petites histoires de mouillage ou de ponton!!!!

A mettre en paralèle de fortunes de mer,mais en moins grâve.....
un ex:déjà amarré à couple,viennent se mettre sur mon bord 4 bateau supplémentaires(normal,il y a un BMS à 35nds dans la nuit)je sent que je ne vais pas dormir....
C'est ce qui se passe,mais ce n'est pas le mauvais temps qui va nous ennuyer....
Toute la soirée,ce n'est qu'un éternel défilement d'équipiers,pour la douche,les courses,puis le resto,que sais-je,bref le canote(7,20m)bouge sans cesse!!!
Vers 2h,tout ce calme enfin,nous essayons de nous rendormir et là,vers 3h:!!!!!
Le bruit caractéristique du bout d'une Dockside qui se prend dans une filière,ça résonne,ça vibre,mais en plus du juron,nous sommes instantanément submergé par un roulement de tonnerre effroyable,le ciel nous tombe sur la tête!!
J'ouvre le panneau de pont,à la recherche de l'origine de ce bruit,et me trouve face à face avec un jeune gars,tout penaud bredouillant des excuses,je lui remonte un coup les bretelle,il vient d'échapper un seau de moules sur le pont(à cette heure là,ça sentait le brigandage!)il me dit qu'il va nettoyer....
Je referme le panneau,et,là,pendant un temps qui nous fût une éternité,notre "pinpin"raclait consciencieusement le moules,les vidait dans son seau(ça ressemble au bruit que feraient des roulements à billes,raclés et jetés en vrac,à chaque poignée!!!)le pire est qu'il fût méticuleux,et qu'il fini,par gratter les moules,jousque dans le rail de fargue,avec les sonorités qui vont avec!!!!!!
On a vraiment,pas bien dormi ce soir là,mais on rit bien en se le remémorant!!!
jacquot

L'équipage
03 déc. 2005
03 déc. 2005
0

voici ma petite histoire

Retour de Cowes cher Cherbourg , pas un souffle de vent de toute la journée que du moteur (HB 6cv) pour un Armagnac , le pauvre.

Arrivé en vue de Cherbourg plus d'essence , courant contre , coup de pot un anglais me file quelque litres .Puis brouillard qui tombe mais severe.

Enfin le ponton en vue, vers 23h nous voilà amarré bien content.L'on cuit nos nouilles , paté henaff etc , bon on faisait un peu de bruit mais rien de bien mechant.Le mec d'à coté commence à gueuler , l'on se tait un peu , puis il continu à raler ça dure bien une bonne 1/2h.

Alors la moutarde me monte au nez ,je sors ma corne de brume et je vide ma bouteille , le mec était fou....normal il y avait brouillard......

:-D

josé

03 déc. 2005
0

concert gratos
Loctudy, en août ...
nous arrivons au ponton visiteur et, surprise, il y a plein de places libres ! Seul, au milieu des places vides, il y a un petit canot en bois, qui ressemblait à un corsaire.
Le maître de port nous installe en face de lui, en nous indiquant que c'est la dernière libre, les autres étant réservées ... Coup de bol, me dis-je !!!
Que nenni ! Voilà qu'arrive une dizaine de bateaux de location en "escadre", réservés par un comité d'entreprise (peu de marins donc).
Ces gens, très courtois, encerclent de chaque côté le pauvre canot en CP et ses trois occupants bien calmes, puis avec le gros zodiac qui les accompagnaient, ils se rendent à l'Île Tudy en face au resto.
2 heures du matin, ils reviennent.
Du bruit, bien sûr, mais pas trop, juste ce qu'il faut pour réveiller les occupants du joli petit canot. Les occupants hirsutes, sortent, discutent avec les "ceux-qui-ont-trouvé-les-moules-dégueulasses-mais-le-vin-bon", le ton monte, et ... les guitares sortent, les chants de marins, la maison bleue, puis les bières, les joints, les chutes dans l'eau, et enfin les portables et les flics ...
Les flics, donc, arrivent, le petit canot les salue, leur propose une bière, qu'ils refusent, puis un joint, qu'ils refusent aussi. La marée chaussée, très mal à l'aise sur un ponton, s'en va en leur disant de faire attention, constatant que deux "marins" venaient d'échapper à la noyade hétilique.
Bilan : une nuit désastreuse, mais c'est la première fois que ma femme a bien voulu partir de nuit, ce que nous faisons maintenant souvent. MERCI LES GARS

03 déc. 2005
0

c'est pas la bouteille de la corne qu'il fallait vider !
Mais une de bon vin en ayant au préalable invité le voisin maugréant à la partager avec vous... ;-)

C'est peut-être pour ça qu'il râlait, l'avait plus rien à boire... :-D

03 déc. 2005
0

Jacquot, ton histoire m'a bien fait rigoler
en général les moules attaquent plutôt par dessous..

03 déc. 2005
0

mouillage anse-mitan
c'était il y a 25 ans, le mouillage de l anse mitan était incontournable et bien plus beau qu'actuellement car bcp de sable a été emporté

une fete était organisé sur un immense ketch, on buvait modéremment mais faisions du bruit et de la musique immodéremment

début de seconde-mi-temps un immense rouquin débarque en gueulant, c est une honte ce bruit!!-zut et silence-
du coup messieurs dames j ai apporté une bouteille de whisky et mon instrument de musique

c était jim boone et son célèbre entonnoir, il a éclairé la nuit superbe et tant pis pour la gdb :-|

03 déc. 2005
0

pas jim boone
mais jacques boone, celui qui a une maison d hote au pain de sucre aux saintes
sorry

03 déc. 2005
0

pas gentil
c est un livre diantrement bon, humour et finesse
en plus gore il a écrit aussi viva binga
s est installé aux saintes en 90

03 déc. 2005
0

je m emmerde
développez cher éric

03 déc. 2005
0

ok
si j y vais, je ne louperais pas.

03 déc. 2005
0

sommes nous prisonniers du regard des autres?
est-ce que la privation de réponse créerait le désarroi, éric?

donc je te réponds oui bien sur je l ai lu mais je préfére l etre et le néant :-)

oui on a besoin du regard des autres pour obtenir la vérité sur soi
;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

03 déc. 200516 juin 2020
0

Bourrés à La Selva !
C'était une bande de fetards, sur un Ginfizz de loc(avec skipper), le bateau presque neuf pour vous situer l'époque, et on avait attendu de passer la frontiere pour faire les pleins à la bodega(tof).

Le port n'etait pas aménagé comme aujourd'hui: juste le quai le long des bistrots, on balançait l'ancre et on reculait au milieu des chalutiers.
Ce soir là, y avait pas mal de bateaux à poste et on avait du s'approcher de la cote, il y avait juste 20CM sous la quille du Ginfizz.

On commence a arroser notre debut de croisiere dans le cockpit, pis on file à tapas, ça traine, apero, sangria...
Vers minuit on a pas diné, mais on est vraiment chaud et on décide de faire des discoteks.

Avant de partir le skipper a un eclair de lucidité et passe au bateau, le vent et le clapot commencent à rentrer et le bateau risque de talonner, donc on lache les amarres, tire la chaine.

Et nous v'là partis pour une longue nuit, je detaille pas plus... au petit matin, le vent est bien levé et le bateau est à 3M du quai quand on y arrive, no problemo je tire une amarre, ma cops monte à bord, et lycée de versailles. Juste avant de tomber dans le coma, j'entend un bruit bizarre, dans le genre "Me..Plouff"

Je trouve le skipper, trempé: il etait rentré seul, avait tiré sur l'amarre, pris un max d'élan mais le bateau avait avancé plus vite que lui...

05 déc. 2005
0

Sauzon
C'était il a une quinzaine d'années, à Sauzon. A l'époque, pour ceux qui s'en souviennent, il n'y avait pas de corps morts dans l'avant port : on jétait une ancre dans le milieu, et on s'amarrait cul à quai, mais pas trop près, parce qu'il y a des enrochements qui découvrent à basse mer et qui font 3 4 mètres de large.

Nous, on mouille paisiblement à côté d'un bateau anglais. 19h00, en juin, apéro et un bateau arrive. C'était la dame qui avait l'air de commander, notamment à son "doudou".

Ca criait un peu : "Bon, Doudou, dès qu'on à mouillé, tu prends l'annexe, avec l'amarre, tu monte sur les rochers, et tu nous hâle !! Et surtout tu lâches pas !!!

Doudou, soumis, fait ce qu'on lui dit.

Sauf que la dame elle mis son ancre sur nos chaines, à l'anvglais et à nous. Elle amroce sa marche arrière, Doudou monté sur les rochers, et ça commence à merdé. Sa poupe va droit dans nos filières. On retient ce qu'on peut, et elle nous dit, bon je recommence.

  • Oui, surtout lui dis-je que vous devez être sur notre mouillage. -Ah bon, me dit-elle éperdué, et elle met à fond en avant pour reprendre son mouillage.

Mais, le Doudou, on lui avait dit de pas lâcher.
Il s'arqueboute, et finalement n'y peut plus rien, plouf, et le voilà à la traîne derrière le bateau.

Bon ça va, y s'est pas fait mal, mais nous, on a refait notre mouillage, avec les anglais, et on a rigolé toute la soirée !!!!

Bon vent

03 déc. 2005
0

Normal GB
Ya des gens dont j'ai plus de nouvelles sur cette tof, je les préfere anonims.

06 déc. 2005
0

ca me rappelle
la meme aventure :-)
mais c'était à isla de plata au venez et le mouilleur était un hollandais sur un magnifique colin-archer

je le regardai depuis la terre faire sa manoeuvre, et n'en crut pas mes yeux quand je vis défiler les 40m de chaines et le final malencontreux, faut dire qu'il y avait au moins 15m de fond

le gars a tourné ensuite 2 jours en annexe, en chalutant un crochet, il y est parvenu

en revanche je l'ai retrouvé deux ans après, en train de retaper un autre colin archer à curacao, et là sa nouvelle aventure était d'etre devenu borgne à cause d'une lame de scie sauteuse qui lui avait sauté au visage

la vie est parfois ingrate

06 déc. 2005
0

je connaissais la même histoire...
..mais sans la chute.... ;-) :-D

06 déc. 2005
0

ca doit remonter à 1979
arrivée fort tardive à la rochelle avec un mousquet, chouette une place à couple, on est que 2e!
oui, mais à couple d'un nauticat...
merci monsieur de vous être penché sur notre probleme, d'avoir mis en place une echelle de coupée que nous puissions aller à terre.
la différence de franc bord nous interdisant toute velleité de rejoindre le moindre débit de boisson sans cette précieuse aide apportée par le skipper du nauticat!

pas mal de souvenirs excellents avec ce bateau dont le HB ne manquait jamais de s'arrêter dès lors qu'il semblait fonctionner normalement.

06 déc. 2005
0

retour à bord
le propriétaire d'un joli sloop de 11 m avait l'habitude d'inviter chaque année le même équipage de trois personnes, à une croisière d'une semaine sur les cotes bretonnes.

la prame, petite et instable, ne pouvait embarquer que deux personnes obligeant à plusieurs allers retours.

Bon vivant ( et riche ) ce brave médecin offrait le resto et de bonnes bouteilles tous les soirs à son équipage.

En rivière de Tréguier, de retour de nuit d'un diner beaucoup trop arrosé, mon amie Anne D. est la première amenée à bord, laissée seule par le rameur qui retourne à la berge.

la cabine arrière lui a été gallement attribuée, mais comme elle est seule pour le moment, elle se déshabille totalement dans le carré avant de se glisser dans son duvet.

Ouvrant la porte de la cabine et allumant la lumière, elle y trouve un homme qui dort dans son duvet.
Interloquée, elle s'exclame : " mais qu'est ce que vous faites-là, vous ?"

et le mec qui vient de se réveiller, pas moins surpris : " qu'est ce que vous faite dans mon bateau, vous ?"...

06 déc. 2005
0

je lui demanderai !
...

06 déc. 2005
0

mort de rire
mais ca avait du etre copieusement arrosé :-)

06 déc. 2005
0

Ah ses anglais!!!

Nous etions tranquille à l'apero sur bouées visiteur à Riantec-sur-belon (pays des huitres)une bouée devant et une autre derriere.

Un couple d'anglais arrive la soixantaine bien avancée madame à la barre monsieur devant avec la gaffe .La dame en passant pret de la boué arriere n'arrive pas à l'attrapper elle continue à avancer jusqu'à la boué avant .Monsieur s'amarre sans probleme mais attends tranquillement que madame attrappe la bouée arriere.

L'anglaise arrete le moteur , se deshabille (elle était en maillot de bain)prends le bout entre les dents et plonge .Deux ou trois brasses et voilà le bateau amarré par l'arriere.

Et tout ça sans dire un seul mot, on etait sideré

josé

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Peinards dans les Hébrides

Souvenir d'été

  • 4.5 (74)

Peinards dans les Hébrides

novembre 2021