Partir OUI...Mais a quel prix ?

Bonjour, nouvelle sur ce forum, je viens vers vous pour avoir vos avis sur ce qui suit :

Mon mari et moi avons 50 et 52 ans, mon mari s'est fait licencier de l'industrie automobile l année dernière, moi j'ai élevé nos enfants + quelques heures de ménages ... Nous venons de signer le compromis de vente de notre maison et nous comptons partir vivre sur notre bateau ( un Dufour 36 classic de 2000 ) en sillonnant les océans pendant 8/10 ans ... Jusqu'ici tout est ok, mais pour moi le problème C EST L ARGENT !!!
Et oui nous disposerons une la vente de maison et le solde des crédits de 150 000 euro... Mon mari dit que pour vivre à 2 sur notre bateau simplement mais correctement il faut 11 000 / 13 000 euro par an ... pour mon mari, y a pas de problème et il dit qu il faut profiter de notre situation pour franchir le pas et vivre notre rêve ... Moi je m inquiète du retour ( lui n'a pas réellement envie de retour ) ... plus de maison, plus d argent, un vieux bateau et pas de retraite !!!!
Vous en pensez quoi ?
Juju

L'équipage
06 jan. 2011
06 jan. 2011
0

Indépendamment de l'argent...
qui n'est que la barre où vous placez votre niveau de vie, un projet durable doit se construire à deux. Sinon, naufrage du couple annoncé.

Le voyage en voilier est tout sauf un placement. Une retraite permet de vivre à bord. On peut vivre longtemps à bord d'un voilier pourvu que cela plaise aux deux. Mais cela a une fin dès les problèmes de santé sérieux. Et vivre à la charge des enfants est irresponsable. Donc c'est vous qui voyez.

06 jan. 2011
0

des amis sont parti dans votre situation pendant 10 ans
dans la zone caraïbe sur un beau cata

ils avaient beaucoup moins d'argent à disposition

seul problème: il a fallu vendre le bateau et rentrer en urgence

en effet, mon amie a compris un jour que ses petits enfants avaient pris 10 ans, qu'elle ne les connaissaient pas du tout, que la famille c'est aussi important que bader avec des inconnus de rencontre, et l'aventure s'est terminée là avec retour au bercail familial

si partir est peut être trouver du nouveau, c'est certainement et avant tout quitter l'ancien, et l'ancien, c'est toute sa vie

sur le plan financier, avoir un capital, c'est avoir une tirelire qui s'épuise rapidement quand elle n'est pas alimentée, d'autant plus que les évènements financiers mondiaux ne vont pas dans le sens de la sécurisation

autrement dit, un grand départ est trop souvent le début de gros problèmes familiaux et d'un plus ou moins long chemin vers la paupérisation ou la marginalité( voir la liste des bateaux à vendre aux Açores et autres iles intermédiaires pour cause de grand rève terminé)

mais il n'est pas interdit d'aimer çà, donc c'est vous qui voyez......

cordialement

06 jan. 2011
0

pourquoi s'inquiété
au retour vous aurez toujours le minimum vieillesse , et le resto du coeur .

une chose est s^re en ce qui me concerne ,je ne venderais surement pas ma maison .Vaut mieux dans ce cas la louer ainsi vous aurez toujours un toit sur la tête au retour .

josé

06 jan. 2011
0

l'idée est bonne
mais il faut la voir par l'autre bout de la lorgnette :
de combien pouvons nous disposer par mois en:soit plaçant notre capital soit louer notre bien .
votre capital peut si très bien placé vous rapporter 5%. soit en gros 7500€ par an ce qui doit suffire pour vivre à bord à deux en dehors des pays industrialisés ou d'ailleurs il ne faut pas compter gagner sa vie hors certaines professions .
soit trouver un travail saisonnier qui vous permet de renflouer la caisse du bord en 6mois de nav 6mois de travail .
ou alors pour la sécurité se remettre au boulot pendant quelques années et rentrer dans le troupeau
alain

06 jan. 2011
0

Une piste
Si vous avez déjà vendu la maison, alors placez votre argent ;

Voyez sérieux genre BARCLAYS ou or chez Bullionvault et surtout pas les assurances-vies lambda qui n'enrichissent que les banquiers...

et puis partez, vivez votre aventure en en consommant que les revenus du capital (et pas le capital)

et peut-être qq petits boulots par ci par là pour compléter la caisse de bord

Quand vous rentrerez, avec la tête pleine de souvenirs, vous vendrez votre boat, rachéterez une maison, et vous vivrez de votre retraite (à partir de 62 ans)

06 jan. 2011
0

Même casse tête!!!
Bonjour à toutes et tous.

Je me pose le même problème, à savoir que d'ici la fin de l'année je devrais me trouver au chômage à 54 ans voyez la situation.

Première solution: vendre tout placer et vivre au soleil sur un bateau plus grand actuellement 9 mètres juste, surtout à quatre plus chiens chats et ah non pas de canaris.

Deuxième solution: vendre, acheter plus petit, ici ou au soleil.
Après vient la question faire convoyer le boat super cha de 85 ou vendre et acheter un voilier sur une ile, voir pris de l'occasion et des places et du prix de port.

Troisième solution: espéré trouver du travail pour les 6 ans restant.

P.S.Deux choix pour l'instant Guyane ou la Crète vos avis et expériences et surtout vos conseils. Merci jean Luc

06 jan. 2011
0

Je cotoie tous les jours
des hommes et des femmes de 25 à 60 ans + qui ont fait le choix de tout laisser et de venir vivre sur leur bateau sous les Tropiques.

Bases de revenus, RMI, CMU, etc... + des petits boulots au black.

Ils sont HEUREUX.

RV

06 jan. 2011
0

Je cotoie certains jours
des hommes et des femmes de 20 à 60 ans + qui n'ont pas fait le choix de tout laisser et ne vont pas aller vivre sur leur bateau sous les Tropiques.

Bases de revenus, RMI, CMU, etc... + des petits boulots au black.

Ils ne sont pas du tout HEUREUX.

Alors, c'est simple : ici il fait froid et là-bas pas.
Quitte à devoir se débrouiller pour vivre vaut mieux au soleil. ;-)

06 jan. 2011
0

Vendre sa maison
Cela ne me parait pas la bonne pioche. Autant vivre plus modestement pendant le voyage en louant cette maison qui sera un pied à terre pour le retour.
Visiblement, vous n'êtes pas des aventuriers et repartir à zéro en France avec le minimum, si proche, ou déjà à la retraite, cela risque de s'avérer douloureux.

Ce minimum pourrait être envisager comme supportable (dixit José), mais, comme semble se profiler l'avenir, les temps seront difficiles pour les seniors pauvres. Il l'est déjà. RSA ou retraite minima, c'est autour de 450/550 euros par mois en ce début de 21ème siècle. la moitié du seuil de pauvreté. A 20 ans, l'avenir peut rester ensoleillé, à 60, la donne n'est plus la même.


Le versant positif : vous allez vivre un parcours intense et exceptionnel. Il s'agit par la suite d'avoir confiance en sa capacité à rebondir.


En conclusion : je ne vous connais pas et tout jugement de ma part serait présomptueux. Vous êtes les seuls à savoir ce qu'il faut décider.

06 jan. 2011
0

C'est vrai qu'il y a la solution
citée par CaptainHervé : vivre aux Antilles françaises avec les minima sociaux. Il est certainement plus agréable de vivre avec le minimum, sous le soleil.

J'imagine qu'on ne revient pas du tout les mêmes après 10 années de voyage et que la perspective d'une vie très simple et frugale doit être vécue alors positivement.

06 jan. 2011
0

Et pourquoi....
Ne pas juste essayer...voir si le rêve et la réalité se rejoignent... ou pas.
Se dire que l'on part 1 an ou deux et se promettre de remettre les choses à plat à la fin de la période.
Il vous restera bien assez d'argent et d'énergie pour relancer quelque chose.

C'est marrant que cela ne fasse peur à personne de bosser toute sa vie, des rêves plein la tête et de les repousser toujours...

06 jan. 2011
0

salut ponton
"c'est La solution unique pour ne pas vivre au crochet de la société"
Ça c'est toi qui le dit...car on nous le fais croire depuis notre naissance.

06 jan. 2011
0

Pourtant vous avez raison
Yeah ! ceux qui compatissent avec les autres qui vivent des minimas et de boulots au black ne réfléchissent pas que c'est au détriment de tous. Le boulot au black par ex on oublie toujours que ne pas payer ses cotisations maladie, c'est creuser le trou de la sécu qui fait que quand on en a besoin, on en bénéficie de moins en moins, ne pas payer ses cotisat° Assedic, même topo pour ceux qui sont privés de boulot etc...
Et le type qui travaille au black, et bénéficie du RSA va demander une prise en charge totale de son rhume !!!

08 jan. 2011
0

Monde des pauvres, des riches
il ne faudrait pas avoir une vision du monde trop simpliste divisée en deux les mauvais voleurs de riches et les doux moutons de pauvres victimes des premiers.

Quiconque exploitant les failles du système à son avantage au détriment de celui des autres est critiquable.

Toute réflexion issue de l'opposition de groupes sociaux ou autres n'est rien d'autre qu'une incitation à la haine: une désolante erreur.

08 jan. 2011
0

"Et je ne considère pas qu'il appauvrisse le fruit du labeur de mes enfants. "
Intéressant débat économique...
mais on peut aussi penser que si il y avait moins de charge sur les salaires payés en France, il y aurait plus de jobs et moins de délocalisations ... je te le résumes à grands traits ...
En toutes amitiés, ni toi, ni moi ne referont le monde ... dommage d’ailleurs ! ;-)

08 jan. 2011
0

tu te trompes AUSSI de cible
ceux qui paient les impôts et cotisations en France qui font vivre le système des minimas sociaux, c'est pas le grand capital ni les vrais riches, mais les petits et les moyens, c'est bien connu

et voler le système, c'est donc voler son prochain qui n'est pas forcément forcément plus riche

autrement dit un "pauvre" qui vole les "pauvres"(c'est relatif)

c'est exactement comme les autos incendiées: c'est jamais les Rolls, Audi A8 etc des gens fortunés qui crament, mais c'est la voiture du voisin de quartier qui est guerre plus riche et souvent plus pauvre que l'incendiaire

cordialement

08 jan. 2011
0

Pour être plus clair
quand je parle ici de salaires, je parle aussi de chiffres d'affaire de commerçants ou d'artisans et même de revenus industriels.

08 jan. 2011
0

bravo
biz pour toi galdoo

08 jan. 2011
0

mais parce que le monde du bateau de plaisance
y compris sur HeO est bien divisé en 2

ceux pour qui le bateau est une charge financière ( parfois très lourde)

et

ceux pour qui c'est simplement quelques lignes de + sur le relevé de banque

et on ne peut pas s'attendre à ce que les 2 voient certaines sujets exactement de la même manière
;-)

08 jan. 2011
0

ouf ....
ça, c'est de l'analyse!
rien à rajouter, tt à fait d'accord

juste que dans l'assurance-vie, l'action, etc... de Mr Toutlemonde y'a tjrs une part de cette merde de boursicotage infame ...

(enfin, pas moi ...j'en ai pas de tout ça !)

...

09 jan. 2011
0

décidément
tu fais des amalgames incompréhensibles et dangereux.

Qu'on se révolte à cause des forts revenus, des profits, du système banquaire, des obscurentismes politiques......etc, est une chose.

Mais cela n'a rien à voir, et donc ne peut justifier que dans un système de solidarité certains détruisent pour leur propre intérêt ce qui fut mis en place pour ceux qui en ont ou en auront un jour réellement besoin.
Il y a une grande différence entre ne plus pouvoir vivre autrement qu'avec ces minimas sociaux et décider de vivre avec ceux ci.

C'est par ce même raisonnement que nous suivons lorsque nous tentons de préserver la planète par une vie plus écologique.

je vais voler mes copains pauvres parce que les riches ne se gênent pas pour nous voler tous! :-(

06 jan. 2011
0

CE, je te rejoins, mais
constate un fait et ne porte pas de jugement de valeur.

Il me semble que la métropole est au plus bas, se retrouver au chomage à 50 ans sans aucun espoir de retrouver du boulot... Et quand je vois à la télé ces personnes gagnant le SMIC et vivant dans leur voiture... Sans compter la Porte de Bagnolet et ces centaines de tentes USHUAI sur les pentes du périph...

Ceci n'existe pas de par ici, il y a de la pauvreté, surtout chez "les grandes personnes", il n'y a pratiquement pas de misère, en tout cas, quasiment pas de SDF, de clochards ou de mendiants, pas de resto du coeur. Et il y a une grande solidarité, le pêcheur te donnera un poisson, le voisin une poule, etc.. Et plutôt que la voiture, le logement sera un container réfrigéré..

Côté jobbeurs, je constate qu'il y a en gros 2 catégories:
ceux qui n'ont aucune qualification et prennent tous les petits jobs qui passent, cad gratter le carènes, passer de l'antifouling, de la peinture, etc.. 10 € de l'heure au black

Et ceux qui ont une spécialité. Je ne dis ps des compétences pointues de type menuiserie, moteurs ou strat qui demandent des qualifications, mais ceux qui s'en sont fait une sans gros investissement:
madame va refaire des vaigrages, elle a investi dans une machine à coudre assez costaud, monsieur se spécialise dans les panneaux solaires, l'électricité, la plomberie bateau, le gaz ou la surveillance et le gardiennage. Ce sont des domaines où on trouve facilement du boulot, nombre de proprios laissent leur bateau 6 mois par an et ne font rien de leurs 10 doigts.

Il faut juste se créer un nom et les clients viennent naturellement par le bouche à oreille. MAIS j'insiste, IL FAUT UNE SPECIALITE.

Se pose ensuite la question de faire ça au black, ou de s'enregistrer comme artisan ou TI. La meilleure solution est de se mettre sous un statut d'association.

Commencez par venir voir, un petit voyage de découverte s'impose avant de sauter le pas et de couper tous les ponts.

RV

16 mar. 2011
0

pourtant ....
Désolé de vous contredire, je croyais comme vous quand j'étais plus jeune que ce n'était pas bien de vivre au crochet de la société.C'est une idée qui est entretenue par nos cher dirigeant !!! Croyez-moi !!!! les sommes dépensées pour le chômage, RSA etc n'est rien comparés aux millards d'euros engloutit dans l'armement, les magouilles politiciennes, les banques etc....
je dirais donc "vivez vos rêves" et le monde ira beaucoup mieux. On ne vit qu'une fois (jusqu'à preuve du contraire)après cela il sera trop tard et vous vous direz "qu'est-ce-que j'ai fais de ma vie ?" De plus on nous mène par le bout du nez en nous faisait croire qu'on aura une bonne retraite pour nos vieux jours. Que tous ceux qui bossent en attendant que leur retraite fassent bien attention car ils risquent d'être surpris.
Tout cela pour vous dire en un mot, "partez voyager mais avec un minimum de réflexion, gardez vos maison pour prévoir un retour.
Bon voyage à tous

06 jan. 2011
0

Ponton...
C'est pas bien de tronquer les propos de tes petits camarades !
Jeanmar a écrit :

" bosser toute sa vie, des rêves plein la tête et de les repousser toujours...

et j'ajouterai : "à en crever..."

06 jan. 2011
0

"C'est marrant
que cela ne fasse peur à personne de bosser toute sa vie"
peur ou pas c'est La solution unique pour ne pas vivre au crochet de la société et notre pays est bien riche pour supporter ceux qui comme le dit RV vivent heureux sous les tropiques sur leur bateau des minima sociaux payés par ceux qui n'ont pas peur de bosser et aussi par les retraités qui ont suffisemment bossé pour continuer à en payer !
désolé pour le coup de gueule mais tout le monde n'assouvit pas ses rêves d'Antilles!

06 jan. 2011
1

pourtant
l'idée de vivre avec les minima sociaux est révoltante puisque ce sont bien ceux qui s'échinent, qui financent finalement ces vacances.

Quant on voit les difficultés des jeunes aujourd'hui, il est humain de penser qu'ils n'ont pas besoin du fardeau supplémentaire des vacances de leurs ainés.

Maintenant, chacun fait ce qu'il veut

06 jan. 2011
0

question..
parmi les "honnêtes gens" qui stigmatisent ceux qui partent et qui peuvent bénéficier des minimas sociaux,

je serais curieux de savoir qui serait prêt justement à vivre avec le minimum vital sur une longue période à bord d'un bateau, même au soleil ?

en laissant derrière soi famille, amis, habitudes, logement, plus toutes ces choses superflues offertes par la société, mais qui leur sont devenues indispensables.

06 jan. 2011
0

Il ne faut pas....
voir que rouge ou bleu....mais bien observer toutes les couleurs possibles.
C'est pas parce que l'on ne travailles pas pendant 62 ans que l'on "profite" automatiquement des minimas sociaux.....

Et sans vouloir relancer les débats qui fâchent sur ce site....je préfère voir 20 personnes se débrouiller avec un RMI plutôt qu'une qui touche la même somme(que les 20 réunis) et qui essaye de supprimer cet aquis (et pas seulement celui là) en faisant croire à tout le monde que cela coute cher à la société.

Je ne peux que souhaiter, à des gens qui ont bossé déjà 35 ans, avec un rêve de voyage dans la tête, de se libéré des peurs que l'on nous inculque, de prendre leur voilier et de partir.Avant qu'il ne soit trop tard.

Ils verront bien si la route est longue ou pas...

08 jan. 2011
0

Minima sociaux : faudrait pas se tromper de cible.

C’est bien pratique d’avoir une vision purement mathématique du système et de diviser le monde des pauvres en 2 : les bons qui triment et qui cotisent et les mauvais qui bouffent sur le dos des premiers.

Si le grand capital nous regarde, il doit bien rigoler.
Pendant que les pauvres (classes laborieuses) s’étripent sur les minimas sociaux, le fric des riches fructifie dans les paradis fiscaux en toute quiétude.

Tout dans ce système incite à la démerde individuelle.
Y a pas de raison que les pauvres n’en profitent pas.

PS : un pauvre qui est saoul, c'est un alcoolique, un riche dans le même état c'est un bon vivant.
Un pauvre qui vit du RSA, c'est un salaud, un industriel qui vit du capital après avoir exploité toutes les failles du système, c'est un type qui a réussi.

08 jan. 2011
0

D'accord, mais tu as mal lu
Et c'est bien ce que tu fais en mettant en opposition ceux qui profitent des minimas sociaux et ceux qui les paient.
Quand tu dis "l'idée de vivre avec les minima sociaux est révoltante", ça n'incite pas à la fraternité des groupes sociaux !

D'où ma réaction à ton post.

L'aspect révoltant, en ce qui me concerne, est face au système qui se charge très bien à ma place de mettre en opposition des groupes sociaux.
Que quelqu'un qui se retrouve sur le carreau social à 50 balais ou moins essaie de sortir de la mélasse dans laquelle il est immergé, y compris en baissant les bras et n'avoir plus que des minimas sociaux en perspective, ça ne me pose pas de problème.
Je travaille, je cotise pour eux. C'est la règle du jeu.
Et je ne considère pas qu'il appauvrisse le fruit du labeur de mes enfants.

Le système tourne.

Je ne vise ni l'individu, ni un groupe d'individus mais un système mis en place et tenu fermement où les riches s'enrichissent en spéculant et les pauvres s'appauvrissent en bossant (dans le meilleur des cas), ou en cherchant du boulot (dans le pire des cas).

Tout est en place pour que la démerde individuelle batte son plein.
C'est regrettable et c'est minable.

D'un point de vue social le Moyen-Âge n'aurait pas grand chose à nous envier.
Tant que les classes laborieuses se frittent sur les salauds de pauvres qui profitent du système, on peut jouer au Monopoly tranquilos au château devant une coupe de champ. :-(

08 jan. 2011
0

tout à fait
"c'est exactement comme les autos incendiées: c'est jamais les Rolls, Audi A8 etc des gens fortunés qui crament, mais c'est la voiture du voisin de quartier qui est guerre plus riche et souvent plus pauvre que l'incendiaire "

Lu dans la presse :

"On apprend que des limousines haut de gamme ont été incendiées dans l'enceinte de Port-Camargue.

La police est sur la piste d'un propriétaire de bateau amarré dans le port, soupçonné d'appartenir à l'ultra-gauche.

Son arrestation serait maintenant une question d'heures.."

:mdr:

08 jan. 2011
0

Je crois qu'il est temps de préciser les intitulés.
Quand je parle de riches et de pauvres, je ne parle pas ici d'échelle de salaires.
On n'est pas dans la même cour !

Je mets en opposition ceux qui travaillent et qui font fructifier leurs savoir-faire quel que soit leur salaire (du SMIC à plusieurs milliers ou dizaine de milliers d'euros) et ceux qui jonglent dans les salons avec des représentants d'états qui mettent à leur disposition un ensemble de dispositions leur permettant d'échapper aux lois fiscales de leur pays d'origine ou encore en s'éclatant dans des dark pools robotisés et complètement opaques où on se joue du contrôle des autorités alors que ces mêmes autorités connaissent parfaitement l'existence de ces plates-formes privées opaques où l'on peut échanger sur le mode anonyme.

C'est quand même incroyable qu'il faille montrer du doigt le pauvre qui vole un plus pauvre alors qu'il faut garder le silence sur les fortunes qui ne doivent leur existence qu'à la pauvreté mondiale.

Vous n'arrivez pas à comprendre pourquoi les institutions financières sont aussi frileuses et hostiles aux contrôles des mouvements de capitaux ?

Vous n'arrivez pas à comprendre pourquoi les pouvoirs politiques de toutes les nations occidentales se hâtent à y aller lentement ?

C'est tellement plus pratique de sonner l'hallali sur le chômeur qui profite.
Mais vous avez raison. Et la haute sphère de la spéculation mondiale vous en remercie.
Pendant ce temps-là, les affaires prospèrent.

Le masochisme a de l'avenir.

08 jan. 2011
0

Ah bah ! Ouf ...
Tout à fait d'accord JP.

Je le regrette quand je lis des posts de certains à qui il manque une poignée d'euros pour un jeu de voile.
Et tant mieux pour ceux qui peuvent faire des chèques en toute désinvolture.

Mais pour moi les deux sont dans la même sphère.

Le plus riche sur ce forum ne fait pas partie de ceux qui détiennent ce que j'appelle la richesse spéculative qui appauvrit.

Mais, que je sache, le crack financier auquel on a assisté n'est pas dû à ceux qui profitent des minima sociaux.
On a échappé à une deuxième cata en mai dernier et qui est passée totalement inaperçue.
Des ordres de vente buggés ont fait tomber le NYSE (Cac de New-York) de 9%, ce qui est énorme.
La raison : des ordres boursiers (plusieurs milliers par seconde) qui sont calculés et lancés par des ordis pour jouer des titres à la hausse ou à la baisse de manière à dégager des marges très faibles mais innombrables et induire d'autres ordis (qui pratiquent la même chose) leur faisant croire à une tendance haussière ou baissière d'un titre.

Un Kerviel à la vitesse de la lumière.

Problème, ces modélisations mathématiques ne sont pas toujours fiables et créent parfois des réactions en chaîne sur les autres ordis qui pratiquent ces HFT (High Frequency Trading, voir Google).

Est-il normal que des valeurs boursières fluctuent plusieurs milliers de fois à la seconde alors que ça ne correspond pas du tout à la réalité économique de l'entreprise ?
Est-il normal que ça mette en péril l'économie mondiale au risque de mettre sur la paille des pans entier de populations laborieuses ?
Est-il normal que les pouvoirs politiques européens, nord américain (gendarme du monde paraît-il) ou asiatiques continuent à nous raconter à l'heure du journal qu'on va voir ce qu'on va voir alors qu'il ne se passe rien ?

Selon les cabinets d’experts, cette pratique a quand même généré en 2008, plus de 20 milliards de dollars de bénéf pour le secteur financier américain.

Ah, si ! Vous allez rire. Y a un gendarme quand même !
NYSE Euronext, qui gére les bourses US et européennes, a condamné la banque Credit Suisse à 150 000 $ d'amendes pour des centaines de milliers d'ordres bidons passés en 2007.

Ca vaut le coup de prendre des risques, non ?

C'est ce que je voulais dire quand j'écrivais faut pas se tromper de cible".
On n'est pas dans la même cour.

Mais que ceux qui s'en sortent bien ici lâchent un peu ceux qui ne sont pas dans leur cas et qui essaient difficilement de faire vivre un peu leur rêve de marin.

S'ils touchent les minima c'est sans doute qu'ils sont dans le cadre de la loi.
Ca devrait suffire à satisfaire leur soif de morale.

Bon, aller j'arrête là sur ce fil. De toute façon ch'u hors charte.
C'est mon côté "border line à moi". :-D

08 jan. 2011
0

oui

mais je ne regarde jamais de travers ce Monsieur Toutlemonde qui essaie de s'en tirer avec les moyens qu'on lui offre.
Quel que soit le montant. Ca ne me regarde pas.

Haro sur l'institutionalisation de ces pratiques, pas sur les individus.
C'est là que j'attends les politiques.

Me.de. J'avais dit que j'arrêtais ..... :acheval:

06 jan. 2011
0

D'autres part,
la plus part des aventuriers voyageurs appartenant au passé avaient leur pied à terre. Choisir le départ comme une rupture totale est un choix radical.
Comme si le voyage prenait les allures d'une fuite.

Pourquoi ne pas envisager de concevoir ce futur projet comme un aller/retour, sans la rupture.

06 jan. 2011
0

Chaque cas est différent
Moi j'ai vendu la maison (enfin, surtout le crédit comme disait Coluche) mais célibataire moins âgé (un peu), mon cas est différent, d'autant que je n'ai pas autant de sous.

A votre place, si j'avais quelques sous d'avance et le bateau déjà prêt, je mettrais la maison en location par l'intermédiaire d'une agence immo sérieuse qui, moyennant %, s'occupera de la gestion, et garantira même le paiement des loyers même si elle n'a pas de locataires (très important quand on est à 10000km !)

Possible à condition d'arriver à boucler le budget annuel. Avec un complément en revenu du capital (si capital en +), c'est possible.

En budgetisant tout dans un beau tableau excel, on se fait une meilleure idée globale, c'est que j'ai fait (feuille excel dispo sur mon site web).

Mais se garder une somme bloquée pour le retour peut s'avérer aussi assez sage, selon les cas.

06 jan. 2011
0

dans ce genre de sujet
ce qui compte, ce sont les réponses.

c'est à dire celles de personnes vivant réellement (ou ayant vécu) une expérience similaire, ou qui la côtoient.

Captainhervé, (par exemple) qui de par sa position d'observateur privilégié portant sur de nombreux cas, peut se permettre de donner un avis autorisé, est interessant.

Plus en tous cas que celui qui donne juste son opinion ou son avis sur la question sans expérience , ou porte un jugement moral.

Ceci dit, pour en revenir au coeur du sujet (l'argent), il faut raisonnablement vivre avec les revenus du capital. Se réserver juste une somme raisonnable à laquelle on ne touchera qu'en cas de gros pépin (avarie moteur par exemple).

juste un conseil de placement (je parle d'expérience) :

transformez la vente de votre maison en un achat de murs commerciaux, si possible. Les avantages par rapport à une location de maison d'habitation sont nettement en faveur de cette solution.

bon vent dans votre projet..

:goodbye:

06 jan. 2011
0

Hélas,
les cas d'échec ou de retours douloureux sont suffisamment nombreux pour justifier d'une mis en garde par ceux qui n'on pas vécu l'expérience de ce type de voyage.

06 jan. 2011
0

Sur ce point de vue,
je ne peux être que totalement en accord.

06 jan. 2011
0

en effet
il est rare (mais cela peut arriver) que ce soit le voyage qui soit douloureux, mais bien le retour !

Je voulais simplement dire que ceux qui sont le mieux plaçés pour en parler, ce sont ceux qui l'ont vécu. ;-)

06 jan. 2011
0

Maison vendu
Le compromis de vente est signé, on ne peux pas garder la maison car il reste encore un peu de crédit( 98000 euro ), si elle avait été fini de payer, on l'aurait gardé et mis en location ...
Le départ et la vie en bateau ne me fait pas peur, c'est un rêve commun avec mon mari depuis des années et ce n'est pas une fuite non plus ...
On se dit juste qu'a l'age qu'on retrouver du travail dur dur ( cela fait déjà presque un an que mon mari cherche mais, on a beau dire qu'il faut travailler plus tard, a 50 ans on nous considère comme des vieux et on préfère embaucher des " jeune " !!! )
A la base on voulait partir a la retraite sur notre bateau, mais vu la conjoncture actuelle ...!!!! Si on reste, et qu'on ne trouve pas de travail on va perdre ce qu'on a !!! Alors c'est pour cela qu'on c'est dit pourquoi pas partir maintenant ... Je vous l'ai dit ce projet on l'a depuis des années, donc on y a beaucoup réfléchi, mais la donne était différente, on était en retraite avec une maison de payé donc des revenus mensuel et un toi au retour .... Je suis toujours partante a 100 %, on sait vivre modestement, mais vu que la donne a changer et qu'on part avec 150 000 euro et plus de maison, ma tête est pleine de point d'interrogation et d'exclamation ... C'est pour cela que je suis venu ici poser tout sur " table" pour avoir vos reaction, et merci beaucoup d'y participer.
Juju

06 jan. 201116 juin 2020
0

Partez ! partez
Vous avez devant vous des belles années, la santé, et ici pas d'avenir. Partez, mais comme dit plus haut, ne partez pas avec des angoisses plein la tête (quoique je prends le pari qu'au bout de quelques mois, vous n'angoisserez plus pour le retour). Vous avez une somme conséquente. Placez-la en toute sécurité et qu'elle rapporte. Le revenu locatif n'est pas si facile que ça, voire clairement risqué quelquefois ! avez-vous quelqu'un sur place pour protéger vos intérêts ?
Sinon il y a des produits financiers sûrs et rentables (ex. le DAT Crescento au crédit Agricole, mais les experts vous donneront plein de pistes). Diversifiez vos placements pour limiter les risques !
Une fois cette "sécurité" mise en place, partez ! et revenez nous faire rêver...

06 jan. 2011
0

Puisque les choses sont à ce point avancées,
il n'y a plus qu'à vous souhaiter le meilleur du voyage.

Et peut être étudier les idées de placement telles qu'elles ont été proposées sur ce fil.

06 jan. 2011
0

en effet
là c'est différent. Gros capital quand même, il ne devrait pas diminuer beaucoup.

allez un calcul vite fait : 10000euros/an de dépenses, 30000 en 3 ans.

donc 120000 non dépensés, placés sur une assurance-vie à environ 4% = 3 ans x 5000 euros = 15000 euros.

donc dépenses réelles au bout de 3 ans = 30000 - 15000 = 15000 euros, soit 5000 euros/an !

En extrapolant sur plus longtemps, le capital ne baisse pas vite, même au bout de 10 ans. Hors gros soucis de santé ou grosse avarie.

Situation envieuse, puisque tout est en cours, foncez, vivez vos rêves, je peux pas dire mieux. Toujours mieux que de se morfondre au chômage à rien faire, et regretter ces belles années envisagées.

On ne vit qu'une fois et on ne sait pas combien de temps, moi je n'oublie jamais ça.

Bon voyage à vous. :-D

06 jan. 2011
0

bonne chance a vous
bonjour , pourquoi pas investir avec cette somme dans un petit studio a mettre en location , d'une part pour avoir la possibilité d'un toit plus tard , et un petit apport mensuel de plus .prendre la tuile du chomage comme une opportunité de grande vacance , et partir !essayé ce mode de vie et voir s'il vous convient ,après deja une année a vivre comme cela vous ferez vos choix avec une vision plus claire de ce nouveau mode de vie .
sinon bon courage pour tout vos décision a venir et tenait bon
amicalement marco

06 jan. 2011
0

Moi je

J'achèterais un bien immobilier d'environ 100000E valeur locative 600E

Il vous restera environ 35OOO euros et vous aurez 5000 euros de revenu par an

Il doit bien rester deux ans d'indemnités de chômage à monsieur(si plus de 50 ans à la date du licenciement)

je partirais immédiatement minimum pendant deux ans sans risque financier pour voir.

C'est déjà deux ans de pris...

Un bien immobilier prend toujours de la valeur...
contrairement au fait de dépenser la totalité des intérêts d'un capital qui ce dévalue.

06 jan. 2011
0

Comment il va
justifier sa recherche d'emploi , le monsieur en question , recherche qui est la condition du versement de l'allocation chomage , s'il est en meme temps entrain de glander sur son bateau ... ??? :-| :-| :-|Ce sera commode pour se rendre aux convocations de pole emploi :-D :-D :-D

06 jan. 2011
0

Profiter ...
Je voudrais pas faire de la spyco à 2 balles, mais si vous vous posez (à juste titre amha) la question du retour, il faut la régler avant de partir ... sinon le risque est fort que cela vous taraude durant votre voyage et ne l'entache, voire le faire échouer.
150000 euros, ca permet quand même de faire des choses : acheter une vieille maison et la transformer en apparts "louables", acheter 2 ou 3 studios dans des villes pas trop chères ... Bref, prendre un peu de temps maintenant pour préparer ces revenus durant la période ...

Mon avis vaut ce qu'il vaut ... je suis jamais parti plus de 4 semaines ...

Fripouilles.

06 jan. 2011
0

De toute façon il y aura un prix à payer...
Je ne me prononcerai pas sur les différentes manières de placer son argent pour la bonne raison, c’est que quand j’étais en situation de vivre et voyager en bateau, j’en avais très peu (d’argent). En gros deux ans d’autonomie. Après, il fallait à chaque fois rebosser pour pouvoir continuer.

Par contre en ce qui concerne les moyens nécessaires pour vivre et voyager en bateau, alors là c’est très variable.
Perso je me suis contenté pendant des années de beaucoup moins que la somme annuelle dont vous disposés. Pour d’autres, elle sera ridiculement faible, donc chacun selon ses besoins.

Cela dit il faut bien considérer que les besoins nécessaire pour vivre cette vie augmentent beaucoup avec l’âge.
En effet un jeune couple insouciant (ah…que c’était bon !...) pourra vivre très heureux (sans clochardiser) à bord d’un bateau simple avec très peu de moyens, et, du fait de leur jeunesse, ils auront la capacité de rebondir assez facilement en cas de problème.

Un couple plus âgé aura d’avantage besoin de se sécuriser, de prévoir des lendemains difficiles, d’avoir une assurance santé, de prévoir des retours périodiques en France pour voir la famille, etc.….
D’autre part la possibilité de rebondir et de se refaire une santé financière est beaucoup plus aléatoire passé la cinquantaine.

Ne pas oublié que c’est le bateau, qui la plupart du temps pompera la caisse de bord, d’ou l’importance, si les moyens sont limités, d’avoir un bateau simple et d’une longueur raisonnable.

Je confluerais simplement que l’on regrette souvent beaucoup plus ce que l’on n’a pas fait, que ce que l’on a fait, même s’il faut en payer le prix.

Une simple question :
Doit on « sacrifier » sa vieillesse (finir vieux, pauvre et malade…), mais avec des souvenirs pleins la tête ? Ou « sacrifier » sa jeunesse (jeunesse pris au sens large) pour préserver sa vieillesse (qui de toute façon sera un naufrage…)

;-)

06 jan. 2011
0

Eh Oui....merci boatlover....!
la vie n'est pas eternelle et l'homme a trop tendance à vivre comme si il était immortel...alors allez au bout de vos reves sinon à quoi bon la vie ! mais à chacun de decider ce qui lui convient !

08 jan. 2011
0

Salut à toi Pierre.
Je viens de lire avec plaisir sur ton blog le récit de ton séjour à Mopélia, qui fut pour moi l'un des hauts lieux de mes périgrinations nautiques.
Bien amicalement. ;-)

06 jan. 2011
0

Bonne analyse générale, Boatlover
mais je te vois bien pessimiste sur les vieux jours. Or Juju me semble pencher plutôt du coté de ceux qui se préparent d'excitants vieux jours et je n'ai pas l'impression qu'elle envisage un "naufrage" (exprès entre guillemets).

Moi, quand on me demande "comment va la vie ?", je réponds toujours "mieux que l'autre choix". J'ai une confiance naïve dans l'avenir, c'est peut-être idiot, mais c'est comme ça. D'ailleurs, avoir confiance dans le passé n'a pas de sens, n'est-ce pas ?

Pour donner mon grain de sel sur le retour, je dirais à l'unisson de placer une partie du capital en immobilier pour éviter le risque de perte, mais vu les problèmes liés à l'immobilier en direct, je préconiserais la pierre-papier comme les parts de SCPI, par exemple.

Le reste, la décision du style de vie, c'est l'affaire de Juju et son compagnon.

06 jan. 2011
0

licencier à 51 ans ...
si une carrière "normale", cela doit ouvrir certains droits à la retraite à un age correspondant à un éventuel retour, non ???

J'ai été hors de France pendant plus de 20 ans et il m'a été facile (plus que anticipé ...) de trouver cette modeste (très, dans mon cas :-()retraite lors de notre retour ainsi que les droits sociaux attachés.
(Pour rassurer certains, je ne suis pas aller armé d'un fusil "exiger" quoique ce soit, j'ai simplement demander si j'avais droit à quelque-chose ...).

Pour en revenir au départ, les gros problème sont, dans l'ordre :
- les grosses dépenses imprévues liées au bateau,
- le gros pépin de santé (quand on a diagnostiqué un méchant crabe à mon épouse, la question du retour ne s'est pas posée longtemps : il FALLAIT rentrer !).

06 jan. 2011
0

et si on se posait la question
de l'autre côté de la glace?

Je m'explique : la question, si j'ai bien compris, est de savoir si il est raisonnable de partir.

or, si vous choisissez de rester, quelle sera votre vie? Vous émettez des doutes quant à la possibilité de retrouver du boulot. Donc, partons de cette hypothese et imaginons que vous n'en retrouviez pas.

Votre bas de laine se trouvera bien vite grapillé par toutes les dépenses de la vie courante dans un pays riche (bien plus vite en tous cas que si vous viviez dans un pays plus exotique ou l'argent n'a pas le même valeur).

Et puis votre vie, quelle serait elle? La frustration d'un départ jamais pris, de rêves jamais réalisés et une avancée certaine vers une autonomie, une santé et des possibilités de changer de plus en plus réduite avec le temps.

On vieilli tous trop vite mais comme personne ne sait à quel age il va trépasser, autant vivre tout de suite ce que la vie nous donne plutôt que de miser sur un éventuel progrès de la science qui de toute façon n'aura pour conséquence que de faire reculer le moment de vos droits à la retraite.

Les allocations chomage ainsi que toutes les aides de l'état dont vous pourrez bénéficier vous seront de toute façon allouées, que vous partiez ou pas, et sans que vous ne voliez personne (vous avez quand même bossé toute votre vie)!

Mon pere était à le retraite de la marine marchande et il comptait bien en profiter.

D'ailleurs il venait de s'acheter un plan cornu et avait commencer à le restaurer afin de partir naviguer et vivre à bord avec ma mère en méditerranée. l'année qui suivi cet achat, le toubib lui annonce son cancer, au mois de mars exactement. En aout de la même année nous étions à son enterrement.

Lorsque je parle de mes envies de départ à ma mère aujourd'hui, elle qui est pourtant très conservatrice, elle me dit aujourd'hui d'en profiter et de faire le maximum pour partir le plus jeune possible (ce qui ne signifie pas partir sans rien du tout mais en construisant un projet dont la réalisation se fera avant mes 70 ans). Et c'est ce que je fait (j'ai 34 ans cette année).

Vous avez de l'argent, la santé et une grosse envie de partir. Je ne vois pas ce qui pourrait vous retenir.

Je vous souhaite un merveilleux voyage et une belle découverte du monde et de ses alentours et mon voeux le plus cher serait de vous rencontrer par hasard au mouillage dans le fond d'une baie de la côte péruvienne.

Alors à bientôt.

06 jan. 2011
0

amha
Tous les rêves sont possibles et réalisables mais en prévoyant tout de même ses roues de secours.
What if?? Que fais-je si??
En listant les différents problèmes potentiels froidement et en se posant honnêtement les bonnes questions.
Sinon c'est la gamelle au premier coup dûr. non?

"L'aventure" n'est pas nécessairement foncer dans le brouillard...

06 jan. 2011
0

depuis 30 ans
en voyage ,actuelement aux antilles , donc vie plus cher , on dépense dans les 500 euros mois pour la vie de tous les jours et autant pour le bateau sur l année mais avec un 36 peids il te coutera moins cher que mon cata . en voyage il n y a pas que la france , au sénégal , brésil tu vie avec 300/400 euros mois , pour plus tard ( j ai 53 ans ), je vise une vie sur l asie ou genre , vie peu cher .de toute facon il va valoir trouver beaucoup de sagesse pour plus tard ca va pas tenir longtemps comme ça

06 jan. 2011
0

il existe pourtant des hommes
qui rebondissent malgré les échecs, parfois cuisants.

Je pense tout particulièrement à Eric de Bisschop, mais on a affaire là, à cette "race" d'aventuriers comme on en fait plus trop.

lorenzo.heoblog.com[...]dex.php

06 jan. 2011
0

quand
tu as un coup dur , un vrai , pas le chomage ou le rhume qui te cloue une semaine au lit , tu t apperçois de la fragilité de la vie ....profite a fond , certe une bonne reflexion du départ , mais de quoi est fait demain ?

06 jan. 2011
0

un grand merci !
pour le lien sur ton blog.. :pouce:

et - coïncidence !! - il se trouve que je suis en train de relire "Kaimiloa" !

Comme tu dis, cette race est bel et bien en voie d'extinction.

Car non seulement ils ne disposaient certes pas des moyens de navigation actuels, mais pas non plus des minimas sociaux, ni de la retraite assurée..

Ils ne vivaient que pour et par leur passion, sans se soucier de l'avenir.

De Bisschop a fait naufrage.

Mais comme de toutes façons, la vieillesse EST un naufrage, autant profiter de la vie avant de couler...

07 jan. 2011
0

American dream
C'est comme pour le rêve Américain: pour le voir, il faut dormir...! :-D

07 jan. 2011
0

MB, ben non, justement
La très grande majorité des bateaux à la côte dans nos coins (plusieurs dizaines par an qd même) étaient au mouillage ou sur bouée.

RV

06 jan. 2011
0

De toutes façons
pour faire naufrage: il faut naviguer :-D

06 jan. 2011
0

Juju ! la vie est toujours trop courte ....
Ta question est fondamentale et il est légitime de se la poser, permet moi quelques remarques.

J'ai 39 ans des enfants une épouse un boulot un maison à crédit, un voilier à crédit bref, monsieur tout le monde.

Pourquoi ne pas te rassurer en achetant un studio, les prix sont bas ces temps ci, studio que vous allez louer à un locataire, et peut-être partir avec un voilier un peu plus modeste, c'est une façon de ne pas se retrouver à la rue en rentrant.

Pour moi qui suis un peu plus jeune, je comprends très bien ton époux et souhaite faire comme vous ou comme lui en tout cas, pas envie d'attendre 65 ans pour ma retraite, dès que les enfants sont autonomes je mets les voiles, combien des gens connaissons nous autours de nous qui meurent en quelques mois d'un cancer, parfois quelques semaines.

La vie est toujours trop courte, aimez vous et profitez du dernier endroit sur cette planète qui est "intact" depuis la nuit la nuit des temps, la mer !! bon vent !!

:-D

06 jan. 2011
0

en fait

"Ils ne vivaient que pour et par leur passion, sans se soucier de l'avenir. "

en fait il ne vivait que comme tout le monde ,non?

à chacun ses passions et les passions des uns valent bien ceux des autres seulement on n'en fait pas toute une histoire .

josé

06 jan. 2011
0

José, tu exagères
en mettant sur le même pied, un aventurier comme Bisschop et un gars qui serait passionné de timbres, par exemple.
La prise de risque n'a tout de même rien à voir.
Il n'y a vraiment que la passion elle même qu'on puisse mettre en commun.

06 jan. 2011
0

je pense que le fond du problème..
est quand même l'état d'esprit, le tempérament.. et aussi l'époque et l'air du temps !

autrefois les navigos se débrouillaient avec les moyens du bord (Bardiaux, Le Toumelin, Moitessier, Bisschop, et combien d'autres), que ce soit sur les moyens de navigation comme les moyens de subsistance,

Et pour cause ! Ils ne connaissaient pas autre chose, et le risque était inséparable de l'aventure...

06 jan. 2011
0

le collectionneur de timbres
va peut etre faire l'Evrest pour avoir un timbre oblitéré là haut ... ou allé à l'autre bout du monde

06 jan. 2011
0

Le tonbeau des vivants

J'ai toujours bien aimé cette expression utilisée par les Touareg pour qualifier l'habitat en dur des sédentaires... :alavotre:

pfffzzzz

PS: est-ce vraiment sans rapport?

06 jan. 2011
0

oups pour le tombeau...
. :bravo:

pfffzzzz

06 jan. 2011
0

rien de nouveau..
puisque dans l'Antiquité un philosophe a dit qu'il y avait trois sortes d'hommes :

"les vivants, les morts, et ceux qui vont sur la mer.."

C'est dire ! :tesur:

06 jan. 2011
0

Non Cobra,
ce n'est pas sans rapport, amha...

Et aussi comme disait l'autre : il y a les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer...
;-)

08 jan. 2011
0

la question que je me pose avant tout choix important :
devant renoncer à l'une des deux possibilités, quel est le renoncement qui me causera le plus de regrets ?
Je n'essaie pas de savoir ce qui est le plus raisonnable, ça c'est facile, mais ce qui me tient le plus à coeur, et ce n'est pas toujours évident.
Après, j'essaie de rendre possible mon choix.
Et après après... que j'y aie trouvé ce que j'espérais ou non, je me dis que si c'était à refaire, je recommencerais, parce que c'était ça que je voulais.

... bon, au bout de 64 ans et des poussières, je ne vois pas de raison de changer de méthode... Aucun regret.

J'avoue que la solution imaginée par quelqu'un du forum, acheter une ruine, passer deux ou trois ans à l'aménager, puis partir naviguer, ça me plairait beaucoup : deux aventures au lieu d'une, et une sécurité accrue en cas de problème.

Mais c'est vraiment une histoire très personnelle, ce genre de choix.

06 jan. 2011
0

un ami
vient de rentrer apres 5 ans de balades en famille (voilier-lily.be),
apres 2 ans d'autofinancement, il est aller passer son brevet yachtmaster pour réapprovisionner la caisse,
il a ensuite fait quelques piges sur les yacht de plaisance, une pige de 6 semaines renfloue pour ... x mois de ballades, car ça paie bien, et ils vivaient de peu sur le voilier,
Finalement il navigue de temps en temps en freelance, et plutot comme mécano, maintenant qu'il est introduit dans le milieu, mais bon, il est aussi ingenieur electromecanicien,

tt ceci pour dire qu' il y a un gros manque de marins pros un peu partout, il y a donc du boulot dans certaines spécialités, est-ce une piste pour vous ?

ceci dit, je suis moi-mm tjs dans un shéma classique boulot-enfants-maisons et gros couts

qd on vit en europe du nord, il faut en effet sortir d' ici pour se rendre compte que l'on peut vivre avec tres peu de moyens dans bcp de pays du monde,

une fois libéré de tout ce qui vous retient ici ... enfants, petits enfants et autres ...

partez !

06 jan. 2011
0

euh ... peut être ... mais ...
"qd on vit en europe du nord, il faut en effet sortir d' ici pour se rendre compte que l'on peut vivre avec tres peu de moyens dans bcp de pays du monde,"
et aussi se rendre compte qu'en cas de VRAI gros problème (un mauvais cancer par exemple) on y meurt "mal" !!! :-(,
Partir ne pose que peu de problème quand on est "jeune" (je l'ai fait), en pose de nombreux quand on vieillit.
Si la vieillesse est un naufrage, il est des naufrages où l'on reçoit de l'aide et d'autres où on crève tout seul ... :-(

06 jan. 2011
0

Justement Ztri
ce que tu dis m'inciterait davantage à partir, car si le destin doit faire que telle personne aura une grosse maladie ou finira ses jours en fauteuil (par exemple), et bien autant profiter de la vie comme elle le veut (et le peut) AVANT QUE CELA N'ARRIVE.

Certes, après c'est la galère possible (plus ou moins), mais au moins on a fait ce qu'on voulait pendant qu'on pouvait le faire.

Et ben moi, je suis contre la mort, et toc ! (oui, je sais c'est osé, je suis un rebelle :-D )

C'est comme tout, chacun doit faire ses choix par rapport à sa vision du monde, et à sa vision de la vie, de sa vie.

06 jan. 2011
0

Bonjour, Mme Juju-Petitsoleil,
vous avez des enfants, vous avez ou vous aurez surement un jour des petits enfants, probablement de la famille, de la belle famille, partir c'est les voir bien moins souvent, si la caisse est très juste c'est les voir rarement. Bien sur il y a internet, Skype, mais ça n'est pas pareil....
Ensuite, même s'il est possible de rester sur son bateau jusqu'à un âge avancé, il faudra bien un jour s'arréter : ou aller? Chez les enfants?
Voyager en voilier c'est très bien, mais plus on se déplace plus cela coûte. Rester à l'ancre au même endroit pendant des années, c'est vivre dans un appartement peu confortable qui serait situé dans un petit village...
Comme d'autres, je vous conseillerai de placer vos sous dans un petit appartement, voire un studio, dans un endroit qui vous plait. Cela vous donnera un point de chute pour vos vieux jours, un refuge si vous vous lassez de la vie en bateau, un petit revenu mensuel en le louant, et SURTOUT, cela vous empêchera de tout dépenser trop rapidement!
Je sais bien que vous ferez ce que déjà vous avez prévu de faire, car il faudrait être fou pour s'en remettre aux conseils des autres pour un tel projet.
Quel que soit ce choix, je vous souhaite de réussir dans ce que vous aurez décidé!!!

06 jan. 2011
0

c'est vrai
vieillir et etre malade ca fait pas de cadeau
une bonne cardiopathie une necrose suite a infarct plus 11 pontages meme si on peut encore naviguer on peut plus tyraverser seul partir loin seul ni meme vivre comme je l'ai fait en republique dominicaine du nord ou la journee de clinique est a 800 dollars sans secu..
et en gwada on dit que le meilleur hopital c'est le 747 pour paris..
donc ben on part plus sauf tres cadré tres pensé tres reflechi et entouré..
mais on vit.. tralla la lere..
eric

06 jan. 2011
0

j'approuve à 100 %
C'est exactement ce que nous avons fait et nous n'avons AUCUN regret ... :-)
Mais quand le gros pépin de santé est arrivé, il a bien fallut assumer ... :-(
C'est bien une question d'age : à 30 ans l'espérance de faire, d'apprécier avant que les problèmes n'arrivent, est largement suffisante pour que je recommande à quiconque de partir et de vivre ... Passé 50 ans ??? Je laisse à chacun le choix....

06 jan. 2011
0

tu as raison prosper
il faut le faire quand on est le plus jeune possible c'est certain apres.. on sait pas..
mais c'est sur il faut le faire.. de toute facon on peut toujours revenir et recommencer a revivre metro boulot dodo
eric

06 jan. 2011
0

Perso,
même si je suis plus souvent en balades qu'à la maison, j'ai besoin d'un point de chute, car ou que je sois, après quelques jours, semaines, mois... je dois changer d'air et d'environnement...

Donc, entre mer, montagnes, steppes et desserts, après quelques temps, il me faut mon petit nid...

Le souci, est que tout ça n'est pas pour rien... Perso,

pfffzzzz

06 jan. 2011
0

Histoire d'homme
Heureusement qu'il y a sur terre plus de femmes que d'hommes qui réfléchissent et qui savent compter arithmétiquement (l'abstraction étant parait-il une supériorité masculine).
La vie a deux n'est possible que par des compromis mutuels acceptés. Mème par amour vous n'ètes pas obligée d'accepter la totalité d'un rève de votre conjoint. Il doit lui aussi analyser et comprendre votre point de vue et votre façon légitime de compter. Il peut aussi partir seul. Il doit dans tous les cas assurer votre avenir. Sinon c'est un égoiste (cf baucoup de grands navigateurs connus).
Sans unanimité acceptée librement votre aventure peut tourner au désastre.

06 jan. 2011
0

Un avis mais pas de conseil
Les cimetiéres sont pleins de personnes qui s'étaient dit " Travaillons tant qu'on est jeune de façon a profiter de la vie plus tard" et souvent la vie s'arrête avant le plus tard !!!!!
Le moteur d'une telle entreprises c'est solidité inebranlable du couple qui permettra de passez a deux les "coups durs" ça s'appelle de l'amour.
Bonne chance a tous les deux :-) :-)
FJ

06 jan. 2011
0

Ce que j'ai observé ...
Puisqu'il ne faut que parler de ce qu'on a observé ;-)

Une question centrale à se poser, puisque le bonheur est le moteur du projet : compte tenu de mes moyens financier, pourrai-je voir mes proches aimés à un rythme qui permettra au bonheur recherché d'exister durablement ?

06 jan. 2011
0

Chacun voit midi à sa porte...
Je ne pense pas que l'expérience des autres serve à grand chose, mais puisque la question est posée... je veux bien parler de la mienne.

J'ai vécu 2 vies en bateau très différentes : la première très préparée, avec un budget confortable, des rentrées d'argent régulières... au bout de 3 ans, rien n'allait plus pour cause de mésentente profonde dans le couple, d'où retour et séparation. Cause principale : mon partenaire n'aimait pas naviguer..., tous les prétextes étaient bons pour rester au port.

La seconde, très « bohème », peu d'argent, mais on s'éclatait à naviguer, ceci compensant cela largement. On a toujours trouvé des jobs alimentaires pour survivre et ça a été 7 années intenses...

Mais, pour être honnête, je savais qu'un jour j'hériterais d'une vieille bâtisse dans un petit village des Corbières et que je pourrais en faire quelque chose avec un peu d'argent et beaucoup d'huile de coude, pour envisager sereinement de terminer ma vie dans un confort raisonnable, tout en travaillant à mon rythme : l'économie « sobre », c'est mon credo.

J'ai 62 ans, j'attends 65 pour faire valoir mes droits à la retraite qui sera maigre de toute façon et je ne regrette pas d'avoir pris la décision de partir la première fois à 35 ans, la seconde à 43, tant que j'étais en forme et avec une certaine dose d'insouciance.

Pour répondre à ton interrogation, jujupetitsoleil, ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier, comme on vous l'a déjà suggéré, placez une partie de vos sous judicieusement, pour dormir tranquilles, et envisagez de faire des petis jobs par ci par là en route pour améliorer l'ordinaire et vivre avec les autochtones et non pas en touristes, sans pour autant vous scotcher à tel ou tel endroit, c'est tout une question de dosage, mais si vous avez vraiment envie de naviguer et de voir du pays, ça devrait pas poser de problème.

Qui sait si vous ne trouverez pas votre petit coin de paradis en route où vous installer et faire venir votre petite famille ? Il faut partir de France, tout est plus simple après.

Bon voyage et qu'il y ait toujours assez d'eau sous la quille de votre Dufour !

Marie-No
:-) :-) :-)

0

je constate
que dans notre société moderne on a besoin de la ceinture et des bretelles !!!!quand on a envie de partir :on part et on se retourne pas :aurevoirdame:

06 jan. 2011
0

je suis toujours surpris par ces fils
alors que l'immense majorité de la planète rêve de vivre en Europe à l'européenne, une toute petite minorité plus "intelligente" rêve de vivre pauvrement dans des pays pauvres....un peu comme le trop bien nourri qui rêve de faire un régime à la soupe populaire....pendant quelques heures avant de sortir à nouveau son caviar du placard

parce que dès que Melle Sécu fait un appel du pied ou au moindre gros bobo, tout le monde rentre bien vite profiter du gâteau, évidemment bien sur

j'attends encore celui ou celle qui assumera son choix jusqu'au bout

0

bardiaux
a assumé son choix jusqu'au bout et certainement plein d'autres ;-)

06 jan. 2011
0

ben
Il ne s'agit peut être pas de se dire plus intelligent que les autres, juste avoir envie de voyager.
Si vivre dans un pays riche signifie s'y enfermer et repousser les autres pour qu'ils n'y entrent pas, alors de quoi sommes nous riche?

Il ne s'agit pas de cracher dans la soupe pour ce couple qui rêve de navigation mais de faire les choses de façon réfléchie.

J'ai du mal à leur en vouloir.

Ils ne font pas les profiteurs d'un gateau, ils en sont les patissiers, ils ont travaillé pour cela, cotisé et ils sont libres de choisir de faire autre chose que de bosser toute leur vie pour cotiser à des fonds de pension dont ils ont une chance sur 2 de voir le retour sur investissement (la crise qu'y disent qu'y alors les banques ont pu d'sous et vot' épargne ma bonne dame, in the baba).

Quand à la ruine de l'état par un rmi que toucherait les gens en voyage, je me marre. la sécu, pareil. D'ailleurs un petit point insignifiant soulevé par philipe seguin quand il était président de la court des comptes : "quand l'état aura versé à la sécu les cotisations de l'alcool et du tabac, celle ci sera excédentaire".

Voila qui devrait décomplexer ceux qui ont l'audace de ne pas bosser jusqu'à 70 piges et de revenir se faire soigner en france apres 30 ans de cotisation.

Bon voyage, bonne mer et que le reste de votre vie se passe comme vous l'aurez choisie.

06 jan. 2011
0

juste
comme beaucoup d' etrangers qui parviennent enfin à leur rève européen et déchante très vite du rève imaginé, et rèvent de ... rentrer,
parce que ce n'est pas .... chez eux,

il me semble que notre propre rève européen s'envole de jour en jour ces jours-ci, non ? à découvrir que l'on fait parfois aussi bien si pas mieux ailleurs,

Mais c'est vrai,
Des que je suis parti très loin d' ici, j'ai vraiment appris que mon chez moi était ... ici,
et pour cela, il me fallait ... partir ... pour ... revenir ...

cela dit, la pauvreté comme le reste sont des notions bien relatives,...

j'ai appris en allant voir ailleurs que nos valeurs et nos richesses sont tout aussi relatives ...

mais c'est vrai,
garder un pied à terre "chez soi",
une sécu en ordre, sans doute le meilleur de l'Europe en effet (après des années de cotisations responsables),
et un sous pour la soif caché sous le sable,

sont des valeurs fondamentales à une saine, paisible et douce survie

mais ça, c'est valable pour un chinois, un indien, un philippin, un ... européen

assumer ses choix, ici ou ailleurs, fondamental et si rare en effet

on philosophe ! merveilleux fil de sots bien vivants qui cherchent leurs vies !

06 jan. 2011
0

trop de questions ,trop de réponses
si tu pense au retour tu ne part pas
si tu pense à la maladie tu ne part pas
si tu pense à la famille tu ne part pas

partir est difficile, tous lâcher Amis, famille, environnement, les habitudes.
peut être vivre en bateau sans tous quitter, faire des petit boulots,
vivre simplement.
partir loin, gérer sont chômage, ses papiers administratif
et découvrir quoi l'Amérique?
seul vous pouvez décider,les avis ? personne ne peut se mettre a votre place,la passion nous entrainent quelques fois dans des sentiers épineux

07 jan. 2011
0

situation temporaire...
Mme juju,

votre mari a du bosser une bonne trentaine d'années, et a donc cotisé pour sa retraite, à laquelle il pourra prétendre à 65 ans (ou 67, peu importe).

Comme le compromis de vente de votre maison est déjà signé, je rejoindrai les autres qui vous ont conseillé d'acheter un studio à 100 000€, donner ce bien en location via agence immobilière, vivre des revenus générés, et partir...

N'investissez surtout pas dans les assurances et les banques, vous allez vous faire entuber à coup sûr!

Une fois l'âge de la retraite atteint, cassez vous en Espagne, c'est là qu'une grosse partie de mes compatriotes partent s'établir, les loyers sont bas et la vie beaucoup moins chère que chez nous...

C'est sûrement ce que mon épouse et moi-même allons faire

Laurent

07 jan. 2011
0

A celles et ceux qui conseillent un placement immobilier locatif
Je ne peux qu'abonder , dans la mesure ou c'est en partie mon gagne pain, et que je suis en train de développer à petite échelle cette activité de bailleur privé.

Néanmoins, il me semble judicieux d'attirer l'attention de celles et ceux qui sont tentés à juste titre par un placement locatif, sur le fait que c'est une activité qui comporte aussi ses risques, qui nécessite d'un peu s'y impliquer, et ou comme dans tout corps de métier ( plutôt d'ailleurs plus que moins ;-) ) les pros ne le sont pas forcéments très pros....

Il faut veiller à investir dans un bien qui se situe dans un lieu ou il y a de la demande. Nombre d'investisseurs, se sont fait avoir avec des apparts mal situés, et/ou là il la demande était faible.

Par ailleurs la loi régissant les baux d'habitation non meublés, appelé communémént "loi de 89 " est extrêmement protectrice à l'égard des locataires.

J'invite donc tout les candidats bailleurs, à prendre contact avec par exemple l'UNPI, union nationale de propriétaires immobiliers, et aussi de visite un excellent site universimmo.com :
www.universimmo.com[...]

Ou il y a un forum de très bon niveau

www.universimmo.com[...]rsimmo/

07 jan. 2011
0

immobilier ?
Je ne suis jamais partie plus de 5 mois d'affilée et je croyais avoir tout prévu, mais la gestion du studio d'une parente m'a causé bien des soucis. J'ai d'ailleurs fini par m'en occuper moi-même vu que l'agence ne réclamait jamais les ajustements de charges aux locataires (entre autres). Il peut y avoir aussi des dépenses imprévues dûes à des travaux, les plus gros risques étant évidemment les loyers impayés ou les dégâts causés par les locataires.

Je rejoins donc ceux qui ne conseillent pas l'immobilier en direct.

07 jan. 2011
0

"en direct"
voulait dire : propriété du bien et non de parts de sociétés immobilières.

07 jan. 2011
0

Vivez votre reve.
La seule chose à laquelle il faut penser c'est e retour. (L'age ou le manque d'envie de continuer )
Dans ce cas de toute manière il faudra vous loger.
Achetez donc un petit studio dans un coin sympa que vous pouvez éventuellement louer 'si vs avez quelq'un de confiance sur place.
Evitez ces villes sans ame Marocaines ou Espagnole bourrées de retraités qui ne sont là que parceque c'est moins cher.C'est d'une tritesse!
Partez et soignez heureux!!!!

07 jan. 2011
0

Tout à fait d'accord
Et ça rejoins un peu ce que je disais plus haut :

"A votre place, si j'avais quelques sous d'avance et le bateau déjà prêt, je mettrais la maison en location par l'intermédiaire d'une agence immo sérieuse qui, moyennant %, s'occupera de la gestion, et garantira même le paiement des loyers même si elle n'a pas de locataires (très important quand on est à 10000km !)"

Dans une ville que l'on connait bien c'est plus facile, on peut pas se laisser baratiner n'importe quoi.

La prudence reste de mise dans tous les cas. Et souscrire toutes les assurances possibles pour un bien immo, pour dormir relativement tranquille sur sa couchette. :-)

07 jan. 2011
0

je conseille
l'immobilier uniquement pour prévoir le logement lors du retour. Vous etes bien obligé d'avoir un toit!
Beaucoup de grands voyageurs rentrent au terme de longues années de vadrouille et là c'est la cata!!
SZoit il reste sur leur bateau sans en avoir envie soit c'est la location avec loyer au prix du marché.

07 jan. 2011
0

Pas l'immobilier en direct ?
Et pourtant, avec une agence, vous avez eu des soucis et fini par vous en occuper toute seule. C'est sûrement l'immobilier en direct que vous vouliez conseiller ?? Mais comme Juju part, il faut une personne de confiance pour superviser de près !!
L'immobilier, ça paraît l'idéal pour beaucoup, pourtant, comme qq l'a dit plus haut, la loi de 89 est très protectrice des locataires (défaillants), les agences pas toujours dynamiques (euphémisme) et j'en passe.
Je ne le déconseille pas, mais des placements financiers (sans risque, et laissant le magot disponible, oui, oui, ça existe !! ) aussi.

07 jan. 2011
0

D'accord avec Thunderbird
Je gère moi aussi qq appartements en locatif, je confirme que cela ne s'improvise pas, il faut être averti ou bien conseillé. En cas de départ lointain, difficile de pouvoir intervenir pour la moindre bricole.
Seul solution, donner mandat à un gestionnaire, avec prise systematique d'une assurance loyers impayés (cout = 2 à 2,5 % du loyer). Et bien entendu un choix "rigoureux" des candidats locataires.
Alain

07 jan. 2011
0

vivre avec les revenus d'un bien immobilier à 100.000 €
faut m'expliquer

je suis actuellement dans la partie et je ne sais pas faire

dans les posts précédents, les revenus sont le + souvent surestimés et les charges très largement sous estimées ( taxe foncière, charges de copropriété, assurances, frais de gestion et d'agence, frais d'entretien, casse et impayés, impôts fonciers ou BIC)

pour en vivre sans faire de folies, la mise de fond, en province est &gt 500.000 €

cordialement

07 jan. 2011
0

un ex ...
une rentabilité de 5%, c'est déjà très bien !

1000/mois X 12 /5 X 100 = bien à 240 000 eur mini

calcul exact, non ?

07 jan. 2011
0

alors là JP ....
tu mes casses le moral !

:doc:

07 jan. 2011
0

Je suis
d'accord avec Jp.

Pour vivre de revenu immobilier il faut investir beaucoup et y passer énormément de temps.

Si dans le cas d'un voyage, d'où une agence ou un notaire qui gère le bien...pour un investissement de 100.000 euros on sort 150 à 200 euros par mois max....si c'est loué.

Pour quelqu'un de qualifié ou de démerdar avec ses mains, il vaux mieux bosser de temps en temps.

07 jan. 2011
0

ben moi je dis que
JP et Jeanmar ne sont pas très performant en affaires :-D

07 jan. 2011
0

c'est sur que si dans ton coin, les locataires paient
les charges de propriété en + des charges locatives et qu'ils prennent aussi en charge toutes les réparation de propriétaire, les charges de copropriété, les impôts sur les revenus fonciers du propriétaire, le calcul est + favorable d'autant + que la République te fait apparemment cadeau de la CSG et autres taxettes associées non inclues dans ton calcul

mais j'ai quand même un très gros doute, parce que ton coin doit aussi être soumis à la loi de 89 et à la loi de finance annuelle s'il est en Francie, et cette loi avec d'autres fixe très précisément la répartition des charges entre locataire et propriétaire et les taxes à payer pour tout revenu locatif

cordialement

07 jan. 2011
0

faudrait peut etre que j'essaie....
mais c'est un autre métier qu'il va falloir apprendre.... :-D :-D :-D

amicalement

PS: est ce que la Caf paie aussi directement en liquide les APL?

0

le meilleur plan
c'est d'acheter une maison de village a retaper et de faire trois petits apparts a 500 euros chacun ,comme ça si un ne paye pas on est pas demuni ,et petits loyers =petits problemes

07 jan. 2011
0

ma grand mère disait
une maison une misère, trois maisons trois misères...
le bateau c'est pire... :-D

07 jan. 2011
0

Ici
Ici c'est 12,3% cette année et en l'an fiscal bénie 2011 ce sera 13,8% il me semble...

07 jan. 2011
0

calcul faux
on compte le loyer sur 10 mois maxi par an pour tenir compte des frais divers normaux si tout va bien

si tout va moyennement, c'est 8 mois par an avant impôt,

en immobilier, une rentabilité nette de 2 à 3 % est déjà considérée comme correcte

donc pour "gagner 1000 € brut par mois, il faut encaisser environ 18000 € minimum par an si tout va moyennement et 14400 si tout est au mieux sans frais annexe ou imprévu

quand tu as enlevé la CSG et les impôts, les 1000 € ont déjà bien fondus

à 2,5 % de rentabilité nette ( ce qui est très bon), il faut un investissement de 480.000 € pour avoir 12000 € par an

cordialement

07 jan. 2011
0

Personne ne prétend
que l'on peut vivre avec les revenus d'un bien à 100000 euros...

Dans min coin 60 KM au tour de Paris avec Accès SNCF 45minute

La loc c'est 12 euros le M2 soit 50m2 = 600*12=7200
Moins les frais d'agence 3% reste
Chez nous le foncier est à la charge du locataire
ainsi que les autres taxes locales.Il faut provisionner un peu de sous environ 10%

Donc reste par an 6000 euros c'est déjà ça non?

Pour l'achat entre 12 et 14 fois le loyer annuel est un bon ratio
Dans min coin il n'y à que çà
Voilivoilou.

07 jan. 2011
0

Acheter
50m2 dans une tour du 93...le louer et partir tranquille en bateau, en touchant 500 euros par mois...

Le rêve se profile !!! ;-)

07 jan. 2011
0

Mais JP
c'est parce que toi, tu ne sait pas faire........................

encaisse ton loyer en especes.........sans reçu..........et le tour est joué.

Adieu..... taxes, Impots , Charges....et vive la LIBERTE............

et puis ça dure ce que ça dure........................

Bonne Chance.

PS : et si ton locataire ne regle pas son loyer.......2 petit bras avec de gros muscles , arriveront a faire beaucoup plus vite qu'une bande d'huissiers , avocats et juges pour te rendre ton bien completement delabré avec les travaux encore a faire.

PS 2 : il existe aussi des locataires et des proprietaires serieux , mais pas dans toutes les regions de France .
probablement que dans mon Sud , je doit etre parano..............

Bon Courage.

07 jan. 2011
0

malheureusement NON
c'est a prevoir pour la future reforme..............en 2012

07 jan. 2011
0

Micro climat

Pour les impôt cela dépend de ta tranche d'imposition pour faire simple et de plein d'autres choses mais ne compliquons les choses dans ce cas car je suppose dans cette situation la personne est non imposable.

Pour les prélèvement sociaux c'est globalement 11% du revenu foncier.
Dans ce cas 792 E le syndic pour un bien de ce type c'est variable par exemple moi je paye 260 euros par an avec l'assurance des parties communes de l'immeuble.
Les frais ben un groupe de sécurité pour un cumulus et basta...

07 jan. 2011
0

trois maisons
ou trois apparts' = emmerdes X par trois :non:

07 jan. 2011
0

jp est dans le vrai !
2 à 3% de rendement net grâce au loyer de l'immobilier c'est réaliste, et pas plus ... et avec pas mal de soucis pratiques.

Le gain lointain et éventuellement important de l'immobilier peut exister si l'objet prend de la valeur ... ce qui en ce moment n'est pas garanti.

En comparaison, au Crédit-Mut et autres organismes bancaires mutualiste, les assurances vie à capital garanti sont également à ce niveau de rendement, un peu plus même, 3 à 3.5%, sans risque de perte mais sans espérance (illusoire ?) de gains mirobolants.

07 jan. 2011
0

Selon
ton post plus haut, 6000 pour 100K€ d'investissement, c'est mirobolant, non?

07 jan. 2011
0

Taux
Je tourne entre 4 et 8%.
Mais attention, je fais TOUT moi-même.

Recherche, gestion, réparation, contentieux s'il y a lieu.
Alors acheter, louer,en vivre et partir: y a un os kekpar.

Ou alors investir dans une résidence estudiantine de 200 studios; Mais là, il faut avoir le magot.

07 jan. 2011
0

5000 euros
tu qualifies cela de gains mirobolants :-p

07 jan. 2011
0

Entre 4 et 8%
c'est déjà mieux

07 jan. 2011
0

de toutes façons lorsqu'on décide de partir
il faut être conscient qu'on y laissera des plumes faute de temps (et de motivation) pour suivre et gérer ses affaires.
Pierre qui roule n'amasse pas mousse.
Mais c'est un choix: faire la part du feu et vivre ou continuer ses petites affaires en sachant que les portefeuilles ne suivent pas les cercueils.
Et comme cela a été maintes fois dit nul ne sait quand.

07 jan. 2011
0

En fin de compte
Après réflexions, l'immobilier ne paraît pas si bien que ça à distance (déjà que sur place...)

Donc, pour en revenir à ce que je disais dans un précédent message, si j'avais les finances de juju et de son mari, je me pencherais vers 2 assurances-vies.

Pourquoi 2 ? Pour répartir le "risque" entre 2 compagnies d'assurance déjà, et ensuite pour permettre, en cas de faillite d'un établissement, de récupérer son capital grâce à la garantie sur les A.V. qui est de 70000 euros (et même 100000 il me semble, maintenant).

En évitant les A.V. des grandes banques à des taux minables qui baissent d'année en année car ils privilégient leurs nouveaux contrats, on peut se pencher sur la question en lisant la presse spécialisée ("mieux vivre votre argent" par exemple, entre autres).

Et avec des A.V., dans leur cas je resterais sur mon 1er message : je placerais 2 fois 60000 euros, et je garderais 30000 euros pour les 3 premières années, qui peuvent encore être placées sur un livret A histoire de récupérer encore un peu de %.

Les meilleures assurances-vie tournent en ce moment à plus de 4.5%, disons 4% pour être tranquille. Ca leur ferait 5000 euros de revenus par an sans aucun risque, et sans toutes les prises de têtes de l'immobilier.

07 jan. 2011
0

euh ....
c'est pas fiscalisé les revenus des ass. vie les premières années ??? ;-)

07 jan. 2011
0

4% - inflation 2 % = 2 %
pas vraiment de quoi faire la fête .

mais s'il est vrai qu'on peut vivre sans moyens, il y a un germe qui devrait peut être déclencher une alerte:

"Moi je m inquiète du retour ( lui n'a pas réellement envie de retour ) ... "

cordialement

08 jan. 2011
0

fiscalisé...
oui en effet, les 4 premières années surtout, en cas de retrait partiel, sauf que...

Sauf que dans mon exemple, ils ne toucheraient à leur capital qu'au bout de 3 ans, donc ils ne travailleraient plus, donc retirer 10000 euros d'une A.V., même si ce sont des plus-values, ils peuvent les déclarer en tant que revenus, impôts = 0 pour une si petite somme, si pas d'autres revenus bien sûr.

Inflation 2% : hum, ton calcul me semble un peu trop simple, reste qu'au final ils auraient quand même 5000 euros en brouzoufs de plus.

Pour moi, l'inflation a toujours été un chiffre très abstrait. Et même, j'aime bien quand il y en a, car le livret A augmente son taux et mes économies grossissent un chouia de plus, sans que mon train de vie ni mon budget ne change d'un iota. Bon si l'inflation grimpait d'un coup de 30% par an, je ferais moins le malin ! ;-)

Par contre la petite phrase que tu notes, JP, est en effet peu optimiste vu d'ici...

08 jan. 2011
0

Abandonnez la pierre et préférez la pierre papier
L'immobilier classique est une vraie plaie pour qui veut couler des jours paisibles à l'autre bout du monde. Du rêve, on peut passer au cauchemar, suffit de changer de locataire...
J'ai moi aussi un projet de voyage. J'ai donc choisi depuis qques années de préparer ce départ en essayant de me constituer des revenus pour quand je serai parti. Les appart', que ce soit en direct ou par une agence (j'ai essayé les 2), c'est pas l'idéal compte tenu du temps qu'il faut y passer, des papiers incessants qu'il faut gérer (appel de charges, etc, etc, etc, ). Rentabilité, entre 2 et 4 %. Alors, j'ai aussi, dans une optique de diversification, placé un peu en immobilier papier type parts de SCPI avec Foncia ou Immorente. Et là , c'est le bonheur, rentabilité entre 7 et 8% avant prélèvements, aucun papier, sauf 1, celui fourni pour remplir la feuille d'impôts, et aucun problème (en fait, c'est placé en fonds de commerce dans différentes villes de France, beaucoup plus rentables que de l'immo aux particuliers)... Sans aucun doute, pour avoir les 2, c'est le choix que je ferai quand je partirai. J'ai le projet de revendre l'appart' pour replacer tout en parts de SCPI, avec différents intervenants pour ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier... Pour avoir un ou des appart', il faut impérativement avoir une personne de confiance sur place, en sachant qu'on lui fait pas forcément un cadeau... Voilà pour mon expérience, après chacun voit en fonction de ce qu'il peut faire... En tout cas, l'important, c'est de rêver sa vie, puis vivre ses rêves. Moi, j'en crève de partir, je me prépare mais sans savoir réellement si je vais pouvoir partir (j'ai 40 ans, encore des prêts pro, 3 enfants dont 2 au collège et 1 en primaire...) Alors, je vous dis une chose, les cimetières sont remplis de riches qui n'ont pas eu le temps de profiter, alors si vous pouvez le faire, faites le parce que dans quelques années, vous en mourrirez de regrets!!!!

08 jan. 2011
0

JE SUIS AHURI
en revenant sur ce forum après une journée de boulot.

Voilà notre cher Hisseo transformé en forum immobilier.....

RV

08 jan. 2011
0

Assurance vie
Un petit sujet de réflexion : les assurances vie sont toutes placées en bonne partie en obligations d'état dites souveraines de tous les pays, y compris Grèce, Irlande, Portugal, Espagne, France et autres (cette répartition est un secret opaque...).
Vous êtes surs qu'il ne va rien se passer dans les quelques années à venir ?

08 jan. 2011
0

bande de capitaliste
à la noix :-D
pourquoi gérer, t'as 100 OOO euros????
tu dépenses 1000 euros par mois, ça dure 10 ans...
cheers

08 jan. 2011
0

Mais attention
Vivre de la bourse nécessite de ne pas jouer avec tout son capital.
30% max. Ou alors, il est suicidaire.

Ce qui veut donc dire que tu en as encore pas mal au bout dans la pierre ou ailleurs.

Et tu l'as revu depuis 2008 ? :reflechi:

08 jan. 2011
0

chance, malchance
pesonnellement, je me suis payé quasiment un tiers du budget d'une année sabbatique sur quelques coups boursiers et je ne suis pas cresus loin de là ...

08 jan. 2011
0

"il faut pouvoir être connecté en permanence dans une marina"
bonjour l'esclavage ! :tesur:

08 jan. 2011
0

a ce rhytme là
le parc immobilier Français serait déjà détruit,
Je vous rappel gentiment que plus de 50% des ménages Français sont locataires... donc 50% de vandales, malhonnêtes?

Bon et puis pensez à vos enfants ou plutôt à vos petits enfants, avec ce genres de propos, ils ne risquent pas de trouver une location pour démarrer dans la vie...

08 jan. 2011
0

Immobilier
Et oui! H&O touche à tout.

Pour ceux qui pensent louer, ne pas oublier qu'au 4ème trimestre 2009, l'indice IRL (valeur de l'augmentation possible des loyers) a été négatif.
Ce qui veut dire que les loyers peuvant aussi baisser :-(

Il y a l'inflation officielle qui grignote et la vraie qui bouffe.

Moi j'ai un à peu près bon rendement car je loue meublé et je change de locataire chaque année.
Ce qui fait que je peux ajuster la hausse.

En location nue, c'est un bail de 3 ans. Et qu'à l'heure actuelle on est 0.68% d'inflation (officielle).Ca fait pas bezef.

Alors conseiller la location et partir, faut avoir confiance....
Passer par une agence ? 2 à 3%
Assurance GRL 2,5%
Reste ????
En tombant sur un bon locataire qui paie, sinon :-(
En tous cas, si je devais partir je ne ferait certainement pas de la location !
Quand on part, on part.
Je me vois mal en pleine sieste dans les isles recevoir un coup de fil disant que mon locataire est parti en sacageant tout l'appart... :-D :-D :-D :-D

08 jan. 2011
0

autre possibilité
j'ai rencontré plusieurs voyageurs qui géraient leur patrimoine boursier en cours de voyage.
En particulier un australien. Il passait 2 à 3 h par jour sur le net à acheter et vendre et vivait comme ça depuis deux ans. Evidemment les contraintes sont assez fortes mais c'est une autre solution. le rendement dans ce cas est bien supérieur aux 2-3 % d'une loc immobilière ou d'une AV.

08 jan. 2011
0

effectivement, il vaut mieux
que tu ne gères rien et même pas des sacs de noix:-D

en effet 100.000 : 1000 = 100 soit pas vraiment 10 ans mais seulement 8 ans et 4 mois environ

cordialement

08 jan. 2011
0

Django
Salut,

si tu gères tu as quand même au moins une chance de ne pas te retrouver avec rien au bout de ces années .......

Mais c'est un vrai boulot et ce n'est pas donné à tout le monde ...

08 jan. 2011
0

Je ne jouerai jamais à la bourse...
Ma fille a acheté sa maison à un joueur qui avait un besoin urgent d'argent.
Résultat 40% moins cher que la valeur normale.
Rien que pour ça je suis échaudé !

08 jan. 2011
0

pas revu non
je ne sais pas exactement ce qu'il jouait, combien il jouait et comment il le jouait. Je ne l'ai fréquenté que pendant environ un mois au Brésil.
Je ne crois pas qu'il avait autre chose. Il avait hérité d'un ranch de ses parents chez lui, qu'il avait vendu et il vivait de ça.
Il boursicotait dans son bateau tous les matins après le petit dej.
Mais il n'est pas le seul. Il existe un bon paquet de gens qui vivent en partie e ça. La différence c'est qu'en voyageant en bateau, les besoins financiers sont très réduits et donc le capital investi nécessaire l'est d'autant plus ...
Mais encore une fois, ça a quand même des contraintes .. il faut pouvoir être connecté en permanence dans une marina et .. il vaut mieux éviter les coups durs pendant une traversée !!

08 jan. 2011
0

esclavage ..
le mot est un peu fort quand tu es en voyage en voilier ...
chacun son truc tu sais. les marinas quand tu es loin de l'Europe moi je ne déteste pas ça. J'aime aussi les mouillages mais à la longue c'est aussi contraignant ... quand tu restes plusieurs semaines au même endroit, se coltiner l'eau, la bouffe, les trajets en annexe, être éloigné d'une ville si tu veux faire un peu la fête, tout ça aussi ce sont des contraintes ..

08 jan. 2011
0

et être cloué en permanence sur un bateau de quelques m²
c'est pas aussi un "esclavage"? ;-)

cordialement

08 jan. 2011
0

Dans notre projet de grand départ
L'immobilier n'a pour but que de s'auto-entretenir pour avoir un pied à terre en cas de retour. Si l'immobilier n'est pas un bon placement pour les revenus, c'est la meilleure assurance retraite/vieillesse/dépendance car sa 'vrai' valeur n'est pas liée à l'inflation ou la conjoncture économique. Même en cas de 'crash' majeure de nos sociétés ( que je ne souhaite pas mais pense voir arriver d'ici 20/30 ans, peut-être moins ), ceux qui auront un toit pourront toujours s'y loger et y loger d'autres personnes, quelque soit la valeur de la monnaie. A moins d'une collectivisation massive des biens privés, ce qui est tout à fait possible dans notre charmant pays....

Pour ce qui est de l'argent nécessaire au quotidien, on travaillera...

08 jan. 2011
0

Philus.
Oui mais quand tu reviens et que ta maison est louée tu peux la récupérer quand tu veux ? tu peux chasser les locataires ? comment ça se passe ?

08 jan. 201116 juin 2020
0

Et allez, après l'immobilier, nous voici sur un site de Bourse
Au passage, les pov malheureux ayant placé leurs sous en Bourse ne sont pas trop à plaindre.

Après recherche rapide, les meilleures Sicav d'Assurance vie ont rapporté entre 150 et 50 % sur 60 mois.

RV

08 jan. 2011
0

Tu lui laisses le temps...
6 mois / 1 an de préavis pour retrouver un autre logement. Ca me semble correct, non ? Et pendant ce temps... tu loues :-D

08 jan. 2011
0

Nous sommes partis il ya bientôt ans
et je vous encourage à faire de même.

Vous pouvez voir notre situation financière assez comparable à la votre ici ( le tableau date dil ya deux ans mais est toujours d actualité): www.lepetitmondedetroll.fr[...]ex.html

Quand à l idée du retour, c est une question que nous nous poserons quand nous viendra l idée du retour.
de toute façon, on sera probablement morts avant....:-D

Thierry, sur Troll

08 jan. 2011
0

oups,
la touche "quatre et apostrophe" ne fonctionnant plus sur notre PC, lire "nous sommes partis depuis quatre ans" ! ;-) ;-) ;-)

Bon et grand voyage.

08 jan. 2011
0

Salut....
.... JujuPetit Soleil (J'aime bien le pseudo)

Je n'ai pas lu toutes les interventions, je vais peut-être redire des choses déjà dites...

Nous avons rencontré beaucoup de couple qui "tournaient". Il est clair que ceux qui avait pu garder "une base arrière" avait l'esprit plus libre.

Pourquoi pas un petit appart... Il me semble que psychologiquement (surtout pour Madame) c'est plus confortable.

Pensez également au budget bateau, si vous partez pour 10 ans sur un bateau qui en a 10... (Voiles, moteur, gréement...)

A+ Sergio

08 jan. 2011
0

moi, je pars dans 18 mois
pour un an et je m'interroge dois-je laisser mon appartement vide pendant cette année sabbatique ou bien le puis-je le confier dans les mains un agent immobilier qui le gérera en meublé? Un appartement vide ne risque t'il pas d'être squatté? louer en meublé quel assurance de retrouver son bien en l'état voire même de le retrouver? La réponse n'est pas si évidente.

08 jan. 2011
0

c 'est pas son état qui m'inquiéterait le plus,
mais la simple possibilité de pouvoir le réoccuper.Essaie de déloger (ou de faire déloger) quelqu'un qui ne veut pas partir.......

08 jan. 2011
0

Je viens de regarder...
Avec un préavis de 6 mois, on peut virer un locataire si c'est pour habiter dans la maison.

08 jan. 2011
0

c'est exactement ça
qui me fait douter de cette option de louer ta résidence principale.
si tu reviens et tu es obligé de louer autre chose pendant des mois ou des années parceque les locataires ne veullent pas partir ...
A moins qu'il y ait une loi spéciale quand tu veux réintégrer ta résidence principale.

08 jan. 2011
0

Oui
Oui mais t'as intéret á faire les choses dans les règles.Et seulement à la fin du bail.

08 jan. 2011
0

avec la trève hivernale
les 6 mois peuvent devenir un an

avec un procédurier qui veut pas partir c'est plutôt 3 à 4 ans

amicalement

08 jan. 2011
0

Perpet
S'il ne veut pas partir, t'en a grosso modo pour 3-4 ans avant de pouvoir récupérer ton logement et encore c'est pas certain.
Tu peux tranquillement repartir pour un tour du monde :-( :-(

08 jan. 2011
0

une année sabbatique
c'est des grandes vacances

c'est pas un vrai grand départ.

alors pourquoi tu te tortures les neurones comme çà ?

t'as l'air d'un tempérament anxieux...

reste à terre, t'auras moins de soucis.

JDC JDR

(je dis çà, je dis rien...) :heu:

08 jan. 2011
0

la réponse est assez évidente
le meublé échappe à la loi de 1989 sur les logements loués vides

le contrat de location peut donc avoir une durée de 1 an voire 9 mois pour des étudiant

pour l'état au retour, il existe une caution et des assurances pas très couteuses qui fonctionnent bien ( autrement dit, ton locataire prends une assurance que tu lui rembourses 2 à 3 % du loyer)et assurent les impayés et les dégradations à la libération

ça lui coute rien et tu es sécurisé pour pas cher

si tu passes par une agence, elle peut offrir cette assurance de groupe pour encore moins cher

amicalement

08 jan. 2011
0

Assurances
JP, la grl dont tu sembles parler est tellement exigente que le locataire ne craint pas s'il réussi à réunir les conditions.
Autrement dit, un bon locataire c'est celui réuni toutes les conditions d'assurance.
Donc on peut s'en passer... :-D

08 jan. 2011
0

Le fric…
D'un coté on discute sur un sujet social touchant au fric et de l'autre on s'évertue à trouver la solution pour faire fructifier du fric.

08 jan. 2011
0

ah Laurent , tu es l art de mettre le doigt
sur les contradictions de ce fil .
je suis assez d accord avec ta remarque .

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

08 jan. 2011
0

ah Laurent , tu es l art de mettre le doigt
sur les contradictions de ce fil .
je suis assez d accord avec ta remarque .

;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

08 jan. 2011
0

Pas de contradiction selon moi
Quoi de plus étonnant à perler de fric sur un fil dont le titre est "Partir, oui, mais à quel prix ?".

Ca ne risquait pas de se terminer sur le "réglage de pataras".
D'ailleurs, sans trop vérifier, je suis prêt à parier que plus de la moitié des fils sur ce forum tournent plus ou moins autour du fric sous couvert de questions techniques.
Paradoxalement on en parle plus sur les sujets techniques qu'en taverne.

"A quel prix ?" :-D

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

etc ...

08 jan. 2011
0

de toutes façons
y'a pas à tortiller d'la poupe pour godiller droit : pour vivre il faut du blé !

Mais déjà faut s'entendre sur la notion de "vivre".

Ce qui semblera intolérable à certains, à la limite de la survie, sera accepté aisément par d'autres, du moment qu'ils voyagent.

Alors une fois partis, et en fonction des besoins, des lieux de navigation, de l'âge ou la taille du bateau, faudra bien disposer d'une certaine somme, qui peut aller du strict minimum à l'opulence.

mettre sa baraque en location, ou le capital à la banque, boursicoter, bosser aux escales, ou combiner tout çà.. y'a des bonnes solutions, des moins bonnes, des plus ou moins morales, etc.. chacun s'arrange avec sa conscience et ses possibilités.

mais y'a quand même un truc quasiment primordial, indépendemment de la vie courante,

c'est de disposer toujours d'une chaussette, un petit matelas auquel on ne touche pas, et réservé au coup dur : avarie non remboursée, moteur HS, gros pépin quelconque..

Tous les bons auteurs en parlent,

et c'est le bon sens même..

:goodbye:

08 jan. 2011
0

A zouk
si se poser des questions c'est être anxieux. Alors j'en suis un. Par contre, toi, tu m'as l'air tellement si sûr, si catégorique, si supérieur que j'en reste coit.
Partir, surtout un an, c'est également revenir donc on peut, il me semble, légitimement se poser des questions et voir, partager des informations avec ceux qui ont déjà effectuer de tels périples, sachant, bien évidemment que la décision, in finé, n'appartient qu'à soi. Mais peut-être n'as-tu, en ce qui te concerne, jamais réaliser un tel voyage. Ou bien n'as-tu aucun bien immobilier qui te permet de partir du jour au lendemain. Dans ce cas la problématique n'est plus la même.

08 jan. 2011
0

Partir
Si tu pars subitement à l'hosto disons quelques mois t'as le même problème sans pouvoir intervenir.
Et il faudra bien faire avec.

08 jan. 2011
0

effectivement vu comme ça
il n'y aurait pas de questions à se poser. Mais comme je reste positif, "anxieux" ;-), mais positif je ne me posais pas le problème en ces termes. Encore faudrait-il que mon épouse soit avec moi du voyage hospitalier. Là, ça devient lourd à gérer et c'est le scénario catastrophe. Mais c'est également possible puisque nous roulons aussi en moto.
J'ai encore le temps devant moi pour réfléchir.

08 jan. 2011
0

150.000€
C'est déjà une belle somme lorsqu'il s'agit de l'économiser.
Mais malheureusement pas grand chose lorsqu'il s'agit de les placer !
Si on pouvait vivre de ses rentes avec un capital de 150.000€ il n'y aurait plus grand monde dans le métro le matin pour aller bosser.
Ne serait-il pas plus sage de s'offrir une ou deux belles années sabbatiques en louant la maison et "profitant" des indemnités du chomdu ,( même si je ne trouve pas ça forcément moral ,mais je m'en fout c'est pas mes sous!!!).
Car l'atterissage dans 10 ans risque d'être difficle ,plus de maison ,plus de capital ,un bateau de 20 ans qui ne vaudra plus un clou ,pas assez de trimestres pour la retraite.
Bonjour l'angoisse.

08 jan. 2011
0

Suivez le doigt
"Car l'atterissage dans 10 ans risque d'être difficle ,plus de maison ,plus de capital ,un bateau de 20 ans qui ne vaudra plus un clou ,pas assez de trimestres pour la retraite.
Bonjour l'angoisse."

Oui, mais qui sait si tu vas encore vivre 10 ans ?
Donc, on se décide et hop ça roule.

A force de peser le pour et le contre, il n'y aura tout simplement plus de temps.

Qui vivra verra.

08 jan. 2011
0

L'âge
Mais vois-tu à 60 ans (t'es un peu)moins valide qu'à 50 et à force de se poser des questions tu vas pouvoir les résoudres : à plat.

L'idéal serait de profiter de 20 à 50 ans et de bosser après. :-D

08 jan. 2011
0

ce genre de conseil fait penser ...
... à une blague qu'on attribue à ceux dont on veut louer la sagacité :

Le gars se jette du 300ème étage, et on l'entend dire au 250ème:

"pour le moment tout va bien"

Au 200ème :

"pour le moment tout va bien"

Au 150ème :

"pour le moment tout va bien"

Au 100ème :

"pour le moment tout va bien"

.... :langue2:

08 jan. 2011
0

antériorité ?
vu mon âge avancé (malheureusement) et depuis le temps que je l'entends à propos des Belges, des Suisses, des Lorrains, etc ..., ça doit remonter à bien avant 1995 :reflechi:

08 jan. 2011
0

sauf que ces coureurs de mers des années 60/70
ont très souvent finis quasiment clodos survivant grâce à la charité publique ou privée

il y en a encore quelque uns qui ne respirent pas vraiment la santé et le bien être

mais on a bien le droit d'avoir la clochardisation pour ambition.. ;-)

cordialement

08 jan. 2011
0

tu nous racontes bien des choses intéressantes, sauf
que tu oublie de nous dire comment ils vivent réellement sur leurs vieux jours et avec quels moyens

on peut être meilleur machin du siècle et vivre de la charité

il me semble que Paul Emile Victor a pas très bien fini sur le plan matériel, que d'autres marins très connus vivent très chichement pour ne pas dire plus et un fil sur un certain Captain Gil pas si lointain est assez instructif sur ce sujet

mais, je ne suis pas gêné que certains souhaitent suivre cette voie

cordialement

09 jan. 2011
0

Ma contribution...
...est mal partie ,elle devrait être un peu plus haut en réponse à Cétécry.
Désolé.

08 jan. 2011
0

à 50
à 50 et 52 ans ils n'auraient vraiment pas de chance de ne plus être là dans 10 ans !!!
La phrase la plus con que je connaisse c'est : " on a jamais vu un porte-feuille suivre un corbillard "
Mon beau-père me l'a servi pendant 30 ans ,lorsqu'il est mort ma belle-mère était contente qu'il y ait un porte-feuille derrière le corbillard .... le mien ....pour payer les obsèques ,et le reste !!!

08 jan. 2011
0

à trop
y réfléchir, on passe à coté. Notre société occidentale fait tout pour nous engluer dans la routine et dans les peurs.
Alors oui, partez, consommez votre capital et vous verrez bien, mais au moins vous aurez vu.
Pas besoin de se justifier, vous trouverez toujours quelqu'un pour vous dire que vous aurez pris la mauvaise décision.
Cordialement

08 jan. 2011
0

non
c'est tiré du film "la haine"

08 jan. 2011
0

lu et approuvé
le grand départ, c'est un truc à faire jeune

pour tout un tas de raisons :

bosser éventuellement en cours de route,

être apte à changer de route, aussi bien dans sa vie que dans sa route,

avoir la forme physique, morale et mentale

plus on lit ce fil de retraités/licenciés, plus l'aventure se transforme en propos de boutiquiers.

D'ailleurs c'est une phénomène de société, parce quand on lit lit bouquins des coureurs des mers des 60' ou 70' (Moitessier, Guillain, Jonville et d'autres), ils étaient tous jeunes et vigoureux.

Maintenant c'est la maison de retraite flottante, avec marinas aseptisées et sécurisées, rentrées de flouze conséquentes et régulières, prises WIFI à tous les pontons quasi indispensables, eau chaude à volonté, lave-vaiselle et tutti quanti..

j'exagère à peine..

08 jan. 2011
0

faux !

tu crois que les pauvres malheureux qui vivent (par la force des choses) de "minimas sociaux" sur leurs vieux jours, mais en n'ayant rien vu ni pratiquement rien vécu sont mieux lotis ?

Ensuite pourquoi parler de "clochardisation" ?

Il est évident qu'on ne peut avoir le beurre et l'argent du beurre, et que le dicton "pierre qui roule n'amasse pas mousse" n'est pas dénué de vérité.

Mais enfin..

Moitessier est considéré comme un des plus grands écrivains de la mer du 20° siècle. Son bateau est au Musée de la La Rochelle.

Françoise Moitessier a aussitôt emboité le pas de son ex-mari, naviguant pendant de nombreuses années jusqu'en Asie. Aux dernières nouvelles, elle ne couche pas encore sous un pont !

Jonville est malheureusement décédé de maladie, trop tôt. Mais point n'est besoin de courir les mers pour connaître cette fin. Au moins il aura profité de son amour pour la mer.

France Guillain: non seulement elle a parcouru en couple les mers avec son mari, mais ensuite avec ses filles pendant de très nombreuses années. Elle écrit des livres, s'est spécialisée en diététique

doit-on rappeler aussi que les frères Bourgnon, avec le palmarès de coureurs au large qu'ils ont (et à l'abri du besoin) sont de purs enfants du large, puisque leurs parents parcouraient les mers à bord de leur "Joshua" ?

Et qu'il en était de même du regretté Michel Malinowski, lui aussi coureur au large, fils d'aventuriers marins.

Je n'ose même pas citer Antoine, qui est parti jeune dans un trip qui était loin d'être gagné d'avance, puisque de nombreux chanteurs à succès éphémère sombrent dans l'oubli, alors qu'il a réussi dans une voie totalement différente en naviguant, écrivant, filmant, etc..

Alors assez de misérabilisme et de dénigrement sur ceux qui ont l'envie de quitter les sentiers battus.

08 jan. 2011
0

déja dit mais je répête
si certains vivent chichement en ayant bien vécu leur passion en voyageant,

combien sont exactement dans la même situation, sans avoir satisfait aucune passion, en étant restés sur le plancher des vaches, et en ayant une retraite de misère ?

On dirait que ton raisonnement est binaire :

-partir au long cours, c'est l'assurance de la pauvreté à plus ou moins long terme.

  • rester à terre, c'est l'assurance de couler de vieux jours heureux.

Si pour toi le bonheur se mesure uniquement à l'épaisseur du portefeuille, tu as sur le coup probablement raison.

Si par contre la richesse intérieure provient de tous les souvenirs que l'on a accumulés, des rencontres que l'on a faites, des situations que l'on a vécues, et des paysages admirés, tu as évidemment tort.

PS je ne connais pas de captain Gil

10 jan. 2011
0

Jean Gau
J'ai connu Jean Gau à la fin de sa vie, après ses deux tours du monde sur Atom, un Tahiti ketch. Il a fait partie des précurseurs (parti avant 1939)
Il vivait dans une caravane prêtée par un ami, semi clochardisé...

09 jan. 2011
0

Tu vas me filer...
Mais arrête ,tu vas me filer le bourdon ,moi qui à 57 ans imagine avoir encore 20 belles années devant moi ,tu veux déjà m'enterrer !!!

En tout cas sous les cocotiers ,en bas de chez moi ,j'en vois toute la journée des braves retraités ,pétants de santé à 75 balais ,qui profitent d'une retraite heureuse et surement durement gagnée.
Ils ont pas trop l'air de le regretter.
D'un autre côté ,j'en vois aussi ,moins souvent je l'avoue ,je cherche pas trop cette compagnie ,des épaves de 40 ,50 ans ,qui ont cru aussi que la misère est moins penible au soleil ,vivant dans des conditions innomables ,certains font même les poubelles sous les yeux atterrés des Thaïs ,pas les moyens d'un billet d'avion pour rentrer ,jusqu'au jour où en overstay faute d'argent ,après un petit séjour par la case prison le gouvernement leur offre un retour simple en guise d'expulsion.

Alors ,Dieu y pourvoira ( ou au choix ,Sainte Assedic ,ou Monseigneur le Consul Général )très peu pour moi.

08 jan. 2011
0

j'aimerais savoir
combien parmi ceux qui disent : "Alors oui, partez, consommez votre capital et vous verrez bien, mais au moins vous aurez vu. " ont réellement pratiqué cette option ? et, si possible, à quel âge sont ils partis ???
Merci.

08 jan. 2011
0

Moi
A 40 ans, mais à pied.

Et malgré ma petite retraite je ne le regrette pas.
Parce que la oú j'ai été on peut plus y aller...
Et si jávais connu le bateau je serai certainement pas revenu.

0

moi a 21 ans
j'aurai une petite retraite mais je m'en fou,j'ai tout prevu ! ;-)remarque que je n'encourage personne a consommer son capital

08 jan. 2011
0

moi
à 32, j'ai une (toute) petite retraite ...

08 jan. 2011
0

c'est peut-etre la solution
donner de l'espoir et du courage pour partir a tous ceux qui le souhaite; et cela laissera plein de place libre au port pour les + ou - vieux .

et ainsi plein de gens heureux...........!
simpliste peut-etre , mais apres tout , chacun est libre d'y croire ou pas .

0

le serpent qui se mord la queue !
le budjet bateau c'est la moitié du budjet du voyage !donc partez sur un petit bateau et la moitié de vos problemes sont deja resolus !

08 jan. 2011
0

Si je peux me permettre
une façon bien plus sure que beaucoup d'autres, est l'investissement dans un terrain (de préférence constructible) facile à revendre, pas de dévaluation, pas de risques de vol, pas de revenus, ok je vous l'accorde.
Mais pas de soucis non plus ... Et au pire une fois de retour, une maison en bois, c'est pas très cher et c'est vite habitable.

C'est une simple alternative que je propose, ensuite, chacun est libre !

ps: des fois la vie se charge de régler tous les problèmes ... et si on s'en sors, on ne vois plus les choses avec le même regard.

08 jan. 2011
0

halala à pauvre France
Le moins qu'on puisse dire, est que vous êtes impayable...
Vous n'avez pas de blé, vous pleurez...
Vous en avez un peu, vous ne savez pas quoi en faire.... :bravo:

pfffzzzz

PS: si vous le souhaitez, je peux vous en débarrasser.

08 jan. 2011
0

j ai rencontrer pas mal
de cpl qui avaient tout vendu , plus de maison voiture et autre , la cinquantaine passé ils veulent vivre un trip fort .mais bien sur on parle pas ou peu des revenus , mais c est deja pas mal ils vont vivre leurs réves

08 jan. 2011
0

ben voilà jojo ...
le dernier épisode, l'étape du retour et de la fin du voyage : www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

Il y en a 5 autres de Gary qui décrivent tout le parcours, du début à la fin ;-)

www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

www.hisse-et-oh.com[...]cle.php

08 jan. 2011
0

le risque
de partir et ses conséquences vaut il celui de risquer de regretter de ne pas être parti?

c'est à toi juju de savoir mesurer cela et de choisir.

Pep hini zo libr

08 jan. 2011
0

Combien d'années
Bj,

Ds les récits que je lis, bcq de gens partent pour 2/3 ans max 5 ans et puis ventent leurs bateaux et retournent à la vie de terriens.
Ce seraient bien qu'ils nous racontent le pourquoi du retour et surtout l 'autre face cachée du voyage.
Certains ne gardent même pas leurs bateaux et arrêtent de naviguer.
Ce serait bien d'avoir leurs avis et leurs expériences.

a+

Joël

08 jan. 2011
0

exemple peu probant
qui ne répond pas aux questions posées :

  • sur le retour : "Retour à terre : C'est l'un des points délicats. Il faut tout de suite embrayé sur de nouveaux projets, de nouvelles activités sinon il y a risque de capotage à l'atterrissage."

Il faut, mais il ne dit pas ce qu'il a fait..

  • budget de fonctionnement : 1 100 eur./mois. On croit comprendre non compris les (nombreux) billets d'avions.

Pris où ? sur uncapital de départ sacrifié pour le voyage, ou provenant de revenus ? Si oui, lesquels ?

Voila le genre de réponses que l'on aurait aimé avoir, puisque le sujet du fil est l'argent en voyage.

PS on note que le prix du voyage (en capital perdu) aura été de 82 000 euros (Achat du bateau - la revente)

08 jan. 2011
0

Robert
Bj,

j'ai bien entendu dévoré les récits de Gary et suis sur la même longueur pour la préparation du bateau et sur son bateau idéal "Hallberg"
Mais comme lui, après 5 ans revente du bateau, bcq de navigateurs après avoir réalisés leurs rêves tournent la page?????

a+

joël

09 jan. 2011
0

Partir...

Je ne sais pas pour vous, mais dans mon esprit, ça sonne comme une fuite.

J'aime bien mieux voyager, quel que soit d'ailleurs le mode de transport.

Et si le plaisir de voir de nouveaux horizons est grand, le plaisir de rentrer chez soit et tout aussi réjouissant... :alavotre:

pfffzzzz

09 jan. 2011
0

J'ai essayé de tout lire....
...Car je crois que j'appartiens à cette catégorie qui nourrit ce vieux rêve de partir...mais qui ne le fera jamais!!!
Je remercie grandement "JP" qui détient selon moi le plus grand nombre de posts constructifs.
En effet, son analyse des revenux immobiliers reste lucide...ainsi que sa vision de vie à bord...
Je crains qu'un départ avec 150'000 euro pour des personnes habitués à un certain train de vie ne devienne vite insupportable...
J'ai une toute petite expérience de vie à bord en solitaire avec un bateau neuf et je n'ai pas su vivre avec moins de 1200 euros par mois....il ya toujours une bonne raison pour rejoindre un port, invité quelqu'un à l'apéro etc....
Ma conclusion est qu'un départ pour 2 années avec un retour programmé reste la meilleure solution, quitte à repartir plus tard....
En fait, le fait de ne pas réaliser ses rêves n'est pas un mal en soi, car cela permet de continuer à rêver....

09 jan. 2011
0

ne t'inquiètes pas aucun élitisme là-dedans
Je ne sais plus qui disait que B. Moitessier avait passé tous les caps de la terre sauf celui de l'adolescence :-)

il s'agit pour chacun de fixer ses priorités et de trouver son équilibre.

Voir un pêcheur du dimanche avec son petit barcot heureux de pêcher dans son coin qu'il n'a aucune envie de quitter me satisfait autant que de croiser des voyageurs au long cours pleinement épanoui sans que dans mon esprit s'installe une hiérarchie quelconque.....

Chacun détient sa solution pour vivre du mieux qu'il peut :-)

09 jan. 2011
0

j'ai passé ma vie en auto et en avion
je suis allé travailler dans une bonne vingtaine de pays
j'ai fait au moins aussi bien que ceux qui partent en sans retour et s'arrêtent à Port Saint Louis, aux Açores ou dans un pays "pourri" avec une vie gâchée

09 jan. 2011
0

pas donné à tout le monde
ce n'est pas parce qu'on pratique le même "loisir" que l'on est tous égaux.

Et (désolé de ce qu'on va peut-être appeler de l'élitisme) quand il s'agit de grand départ et de vie sur l'eau, qui peut contester que certains se conformeront parfaitement à ce nouveau mode de vie, alors que pour d'autres il deviendra vite contraignant ?

D'une autre côté, prendre JP (ce n'est pas une attaque, chacun fait ce qu'il veut) comme référence de "vie à bord" et d'archétype du grand voyageur n'est sans doute pas bien adéquat..

je trouve la conclusion savoureuse : pour celui dont la confrontation avec la réalité ne correspond pas au rêve, il lui reste... à rêver une réalité imaginaire ! Pas mal trouvé.. Il fallait déjà y penser. :-D

09 jan. 2011
0

ce qui finalement
nous rend tous égaux quand même

09 jan. 2011
0

les reves
sont fait amha et doivent etre realisés pour ne pas avoir de regrets eternels , apres tout va mieux , mais apres il faut en avoir d'autres ç'est souvent là le probleme si ensuite c'est le calme plat on a atteint la fin du sel de la vie ..

chacun fait comme il veut mais pour nos amis , ils ont raison d evouloir realisé leur reves ,c'est le moment .Mais pourquoi partir aussi longtemps , 1-2-3 ans c'est pas mal dejà , il restera des sous , il sera plus facile de raccrocher la vie ....qui apres à remettre ça ..et aussi celà evitera la soupe populaire et n'avoir plus comme horizon que l'album à photos..

josé

09 jan. 2011
0

partir à tout prix
sans une bonne préparation c'est la garantie de tout gacher.

Avoir vécu quelques belles années mais les payer tout le reste de sa vie c'est la garantie d'un souvenir amer ...

La question initiale était de savoir justement comment faire pour s'assurer des subsides suffisants pour le voyage mais aussi de s'assurer un retour.
c'est une bonne question. et à mon avis répondre qu'il faut partir de toute façon, assumer ses rêves sans se préoccuper du reste est une mauvaise réponse.

Pour aller dans le sens de marin thai, j'ai moi aussi croisé et/ou connu un certain nombre d'occidentaux réduits à l'état d'épaves au Brésil. Le plus souvent pas des navigateurs mais il y en a ( allez chercher dans les rios un peu cachés de l'état de Bahia et vous en trouverez des navigateurs occidentaux clochardisés réduits à vivre de petits trafics plus ou moins légaux, et vivant sur un bateau limite navigable à force de manque d'entretien).
Souvent de gentils naïfs partis pour réaliser leur rêve de façon inconséquente.

09 jan. 2011
0

je me répète, mais le fil est long
dans cette histoire, il y a un gros vice initial
et déjà avant le départ: il y en a une qui part pour rentrer un jour et un qui part sans retour

il faudra bien à un moment régler ce problème et il n'y a que 2 solutions possibles:

chacun partira vivre sa vie se son coté ou un des 2 renoncera à son projet initial et suivra l'autre bon gré mal gré et contraint et forcé

dans les 2 cas c'est gros soucis assurés

la Loi est dure, mais c'est la Loi(et je ne l'ai pas faite)

pour le reste, l'age se charge de faire rapprocher les gens du médecin , de la pharmacie , de l'hôpital et de la tierce personne et ce jour là, c'est pas les bons souvenirs de cocotiers qui sont le plus indispensables

mais il est connu depuis longtemps l'histoire des cigales et des fourmis, et si les 2 "crèvent" quand même, certaines fins sont plus dures et plus longues que d'autres

ma seule expérience est que je suis retraité depuis peu et j'ai des regrets sur ma carrière passée qui me coutent 11 % chaque mois; alors que je m'en tapais bien auparavant

on a qu'une vie, mais on a aussi qu'une vieillesse et elle est de + en + longue et parfois de + en + miséreuse

mais chacun a bien le droit de poursuivre ses rêves et mème de les dépasser

cordialement

09 jan. 2011
0

vive 2011
Fin de la prime à la casse, diminution des remboursements de santé, hausse des impôts, de l'eau, du gaz, de l'électricité, du train, de l'essence ainsi que des tarifs internet et téléphonique, augmentation de la consultation chez le médecin et aussi augmentation de la carte grise d'environ 40%. Le président vous souhaite une belle année 2011 depuis les antilles , a plus d un million d euros le week end avec sa belle

09 jan. 2011
0

on est un peu hors sujet, non ???
si non on peut peut être discuté pour savoir combien il y aurait de chômeurs, d'entreprises en faillite, de maisons saisies et à vendre si l'Etat ne s'était pas endetté pour amortir la crise ... Le problème de savoir si les choix faits étaient les meilleurs reste entier ;-)

09 jan. 2011
0

Je ne comprends rien
"La dette publique de la France a été évaluée pour la fin du troisième trimestre 2010 à 1 574,6 milliards d'euros, soit environ 81,5 % du PIB. Elle ne représentait que 662,8 milliards d'euros à la fin de 1995."

Y a quand même un truc.

RV

09 jan. 2011
0

Y a un tès long moment qu'on est HS.
Donc, après le forum de l'immobilier, le forum de la Bourse, nous voilà sur un forum économique. Et bientôt, on fera concurrence à Meetic..

RV

09 jan. 2011
0

Quelle sinistrose !
Allez Juju, on te souhaite bon voyage.

De toute façon rien n'est définitif à qui le veut vraiment, il est toujours possible d'écourter, modifier, recadrer et j'en passe.

Vous saurez, j'ai l'impression, assez rapidement comment va se profiler votre avenir sur l'eau dés que vous aurez largué les amarres et votre futur chemin échappera à toutes les mises en boites étalées sur ce fil.

Bonne chance et faites le plein de belles découvertes.

09 jan. 2011
0

JP
Décidément JP, tu semble faire une fixation sur la vieillesse, alors que c'est la période la moins intéressante de la vie.

Alors bien sûr l’idéal serait de pouvoir profiter pleinement de sa jeunesse en réalisant ses rêves (quels qu’ils soient), tout en se préservant une vieillesse confortable (Ce qui n’empêchera pas qu’elle soit quand même une déchéance, et comme je l’ai dit plus haut, un naufrage).

Mais pour beaucoup d’entre nous cet idéal n’est pas toujours possible.
Il faut donc faire un choix.
Soit on profite pleinement de sa jeunesse au détriment de sa vieillesse.
Soit on fait l’impasse sur ses rêves et on privilégie la vieillesse, mais quand elle est là, même si on dispose de moyens confortables, il y a quelque chose que la plupart des bipèdes que nous sommes ne possèdent plus, c’est la vigueur et la santé, qualités indispensables à la réalisation de certaines entreprises (bon d’accord, ce n’est pas nécessaire pour jouer à la pétanque…).

Et quand j’entends dire que Marcel Bardiaux ou d’autres ont eu une vieillesse misérable, et alors ?
Quelle importance par rapport à tout ce qu’ils ont vécus avant.
Que pèse la vieillesse par rapport aux milles et une chose que la jeunesse permet ?

Et au pire si les dernières années sont trop dures il reste toujours la possibilité de…tirer le rideau…

Cela dit, à chacun sa philosophie, l’essentiel c’est d’être en accord avec soi même et d’assumer ses choix.

;-)

09 jan. 2011
0

vivez pleinement
en effet je pense qu il faut voir au fur et a mesure et la vieillesse est la pour ceux qu il l attendent
on peut etre age et le vivre avec beaucoup de jeunesse sans trop se preoccuper
arretez de vous ecouter et d avoir peur de tout
( cest vrai vous avez ete conditione!!!)alors que vous avez encore des pensions de veillesse confortable
c est les meilleures du monde et ca ne durerat pas
a mon avis ces pensions seront divisee par deux ou par trois dans les prochaines decenies
ce n est pas le cas dans tout les pays et les gens ne s en plaignent pas car eux ils ne connaissent meme pas le mot retraite et ils vivent avec leurs valeurs et sont heureux jours apres jours !!!!!
vous vous vous plaigner de la diminution de votre niveau de vie et de la maladie qui vous guette
mais vous etes trop heureux !!!
je crois que plus on a et moins on est heureux
gardez un peu d argent pour la fin et puis vogue la galere
les cimetieres sont plein de gens qui revaient et avaient tout prepares pour une longue retraite et qui n en ont rien vu car disparu trop top!!!!
moi je conseille de partir en gardant un peu de sous et de voir apres car la vie est pleine d imprevu que vous ne pourrez pas modeliser
tout le bonheur pris est pris
c est mieux que de penser qu on en aurat plutard

09 jan. 2011
0

pour être très clair
la richesse des uns ne m'apporte rien et le besoin des autres ne m'enlève rien ( hors pour la famille et les amis, bien sur)

je n'ai jamais eu et n'ai pas à ce jour d'envie de partir au long cours, ce qui fait que je n'ai absolument rien à projeter ou transférer sur ceux qui veulent partir et qui ne le feront pas pour moi par procuration

enfin passé la cinquantaine, le vrai problème est bien la vieillesse qui arrive très vite et non les souvenirs de jeunesse

mais au même titre que ceux qui ont rien ne peuvent pas comprendre que ceux qui ont plus puissent avoir des problèmes de gestion de patrimoine, ceux qui ont 20, 30 ou 40 ans ne peuvent pas comprendre ce qu'est vieillir seul et sans moyen

je n'ai jamais prétendu que la vieillesse est la période la plus intéressante de la vie, mais elle est inéluctable et c'est certainement la période la + douloureuse et ceux qui ont du biscuit pour la soif s'en sortiront toujours moins douloureusement que les autres

et si partir, c'est pour finir suicidé ou misérable, mais avec plein de souvenirs, j'ai plus rien à dire

09 jan. 2011
0

retraite ?
Comme l'a fait remarquer Jp les points de vue des deux époux divergent et celà se comprend en relisant la question d'origine: Juju n'aura probablement aucune chance de trouver un emploi en cas de pépin si elle n'a pas d'expérience professionnelle et elle n'aura pas de retraite personnelle. Pour ces raisons le risque financier est beaucoup plus élevé pour elle et il lui sera difficile de débarquer si la navigation au long cours ne la rend pas heureuse.

09 jan. 2011
0

Comment pouvez vous vous permettre
de fixer de telles perspectives sur l'avenir d'une personne que vous connaissez si peu ?

Il me semble que la dose de prévention présente sur ce fil est largement suffisante maintenant, on ne pourra pas dire que les scénarios catastrophe n'ont pas été abordés.

S'y complaire ne serait il pas le signe des temps présents ?

09 jan. 2011
0

Profiter
Cette notion de profiter de la vie est vraiment étrange et malheureusement typique de pays à haut niveau de vie.
Nous ne sommes malheureusement tous que des animaux en survie et ne pouvons vivre que l'instant présent. Etant des animaux grégaires
nous ne pouvons pas vivre tout seul mème si on veut nous le faire croire. Nos éventuelles gloires passées ne sont qu'une légion d'honneur futile car notre corps vit toujours au présent.
Le miracle de la jeunesse est certain mais la vieillesse est inéluctable.
Pendant plus de 40ans j'ai vu toutes les couches de la population. Rares étaient ceux qui pensaient un peu aux autres. Nombreux étaient ceux qui ne pensaient qu'à leure petite santé certains allant dépenser sans vergogne des sommes folles (leur argent +celui de la sécu avant de partir et dès le retour dès fois qu'on ait attrapé de vilaines maladies) pour, la bouteille d'eau minérale livrée par avion à portée de main, voir des pauvres gens croupir dans la m.....
Je souhaite simplement içi que cette femme ne subisse pas les conséquences des pensées de son homme. Au final c'est à elle de faire ses comptes et de savoir ce qu'elle veut vraiment pour ètre heureuse plutôt que profiter d'une éventuelle illusion. Le bonheur se mérite.
Il y a malheureusement très peu de femmes sur ce forum.
On ne peut jamais fuir ce que l'on a dans sa tète.

09 jan. 2011
0

Stop!!!! Stop !!!! Vous allez me filer le bourdon!
Reste une solution, au retour, s'il y a retour, vous êtes tous d'accord qu'il faut un autre projet pour ne pas sombrer dans la dépression...
Le projet, c'est la mise au point d'un juteux hold up :
Il réussit, plus de soucis financiers!
Il rate, vous êtes logés, nourris, chauffés jusqu'à la fin de vos jours!!!
Alors, où est le problème??????

:jelaferme:

10 jan. 2011
0

ouaip
en fait, je viens de relire tout notre blabla et comme ce que j'en pense n’intéressera certainement personne, je me permets de vous livrer ici tout cru ce que je comprends.

Donc, 1 : faut pas partir parce que si, finalement, vous ne le viviez pas bien vous avez tout perdu.

2 : partez avec des billes pour le retour.

3 : partez avec tout ce que vous avez et profitez en à fond avant de mourir.

C'est un peu cru, je vous l'accorde, mais pressez le bouton de votre choix, s'il vous plait.

Un peu comme dans la vie de tout le monde (je veux dire la vie de ceux qui ignorent le bonheur de la voile).
En même temps, juju, pourquoi demander à d'autres, inconnus notoires, si c'est raisonnable de partir?
Je n'aurais jamais 150 000 euros de côté et je fais tout pour partir quand même.

Certains ont déja ces sous la et ne partirons jamais mais s'équiperons "vie à bord" au cas ou...

Et toi juju, t'as envie de quoi?

dans ces 3 choix, lequel serait le tiens?

Comment envisages tu ta retraite?
Plutôt point de croix ou bouffeuse de milles?
plutôt inspecteur derrick ou couché de soleil sur eau turquoise?
Plutôt grattage de coque ou époussetage de la télé?
Rocking chair ou mouillage rouleur?

Dis nous en plus ou au moins ce que tu penses de tout ce qui a été dit.

10 jan. 2011
0

Bravo, Juju !
Il était passionnant, ce fil, et très instructif. Je ne suis pas intervenue, car à mon avis le vrai problème était la définition de vos priorités.
Tous ces avis passionnants vous ont apparemment aidée de ce point de vue, et je trouve votre conclusion superbe.
Votre voyage ne peut être qu'une réussite, dans ces conditions.
Quant au retour... moi je ne trouve pas que la vieillesse soit l'âge le moins intéressant. Au contraire.
Plus que jamais on doit se battre et se ré-ajuster pour être heureux. Mais pourquoi accepter d'être malheureux ?
Et si, auparavant, on a fait tout ce qu'on pouvait... quel regret peut-on avoir ?
Bravo encore, et bon vent !

10 jan. 2011
0

l'âge de début de la vieillesse ?
Variable.
Le jeune homme qui m'a cédé sa place dans le métro a dû penser qu'il avait sonné depuis un moment.
Moi je pense qu'il faut être sérieuse : un jour, ça va finir par sonner.
Pour info, j'aurai 65 ans dans trois mois.

09 jan. 2011
0

MIRO
c'est pas le nom d'une boisson alcoolisée à consommer, si possible, avec modération? :-D

cordialement

10 jan. 2011
0

Que de réponse
et d'idée bien différente les une des autres ... Je suis surprise de rapidité et du nombre de réponse, donc merci et encore merci pour toute vos contribution, que l'on a lu et discuté avec mon mari...
Une chose est sur c'est que mon ( notre ) désire de partir est très grande, nous y travaillons depuis des années, je dis bien " nous " car ce projet et rêve nous l'avons en commun depuis des années, je ne compte pas suivre mon mari, mais partir vivre notre rêve ensemble... Mes doutes ne sont pas sur la vie en bateau ou notre voyage, mais je n'ai pas la notion de l'argent qu'il faut en voyage, nous avons une vie simple, et nous comptons voyager simplement, mais je fait parti de ce personne qui appréhende ce qu'ils ne savent pas ou qu'il ne maitrise pas ...Le retour ( si retour il y a , car le projet initial était une boucle de 8/10 ans a la retraite ... ) mais vu la situation actuel, notre projet est modifié, départ anticipé et moyen financier moindre ( car un capital mais pu de revenu mensuel ) ...
Mais on ne va attendre la retraite en voyant notre capital diminuer car retrouver un travail a notre age n'est pas évident et une fois en retraite ne plus avoir les moyen de partir ...
Attendre devant la télé alors qu'on a des rêves plein la tête, c'est pas possible non plus...
Donc oui on va partir, peut être un tour de méditerranée avant de continuer vers l'ouest, le tout est de bien gérer ce capital pour le faire fructifier au mieux et pour qu'il dure le plus longtemps, de toute façon mon marin ayant quand même travaillé en France, ca lui ouvrira au moins quelque droit a la retraite a 65 ans ...
Acheter un studio/ appart. ne nous convient pas car trop de souci car personne pour le gérer , comme dit mon mari si on revient on pourra toujours prendre un studio / appart en location et vu nos petite retraite on aura le droit au APL ( si ca existe encore ), comment font les personnes qui n'ont que le minimum retrait ( qui sait c'est combien ? )et qui ne sont pas propriétaire .....
Donc on va plutôt se diriger vers des placements du style un bloqué 3 ans un 6 ans un 9 ans , ce qui peut permettre d'avoir de meilleur rentabilité et de toujours avoir de l'argent au bout de 3/6/9 ans, reste a voir quel type de placement....
Encore un grand merci pour toutes ces contributions qui mon permis de voir plus claire en lisant vos différente vision du voyage.
Désolé pour la longueur du post
Juju petitsoleil

0

bravo juju
bonne decision ,il faut aller au bout de ses reves!! !en dehors de ça ,pour les autres :la vieillesse ca commence a quelle age ? parce que la vie que j'ai en ce moment me parait bien interessante !

10 jan. 2011
0

La vieillesse...
c'est quand on renonce

10 jan. 2011
0

Y'a plus qu'à
Votre décision est prise ,et muremement réfléchie ,c'est donc la bonne y'a plus qu'à.
En tout cas vous paraissez tout à fait raisonnables ,bassin de navigation plus proche au départ ça vous permettra de débuter plus sereinement.
Placements échelonnés ,vous garderez une "poire pour la soif".
On ne peut donc que vous souhaiter bon vent et bonne chance ,tenez nous au courant.
Et puis vous savez les seuls qui n'ont jamais d'apréhensions devant l'inconnu sont les inconscients ( ou les menteurs ).
Seul petit bémol :la retraite ,pour vous deux ce ne sera pas 65 ans ,comme vous l'écrivez mais 67.

10 jan. 2011
0

Retraite non non !

Il faut faire attention à ce que l'on dit, est s'informer d'abord...

Si par ex à 62 ans tu as tout tes trimestres, tu peux avoir ta retraite à taux plein.

10 jan. 2011
0

je tenais
à rappeler les dispositions générales, car bcp de monde dit n'importe quoi...pour le cas de nos amis en particulier je ne sais pas il faudrait avoir plus d'éléments...

10 jan. 2011
0

Et pis
Et puis quand t'auras 62 ans on te dira : mais monsieur les lois ont changé, il vous manque xxx années.

10 jan. 2011
0

on peut très bien
avoir une retraite avec peu de trimestres, elle n'est pas à taux plein ... et alors !!! c'est quand même des sous qui rentrent tous les mois (et/ou tous les trimestres) ...

10 jan. 2011
0

il faut aussi constater que si tu arrêtes de bosser
à 50 ans, il faudra un vrai miracle pour avoir tous les trimestres à 62 ans, ou alors avoir commencé un travail rémunéré sans interruption vers l'âge de 8 ans........

cordialement

10 jan. 2011
0

Surtout que
ce coup là on nous là déjà fait récemment...

10 jan. 2011
0

Pour m'informer...
je me suis rendu sur le site gouvernemental.
Comme je suis un peu concerné ,ayant arrêté de cotiser à 42 ans ,né en 1953 je pourrai prétendre à une retraite qu'à 66 ans.
Mon épouse née en 1954 à 66 ans et 4 mois.

A moins que nos amis aient commencé à cotiser dès le primaire ça me semble difficile qu'ils aient le nombre de trimestre en ayant arrêté à 50 ans ,pour eux ce sera 67 ans.
Sauf si la loi change à nouveau d'ici-là ( mais ça m'étonnerait que ce soit à notre avantage ).

Mais je suis bien d'accord il faut s'informer d'abord...et faire attention à ce qu'on écrit.

10 jan. 2011
0

petite mise au point
on peut prendre sa retraite "quand on veut", aujourd hui à 60 ans demain ... à 62 ans mais si on a pas le nombre de trimestres exigés ,vous toucherez votre retraite MINOREE et cela a titre definitif. quant au depart à 65 ans ou demain à 67 ans à taux plein , ne pas se tromper , la retraite ne sera pas complete mais calculée au prorata du nombre de trimestres cotisés et alors sans minoration.

chacun fait ce qu il veut... (humour deplacé)

marcus

10 jan. 2011
0

surement pas

on ne peut prendre sa retraite "quand on veut" .On peut arreter de travaillé quand on veut mais pas prendre sa retraite .

La retraite est perçu jusqu'au 3o juin de cette année à 60 ans et seulement à 60 ans puis petit à petit à 62ans à raison de 4 mois plus tard chaque année ..60 +4 mois juillet 2011
60 +8 mois 1er janvier 2012
61 1er janvier 2013
....

gros probleme egalement tu arretes de travailler comme nos amis à 50 ans ...tu es dans ce cas au chomage 2 ans...puis en fin de droit 18 mois...puis plus rien avant la date de retraite donc là pour l'instant 62 ans.

Et ce qui faut bien mesurer aussi c'est que durant cette periode de neant avant d'atteindre la retraite tu n'as aucune converture sociale sauf cotisation volontaire ...

ce qui signifit que s'ils tombent malade , accidenté ou je ne sais pas ils non plus de couverture sociale.....c'est de leur poche....bonjour les degats dans certain cas ..là la cagnotte se degoufle vitesse grand V

Alors amha ....balade jusqu'au fin de droit au chomage ...puis retour ...recherche d'emploi ...reprotection sociale raccrochement au syteme .....et redepart....avec protection sociale et ça jusqu'à 62 ans ....et 62ans depart...sans retour si le gout s'en fait sentir

10 jan. 2011
0

pas exactement

non , ma femme est né en 51 le 4 avril elle part à 60 ans le 4 avril 2011 si elle était née le 1er juillet 1951 elle aurait du attendre 4 mois de plus...elle l'a echappée belle :-) :-)

10 jan. 2011
0

retraite
je parlais bien de départ en retraite pour repondre à Marin thai.
partir à 50 ans est une autre decision qui na rien avoir avec la retraite tu as bien raison.
mais meme s ils s arretent à 50 ans ils pourront toujours demander leur retraite à 62 ans , elle sera evidemment minorée

10 jan. 2011
0

Pas exactement
La retraite peut-être prise à 60 ans et 4 mois pour ceux nés en 1951, 60 ans et 8 mois pour ceux nés en 52, 61 ans pour ceux nés en 53, etc ....

10 jan. 2011
0

De plus
Si tu as comme moi cotisé à tout ce qui est possible de caisse, on va calculer tes droits (au plus juste)et t'annoncer :
Cela ne suffit pas pour vous payer votre rente trimestriellement donc on vous donne un pécule pour solde de tout compte.
Là tu touches une somme (moyennement grosse). :-D :-D :-D

Le hic, c'est qu'on calcule le montant en tenant compte de l'espérance de vie selon les caisses de retraites.
Ce qui fait que je suis sensé casser ma pipe à 75 ans et 1 jour.

10 jan. 2011
0

Juste une citation concernant la vieillesse.
[i]"Ne soyez pas triste de vieillir, ce n'est pas donné à tout le monde !"[/i] Kirk Douglas à TF1 il y quelques années. Il est né en 1916.

Cela nous laisse encore de belles années pour naviguer, devant nous.

10 jan. 2011
0

de toute façon
y a pas à tortiller, y a pas de secrets : si on part 5 ans en voyage sans bosser, tout le monde sait que ce sera 5 ans de moins en cotisations.

10 ans de voyages, 10 ans sans cotisations.

Donc dans ces cas de figure, il est évident qu'une retraite à taux plein est quasi-impossible dans ces conditions.

Reste juste à savoir à combien peut se monter une retraite minorée, et quel est le minimum vieillesse en France, et sous quelles conditions on a droit à ce minimum vieillesse ?

10 jan. 2011
0

Personne n'en a encore parlé :
"comment font les personnes qui n'ont que le minimum retrait ( qui sait c'est combien ? )et qui ne sont pas propriétaire ..... "

www.agevillage.com[...]le.html

www.dossierfamilial.com[...]ts,1359

Les enfants qui sont financièrement solvables paieront. Si les parents en général ne vont pas en justice, les bailleurs sociaux et autres maisons de retraite ont nettement moins de scrupules.

10 jan. 2011
0

Je me demande
Qu'y à t'il d'anormal à ce que les mômes paient pour leurs parents, je trouve normal que ma mère 98 ans profite correctement de ces vieux jours...
Après tout, ce n'est qu'un juste retour des choses...

Par contre, ça me fait sérieusement chier qu'on me taxe pour que des ......... viennent profiter de tout un système sans jamais avoir mis la main à la poche. :jelaferme:

pfffzzzz

10 jan. 2011
0

Montants minimums vieillesse :
Une petite recherche vite faite et hop on a les chiffres :

=============
Montant du minimum vieillesse
(Montants au 1er avril 2010)

Il est égal au montant total : minimum des pensions (AVTS) + allocation supplémentaire du FNS.

Il s'élève à :

8.507,49 € par an pour une personne seule,
13.889,62 € par an pour un couple.
Ces montants sont exonérés totalement des prélèvements sociaux sur les pensions de retraite.

=============

Source : vosdroits.service-public.fr[...]4.xhtml

Soit environ 700 euros/mois pour 1 célibataire et environ 1150 euros/mois pour un couple.

Mais dans 10 ans les chiffres auront bougés...

c'est marrant, je croyais que c'était moins que ça, c'est moins pire que je croyais !

10 jan. 2011
0

"je croyais que c'était moins que ça"
A rapprocher du chiffre officiel du seuil de pauvreté: 950€/mois de ressources tout confondu.

www.insee.fr[...]eau.asp

10 jan. 2011
0

oui ok
seulement en 1946 ces m^me agriculteurs , petit artisans et commercants ont refusé de rejoindre le regime general qui n'était que pour les "ouvriers" eux étaient à part ...

ils ont donc fait leurs propre caisse en cotisant que dale ....puis un jour il a fallu par "solidarité" de leur misére (il n'était pas question à l'époque d'etre solidaire de leur richesse)que le regime generale renfloue chaque année leurs caisses... et nous regime generale on paie.....on paie on paie....

10 jan. 2011
0

Un petit oubli pour les salariés, retour à la vérité des prix
les cotisations sont la SOMME des cotis employé et employeur. Pour 100 reçu par un salarié à la fin du mois sur son compte en banque, la somme des cotis est de 80. Aucun des artisans, commerçants et TI ne cotise autant.

Et c'est le régime général des salariés, comme dit plus haut, qui paye la différence et bouche le trou.

J'ai été et suis aux 2 régimes, qd on appelle les charges trimestrielles en tant que TI, je pousse un cri d'orfraie, mais c'est rien du tout comparé à ce que je cotisais au total comme salarié. Et quant aux agriculteurs, m'étant occupé à titre professionnel de régimes agricoles, leurs cotisations sont encore plus faibles.

RV

10 jan. 2011
0

charge patronales ...
Entre le salaire net que reçoit un salarié d'entreprise et le coût social total de son salaire (le net + charge sociales patronales + charges sociales du salarié) il y a presque un facteur 2 ....

.... Pour atteindre le même niveau de charges sociales , un artisan indépendant devrait payer autant de charges sociales que son salaire net, donc multiplier son coût salarial par presque 2, et non pas y ajouter 25% ... sans compter les autres charges et impôts.

11 jan. 2011
0

Un exemple simple, le chèque emploi service
Je verse 180€ par mois pour qques heures de ménage à mon employée dite de maison et 125€ de charges dites patronales à l'URSSAF.

Et ceci pour des cotisations sociales dites minimum. Pour une grande entreprise, il faut rajouter la cotis patronale à la Mutuelle, le CE, les syndicats, le ticket resto, etc..

Je ne connais aucun artisan/TI/agriculteur qui accepterait de payer une telle proportion de charges par rapport à son bénéfice net. Et, du coup, les prestations sont en rapport, il n'y a aucun mystère là-dessous.

RV

11 jan. 2011
0

Comme tout salarié,
la femme de ménage reçoit un net et elle ne voit pas les cotisations.

J'oubliais également que l'employeur paye 12 mois de salaires et de charges et que l'employé n'en travaille que 11, ce qui, in fine, fait un paquet en pourcentage du coût annuel de charges, supérieures aux 2/3 du salaire touché par l'employé. En fait, pas loin d'un rapport un à deux.

C'est vrai que les couvertures sociales ne sont pas les mêmes, pour un artisan, il n'y a pas d'indemnités chômage, mais il n'y a pas non plus de cotisations.

La couverture Sécu est strictement la même que pour un salarié avec un montant de cotis bien inférieur, seule la retraite est directement impactée, mais on ne peut toucher qu'en fonction de ce qu'on a cotisé.

Le plus gros problème est, à mon avis, pour les conjoints d'artisans ou d'agriculteurs qui sont à la portion congrue alors que, bien souvent, ils ont autant travaillé (mais ils n'ont jamais cotisé car non déclarés).

RV

11 jan. 2011
0

Carthage, tu penses que
tu cotisais plus comme artisan que comme salarié simplement parce que, lorsque tu étais salarié tu ne connaissais que le montant des cotisations salariales. Elles sont entre 18 et 22¨% du brut aujourd'hui. Mais les cotisations patronnales, que tu ne voyais pas, sont elle de 35%, soit un taux global de cotisation de 55%.

Effectivement, que cela soit les agriculteurs ou les artisans, ils cogèrent leurs propres caisses de retraite et de maladie et ont toujours opté pour un taux de prélévement minimal. Ce qui explique qu'ils ne percoivent quasi rien. C'était leur choix.

Jacques

10 jan. 2011
0

Age
A partir de 65 ans et résident en france.

10 jan. 2011
0

Qui plus est
La sécu ne couvre pas les expats ,même retraités ,sans qu'ils contisent à la CFE ,caisse des Français à l'étranger ,et même avec une petite retraite c'est loin d'être gratuit.

10 jan. 2011
0

partir
oui et à n'importe quel prix parce que je(tu) le vaut bien :-)

11 jan. 2011
0

oui mais il faut savoir

que lorsque tu es sur un bateau battant pavillon Français tu reside en France m^me en étant à l'autre bout du monde.

11 jan. 2011
0

on est d'accord

le site parle bien de resident en France , lorsque tu es sur un bateau battant pavillon francais tu es en FRANCE au m^me titre que si tu residait dans une ambassade Française à l'étranger ...et c'est bien l'une des raison du pavillon c'est pas uniquement pour faire jolie ...c'est à dire que les autorités ne peuvent faire n'importe quoi à ton bord car tu es en France ...c'est la raison des pavillons Belge en france les plaisanciers sont en Belgique lorqu'ils sont sur leur bateau et ne peuvent etre controlé etc....mais ils paient un "passeport"..

10 jan. 2011
0

oui mais ça va changer

avant 2012 puisque l'une des promesses electorale était d'augmenter le minimum vieillesse de 25% en 5ans ......aujourd'hui ..6%..

10 jan. 2011
0

Minimum vieillesse
Nombreuses veuves d'agriculteurs, de petits artisans ou commerçants ne dépendant plus que du minimum vieillesse ont sombré ainsi dans la misère.
En voilà qui après toute une vie de labeur ne laisseront pas grand chose à leurs héritiers.

Mais le système n'est pas vache : on leur a laissé les yeux pour pleurer. :-(

10 jan. 2011
0

cotisation retraite artisans
ayant été salariée pendant 15 ans, je me plaignais naturellement des prélèvements, et regardais d'un sale oeil les agriculteurs, artisans, commerçants, libéraux, qui gagnaient tellement plus d'argent et qui travaillaient au noir et ne cotisaient pas, ou pratiquement pas.
Puis je me suis mise à mon compte et j'ai découvert (ne travaillant jamais au noir) que je gagnais beaucoup moins d'argent qu'avant, et que je cotisais beaucoup plus.

Aucun regret : l'indépendance n'a pas de prix ; mais je tiens à affirmer que mes 15 ans de travail salarié pèseront beaucoup plus lourd dans ma retraite que mes 25 ans de travail indépendant.

10 jan. 2011
0

cotisations artisans
J'ai été aux deux régimes. Actuellement, les charges sociales (URSSAF et RSI) me coûtent plus de 25% de mon chiffre d'affaire annuel.
Celui-ci est très faible (je suis artisan mais ne travaille qu'un petit mi-temps). Comme il y a un seuil minimal de cotisations, peut-être que la proportion serait moins forte si je gagnais plus.
Mais pour mon mari, qui est libéral, et qui travaille à plein temps, la proportion est à peine moins élevée ...
Peut-être que c'est moins que ce que donnerait, pour le même "salaire" net, l'addition cotisations salariales + cotisations patronales ; mais pas tellement.
Or c'est une seule personne qui paie les deux : normal qu'elle trouve ça lourd.
Et surtout, je pense que la différence, au niveau des retraites, est supérieure à la différence au niveau des cotisations.

10 jan. 2011
0

Si le patron se salarie dans son entreprise,
ses charges sociales seront les mêmes qu'un cadre équivalent. ( On se demande bien pourquoi beaucoup le font, s'il existait autant de différence de charges entre les deux formules????)
S'il exerce à titre libéral, personne ne lui verse de salaire pendant ses potentielles cinq semaines de congés, et personne ne lui donne le moindre centime quand il est en arrét maladie...
( Il peut cotiser pour cela à titre privé, et ses charges ne différeront guère à ce moment là de celles d'un salarié.)
Enfin, avec des différences de charges soi -disant aussi grandes on se demande bien pourquoi en France il y a autant d'employés salariés et si peu de gens à leur compte ????

10 jan. 2011
0

Je n'ai pas dit
25% du salaire.
J'ai dit 25 % du chiffre d'affaires.
Or celui-ci est également diminué des frais (fonctionnement, fournitures, déplacement, etc...). Je n'ai pas parlé des impôts, qui viennent après tout cela.
Bref... ce que je tire de mon travail est, en effet, à peu près égal à ce que les organismes sociaux en tirent. Dans le meilleur des cas. Car quand les vaches sont maigres, les organismes sociaux doivent être payés, quoi qu'il arrive. L'artisan est payé quand c'est possible. Je le sais par expérience personnelle, et par observation d'autres artisans.
Mais nous n'aurons pas la même retraite qu'un salarié.
Notre couverture maladie est moins bonne.
Le chômage ne concerne pas les artisans. Les congés payés non plus.
Les charges sont comparables, mais les avantages sociaux ne le sont pas.

10 jan. 2011
0

Exact, et les patrons ont demandé à payer les 180
directement aux salariés et que l'état se débrouille pour récupérer les charges ( 80) chez les salariés.
On attend toujours....
:litjournal:

11 jan. 2011
0

chèque emploi service
tout à fait exact. Ca met les charges à environ 2/3 du salaire, c'est ça ?
La femme de ménage paie-t-elle, de son côté, des charges salariales ? Je ne crois pas.
De même, avec le système instauré par l'URSSAF pour permettre aux très petites entreprises d'avoir un salarié sans s'astreindre aux contraintes du bulletin de salaire et des cotisations complémentaires ; je vérifierai, mais je crois que c'est l'employeur qui paie la totalité des cotisations sociales. Dans le même rapport à peu près. Alors que, lorsque j'étais salariée dans une grosse entreprise, je payais des charges sur mon salaire (probablement à cause des charges supplémentaires dont vous parlez ?).
Eh bien... c'est aussi dans ce rapport que mon mari doit payer ses charges sur salaire (les miennes sont plus élevées proportionnellement, mon chiffre d'affaires étant très faible).
Mais, je le répète, nous n'avons ni chômage, ni arrêt de maladie décent, ni retraite décente...
Le problème en discussion n'est pas le montant des charges en tant que tel ; c'est le rapport entre le montant des charges et les avantages acquis.

11 jan. 2011
0

bulletin de salaire
il fait OBLIGATOIREMENT mention du détail des charges salariales ET du détail des charges patronales

11 jan. 2011
0

Je crois que je vais m'arrêter là !
Parce que... ayant vécu les deux, je connais les deux points de vue, je sais à quel point ils sont inconciliables. Et je n'ai jamais été suffisamment intéressée pour faire le bilan au centime près.
Je reste bien sûr convaincue que artisans et libéraux (les deux cas que je connais) sont extrêmement pénalisés, dès lors qu'ils ne travaillent pas au noir. Je suppose, mais c'est peut-être de la calomnie, que les commerçants ont pesé lourd dans ces choix fiscaux et sociaux. Enfin, mektoub.

10 jan. 2011
0

bah oui
je croyais que c'était moins que ça : des amis m'avaient dit dans les 450 euros/mois, c'était encore pire !

10 jan. 2011
0

C'est écrit... vraiment ?
je n'ai jamais lu ça, heureusement !

10 jan. 2011
0

Tout à fait
Cela implique un retour sur le territoire national.
Le minimum vieillesse n'est pas versé aux expatriés.

10 jan. 2011
0

Pauvre
Même en france il ne fait pas bon être pauvre... ;-)

11 jan. 2011
0

Vraiment sûr ?
Sûr et certain de ça ?

Même en résidant dans les territoires d'outre-mer il n'est pas possible de le percevoir !

Petit copié-collé du site gouvernemental concerné ,à la page conditions d'obtention :

être français,

ou être étranger, sous réserve de fournir une preuve de la régularité du séjour ,

résider en France métropolitaine ou dans les départements d'Outre-mer.

L'allocation est supprimée si la résidence est portée à l'étranger.

11 jan. 2011
0

Ok
Sur ton bateau tu es en france.
Et tu mets où la boite aux lettres ? ;-)

Existe-t-il des fixations pour fillières ? :-D

11 jan. 2011
0

un peu hors sujet
mon père a bossé comme un âne toute sa vie, il partait à 06 h du mat', pour revenir à 21-22 h tous les jours, complètement vanné.

Il a roulé en Jaguar, en Ferrari, a eu son bateau et son avion privé, on dormait dans les meilleurs hôtels de Paris, on fréquentait la meilleure société,etc...

Croyez qu'il était heureux? ben non!

Mon frère et moi avons refusé d'entrer bosser dans sa boite, à son grand désarroi, on est devenu tous les deux militaires, salaire misérable au début, belle retraite au final...

Aucun regret, je pourrai prendre la quille à 51 ans, me foutre les orteis en éventail, partir en mer quand je voudrai.

A tous les jeunes qui lisent ce topic, devenez fonctionnaire, faut même pÔ être intelligent, même moi j'y suis arrivé ;-)

Laurent

11 jan. 2011
0

proteus
je n ai JAMAIS vu , de tout les propiétaires de motors yacht ( gens riche coté sous ) que j ai eue , un propio heureux , leurs grosses fortunes ne les a pas du tout rendu heureux , et de loin

11 jan. 2011
0

Bonheur
D'ailleurs le bonheur est dans le prés.
Et sur un motors home c'est rare.

11 jan. 2011
0

encore heureux

si en plus les riches sont heureux alors là c'est la fin de tout !!! :-(

11 jan. 2011
0

cetecry
quand tu traverses l'altlantique aux alentours du 13eme parallelle on rencontre la bouée postale ou les transateux laissent leur courrier pour avoir le cachet de la poste en souvenir .
une residence est immobiliere donc un boat ne peut pas l'etre mais une boite postale si....
c'est un peu le probleme de ceux qui sont dans les domtom pour toucher l'encouragement à rien foutre appelé le RSA ..
alain

11 jan. 2011
0

Y rhony
Oh c'était un peu d'ironie :-D :-D :-D :-D
suita à un fil sur les boites aux lettres du port.

11 jan. 2011
0

Minima sociaux
A force de caricaturer, simplifier, à force de propos simplets cela limite le champ de la réflexion, cela favorise la démagogie qui est toujours plus facile que l'argumentation.

le score de 14 étoiles à 14 étoiles me rassure tout de même un peu. :-(

11 jan. 2011
0

60nora,
tu me parait un peu réducteur ce matin. Le RSA, que je sache, est pour tout le monde, pas seulement pour les DOM TOM.
Et si l'herbe était si verte, tous les RSA de France viendraient s'installer ici.

RV

11 jan. 2011
0

le RSA
je n'ai jamais dit que le rsa etait réserve aux domtom encore un fils de toussain qui râle .
aznavour l'a bien chanté ,la misere est moins triste au soleil.
donc pour partir confortablement il faut des sous ,beaucoup pour certains ,très peu pour d'autres .je ne pense pas ayant vecu à bord quelques peu qu'il en faille beaucoup mais surtout tout le temps.
c'est ce que moitessier appellait se mettre en orbite .
alain

18 fév. 2011
0

La fameuse
"Vitesse de libération" de B.M

18 fév. 2011
0

Vitesse
à laquelle l'engin spatial (mais aussi l'homme) s'arrache de l'attraction terrestre pour s'en libérer.

16 mar. 2011
0

Le bonheur et point final
Salut à tous,
ä 55 ans j'ai encore du boulot et je me met à la place de juju-petitsoleil, si j'étais dans leur cas et bien je penserai d'abord à finir ma vie comme j'en aurai envie sans me poser de question. car comme moi, je pense depuis la naissance,ils ont du suivre une éducation, une instruction et pour finir, apprendre un métier pour pouvoir s'assurer un bien matériel, une retraite et que le résultat n'est pas celui escompté.
Donc, bosser pour les autres c'est bien, je pense qu'ils ont déjà suffisement donné, s'être fait ch!! toute une vie pour assurer un bien matériel pour sa déscendance si tout se passe bien (voir au Japon)et bien moi je dis qu'il faut qu'ils soient heureux et qu'ils vivent pleinement leur rêve sans hésiter car beaucoup de gens à la retraite dans leur belle maison avec gazon et tondeuse s'ennuis mortellement et pour que tous soit donné au maisons de retraites ou aux impôt et bien non.
La vie est trop courte pour ne pas penser à soit et il faut profiter un max et bouffer le reste de notre vie à pleine dents ou appareils.
Perso, je n'hésiterai pas un seul moment.
Bébin

16 mar. 2011
0

vu
le monbre de bateaux ancrés au marin en martinique , beaucoup ont compris le sens de la vie

17 mar. 2011
0

Bah, le bonheur
est une conception très personnelle. La tondeuse à gazon pourquoi pas? Un beau jardin...
Le bonheur, c'est aussi une plénitude. On ne croit plus que le travail peut en procurer et pourtant. Un toubib qui sauve une vie, un compagnon qui réalise son chef d'oeuvre, un artiste, un pompier, ... Il n'y a pas que le calme des lagons pour être heureux.
Vivre pour ne rien regretter. Le vrai luxe!
Et cerise sur le gâteau : toujours avoir un rêve d'avance! Sans rêve, c'est la petite mort.

17 mar. 2011
0

excellente
réponse

18 mar. 2011
0

rien de nouveau ...
un certain JDLF nous racontait tout, il y a quelques siècles, dans une fable très réaliste et toujours d'actualité appelée" La cigale et la fourmi"

www.coindespetits.com[...]mi.html

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

un soleil gros comme ça

Après la pluie...

  • 4.5 (175)

un soleil gros comme ça

mars 2021