pb prise de ris

Bonjour.

Nous en sommes avec nos premieres nav, a bord de notre nouveau, petit, et beau bateau (un Edel 4).

Ce week end, force 4/5, avec des voiles de 1976, nous a incité a prendre un ris.
Cela fut fait au depart, sans pb.
Le vent molissant, nous avons largué ce ris.
En en parlant, au retour, force est de constater que nous ne pouvons que nous ameliorer dans cette technique. :-p
La bome, pour ce faire, n'est equipée que des 2 crocs au niveau du vit de mulet. J'essaie de joindre un dessin, afin de vous decrire la bome.

Pouvez-vous nous indiquer la methode de prise/largage de ris avec cette bome ?

Merci d'avance.

L'équipage
07 juil. 2008
07 juil. 2008
0

alors bonnes navs...
Pour prendre le ris :

Tu te cales bon plein (pas au près serré, juste en dessous).
Tu choques l'écoute et reprend la balancine.
Tu affales ce qui faut de voile.
Tu amure l'oeil de ris dans un des crocs (celui sous le vent, c'est plus facile).
Tu étarques la drisse
Tu étarques la bosse de ris
Tu bordes la GV et tu repars.

Je ne conseille pas, pour le premier ris, de ferler la bande de ris, mais si tu préfére le faire, plutôt que de prendre des garcettes pour chaque oeillets, je recommande une seule garcette d'environ 1,5 fois ta bome, qui te sert à transfiler chaque oeillet. Cela t'évite d'oublier une garcette quand tu renvois la voile.

Dans ton dessin, il manque les bosses de ris, puisque ton système de palan a l'air réservé pour la bordure.

Une bosse de ris, c'est un bout qui est frappé sur un pontet en bout de bome, qui passe par l'oeillet de ris sur la chute, puis par une poulie en bout de bome qui le renvoit vers un coinceur généralement situé dans la ferrure de vit de mulet. Il est indispensable d'en avoir au moins deux, sinon trois (enfin, si tu as trois ris).

Pour enlever le ris, tu retire le transfilage, tu reprends la balancine, tu choques, tu largue la bosse de ris, tu largue un peu de drisse pour décrocher l'oeil du croc d'ammure, tu étarques et c'est parti.

Jacques

07 juil. 2008
1

Ne fait pas partie de la liste de mariage.........
..... le hallebas....:oups:

07 juil. 2008
0

pas vraiment un pb de croc
il me semble que les bômes ont ces deux crocs, qui te permettent de crocher l'oeil rapidement.
En reprenant ta drisse, tu étarques bien le guindant.

La ou ta bôme me semble pas bien équipée (d'ap. le dessin) c'est au niveau des bosses de ris.
Il faut que tu reprènes ta chute.
Les bômes peuvent être équipées d'un pontet + une poulie + un taquet pour chaque ris.
Pontet et poulie sont de part et d'autre de la bôme, légèrement en arrière de l'oeillet de ris quand celui-ci est plaqué contre la bôme.
Ta bosse part du pontet, monte vers l'oeillet et le traverse, redescend vers la poulie et file vers le taquet.
Si tu as deux bandes de ris, il te faut deux fois ce montage.
sur un vieux manuel des glénans, il y a description d'un montage sans pontet, ni poulie, ni taquet.

hervé

07 juil. 2008
0

Je comprend pas
Tu dit que tu as réussi à prendre et larguer un rit et tu nous demande la méthode?

Tu souhaite trouver une méthode plus efficace?

Moi je lof jusqu'a ce que la GV fasaille, je largue la drisse de GV, si la GV de descend tj pas.. J'ai la chance d'avoir un winch juste en dessous de la baume alors je passe un bout jusqu'a un coulisseau et je ramène la GV.

Le reste est très simple.

07 juil. 2008
0

bosses de ris.
Leur absence m'a fait me demander s'il existait une methode permettant de s'en passer.
Pour faire sans, j'ai pris un bout de drisse de 6mm, fait une boucle, passé cette boucle dans l'oeillet coté écoute, ceinturé la bome et improviser un palan pour serreir l'oeillet sur la bome.
C'est juste un pb de bagarre dans l'oeilet entre la manille du cable du palan d'etarquage, et le bout de drisse.

J'aurais peut etre du brider, non au niveau de l'oeillet dans la voile, mais au niveau de la manille.

Sans bosse, on se retrouve vite avec RIEN au point d'ecoute de la voile.

Je consulte des que possible un vieux manuel des Glenans, et continue a ecouter vos conseils pour faire sans bosse (ya pas le budget pour l'instant)

07 juil. 2008
0

de mémoire d'ap. les gélanns
ton bout (la bosse)est fixé à l'oeil de ris coté chute avec un noeud de chaise.

Ce bout part de l'oeil et va passer en bout de bôme sur une poulie, ou pontet ou ce que tu veux qui existe déjà à l'extrémité de ta bôme.

De là, le bout reviens vers l'oeil.

A travers l'oeil, ton bout descend, passe sous la bôme et reviens à travers l'oeil.

Noeud en huit pour que le bout ne s'echappe pas.

Qd tu souques ce bout, tu fais deux actions en même temps :

tirer ton oeil vers l'arrière, donc étarquer ta bordure + tirer ton oeil vers le bas donc étarquer ta chute.

qd tu as suffisament souqué, tu bloques par des demis-clefs juste derrière l'oeil. La dernière "gansée" (je crois que c'est le terme) pour permettre de larguer facilement le ris.

07 juil. 2008
0

La solution d'Hervé est bonne
mais nécessite d'aller bricoler en bout de bome, alors qu'elle n'est pas tenue (écoute choquée).

C'est pour cela qu'il est recommandé de renvoyer la bosse de ris en pied de mat. Là, au moins, ça ne bouge pas...

Jacques

07 juil. 2008
0

c'est pour cela que je suis en train de mettre les renvois
car c'est plus simple sur mon petit boat.

Deux pontets + deux poulies "à plat" + deux taquets coinceurs en plastique.

Je me demande même si on ne peut pas, sur les petits bateaux, ne mettre que des pontets et se passer de poulie ...

En plus, ma bôme dépasse du tabeau arrière car c'est un vieux gréement.

hervé

07 juil. 2008
0

Sur l'arpège.
J'ai quatre filoirs à réa en bout de bôme. Bien placés, car le ris pris, la bosse fait un angle de 45° entre l'œillet du point d'amure et le réa. Les efforts sont répartis moitié vers le bas, moitié vers l'arrière de la bôme.

La bosse part d'un des filoirs, remonte sur l'œillet de la voile, redescend vers l'autre filoir puis court le long de la bôme vers un winch et un taquet à tourner (en huit). Le winch n'est utilisable qu'une fois, pour le deuxième ris c'est le tacquet et l'effort sur la bosse.

A mon sens, pour un petit bateau, le palan ou le winch ne sont pas utiles et compliquent la manœuvre.

Pour aller vite dans la prise de ris il ne faut pas hésiter à affaler de façon importante. Si le vent prends dans la voile tout gigote et c'est long et difficile.

Les garcettes sont facultatives.

Par rapport à ton schéma, à mon sens il y a une poulie de trop. Mais tout dépend de l'organisation à bord.

07 juil. 2008
0

Sur le Blue Djnn,
les bosses partent d'un pontet sous la bôme à la verticale de l'œillet côté chute, descendent vers un réa en bout de bôme (chacune le sien, évidemment), filent à l'intérieur de la bôme vers le vit de mulet, sous lequel elles ressortent via un coinceur.

En une manoeuvre je descend la voile sur la bôme et étarque la bordure.

Je crois qu'on appelle ça le système semi-automatique, non ?

08 juil. 2008
0

Arpège
Sur le mien, il y a 3 pontets, 3 poulies à plat et 3 taquets de part et d'autre de la bôme. (donc 3 fois un pontet d'un côté, une poulie de l'autre côté et un taquet un peu en avant de la poulie. Je pense que c'est le montage d'origine.

Sur le tien, je ne comprends pas comment les bosses peuvent tirer à 45° sur le point d'écoute de ris si elles retournent en bout de bôme... (surtout pour le 2ème et le 3ème ris si tu en as un). Ne fais-tu pas un tour de bôme avec la bosse pour maintenir la chute ?

(le maintien vertical du point d'écoute de ris étant aussi important que l'horizontal)

amha

08 juil. 2008
0

Tu as toutes les poulies du meme coté ?
Non.

Pontet tribord et poulie+taquet babord pour le 1er ris

Pontet babord et poulie+taquet tribord pour le 2ème.

Comme ils sont un peu trop en arrière à mon goût par rapport à la verticale de l'oeillet de point d'écoute de ris, je fais quand même un tour de bôme en plus avec la bosse car comme dit la bible Glénan : les tours de bôme sont aussi importants que l'étarquage de la bordure.

09 juil. 2008
0

ça,
c'est de la methode.
Et cela me renforce dans ma conviction que les bordures libres ont pas mal d'avantages.

08 juil. 2008
0

Oui Pircarre
J'ai mis en place un petit bout pour brider la voile sur la bome, mais c'est au chausse-pied dans l'oeillet, avec la manille de l'etarquage.
Pas de poulies + pontets.
Mais bon, va falloir que j'y mette des sous :-(

Tu as toutes les poulies du meme coté ?

08 juil. 200816 juin 2020
0

La même chose que toi.
Sauf que j'ai 2 ris et une vis mal foutue que je n'ai pas encore eu le temps de reprendre.

Surtout sur un petit bateau, avec une voile à ralingue engagée dans une gorge de bôme il est indispensable de serrer le point d'écoute sur la bôme avec une bosse (ou une garcette) qui passe dessous Ex : Caravelle, Vaurien et bien d'autres. Faute de quoi, la voile tire sur sa ralingue en bout de bôme. Lle risque est de déchirer la voile ou d'ouvrir la gorge.

Pour moi ce n'est pas le cas, ma voile est à bordure libre. Pas de ralingue ni de coulisseaux. Donc l'étarquage sous la bôme n'est pas nécessaire.

Je fais au plus simple et j'utilise tout du même coté : pontet poulie et taquet pour une même bande de ris.

Noeud sur le pontet, et pour "absorber le nœud" et moins faire travailler le pontet au cisaillement je passe le bout par dessous la bôme. je remonte sur l'œillet de la voile, retour au réa (poulie ouverte que je n'aime pas) et le long de la bôme vers le taquet situé vers l'avant. J'étarque à la main, quelquefois le winch de bôme.

D'une façon générale je me met à la cape courante. Génois à contre, point d'écoute au niveau du bas hauban avant, barre sous le vent. (Tout se passe d'un seul coté de la bôme.)

Au moment de hisser, je passe le génois et je surborde au bon plein de façon qu'il "renvoie" dans la grand-voile et décolle cette dernière du mât. Je hisse puis, 3 tours sur le winch du mât, un petit coup de lof on étarque et on abat de suite.

Ménage au pied du mât. Et puis mise en place des garcette avec le bourrelet crée par la grand voile du bon coté.

Pour les gargettes, autour de la voile mais pas autour de la bôme. Cela simplifie le travail lors de la prise du 2 ème ris. La Bôme est claire.

08 juil. 2008
0

bon.
Va (encore) falloir acheter du materiel.
- 2 poulies sur platine. Je n'ai trouvé qu'un reference chez AD.
- 2 taquets (lequels, les traditionnels pour frapper en 8, ou ceux qui ont une partie "coinceurs" ? )
- De la drisse de 6.

Cher bateau ...

08 juil. 2008
0

Si je comprends bien
Tu as déplacé ton câble du point d'écoute "normal" de la voile, au point d'écoute de ris ?

(c'est comme ça qu'ils disent de faire dans le bouquin de mon Arpège qui a le même montage)

C'est certes une technique d'il y a 35 ans, mais ça marche. Avec un mousqueton inox bien dimensionné, c'est plus facile qu'avec une manille.

Dans ce cas, il te suffit d'une bosse qui entoure la bôme pour maintenir l'oeillet de point d'écoute de ris contre celle-ci. Il est plus pratique qu'elle soit toujours en place, molle, et de la souquer lors de la prise de ris.

Les pontets, poulies et taquets sont un "plus", mais pas indispensables.

08 juil. 200816 juin 2020
0

Bonne idée Pircarre
Oui, un mousqueton sera + aisé a manipuler qu'une manille. (le largage a ete fait, cable détendu, a la pince etau !!! )

En y reflechissant, un taquet coinceur du type de l'image jointe a l'aplomb (decalé) de chaque oeillet, la bosse avec noeuds d'arret dans le taquet, elle monte dans l'oeillet, redescend, et on la tourne au taquet.
Voir plus tordu encore ... en faisant un palan grace a une boucle dans la bosse.

08 juil. 2008
0

Pircarre :: mousqueton bien dimensionné
Quel longueur fait ton mousqueton ?
Faudrait + petit ? + grnad ?

08 juil. 2008
0

les 3 œillets
du milieu recoivent chacun une garcette bloquée par un nœud de part et d'autre de la voile et qui permettent de rabanter contre la bôme la partie inutilisée de la grand voile.

08 juil. 2008
0

contre ?
Contre la bome ?

Au dessus de la bome.
La voile ferlee, au portant, si elle appuie contre un hauban, la voile ne va pas aimer du tout, mais alors, pas du tout du tout. :-p

09 juil. 2008
0

Un petit truc sympa
En solo, la manoeuvre doit se faire sans problème rattrapé par un équipier.
une fois l'oeillet de ris croché, il faut étarquer et à ce moment là, l'oeillet a la sale habitude (quand le vent forcit)de sortir deu crochet avant étarquage.
pour éviter ça,une longueur de sandow (20cm)frappée sur le mât d'un côté et équipé d'une cosse ronde d'éléctricien de l'autre,
on croche, on enfile la cosse sur le crochet et basta on est tranquile.

Christian ;-) ;-) ;-)

09 juil. 2008
0

Sortir du crochet ....
Sauf si tu as pris la précaution (par temps calme, au port)de faire une marque sur la drisse(marqueur ou fil de couleur) : 1 trait pour le 1er ris, 2 traits pour le 2ème, 3 traits pour le 3ème, de telle sorte que tu ne "largues" que la portion de drisse nécessaire et que pour enfiler l'oeillet sur le croc, tu doives forcer fermement (une sangle en boucle cousue juste sous l'oeillet facilite la chose).

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

Souvenir d'été

  • 4.5 (29)

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

novembre 2021