Petits chantiers, bons ou mauvais.

Habitant la Guyane française, j'ai confié la construction d'un petit trimaran sur plan RIVIERE à un chantier tombé depuis en faillite.

Le bateau m'a été livré il y a bientôt un an et depuis je n'ai rencontré qu'une succession de déconvenues.

Je vous les livre en quelques photos :

desarmant-chantier.monsite.wanadoo.fr[...]/

Si les petits chantiers permettent de réaliser des plans qui sortent des sentiers battus et s'ils permettent de répondre plus parfaitement aux souhaits du client, leur recours n'est pas forcément le gage d'une réalisation irréprochable. Et lorsque la construction ou la prestation laisse à désirer, la fragilité des petites structures laisse peu de recours au client déçu.

Bon vent à tous.

Cépérou.

L'équipage
25 fév. 2006
25 fév. 2006
0

CHOUETTE
A part les soucis du bateau en lui meme, le cata ( ou le tri ) est a priori la plate forme la plus adapté a la guyane
En plus il a une belle petite tronche

Bon courage

25 fév. 2006
0

J y pense
enfin tu le sais surement, il y a un lycee qui s' occupe de construction navale a Kourou, essayes de voir le responsable de l ecole des flamboyants, il me semble qu il est assez impliqué la dedans, d ailleurs ils s occupent de la construction d' un des bateaux de Rame Guyane ( Defi Guyane-Challenger ) en cp epoxy.

25 fév. 2006
0

Le risque aussi ...
... avec les petits chantiers pas très solides financièrement, c'est qu'ils se mettent en liquidation avant d'avoir fini ton bateau.
Ton bateau pas fini, que tu as déja payé en partie, va être saisi pour payer les créanciers. Il ne te reste alors plus rien.

Donc attention !

25 fév. 2006
0

Je défends ma chapelle...
Mon petit chantier (qui entend bien le rester, c'est travailler artisanalement qui m'intéresse) a un peu plus de deux ans.
Je pense avoir l'avantage, comme dit plus haut, de pouvoir travailler effectivement sur mesure. Par ailleurs, je sais ce que je sais faire, et ne fais pas ce que je ne sais pas faire.
Une petite structure a l'avantage de pouvoir travailler en collaboration étroite avec le client : il arrive que je réalise certaines pièces, le client en réalisant d'autres (tout dépend du temps et des compétences du client).
Par ailleurs, dans ce cadre, construire à l'unité ne revient pas nécessairement plus cher que la série. Je n'ai aucun frais de marketing, de présence (pour l'instant) à l'un ou l'autre salon, ni de personnel à payer, ni de gros bâtiments à amortir.
Maintenant il est clair que si je me tue en voiture, mon client est mal avec un bateau pas terminé (mais pas plus que si une société plus importante tombe en faillite).
Mais surtout, j'ai un principe : la prudence. JE NE CLAQUE PAS DU POGNON QUE JE N'AI PAS. Il n'y a aucun emprunt sur le chantier, toutes mes machines sont payées.
Simplement, voilà comment ça fonctionne pour moi.

25 fév. 2006
0

Et vous avez raison
Vous avez raison de défendre votre chapelle, les petits chantiers font souvent un travail formidable. Mais comme partout il y en a de bons, de moins bons et parfois de franchement mauvais.

Mais si ç'était à refaire je serais plus vigilant sur le choix du chantier.

25 fév. 2006
0

Mon propos n'était pas ...
... de dénigrer les petits chantiers. Loin de là.
Ils apportent souvent une diversité et des types de prestations que ne font pas les grands. Tant mieux !

Je recommande seulement de mentionner dans le contrat que le bateau, même partiellement construit, est la propriété du client et non celle du chantier.

25 fév. 2006
0

Non non, je sais
que le propos n'était pas de dénigrer les petits chantiers. Pas de problème.
Par contre, attention effectivement à la rédadction des contrats. Voir le fil avec le gars qui commande un bateau neuf et à qui le chantier veut refourguer un bateau d'expo...

25 fév. 2006
0

aberrant
en effet...
Il faut esperer que ce bon a rien ne touche plus un bateau de sa vie...
Nous avons eu la chance d'avoir affaire a un petit chantier pour amenager le bateau (lui aussi a fait faillite mais apres...) performant. le travail a été de qualité et les conseils également.
Vive les petits chantiers mais pas les adeptes du travail baclé...

Bernard nous prouve avec "son petit bricolage", que des amoureux du travail bien fait existe encore

bon vent.

26 fév. 200616 juin 2020
0

"le Roy est mort, vive le Roy !"
Le chantier SH-12 est mort après avoir mis dans l'embarra plus d'un client.

Et bien "le Roy est mort, vive le Roy !"

Un nouveau chantier reprenant le même logo (très légèrement restylisé) et portant presque le même nom (une lettre en moins) lui a succédé à la même adresse.

Certes l'ancien gérant n'est plus à la barre mais il semblerait qu'il ait trouvé une place dans cette nouvelle structure dont le nom, l'adresse et le logo ne manquent pas d'évoquer le défunt chantier SH-12.

Tirez en la conclusion que vous voudrez. Pour ma part ma religion est faite : mes derniers safrans sont sortis de leur atelier, ils n'ont pas tenus deux heures en raison d'un vice de conception.

26 fév. 2006
0

Histoire d'S
"embarras" avec un "s" et "tenu" sans "s". Bon, même en Guyane il se fait tard !

26 fév. 2006
0

Voilier ou maison... même combat
On attend de l'architecte :

  • qu'il dessine du joli et fonctionnel
  • qu'il conçoive et calcule performant, solide et à coût raisonnable
  • qu'il contrôle la construction

J'ai eu l'occasion de voir, sur une maison, que ces trois qualités sont bien rarement réunies. A postériori, si c'était à refaire, je choisirais trois personnes distinctes pour ces trois fonctions.

  • Pour dessiner joli et fonctionnel, un styliste, un designer. Voire moi même si je me sens...

  • Pour faire du performant, costaud et pas trop cher, (enfin, trouver le bon compromis), un pro avec un nombre respectable de réalisations derrière lui et pas trop de casserolles traînées.

  • Pour contrôler la construction : un vieux briscard qui connaît toutes les combines et coups tordus, au coeur tendre comme une pierre, et surtout qui habite près du chantier. Eventuellement, une société spécialisée.

Surtout ne pas faire l'impasse sur cette dernière fonction en se disant "je saurai bien faire" ou bien "je fais confiance au chantier". Ca peut effectivement marcher, comme ça peut foirer en grand (cf expérience de notre ami ceperou). Et dans l'immobilier, je ne vous raconte pas... le nombre de personnes qui ont pleuré leur expérience de construction est sans aucun doute hénaurme par rapport à ce qu'il est dans la construction navale !

Alors, s'il se trouve des archis qui sont bons dans ces trois fonctions, tant mieux. Qu'on se refile les bonnes adresses :)

27 fév. 2006
0

pour se protéger
je crois qu'il existe des contrats stipulant que le bateau en construction est propriété du client (quelqu'en soit le stade de finition)

27 fév. 2006
0

experience en cours...
etant dans cette situation (bateau en construction): en effet le contrat stipule que je deviens proprietaire du bateau au fur et a mesure de l'avancement des travaux...et de mes paiements echelonnés (accompte, debut construction, coque pontée, mise en peinture....jusqu'a la livraison)

il y a evidemment des risques plus importants qu'un achat direct sur "rayon" pour une grande serie...
dans cette affaire le capital "confiance" est important : qualité et soin apporté par le chantier, visites frequentes pour voir le bébé prendre forme, dialogue en "continu" avec le patron sur les variantes, options etc : et c'est tout le plaisir de cette "attente" ;-)

27 fév. 2006
0

Transfert de propriété au fur et à mesure de la construction
C'est effectivement assez simple à boucler contractuellement. Il faut prendre garde que la mention de transfert de propriété apparaisse bien dans chaque facture intermédiaire.
Par contre, en cas de dépôt de bilan, le problème est qu'il va falloir prouver à l'administrateur que le bateau en question, dans son état actuel d'achèvement, est bien le vôtre et que vous voulez venir le récupérer. Et donc, il va falloir produire un dossier devant le juge, ce qui peut prendre plusieurs semaines, voire mois avant la décision positive.

Une solution, pour "border" un peu mieux ce risque, est de faire apposer dés le début du chantier une plaque de propriété sur le bateau (membrure, cloison, ...) qui y restera jusqu'à la fin et qui permet donc en cas de procédure, de prouver "sur pièce" plutôt que sur document. De la même façon, on peut faire apposer une autre plaque à l'emplacement où sont stockés les matériaux et matériels clairement affectés au bateau.
Si on est parano (ou très prudent, ça dépend de quel côté on se place !), la pose de ces plaques peut se faire sous constat d'huissier.

Bonnes constructions,
Christophe

28 fév. 2006
0

amha
ce n'est pas de la parano mais une simple application de bon sens (et si le chantier ne veut pas signer ça, c'est pas bon signe...)

27 fév. 2006
0

chantier intermédiaire ?
Finalement ce tri mal construit combien a-t-il coûté au final ? Un Dragonfly 800 d'occase à bras repliables et containérisable n'aurait-t-il pas pu faire l'affaire ? Le chantier Quornings au Danemark fabrique depuis des decennies en petite série ses trimarans avec une remarquable qualité, rien n'est laissé au hasard...reste après, toujours et hélas ! le prix de cette qualité ! Quorning se situe entre le gros chantier et l'artisan ?
capt'ain loo

01 mar. 2006
0

peut etre mais..
avec ce raisonnement il ne pourra jamais exister de petits chantiers ou même moyens, et donc il n'y aura plus de diversité à terme. Les "gros" chantiers seront en situation de monopole, ce qui n'est jamais bon, ni pour les clients, ni pour les architectes.

12 fév. 200716 juin 2020
0

SANTAL 700
(Amusant, Laurent était également le prénom du constructeur à Nantes.)

Pendant un an j'ai résolu les problèmes de mon trimaran. En Guyane, tout est très compliqué, il n'y a pas d'endroit pour sortir le bateau, l'humidité ne facilite pas les travaux de résine et de peinture, bref rien n'est simple pour un plaisancier.

Je viens donc de remettre à l'eau le bateau il y à tout juste un mois.

Le bateau est exactement dans ses lignes et les nouveaux colliers en aciers semblent remplir leur service.

Malgré une saison des pluies bien installée, j'ai pu profiter d'une sortie par un temps ensoleillé de demoiselle avec vent de 10 - 20 km/h et mer calme.

Le bateau s'est parfaitement bien comporté, la barre est douce, nous avons fait du 6 noeuds au près et de 8 à 11 noeuds au portant avec un foc à faible recouvrement.

J'ai cependant connu une avarie : la tige filetée du safran de 8 mm s’est rompue au moment même ou nous arrimions le trimaran à son corps-mort. Le plus surprenant c’est qu’elle s’est rompue 4 cm au dessus du fémelot inférieur, c'est-à-dire à un endroit ou normalement la tige ne subit aucun effort ???

En fait la tige filetée avait fait une emprunte dans laquelle elle s’est coinçée de sorte que par torsion, la tige s'est rompue.

Cet appareil à gouverner, le 3ème je crois, avait également été conçu par le constructeur Laurent SOURDILLE (et son feu chantier SH 12) qui semble avoir mis dans ce bateau toute son incompétence.

J'ai donc refait une nouvelle tige (non fileté cette fois-ci et de meilleure dimension), malheureusement la saison des pluies m'a empêché de sortir ce week-end.

J'ai déjà eu l'occasion de le dire, pour sa taille, ce bateau offre de grande qualités : hauteur sous barrot de 1,65 m, deux cockpits disposés de chaque coté de la coque centrale qui s'avère extrêmement pratiques à l'usage (on y tient sans problème à 5), une foultitude de rangements sous les bancs latéraux.

Cette configuration originale des bancs latéraux permet de réserver la totalité de la coque centrale pour la cabine. Cette dernière en profite pour caser 2 couchettes doubles (certes un peu étroites), un coin cuisine et un WC sous la couchette avant. Un très léger redan aurait permis sans doute d'accroître la largeur des couchettes sans nuire aux performances.

La présence d'une dérive sabre sur chaque flotteur évite d'encombrer l'habitacle.

Ces dérives peuvent être remplacées par des ailerons qui permettent d'échouer à plat et limitent les balancements d'un flotteur sur l'autre au mouillage.

Et puis, ce bateau fait l'unanimité en ce qui concerne ses lignes et son esthétique. C'est une véritable réussite pour un tri à bouchains.

Lors d’une précédente sortie avec une houle du large de travers de 2 mètres, j’avais constaté un comportement très sain du trimaran jamais pris à défaut.

A mon avis, encore le meilleur plan en CP pour un programme de petites croisières côtières en couple avec deux enfants pour s’amuser.

.

10 fév. 2007
0

Question a Ceperou
Bonjour Ceperou

Je me rappelle du fil que tu avais lancé sur les problemes de ton Tri.
Quand est il devenu? Navigues tu toujours avec?
Sinon, peux tu si tu navigues topujours avec nous faire le bilan du santal 700 (sans prendre en compte les soucis concernant le constructeur)?
En effet, je pense cela intéressant car c'est un nouveau plan et il semble quand meme interessant (habitabilité, perf, ...)
Merci d'avance
Laurent

11 fév. 2007
0

Désolant
Mais la question ne serait elle pas " bon ou mauvais chantier" plutot que "petit ou grand chantier "
Christophe

11 fév. 2007
0

Grands chantiers
Des grands chantiers franchement mauvais ? Je doute qu'il en existe beaucoup. Que la finition de certains grands chantiers soit approximative, sans doute ; mais de la à sortir des bateaux aux vices rédhibitoires...

Bon comme je l'avais déjà précisé, s'il fallait recommencer, j'accorderais encore ma confiance à un petit chantier mais en m'entourant de précautions...

12 fév. 2007
0

Passer par un petit chantier,
c'est aussi faire construire son bateau, et non pas acheter en rayon.
c'est voir grandir son projet etc...
Bien sur, je prêche pour ma paroisse ;-).
Mais là, je suis admiratif de ta conclusion Philippe ! :bravo: Ca ne peut que donner un peu de courage aux petits.
Et puis ton bateau est joli, et j'aime bien son concept.
Bonnes navigations.

12 fév. 2007
0

il est possible d'obtenir
pour un petit prix, le bilan des 3 dernières années de n'importe quelle société (tribunal de commerce je crois mais plus très sur).
On peut ainsi voir les signes les plus grossiers de bonne ou mauvaise santé de l'entreprise. Sur un an, pour un petit chantier qui fait un ou deux bateaux ça ne représenterait rien car les achats est un poste totalement démentiel qui ne peut pas être rapproché avant la fin du chantier, qui lui n'a aucune raison de coïncider avec l'année fiscale. Par contre sur 3 ans, on peut évaluer le cash flow, la confiance bancaire (si il en a été besoin) et surtout la régularité de l'activité.

Si je devais passer par un petit chantier, je pense que je le préviendrai (avant de signer quoi que ce soit) que je vais effectuer cette demande. De cette façon, il pourrait - par anticipation - expliquer certains problèmes (client payant en retard, fournisseur en dépôt de bilan ou autre) qui risqueraient d'être mal interprétés à la seule lecture des comptes. Cette transparence doit aussi permettre une plus grande confiance par la suite (aussi bien pour l'acheteur que pour le chantier).

A titre d'anecdote, j'ai pratiqué ainsi il y a plus de 15 ans avec un éventuel intermédiaire pour du boulot. C'était pas très beau à voir et j'ai simplement évoqué certains déséquilibres flagrants. Le commercial m'a simplement dit : "ça recommence, comment voulez-vous que ça reparte. Tout le monde est au courant". Au courant de quoi au juste, je ne l'ai jamais su, mais le fabuleux contrat proposé a été honoré pendant 2 mois par un collègue qui n'a jamais été payé. Le client final, par contre, payait bien l'intermédiaire. Le client et le coolègue ont décidé d'n commun accord de "sauter" l'intermédiaire et ont travaillé directement ensemble pendant 7 ans ensuite. Ca ne s'est pas trop mal terminé pour le collègue cette fois-ci, mais tout le monde n'est pas aussi compréhensif.

12 fév. 2007
0

le probleme ....
est que tres peu de societés deposent ce bilan au greffe du tribunal...et bien sur encore moins ceux qui ont un bilan... douteux.. car meme si c 'est obligatoire, la sanction est ridicule et en plus tres peu appliquée .
Dom

12 fév. 2007
0

euh...
ben oui je suis sur de ce que je dis...sans cela j 'essaye de ne rien dire....tu n 'as pas besoin d'aller au greffe du tribunal pour t'en convaincre...va voir sur infogreffe...
Beaucoup de SARL considerent que rendre public leur bilan comporte plus de risques financiers(acces libre des concurents) que le montant de l'amende ridicule...quand elle est reclamée...
cela n 'empeche pas un banquier de le demander pour accorder un pret...mais dans ce cas il lui est interdit de le diffuser...
Dom

12 fév. 2007
0

euh .......
t'es sur de ce que tu dis ?

Passque, pour le peu que j'en sais, la moindre des EURL au capital de 7500 zorros aura du mal à trouver des fournisseurs si elle ne publie pas ses comptes .

Entre les bavavardages sur HEO et les histoires de sous (les vraies) il y a un certaine distance .

Les banquiers et les assureurs sont, dans l'opinion publique, des rapaces au coeur de pierre, mais c'est eux qui font fonctionner le système .

12 fév. 200716 juin 2020
0

Alors faut–il faire confiance aux petits chantiers ?
C'est tout a fait exacte, l'amende est ridicule pour les sociétées (nombreuses) qui ne publient pas de bilan.

Alors faut–il faire confiance aux petits chantiers ?

Oui mais :

  • Ne pas se fier systématiquement aux articles de la presse spécialisée (Laurent SOURDILLE avait eu un ou deux papiers ventant le soin des aménagements pour bateaux qu’il avait réalisés).
  • Demander des références au constructeur, vérifier sa notoriété ; et, si l’occasion se présente, s’assurer que les clients sont satisfaits ; pourquoi ne pas rendre visite également aux fournisseurs habituels (gréeur, voilier, ect…).
  • Ne pas se contenter d’un devis approximatif, mais ficeler un contrat avec le détail du coût de la construction et des équipements, mention des délais de livraison et indication que le bateau appartient au client au fur et à mesure de sa construction pour pouvoir le revendiquer en cas de déconfiture du chantier.
  • S’assurer que les acomptes versés correspondent à une tranche de travail effectuée ou à effectuer dans un délai raisonnable et qu’ils ne servent pas à payer les fournitures d’un autre bateau.
  • S’assurer le suivi du chantier par l’architecte, même si cela entraîne un surcoût, peut éviter nombre de déconvenues.
12 fév. 2007
0

j'ai toujours eu beaucoup de chance
car j'ai demandé plus d'une dizaine de fois sans problème (des très grosses boites, comme des trucs microscopiques à 3 associés, 2 ou 3 salariés et que des freelances derrière).
Une fois seulement je suis tombé sur une "société" qui n'était que le nom commercial d'un bnc !!.
""Euuuuh pourquoi fèèèère ???"""

12 fév. 2007
0

acheter un bateau dans un petit chantier
c'est comme acheter une auto construite dans l'arrière cour du garagiste du coin ou acheter un moteur Seenergie au lieu d'un Yanmar

il faut aimer ça et accepter les risques qui vont avec

amicalement

13 fév. 2007
0

Ce n'est pas forcément la taille
du chantier qui en fait sa qualité. Comme dans beaucoup de domaines, les entreprises sont crées et gérées par des hommes. La première qualité d'un chantier est avant tout celle de son gérant et de ses employés. Si le gérant est honnête et si les employés bossent bien, tout doit bien se passer. S'ils ne sont pas honnête, il y a danger. Mais comment débusquer à coup sur un gérant malhonnête ? Infogreffe, manageo, société.com permettent d'avoir une certaine vision de la situation passée. Ca ne donne pas forcément un garantie pour le futur. Aller voir de précédents clients est un bonne approche. Discuter avec les fournisseurs aussi. Notre problème est peut être la passion. Sous pretexte que lon veuille tel ou tel bateau, on oublie peut être un peu vite la rigueur que l'on mettrait dans d'autres achats.
Un autre fil parlait récemment de la faillite d'un chantier. Je ne le retrouve pas. Ca semblait être le cas d'un petit chantier et d'une situation pas très claire. Mais qui a déjà subit la faillite d'un chantier lors de la construction de son bateau?

13 fév. 2007
0

Ce n'est pas forcément la taille
du chantier qui en fait sa qualité. Comme dans beaucoup de domaines, les entreprises sont crées et gérées par des hommes. La première qualité d'un chantier est avant tout celle de son gérant et de ses employés. Si le gérant est honnête et si les employés bossent bien, tout doit bien se passer. S'ils ne sont pas honnête, il y a danger. Mais comment débusquer à coup sur un gérant malhonnête ? Infogreffe, manageo, société.com permettent d'avoir une certaine vision de la situation passée. Ca ne donne pas forcément un garantie pour le futur. Aller voir de précédents clients est un bonne approche. Discuter avec les fournisseurs aussi. Notre problème est peut être la passion. Sous pretexte que lon veuille tel ou tel bateau, on oublie peut être un peu vite la rigueur que l'on mettrait dans d'autres achats.
Un autre fil parlait récemment de la faillite d'un chantier. Je ne le retrouve pas. Ca semblait être le cas d'un petit chantier et d'une situation pas très claire. Mais qui a déjà subit la faillite d'un chantier lors de la construction de son bateau?

14 fév. 2007
0

Aucun espoir
En cas de faillite de l'entreprise, tu n'as plus qu'à déclarer ta créance au mandataire liquidateure avec AUCUN espoire de recupérer un centime d'euros !

13 fév. 2007
0

théorie... et pratique
un autre point de vue, tres personnel :

j'ai fait faire mon bateau par un petit chantier car la "grande production" ne proposait pas ce que je cherchais... et que j'etais bien incapable de me le construire seul ! ;-)

à ce jour, il navigue depuis mai, tout va bien (et vite !)
les quelques problemes rencontrés depuis :
joints de hublots vetus défaillants... prise en charge par vetus.
soudure de la raquette de barre (chez AB), renforcée par le chantier.
petit soucis d'antiderapant dans le cockpit... prise en charge par sicomin et le chantier : visite de mon bateau par sicomin, puis par le chantier, accord entre les deux...

bon on est le 13 ... j'ai :

-soit de la chance
-soit tout n'est pas si pourri en ce monde !

;-)

13 fév. 2007
0

çà s'appelle "essuyer les platres"
et il faut avoir les moyens et l'envie de le faire

en effet pourquoi payer plus cher pour avoir plus d'ennuis?

amicalement

14 fév. 2007
0

quand je parle d'ennuis, c'est pas les pb mécaniques ou d'assemblage
ou le winch qui déconne,ça c'est du normal classique mais c'est le bateau non conforme avec personne au bout pour assumer et la caisse qui est partie en fumée avec l'adresse d'un syndic comme toute consolation ou un mec plein de bonne volonté qui n'a pas les moyens de faire et te laissera pourrir avec tes pbs

ta voiture de rallye tu la feras faire par une boite sérieuse ayant pignon sur rue et de l'expérience et non par le garagiste inconnu du coin fraichement débarqué d'on ne sait où qui te demande de payer avant de fabriquer et livrer

amicalement

13 fév. 2007
0

précautions:
j'ai été voir les clients précédents, ça ne donne aucune garantie, mais aide à se faire un "point de vue"...

d'un point de vue legal, a par le contrat de construction ?

dans mon cas la confiance a pris le pas (inconscience ?) sur le reste

je ne le regrette pas mais bon ...

une question , y a t il plus d'experiences positives ou negatives sur les participants de ce forum ?

a+

13 fév. 2007
0

aie
le recit est impressionnant et peu engageant pour les petits chantiers. Ce n'est pas la premiere histoire de ce genre que j'entends. Avant de choisir une serieuse enquete s'impose, je pense meme qu une telle experience pourrait degouter des petits chantiers. J espere que la justice a ete saisie

13 fév. 2007
0

belle théorie et bien exacte sauf que
je ne pense pas qu'un chantier, quel qu'il soit, te donnera la liste et l'adresse de ses clients et de ses fournisseurs et alors comment faire?

en outre 10 minutes avant d'être en rouge à la Banque, le chantier était créditeur et infogreffe n'a jamais rien vu venir pour personne

amicalement

13 fév. 2007
0

Heureusement
Bonsoir,

Heureusement qu'il y a des petits chantiers corrects et heureusement qu'il y a des plaisanciers pour confier leur construction à de petits chantiers.

C'est comme pour les architectes : si personne ne donne une chance à un jeune qui se lance à son compte, il aura bien du mal à percer un jour (même avec ça ce ne sera pas trop facile ...)

Ceci dit cela n'empêche pas de prendre quelques précautions légales !!!

Cordialement.

JJB

13 fév. 2007
0

mais JP
pourquoi plus cher ?
pourquoi plus d'ennuis ?

si tu veux un bo jouet (celui la et pas un autre !)
tu payes le prix...
entre une clio 1.2 rn (j'en ai une) et une voiture de rallye tu parles de prix ?

et des ennuis, tu es quelqu'un d'experimenté, alors en plaisance parler "d'ennuis" sur du J... ou du B... (j'en ai eu) c'est aussi une realité et je doute d'une telle reactivité !

bon comme d'hab, c'est une question de passion, bla bla bla

bonne soirée
a+ ;-)

14 fév. 2007
0

un problème non évoqué
c'est aussi la fiabilité dans le temps.
Un bateau qui sort nickel, un autre plein de problèmes (parce que le patron avait la crève, qu'un employé pilier s'est fait les riquettes,...).
Plus le chantier est petit, plus il est vulnérable, plus c'est le client qui trinque.
Et on ne parle pas ici des véritables escrocs qui s'en foutent et déposent le bilan pour les fournisseurs pendant qu'ils déposent les status de la prochaine societé pour obtenir les prochains crédits :-D . Tout ça est beaucoup plus facile à faire avec une petite structure.

Avant d'acheter le premier bateau, j'ai tourné dans toute la france et je pense avoir rencontré plus dela moitié des chantiers alu de l'époque... Quand j'ai posé mes vulgaires questions de garantie, de référence,...aucun, ne m'a paru crédible à 100% et tous cherchaient à noyer le poisson sans répondre directement : "je prends un risque en construisant votre bateau, voilà les risques que vous prenez en le faisant construire ici".

Je ne connais personne satisfait d'un petit chantier, je connais 2 personnes qui se sont fait purement et simplement escroquées, et 5 ou 6 vraiment mécontents du travail fournis. Les autres se plaignent des délais, des prix et souvent de la finition au sprint, manque de comissionnement, etc... comme dans ton cas.
Mais il ne faut pas être dupe, ça arrive aussi bien avec des bateaux de grande production. La différence : le sav est souvent beaucoup plus efficace. Et ça aussi, c'est un point que devraient travailler les petits chantiers.

14 fév. 2007
0

que d'arguments justes...
et oui ...

alors je renouvelle ma "question" :

quand tu veux un bateau un peu hors de la production "au poids" des grands chantiers :

tu es bien obligé de faire appel à un "artisan" !

alors comment faire ?
c'est comme ça que j'ai raisonné (ou pas ;-) )

j'ai été voir ou l'on me proposait le bateau que je voulais, et donc pris un risque...

c'est clair que pour mon fantasia... ben J... c'est le top !

;-)

14 fév. 2007
0

Chantier Mer
Une solution interessante : l'architecte constructeur !

Gilles MONTAUBIN et son chantier Mer en est un exemple www.chantiermer.com[...]/

Une production digne d'interêt et en plus Gille propose une 2CV des mers www.chantiermer.com[...]2CV.htm

14 fév. 2007
0

Un objet ou un bateau ?
Si le bateau est simplement un objet permettant de se déplacer sur l'eau d'un point à un autre, au même titre qu'une voiture sur terre, c'est sans hésiter qu'il faut prendre un standard dans une marque connue. De toute façon, les petits chantiers ne feront pas la même chose au même prix.

Si on considère le bateau comme un lieu de vie, et qu'il doit coller à son propre mode vie, le choix se fait alors comme pour une maison. On dessine, on calcule, on défini un cahier des charges, et suivant ses compétences et ses goûts on s'investit plus ou moins dans la conception.

Bien sûr c'est plus cher et il y a des risques. Mais avec beaucoup de prudence, de précautions, et un peu de chance, le résultat est bien plus gratifiant.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (52)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021