Perturbation électromagnétique du GPS

Bonjour à tous,
Sur mon bateau, j'ai une VHF-AIS avec GPS et un traceur GPSMAP 922, superposés avec une séparation de ... 10/15 cm. Entre les 2 j'avais un multiplexeur miniplex NMEA 183 & wifi. Tout marchait bien.
Depuis, j'ai :
- ajouter un panneau solaire. Il est loin, 1m ou 1m50 des GPS, mais le câble controleur-batterie (6mm2) passe à... 50 cm des GPS
- ajouter un réseau NMEA2000 connecté au GPSMAP, en changeant le miniplex pour une version NMEA2000 sans WIFI (d'ailleurs, je vais vendre le précédent, si...). Ce réseau a un T multi-port (4) placé lui aussi derrière le panneau où trônent les GPS. Ce T reçoit l'alimentation du NMEA2000

Et j'ai des perturbations qui font que 1 ou les 2 GPS perdent le signal satellite... Variable mais très fréquent et gênant. l'AIS place bien les autres bateaux mais mal le mien... Le SOG passe de 4 à 22 noeuds... Et souvent je n'ai plus de position du tout.

Des idées sur :
- ce qui peut causer cela
- comment limiter ces effets ? J'ai déjà éloigné le multiplexeur et le hub NMEA mais pas vu si c'était la solution encore... JE me demande si des feuille de blindage peuvent aider, où si il faut que je mette VHF, GPSMAP et multiplexeur "à la masse"...

Merci !
Jef

L'équipage
01 juil. 2021
01 juil. 2021
0

à priori tu ne sais pas quel est le fautif, il va falloir procéder par élimination en coupant un par un les modules
à priori le câble du PS semble hors de cause sauf si mppt avec régulateur très perturbant
si tes gps ont une antenne à distance, le mieux sera de les disposer ailleurs et moins casse tête
JL.C


jf84:Merci !C'est un MPPT mais il est dans la soute arrière, à +3m !Mais j'ai tout coupé sans succès... sauf le MPPT ! JE vais donc essayer et le protéger le cas échéant·le 02 juil. 06:37
jf84:Pas d'antenne externe possible... Mais j'ajouterai une antenne active NMEA2000 bien positionnée si pas d'autre solution.J'ajoute que je n'avais pas pris en compte le MPPT car la perturbation semble très localisée autour du coin de l'électronique : le GPS de ma tablette fonctionne bien 50 cm plus à l'intérieur du bateau et fct mal trop proche des 2 autres (interactions entre les appareils peut-être)Jef·le 02 juil. 06:43
simbad:ne t'affolle pas à vouloir "protéger" le mppt, c'est peine perdue vu le fonctionnement de cet appareil, par contre si le câble (aller et retour j'espère) de 3 m va aux batteries, le raccourcir devrait améliorer les choses...peut être; sinon essayer un condensateur de 0,1µF direct entre le - mppt et la tresse de masse, ça peut faire quelque chose, moi c'est la radio qui trinque. JL.C·le 02 juil. 13:38
jf84:Et une ferrite sur les cables MPPT->Batterie ? (trop longs je sais, Plutot 2*4m AR car j'ai placé le régulateur dans le coqueron arrière et les batteries sont dans le carré. Pas de gros soucis sur le rendement cependant... A revoir !)J.F·le 02 juil. 18:52
01 juil. 2021
0

Hello,
Je pense que le régulateur de panneau solaire est un élément qui rayonne beaucoup (énormément même)…


jf84:ok. thanks·le 02 juil. 06:37
02 juil. 2021
-5

Ce n'est qu'un avant goût de ce qui vous attend quand se produira une éruption solaire un peu trapue.
Ses ondes électromagnétiques accéléreront des "électrons tueurs" presque à la vitesse de la lumière, les rendant extrêmement destructeurs pour les satellites. Mais pas que...
Coupures d'électricité, ordinateurs grillés, communications interrompues, internet en rade, le GPS ne sera plus qu'un souvenir.
Les cycles sont de l'ordre de 11 ans, avec une super éruption tous les 119 ans.
La prochaine est prévue pour 2025, ça vous laisse le temps d'apprendre à faire le point au sextant. ;-)


lolapo:J'avais envie de dire un truc comme le tiens 👍👍H&0 va devenir le point de rencontre des soufreteux electronique.On peut naviguer simplement avec par exemple Navionics ou open cpn. On a pas besoin d'autre chose , non ? Sauf un sondeur pour juste vérifier ...·le 02 juil. 03:32
lolapo:Checker pour trouver les éphémérides nautiques avant qu'elles disparaissent du comptoir .·le 02 juil. 03:34
jf84:Je croyais qu'H&O échappait à ce type de... commentaires disons. Qui envahissent déjà les forums facebook et autres. Si vous n'avez rien à dire, le mieux n'est-il pas de ne rien dire ?·le 02 juil. 06:41
outremer:Il n'y a pas besoin d'éruption solaire pour vérifier que la navigation purement électronique et par définition fragile, d'autant que l'électronique actuelle est TRES fortement intégrée donc avec de très nombreux contacts et des distances inter pistes à la limite des possibilités théoriques et donc TRES vulnérables aux champs électriques de proximité (tout le monde aura noté qu'on est passé de la norme alim 5V à 3V et maintenant on descend encore).Donc plus que jamais il faut impérativement assurer une redondance des systèmes de positionnement et savoir revenir immédiatement à la carte papier et au compas de route si la situation l'exige. Ce n'est pas être rétrograde c'est au contraire anticiper.·le 02 juil. 15:26
simbad:l'intégration des circuits est profitable pour ne pas être perturbée, aujourd'hui les circuits imprimés sont générés pour tenir compte des vitesses de fonctionnement sinon ça ne marche pas; par contre toutes les liaisons filaires et installations doivent être faites dans les règles de l'art, ce qui n'est pas à la portée de tout un chacun, ni même du vendeur/installateur qui fait ça à l'ancienne. JL.C·le 02 juil. 22:04
outremer:Mon propos visait la conception même interne des circuits intégrés récents. Et mêmes les plus anciens peuvent poser problème. Ce doit être le cas malheureusement pour le formidable télescope spatial Hubble qui est ainsi rendu inutilisable.·le 02 juil. 22:17
simbad:la conception des circuits intègrent les lois de CEM fonctionnelle sinon rien ne marcherait; bien sûr il arrive qu'il y ait un pb, surtout dans les systèmes pointus dont tu parles ou on cherche un pouième de µ voir nV dans un bruit que peut générer le circuit lui même; dans nos appareils, seule la normalisation des émissions cem et autres font li avec les certificats de conformité, mais quant aux règles d'installations, elles sont souvent limitées voire oubliées dans les manuels, après c'est la débrouille pour que ça marche si on n'a pas eu de chance que ça gaze au premier coup. JL.C·le 03 juil. 14:12
outremer:Plus on rapproche les pistes plus on doit résoudre entre autres les problèmes de tensions de claquage. Et plus on va dans l'infiniment petit plus on se heurte à des problèmes de physique fondamentale. Et plus on intègre plus on doit maitriser l'évacuation de la chaleur, chaque transition correspondant à un changement énergétique. Et les problèmes de propagation et de synchronisme deviennent encore plus chatouilleux quand on monte en fréquence. etc....Un exemple amusant: Dans ma lointaine jeunesse à l'époque où la moindre RAM dynamique coutait une fortune pour quelques kBits, et où la moindre décharge électrostatique pouvait être fatale, un fabricant avait produit des chips sans ce défaut. Naturellement tout le monde se demandait comment c'était possible. La microscopie électronique montra que tout bêtement il avait intégré partout des diodes Zener. Il fut immédiatement copié. Comme dans tous les domaines il y a la théorie et surtout le savoir faire, maintenant passé pour la production de masse dans les pays asiatiques, surtout dans ce domaine de très haut niveau.Naturellement le consommateur demande que tout cela marche et de coute rien. Mais les lois physiques sont ce qu'elles sont.·le 03 juil. 16:05
02 juil. 2021
1

Pour les éphémérides, j'avais extrapolé sur plusieurs décennies à partir d'abaques construites sur les données du moment, en restaurant "l'équation du temps" (ce n'est pas un film de SyFy) avec des valeurs remarquables permettant de soutenir un algorithme.
En clair, c'est la fameuse constante relative des 1461 jours qui fait qu'à l'échelle humaine, les positions célestes sont répétitives. Hipparque l'avait compris et n'en faisait pas tout un cirque !
Lors de mon dernier périple, de Cogolin à Raiatea, je m'ennuyais un peu pendant ma 5ème transat et ma 2ème transpac. Alors, pour passer le temps, tandis que l'électronique de l'ancien proprio s'occupait de tout, je me suis amusé à comparer les méthodes de calcul des Grecs anciens et les approches empiriques de mes tupuna austronésiens.
A chacun ses distractions !


kea:On peut calculer les éphémérides à partir d'une abaque fournie avec les HO 249....c'est la méthode que j'avais choisie en 1980 et que j'ai utilisée pour mon voyage Brest - Afrique - Brésil - caraïbes - Polynésie...comme didacticiel j'avais utilisé le très bon bouquin d'Alain Grée " navigation et point astro " le meilleur du point de vue d'un nul en math comme moi...je m'étais cassé les dents sur tant d'autre bouquin ...que je le recommande vivement...bien sûr aujourd'hui , j'utilise mon GPS....mais mon sextant freigberger est toujours à bord...un peu comme un compagnon fidèle de mes premières grandes navigations....·le 02 juil. 18:40
Viktor bis:Bien vu Kea, mais je crains que nous soyons les derniers survivants d'une époque de gens qui ne rejettent pas le progrès, mais conservent intacte une curiosité intellectuelle pour les phénomènes de l'univers. Et ceci dit, les éruptions solaires dévastatrices ne sont pas réservées aux films de SF. Celle de 1859 n'a pas fait trop de dégâts dans un monde rural et mécanique. La prochaine risque d'être autrement plus dommageable. www.futura-sciences.com[...]-60796/ ·le 03 juil. 09:20

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

🎶Always the Sun 🎶

Après la pluie...

  • 4.5 (142)

🎶Always the Sun 🎶

mars 2021