peut etre une bonne nouvelle

en travaillant ce truc,il y a certainement quelque chose de bon à en tirer.

vu dans le ouest france de ce matin.

L'équipage
30 sept. 2004
30 sept. 2004
0

tout le monde s'en fiche,ou quoi
vous vous emportez sur des fils pour un gus qui est parti,il est pas mort en mer,donc rien de grave .
par contre je vous propose un fil trés important sur la securité en mer ,et personne ne repond.
si votre Gégé etait là,lui,je suis certain qu'il serait monté tout de suite au crenau.alors,qui a des idées pour eventuellement apliquer cette invention à nos risques? et nos besoins ?

30 sept. 2004
0

non , on s'en fiche pas
mais difficile de lire le texte. je suppose que le mec marchait sous pilote , qu'il est tombé à l'eau , qu'il portait une télécommande , l'a actionnée et que le bateau s'est mis à faire des ronds dans l'eau ?
ou qu'il portait un dispositif (dont j'ai oublié le nom) qui lorsqu'il s'éloigne de plus de x metres de sa base déclanche la sécurité et le bateau se met à faire des ronds dans l'eau ?
ou autre chose ????
alain

30 sept. 2004
0

Il est super
ton bateau, de quel architecte?

30 sept. 2004
0

vu de loin ...
et dans le brouillard, ça ressemble à la classique télécommande + homme à la mer faite par NKE et d'autres aussi , non ?

J'en ai une, ça marche très bien ... mais c'est cher !

30 sept. 2004
0

casimir...
t'emporte pas comme çà!!!!
Sûr que ce genre d'engin peut apporter un plus en terme de sécurité,mais comme le dit robert,ça existe déjà.quand au document j'ai pas bien réussi à lire...
jacquot

30 sept. 2004
0

Casimir...
... attention, tu parles comme un (regreté ?) disparu !

?????????????

30 sept. 2004
0

L'article en question...
En effet on a du mal à lire le-dit article du journal Ouest-France de ce jour (édition Nantes pour ma part), je vous le livre :

L'homme à la mer arrête son navire et appelle les secours.

La "zapette" qui peut sauver les marins.

Organiser son propre sauvetage avec une télécommande quand on tombe à la mer : l'expérience tentée hier à Pornic, a été concluante.
Un homme tombé à la mer pourra désormais télécommander son propre sauvetage. Aussi simple que de changer de chaine à la maison avec la "zapette" de son téléviseur. Une télécommande capable d'arrêter le moteur du navire, appeler les secours, déclencher des alames visuelles et sonores a été testée, hier à Pornic, avec le concours de la SNSM et d'un inventeur tombé volontairement au bouillon.
C'est bien beau de pouvoir surnager avec un vêtement flottant. Mais si c'est pour voir son propre navire s'éloigner tout seul dans l'obscurité, à quoi bon ? s'est interrogé Jean-Claude Hesse, responsable de la sécurité auprès de la commune de St Sébastien sur Loire. Il connait cette angoisse des marins, car il est l'inventeur d'une ceinture gonflable (Certec) au service des pêcheurs tombés à la mer. Avec l'entreprise Gouret de Blain, il a adapté une télécommande utilisée par les personnes âgées victimes d'un malaise pour appeler un numéro d'urgence.
Hier, devant Pornic, il s'est laissé choir à l'eau depuis le chalutier L'Illiade. Sa ceinture rouge s'est immédiatement gonflée, répandant un liquide vert fluorescent en surface. Ainsi, bien maintenu à flot, JC Hesse a pu, en quelques secondes, retirer de sa vareuse la petite "zapette" qu'il porte comme un collier autour du cou. Une pression sur un bouton et le bateau de pêche s'arrêtait. La télécommande porte à 300m.
Il n'a fallu ensuite que quelques minutes à l'accidenté volontaire pour rejoindre l'Illiade et de remonter à bord. Le boitier pourra aussi allumer un gyrophare et déclencher une sirène pour que le nageur puisse retrouver son embarcation dans la nuit. La "zapette" ordonnera enfin au poste radio VHF du bord de lancer un signal de détresse automatique au Cross.
Un dispositif à l'intention de celui qui navigue seul. Mais aussi des équipages. Il arrive qu'une chute à la mer ne soit pas remarquée par l'homme de quart.
Restent quelques problèmes pratiques à résoudre: comment remonter à bord par ses propres moyens quand les bateaux de pêche sont dépourvus d'échelle ? Enfin,moteur coupé, un chalutier peut continuer à s'éloigner un peu sur sa lancée. Il faut nager à sa poursuite."Heureusement, le fait de le savoir visible à proximité peut décupler l'espoir et donc les forces d'un nageur même épuisé par le froid".
Le dispositif coûterait entre 12000 et 20000€ et pourrait être subventionné en cas d'homologation par les autorités. Déjà l'entreprise G..., une PME, s'inquiète de trouver un partenaire plus puissant pour faire face au succès espéré de ce boitier qui sauve.
Raymond COSQUERIC.

30 sept. 2004
0

Bof ...
pas de quoi en faire un plat !

A 20.000 euros, on peut en effet faire pas mal de choses.

La télécommande NKE que j'ai fait tout ça, et même mieux, automatiquement au cas où on est dans les vap, ce qui est plus que probable après une chute.

Et elle ne coûte tout de même que moins de 1000 euros ... on est loin des 20.000 ...

En plus le système proposé a un gros défaut, majeur et irrémédiable à mon avis: il ne fonctionne pas par défaut, mais par action. Un système sûr et sécurisé doit marcher par défaut, c'est à dire déclencher l'alarme en cas de perte de contact, ce qui a pour conséquence que même en cas de panne il déclenche l'alarme. Or là c'est pas ça: le système doit transmettre l'ordre d'arrêt: si donc il est en panne au moment de la chute c'est râpé :-(

Re-bof ... Un coup de pub journalistique pour rien.

30 sept. 2004
0

Mazette
12 à 20000 € ?

Je vais me recycler !

Pourtant ce système existe déjà, plus performant que ce qui est présenté dans l'article puisque fonctionne automatiquement dès qu'on tombe à l'eau, et pour bien moins cher, même si cela fait cher pour nous plaisanciers, c'est à dire environ 1000 €, avec par contre l'obligation d'avoir un pilote Raymarine.

Il figure même sur le catalogue AD !

Il suffit de rajouter un relai pour déclencher un gyrophare (alarme visuelle) pour avoir exactement le même système, mais je ne pense pas qu'un relai et un gyrophare coute de 11000 à 19000 € !

Je ne comprends pas bien, il doit y avoir un loup !

30 sept. 2004
0

merci Hervé
pour le déchifrage.no coment ;-)
jacquot

30 sept. 2004
0

Impatience
Tu postes un fil à 9h31 et tu rales de ne pas avoir de réponse à 11h41 quelle impatience !!

Cela me rappelle un gars qui avait posté un fil sur son voyage à venir et les lettres qu'il emporterait avec lui : il l'avait posté 17h49 et à 19h12 il s'étonnait de n'avoir pas de réponse. Cela ne l'a pas empêché de recevoir 147 lettres en 15 jours d'après ce qu'il nous a dit.

Donc patience, patience.

MichelR

30 sept. 2004
0

pour le prix
je m'achéte un nouveau pilote avec une super télécommande, j'en profite pour changer toute l'électronique, mes gilets de survie , mes lignes de vie etc...et s'il me reste de la monnaie je vais les boire au café du coin comme ça je suis quitte de sortir en mer!
comme dit Robert ça occupe les journalistes et ça fait vendre le canard !
Alain

30 sept. 2004
0

l'impatient Casimir
est-il lui aussi parti...???

Y'aurait comme des ressemblances !

Donc le système proposé existe déjà en moins cher et avec un meilleurs fonctionnement, alors si les journalistes deviennent eux aussi des trolles, à balancer des articles qui ne servent à rien, où va-t-on ?

30 sept. 2004
0

Casimir
j'aimais bien le dessin de troll sur ton album, pourquoi l'enlever?

30 sept. 2004
0

Il y a surement erreur
Comme les journalistes ne sont pas à une approximation prés il doit y avoir un zero de trop dans le prix de l'appareil.
sans vouloir etre negatif il n'y a là de rien de bien revolutionnaire et inutile pour un voilier qui poursuivera sa route.
José

30 sept. 2004
0

Pas forcément une erreur ...
Un tel système homologué Mil et MarMar ... coûtera probablement 10 à 20.000 euros s'il est construit sur une base de normes et redondances industrielles avec interfaçage avec les instruments d'un chalutier de qques centaines de tonnes.

C'est comme la carto ECDIS, qui coûte aussi 20.000 euros sur les bateaux de commerce, alors que la nôtre coûte 1/10 ème de ce prix, mais n'est pas certifiée ECDIS.

Mais c'est sans intérêt et inadapté pour nous.

Robert.

30 sept. 2004
0

Non,
mais ça permet de mieux comprendre, Robert, sur quelles bases tu t'appuies pour définir un risque suite à une modification amateur d'un système ;-)

Je comprends mieux, voilà tout :-)

30 sept. 2004
0

vache !
pour ce prix je termine d equiper a fond mon yacht et je peux voyager un an avec le reste !!!!

Mais sinon pourquoi pas, faudrai l essayer dans plusieurs configuration pour etre sur du merdier je pense

30 sept. 2004
0

Le bon truc serait

Un système qui s’active si la distance entre le boîtier que l’on porte sur soit et la base, excède une distance programmée…

A amarrer au cou des mômes, du chat, etc…

Mais peut-être que cela existe déjà ? :-)

30 sept. 2004
0

Vous là-bas ...
au fond de la classe, vous dormiez ? :-)

J'vous dis et ré (pète de vache) c'est hyperclassique, le plus ancien connu étant celui de NKE, et que j'en ai un, et que ça marche :-)

01 oct. 2004
0

Sniff...
tu n'avais pas dit comment ça marchait...

02 oct. 2004
0

........?
meuheuheing? quoi? moi? oui, comment? (:-( non, m'sieur, j'dormais pô... :-p

30 sept. 2004
0

super mais...
C'est bien pour un bateau à moteur, mais est-ce que la zapette peut mettre votre voilier en panne pour qu'il vous attende ou affaler la Grande???

non mais y'a pas de question niaiseuses!!!

30 sept. 2004
0

Oui Iguanne
Le systeme NKE pousse la barre à fond. Le systeme sur le catalogue AD pousse la barre et coupe le moteur.

A quand le système qui fait faire demi tour au bateau, descend l'echelle automatiquement, te prépare un bon café chaud et te sort des vétements secs ? ;-)

30 sept. 2004
0

Bon ...
je peux que vous parler de celui que j'ai (NKE) :-)

Le boitier de réception déclenche l'alarme quand il perd le contact avec l'émetteur qui est au cou du bonhomme. Cela arrive quand il va au bistrot ou qu'il tombe à l'eau, ou que les piles sont vides, ou qu'on oublie de le brancher, etc ...

Dans ce cas, une sirène se met en route. Si personne n'intervient dans les 30 sec, le pilote vire de bord et met le bateau sur le faux bord. Cela peut un peu casser du matos, mais c'est l'arrêt brutal :-)

Simultanément cela déclenche tous les appareils qui auront été au préalable branchés sur la sortie annexe du récepteur du bidule: MOB du GPS, balise éventuelle, arrêt moteur, etc ...

Testé pour vous, ça marche :-)

01 oct. 2004
0

je te crois Robert ça marche surement mais en pratique
c'est pas si simple je pense.
d'aprés ce que tu dis le pilote vire aprés 30s + le temps de la sonnerie je pense? mettons 40s.
je prend un exemple: je suis seul à bord, le temps est beau , vent de force 3 à 4, je navigue sous voiles bien entendu au prés, babord amurre, petite houle de 1m et j'avance à 5nds. je tombe à l'eau, l'alarme sonne et le pilote fait virer le bateau bout au vent ( c'est noté dans les infos glanées sur le site NKE)puis le pilote mais la barre sur tribord.
que se passe t'il ?
entre le moment ou je tombe et le moment ou le bateau s'arréte (en théorie) il va se passer entre 40s et 1mn, ce qui veut dire que le bateau aura parcouru entre 105m et 155m puis comme le pilote va mettre la barre à tribord le bateau va repartir ? sauf si tu es un trés trés bon nageur et que tu n'as ciré et veste de quart , tu rattraperas peut être le bateau ?????? qu'en penses tu ?
et si au lieu d'être au prés tu es vent arriére, je pense que ça va aggraver les choses ?
c'est juste des si...
Alain

01 oct. 2004
0

Y a mal-donne !
Papy, à mon avis en solitaire t'as aucune chance, avec ou sans télécommande autour du cou ! Ceci dit, s'il y a une chance tout de même, même ultra mince, ce sera en stoppant en vrac le bateau, et en déclenchant une balise et une VHF-ASN en même temps au cas où un autre bateau serait pas trop loin.

Mais cet engin trouve toute son efficacité en "faux" solitaire, c'est à dire à deux, ce qui est très souvent le cas des navigateurs. L'un dort pendant que l'autre navigue. Et on peut espérer que celui qui dort se réveillera avec la mise en vrac et la sirène et le MOB déclenché, pour aller chercher son alter ego :-)

Je peux dire que c'est très rassurant d'avoir ça autour du cou quand on est seul dehors et l'autre dort, même quand on est dans la pétole et au moteur ... car c'est la pire des situations vu le bruit du bourrin: tu peux toujours gueuler.

C'est pas parce que ça n'est pas garanti à 100% que ça ne sert à rien :-)

01 oct. 2004
0

ben ya la methode tabarly
hello,
c'est vrai que nager 200 m c'est tres dur, surtout pour sauver sa peau.
on peut aussi adopter la methode tabarly: de grosses manilles dans les poches histoire de couler plus vite
au fait quand un bateau vire et que la barrese met à contre, cela s'appelle la cape courante me semble-t'il.
bon vent et flippez pas trop quand meme, c'est pas bon pour le coeur.
jpierre

01 oct. 2004
0

robert , je cherche juste à comprendre
et je suis finalement content que tu penses comme moi , qu'en solitaire ce dispositif ne permettrait pas au pov marin de remonter à bord à moins que......
il ne me parait pas idiot dans ce cas de figure de laisser trainer un bout de 100ml de long, ce qui pourrait permettre de l'attraper et pourquoi pas de regagner le bateau.
je ne pense pas qu'un bout de 8mm ralentisse le bateau, simplement ne pas l'oublier ou bonjour les dégats.
alain

01 oct. 2004
0

100 mètres de huit
à la traîne... il y aurait un essai à faire, mais je penses que ça doit pas mal freiner... :-)

01 oct. 200416 juin 2020
0

le far breton
c'est la méthode la plus sure pour arriver à ses fins :

  • un petit bout dans la poche du ciré fera largement l'effet d'une vingtaine de manilles :-)

  • sinon, gréer sur le balcon avant une portion de far retenue par un bout du diamètre à Déhayes Qhuat.
    à l'autre bout du bout gréer la personne de (quatre) quart, à l'aide d'un cheveu étalonné. Lorsque le malago tombe à l'eau, le cheveu se hérisse, le far choit devant l'étrave et bloque instantanément l'auguste coureur des mers. Il n'est que temps de remonter à bord et d'enclencher toutes les pompes pour étouffer la voie d'eau provoquée par la rencontre de ces deux emblèmes de l'occident chrétien, car même s'il n'avait plus trop le goût à la vie, l'humide marin voyant sa monture outragée trouvera l'energie nécessaire à sauver celle qui l'a toujours soutenu sans faillir jusqu'à cet instant précis.

Even Ker Kil

01 oct. 2004
0

une solution simple
a été proposée dans la catégorie ' Navigation - trucs et astuces le 29 07 2001 par robert borno.
Le système à fabriquer coutait environ 500 F à l'époque.
L'action de la perte du signal enclenche une alarme sonore, et fonctionne donc si les piles sont déchargées ou appareil détruit pendant la chutte etc...
L'adjonction d'un relais pourrait éventuellement arrêter le moteur, par contre pour la barre ?

Son article est super bien fait, photos, schémas, références des composants, et dispo en pdf.
Bien sûr , il ne présente peut être pas la garantie d'une fabrication industrielle, mais pour un petit bugdet comme le notre, je pensais l'essayer un jour.

01 oct. 2004
0

Falcor ...
arrête, tu me fais rougir, ben ouais, le robert en question c'est moi :-)

01 oct. 2004
0

tu vois bien Robert
tu va devenir le héros de HEO
Alain

01 oct. 2004
0

Le prix était erroné!
rectification dans Ouest France d'aujourd'hui le prix est de 1200 à 2000€ et non 12000 à 20000€ comme annoncé hier
José

01 oct. 2004
0

comme une taupe
myope suis je !
Je ne t'avais pas reconnu avec ces changements depuis 2001. Désolé - toutes mes excuses.
Par contre que penses tu de ton ancien sytème avec le recul, il me semble toujours d'actualité.

01 oct. 2004
0

A vrai dire ...
comme tout marin met ceinture ET bretelle, je me ballade avec mon ancien ET le nouveau de NKE.

Et je descent toujours aux toilettes pour pisser :-)

Faut bien qu'un bon pilote hydro serve à quelque chose.

01 oct. 2004
0

à 2000 roros ...
on retombe dans l'hyperclassique grand public même pas homologué Mil ou MarMar ... Pfffff ... On nous casse nos rêves :-)

Y-en-a qui fantasmaient déjà sur ce qu'ils pourraient s'acheter à la place pour 20.000 roros !

01 oct. 2004
0

Alors là trop fort !
Réussir à insérer la réponse à ma question posée à 18h00, à 18h04 pour faciliter la lecture du fil. Alors qu'un autre commentaire était parti à 18h00 aussi, là je suis béa !

Autant méa coule pas, que béa coule
bloup bloup !!

01 oct. 2004
0

mais non,
suffit de cliquer sur le bouton "répondre" sur un post pour que ta réponse soit juste sous le post en question quelle que soit l'heure de la réponse.

01 oct. 2004
0

et bien je ne regrette pas de l'avoir lancer,ce fil
je me disait bien que ça pouvait conduire à quelque chose.....l'idée de base parait saine,il va faloir faire bosser les celules grises....

01 oct. 2004
0

en tout cas ..
combien qu'on serait prêt à mettre dans un système qui va nosu permettre de :
* se faire plaisir en partant en solo
ET
* être sur de revenir
:-p :-p

01 oct. 2004
0

et bien moi je mets pas un centime dans le systéme
enfin si j'en mets un peu, (lignes de vie, harnais etc) mais je ne mise pas sur l'électronique pour me ramener même si je suis super bien équipé, ça peut tomber en panne, c'est pas fiable à 100%(le systéme de récupération ), il y a trop de circonstances qui font que: y a trop de vent, trop de mer , pas assez de batteries etc ....etc.
la sécurité en mer commence par une connaissance du jusqu'ou on peut aller sans risques ?
et la réponse est pas loin.
faut savoir prendre un riz quant les autres sont encore tout dehors et que finalement avec un riz tu va plus vite qu'eux !
faut savoir dire à partir de x noeuds de vents ou de conditions de mer on s'attache obligatoirement. C'est aussi avoir un bateau en ordre de marche et parfois lorsque je vois le bordel qui traine sur certains bateaux je me dis ça va être du sport si le vent se léve....
on ne peut pas partir en mer comme on va faire ses courses à l'hyper du coin !
mais bon chacun voit midi à sa porte, mais moi je pars du principe qu'il vaut mieux prévoir que courrir....ce qui ne veut pas dire que je ne sors
que quant il y a pétole. j'aime quant ça piole....
alain

01 oct. 2004
0

A mon avis ...
papy, tu fais une erreur de raisonnement: tu supposes que si on as un système de protection on supprime les autres protections: c'est bien entendu pas le cas.

Alors avoir un système d'arret du bateau ne dispense pas de prendre toutes les autres protection en amont.

Ensuite si tu laisses trainer 100 m de bout à l'arrière, si tu ne stoppes pas le bateau qui va à 5 noeuds, ça ne sert absolument à rien: accroché à ton bout, tu finira à poil (au sens propre) , comme un maquereau au bout de la ligne d'un pêcheur, noyé la gueule ouverte :-( Voir tous les rapports d'essais faits à ce sujet.

Donc un système n'est jamais en trop, il est en sus du reste.

Maintenant on peut décider que c'est trop cher, ça je suis d'accord, et qu'avec cet argent on peut faire autre chose. C'est un bon argument.

01 oct. 2004
0

Papybatô , c'est un complément
si je peux me permettre,
il me semble que si l'on est à deux, que l'autre dort, et que l'on tombe à l'eau attaché retenu à la ligne de vie par le harnais et la longe, c'est sympa que l'autre soit réveillé et t'attende dans le cocpit pour faire une photo quand tu sors par tes propres moyens.
Pour 500F le kit de robert, amortit le stage de soudure à l'étain, et la photo passe sur Voiles et Voiliers. :-) :-) :-)

Ok, moi je ferait mieux de la fermer vu le peu d'expérience, mais bon il me semble..

01 oct. 2004
0

non robert
je pense simplement qu'avec un minimum de précautions on supprime 95% de risques de tomber à l'eau.
c'est vrai que tu peux installer tous les systémes de protection que tu trouves sur le marché mais cela ne t'empécheras pas de tomber à l'eau et d'avoir peu de chance d'être récupéré si tu es seul !
j'évoquais la possibilité d'un bout de 100ml à l'eau en complément de ton systéme nke , puisque ce systéme stoppe le bateau (en théorie) donc tu as 100m de moins à faire à la nage, ça doit pouvoir aider !sans ce dispositif je pense que 100ml ne serviraient à rien. si tu tombes, avant de réaliser que tu es tombé, de repérer ou tu es, et le bout est passé et je parle pas de nuit !
sur la sécurité on peut tout dire et tout prévoir mais le bon sens avant tout est à mon avis une sage précaution
alain

02 oct. 2004
0

On est d'accord papy :-)
C'est pour les 5% qui restent (dont tu parles) que j'ai mon gadget :-)

A vrai dire , il y a un autre aspect qui compte beaucoup, tout à fait subjectif : c'est de se sentir rassuré, et à tord ou à raison nous nous sentons un petit peu plus rassuré avec le bidule autour du cou.

C'est comme le parachute ventral: on espère bien ne jamais avoir à s'en servir :-(

02 oct. 2004
0

seul..
les systemes basés sur le pilote auto, comme leur nom l'indique ne concernent que les 10% de bateaux équipés du susdit pilote.. alors?

pour les autres, le harnais c'est quand meme pas mal.
Mais on est flemmard: comme c'est chiant de crocher decrocher recrocher.. on ne croche plus. Et la ligne de vie elle passe du mauvais coté de l'écoute , alors on fait le tour sans crocher.. et ça ralentit la manoeuvre , on va se faire doubler par l'autre,etc..
mille bonnes raisons de ne pas s'assurer avec..alors qu'on sait qu'il faudrait

Et qui verifie l'état de la bouée et de son fanal en prenant la mer? attachée au balcon avec un noeud souqué, pile foutue, lampe en fin de vie joint torique blette..

Une astuce vue aux glénans: la bouée est reliée au bateau par un filin de 100m lové dans un petit container (tuyau en pvc de 160mm ou sac), qui se deroule seul au largage. Aprés la bouée a l'eau, l'équipier restant s'occupe d'arreter le bateau, puis tire l'autre tranquillement. Idéal pour les quarts "a deux", pas bon s'il dort au fond de la couchette ou en solo..

02 oct. 2004
0

d'accord avec toi michel
et j'ajoute que sur les 10% de bateau équipés combien le sont avec un pilote marchant avec le vent. le mien ne fonctionne qu'avec le compas parce que je n'ai pas la bonne girouette .(pas indispensable pour le moment j'ai un régulateur d'allure)
pour revenir au sujet de départ, aprés rectification du prix le systéme est plus abordable mais ne s'adresse qu'a des bateaux à moteur et si c'est çà il me parait trés incomplet , en effet le systéme devrait pouvoir piloter le pilote pour faire revenir le bateau au point de chute. l'essai dont il est question a surement été fait par mer calme et sans vent. il n'en serait pas de même avec du vent, de la houle. le seul fardage du bateau le ferait s'éloigner irrémédiablement.
Alain

02 oct. 2004
0

Le coup de bôme...
Celui qui sera projeté à l'eau à la suite d'un empannage sauvage avec un bon coup de bôme sur la tête aura bien du mal à déclencher ce bazar!
En matière de dispositifs électroniques, j'aurais beaucoup plus confiance dans un système actuellement commercialisé qui intervient dès que le porteur est à une distance anormale de son poste.
Mais dans l'absolu, la meilleure manière de résoudre le problème de l'homme à la mer est de l'empêcher de passer du mauvais côté des filières, soit lignes de vie bien placées au fond du cockpit (permettent de s'amarrer très court pour les équipiers qui ne manoeuvrent pas) et de l'arrière à l'avant du bateau, plus points d'ancrage dans le cockpit...et s'amarrer, ce que je pratique dans mes navigations en solitaire car personne ne viendra m'aider!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (111)

novembre 2021