Petits trimarans, montage, mise à l' eau, remorque, etc

Bonjour,

Pour ceux qui n'ont pas la chance d' avoir un tri repliable, le temps de montage est souvent pénalisant.

Des expériences, des astuces à partager, un temps record ?

A vous lire !

L'équipage
15 mar. 2013
15 mar. 201316 juin 2020
0

j'ai un trimaran démontable de 5.50 m de coque.

les bras en bois moulé sont en un seul morceau (rigidité absolue...)
ils sont encastrés dans la coque centrale et tiennent par laçage.
Les flotteurs s'enboitent comme ceux du dart 18 et se fixent par un axe inox qui sert par ailleurs de cadène.

Il faut 1h30 à deux pour que le bateau passe de sa remorque de route (flotteurs retournés de part et d'autre de la coque centrale) à la patouille gréé.

Il faut deux bonnes heures dans l'autre sens.

J'avoue que c'est un peu long et que je ferai pas ça tous les w-e !

voir photo

15 mar. 2013
0

Mon trimaran est un peu plus grand (7,70 x 6,50)...et beaucoup plus long à monter !

Les bras sont en lamellé + carbone et sont assez lourds . Ils restent calés sur les débords du cockpit central au transport. En les pivotant peu à peu j' arrive à les mettre en place seul (4 boulons).

Comme les flotteurs ne passaient pas sous les retours de la coque centrale sans un calage (!), je suis en train de souder un cadre articulé de chaque côté de la remorque. Ca fait que je transporterai les flotteurs au dessus de la coque et qu'en dépliant les cadres, les flotteurs seront directement en position pour l' assemblage (4 boulons longs par flotteurs). Du coup je n'aurai pas à les porter.

Restent encore les trampolines (lacés), les 4 grands ridoirs inox qui sous tendent les bras, 2 câbles de triangulation de chaque côté, les rosses de gouvernail et le mâtage...

Bref, le temps de 1h30 qui te semble un peu long, ça reste un rêve pour moi. Et même si le rêve devenait réalité... comme tu le dis si bien, je ferai pas ça tous les week end !

15 mar. 2013
0

Tu devrais mettre des photos dans ton album.
J'ai un peu de mal à visualiser tout ça !

J'ai du mal à envisager le montage et la mise à l'eau pour moins de 5 jours.

15 mar. 201315 mar. 2013
0

Ouais, des photos !
une coque de speed 770 pour un montage genre tremolino, c'est intéressant :-)

Le mien, qui est de série, magnum 21 de 2005, donc non repliable mais démontable, ça se fait tout seul entre 1h et 1h30 environ, moins d'une heure à deux… d'ailleurs je dois le remettre à l'eau d'ici demain, je vais chronométrer ;-)

Le principe est simple; assemblage de 4 tubes alu tenus par une broche dans deux tubes fixes à demeure sur la coque. Puis ajustement des 2 flotteurs, 4 boulons à œil à boulonner… tension des trampo pas un système de scratchs, mâtage (le plus chiant seul, je m'aide du palan et de l'écoute de GV tout en guidant et soulageant le mât. et pi c'est tout.

Fait vite chaud à faire ce genre de chose et il y a toujours 2 ou 3 qui viennent discuter… et puis immanquablement je m'ensable avec ma voiture non 4x4 sur la plage de l'Anse à l'Âne… ce qui fait marrer les pêcheurs et les pétanquistes… moi moins… :-)

16 mar. 2013
0

Pas de record battu… 1h40 seul de chez moi, mise à l'eau, mouillage et retour ;-)

15 mar. 201316 juin 2020
0

Voilà une photo.

4/5 jours minimum , c'est aussi mon avis...

15 mar. 2013
0

ressemble vraiment au tremolino… très beau bateau ! J'en avais vu un qui ressemblait sur le bassin d'Arcachon, il y a quelques temps, qui avait une vraie cabine arrière, ce qui m'avait surpris… c'est celui-ci ?

15 mar. 2013
0

Oui c'est lui !

15 mar. 2013
0

J'aurais été à proximité… je crois que ça aurait pu vraiment m'intéresser, tu as eu du bol ;-)
Beaux bateaux rapides et sécurisants… par contre, je te comprend, galère à démonter… enfin celui-là moins que les originaux semble-t-il.

15 mar. 2013
0

Oui, je pense que j' ai eu du bol, c' est un bateau super agréable même si je suis engagé dans un refit un peu plus important que prévu (pas très original).
Tu as raison , il est sécurisant, je pense que le dessin des flotteurs est excellent.. Pour les performances j' en sais trop rien. On a fait de belles pointes avec 25 noeuds de vent mais pas d' électronique ni de GPS donc qui sait ?

15 mar. 2013
0

Pour le mâtage, je soulage le mat en me tenant sur la cabine arrière et je le lève avec un palan type escalade (poulie Pro Traction ou Mini Traction Petzl, super pratique) avec deux retenues latérales tournées sur les taquets coinceurs d'écoute de foc. L' avantage du système Petzl, c'est que c'est autobloquant quelque soit l' angle de tire et mobile. La poulie est frappée à l' avant du bateau et tu te déplaces librement avec le brin.

15 mar. 2013
0

en fait je fais la même chose avec l'écoute de GV et le palan… fixé sur l'étai d'un côté et sur l'attache du génois de l'autre… plus qu'à tirer et soulager en même temps.

15 mar. 2013
0

Tricote : mise à l'eau en moins d'une heure, sortie d'eau en 45mn, mais je ne suis plus motivé à le faire pour une nav' à la journée :

Le plus long, c'est le transfilage des trampolines. Car ça m'embête de rouler sur autoroute avec les trampolines entre les bras des flotteurs.

15 mar. 2013
0

Tricotin , dépliage et fixation des flotteurs en 5 mn et tout seul ! Je laisse les trampo a poste... (cf le site Tricote .fr).
Bon , le matage , c'est autre chose...il faut mieux etre 2 , 3 encore mieux !

17 mar. 2013
0

Ahh bon ? Tu as des soucis pour mater ?

Pourtant, ton mât n'est pas très lourd ? ;-)

Bon, ok...je sors! :acheval:

18 mar. 2013
0

J'avoue que le morceau de tube alu diam. 80mm ép. 5mm que j'avais utilisé pour manchonner la rallonge du pied de mât n'était pas spécialement léger... Mais au moins, c'était solide !!! :langue2:

Tu as bien fait d'enlever cette rallonge, vu que ton emplanture de mât est située sur ton rouf... :pouce:

18 mar. 2013
0

Salut Philippe

J'ai pourtant enlevé la rallonge,il se tord moins mais il reste délicat à manipuler....on s'entraine !

16 mar. 2013
0

Mes flotteurs sont assez grands (22 pieds) et donc assez lourds. C' est là le plus gros problème, surtout que le système de fixation n' admet pas trop de torsion; il faut donc les présenter simultanément sur les 2 bras. Pas commode d'où le système de cadres que je suis en train de fabriquer (voir plus haut).

Ca doit être plus facile avec des bras alu de section cylindrique : tu peux mettre en place le flotteur en 2 temps.

Pour le moment, je compte 5 heures. J' espère arriver à 2 heures 30, ce qui reste long quand même...

Finalement, en fait de bateau transportable, j' en viens à fantasmer sur une place sur corps mort pour la saison d' été...

Pas évident en Méditerranée !!

16 mar. 2013
0

triple jim, quand tu dis que tes bras sont en bois moulé + carbone et qu'ils pèsent assez lourd, pourrais-tu nous en dire plus ?

Comment sont-ils faits exactement ? Pleins ? creux ? Quelle section ?

Quelle masse par bras ?

A vrai dire, c'est pour comparer avec les miens !

ils font 4.40 m, pleins, courbes et en une seule pièce.
section 15 cm en hauteur, 5 en largeur, 9 plis de famélo collé époxy et stratifié verre époxy.
L'épaisseur est dégressive du centre vers les extrémités ou il n'y a plus que 6 plis pour 9 cm d'épaisseur.
le volume d'un bras est de 27 litres pour 20 kg (y compris peinture et finitions)
Ils ne nécessitent pas de sous barbe.

16 mar. 2013
0

D 'après ce que m' a dit le précédent propriétaire et constructeur, les bras sont en lamellé collé et stratifiés epoxy carbone.

Ils sont pleins, la section est constante environ 10 cm en hauteur par 15 cm de large.

La largeur du bateau est de 6,50 m, le développé des bras doit être d'environ 6,80 m.

Il faudrait que je les pèse mais c' est assez lourd. J 'arrive à les porter tout seul mais c'est limite. Je compte peser tous les composants bientôt, je te tiendrai au courant.

Le bras avant comporte une console qui reçoit les winchs, les bloqueurs et le pied de mat et le bras arrière supporte la barre franche et le rail de GV, ce qui rajoute du poids, surtout pour le bras avant...

Je compte peser tous les composants du tri bientôt, je te tiendrai au courant.

Les sous barbes sont indispensables et sont désormais rigides (ridoirs géants), au départ c'étaient des câbles.

17 mar. 2013
0

Sous barbes ou martingales?

17 mar. 2013
0

waterstay. Enn français???? Sous haubans ???? Ou basbans :tesur:

17 mar. 2013
0

ok, va pour martingale !

17 mar. 2013
0

Je suis pas le roi pour la terminologie... les trucs qui sous tendent mes bras en arc, quoi !!! ;-)

17 mar. 2013
0

Martingale dans mon jargon :-D

16 mar. 2013
0

Ok, merci

16 mar. 2013
0

Très sincèrement la mise à l'eau de mon Astus (trimaran) prend très peu de temps de plus que le mise à l'eau d'un monocoque de même longueur. J'avoue ne pas bien comprendre l'intérêt de la question.

17 mar. 2013
0

C'est pas trop une question quand ta mise à l' eau est rapide, ça en devient une quand elle est un peu trop longue... ;-)

17 mar. 201316 juin 2020
0

Effectivement, un système de repliage à tubes télescopiques façon Astus ou Tricat Access6, ou en parallélélogramme "swing-wing" façon Dragonfly ou Tricat 25, ou encore façon Farrier ou Scarab, simplifie bien les choses....

J'avais tout d'abord conçu et fabriqué un repliage swing-wing sur WINNIE, du temps où il était encore un Magnum 21 standard...
J'ai depuis refait un nouveau repliage à tubes télescopiques façon Tricat Access 6 (3 tubes de diamètres différents rentrant les uns dans les autres...) suite à l'acquisition de flotteurs de Dart 20.

C'est LA solution que j'aurais tendance à préconiser à tous les possesseurs actuels de trimarans "démontables" pour se simplifier la vie.

Fabien, Michel, Louis ... à bientôt sur le golfe du Morbihan ! ;)

17 mar. 2013
0

Fabien, Michel, Louis, Philippe .... Et les autres !!!

17 mar. 2013
0

Et...tous les autres ! :bravo: et TOUTES les autres ! :cheri:

17 mar. 2013
0

Phil, ça serait bien un fil qui présente ton travail sur winnie, comme l'a fait Tricote… enfin moi ça m'intéresse… sur nautical trek ça s'est arrêté à mi chemin, dommage… au moins des photos ! ;-)

18 mar. 2013
0

Dommage, très pratique ce site, j'y ai puisé plein d'infos…
Je viens de voir tes images, très intéressant, plus rien à voir avec un Magnum !… niveau perfs, la surface de voile compense-t-elle le surplus de poids ?
Ton système de repliage m'intéresse… et à vrai dire tout ce que tu as fait dessus est intéressant !…
Tu peux remplir ton album ou carrément ouvrir un fil en mettant des images et documents en pièces jointes… ou faire un article…
;-)

18 mar. 2013
0

à comparer aux 30m² au près et au 600kgs du Tricat 23.5.
On est assez proches.
Par contre le mât du 23.5 est à 11m, donc un plan de voilure différent, plus élancé pour le 23.5

Tiens, pour info, nous aurons des pesons sur chacun de nos étapes, histoire de peaufiner notre table de jauge. C'est évidemment ta méthode de pesage qui sera employée!

18 mar. 2013
1

Donc près du double de poids pour une surface de voilure augmentée d'un peu plus d'un quart. Et le comportement avec les flotteurs du Dart ? Tu dois faire un près d'enfer avec dérive + ailerons du Dart !!!
Je t'envois mon mail par mp… mais tu peux partager les infos sur un fil, ça restera pour d'autres :-)

18 mar. 2013
0

:-)
En effet…
Pour le poids je n'en sais rien… mais pour les voiles, pour avoir à les refaire j'ai mesuré les miennes… 6,1 (pas d'origine) pour le foc et 13,4 pour la GV (2006 Virus)… pas loin des chiffres annoncés, mais pas tout à fait, c'est clair…

Mais à propos des flotteurs… ça change le plan antidérive ? ça ne fait pas trop travailler les bras ?

17 mar. 201317 mar. 2013
0

Poursuivre "le blog de Winnie" sur Nauticaltrek, j'aimerais bien.... Mais je ne sais pas faire... En son temps, c'est Jean-Marc S. Qui avait créé toutes les pages existantes... Les caractéristiques dans le catalogue des voiliers sont depuis longtemps obsolètes, mais impossible de les modifier...
C'est un machin d'une utilisation à mes yeux inutilement compliquée, dont on ne sait si quelqu'un sait encore l'utiliser...
L'ami Eric tente de le faire vivre encore, suite au complet désinterêt apparent de Jean-Marc pour la poursuite et la maintenance de son site.

L'informatique, c'est pas trop mon truc....
Refaire un blog sur un autre support, j'ai pas trop le courage ni les compétences...

Et je fais tellement d'autres choses à côté ( saxophoniste et élève en école de jazz, avec l'ambition un jour de l'enseigner à mon tour...entre autres...)

Des photos...? Je viens de créer un album de vues générales "WINNIE 2012 dernière évolution" , rattaché à mon profil ici sur Héo.

Je peux l'enrichir par des albums de photos plus techniques, tels que des détails de mon système de repliage, l'intérieur de la cabine, le circuit énergétique...si cela intéresse vraiment certains parmi vous...

:topla:

18 mar. 2013
0

Mon nouveau plan de voilure me procure une surface au près de plus de 26 m2 au près (en intégrant la surface latérale de mon mât-aile tournant de longueur:8m et de corde:180mm..)
Masse lège: Il faudrait que je la mesure de nouveau, en utilisant la remorque comme balance, suivant la méthode de pesée que j'ai mise au point , et qui fit l'objet en son temps d'un article et d'une validation par tous les potes qui l'ont testée sur nauticaltrek...
J'estime sa masse-lège entre 650kg et 700kg.( je n'ai pas construit en sandwich sous-vide!!)

Ses nouvelles perfs...:
Je n'ai pas encore eu l'occasion de le "pousser" au vent de travers ou au largue sous "bonne brise"...
Ma balade méditerranéenne avec Louis en août dernier nous a juste permis de rencontrer un début de tramontane négocié au bon plein (rentrée sur Gruissan) que nous avons évalué à un petit F4 sur la fin : Winnie marchait entre 9 et 10 noeuds... (Louis était à 12... Navigant plus au large, peut-être en serrant moins le vent que moi...)

Seul à bord, sans équipier faisant du rappel sur le trampoline au vent, avec toute la toile, la GV aplatie "comme une tôle" , j'ai trouvé que cela avançait déjà pas mal...

Une carène ayant suffisamment d'inertie (grâce à sa masse ?) pour franchir le clapot dans le confort, sans taper, des flotteurs fins et néanmoins assez volumineux (Dart 20) qui n'enfournent pas, aucun bruit suspect dans la nouvelle structure télescopique porteuse: je me suis toujours senti en sécurité.

Je n'ai aucune prétention régatière... Le confort et la sécurité constituent bien l'essentiel à mes yeux .

Si tu veux plus des détails, je te propose de continuer par mail... ;-)

18 mar. 2013
0

J'avais dans l'idée de gagner un peu en surface de GV en utilisant une bôme un peu plus longue que ma bôme d'origine (3m au lieu 2,80m...), et en adoptant un rond de chute assez important, tel qu'on peut en voir sur pas mal de multicoques.

Bernard Mallaret (DeltaVoiles 34-Mauguio) m'en a complètement dissuadé, arguant qu'un fort rond de chute, s'il est flatteur par les m2 annoncés, pour l'ego du propriétaire, n'a pas un rendement fabuleux, présente en fait plus d'inconvénients que d'avantages (ne me demandez pas les details, je ne m'en souviens plus...).

Par contre, il a validé la corne de plus d'un mètre, à condition de garder une GV très élancée (donc ne pas dépasser une certaine longueur de bordure ! J'étais alors un peu frustré de ne pas obtenir une surface supérieure à 15 m2 )

J'ai donc adopté une surface de génois de 10 m2 ( l'étrave inclinée du pont de Winnie permettant d'aller chercher un point d'amure assez en avant...) qui me procure "au global" un plan de voilure plutôt ramassé.

18 mar. 2013
0

Près du double de poids, certainement pas !!

Retrouve (si tu y parviens...) le sujet consacré à la méthode de pesage sur Nauticaltrek.
On s'est tous mis, à l'époque, à peser nos bateaux, afin de comparer les masses-lège annoncées par les constructeurs avec nos propres mesures...
On a fini par imaginer, pour la blague, décerner un prix, "le parpaing d'or", au constructeur qui annonçait les masses les plus..."optimistes", en comparaison de nos propres relevés.

Virusboats était en bonne voie de détenir la pôle position !
Un Magnum 21 était annoncé, de mémoire, à 350 kgs.... Nos mesures ( on était quelques-uns à en posséder un à cette époque) s'échelonnaient entre 420 et 460 kgs !!!

La même...disparité ( je n'ose pas dire...triche) concernait les surfaces de voiles!
Un M21 standard était donné pour 20m2 au près : GV 14 + foc 6

J'avais mesuré mes voiles, laize par laize...
Verdict:
GV : 12,8 m2 (au lieu de 14...)
Foc : 5,2 m2 (au lieu de 6...)

Edifiant, non ?

17 mar. 2013
0

Et à quand un raid trimaran à Madagascar !!

vous mettez tous vos petits tris dans un avion cargo (déjà fait par Hobie cat pour un raid), et je vous prépare un raid de 10 jours sur la cote nord ouest.

Nous on est déjà trois bateaux, et très bientôt quelques autres (j'ai des copains qui font venir en conteneur)

Un raid que vous de seriez pas prêt d'oublier !

17 mar. 2013
0

Un raid trimaran à Mada ? Ahh ouais...

Déjà, cette année, on est quelques-uns à aller naviguer deux semaines et demie cet été dans les îles Ioniennes, ( raid TriSpeedCup, qu'on se le dise !), grâce à un bon coup d'autoroute et 24h de ferry entre Ancône (en Italie) et Patras....

Venir naviguer chez toi en apportant nos gros jouets de plage, c'est déjà autre chose ! :lavache:

18 mar. 2013
0

Voilà qui serait génial !
Par contre… faire venir ZigZag de Fort de France vers Mada… ça risque de coûter davantage que de faire construire un tri de raid sur place amha ;-)

17 mar. 2013
0

OK, j' essaierai d' arriver quelques jours en avance (pour le montage...) :-D

17 mar. 201317 mar. 2013
0

Avec une armée de pêcheurs malgaches rompus au montage et à la manipulation des pirogues, tu bats un record de monde de montage.
Moins d'une heure, je t'assure !

Un jour je désespérais en me demandant comment j'allais traîner la coque centrale jusqu'à la remorque 40 mètres plus loin, parce que le haut de la plage, désert au montage du bateau) était encombrée de grandes pirogues de pêche (plus d'une tonne, la pirogue...)

les pêcheurs m'ont demandé gentillement de les laisser faire (il faut toujours laisser faire les malgache)

à 16, ils ont soulevé le bateau à bout de bras, tout gréé, avec son moteur et les coffres pleins, soit à deux mètres au dessus du sol, et ont traversé le champ de pirogue pour poser délicatement le bateau sur sa remorque !

Cout de l'opération : une bière chacun, à l'épicerie du coin, soit environ 10 euros.

Estomaqué, je n'ai pas eu le réflexe de saisir mon appareil photo, resté à bord.

Donc, ne sois pas inquiet !

17 mar. 2013
0

:pouce:

17 mar. 2013
0

salut Phil...
on pourrait justement faire un chrono de mise à l'eau lors de la rando dasn le golf?
pour Glisse et Ride, à deux, c'est 45mn max mise à l'eau avec remorque rangée...

17 mar. 2013
0

Classement provisoire :

  1. Tricotin 5'
  2. Louis 33 45'
  3. Tricote 60'
  4. Guillemot et Z ex aequo 60 à 90'

Bon, je suis dernier :-(

17 mar. 2013
0

Non, moi c'est plus long qu'un magnum.
Plutôt 90 ' à deux heures.

17 mar. 2013
0

OK, je rectifie

  1. Tricotin 5' (mais sans mat..)
  2. Louis 33 45'
  3. Tricote 60' 4.Z 60 à 90'
  4. Guillemot 90 à 120 '

Mais je suis toujours dernier .... :-(

17 mar. 2013
0

Tu peux ajouter pour Tangnard :

90' avec un tricat 22 (sans discussion avec les copains)
240' avec un F27 la première fois (avec discussion, montage des trampos, ... etc) Farrier compte 15min, j'en suis loin.

17 mar. 2013
0

Tribal, 60' (Tricat 23.5)

17 mar. 2013
0

A force d'optimisation du bestiau, je dois pouvoir déplier , mâter, mettre à l'eau en 30mn...

On peut toujours ensuite aller au moteur un peu plus loin , jeter la pioche , histoire de finir de ranger correctement les affaires dans le bateau, frapper l'emmagasineur du code zéro sur le bout-dehors et le hisser, hisser la GV bout au vent... Et partir tranquillou...

18 mar. 2013
0

Je pense qu'il va falloir créer un championnat, et pas seulement un record !

Bateaux alignés sur un parking, sur remorque en configuration route au cul de la voiture, matériel rangé.

Top départ assis dans la voiture, les mains sur le volant.

On peut faire deux classes : en simple ou en double...

18 mar. 2013
0

La différence, en ce qui me concerne, c'est la route à faire avec le tri sur remorque.

Pour faire 2km, les pattes d'oie de haubans, le safran, les trampolines restent à poste. Une seule sangle qui tient le bateau sur la remorque. La mise à l'eau prend 15mn : Je mate, je fixe l'étai, je déplie les 2 coques je pose 4 vis et plouf...

Pour faire 600km d'autoroute, tout est démonté et stocké dans la voiture, car je suis limite en PTRA sur la remorque (500Kg), le mât est entièrement dégréé, les trampolines sont démontés, le bateau est vide. Il est tenu par plusieurs sangles sur la remorque, le câble de la plaque-phare passe dans la remorque, Les coques et le mat sont sanglés à part. La mise à l'eau prend une bonne heure...
Le plus long en ce qui me concerne, c'est le dé-arrimage du bateau sur la remorque et le transfilage des trampolines.

Bref, tout dépend de la route à faire...

18 mar. 2013
0

Ce sont ces opérations que je prend en compte dans les 60', y compris le ralinguage de la GV. Je préfère le faire à terre parce que c'est un peu pénible comme opération.
D'ailleurs, ça me rappelle ce "reportage" de Gadloo à Moisson; pour ceux qui ne l'ont pas vu :

19 mar. 2013
0

Voici le cérémonial pour ce qui me concerne :
- pivoter peu à peu les 2 bras pour les amener en place, les fixer (4 boulons)
- assembler les flotteurs sur les bras (assez galère actuellement, gros gain de temps escompté avec mes cadres sur charnière...)
- monter les 4 martingales et les 4 câbles diagonaux
- monter les trampolines (transfilage sur 2 des 4 côtés)
- mater (facilité par la cabine arrière)
- mettre en place bôme + lazy jack
- raccorder les drosses de gouvernail

J' espère gagner un peu de temps sur le désarrimage en mettant en place des accroches ad hoc (et aussi éviter de faire souffrir le bateau durant les longs trajets).

J' avais vaguement conscience de l' importance d 'un temps de mise à l' eau relativement court quand j' ai acheté le bateau.

Aujourd 'hui, je me rends compte que les virées courtes sont à oublier, trop de boulot...

Du coup cet été, je pense passer au moins un mois sur l' eau pour une seule mise à l'eau. Départ prévu de Port Laf vers mi juillet

19 mar. 2013
0

Un autre exemple, avec un astus 20.1 : il était sur le lac de carcans, et je décide de le mettre sur le bassin d'arcachon, à 50 km. Arrivé seul vers 8 h à Carcans, récupération du bateau sur son corps mort, repliage, mise sur remorque, dématage, sanglage. Récupération de la vis corps mort. Traction vers Claouey, matage, mise à l'eau. Fin vers 12 h 30. Tranquillement. Ballade l'après midi. Le soir tard, je revisserai ma vis à marée basse et le lendemain avant de partir, j'attacherai le bateau à son corps mort. Seul problème, le coulissement des bras, parfois un peu difficile seul.

19 mar. 201319 mar. 2013
0

Moi aussi, le coulissement des bras télescopiques de Winnie nouvelle formule s'est avéré assez difficile...

Tu sais quoi ? Mon copain Jean-Marc Schwartz ( ex proprio d'un Astus 20.1, puis d'un A 22.1) passe à la maison il y a quelques mois, en profite pour venir voir le zoiseau.
Je lui expose mon souci de coulissement..
Il me demande d'aller chercher une bouteille d'huile de table à la cuisine!
On en badigeonne les bras avec un pinceau, quelques allers et retour et...ZOUIC ! Une pichenette sur le flotteur et il faut le retenir dans sa course tellement ça coulisse bien !

Nicolas Tranchant badigeonnait les tubes de son Astus 22 avec du gas-oil ! Il parait que ça coulissait super bien aussi !

Il nous reste à essayer, dans un souci écoloresponsable: la graisse d'oie, la graisse de canard...mais bon, à moins de posséder un atelier d'engraissage de volaille, ça coute quand même plus cher que l'huile végétale discount !!!

20 mar. 201320 mar. 2013
0

Pour améliorer le hissage des coulisseaux plastique de ma GV dans la gorge de ralingue de mon pieu en carbone, j'ai acheté l'année dernière le lubrifiant sec en aérosol Sail Kote de chez Mc Lube, distribué par Harken...
Je ne l'ai pas encore utilisé. Il faut absolument que je note dans ma check-list de pulvériser la gorge de ralingue avant de prendre la route pour le golfe dans un mois....

20 mar. 2013
0

L'huile ou produit vaisselle fonctionne aussi pour les voiles ayant du mal à monter ou descendre.

Pour les plus techniques, je préfère la graisse silicone, plus résistante elle est aussi plus cher.

19 mar. 2013
0

Quel est le temps pour une mise à l'eau (matage inclus) d'un monocoque de longueur équivalente ???

Voyons la différence..........

20 mar. 2013
0

A diviser par 3.
Le Globe se mâte en 15'. Le plus long c'est de remplir le ballast ;-)
Mais le Tri une fois sur l'eau va 3 fois plus vite.
D'ailleurs c'est ça qui m'intéresse. Optimiser le montage aux petits oignons pour gagner 10' au montage, c'est pas mon truc. Essayer d'aller plus vite sur l'eau que mes petits camarades, ça c'est mon truc

20 mar. 2013
0

Trouver des astuces pour gagner du temps sur le montage, j'ai arrêter, car le plus long dans le montage démontage ce sont les discussions avec les copains, alors à quoi bon gagner 30' en temps de montage sachant que je perdrais 5min a expliquer aux copains comment j'ai fait pour les gagner.

20 mar. 2013
0

Une cale de mise à l' eau doit être gratuite (enfin c 'est mieux), ouverte 24 h sur 24 (comme ça j' ai le temps de monter mon tri soit en fin de journée soit très tôt le matin avant que les semi rigides n' arrivent) et assez large pour un tri ... Autour de Marseille, la liste se restreint assez vite.
Tu as raison à propos de la possibilité de tracter le bateau chargé de tout son équipement , c'est important. Là dessus au moins, tout va bien (remorque 1800 kg freinée, bateau chargé environ 950 kg)

20 mar. 2013
0

A moins de se déplacer sur la route bateau déjà chargé sur la remorque ( ma nouvelle remorque 1300 kgs freinée le permet...), on se rend compte que le transbordement et le rangement à bord de tout ce qu'on emporte sur l'eau, même pour une rando de quelques jours, peut prendre quasiment la moitié du temps que l'on consacre au dépliage, mâtage, installation du hors-bord sur sa chaise...

Les quelques cales de mise à l'eau encore existantes en languedoc-roussillon ( pour combien de temps ?) sont prises d'assaut, en saison, par les utilisateurs de semi-rigides et autres jet-ski , qui nous regardent vraiment arriver d'un sale oeil avec nos engins encombrants et longs à préparer...

Heureusement, il existe encore des endroits comme Gruissan, point de départ de notre balade avec Louis l'année dernière, où la cale donne sur un immense terre-plein...

Si on refait cette virée vers la Costa Brava un de ces quatre avec la volonté de gagner du temps et des nautiques en mettant à l'eau plus au sud, cela va être plus compliqué... ;-)

20 mar. 2013
0

Tu aurais gagné 25 '...

Bon, moi il faudrait que je gagne 2 heures... :lavache:

20 mar. 2013
0

Oui, gagner 5mn.. ce n'est pas le but, mais quand même... si tu mets plusieurs heures pour préparer ton bateau, tu ne sors plus "à la journée"... si tu mets 5h.... tu choisis tes sorties...
Autour de 30mn, tu peux le faire sans te poser de questions. Avec le scarab, je sors même pour juste un run histoire de vérifier que tout marche bien... c 'est vrai qu'à ce moment, je ne mets pas la plaque sur la remorque, et comme le dit Phil, je n'emporte rien dans le bateau, parfois même pas le moteur (de toutes les façons, une fois sur deux j'oublie l'essence!!!)

20 mar. 201320 mar. 2013
0

30mn , c'est le temps que je mets à préparer BM pour chaque sortie, mais lui est toujours à l'eau!

21 mar. 2013
0

Sur Maëva, je compte 10min entre le moment ou je pose le pied à bord et le moment ou les amarres sont larguées si sortie courte en solo.

Ouverture du bateau
Je rentre, pose les clefs dans la boite prévue pour
Fermeture du circuit électrique
En sortant je prends les clefs du moteur, ma brassière, le pilote
Descente du moteur
Démarrage (qu'il chauffe)
J'installe le pilote
Coupe le starter
J'enfile mon gilet auto
Je largue la drisse de spi
Je vais au pied de mat
J'ouvre le lazzy bag
Attache la drisse de GV
J'affale la chaussette de génois
Je reviens cockpit avec la chaussette, je la jette à l'intérieur (il y a assez de place)
Je vérifie marche avant marche arrière sur le moteur
Je retourne à l'avant larguer les amarres
Je vais rapidement mais sans courir au cockpit

C'est partit

si besoin, et peu de monde dans le chenal, j'installe le code 0 dans le chenal.

Ça fait un peu rigide, mais ça me permet d'être en mer plus longtemps. Une fois les voiles bordées, je lâche ce côté stricte pour me consacrer à ce que je préfère : barrer.

21 mar. 201321 mar. 2013
1

Bon… s'il s'agit de partir… mon machin est sur son corps mort, 150m de la plage, j'y vais à la nage, ou en kayak… je grimpe, je largue mon amarre avant (très en avant sur le Magnum) pour n'avoir plus que la patte d'oie, frappée sur les poutres avant (plus facile d'accès). je vire la housse de GV, je débranche et roule mon panneau solaire qui est sur un trampo.
Je met mon moteur, relevé (c'est pour prendre le mouillage au retour), je le branche sur ma prise électrique de jardin ( :-) )
Je hisse la GV… détache la barre, bloque le safran en bas, descend la dérive… je bois un coup de flotte (fait chaud)… je largue la patte d'oie… je déroule le foc, je borde… et vogue, direction le large !!!
10 minutes, sauf bricolage ou glandouille et discussion avec mon voisin de mouillage ou toto la tortue qui parfois vient me dire bonjour (tortue verte de 1m ! qui vient brouter les chaines de mouillage) ;-)

21 mar. 2013
0

Hummm....A chronométrer à rythme de croisière! :heu:

Débrancher et ranger la rallonge
Descendre la chaussette de genois et la ranger dans un flotteur
Sortir le genaker et l'installer sur le bout dehors
Abaisser le bout dehors
Sortir le spi installer les écoutes
Installer drisse GV en ouvrant le taud
Enlever housse de barre et de HB
Descendre dérive et safran
Enlever caches instruments, allumer ces derniers et démarrer moteur
Eventuellement mettre tenue
Enlever les gardes et amarres, les ranger

20 mar. 2013
0

Au vu de ce qui a été dit, je commence à me chercher une place saisonnière ou au mois...

28 mar. 2013
0

Sortie d'eau de Tricote cet aprem.
Entre l'arrivée du bateau à la descente et le départ sur la route, 1h15, incompressible :
* Amarrage du bateau à coté de la descente,
* Mise à l'eau de la remorque, les roues AR de la voiture au ras de l'eau,
* Montée du bateau sur la remorque, p'tain de vent de travers...,
* 50m pour aller sur le parking,
* Moteur et safran démonté, dans la voiture,
* Bôme démontée, lazy jack, vis de mulet, bordure, le tout ficellé et dans la voiture,
* Les caisses, le jerican, les affaires perso, ... dans la voiture,
* Je frappe la drisse de spi sur le bout dehors et je défais le ridoir d'étai.
* Mise en place du support de mât à l'arrière du bateau,
* Depuis le pied de mât, j'ouvre le taquet de la drisse de spi et je retiens le mât en arrière, jusqu'à le poser sur le support de mât,
* J'avance le mât, je ficelle tous les haubans et drisses, je sangle le mât devant, au milieu et à l'arrière,
* Dé-transfilage des trampolines --> dans la voiture,
* Dévissage de la visserie de maintien des bras,
* Repliage des flotteurs sur le roof, les bras reposant sur des plaques en mousses posées,
* Pose des barres de maintien des flotteurs,
* Ficelage des flotteurs sur le pied de mât,
* Sanglage du bateau sur la remorque (2 sangles à cliquets),
* sanglage de l'étrave, en plus de la sangle du treuil,
* Repose de la plaque phare et contrôle des feux.

Peut être qu'à 2, je peux faire moins qu'une heure, mais pour ranger proprement tout le matos, et s'assurer que rien ne va se décrocher ou s'abimer après des heures à 110km/h sur l'autoroute, faut bien faire les choses...

Alors, oui, en effet, pour une nav' à la journée, bof bof...

(Tricote est prêt pour monter en Bretagne, pour le raid du Golfe...)

30 mar. 2013
0

Salut Fabien

Je me demande pourquoi tu tiens a enlever les trampolines pour la route....?
Jusqu'a présent je les ai toujours laissés sur Tricotin , mais si il y a une bonne raison de les enlever...je les enléverai...

30 mar. 2013
0

Salut Fabien
peux tu me dire pourquoi tu tiens à enlever les trampolines sur la route ?
Pour ma part et jusqu'a présent, je les laisse sur Tricotin , mais je me dis que tu dois avoir une bonne raison de les enlever....?

05 avr. 2013
0

Sur le fil sur le Dash 750, Clarivoile parle d'une demi journée de montage pour ce bateau
C' est beaucoup pour un repliable même si ça me rassure sur mon tri....
J 'imagine que ça tient beaucoup à toutes les petites opérations annexes. Il semble aussi que certains boulons sont difficiles à engager.
J' avais ce problème, j' ai tubé en inox tous les passages de boulons ou de tiges filetées dans les poutres bois.
Test des nouvelles astuces (et chrono) prévu au Golden Oldies Trophée à Sète, en mai.

05 avr. 2013
0

Déjà, bateau à l'eau et mâté, il faut 3/4 d'heure pour installer les voiles (foc et genaker), sortir le bout dehors, déplier....
Pour information, sur BM, entre le moment où j'arrive au bateau, et le moment où je sors, il faut 1/2 heure sans trainer, bien organisé, et sans avoir à déplier.
Alors, mettre à l'eau et mater en plus......ce n'est pas surprenant.

15 mai 202115 mai 2021
0

Sur mon speed 770 il faut compter 4 heures entre l'arrivée et la fin de la mise en place des voiles, j'ai amélioré le système de fixation des trampoline en enlevant le laçage sur les poutres. J'ai ma femme qui m'aide mais je fais la plupart des montages tout seul ce qui prend du temps. Cette durée de montage fait que je ne sort le bateau que l'été pour les grandes vacances actuellement.
En plus le mat fait 10m car il est plus long que la version standard ce qui ne favorise pas la manutention et le relevage.

16 mai 2021
0

Montage et mise à l'eau d'un Dragonfly 28 :

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (12)

un soleil gros comme ça

mars 2021