Pensez vous qu'il est necessaire de laisser pendre une anode sacrificiel pour un voilier alu au mouillage ?

Bonjour,

Tout est dans le titre.
Pensez vous qu'il est necessaire de laisser pendre une anode sacrificiel pour un voilier alu au mouillage ?

Merci pour vos avis .

Cordialement

Fabien

L'équipage
19 août 2017
19 août 2017
1

Oui. Et aussi faire attention au voisinage (bateaux acier). MM

19 août 2017
0

non ! Un bateau acier au mouillage près d'un bateau alu ( meme a couple ) ne peut créer un problème sur ce dernier tant qu'il n'y a pas de contact électrique entre eux et l'eau de mer ne suffit pas ...
Dom

22 août 2017
0

Peux tu raconter ton expérience ?
Dom

22 août 2017
0

bonjour Lionel
ceci est un constat et non pas une démonstration.... Je pourrais aussi dire sur ce seul
constat que c'est parceque il etait gréé en sloop ...????????
sans contester le constat je persiste ...il y avait surement une autre anomalie ...
amicalement
Dom

22 août 2017
0

En théorie, non, en pratique.... oui ! expérience vécue.

22 août 2017
0

en 1981 en Guyane, à Kourou, un sloop alu était à couple d'un en acier, et au bout de 3 mois, (sans personne à bord ) ses anodes étaient bouffées.
c'est l'exemple le plus marquant que j'ai connu, les autres peuvent être discutés à loisir...
amicalement

19 août 2017
1

ben oui c est plus que conseillé

19 août 2017
0

Par curiosité (mon Thoè est en bois moulé). Que fait-on pour protéger un bateau alu en croisière, notamment en longue croisière océanique ?

19 août 2017
0

Mon cata alu , le chantier m'a dit que ce n'était pas indispensable , mais m'a fourni quatre anodes à suspendre.
Je l'ai fait à chaque hivernage à flot , c à dire deux fois cinq mois, j'ai constaté une assez légère usure de surface, donc je ne regrette pas.
Dans le voisinage , pas de facteur de risque identifié , pontons métal ou navires acier et autre, mais les courants errants...

20 août 2017
0

A la rigueur au quai avec un branchement électrique.
Sinon c'est juste pour faire joli!

23 août 2017
0

je ne crois pas que ce soit juste "pour faire joli", vu que je suis toujours au mouillage et que mes anodes sont bouffées

20 août 2017
0

@DOM (quand il aura rempli son profil... ! ! !)
.
Je tiens l'info de la Capitainerie de Ouistreham lorsqu'ils ont des bateaux à déplacer. MM

20 août 2017
0

Ok je vais expliquer ... Un bateau en alu a coté d'un bateau en acier dans l'eau de mer forment une batterie .... C'est a dire deux metaux differents trempés dans un electrolyte ( eau de mer ) meme si on peut considerer que cette pile est de maivaise qualité ????.
Et bien comme pour ta batterie , si tu ne fermes pas electriquement le circuit entre la borne negative et la borne positive de ta batterie il ne se passera rien ... C'est la meme chose pour les deux bateaux au mouillage .
Par contre en marina par exemple si leurs installations électriques sont non conformes et qu'ils sont relies electriquement par la terre commune de la prise de quai , le probleme peut exister ... Mais cela peut aussi se produire avec les piles de ponton en acier ou la grosse helice en bronze de ton voisin en polyester ...
Dom

20 août 201720 août 2017
3

Une coque alu doit être maintenue à son potentiel de protection. Donc, s'il n'est pas atteint oui, sinon non. Ce n'est pas une question de pensée mais de science. Voir www.galvatest.fr[...] et tant que j'y suis, la proximité d'un bateau acier de plaisance n'a aucune incidence...

20 août 2017
0

la réponse à la question de départ est OUI !

21 août 2017
0

Pour moi la réponse est non .... Si il est bien protégé la marina ou en navigation ,pourquoi serait il nécessaire de le protéger plus au mouillage ?
Dom

23 août 2017
0

vu l'attaque de mes anodes, je dirais que c'est indispensable au mouillage

23 août 2017
0

Parce que lorsqu'on est en surprotection, les anodes pendantes ne sont pas "attaquées" ? Pourquoi ? ? ?

21 août 201721 août 2017
1

Je suis de l'avis de DOM.
Pour répondre à la question de IrisT, pour protéger un bateau en alu, croisière ou pas, il est bon de réaliser une interconnection des masses : coque, moteur, moins batterie.
Là, il n'est pas question d'éviter une corrosion galvanique (pile) ainsi que l'expliquent fort bien DOM et Galvatest, mais d'éviter une corrosion électrolytique. C'est à dire, lorsqu'il y a courant imposé dans la coque : une fuite du + 12 V (ou pire... 220 V). Si interconnection il y a, le courant se décharge au moins de la batterie.
Certains plaisanciers français (même des constructeurs) en ont une peur bleue... Mais aux États Unis (pour ne citer qu'eux), c'est obligatoire pour tous. Et ça l'est également en France, pour les professionnels (marine nationale, pêche, transport...). On appelle cette interconnection le "système américain".
Comme dit plus haut, si on se branche au quai, il ne faut pas que la terre du quai soit reliée à la coque. Donc avoir recours à un transfo d'isolement, ou un isolateur galvanique...
Une pendanode modifie légèrement le potentiel galvanique (peut être 50mV). C'est la mesure qui dit si il est bon d'en mettre ou pas (voir Galvatest)
Pour info, il est conseillé de recouvrir la carène d 'epoxy, celui-ci étant un isolant électrique. Mon bateau, lui, est entièrement recouvert d'epoxy, coque et pont... J
Par ailleurs, je suis autonome en énergie (panneau solaire), je ne me branche au quai qu'occasionnellement pour brancher perceuse ou disqueuse... Comme ça, je suis tranquille.
@ Saroyan : Depuis quand est-il obligatoire de remplir son profil ?

21 août 2017
0

Le profil de Saroyan est instructif, on sait bien qui il est... Vide !
.
MARTIN MICHEL
Coordonnées
CP: - Ville :
Tel :
Fax :
Site :
A propos de moi

21 août 201721 août 2017
0

Noooooooon.....
Ne me dis pas qu'il reproche à quelqu'un de ne pas faire ce que lui-même ne fait pas !!!!!
Enfin, je veux dire que... ce que l'autre a fait, c'est ne pas faire, comme lui, ce qu'il lui reproche de ne pas l'avoir fait... mais, ça se fait pas ça...
On voit d'ces trucs....
:mdr: :mdr: :mdr:

21 août 2017
0

Désolé messieurs mais j'ai renseigné mon email, ma localisation et mes bateaux. Pour ce qui est de mon téléphone et de mon adresse postale, je les considère d'ordre privé.
Et je ne comprends pas cette agressivité. MM

21 août 2017
0

Donneur de leçon susceptible ?
.
A quoi sert de renseigner un email invisible, un bateau et un lieu, si l'on ne sait pas à qui on parle (les infos sont sans doute aussi privées) ?
.
:mdr: :bravo: :goodbye:

21 août 2017
0

Merci pour vos infos ! Mais les avis diverge.... Etant donnée que la chaine est en acier galvanisé et la coque en alu, n'y aurait il pas un phenomene galvanique ? L'acier de la chaine etant plus noble que l'alu, la coque du voilier perdrait peut etre de la matiere à long terme?

21 août 2017
0

Sauf que l'acier de la chaîne est galvanisé, donc moins noble que l'alu... Et que jouer aux devinettes n'a guère d'intérêt puisque, en dépit de l'avis des uns ou des autres, celà se mesure... Mais il est vrai qu'ainsi se perd la vigueur des discussions sans fin !

21 août 201721 août 2017
0

Oui en effet, la chaîne est en acier, et reliée à la coque. Les conditions de "la pile" sont réunies... la distance qui sépare les métaux joue aussi un rôle, ainsi que l'importance de leur masse...
Il n'est pas idiot de mettre une pendanode sur l'étrave. Surtout dans les ports où les chaîne sont plutôt énormes, et rouillées. Sachant que cette chaîne est reliée à la terre du quai... Oui, pas con.
Mais, le plus souvent ces chaînes arrivent au bateau par une amarre textile. Dans ce cas, il n'y a plus "la pile".
Bon, perso ma coque est recouverte d'epoxy...

21 août 2017
0

Un bout textile (amarre) imbibé d'eau de mer est il un bon isolant ?

21 août 2017
0

Une amarre imbibée d'eau n'est pas un bon isolant, non. Bien qu'il y ai tout de même une résistance... Mais l'amarre du port aura vite fait de sècher...

21 août 2017
0

Dans ma question d'origine, quand je parle de mouillage, je veux dire mouillage forain, sauvage.... en utilisant ma propre chaine.

21 août 2017
0

Ben, mets une pendanode à l'étrave, pour être tranquille. Car là, en mouillage prolongé, j'évite la ligne textile, qui s'use sur le davier. Bon, on peut mettre un bout de tuyau... mais j'en ai vu plus d'un d'un se rompre, alors non.

21 août 2017
0

Pas d'"avis" juste un témoignage.
2 bateaux alu successifs (ovni) : 13 ans, 72 000 milles sans problème.
Anodes plaques sur le (puis les) safran(s) et sur l'aileron (conformément à la pratique du chantier. Anode d'arbre en bout d'hélice (max prop.)
J'ai utilisé une anode pendante pendant 2 mois avec l'espoir de ralentir l'usure de l'anode d'arbre : totalement inutile
Plusieurs mois à couple d'un bateau acier sans influence notable.
La différence de vitesse de consommation des anodes m'a surtout semblé dépendre... des ports où l'on séjourne.
(j'exclus bien sûr ici, toute fuite électrique sur l'embarcation.)

21 août 2017
0

bonjour; 55000 milles en romanèe (alu) puis garçia (passoa 47) (alu)(depuis 27 ans; pour moi totalement inutile! utile= anodes en zing sur tiges filetèes alu soudèes à la coque et boulon alu le tout le plus possible à l'arriere de la coque; idem pour la derive s'il sagit d'un deriveur; les pandanodes ont deja un cable inox + un manchon le plus souvent en cuivre donc l'anode se bouffera deja! suspendez la à un catway en bois elle se bouffera idem! maintenant si vous voulez faire plaisir à votre schipp favoris n'hesitez pas ! il vous dira que c'est indispensable.......

22 août 2017
0

Bonjour bateau plastoque et pourtant nous rajoutons deux anodes sur pendeloques au port pour l hivernage en plus des anodes en place....nous avions eut un soucis dans un port francais une echelle de bain en alu qui trempais dans l eau a notre place...cela avait fragilise la chaise d arbre....comme nous vivons dessus a l annee avec consommation de courant plus important les echanges font que nos anodes s usent plus vite donc nous protegeons helice et chaise d arbre...Au fond cela ne coupe pas grand chose de rajouter deux pendeloques avec anodes une a l avant l autre a l arriere et au moins...

22 août 201722 août 2017
0

au mouillage ,oui si la chaine est en acier galva surtout si elle n'est pas neuve et un peu rouillée et qu'elle touche la coque quelque part ,si la coque possède déjà ses anodes ce n'est pas nécessaire
alain

22 août 2017
0

Qui mesure le potentiel de son bateau pour savoir s'il est suffisant, sans être trop élevé ?
Comment, sans connaitre ce potentiel, peut on décider a priori si la protection est suffisante, ou si elle est trop forte ?

23 août 2017
0

Pour Galvatest ..sûrement pas assez de monde ????????????,Mais un système de mesure permanent est présent sur une grande partie des navires de commerce en alu de plus de 24m.'
Dom

23 août 2017
0

Que Galvatest fasse son beurre sur cette mesure est une chose... qui finalement n'a que peu d'intérêt quant à la question posée : comment mesurer la nécessité de rajouter ou d'enlever une anode ???

Je ne suis pas surpris que les pros vérifient de façon exacte le potentiel de leur navire.
Mais comment font tous ceux qui répondent ici, avec parfois des accents de certitude absolue, qu'il faut en mettre ou en retirer ?

Un chantier comme Alubat, préconise... de ne pas en mettre. Il n'y connaitrait donc rien ?

Mon bateau est à coté d'un 17 mètres en acier : quel changement dans ce potentiel ?
De l'autre coté, à environ 30 mètres, se trouve un navire en bois, dont la coque est recouverte d'une plaque de cuivre. Selon vous, quelle importance cela a-t-il dans le potentiel du mien ?

23 août 2017
0

Mon clin d'oeil a Galvatest etait humoristique .... Car on peut lui reconnaitre d'avoir explicité et un peu mieux faire connaitre ce type de mesure qui est techniquement plus utile que les soit disant ´ testeurs de fuites' omni presents sur les bateaux de plaisance en aluminium.
Ces testeurs de fuites ne sont en fait que des testeurs de défaut d'isolement entre le negatif , le positif et la coque et c'est vous qui creez la fuite lorsque vous le mettez en fonctionnement ..
lors du test si l ´appareil indique une ´fuite ´ en negatif ,cela ne signifie pas que vous avez necessairement une fuite de courant , mais simplement un defaut d'isolement du negatif par rapport a la coque , ce qui est interdit ( normes CE) mais pas dangereux si il n'y a pas en plus un defaut en positif ..
Si vous installez cet appareil sur votre voiture vous detecterez une ´fuite ´ importante en negatif !!! Et pourtant votre batterie ne se vide pas ...donc pas de fuite ....

Alubat est logique dans son avis , il fournit des voilers correctement protégés en sortie chantier et il n'y a aucune raison d'aller ajouter des anodes pendantes , au risque de surproteger la coque avec des consequences pouvant etre importantes et que ne vous indiquera pas votre ´testeur de fuites ´.
Garcia a longtemps livré ses deriveurs integraux de Harle sans aucune anode et sans aucun soucis ulterieur ..et meme avec des helices en bronze !!!

Donc la meilleure methode pour suivre en permanence la protection de votre voilier en alu est d'installer un testeur qui comporte une electrode de reference Ag/Agcl fournie avec son passe coque plastique ( comme une sonde de sondeur) reliee a un petit milivoltmetre installé a la table a carte . Cet ensemble est en vente sous plusieurs marques ( promariner , sterling et autres ... Voir galvanic corrosion tester sur google ) .Galvatest pourrait d'ailleurs tout a fait diffuser ce produit adapté a la plaisance .

Pour répondre a la derniere question , cet appareil vous avertira si les voisins vous causent un probleme , mais je le repete ,un voisin en cuivre , en carbone , en acier ou en or ne vous causeront aucun probleme si vous n'etes pas relié electriquement avec l'un d'eux ...

Désolé d'avoir été aussi bavard ..

Dom

23 août 2017
0

Merci pour cette réponse qui sort des actes de foi habituels de ce forum.
J'ai un testeur de fuite sur mon bateau, qui teste individuellement les 3 parcs de batteries. Je sais bien qu'il ne sert à rien dans ce qui concerne ici : la quantité d'anodes à mettre (ou à enlever).

N'ayant pas envie de refaire un trou dans la coque pour y glisser une électrode, je me contente de faire les mesures régulières avec un portatif... ce qui me permet de ne plus mettre ces pendantes.
Je fais également parfois celle de voisins de ponton, avec des résultats qui les surprennent et les incitent soit à en rajouter, soit à ne plus en mettre...

Votre réponse à ma question est juste : la présence de mes voisins, fer et cuivre, ne change absolument pas le potentiel (mesuré) de mon bateau. La mise en place d'une pendante, si...
La salinité de l'eau change également le résultat : attention quand on stationne dans un port fluvial, ou même simplement en eau saumâtre.

Une autre question me taraude : la qualité des anodes fixes mises en place. On en trouve à tous les prix : ont-elles le même effet (je parle d'effet mesuré, pas des actes de foi...)?

23 août 2017
0

A ceux qui disent qu'il ny a aucun risque pour un alu a etre a côté d'un acier ou autre bois plaqué cuivre tant qu'ils ne sont pas reliés, je crois qu'il serait prudent de preciser que le gros risque c'est qu'ils soient vicieusement reliés via le secteur (chargeur sur prise de quai ou autres équipements sur secteur): meme avec des précautions type transfo d'isolement, le jour ou il y a justement un défaut d'isolement meme faible (humidité!), là ça devient risqué et il y a intérêt a surveiller

23 août 2017
0

La surprotection qui provoque un degagement excessif d'hydrogene et la creation d'un milieu alcalin provoque d'abord le clocage des revetements , la mise a nu du metal et ensuite et rapidement l'attaque du metal ...
Sur l'aluminium j'ai souvent constaté que cela commencait par l'attaque des cordons de soudure ...
Dom

23 août 2017
0

Je ne veux pas parler de ces croyances : j'ai simplement demandé comment concrètement vérifier que la protection est suffisante, sans qu'elle soit trop forte*.
Moi, j'ai constaté que le niveau du potentiel restait rigoureusement le même à ma place de port, qu'au mouillage. Dès lors, je demande à ceux qui affirment sans précaution et avec beaucoup de certitudes sur quoi ils basent leur foi...

Pour le reste, on peut toujours imaginer les catastrophes pour justifier n'importe quoi. Pour ma part, je débranche le secteur quand je pars. Mais je crois plus important encore de fermer les vannes, le risque étant nettement plus élevé.

  • Au fait, quel est le danger d'avoir une quantité d'anodes trop élevée ? Dom parle, à juste titre, de conséquences pouvant être importantes...
23 août 2017
0

Oui. Ce danger semble totalement ignoré de ceux qui rajoutent des anodes au simple motif qu'elles sont "attaquées".

Le clocage des revêtements est il une spécificité d'une sur protection, ou bien a t il d'autres causes éventuelles ?

23 août 2017
0

Bonjour
ma petite expérience avec un Pen Duick 600 en alu pendant 10 ans au port de St Chamas dans l'étang de Berre.
j'ai toujours mis 3 anodes pendantes au port
1 à l'avant et une de chaque coté vers l'arrière.
elles se sont mangées doucement pendant ces années.
la coque était peinte et je n'ai jamais vu quoique ce soit en électrolyse.
à noter que la qualité de l'eau à st chamas n'est pas des plus claire.
dans presque tout ce qui a été dit plus haut je note chaque fois
"" SI le port est bien équipé ou bien protégé etc ... ""
oui mais les ports sont ils bien équipés ? j'en doute fortement.
une règle avec les anodes pendantes.
la liaison coque et anodes doit être très bonne . sinon ça sert à rien.
les miennes étaient reliées par un câble inox de 3 mm avec une cosse que je vissais sur une partie alu NUE du bateau de façon à avoir une bonne liaison électrique.
Sans cela autant mettre des anodes en bois !!! c'est moins cher.
c'est ce que j'ai sur mon bateau actuel en CP époxy .
j'en suis très content; aucune électrolyse !!!
JF

23 août 201723 août 2017
0

quand j'avais l'ovni sonate je mettais des pendanodes partout
accrochées aux filières avec des mousquetons en plastique et passées à l'antifouling avec un primaire époxy pour éviter que les algues ne poussent dessus .au prix ou ça coute .
je les ai gardée longtemps ....
alain :pouce:

23 août 201723 août 2017
0

Merci de votre sollicitude...
A la lecture de ce fil, il est évident que ce sujet est plus que largement ignoré, et, au risque de vous surprendre, y compris des chantiers alu... Mais il est vrai que la corrosion est un problème largement sous-estimé en plaisance où les dégâts éventuels n'apparaissent très souvent qu'après la période de garantie. Les assureurs, qui ont bien compris cet état de fait, bottent en touche en l'excluant de leurs couvertures. Le contrôle de potentiel, suffisemment expliqué sur le site Galvatest pour que je n'ai pas besoin d'y revenir, reste le seul moyen SIMPLE et FIABLE de savoir, PREVENTIVEMENT ou CURATIVEMENT, si le métal est protégé et/ou attaqué par un courant de fuite contre lequel les anodes seront inopérantes. A titre de comparaison le moteur de votre voiture comporte des jauges à huile électronique et manuelle. Impensable pourtant pour un constructeur de supprimer l'une ou l'autre... Je vous laisse méditer...

23 août 2017
0

Moi, ma question c'est : vu le prix du truc (moins de 20€) et le coût, voir les risques humains, en cas de corrosion, pourquoi s’enquiquiner plus longtemps ?
AMHA, évidemment.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

Après la pluie...

  • 4.5 (40)

Plage des Cabanes de Fleury, après la crue

mars 2021