peut on remonter à la main une ancre avec chaine de 8

peut on remonter à la main une ancre avec chaine de 8 ?

je ne sais si j'ai de la chaine de 6 ou 8
c'est un dufour 1800 de 1800k et 7.65m avec ancre de 10 ou 12k
elle est tellement rouillée, elle a bientot 30 ans

pour le moment je la remonte a la main, ça peut aller, mais si je mets plus gros il faudra un guindeau

L'équipage
21 avr. 2009
21 avr. 2009
0

ça dépend de ta force !
c'est la seule limite
mais sur un bateau de moins de 8 mètres, on se passe très bien de guindeau généralement

22 avr. 2009
0

des gants
plus la position du rameur deja indiquee, plus une equerre fendue a l´epaisseur des maillons, entre le davier et toi pour faire des petiotes pauses si besoin

21 avr. 2009
0

oui
mais tout dépend du "remonteur" et de la profondeur de mouillage...

J'ai de la chaîne de 10 et une CQR de 15 kg, je remonte quasi systématiquement le mouillage à la main si mouillé à une profondeur &lt 10m. Bon, OK, je ne suis pas spécialement un gringalet et j'ai encore la forme.

Au delà, ou avec du vent, j'ai un guindeau manuel mais c'est leeeeeeennnt....

Ce qui est très important, c'est la position du corps quand on remonte la chaîne. Il faut tirer dans l'axe de la colonne vertébrale et des jambes, surtout pas en position courbé. Pour cela, mon guindeau manuel est très pratique : il me sert de cale pieds quand je suis assis sur le roof de la cabine avant pour tirer sur la chaîne ;-).

22 avr. 2009
0

Il ne faut pas non plus
essayer de tirer comme un malade, mais laisser venir doucement, tant que l'on n'est pas à pic, ensuite tout dépend du vent comme dit plus haut .

22 avr. 2009
0

un peu HS
pardon, mais comment remontez vous une ancre en solo les gars ??

je me pose la question, car dès qu'on est apic voir même avant le bateau commence à bouger dérive etc,

alors quelle méthode utiliser ?

22 avr. 2009
0

Ca dépend de la taille du boat
Avoir la GV envoyée, je ne pratique pas. Risque que le vent prenne dans la voile, donne de la vitesse au bateau, et du coup, on emporte l'ancre en la traînant. Donc pas fana de cette technique.

Si le moteur est un Diesel, ps de risque. Si c'est un HB, le pb est différent, en effet.

RV

22 avr. 2009
0

pareil
J'envoie la GV. Je prépare le solent (je n'ai pas d'enrouleur, mais il s'envoie en 3 secondes).

Si c'est vraiment le bordel autour, ou s'il y a un danger quelconque sous le vent, ou si je ne peut pas partir à la voile parce que la sortie est au vent, je démarre le moteur.

Je remonte l'ancre à la main (chaine de 8 + brittany 12 kg). Pour répondre à la question d'origine du fil, une chaine de 8 et une ancre de 12 se remonte facilement tant qu'il n'y a pas trop de pic (je dirais une dizaine de mètres). C''est illusoire de vouloir remonter à la main 30 ou 40 mètres de chaines avec l'ancre au bout, le tout à pic.

S'il y a du vent, je m'aide au winch pour arriver à pic, et après j'avale les derniers mètres le plus vite possible à la main.

Je cours à la barre et c'est parti mon kiki...

Si j'ai du mal, j'envoie le foc, notamment dans le petit temps si j'ai du mal à manoeuvrer.

Jacques

22 avr. 2009
0

mais
n'y a t il pas de risque la chaine voir l'ancre rage sur l'étrave si on est embrayé avant même lente

bien évidemment quand il y a du monde un peut autour, si on est seul je ne trouve pas de risque particulier,

22 avr. 2009
0

Comme à l'aviron avec siège à glissière
Assis, jambes pliées et pousser sur les jambes et pas avec les bras.

Ca m'est arrivé avec un 9 m, réveillé à 3h du mat devant la plage de l'Ile d'Oléron. Le bateau faisait des sauts de carpe. Et en plus, avec l'énergie du désespoir., ça aide.

Sinon, sur bateau de plus de 20m, à trois. Et hisse et oh, en cadence.

RV

22 avr. 2009
0

en solo
dans la baston c'est difficile...
sinon assez simple avec pilote enclenché, légère marche avant pour aider, et surtout vitesse d'execution de la manoeuvre si le mouillage est encombré !

22 avr. 2009
0

en solo

avant de remonter l'ancre ,à la main car le guindeau manuel c'est trop lent, moteur en route et Gv etabli car je n'ai qu'une confiance au moteur tres limité .Une fois l'ancre embarqué ,le bateau derive mais on a largement le temps d'embrayer avant de percuter qui que ce soit.

josé

22 avr. 2009
0

c'est une manoeuvre que j'adore ...
sauf vent violent et mouillage vraiment super encombré, avec la GV qui est petite , je lance le bateau puis je le mets bout au vent avec le pilote des que je suis à pic

avec l'inertie du F 30 ca decroche l'ancre, je vais à l'avant je la remonte entierement si j'ai le temps, sinon je remonte juste 2 metres, je remets le bateau en route doucment sous gv et je finis le boulot

ca c'est avec le mouillage leger bien sur

masi c'est une manoeuvre qui reussie, apporte bcp de satisfaction

22 avr. 2009
0

il faut juste assez de vitesse pour etre manoeuvrant
si il y a un bon vent je remonte tout avant de partir, avec le bateau à 4 ou 5 noeuds ca se passerait mal bien sur avec la cablot dans le safran etc

22 avr. 2009
0

Je remonte à sec de toile
Ayant toujours eu des bateaux non motorisés ou très faiblement, je pratique la méthode suivante qui me convient bien.

La gv et le solent, ou le génois, sont clairs et prêts à être hissés.

Je remonte tranquillement le mouillage à sec de toile .

Une fois celui ci à bord, le bateau dérivant travers au vent, j’envoi le solent ou le génois, et c’est parti.

Si on ne traîne pas trop on a largement le temps d’envoyer le solent ou le génois avant que le bateau n’aille se vautrer sur les bateaux sous le vent.

22 avr. 2009
0

oui et non
au port ou au mouillage super tranquille et à 100 % de ses capacités physiques: oui

ailleurs ou quand ça commence à bouger et que le vent se lève ou qu'une douleur dorsale(ou autre) s'est réveillée: non

sauf que personne ne peut prétendre qu'il ne sera jamais dans le second cas,

donc...........c'est vous qui voyez

amicalement

22 avr. 2009
0

forcément oui !
vu que le second cas peut arriver sans que ça soit volontaire et prévu (on ne mouille pas que par grand beau temps !), il faut de toute faàon savoir relever la chaine à la main si on navigue en solo sans guindeau

22 avr. 2009
0

ok
merci pour ce retour et indications ;-)

22 avr. 2009
0

oui bien sûr
j'ai le même mouillage. sans ou avec peu de vent, tirer comme déja dit dans l'axe de la colonne en fait on est penché en AR.
Quand il y a trop de vent, GV haute, moteur embrayé en AV barre amarrée le bateau s'approche très lentement et je remonte en même temps.
JJ

22 avr. 2009
0

Ca dépend du fond.
Si tu mouille dans 30m d'eau avec une ancre de 20kg et 30m de chaine cela te fera au bas mot 54Kg dans l'eau à relever. (Chaîne à 1,4kg du mêtre et ancre 20Kg dans l'air = 62kg * 6,8/7,8 pour la différence de densité.)

Pas de problème pour mouiller les mêmes 30m par 2 à 6m d'eau : L'ancre + 6m (a pic) cela passe facilement à la main.

Dans le premier cas, sans guindeau il faut tirer au winch avec une estrope.

22 avr. 2009
0

au bout de deux ans ,jai compris
sur mon petit bateau de 9 metres je remontais le mouillage,sans trop de problèmes,je mouille en principe entre 3 et 10 m
jusqu'au jour ou par 4 metres de fond et fort vent,40m de mouillage et j'ai du relever pour m'abriter plus loin.
C'est ce jour là que j'ai compris qu'en solo il fallait s'équiper

23 avr. 200916 juin 2020
0

bonsoir
he bien,depuis que j'ai découvert la facilité avec mon guindeau, je n'hésite plus à mouiller.J'envoie la GV et par précaution, je lance le moteur et je n'ai plus qu'à tourner la manivelle sans effort et je prend même le temps de tout ranger avant de retourner au cockpit.Ce ne fut pas toujours comme çà et j'ai bien failli y laisser ma main et j'ai dû attendre un meilleur momment...2jours plus tard.

23 avr. 2009
0

Tu as surement raison
d'etre raisonnable, il y a une petite difference avec les eaux de la med qui sont moins froides et plus claires, l'été on peut toujous voir ce qui se passe

sinon muni de mes 15 kilos de lest de ma nouvelle ancre et de ma nouvelle chaine je decieerqi en fin de saison ce que je fais

je n'arrive pas à me résoudre à défigurer et charger l'avant de LW avec un guindeau

:-(

24 avr. 2009
0

de kilogs
euuu, nous ont a 66 m de chaine de 10 plus une CQR de 20 kgs, ca nous fait pas 300 kilogs en tout...un facon de parler surement.

Au fait la premirer regle pour ne pas tirer comme un malade c'est de remonter sur le mouillage, a la voile ou au moteur, dans les cas ou l'on est pas seul.

25 avr. 2009
0

je ne droppe pas 66 m a pic...
sauf par erreur ou accident.

Au pire j'ai 15 metres avec la pioche au bout a remonter et qui pend avant de toucher le fond.

Si j'ai plus ca veut dire que j'ai mouille la ou c'est trop profond par rapport a mon mouillage (regle de 5 fois la hauteur...)

23 avr. 2009
0

tu as surement raison
je verrai à la fin de l'été mais autant changer de bateau, plus les cables à passer dans les cloisons plus l'obligation d'avoir le moteur à chaque manoeuvre avec l'ancre

un peu comme metrte une galerie de toit ou tirer une remorque derriere une Giuletta 5 vitesses

:-)

23 avr. 2009
0

deja été bloqué
avec une misérable ancre 10Kg et 20m de chaine de 8, courant/clapot trop fort.
(dans la chambre au Glenan)
Ceux qui me connaissent visuellement confirmeront que je ne suis pourtant physiquement plus proche de l'ours bourru que de la fréle demoiselle.

Ce jour là, heureusement que nous etions deux costaud à bord. (assis l'un derriere l'autre pour "décollé" ce p****n de mouillage)
Ce jour là, j'ai décidé que tous mes prochains bateaux quelque soit leur taille serait pourvu d'un guindeau.

ah oui nous avons remonté une algue "des glenan" titanesque plus longue que la bateau :-D

23 avr. 2009
0

un" anecdote de mouillage quand meme
debut des annees 70 sur un Cornu Classe 2 du Rorc, Yalina, 10,50 , lourd
super bateau, on mouille en pleine nuit quelque part à serk ou herm , je ne sais plus, il faisait nuit

on balance l'ancre et la chaine qui file qui file qui file .... mauvais plan
il y avait bcp de fond

à 4 jeunes assez costaud on a mis tres longtemps à remonetr les centaines de kilos de chaine imprudemment mouillés

le metier qui rentre

24 avr. 2009
0

oui 100 150 200 kilos de mouillage
à pic, mon cher, meme pas au fond
c'est tres lourd meme jeunes et costauds
;-)

23 avr. 2009
0

le moindre de mes doigts ou
une vertèbre coute bien plus que ce guindeau

et on doit bien pouvoir accepter 4 kg sur la plage avant

www.compass24.fr[...]1386880

mais chacun fait bien comme il veut avec sa santé et ses €

amicalement

23 avr. 2009
0

Autre anecdote
Ma première location d'un "gros voilier" : je m'amusais sur la Gironde avec mon Corsaire et j'avais décidé de me lancer dans la grande aventure en louant un 10m aux Antilles. Bon, super croisière ... Jusqu'au jour où j'arrivais plus à remonter l'ancre à cause du vent. Les corniauds des bateaux à côté hurlaient hisse-et-ho en se tenant les côtes, j'avais les bras tétanisés, les veines battantes, le coeur à tout rompre. J'avais tellement la honte que j'ai réussi à l'arracher ce putain de mouillage ... mais il m'a fallu la journée pour m'en remettre !
Ensuite, à la réflexion, je me suis aperçu que j'étais vraiment un gros bourrin débile : il suffisait d'allumer le moteur et d'avancer par à-coup pour avaler tranquillement la chaîne !

Sur mon bateau suivant, un cornu de 9m, j'ai fini par virer le guindeau qui servait à rien et emcombrait le pont. Encore une fois, il suffit d'avancer au moteur, même par vent violent, pour remonter tranquillement le mouillage. C'est parfois long mais sûr.

Avec mon gros Tago, c'est confort : un coup de moteur pour alléger le guindeau, un coup de télécommande et hop, le mouillage se range tout seul. Le guindeau électrique, c'est vraiment peinard. Du coup, on s'offre le luxe des petits départs à la voile, à l'ancienne mais sans les efforts !

Olivier

23 avr. 2009
0

pour repondre à la question

chaine de 8 avec 12/12KG d'ancre ça ma parait bien dimensionné pour un bateau de 7.65m .

amha mettre plus gros va te créer bien des inconvenients et peu d'avantage.

23 avr. 2009
0

C'est pas
l'age de la chaine et combien elle est rouillée qui comptent mais comment ces qualificatifs s'appliquent à ta personne. ;-)

Depuis que j'ai installé un guindeau 1000W vertical, c'est que du bonheur. Ce truc est d'une voracité incroyable. Ca mange la chaine, mais aussi tout ce qui passe. Il faut être assez prudent.
Inconvénient: la mise en tas de la chaine dans le puits qui réclame une main pour répartir. Ca veut dire qu'en solo, il vaut mieux avoir de la place pour un prévisible départ en vrac si le vent, le courant et les maladresses s'accumoncellent dans le sens défavorable.

Ma méthode: moteur en avant au ralenti, pilote auto en marche, aller jusqu'au guindeau, remonter tout. Si tout se passe bien, je finis la manoeuvre complètement (ancre rangée, assurée) et retour au cockpit.

La GV haute ? Y a du pour et du contre.

Le pour: si le moteur flanche, on a un recours, sinon on rebalance l'ancre au bouillon. Manoeuvre silencieuse, classe.

Le contre: la voile fasseye et s'esquinte. En solo, y a personne pour la controler. Elle forme une trainée aérodynamique qui s'ajoute aux efforts pour remonter l'ancre.

Voili, voilà.

24 avr. 2009
0

Pour l'instant
j'arrive encore á remonter ma plate de 12kgs et ma chaine de 8 par 8/10 mètres, même seul á bord.
Par beau temps on ne se presse pas car si on s'excite trop on passe sur son ancre; quand ça souffle un petit coup de moteur aide bien. J'ai 60 ans et je pense que les problèmes viennent plutôt de l'état du dos du marin que de son âge.
J'ai bien envie d'une delta, mais c'est 10 ou 16 kgs et pour ce dernier cas je ne sais pas trop si ça continuera á être possible á la main. Peut ètre que la delta de 10 tient mieux que la plate de 12... ce serait le bonheur. (Tout ça pour 10m et 3,2T). (En plus j'ai pas de baille, j'accroche l'ancre au balcon et une fois en route je démonte tout le bazard, c'est parfois acrobatique et plus ch... que l'absence de guindeau; mais ça fait 10 ans que je me promet de trouver une solution et ça traîne....).

24 avr. 2009
0

mais
le plus dur est l'effort du au fardage. Il n'y a pas longtemps, je pouvais remonter l'ensemble jusqu'a 15 Kts de vent, maintenant je plafonne a 10 Kts....
Par 5m de fond, il y a deja une bonne longueur, et il faut tenir la distance.

Mais, je peux encore le faire a la voile, il faut juste prendre un certain temps de recuperation apres avoir hisse la GV....Surtout qu'apres, il ne faut pas trainer:
derouler une portion de genois, a contre, pousser la bome pour faire une belle marche AR et provoquer l'abattee; ensuite passer le genois du bon cote et regler, derouler le reste, re-regler....
Le tout en regardant bien partout, se baissant evedntuellement pour voir au travers du carre.

Sans doute la manoeuvre que je prefere, avec la prise de mouillage

24 avr. 2009
0

en fluvial, on ramène parfois le mouillage sur l''arrière
avec un petit davier prévu pour, il vaut mieux "faire l'acrobate" dans le cockpit a coté des winchs, de la barre et des commandes moteurs que sur la plage avant

amicalement

24 avr. 2009
0

aveux
une fois j'ai mis le bout autours de la quille ...
bien reculer donc

24 avr. 2009
0

c'est pas ce que j'ai voulu dire et que j'ai mal dit
j'ai voulu dire qu'au moment de quitter le mouillage pris normalement par l'avant et pour remonter l'ancre sans guindeau, il est parfois plus pratique et moins dangereux de ramener la ligne de mouillage au cockpit quand il n'y a pas de baille à mouillage à l'avant

amicalement

24 avr. 2009
0

pour mouiller
j'ai esayé de ramener l'ancre à l' AR et de la fixer avec un sandow juste avant d'arriver au mouillage, ca marche , il faut juste mouiller alors que le bateau recule franchement

24 avr. 2009
0

ah ok
mais sinon avec un peu de pratique c'est plutot astucieux en solo de déplacer l'ancre jusqu'au cockpit

24 avr. 2009
0

Bianca c'est pour cela que j'ai achete la Kobra
tu as plus de choix de poids (bateau First 30 4 Tonnes)

j'ai un ami qui une kobra et une delta, il est incapable de les départager, la delata est mieux finie et un poil plus chere

25 avr. 2009
0

pour quitter un mouillage encombré en solo au moteur
une fois l'ancre décrochée, je pars en marche arrière - vers le large bien sûr - jusqu'à ce que j'aie assez de place pour finir de tout remonter et ranger.
Sur un bateau équivalent au Dufour 1800 je remontais 30 m de chaîne sans guindeau par force 3, mais par mer agitée c'est dangereux même avec des gants.

26 avr. 2009
0

Position assise pour remonter
J'ai une ancre plate de 12 kg, 30m de chaine de 8 et 20m de cablot, un bateau de 9,5 m pour 3,5T.
Je n'ai pas de guindeau. Au début, j'en ai bavé mais j'ai adopté une position assise que j'ai copié sur des plaisanciers qui relevait sans peine leur mouillage. Assis à la proue, il faut caler ses pied sur le balcon, garder le dos bien droit et remonter tranquillement. C'est un peu comme pour le rameur, pour remonter fort, on recule le tronc. ça évite de trop forcer sur les bras.

27 avr. 2009
0

les mouvements du dos. c'est le meilleur moyen de se le niquer
tu dois bloquer ton dos et utiliser tes bras et tes pecs.

Sinon tes disques de vertebre vont en prendre plein la gueule!

28 avr. 2009
0

pour ma part

j'utilise mon poids (tres modeste) .

Jambes debout bien calé dos droit chaine à bout de bras (avec des gants) et je me penche en arriere ,ça vient tout seul (ou presque) .

ainsi je fatigue bien moins qu'avec mon quindeau manuel qui est tres lent .

Un quindeau manuel ne sert qu'a decrocher une ancre prise dans des algues ou dans la vase pas à remonter une chaine pour celà il faut un quindeau électrique.

josé

28 avr. 2009
0

Non.
1°) le rôle des pectoraux pour exercer une traction des bras face à la chaîne est strictement nul (sauf pour impressionner les belettes sur le bateau voisin).

2°) la force disponible par la simple traction avec les bras est "modeste". Essaye de faire des tractions sur une barre fixe pour soulever ton poids et compare avec le nombre de flexion que tu peux faire sur les jambes et tu aura rapidement compris qu'il vaut mieux utiliser ces dernières que les bras.

3°) Dans le mouvement décrit, il ne s'agit pas de bouger le dos, mais d'utiliser les muscles des jambes et des fesses pour articuler le dos bloqué (dorsaux et abdominaux) et le bassin autour de l'articulation coxo-fémorale.

Dans ce mouvement, les disques vertébraux ne subissent qu'un effort en compression raisonnable, dans l'axe du rachis et c'est bien toute la puissance des fesses et des cuissesqui est mise à profit.

C'est effectivement très efficace et, en ce qui me concerne, strictement inoffensif pour les lombaires malgré leur piteux état.

26 avr. 2009
0

pour alléger le tout
j'ai raccourci la chaine et mis un cablot.
J'arrive à relever les 12kg d'ancre et les 20 m de chaine sans l'usage du gindeau.
Mais le guideau manuel c'est très lent et un guideau électrique suppose une grande baille de muoillage car il y a très vite un bourrage.
J'hesite toujours à passer à l"électrique, bien que viellissant!!!

28 avr. 2009
0

Pour moi c'est...............
Orin frappé en téte de l'ancre, et bouée.
Ca permet d'attaquer le mouillage par l'autre bout (c'est a dire l'ancre) lorsque elle est décollée on frappe l'orin sur le pont et on rattaque la chaine.
L'avantage c'est qu'on peut a tous moments larguer le mouillage sans le perdre.

28 avr. 2009
0

Le risque, Rachid...
...c'est d'attraper mal orin. :mdr:

28 avr. 2009
0

pareil
Et en solo je remonte par l'orin tourné sur un winch d'écoute jusqu'a ce que l'ancre soit à bord.

Ensuite il ne reste plus qu'a ramasser et ranger la chaine.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Groix pointé des chats juillet 2020

Souvenir d'été

  • 4.5 (148)

Groix pointé des chats juillet 2020

novembre 2021