partir au lof c'est quoi ?

Bon, je suis débutant, et je vous demande pardon par avance, mais qu'est ce que cela veut dire "partir au lof", et qu'en sont les dangers ou inconvénients ? je suis un béotien, ok, mais aidez moi à grandir !

L'équipage
28 sept. 2006
28 sept. 2006
1

Surtout, n'y va pas.

Tu va te retrouver face aux caméras, assis sur un fauteuil faux cuir, à raconter ta vie, tes étât d'âmes, tes échecs, ta mésentente avec les autres...puis si tu n'a pas la geule qui faut on va te virer.

28 sept. 2006
0

Basile, t'as oublié...
la piscine !!! :cheri:

28 sept. 2006
0

Il y a (au moins) deux explications...
La première c'est lorsque ton bateau n'est pas équilibré (ou sur une erreur de barre) et que le bateau vient nez au vent plus ou moins violement. Rarement dangereux car dans ce cas le bateau s'arrete tout simplement. L'autre signification c'est de partir en vrille, commencer à raconter des conneries etc.....
Allez j'arrete sinon c'est moi qui vais partir.
A +

28 sept. 2006
-1

Juste un petit effort..
Même débutant, cela n'empêche pas de chercher par soi-même. :litjournal:

Et Google est qd même pratique pour ce faire.

fr.wikipedia.org[...]iki/Lof
www.sodebo-voile.com[...]69.html

usw...

28 sept. 2006
0

C'est comment brutalement ?

Comme dit précédement, le bateau est mal équilibré, soit par un mauvais réglage des voiles ou parce que surtoilé en fonction de la force du vent.

Dans ce dernier cas, le bateau est à la gîte, le barreur au rappel, la barre est dure pour maintenir le bateau qui tend à lofer (remonter au vent), mais le bateau va très vite et c'est très jouissif. Brusquement, le safran cesse d'accrocher. Le bateau fait un 1/4 de tour et freine très brutalement, au risque d'envoyer tout le monde à l'eau.

28 sept. 2006
0

C'est
presque partir au tas...

28 sept. 2006
0

une auloffée?
c'est pas le contraire d'un âne bâté?:mdr:

28 sept. 2006
0

c'est
aussi l'inverse de faire un "départ à l'abattée"!
Le mieux c'est de l'expérimenter en dériveur (le laser est un bon exemple).
Départ au lof : c'est quand ton bateau loffe alors que tu as ta barre das les dents!
Par contre si cela vient d'un mauvais équilibre (dû au réglage de voile ou de mat, on dit que le bateau est ardent).
Pour le départ à l'abatté , c'est plus sport, car en plus d'être au tas on empanne!!!! Et par expérience (en laser et en class8) je peux dire qu'on oublie pas!!!

28 sept. 2006
0

en fait
suite à une augmentation soudaine et imprévue du vent le bateau se retrouvant surtoilé se met à giter fortement et par effet de carène (la carène mouillée d'un bateau gité n'est plus symétrique) vire brutalement pour venir le nez dans le vent
C'est la raison pourlaquelle il faut toujour se méfier des approches d'ile haute ou de cap par pétole
Le vent y change souvent brutalement en force et en direction et peut provoquer des départ au lof.

28 sept. 2006
0

"AU LOF" c'est aussi...
le nom de pas mal de canotes !

28 sept. 2006
0

et de montrer ses desous
de mouiller la tête de mat et de faire travailler le voilier parfois.

Et surtout sous spi que le barreur n'ai pas le reflex de crier choquez tout !!!!

PArce que la MDR de MDR

Le spi en tête tenu uniquement par la drisse, cela peut être long avant de se redresser.

:bravo:

28 sept. 2006
-1

Il y a un autre effet
En regardant le bateau par dessus !

Même bien réglé, uns risée fait gîter le bateau. Donc le centre de voilure part sous le vent pendant que le centre de dérive part au vent.

L'ensemble crée un bras de levier qui fait loffer le bateau qui si la risée est vraiment forte peut passer sur sa barre (c'est à dire ne pas répondre à la barre pour les béotiens)

28 sept. 2006
0

pas grave
de partir au lof à condition d'en revenir vite, si tu traines c'est le tas ou la tasse

28 sept. 2006
0

Sinonyme
PArtir au lof

Partir
au tas, au plotte, en couil.., en vrac, en sucette,

ça décroche, j'ai plus rien dans la barre,

Oh put..., Oh put..

et pour Jacques le GRRRRR magnon c'est OHHHHO HHHHHOO HHHHHOOOOOH HHOOOOO

28 sept. 2006
0

exact
exact, en langage Onkr, on dit:
"ooohhhhhh puuuutainnnnn !"

et on s'accroche,
puis on range la vaisselle,
on retrouve des denrées périmées et des vieux préservatifs,
un vieux slip,
ET...
la brosse a dent qui a servi à nettoyer la bougie

jacques avec une haleine de rat crevé
:-D :-D :-D :-D :-D

29 sept. 2006
0

Jacques
tu m'en dira tant... ;-)

28 sept. 2006
0

pour en sortir
à condition d'être en eau libre, il est souvent plus rapide de profiter de l'erre de l'auloffée pour virer, mais il faut pour celà un équipage entrainé sinon tout le monde est cramponné à ce qu'il peut et non opératonnel!

28 sept. 2006
0

bon je comprend bien
Merci, je commence à bien comprendre, merci. En fait, c'est ce qui est arrivé cet été. J'étais sur un biloup 10.50 (le premier modéle, avec timonerie intérieure), avec la famille. Bateau du cousin (60 balais). On rentrai de chausey, le vent s'est levé sérieux, on était tribord amure. En plus coef de 110 environ, en pleine marée montante, avec une grosse houle. Le cousin a gardé sa grand voile et reduit le genois sur enrouleur d'un bon tiers (d'ailleurs ca tirait tellement, que arrivé au corps mort, le génois enroulé en entier laissait encore de la toile apparente. Après reflexion, (mais je n'ai rien dit) on est parti plusieurs fois au lof. Je me disais qu'il aurait mieux valu reduire la grand voile d'un ou deux ris, et d'enrouler aussi le génois comme il l'avait fait. Mais prendre un ou deux ris en se mettant face au vent, avec cette houle balaise (bien 2m mini) cela doit etre coton. votre avis ?

28 sept. 2006
1

précision
je parlais de l'origine de partir au tas... ? le tas de l'écoute, au pied du barreur ;-)

28 sept. 2006
0

Une idée comme une autre
Cela peut venir d'un truc qui roule, velo, auto, brouette, tracteur, trotinette, ....

ou la perte de contrôle se soldait par un depart au talus (y en avait partout en Bretagne)

diminutif depart au tas !!!!!

28 sept. 2006
0

Gatsby, il me semble qu'il est tôt
pour un retour de dej . arrosé :alavotre:

28 sept. 2006
0

partir au tas
quelqu'un pourrait me dire d'où vient l'expression ?

28 sept. 2006
1

Tres simple a retenir :
N'ecoute pas Basile, sa reponse est parfaitement erronee (je lui ai mis une etoile pour le consoler, le pauvre).

Lorsque, apres un sejour prolonge au Senegal ou quelqu'autre pays africain, tu as bien assimile la langue, tu es admis dans une ceremonie avec des tres jolies peintures sur le corps, des feux, des percussions tachyrythmiques, on te gratifie de scarifications traditionnelles, avec une petite circoncision pour la route et un marquage au fer rouge sur le front: "peut partir Wolof"
CQFD

:litjournal:

28 sept. 2006
0

Ave la Marie
C'est l' tas de foin quand elle prend la barre !!

:lavache:

28 sept. 2006
0

Partir au tas
Dans les industries, quand la pièce est hors cote, on la met dans un bac spécial, à la fin de la journée, s'il y a beaucoup de pièces, ça fait un gros tas...

28 sept. 2006
0

Face au vent ?
Il n'est pas néceassire de se mettre face au vent pour prendre des ris. De toute façon face au vent le batau va perdre toute vitesse et abattre d'un bord ou de l'autre.

En fait on garde le gênois bordé et on choque la GV. Celle-ci fasseye et on prend les ris tout en faisant route.

MichelR

28 sept. 2006
0

oh lui ehhh !
en fait y sait ce que c'est!!

c'était pour nous tester les matelots !!!

si ça se trouve, c'est un espion d'un aut'forum qui veut savoir si qu'on est des vrais de vrais, des purs et durs !!!

MAMAMAMAMA !
:-D :-D :-D :-D

jacques-onkr

28 sept. 2006
0

Proverbe cycliste
mieux vaut partir au tas que partir auto
S'cusez
:jelaferme:

28 sept. 2006
0

tapis
référence aux cartes à jouer quand on se couche

28 sept. 2006
0

T'as deja navigué sur un tapis ?
reme=arque sur un talus c'est pas mieux

28 sept. 2006
0

Notre ami Rico posait plus bas une autre question.

Peut-on prendre un ris sans être bout au vent.

Je confirme, dans le vol au vent, on ne met pas du riz, mais du ris de veau.

Historique :
• Le ris, comme tant d'autres produits tripiers, a connu, tout au long de l'histoire, des faveurs diverses de la part du consommateur.
• Aujourd'hui, le ris de veau figure au Panthéon des plus grands mets.
• Favori des chefs et des gourmets, réputé pour sa texture et sa saveur particulièrement fine, il est le Roi noble et incontesté de la famille des produits tripiers.
• Il s'écrit avec un "s" à la fin : ris de veau ou ris d'agneau. Si vous lisez riz de veau, il y a une erreur.

28 sept. 200616 juin 2020
0

Bien vu Libenter

Beaucoup d'ailleurs se demandent pourquoi leur chien lof. La réponse est là :

28 sept. 2006
0

N'y aurait il pas une maladie contagieuse
La deconade nous gagne !!!

28 sept. 2006
0

si c'est frais
mon chien fait l'affaire

28 sept. 2006
0

Prendre un ris sans (trop) se faire suer
c'est très simple, on roule tout le génois et on laisse le bateau faire ce qu'il veut sans s'occuper de la barre.
OK, ça remue sacrément (le bateau se met évidemment travers à la lame), il ne faut pas de déferlantes et il faut avoir de l'eau à courir sous le vent.
Mais sinon, il n'y a rien qui claque ou très peu et on peut faire ça en solo en prenant tout son temps. Extrêmement reposant,un peu gerbeux, mais l'essayer c'est l'adopter !
C'est marrant de constater que les trucs qui claquent, fasseyent, font des gros bruits inquiétants, participent au stress du marin, et que quand tout est calme à part le vent, ça va déjà beaucoup mieux. On perd un peu dans le vent si on était au près, mais très peu et on gagne en confort considérablement. Une fois le ris bien pris, on déroule ce qu'il faut à l'enrouleur, on borde et banzaï !
En fait, c'est comme une cape sèche et on y pense jamais...

28 sept. 2006
0

avec un KETCH,
comment cela se passe t il ?

La manoeuvre est elle plus simple ?

Le bateau est il plus stable au vent ?

Quand est ce qu'on affale l'artimon ?

La barre est elle plus légère ?

Merci

28 sept. 2006
0

Là il va falloir que tu nous explique Gébé
Comment fais-tu pour marcher sous GV et artimon avec la GV ferlée ?

28 sept. 2006
0

A marquer d'une croix ce jour
GEBE nous a a la fois montré sa lune, et en plus fait une grosse bourde !!

:bravo:

29 sept. 2006
0

pas trouvé ???
calendrier HEO plus de 100 reponses, et le lien semble ne pas marcher ????

28 sept. 200616 juin 2020
0

Une bonne encyclopédie « papier » c’est souvent mieux qu’Internet.

Encyclopédie Quillet 1931.
Oui, je sais, j’aime les vieilles valeurs.

26 sept. 2019
0

Je ne savais pas que virer lof pour lof se faisait vent arriere

28 sept. 2006
0

Merci Basile
je ne savais pas que le mot venait de là

26 sept. 2019
0

les voiles sont trop puissantes car il y a beaucoup de vent et on a tardé à prendre un riz, le bateau gite beaucoup trop, le safran décroche et le bateau part au lof en pivotant autour de la dérive.
plus techniquement c'est l'effet de gite excessive qui est à l'origine du départ au lof, l'effet de carène qui est le centre de gravité du volume de carène se déplace sous le centre de dérive (en général la quille), le centre de voilure ou centre de poussée vélique se déplace sous le centre de dérive et sous le centre de carène il s'en suit une instabilité qui envoie la bateau au lof dès que le safran décroche.

26 sept. 2019
2

Attention en tardant à prendre le riz. S'il est trop cuit, il devient collant.
:acheval: :acheval:

26 sept. 2019
1

il faut le prendre avant qu'arrive un grain

26 sept. 2019
0

:tesur:

"le centre de voilure ou centre de poussée vélique se déplace sous le centre de dérive et sous le centre de carène"
!?! ...

26 sept. 2019
0

ben oui...mais là on a mis la cabane sur le chien!

26 sept. 2019
0

Pour faire simple, tu es trop toilé ou tes voiles sont trop bordées. Le coup de vent arrive ou une risée en sortant de l'abris de la coté. Ton bateau reçoit donc le vent et gite énormément. Tu essaye de garder le cap en tirant sur la barre mais ton bateau se couche encore plus. Il devient impossible de garder le cap et ton bateau remonte au vent pour arriver vent debout. Tes barres de flèches peuvent même mouiller.
Soit tu choque les voiles pour mieux reprendre le tout après, soit tu n'a pas le temps et vent debout tu reprends ta route avec moins de voile ou moins bordé.
En tout cas, la plus part du temps ce n'est pas grave si tu n'est pas près de cailloux car pendant ce temps tu n'est pas manœuvrable. J'espère t'avoir apporté une petite explication simple.
Je m'attends évidement que les donneurs de leçon se déchainent mais bof...si cela peut leur faire plaisir

26 sept. 2019
0

C'est bien plus rigolo sous spi. Mais moins qu'un départ à l'abattée.

26 sept. 2019
0

Depuis 2006, notre marin devrait intégré les fondements de la navigation à la voile :-)

26 sept. 2019
0

pas certain...son pseudo n'apparaît plus. Aurait-il disparu dans les flots lors d'une auloffée violente?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

 Ty arc en ciel au pays du Ty punch

Après la pluie...

  • 4.5 (18)

Ty arc en ciel au pays du Ty punch

mars 2021