Perte de voiliers

Bonjour,

je me suis posé une question suite au message d'un membre sur le forum, qui disait avoir perdu son bateau. Je m’interroge sur les causes les plus probables.

S'il était possible que chaque marin ici présent qui a un jour connu cette mésaventure nous raconte son histoire, la cause, le déroulement, et quel bateau était concerné, cela m’intéresserait.

Cordialement

L'équipage
05 sept. 2019
05 sept. 2019
0

Bonsoir,

On devrait trouver quelques voiliers dans tous ces rapports ?

www.bea-mer.developpement-durable.gouv.fr[...]56.html

06 sept. 201906 sept. 2019
0

Lien intéressant mais je suis surpris du peu de rapports sur deux années. Et cela ne semble concerner que des chalutiers avec décès. Je m'attendais plus à des anecdotes d'heotiens sans fins tragiques pour comprendre les causes les plus courantes de naufrages.

05 sept. 2019
2

Ca arrive pour les bateaux comme pour les voitures. On s’arrête et on va prendre un verre ou deux ou ... et quand on veut repartir putxxx il est plus là où on l’avait garé ... bon ... on se pose un peu où on peut et le lendemain ben il est revenu.

06 sept. 2019
0

Ca compte les sabordages au mouillage ? :lavache:

06 sept. 2019
6

tu veux parler de l'histoire d'un héossien que ça femme aurait quitté, qui vient de s'apercevoir qu'il a une maladie grave et désespéré part sur son voilier juste avant l'arrivé du cyclone Josianne, il sancit puis perd son mat puis toute l'électronique tombe en panne, le bateau coule, le bip ne se gonfle, il nage 2 jours dans une eau à -10°, se fait bouffer une jambe par un orque et s'échoue sur une plage recouverte de déchêts radioactifs ou l'attendent des pirates inuites qui le torturent jusqu'a ce qu'il leurs donne son numéro de CB.

tu es sur le bon forum, si il n'y a pas un bug sur le serveur dans les 10 minutes, Maledictus-777 ou le druide Catastrofix vont te répondre

:mdr: ne trouve plus la binette MortdePeur :whaou:

06 sept. 2019
2

l'histoire est crédible mais juste une correction. Il n'a pas nagé 2 jours mais marché 3 jours. En effet à -10 la mer est devenue de la banquise. Ce qui explique d'ailleur les inuits... Autre détail sa jambe aurait été mangée par u nours blanc et non par un orcq... :-D

06 sept. 2019
0

c'est presque ça, à part que c'était mon bateau

06 sept. 2019
1

Farador, tu trouveras les réponses à tes questions en consultant mon blog.

Extrait:"De 1990 à 2018,ces accidents ont donné lieu à 232 actions de sauvetage.

94 d’entre eux ont été effectués par un hélicoptère et 93 par des moyens maritimes ( R.N.L.I., cargos, Marine Nationale, Navy, pécheur, autres voiliers...) dont 28 par la S.N.S.M.

25 % des fortunes de mer se sont produites dans l'urgence ( perte de quille, roulé par une déferlante, homme à la mer, blessure...)

16 % : voies d'eau

23 % : échouements

9 % : chavirages de monocoques

6 % : chavirages de multicoques

10 % : collisions

18 % : abandons du voilier

4 % : incendies en navigation

06 sept. 2019
0

Merci pour le lien. Mais j'ai plusieurs questions suite à sa lecture.

Pourquoi on arrive à 111% ?

De plus, j'ai du mal à comprendre l'item "abandon de navire" qui pour moi est plutôt une conséquence d'avarie qu'une cause ?! A moins que certaines avaries soient dû à l'abandon mais dans ce cas, pourquoi abandonner le navire ?

Lecture très intéressantes même si au contraire de ta démarche ("je ne m’intéresse pas aux incidents relatifs aux biens mais aux ACCIDENTS AUX PERSONNES ayant fait l’objet d’un mayday"), ma démarche concernait plutôt l'aspect purement matériel sans m'attarder sur le coté humain (MOB, blessures, ect).

Ce qui m’intéresse aussi, en plus des données statistiques brutes, c'est les récits des skippers, le déroulé de l'incident et leur ressenti pendant l'infortune.

Mais le travail que tu as fait est très intéressant et semble très complet, je n'ai pas encore tout lu mais c'est en cours.

06 sept. 2019
0

D'ailleurs si je me souviens bien, tu reconstruis un cata ? ça en est ou?

06 sept. 2019
0

Bon courage à toi, j'espère que tout ira bien!

06 sept. 2019
1

Naufrage en novembre 2017 en arrivant en Indonésie , pris un filet dérivant dans le Sdrive qui m a pété le joint , voie d eau ,le compartiment n etant pas étanche l eau c est propagé dans le reste de la coque , may day , un cargo c est dérouté et nous a déposé en Australie ...

06 sept. 2019
0

oui , les deux coques pontées faites , je vais attaquer les deux poutres de liaisons , je vise au printemps la coque pontée nacelle rouf fait , prét a l amenagement .

07 sept. 2019
0

merci , aucun souci , facile a faire , juste avoir du temps

06 sept. 2019
2

@farador
parce que en fait c'est du viking13 de Marseille, ses stats sont sures à 225% !
désolé viking mais tu as toujours eu un léger problème avec les chiffres
:-p

08 sept. 2019
0

Collision plus voie d’eau, par exemple.

06 sept. 2019
1

Un gars avait raconté ici avoir perdu son bateau dans un mouillage ouvert dans la rade de Toulon.
De mémoire :
Une largade, les vagues qui grossissent, en arrivant sur la plage, il était trop tard, il n'a pu rien faire, un taquet qui pète? pas certain que ça soit ça la cause? toujours est il que le bateau est parti à la cote et à été détruit en un rien de temps.

06 sept. 2019
1

Comme beaucoup de pertes de bateaux sont la conséquence d'une connerie, d'une erreur de nav ou de manoeuvre, j'imagine que ceux qui ont payé leur connerie ou leur erreur par la perte de leur bateau n'ont pas spécialement envie de s'épancher.

06 sept. 2019
0

Attention aux chiffres ..Etant donné que la majorité des voiliers demeurent des monocoques on peut conclure que les multis chavirent très facilement HIHIHI

06 sept. 2019
0

Le jour où j'ai perdu mon bateau, il y a eu des moments d'angoisse, de la peur et des pleurs, ça, oui....
( Le nouveau acheteur avait l'air content, par contre... )
:mdr:

:acheval:

06 sept. 201906 sept. 2019
1

"je me suis posé une question suite au message d'un membre sur le forum, qui disait avoir perdu son bateau. Je m’interroge sur les causes les plus probables."
c est moi qui ai dit ça
c était en 1977 un lendemain de coup de vent en baie de Seine ,il y avait 15 à 20 nds de NE , j ai du me prendre une bille de bois sous le bouchain a l avant bâbord
toujours est il qu il y avait un trou de 20 x 30 cm, que le bateau a coulé en moins de 10 minutes , et s est stabilisé avec juste le toit du roof emmergeant a la surface

voila !

07 sept. 2019
0

si on navigue , ça fait parti des risques , perdre son bateau ...

07 sept. 2019
0

et oui

07 sept. 201907 sept. 2019
0

Je navigue souvent en solitaire et passer une dizaine d'heures de navigation côtière le risque de fortune de mer augmentes sensiblements....(perte d'attention, besoin de s'alimenter et de dormir etc...) Ce risque augmente aussi la nuit et par mauvaise météo. Au large la navigation en solitaire avec les alarmes collision est moins problématique. Pour éviter la perte d'un voilier privilégier la navigation en double au minimum...

08 sept. 2019
0

@yvesbtz
naviguer en solo ou en double ou en équipage sont des manières très différentes de naviguer, perso je ne pense pas que une façon soit plus risquée que l'autre, certains même pensent que de naviguer pas super bien accompagné est plus risqué que de naviguer en solo.

08 sept. 2019
0

Le problème du solitaire c'est la veille permanente 24/24 qui est impossible et pourtant obligatoire dans les règles du RIPAM. Naviguer à deux permet au minimum une veille permanente même si l'équipier est novice...

08 sept. 2019
0

Je navigue en solitaire et en côtier le long des côtes portugaise, espagnol et marocaine. Je mesure le risque et je suis convaincu qu'avec une veille 24/24 tu diminues de manière significative le risque de perdre ton voilier (pour répondre à l'intitulé du post)

09 sept. 201909 sept. 2019
0

Je vois bien ce que tu veux dire ? Maintenant faire 100 milles de navigation côtière en solitaire n'est pas sans risque ? Principalement le défaut de veille et la perte d'attention du à la fatigue ? Combien de solitaire en course en sont victimes et souvent dans les premières heures ou jours de course ? (Fait des statistiques ? figaro,Vendée globe, rhum...)

08 sept. 2019
1

A la limite pour éviter une collision avec bateau en bois sans AIS, OK. Mais en solo, AIS, radar avec alarmes... et ta nav est aussi sûre.

Une veille ne te protègera pas de la bille de bous, du filet de pêche, de la perte de l'arbre d'hélice, de l'incendie...

08 sept. 2019
0

oui yvesbtz bien sur si tu navigues longtemps le long des côtes en solo, c'est bien pourquoi je parlais d'une différence de façon de naviguer en solo ou en équipage !
en solo tu ne fais pas Gib/Cap vert en longeant les côtes ou tout Bretagne Gallice le long des côtes si pas nav à la journée, tu vois ce que je veux dire ?
il faudrait que Viking35 affine ses stats pour nous dire les % de naufrages en solo et en équipage, et que fait-on des risques d'incompatibilité d'humeur des vieux solitaires désirant limiter ce risque en prenant un ou une équipière !
faut faire un sondage :-p

08 sept. 2019
1

Sur la Rance, chaque hiver, entre 2 et 6 bateaux rompent leur mouillage. Certains s'en tirent bien, d'autres beaucoup moins...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

D'un hiver à l'autre

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (138)

D'un hiver à l'autre

février 2020