser, mais le plus gros est là. Sachant que, comme l'ont dit plusieurs personnes plus haut (mais je n'ai pas tout lu), si il est plus gros et plus fort, je laisse la place, même si je suis dans mon bon droit.

28 mai 2018
0

Skywalk ;
Tu peux en dire plus, stp, sur :
(Dans le genre, et par exemple, je suis éternellement reconnaissant au vieil anglais qui m'avait dit "Can This Boat Sail Better?" pour m'expliquer comment régler au mieux mon dinghy.)
?

28 mai 2018
0

en.wikipedia.org[...]sailing
 
C'est pour un dériveur.
(moi, cela vient de m'apprendre que pour un dériveur, le trim est important ... Me demande bien pourquoi il n'est pas considéré sur les voiliers plus gros)

01 juin 2018
0

Peut être parce que le poids de l'équipage est négligeable devant le déplacement... ceci dit sur 6m50 tu ne traînes pas à l'avant sans raison au près cela favorise trop le tangage

28 mai 2018
0

Les premières lettres de chaque mot sont un moyen mémotechnique pour se rappeler des choses à contrôler en permanence sur les petits dériveurs.

course made good (meilleure route en fonction du vent)
trim (assiette avant arrière)
balance (équilibre latéral)
sails (voiles)
board (dérive)

28 mai 2018
0

Question :
si je suis au portant, voiles en ciseaux, et que je fais route constante sur un autre voilier à la même vitesse qui avance bâbord amure ...
Lequel de nous est privilégié ?

Sinon, j'ai fait les petits dessins de tous les cas .... c't'un gros bordel.

28 mai 2018
0

Pas besoin de faire des petits dessins, tout est dans la règle 12 du RIPAM. Voir le document indiqué plus haut par PhilippeG.

28 mai 2018
0

Si ta bôme est sur bâbord, tu es privilégié, sinon, tu le laisses passer...

28 mai 2018
0

Pour résumer : écouter son bon sens et ne pas jouer au c

28 mai 2018
0

"Si c'est vachement plus gros, si c'est professionnel, si ça pêche ou si c'est en régate, tu passes derrière. Dans les autres cas, tu te débrouilles pour passer à côté et pour bien montrer que tu évites".

28 mai 201816 juin 2020
1

Autre exemple: celui là, que je rattrapais, j'ai été obligé de ralentir pour passer sur son arrière car il était sous le vent... :mdr:

28 mai 2018
3

On m'a tellement refusé de privilèges que je n'accorde plus aucune confiance en l'autre depuis des lustres.

Tout ça c'est de la discussion de salon, mais la réalité c'est tout simplement que c'est un joyeux bordel généralisé.
Rien d'étonnant d'ailleurs, je ne vois pas pourquoi ce serait différent, tu rencontres les mêmes gros c. partout, que ce soit dans un gros 4x4 ou un bateau.

29 mai 2018
2

et ça ne s'ameliore pas avec les "navigateurs" ayant les yeux rivé sur l'écran AIS pensant que tout le monde emet

29 mai 2018
0

oui c'est bien cette aventure que j'ai connu l'année derniere qui me pose question sur les AIS ..

Journée de printemps vent SW nous étions derriere Groix au portant avec une ligne à la traine ,tranquille malgré un petit crachin breton . petit à petit un voilier nous rattrapait par l'arriere .. (pour faire court) , on a fini par remonter la ligne et par abattre sinon il nous montait dessus ce con ....personne dans le cockpit ...il est passé à quelques metres de nous , j'ai gueulé ,rien ,le type a du se planqué plutot que s'excuser comme d'hab

29 mai 2018
1

Et ne parlons même pas des navigateurs concaincus qu'on ne peut pas leur rentrer dedans par l'arrière...

29 mai 2018
0

C'est normal, on fait des bateaux qui ressemblent à des 4x4...

29 mai 201829 mai 2018
2

c'est marrant comme, dès qu'il s'agit de règles, on parle toujours de droits et rarement de devoir, le droit l'emporterait sur la raison ?

le devoir, c'est de ne pas casser le bateau
face à des skippers certains de leur bon droit

le devoir, c'est de laisser passer tout ceux qui bossent ou régatent

le devoir, c'est une veille permanente de l'horizon à 360°

le droit, c'est d'etre moins con que celui qui en est pétri

et dans le doute, tu passes derrière

meme un beauf peut comprendre !

29 mai 2018
1

exact

pour faire simple :
- je me tiens à distance des gros et de ceux qui bossent et je leur cèdent volontiers mon "privilége" .
- Pour la plaisance à moteur ,etant voilier je les ignorent avec dedain (mdr) a eux de manœuvrer
-pour le reste j'applique le code de la route : croisement à droite , a droite dans les chenaux et priorité à droite ..

c'est pas compliqué ... il reste quelques subtilité que l'on rencontre rarement ..

29 mai 2018
3

Je ne partage pas certains points de vue dont le tiens.
A écouter certains, on pourrait penser qu'il est possible de remplacer la connaissance des règles par le bon sens. Ben non je ne suis pas d'accord...IL faut d'abord connaître les règles et ensuite les associer éventuellement au bon sens.
Le bon sens c'est par exemple ne pas emmerder un bateau sous spi en l'obligeant à empanner alors qu'on est soi-même plus manœuvrant, mais ce n'est pas non plus s'écarter systématiquement d'un autre bateau parce qu'on ne connais pas la règle...

29 mai 2018
2

Ecoute skywalk,

si ton bof ne comprend pas les règles du ripam, 1° tu ne lui laisse pas la barre, 2° tu le jette par dessus bord. point barre.

29 mai 2018
1

Pour nous, plaisanciers , on peut résumer oui, aisément:

"La force ou la raison ne sont rien, l'important, c'est l'esquive".

29 mai 2018
0

oui, le mieux c'est l'esquive d'autant que souvent nos esquifs sont très souvent frêles.

29 mai 2018
2

les regles de bateaux privilégiés, un débat sans fin,pouquoi vous vous cassez le cul a débattre ladessus? le plus intelligent s'écarte des autres

29 mai 201829 mai 2018
1

Non, le plus intelligent apprend les règles, et il s'écarte de ceux qui qui n'ont pas fait comme lui.

29 mai 2018
0

N'est-ce pas ce que j'ai dit?

29 mai 2018
0

tu peux trés bien connaitre les regles et t'écarter meme si tu consideres etre ptivilégié et c'est ce que je fais sans regarder le RIPAM

29 mai 2018
0

je précise que je m'écarte quand j'ai un doute sinon je garde mon avantage

29 mai 2018
0

Ce n'est parce que tu as priorité que tu es obligé de passer.
JJ

29 mai 201829 mai 2018
3

Suis pas d'accord les gars.

IL y a des règles, elles sont faite pour être appliquée.
SI chacun les interprêtes à sa sauce ça devient le bordel et ce n'est plus possible d'anticiper ce que sera la réaction normal des autres bateaux.

Imaginez un gars en voiture qui s'arrête a chaque feu vert pour vérifier que la voie est libre - il va rapidement se faire défoncer le c..

Ps : ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : ce n'est pas parce qu'e l'on est dans son bon droit qu'il ne faut pas dévier sa route pour éviter une collision. Mais cela doit rester l'exception.
Comme en voiture s'arrêter a un feu vert pour éviter un mec qui grille un feu. Cela doit rester une action exceptionnelle en réponse a un comportement anormal/

29 mai 2018
0

Dans notre cas on parle de ralentir ou d'anticiper pas de s'arrêter :mdr: :mdr:

29 mai 2018
0

je regarde le code de la route : il n'est pas dit que l'on ne doit pas s'arréter au feu vert mais seulement au rouge ...ça m'arrive mdr

29 mai 2018
0

Absolument pas d accord jose,
Si feu vert tu es soumis au regles de circulation classique
Hors tu n es pas en droit de stationner ou t arreter en pleine voie

29 mai 2018
0

sauf pour laisser passer un véhicule prioritaire... c'est même une obligation !

0

ton beauf a le bon réflexe : eviter la collision

29 mai 2018
1

Et on s'arrête au feu vert quand on ne peut pas sortir du carrefour à cause des bouchons !

29 mai 201829 mai 2018
0

SI un véhicule prioritaire arrive on doit le le laisser passer.
SI un carrefour est embouteillé on ne doit pas s'y insérer

QU'il y ai un feu, un stop, un cédez le passage, une priorité a droite, ou rien ça ne change rien.
Ces cas particuliers sont sans rapports avec un feu - ils s'appliquent de manière générale !

Hormis d'essayer de discréditer mon intervention vous cherchez quoi ?

DONC NON de manière générale il n'est pas autorisé de s'arrêter a un feu VERT.

DE même que de manière générale il ne faut pas se faire ses propres règles de priorité en bateau mais appliquer le RIPAM.

L'exception doit rester l'exception et ne pas devenir une généralité !

MERDE à la fin !

29 mai 2018
0

C'est sur que tu vois que certains sont convaincu qu'ils sont dans leur bon droit de s'arrêter au feu vert sans raison particulière !!
J'ai moins de remord a rouler a 180 en téléphonant :acheval:

30 mai 2018
1

J'adore :
- La plupart des navires ne respectent pas le RIPAM
- en régates se trouvent les rois des cons

l'échange avec un interlocuteur assenant de tel propos ne m'intéresse pas.
:bravo: :goodbye:

29 mai 201829 mai 2018
1

Tu peux gueuler, ça ne change rien à l'affaire.

Jamais le RIPAM n'interdit à un navire privilégié de s'écarter de sa route pour éviter un abordage... Mais encore faut il avoir l'esprit assez fort pour le comprendre...

L'expérience démontre que la plupart des navires sur l'eau -qu'ils soient moteurs, voileux, pécheurs ou marchands- ne respectent pas ce que tu appelles des "règles de priorités" ... qui -il faut le rappeler - n'en sont absolument pas.
On n'est pas en régate, là où se trouvent les rois des c. euh, non : des mers.

Mais j'ai charge d'âmes sur mon navire.
La seule règle de priorité que je respecte, c'est de tout mettre en oeuvre pour éviter un abordage. Et ça, c'est pour moi une priorité absolue.
Et je me contrefous que cela te foute en rogne : je ne contreviens pas au RIPAM en m'écartant alors que je suis privilégié. Dans ce genre de combat de coqs, c'est le plus intelligent qui cède.

30 mai 2018
3

L'échange avec un interlocuteur qui se met à hurler parce qu'on ose ne pas être d'accord avec lui n'apporte en effet rien...

Quant aux "rois des mers", ils se nomment eux-mêmes ainsi.
Un fil récent qui parle de régate (et le comble : parle de fair play !) , et leur manière ultra rigide de parler sans cesse de "priorités" m'a bien fait comprendre de qui il s'agissait ...

Je maintiens : le RIPAM n'interdit pas à un navire privilégié de changer sa route de quelques ° pour éviter une collision...
ce que je fais dès que j'ai doute : je n'attends pas pour voir si l'autre va respecter ou est en train de faire autre chose au simple motif que "NON MAIS MERDE ALORS C'EST MOI QUE JE SUIS LE ROI... "

Et que cela agace les candidats au trône me laisse totalement froid.

30 mai 2018
1

Je suis en partie d'accord. Mais ce qu'il dit n'est pas faux ...... "j'ai la priorité donc je passe" est ce qui traverse l'esprit de tous les piétons, surtout ceux qui se retrouvent sous la voiture. Perso je fais de la voile, je ne cherche pas pas à naviguer le plus vite possible, et çà ne me dérange pas de me dévier un peu de ma route, car comme en voiture je ne conduis pas en regardant le bout de mon capot, mais le plus loin possible, et du coup j'ai le temps d'anticiper, et surtout d'éviter un abordage.

29 mai 2018
2

Et on s'arrête au feu vert quand on ne peut pas sortir du carrefour à cause des bouchons !

29 mai 2018
0

On se croise comme en voiture, par la droite , enfin je crois

29 mai 2018
0

non non, en fait son bof doute car il ne sait pas, ferait bien d'apprendre de code et passer le permis.

30 mai 201830 mai 2018
1

Extrait du RIPAM !!!

Règle 17 - Manœuvre du navire privilégié

a)
i) Lorsqu'un navire est tenu de s'écarter de la route d'un autre navire, cet autre navire doit maintenir son cap et sa vitesse.
ii) Néanmoins, ce dernier peut manœuvrer, afin d'éviter l'abordage par sa seule manœuvre, aussitôt qu'il lui parait évident que le navire qui est dans l'obligation de s'écarter de sa route n'effectue pas la manœuvre appropriée prescrite par les présentes Règles.
b) Quand, pour une cause quelconque, le navire qui est tenu de maintenir son cap et sa vitesse se trouve tellement près de l'autre que l'abordage ne peut être évité par la seule manœuvre du navire qui doit laisser la route libre, il doit de son côté faire la manœuvre qui est la meilleure pour aider à éviter l'abordage.
c) Un navire à propulsion mécanique qui manœuvre pour éviter un abordage avec un autre navire à propulsion mécanique dont la route croise la sienne dans les con- ditions prévues à l'alinéa a) ii) de la présente règle ne doit pas, si les circonstances le permettent, abattre sur bâbord lorsque l'autre navire est bâbord à lui.
d) La présente règle ne saurait dispenser le navire qui doit laisser la route libre de l'obligation de s'écarter de la route de l'autre navire.

*** VOUS NOTEREZ LA NOTION DE NAVIRE PRIVILEGIE QUI DOIT ou EST TENU DE MAINTENIR SON CAP !! règle 17 a) i et b) ***

Merci maintenant d'arrêter de raconter des conneries !!
Vous êtes en infraction avec le RIPAM a vous écartez sans raison. Cela crée de l'incompréhension avec des manoeuvres illogiques.

Pour ceux qui ont la comprenette difficile l'emploi des mots devoir ou être tenu de, en Français dans un texte implique une OBLIGATION

30 mai 2018
0

Tout à fait d'accord avec ta dernière phrase. Si le comportement d'un navire doté d'un privilège est erratique cela crée de la confusion sur le plan d'eau et le navire non ou moins privilégié ne sait plus quelle attitude adopter.
Le cas des pêcheurs en action de pêche en est une belle illustration.

30 mai 2018
0

relire le ii), lentement, 7 fois, et en respirant à chaque fois...
Normalement, ça devrait rentrer...
sinon, ben...

30 mai 201830 mai 2018
2

Bien sûr...
Sans oublier que "la route", quand on est à la voile, n'est pas tout à fait stabilisée ni en direction, ni en vitesse...

Quand je vois un navire qui fait route de collision; je pré suppose tout de suite qu'il me voit également et qu'il constate également le risque.

Si, étant privilégié, je m'aperçois qu'il manoeuvre (et à l'AIS ça se constate immédiatement, et de très loin), c'est parfait je le laisse faire et ne bouge pas;
si je constate qu'il n'en est rien et que que le navire qui est dans l'obligation de s'écarter de sa route n'effectue pas la manœuvre appropriée, ben... je considère que j'ai une raison objective et j'anticipe; je n'attends pas qu'il se décide à le faire, et je ne prétends pas non plus lui apprendre le RIPAM : je ne sais rien de ce qui l'empêche de réagir...
L'objectif n'est-il pas, avant toute autre chose, d'avoir fait en sorte d'éviter l'abordage en mer ? ou bien le RIPAM est-il écrit pour instaurer un trône destinés à certains "prioritaires" ?

30 mai 2018
0

bof : je laisse tomber.
A la passerelle, le gars a modifié sa route bien avant moi, sinon il voit très bien comme moi que la route n'est plus de collision, et s'en félicitera, tout comme moi.

Y'a que les "rois des mers" qui se plaindront... et ceux là, tant qu'il tournent autour de leurs bouées, ça ne me gêne pas.

30 mai 2018
0

"ET après tu vas venir gueuler sur les forum en disant que tu es tombé sur un cargo qui a voulu d'éperonner !!
"

euh... tu as vu ça où, exactement ?
Jamais eu de problèmes ni avec les cargos, ni avec les pêcheurs.
Il est vrai que je ne me prends pas pour le roi des mers, que je n'estime jamais avoir une quelconque "priorité" sur qui que ce soit...

Pour le reste, continue de jouer tout seul...

30 mai 201830 mai 2018
0

" le supertanker ou porte conteneur va changer sa route de 2° peut être, ce que nous ne savons pas apprécier."

l'oeil et le compas (et le fumeux sens marin) ne savent pas du tout apprécier, en effet...
mais ça se voit très bien... à l'AIS ... :;-)
ah maudit progrès.

30 mai 2018
0

"L' AIS, me permet de mettre en éveil sur une possible route de collision longtemps a l'avance par mauvaise visibilité. "

ça fonctionne aussi quand on a visibilité... si si . Même que ça permet de déceler le petit changement de quelques degré opéré par le tanker au loin, que le "marin" agrémenté du "sens" du même nom ne sait pas apprécier.

"si la situation nécessite une attention particulière (croissement a moins de 300 m)"

c'est ce que je ne cesse d'expliquer : à cette distance, j'ai réagi depuis bien longtemps, et il n'y a plus risque de collision.

30 mai 2018
0

Il y a des choses compliquées à comprendre, je l'admets, surtout si tu ne navigues pas et tu n'as pas de bateau (cf ton profil).

Par exemple que l'on peut fort bien se trouver à moins de 300 mètres d'un autre navire et ne pas faire route de collision.
Va t il parvenir à comprendre ? ? ?

01 juin 2018
0

On ne demande pas à un AIS de comprendre, mais de donner une information.
Il reste au skipper d'interpréter cette information

Je maintiens : on peut se trouver à 300 mètres d'autres bateaux, cela m'arrive,
mais il n'y a plus à ce moment aucune route de collision.
Et je salue, et généralement, j'ai la réponse en retour (qu'il soit pêcheur, moteur, voilier, ou même la gendarmerie)

30 mai 201830 mai 2018
3

Les termes les plus importants de cet alinéa, c'est "[i]aussitôt qu'il lui parait évident que le navire qui est dans l'obligation de s'écarter de sa route n'effectue pas la manœuvre appropriée[/i]".

Ca signifie clairement qu'il ne faut pas s'écarter de sa route s'il n'y a pas de raison objective de la faire. Après, tout est dans l'appréciation du bon moment, mais ne pas manoeuvrer indument, c'est assis participer à la clarté de la situation.

30 mai 2018
0

J'ai du mal a suivre Persil pas fané

A te lire j'ai l'impression que si un bateau ne se déroute pas 2 milles à l'avance tu prends les devants.

Pour se dérouter d'un modeste bateau de plaisance nul besoin de faire un crochet d 1/2 miles.

Le RIPAM est bien fait.

SI visuellement le navire non privilégié semble ne pas réagir, le privilégie peut modifier sa route - je dirais qu'on est dans un espace visuel entre 200 m et 1 Nm selon le type de navire (voilier ou supertanker a 25 knts c'est pas la même approche).

SI visuellement il apparait que le navire non privilégié n'est plus en mesure d'éviter une collision
Le Navire privilégié DOIT se dérouter pour éviter la collision.
Je dirais qu'on est dans un espace visuel entre 50 m et 0,3 Nm selon le type de navire.

Et donc normalement si a 2 ou 3 nm on voit à l'AIS ou au radar, une possible route de collision - si l'on est privilégié, on doit maintenir sa route.

Un exemple sur l'incompréhension.

1° Un voilier au prés dont la route naturel le ferait passer juste devant un cargo.
2° Le vent refuse de 15° sur cette nouvelle trajectoire le voilier passerait derrière le cargo
3° le vent revient le voilier la trajectoire est maintenant route de collision avec le cargo.

Comment en passerelle à l'étape 2° peuvent ils différencier cela, d'un gars qui aurait choisi, au mépris du RIPAM de modifier sa route sans raison ?

30 mai 2018
0

Je suis désolé tu n'as pas compris

Oui normalement le gars a modifié sa route de quasi rien en 1°

En 2° il va modifier sa route encore pour passer toujours derrière
Si c'est lié a une variation de vent pas de soucis
Si c'est lié a un changement de trajectoire sans raison c'est sans fin.

Tu vas abattre encore, et lui aussi
etc ...

ET après tu vas venir gueuler sur les forum en disant que tu es tombé sur un cargo qui a voulu d'éperonner !!

30 mai 2018
1

Lorsqu’on croise la route des gros navires en traversant la Manche, on voit très bien la situation à l'oeil, éventuellement avec le compas de relèvement et je ne lis ici que des appréciations au radar ou à l'AIS. Que deviennent les sens du marin?
Dans le secteur que j'évoque, lorsqu'il évalue (il a des moyens que nous n'avons pas avec calcul automatique) qu'il y a un risque, le supertanker ou porte conteneur va changer sa route de 2° peut être, ce que nous ne savons pas apprécier. Evitons donc de le perturber par un changement de route prématuré qui pourrait lui poser problème. Personnellement, dans cette situation, j'évalue assez à l'avance pour croiser sur son arrière, à moins que je n'aie une très large marge.
Il ne faut pas oublier non plus que ces navires ont un angle mort (radar comme visuel) important sur leur avant et qu'il arrive un moment où nos petits esquifs sont masqués par le chargement. On voit d'ailleurs les plus récents porte conteneur avoir le château au premier quart avant, ce qui améliore la situation.

30 mai 201830 mai 2018
0

JE sais pas comment tu fais

L' AIS, me permet de mettre en éveil sur une possible route de collision longtemps a l'avance par mauvaise visibilité.
Mais au final, si la situation nécessite une attention particulière (croissement a moins de 300 m) Entre le temps de latence fréquemment supérieur à la minute, la position de l'émetteur inconnu (à l'avant ou a l'AR d'un porte container ça change un peu ;-) compte tenu de l'imprecision du système qui en découle, je n'en tiens plus compte et gère le finish visuellement.

Tu navigues beaucoup ?

30 mai 2018
0

Hé bien vu ton terrain de jeu (cf ton profil) tu dois manoeuvrer souvent, si tu souhaites rester a plus de 300 m des autres navires !

30 mai 2018
0

Ton AIS ne le comprendra lui certainement pas cf CPA ;-)

30 mai 2018
3

J'adore ce type de fil et ces échanges completement stériles.

30 mai 2018
3

Faudrait modifier le RIPAM comme suit :
- Faut éviter de se rentrer dedans

30 mai 2018
0

C'est certains qu'avec une rédaction aussi simpliste il faudrait mieux éviter le chenal de minimes ou du Crouesty a 11 h lors des ponts de Mai ou le 15 Aout.

30 mai 2018
1

ben non pourquoi si chacun fait attention de n'aborder personne tout ira bien ........ c'est ce que les "J'AI LA PRIORITE" devraient comprendre aussi....... mais à priori c'est pas gagné

30 mai 2018
0

Oui je pense..

[C'est la merde]

j'ai la forte impression que défois y en a qui se l'aloue la priorité.

Mafois tout est questions de point de vue.

30 mai 2018
3

Je me suis retrouvé sous voilure réduite trinquette et artimon babord amures sur une route de rencontre à 90 degrés alarme du radar déclenchée avec un vraquier sur mon tribord ; mauvais temps vent irrégulier f6 rafales 35/40 n de NE mdr très agitée entre Italie Corse en dehors du rail de nuit; j’ai vu qu’il commençait à faire route pour me laisser passer devant ; j’ai estimé que c’etait très juste; je l’ai contacté à la VHF pour qu’il me laisse passer derrière lui; j’ai franchement abattu de 15 degrés pour le gêner le moins possible et lui faciliter le déroutement. Échange courtois et cordial à la VHF. Donc ne pas hésiter à communiquer à la VHF ça évite du stress et ça sécurise

30 mai 2018
0

Oui. L'important est d'être très clair dans son action. Avec les moyens modernes (Radar, AIS), la route de collision se perçoit très longtemps à l'avance, bien avant que l'oeil ne le confirme.
On remarque également aisément l'anticipation (un mot et une façon de faire que manifestement certains ignorent totalement...) de l'autre navire. S'il n'anticipe pas, j'estime qu'il n'effectue pas la manoeuvre indiquée par le RIPAM, et je réagis comme le prévoit le RIPAM (Article 17, ii si judicieusement rappelé plus haut :-)
A noter que plus tôt c'est anticipé, et moins la manoeuvre n'a d'impact sur la route.

30 mai 2018
0

L'article 17 est dans la section II

Section II dont le titre est CONDUITE DE NAVIRE EN VUE LES UNS DES AUTRES.

30 mai 2018
1

bah oui, en effet. Pourquoi ?
respirer, relire lentement, respirer, relire lentement, respirer, relire lentement, respirer, relire lentement, respirer, relire lentement, respirer, relire lentement, respirer...

30 mai 2018
0

et b'en ..^pour un résumer en 1 seule phrase ,elle est bien longue apres tout ces palabres le pauvre "beauf" doit etre complement pommé

30 mai 201830 mai 2018
0

La partie B du RIPAM (celle qui réglemente les règles de conduites entre navires - règles 4 à 19) fait 9 pages, alors que c'est plutôt bien écrit et concis.
Imaginer pouvoir résumer cela en 1 phrase est utopique.

Mais sur le fond la question n'a rien d'étonnant - à lire ce fil il semble que beaucoup d'intervenant n'ai jamais lu le RIPAM.
Allez sur l'eau est aujourd'hui un loisir - on ne va quand même pas s'embêter a lire et chercher a comprendre un règlement !
ET comme on ne connait pas, pour se donner bonne conscience on dit qu'on modifie toujours sa route !! Super du bon travail de touriste.

30 mai 2018
0

J'avais appris le bouquin du code de la route par coeur, qui fait des dizaines de pages, pourtant tout ce dont je me rappelle c'est : stop, cedez le pass, feu rouge, priorité à droite. Avec ça, j'ai jamais eu d'accident.
En revanche, j'ai toujours beaucoup anticipé les "mouvements des autres".
"Règle en une phrase" que j'applique sur la route :" réfléchis à comment éviter ce que peut faire de pire le type qui est le plus proche de toi... car y a des chances qu'il le fasse"
Ca peut être transposé sur l'eau, je pense.

30 mai 2018
3

Encore un fil a jeter aux orties.
Visiblement il n'y a plus de distinction entre le forum et la taverne...

Peu de choses de constructives et ça participe a ne plus trop donner de crédit a ce qu'on peut lire sur le forum.

Je suis désolé pour cette remarque pas agréable ou pas à sa place ou???

30 mai 2018
0

Surtout sur les pour ou contre l'AIS .... moi j'en ai pas ...... pas besoin pour naviguer entre Groix et Belle ile mon terrain de jeu habituel .......Le seul probleme que j'ai eu c'est un timonier à moteur d'une école de voile de Lorient qui est venu s'arrêter à moins de 10 métres devant mon shériff ...... mon étrave c'est posée sur son capot moteur, sans que j'aie eu le temps de réagir ...... Capot moteur cassé il s'est excusé, et s'est fait traiter de tous les noms d'oiseaux pas marins ...... depuis je ne me pose plus la question du prioritaire ou pas ..... j'anticipe pour éviter ! ! ! ! Et je laisse le soin à ceux qui ont un permis mer et qui sont censé tout savoir, la joie de jouer au plus prioritaire le plus fort, équipé d'AIS ou avec le RIPAM sur la table à carte !
C'est simple il s'agit de bon sens, et l'AIS ou le RIPAM ne remplaceront jamais ce bons sens.

30 mai 2018
0

"je laisse toujours la priorité, manifeste toujours clairement mes intentions, et je me tiens au loin de tout ce qui vogue"
Bon il comprend rien au RIPAM (je n'ai moi-même jamais essayé) mais il a le meilleur comportement

31 mai 2018
2

Pour revenir à la question d'origine, mon moyen mnémotechnique est "Priorité Tribord Amure ou Sous le vent" PTAS.

31 mai 2018
0

c'est parfait PTAS, merci. Phonétiquement, on pense à un qualificatif féminin en 7 lettres. Je ne l’oublierai jamais.

01 juin 201801 juin 2018
0

je propose TRISOU
ou bien encore : "l'oncle PicSOU TRI ses SOUS"
;-)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le beau temps !

Après la pluie...

  • 4.5 (90)

Le beau temps !

mars 2021