partage frais mise a l'eau

bonsoir a tous
quelle est la coutume pour le partage des frais pour la mise a l'eau d'un voilier pour essai moteur et verifier entree d'eau avant achat
merci

L'équipage
04 avr. 2013
04 avr. 2013
0

J'ai deja vu faire 50/50

04 avr. 201304 avr. 2013
0

Salut

Il n'y a pas de règle établie par avance. Cela se discute. Mais, à mon avis, cela n'est pas pareil selon que le bateau est à terre ou à l'eau.
Le problème se présente surtout quand un bateau est montré à terre... Un acheteur n'a pas envie de payer plusieurs mises à l'eau. Sauf si il achète le premier bateau venu...

En fait, lorsqu'on a d'abord visité de près un bateau qui est à l'eau, et qu'on a fait un tour en mer, on a déjà choisi de l'acheter au moment ou en envisage de le sortir. La sortie ne sert plus qu'à vérifié qu'il n'y a pas de problème grave.
À l'inverse, quand un regarde bateau à terre, il est question de le mettre à l'eau pour (peut être) se décider à l'acheter. Car à ce moment là, sauf si il s'agit d'un modèle de bateau que l'on a déjà eu, tout reste à découvrir. Or, on n'a pas envie de payer pour juste essayer un bateau.

C'est un problème. Je pense que celui qui vend un bateau qui est à terre devra tenir compte de ce raisonnement, et peut être faire des efforts qu'il n'aurait pas eu à faire si le bateau avait été dans l'eau.

Que dirions nous, si il fallait payer pour essayer une Peugeot chez le concessionnaire, parce que les voitures sont stationnées au 1er étage ?

04 avr. 2013
1

Bonsoir,
il est évident que le propriétaire ne va pas payer une mise à l'eau à chaque fois que quelqu'un semble intéressé par son bateau !
Et puis un bateau peut aussi s'acheter à sec sans essai en mer.
J'ai vendu mon précédent bateau comme cela et acheté mon bateau actuel de la même façon !
De toute façon, il n'y a pas de règles en la matière, si essai en mer il doit y avoir (ou mise à terre) tout est affaire de négociation entre acheteur et vendeur...
Si la vente est déjà bien engagée, effectivement un partage 50/50 est envisageable.

04 avr. 2013
0

et en face, ils disent quoi???

05 avr. 2013
2

Pour moi, ça se fait en deuxième étape c'est à dire que l'acheteur à fait une proposition ferme écrite sous condition de mise à l'eau ou d'expertise sans défaut autre que ceux déjà connus (les lister au besoin) et sans gravité ou coût supplémentaire pour les autres.
Après pour le coût, la répartition doit être écrite aussi,
50/50 en cas d'achat (peut faire partie de la négociation du prix de vente)
100 % vendeur en cas de probleme annulant la vente (défaut nouveau ou plus grave)
S'il n'y a pas expertise, de toutes façons le vendeur risque l'annulation de la vente pour vice caché en cas de soucis réel et sérieux.

05 avr. 2013
0

moi c est le contraire le bateau est à l eau ,et le gars veux que je le sorte!!! pour un bateau à 9000 euros en sachant a vus de sont discours l acheteur et roi vus la conjoncture ,et je lui est juste répondu roi peut être mais vous êtes pas le seul roi à m avoir appelé,je dévis le fil désolé !!! si il est vraiment intéressée dit lui que tu lui rembourse si l achat se fait !!!

05 avr. 2013
0

Je viens de vendre mon bateau. Il était à l'eau lorsque l'acheteur est venu, mais il hivernait au sec. Donc il a vu le bateau dans les deux positions. S'il était au sec et que l'acheteur aurait voulu l'essayer, il aurait attendu qu'il soit à l'eau. Je viens d'en acheter un autre, au sec, et il va partir sur camion. Si j'avais demandé à l'essayer j'aurai tout à fait compris le propriétaire s'il m'avait demandé auparavant un compromis de vente alors qu'il n'était pas obligé de le mettre à l'eau. Et puis c'est une question de feeling et de négociation. Je rejoins tout à fait chrym. Je vois sur ce forum des gens qui cherchent des bateaux pendant des mois et des mois. Quant au bateau à 9000€ il faut un peu connaître le marché pour voir que les bateaux entre 4000 et 10000€ partent très mal. L'argument de dire qu'il ya plusieurs personnes dessus...certes, mais l'acheteur trouvera plus facilement à acheter que le vendeur à vendre! Surtout un Folie Douce. Malgré ses qualités les opportunités ne manquent pas. Et puis on n'achète pas un bateau sans voir les oeuvres vives.

05 avr. 2013
1

il y a une façon de dire les choses quand tu es acheteur , quand une personne habite pas loin de ton bateau et commence à te parler de prix au plus bas du marché sans avoir vus le bateau bon !!! il est vraie que j aimerai le vendre pour m acheter l autre mais bon !!!je préfère attendre et naviguer avec mon folie douce,mais c est pas ka question qui a été posé par mica 33.moi se qui me saoul
tu regardes des annonces de bateau qui rentre dans ton budget d une certaine taille car tu as une exigence de grandeur et bien si tu as que 5000 euros de budget
et tu veux un 10m il faut pas s attendre à un bateau neuf !!j ai eu trois coup de fil pour le folie douce apparament c était leur premier achat, les gars veulent des bateaux remis a neuf et si tu peux leur mettre une garantie c est encore mieux .
c est vrai que l on est dans les budget ou on sélectionne pas là clientèle la plus fortuné dont je fais partie .

05 avr. 2013
1

la pratique habituelle est simple, que ce soit pour une mise à terre ou une mise à l'eau: si l'acheteur achète c'est le vendeur qui paye, si l'acheteur n'achète pas c'est lui qui paye les frais. C'est d'ailleurs tout à fait normal et plein de bon sens

05 avr. 2013
0

Ben, tout dépend des raisons pour lesquelles la vente ne se fait pas. Si le vendeur a menti, à lui d'en assumer les frais !

05 avr. 201305 avr. 2013
1

Chrysm n'a pas tort. C'est ainsi que j'ai acheté mon bateau actuel, chez un pro. C'est en fait pas mal, même si ça ne semble pas parfait et imposé par le vendeur. Au moins, ça met tout le monde d'accord.
(pardon si c'est un peu long...)

  • 1ère visite du bateau à terre
  • 2ème visite hyper complète du bateau à terre, (3 heures) après laquelle je décide d'acheter le bateau.
  • 3ème visite du bateau à terre avec expert (à mes frais)
  • Signature d'une offre d'achat (compromis) avec versement de 10% du prix décidé (après négociation). Des clauses de condition de refus d'achat sont clairement exposées : Le moteur ne démarre pas ou présente un problème, voie d'eau, bateau non dans ses lignes... (chacun met ce qu'il veut). Un petit essais en mer est également prévu (verbalement, lui...). À ce moment là, il est décidé que je paye la mise à l'eau. Si la mise à l'eau révèle un problème, c'est le vendeur qui paye le retour à terre. Moi je retourne d'où je viens, et j'ai perdu les frais de mise à l'eau.

Tout s'est finalement "pas trop mal passé". Je dis "pas trop mal" parce que, une fois le bateau à l'eau, le vendeur a prétendu que l'essais en mer n'était pas prévu en clauses écrites !!! Finalement, après une journée entière à remettre tout en ordre (avec mon fils marin) j'ai quitté Port St Louis du Rhône le lendemain par force 7, avec un bateau que je connaissais pas... vagues de 4 m au large de Marseille... et le bateau s'est révélé... excellent !

Mais si c'était à refaire, je demanderais (en clause écrite) que l'on me rembourse les frais de mise à l'eau, au cas où un problème serait révélé à la mise à l'eau. Car, en effet, le vendeur affirmait verbalement qu'il n'y avait aucun problème... mais si il s'avérait qu'il y avait un problème, cela voulait dire que le vendeur avait menti, ou caché quelque chose... à lui d'en payer les frais.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

Après la pluie...

  • 4.5 (189)

août 2017 de retour d’Ecosse vers Bangor

mars 2021