Parc d'éoliennes

Des grands projets en Atlantique et Manche, on en parle aussi en Med ouest,( Gruissan) :
Qu'en pensez vous ? quel impact sur la plaisance et le tourisme à votre avis ?
Je suis partagé entre la crainte pour la navigation cotiere et l'acceptation pour des raisons écologiques...voire économiques..??

L'équipage
26 jan. 2011
26 jan. 2011
0

Par quoi on commence ?
Sujet intéressant.
Mais tout dépend sous quel angle on l’aborde.
Beaucoup de choses à dire sur les énergies renouvelables marines qui va bien au-delà de l’éolien.

La France est la 2ème ZEE au monde après les USA.
A elle seule elle totalise plus de 45% de la ZEE Europe.
Première porte européenne pour le commerce maritime, on a trouvé le moyen de rater le coche.
Et ça continue de se dégrader. Anvers est plus que jamais le premier port français.

Les technologies et le savoir faire sont là en matière d’énergie marine. Y aurait plus qu’à.
Mais des groupes français sont déjà tellement au top qu’en attendant ils sont partis œuvrer à l’étranger.

Autre problème : la mise en place de parcs naturels marins, les zones classées Natura 2000 (sur presque tout le littoral aquitain, bientôt), la multiplication des zones d’exclusion sur les côtes bretonnes, ….
Et, pire que tout, les aides pour la recherche et le développement se tarissent grave !
Ca ne va pas dans le bon sens.

Ajoutez à ça un pouvoir qui n’a aucune conviction dans le domaine et qui pense tout régler par des effets d’annonce.
Après nous avoir bassiner sur le Grenelle de l’environnement, au plus haut niveau de l’état on nous déclare il y a 6 mois : « L’écologie, ça commence à bien faire ! ».

De quoi rendre perplexe.

Sinon, j’ai des billes.
Mais si c'est pour pleurnicher en 2 lignes sur le registre habituel ... non merci ....

26 jan. 2011
0

Aller ...
Un peu de sinistrose pour commencer. :-)

D'abord elles n'ont pas toutes été brisées.
Quelques pâles ont été perdues en juin.
Et alors ? Suffit de la sortir pour comprendre, et on réessaie.
Sabella est le parent pauvre de cette technologie.
En 2000, l'état leur disait : "L'énergie des courants, ça n'existe pas.".

Si tu veux créer une filière industrielle, il faut mettre des machines à l'eau et créer un marché local.
En GB, le KWh hydrolien est racheté 0,35 euro.
Ici, c'est 0,15 euro.

En GB toujours, Marine Current Turbines a immergé 1,2MW avec Sea Gen.
Sabella en est à 10KW dans la même période !!!
Et ce qui est drôle, si je puis dire, c'est que EDF est actionnaire du britannique !

Mais pas grave : si le marché n'est pas créé, les technologies françaises partiront à l'étranger ce qui est déjà le cas en partie pour l'éolien.
Reste à savoir ce que fera la filière industrielle.

28 jan. 2011
0

ZEE et Zee
La ZEE française inclue surtout la ZEE de Polynésie française, vaste comme l'Europe mais largement sous-exploitée en l'absence de plateau continental.

26 jan. 2011
0

La France

a choisi dans les années 70 le nucleaire ,elle a reaffirmé son choix à mainte reprise et est repartie avec la nouvelle technologie EPR ensuite il y aura la quatrieme generation ..sur celà on ne peut tirer un trait et dire comme ça ça suffit on change de politique .

Maintanant il y a une partie des électeurs qui ont la fibre écolo et c'est devenu dans l'air du temps il faut y étre ou paraitre ..on a choisi de paraitre de faire des grandes messes ,de la commmunication ...et on jete ainsi des petites miette au bon peuple pour attirer les bulletins .

Mais vous remarquer que tout demarre apres 2012...

26 jan. 2011
0

fibre écolo...
En arrivant dans ma région, j'avais un bon a priori sur les éoliennes.

Aujourd'hui, quand je regarde aux 185°, je vois... des éoliennes.
Si je regarde aux 210° je vois d'autres éoliennes...
Si je regadre aux 235° je vois encore des éoliennes.
Si je regarde aux 280° je vois des éoliennes.
Si je regarde aux 300°... des éoliennes !
Et aux 320° ? Ah non, il y a la montagne. Si je monte dessus ? Des éoliennes.

Alors les éoliennes, je peux plus !

Si en plus on m'en plante quand je regarde à l'Est, je jure que j'achète des pains de dynamite !

27 jan. 2011
0

Personne n'est prêt à se passer
d'électricité, mais personne ne veut le générateur dans son jardin.
J'habite une région où on consomme mais on ne produit pas - chance ! Les centrales c'est bien gentil mais c'est un peu comme aller ch... chez le voisin. On devrait partager les déchets et demander à chacun d'entre nous d'en garder un morceau chez lui, peut-être que les nuisances des éoliennes seraient d'un coup plus acceptables.

28 jan. 2011
0

C'est bien les écolos
un parc d'éolienne par ci
un pacs de lesbiennes par là

28 jan. 2011
0

basile
excellent !

27 jan. 2011
0

j'ai
12 éoliennes en vu de ma maison cela ne me dérange pas le moins du monde

a la campagne il y a rien sauf des vaches alors je trouve cela joli :-)
pour le bruit ben jamais entendu pour la télé pareil

comme je pollue en consomment de électricité alors je subit façon de voir

pour les éoliennes dans un parc marin je suis contre destruction du milieu aucune rentabilité du kw cout exploitation faramineux pour moi c'est impossible sauf rachat a prix d'or par edf mais qui va encore payé le rachat ben c'est moi pauvre poire

une fois détruite super pour les régate on aura plus a chercher la bouée
je sors :-)

27 jan. 2011
0

Lorsque...
je vais dans le grand nord (c'est à dire dans la vallée du Rhône), la vue des 4 ou 5 champs d'éoliennes disséminés entre Orange et Lyon ne me gène absolument pas, et je trouverais même que ça apporte une certaine diversité dans le paysage, entre les tours de refroidissement, les pylônes "chat" et les cimenteries. Même si, en toute franchise, je me permet parfois d'imaginer le même panorama simplement marqué par le sillon bleu du fleuve entouré de rocs blancs dans un écrin vert. Doux fantasme.

D'un autre côté, dans un triangle Montpellier/Perpignan/Castenaudary, tu trouves 20 grands champs (je ne compte pas les concessions multiples, va voir là, tu verras que je suis très loin d'avoir tout compté : www.thewindpower.net[...]-11.php ), soigneusement plantés en haut des collines ou montagnes, histoire que tout le monde puisse en profiter (alors que ça n'est absolument pas nécessaire). Dans la basse plaine de l'aude, à Lézignan, où que porte le regard, tu vois au moins deux champs d'un même coup.
Et tout ce bordel produit moins d'électricité qu'une seule tranche d'une centrale nucléaire classique.
Très franchement, je n'aurais pas pensé, il y a 10 ans, tenir ce discours, mais je prèfèrerais maintenant voir UNE tour de refroidissement, plutôt que toute cette vérole.

Tu vois, mon discours est loins d'être "électricité OK, but not in my backyard".

27 jan. 2011
0

c'était en réponse à
Igor...

27 jan. 2011
0

De ce coté
on vient d'en approuver un dans le Nantucket Sound:www.capewind.org[...]e24.htm
Ils ont l'intention d'installer 130 tours de 86m, avec des hélices qui s'étaleront jusqu'à 146m de haut. Ils espèrent produire 468 megawatts.

27 jan. 2011
0

ces parcs éoliens
situés à 8/10mn sont visuellement pas génants. Par contre ils ont un coté bénéfique indéniable. Les sympathiques chalutiers qui, détruisent tout sur leurs passages ne pourront pas y trainer leurs chaluts. Les petits métiers plus repectueux pourront, je pense,venir y travailler.
Il faut multiplier les programmes de récifs artificiels et les parc éoliens situés loin au large.
D'ailleurs les plus grandes oppositions à ces parcs, viennent des prud'hommies.

28 jan. 2011
0

Est-ce le bon exemple ?
Il y a en France 56 réacteurs nucléaires de production d'énergie dont la puissance varie de 900 Mégawatts (MW) à 1450 MW, et qui produisent entre 75% et 82 % de l'énergie électrique consommée en France.

La puissance d'une éolienne varie de 1 MW, pour les premières génération à 1,5 MW pour les plus récentes.

Compte tenu de la puissance moyenne réelle d’une éolienne (25 % de la puissance installée) il faut 1300 à 2200 éoliennes ( selon l’emplacement ) pour produire la capacité d’une seule centrale électrique moyenne (1300MW) soit 145 000 à 245 000 éoliennes de 1 MW pour couvrir les 20% de consommation électrique de la France !

Il faut aussi les centrales thermiques qui correspondent pour suppléer à l’incapacité des éoliennes de fournir les besoins électriques par grand froid en régime anti-cyclonique, périodes où le vent fait défaut. C’est pourquoi le Danemark est un plus gros producteur de CO2 que la France.

La réglementation impose un rayon d'évitement de 500 mètres entre chaque éolienne. Un calcul tout simple montre que les 2/3 de la surface du territoire seraient occupés par des éoliennes!

28 jan. 2011
0

Même divisé
tu imagines ce que ça représente?
Les 2/3 de la France décrits plus haut n'incluant pas les villes... On peut imaginer qu'il n'y aurait en France plus de champs mais uniquement des champs éoliens!

28 jan. 2011
0

enfin
nous sommes en campagne électorale pour 2011 et 2012 donc toutes initiatives à pour seul but de capter l'electeurs .

Aujourd'hui c'est les écolo avec l'éolien demain ça va etre les agriculteurs ,apres demain les mariages gays , puis le FN ..puis les catho etc etc ...

Et comme les raisons économique et les couts ont toujours le dernier mot ces park d'éolien ne se feront pas .

27 jan. 2011
0

moi j'aime pas ça
Ça me fera faire un détours pour aller boire une pinte à St Helier.

28 jan. 2011
0

OK mais
devant chez toi.

28 jan. 2011
0

Divisé par 5.
On en est à des puissances de 5 à 6 MW avec des rotors de 120m testées en Allemagne, en Ecosse et en Belgique.

28 jan. 2011
0

Statistiquement les éoliennes produisent de l'électricité...
pendant 20% du temps. Trop de vent ou pas assez et pas nécessairement aux heures où on a besoin d'électricité qui ne peut se stocker.
Pour évaluer la puissance installée, il faut donc prendre la puissance théorique de l'engin et diviser par 5, ce qui fait donc 5 fois plus d'éoliennes que théoriquement pour produire la même quantité d'électricité.
Personne n'évoque le prix de revient de cette électricité qui est fort élevé, semble-t-il.
Je crains que, comme les agro-carburants, ce ne soit une fausse bonne idée!!!

28 jan. 2011
0

ça me fait penser

aux bateaux de peches à voiles ou au cargo avec cerf-volant il y avait un tas de reportages ,des essais tout asymut ,c'était l'avenir historique ,le virage de notre société .....et puis une fois les subventions épuisées plus rien...comme d'hab..

avec les eoliens il y a des aides au developpement ,les Chantiers vont mettre deux ou trois gus faire un dossier faire de la com... toucher des sous et puis ...comme d'hab..

28 jan. 2011
0

rendement
très entouré de champs d'éoliennes, je constate que lorsqu'elles tournent il y en a assez souvent une sur cinq ou six en rade et ça peut durer une semaine complète....ça ne doit pas arranger les comptes !

28 jan. 2011
0

Ouf. Vous me rassurez !
Finalement rien de neuf sous la grisaille, c’est toujours l’esprit de clocher qui prévaut.
Et ça rassure.

Entre le lobby des écolos qui ne savent pas utiliser les fonctions simples d’une calculette pour connaître le taux de CO2 généré par la fabrication d’une éolienne, les présidentielles de 2012 qui incitent nos politiques à prendre des décisions foireuses à la hâte pour sauver leur poste, le pêcheur à la traîne qui ne pourra plus aller taquiner le bar dans le Fromveur, nos zzzzzzzzimpôts qui vont encore en prendre plein la tronche pour planter des éoliennes qui, quand elles sont rentables, sont en mode fixe parce qu’en panne, des chercheurs qui bien sûr, comme d’habitude, ne trouvent jamais rien et des industriels dont le seul intérêt est de toucher les subventions avant de repartir sous le soleil.
What else ? Ah si j’oubliais. Tout ça va nous mener direct au mariage gay selon José.
Manquait plus que ça.

Il serait temps qu’H&O devienne un forum d’utilité publique mondiale pour expliquer aux pouvoirs politiques US, canadiens, chinois, européens, mais aussi à leurs industriels et à leur chercheurs qu’ils font fausse route et même qu’on leur ouvre le site pour leur expliquer tout ça dans le détail.

Pour être un peu plus sérieux et sortir de l’hexagone, l’Europe va injecter d’ici à 2020 200 Mrd (milliards) dans l’éolien posé, 10 Mrd pour l’hydrolien et le houlomoteur, 160 Mio (million) pour l’éolien flottant.
En France l’objectif était de 6Gw dont 3Gw d’ici 2015 (avant l’intervention récente de Sarko) pour un investissement de 20Mrd (soit l’équivalent de 5 EPR) ce qui est plutôt ambitieux vu le retard déjà pris.

L’Europe table sur 188 GW en 2050 soit les besoins en électricité domestique de 400 millions d’habitants.
La GB table sur 32Gw, (6 000 éoliennes) et 80 Mrd d’investissements d’ici 2030.
Les Etats-Unis viennent d’autoriser le premier parc éolien offshore.
La Chine, 3ème constructeur d’éoliennes après les US et l’Allemagne, dessine ses premiers parcs offshore.

La seule question qui mérite d’être posée c’est de savoir s’il ne s’agit que d’une mode à la faveur de la crise ou d’une très réelle tendance lourde avec mise en place d’une nouvelle industrie avec à la clef beaucoup d’emplois (150 000 à ce jour en Europe).

On parle même de bouquet énergétique selon les options possibles et les axes de recherche car l’éolien posé ou offshore n’est qu’un passage pour préparer à l’acceptabilité et à la logistique portuaire pour d’autres énergies marines : hydrolien, énergie thermique des mers, usines houlomotrice, marémotrice, osmotique et les algocarburants auxquelles on peut ajouter les fameuses mini centrales nucléaires de DCNS évoquées dans un autre fil.

Et pour ceux qui craignent la pétole, il y a aussi une filière qui se met en place pour le stockage d’énergie.

Perso, je ne me fais ni le défenseur ni le détracteur de rien.
Je n’en ai pas les compétences comme vous.
Mais au-delà de l’éolienne qui massacre tellement le paysage quand on est sur le balcon que ça en défigure notre beau supermarché qui s’est implanté y a 20 ans il faut bien convenir qu’il se passe quelque chose. :-D

28 jan. 2011
0

Conclusion...
... faut parvenir à diviser par dix, sinon plus, notre consommation d'électricité.Elle va donc devenir une denrée rare qu'il faudra réserver à des utilisations essentielles et parcimonieuses. :-( :-(

28 jan. 2011
0

et qui sait
nous embarquerons gratuitement comme homme d'équipage sur des voilier (la nourriture nous sera fournie=, et nous seront comptnat de pratiquer notre loisir pour une somme très modique ;-)

28 jan. 2011
0

... il nous
... faudra aussi réapprendre la lenteur. La voile a de beaux jours devant elle! ;-)

28 jan. 2011
0

gadloo
plutot que de critiquer les remarques des intervenants de ce fil que tu trouve si nuls du haut de ta science perso, pourquoi ne redescends-tu pas sur terre pour nous éclairer en langage compréhensible par les ignares que nous sommes et nous insuffler la bonne parole pour éviter que l'on ne fasse trois tours autour de nos chevilles (maigres) avec la chaine de l'ancre avant d'actionner le bouton down qui nous enverra vers le fond pour en finir avec notre crasse profonde !

09 fév. 2011
0

Gadloo, moi je suis écolo !
... enfin, ça veut dire que je vote écolo depuis Dumont.
Tout en mettant des cierges (moralement !) à Sainte Politique pour que les écolos ne passent pas. Juste qu'ils soient représentés, pour que (bon calcul) les autres partis, qui s'en f...aient jusque là, prennent conscience du fait que ça pouvait être important (puisqu'il y avait un marché électoral).*
Concernant l'électricité : perso, je n'ai pas pu me décider à mettre une éolienne chez moi. Trop de bruit, dangereux, rendement pas suffisant.
Donc je ne vois pas comment je pourrais pousser à ce qu'on en mette chez les autres.
Et puis, je ne vois pas ce qu'on a contre l'énergie nucléaire ou hydraulique ?

  • de toutes manières, ils n'ont aucune chance, les projets écolos : rentabilité bien insuffisante, il ne s'agit que de sauver la planète, pas de rapporter de l'argent... au contraire... mais ça, c'est un autre fil pour ailleurs !
28 jan. 2011
0

ponton , t'és pas juste avec Gars de l'eau ,
il cause très bien , et en plus , avec plein de mots savants que ca m'occupe des heures a chercher avec goooogle pour enrichir ma culture (sur gooooogle vidéo , ca bouge ,et de liens en liens , on peut trouver des beautés toutes nues )

28 jan. 2011
0

Ponton
Je dis simplement que quelques soient les questions posées on retombe toujours très vite au ras des paquerettes alors que ces sujets valent le détour.
Contrairement à ce que tu dis je n'en sais pas plus que d'autres sur ces sujets techniques mais j'ai des infos que je propose de partager et j'essaie de regarder un peu plus loin que le môle qui protège mon coffre de la houle.

Mais à partir du moment où le verdict tombe systématiquement d'entrée de fil et de mpanière négative pour les écolos (je ne suis pas écolo), les chercheurs (trop con pour ça), les industriels (j'ai pas la fibre) et les politiques (houlala !) qui sont tous pourris mais tous d'accord pour nous arnaquer la gueule, je trouve que c'est un peu court surtout quand c'est un sujet qui concerne la planète entière et un univers qui nous est cher.
De toute façon ce n'est pas ce qui se dit ici qui changera la face du monde.

En plus court, à quoi ça sert d'ouvrir un fil si on sait à l'avance qu'on en fera rien ?

J'espère que j'ai été compréhensible et compris.

28 jan. 2011
0

non Gadloo
en France il ne se passe rien et il ne se passera rien car rien ne se passe jamais .

On cause ,on gesticule on met la main sur le coeur et c'est tout

Que reste-t-il du Grenelle historique ,un truc extraordinaire ,qui devait étre les emplois d'aujourd'hui et de demain ,une enorme commission des centaines d'intervenants des dizaine d'émission à la télé etc....,un impot Carbone etc ça a donné quoi ?? RIEN

Je repete nous avons choisi le nucléaire ,nous vendons globalement de l'électricté à nos voisins ,nous avons l'électricité la moins cher d'Europe , ça ne pollu pas trop ,.On reconstruit le park nucléaire à travers le EPR pour les 50 ans à venir alors pourquoi allons nous faire de l'éolien à 3 ou 4 fois plus cher ,on devait faire aussi des panneaux solaire ,c'est fini ,pas rentable .

nous sommes là dans la communication et c'est tout..

josé

28 jan. 2011
0

biensur

cette pratique a toujours existé ,une entreprise a un projet de developpement , de construction la premiere chose qu'elle fait c'est de trouver le financement et elle va a la p^che aux aides diverses et variées.Rien de plus normal , s'il y a dans l'air des aides à éoliens et bien elle en profite.
On peut dire que pret de la moitié du prix d'un bateau c'est le contribuable qui paie et ça fait 50 ans que ça dur ..

28 jan. 2011
0

appel d'offres
vu les montants en jeu, il seront obligatoirement internationaux et nos entreprises devront faire des prix compétitifs tout en étant au top techniquement, le tout bien évidemment sans subventions...tous mes encouragements aux ingés qui vont devoir se taper les propals !

28 jan. 2011
0

Pas sûr Calypso
D’accord sur le Grenelle qui n’aura été qu’un effet d’annonce, grand principe politique qui est devenu la tendance depuis 2007 dans le pays.
Mais justement, on n’en plus aux simples effets d’annonce depuis le discours de Sarko à Nantes.
On est passé à l’appel d’offre.
Surprise : le Syndicat des Energies Renouvelables (SER) s’attendait à 2Gw comme prévu par le ministère de l’énergie alors qu’on parle maintenant de 3GW.
Les zones sont délimitées : Saint Nazaire 750MW, Saint-Brieuc 500MW, Courseulles 500, Fécamp 500 et Dieppe Le Tréport 750.
Le cahier des charges sera détaillé en février : prix d’achat de l’électricité, qualité du projet industriel, insertion du projet dans l’environnement maritime en tenant compte notamment de la pêche.
Et comment expliquer que des boîtes comme EDF, Areva (avec sa filiale Areva Wind), Alstom (qui a racheté l’hydrolienne canadienne Clean Current), l’écossais MCT (avec Sea Gen), EADS (construction de pales), Le Béon à Lorient (ancrage pour l’offshore), Géole (mâts d’éoliennes), Vestas, Siemens, Technip (parapétrolier français qui a déjà dessiné le flotteur), Nexans (câbles électriques), DCNS (l’éolien mais aussi les autres technologies implantées en mer), STX (construction de navires spécifiques), des allemands comme Repower (turbines) qui veut s’installer sur la face atlantique, etc ….
Ca fait beaucoup.

Et c’est un peu là que je voulais en venir.
Comment peux-tu expliquer que tout ce petit monde se mobilise pour un simple effet d’annonce ?
Ces industriels ne sont pas des gens qui se risquent à perdre leur temps ou leur argent.
L'actionnaire veille !

28 jan. 2011
0

voilà Jakez
donne la reponse.

Pour ma part j'ai entre autre travaillé au bureau Recherche et Innovation à St Nazaire ,actuel STX et nous ne faisions que ça faire des projets subventionné suivant l'actualité du jour .

Ainsi en 2001 on a étudier la fabrication d'une Ile de 400x300m projet securitaire apres les évenement du 11 septembre .Puis le naufrage du Prestige ,grosse declaration du premier ministre la France devait s'équipé en depollution ,super on étude un cata de 150m grosse subvention ,reunion avec une dizaine de partenaire,resto,ballade,...puis l'évidence que tout le monde pensait dés le depart ;ça coute bien moins chers de donner des pelles et des seaux aux benevoles , puis bateaux à voiles ,puis....et maintenant éoliennes ...

Et a chaque fois il n'y a un arbitre toujours le m^me :ça coute combien ça rapporte quoi ?

28 jan. 2011
0

Congrès, vue 3D et machine à café.
Nexans vient de signer un chèque de 8 million d'euros pour la transformation et l'extension de son câblier déjà hyper sophistiqué indispensable au vu de la demande.
Deux mois de travaux.
2 navires au monde à ce haut niveau de technologie.

On est loin des salons mondains et des vues 3D (même si ce bateau ne servira pas qu'aux implantations d'éoliennes).

07 fév. 2011
0

Appel d'offres ==&gt suite
Consultation publique du projet d'appel d'offres transmis à la Commission de régulation de l'énergie sur le site du ministère chargé de l'écologie (consultable jusqu'au 28 février).
www.developpement-durable.gouv.fr[...]es.html

L'appel d'offres européen doit être lancé en mai prochain.

07 fév. 2011
0

Autre sujet sur l'éolien : le Mont St Michel
Il y aurait un risque de déclassement du Mont St Michel par l'Unesco.

En 2007, la préfecture avait accordé la construction de 3 éoliennes de 64m de haut (99m avec les pales) à Arpouges soit moins de 20km du Mont.
Du coup la Fed (tête de file anti-éolien) avait fait appel de cette décision : elle a été déboutée.
Aujourd'hui l'Unesco engage une procédure de "demande d'information de routine du Comité du patrimoine mondial".

L'Etat a transmis le dossier du projet de parc et demande une étude d'impact.
Réponse attendue en juin prochain.

07 fév. 2011
0

stockage
"Et pour ceux qui craignent la pétole, il y a aussi une filière qui se met en place pour le stockage d’énergie"

Tiens justement, moi ce que je crains c'est plus le stockage...
Parce qu'on se doute bien que les rendements ne seront jamais aussi lisses qu'en labo.
Qu'il y aura la pétole, les surventes, les pannes, les dépannages hasardeux depuis une barque... etc.
Et tout ça pour un vieillissement en milieu marin, donc une maintenance importante et un renouvellement rapide...

Alors il faut un vrai stockage permettant d'étaler les demandes hallucinantes.
Mais alors as-t-on vraiment la capacité de fabriquer de quoi stocker tout ça?
Sans que le coût en métaux lourds et autres produits chimiquement sympa ne fasse marrer un EPR?

Après je pense que l'idéal serait que chacun gère sa production ET sa conso et fonction de ce qu'il accepte: une éolienne et un PV sur chaque toit et un vélo avec une grosse dynamo à la cave sur laquelle on fait pédaler la belle-mère... :-D
Et là en voyant ce qu'il coûte de produire, on accepte plus facilement d'éteindre les appareils superflus et de mettre un pull quand il fait froid plutôt que d'appuyer sur un bouton.

En fait il faut obliger tout citoyen à vivre à bord d'un voilier quelques temps pour qu'il mesure le problème in situ...
Et puis si on arrive à faire que ce soit une obligation légale, ça va relancer le marché de la plaisance! :-p

09 fév. 2011
0

un peu different et hors eolien...
mais sur le meme principe ( un gars pas loin de chez moi y travaille avec la fac ): chauffage d'eau chaude par capteur solaire l'ete, restitution de cette chaleur l'hiver. Stockage de l'eau en tank super-isole en souterrain.

Bon, desole, c'est loin du sujet initial...
( fin de parenthese)...

07 fév. 2011
0

Vieillissement en milieu marin
Sur les 35 000 éoliennes terrestres qu'ils ont plantées, Vestas en contôle 16 000 à distance : 150 points d'information sont checkés.
En cas de problème elles s'arrêtent.
La recherche s'axe donc sur l'intervention avant la panne.
Ca devient crucial pour l'offshore plus cher à l'entretien et c'est là que va se jouer le marché avec, en face, Siemens et bientôt Areva.

Tout devra pouvoir être démonté et réparé sur le bateau au cours d'un seul passage.

Exemple : si le sens du vent est stable durant 24h, les nacelles ne tournent pas et les engrenages peuvent se gripper. En mer, les éoliennes devront nécessairement faire un tour de girouette par tranche de 24 h pour actionner la pompe à graisse !!! :lavache:

07 fév. 2011
0

Stockage : des grottes, des tuyères de fusées, ...
Des idées délirantes.
Stocker de l'air comprimé dans des grottes (300MW en Allemagne depuis 78, 110 MW aux US depuis 91).
Dans des poches de sel sous-terraines, des excavations dans le granit, .... à 250 voire 500m de profondeur stocké à 90, 170, .... bars.
L'Angleterre planche sur des ballons immergés à 500 m de fond.
Ca va encore faire grimper le niveau de la mer !

Brûler l'hydrogène dans des tuyères de fusées : par électrolyse on pompe l'hydrogène de l'eau puis on le brûle pour alimenter une turbine.
Tout le monde en convient, pour l'instant c'est un peu cher. :mdr:
Areva planche et Statoil vient de terminer une expérimentation. :scie:

07 fév. 2011
0

Vous avez aimé les terrils,
vous allez adorer les volcans. :-D

J'espère que j'ai bien tout capté. Mes excuses aux spécialistes si je me suis pris les pieds dans le tapis. :reflechi:

C'est le principe du stockage thermodynamique : on utilise l'électricité produite en surplus pour chauffer un gaz qui circule dans une colline artificielle faite de pierre de lave (basalte).
La chaleur accumulée peut ensuite être récupérée en faisant circuler du gaz refroidi.
D'un côté on aurait des graviers à 800°C et de l'autre ceux à -70°C.
Reste à fabriquer les turbo-machines pour pomper la chaleur.
La taille de ces volcans : 1 million de m3 pièce serait suffisant pour stocker la chaleur durant 1 an.

Sont sur le coup : Poweo, l'Agence nationale de la recherche, Onera (recherche aéronautique), le Commissariat à l'énergie atomique et le conservatoire des arts et métiers.
Pour l'instant le marché est qualifié de "flou". :tesur:

09 fév. 2011
0

stockage intersaisonnier
et en plus ça marche, pour avoir eu l'occasion de le voir mis en oeuvre dans des bâtiments.

Le stockage intersaisonnier peut aussi être réalisé par des tunnels à galets, qui "stockent" les thermies l'été pour les restituer l'hiver..

c'est bluffant, et simple

07 fév. 2011
0

pour compléter
Certes en france, 80% de l'énergie électrique est produite par le nucléaire.
Il faut savoir que pour faire marcher un réseau, il faut des sources d'électricités variées, qui ont des capacité de fonctionnement différentes. Je m'explique: les centrales nucléaires c'est adapté à fournir la puissance en "base", mais pas du tout pour faire de la "dentelle", c'est à dire à adapter en permanence la production au besoin de la consommation. En France cette adaptation est faite avec le thermique (charbon, fioul) et bien sûr c 'est beaucoup plus cher à produire, mais c 'est indispensable. Il ne faut donc pas comparer le cout de production du nucléaire au cout de production de l'éolien, du thermique ou autre.
Bien sûr faire de la "base" avec de l'éolien c'est de la connerie...
Mais faire participer l'éolien à la régulation en compensant les "pointes" cela à un sens. Dans le coût du KWh, il faudrait faire rentrer cette notion de besoin pour régulation.
La courbe de consommation journalière est en "bosses de chameau", avec deux pointes (je ne me souviens plus des horaires)et cela varie énormément dans les jours de la semaine et de manière saisonnière aussi.
Vous comprenez donc pourquoi on cherche à avoir des sources d'énergie différentiées. Ce n'est pas la capacité brute qui compte, mais la capacité à produire rapidement.

07 fév. 2011
0

Mais la puissance
disponible par l'éolien est fluctuante; et pas en général disponible au moment du pic de consommation...
Un pic de grand froid correspond souvent à un gros anticyclone sur l'Europe, donc peu ou pas de vent.
d° pour la canicule d'été

Donc il reste le fuel ou le charbon(bonjour les importations et le bilan carbone) et peut-être l'hydraulique classique (j'ai vu il y a longtemps un ingénieur mettre en route en moins de 15 minutes une toute petite centrale et la raccorder au réseau...)

En revanche, ce qui est incontestable, c'est que l'éolien et toutes les autres formes modernes sont un fromage juteux donné à des gens qui se foutent bien des besoins énergétiques de la France...
Voir les sommes que vont coûter aux contribuables les récentes installations de panneaux solaires...

09 fév. 2011
0

Pas vraiment comparable
car :
- la disponibilité du parc nucléaire est essentiellement liée à des arrêts de tranches qui sont prévus des mois à l'avance
- la disponibilité de l'hydroélectrique classique (barrage) est liée au remplissage des barrages, connu des semaines à l'avance.
- la production des usines marémotrices et des hydroliennes est modélisable à l'avance (coefficients et heures des marées)
- l'éolien ou le houlomoteur sont aléatoires...

07 fév. 2011
0

Facteur de charge
C'est l'élément déterminant dans le calcul de production et donc dans sa rentabilité qui s'exprime en pourcentage de sa capacité à sa pleine puissance théorique.

l'éolien 35%
l'hydrolien 40%
houlomoteur de 25 à 40%
marémoteur 30%
nucléaire 70%

Ca doit être proche du nucléaire mais si quelqu'un a le chiffre pour le thermique ...

09 fév. 2011
0

on peut toujours ...
améliorer les pertes d'énergie pendant le transport.
pourquoi s'agacer à créer des iles artificielles pour implanter des éoliennes en pleine mer ou trouver des coins déserts loin de tout pour les centrales nucléaires alors sur l'ile de la Grande Jatte par exemple on pourrait installer une centrale sans danger et qui ne pollue pas avec le long du boulevard Victor Hugo des éoliennes qui ne font ni bruit ni défigurent le paysage ce serait proche des parisiens donc économies énormes sur les pilones,câbles et autres transformateurs ... ;-)

10 fév. 2011
0

ile de la grande jatte !
oui , je verrais bien une belle éolienne a coté du temple d'amour , face à la défense , pour faire pendant aux tours hermitage qui seront les plus hautes de France , voire d'Europe et financées par des roubles !!!

(PS :pour que tu ais mis "grande" a la jatte , tu es un intime de l'île , j'ai "navigué les plus belles années de ma vie professionnelle boulevard bouhot et boulevard de levallois ; mais je pense que 99% des hissetohéoliens s'en tapent !)

11 fév. 2011
0

... 99% des hissetohéoliens s'en tapent !
Pas du tout STP.

Mais d'autres souvenirs : celui d'un lieu de fête débridée qui s'appelait le "Dépôt-vente" et les premières péniches logements sans aucune autorisation : des fêtes, des fêtes, encore des fêtes ....

Y avait un réseau de "pénichards" qui remontait jusqu'à là-haut. Entre 76 et 80.

Avec des potes nous étions amarrés au pont Bir-Hakem sur une 30 mètres..
Le matin au réveil je pissais dans la Seine entre la Tour Eiffel et le Trocadéro.
Mon dieu que c'était bon !!!!

09 fév. 2011
0

Et on pourrait pas
essayer de limiter les besoins ?
Je suis scandalisée tous les ans, à partir du 15 novembre, par les illuminations de Noël.
Et toutes les nuits par le réverbère qui illumine ma chambre... des fois jusqu'à midi.
C'est des exemples bêtes, mais si on additionne ? Et surtout si on additionne les comportements ?

09 fév. 2011
0

Et comment
vont-ils faire un max de bénéf, ceux qui vivent de la vente d'électricité, si on réduit la consommation ?
Pour s'y retrouver, ils vont d'abord augmenter fortement la location des compteurs, (l'état va augmenter les taxes pour ne pas perdre de revenus) puis augmenter fortement le tarif, pour pouvoir conserver leurs marges...
L'avenir et la planète, ils n'en ont rien à f...

Rien à faire dans un système tel que le nôtre, voulu d'ailleurs par une majorité peu 'éclairée'.

09 fév. 2011
0

moi c'est ...
quand je navigue la nuit à la lueur du ciel je peux compter les villes et essayer de les reconnaitre ... ça aide à passer le temps ;-)
Alors s'ils éteignent tout comment je vais faire :-D :-D :-D

10 fév. 2011
0

ça !!
j'essaie bien aussi de reconnaitre les étoiles et les constellations quand le ciel est clair mais de là à les compter je crois que ça va me faire un effet soporifique comme avec les moutons ;-)
Par contre un exemple: j'étais à Sotogrande pour la nuit et j'ai voulu photographier le rocher de gibraltar avec mon ancien appareil argentique.Le temps de le caler pour la pause et au moment où j'ai déclenché, rien, le noir complet il était minuit et ils avaient éteint le rocher :-(
moralité de la pellicule et du papier photo gaspillés pour faire des soi-disant économies d'éclairage
Alors là qu'est ce que tu réponds??
:-D :-D :-D :-D

09 fév. 2011
0

Mais s'il n'y a pas d'éclairages urbains....
les rues des villes deviendront des coupe gorges et c'est peut être toi que l'on assassinera.
Rien n'est parfait, ma bonne dame!

09 fév. 2011
0

purée, c'est tout de même pas normal :
quand tu roules de nuit, tu sais que tu approches une agglomération des km à l'avance (distance selon l'importance de l'agglomération) : il y a un dôme lumineux.
A quoi ça sert ?
Les enseignes lumineuses la nuit... les magasins ne sont pourtant pas ouverts ?
Les éclairages urbains qui assassinent les arbres ?
oh zut.

09 fév. 2011
0

Cet été
J'ai vu les lueurs de Terceira illuminant la base des nuages à plus de 60 M. J'ai mis du temps à le croîre. J'ai d'abord cherché un cargo avec le radar ...

09 fév. 2011
0

spi, ça passe encore mieux le temps
d'essayer de compter les étoiles et de les reconnaître : y'en a bien plus !
Si le ciel est couvert et que tu t'ennuies toujours... ma grand'mère me disait (répondant à "j'mennuiiiiiie" : enlève tes chaussettes et compte tes doigts de pied.
Ca consomme pas d'électricité. (ça, ce n'est pas elle qui le disait)

10 fév. 2011
0

plus l'énergie
pour répondre tant c'est consternant ce qui t'est arrivé !
Mais pourquoi as-tu fait développer la photo, alors que tu savais qu'elle serait toute noire ? Tu aurais économisé le papier ! Gaspilleur, va.
:non:

09 fév. 2011
0

Oui, mais on peut quand même réduire...
Quelques patelins gérés par des édiles éclairés ont mis en place une extinction des lampadaires à partir de 22 heures. Ca surprend, mais on s'y fait, et on peut faire des demi-mesures, comme laisser allumé un lampadaire sur 3...

Comme dit Sailor, ça fera pas le blaud des producteurs et distributeurs d'énergie, mais ils trouveront bien un moyen de diversifier leur activité...

0

ah
parce que l'eclairage n'eclaire pas autant l'agresseur que l'agressé ?

09 fév. 2011
0

Ya peut être plus hestetique
Mais on a rarement vu une éolienne te péter a la gueule genre Tchernobyl,Il faut peut être regarder un peu derrière le tableau,les déchets que produits une centrale,on en fait quoi ???? je pense que nos arrières petits enfants nous diront "C'était de drôle d'e..... ils ont produit de l'électricité mais ils nous ont refourgué toute leur m.... pour des millions d'année, ça vous fait pas réfléchir un petit peu quand même !!!! au tout début de l'univers il y avait de la radioactivité dont la nature a mis des millions d'années a se débarrasser et nous on est assez cons pour relancer tout ça.Malgré la chanson que nous fredonne AREVA on est a l'abris de rien,vous irez parler de centrale nucléaire aux voisins de Tchernobyl dont les gosses naissent difformes ils vous diront le reste Je pense que même la bestiole la moins évoluée de cette terre est moins con et moins égoïste que nous.La prise de conscience ne se fait que dans l'adversité.Bon vent

11 fév. 2011
0

contente de voir qu'il y en a au moins un
qui n'a rien contre les héo-liennes.

11 fév. 2011
0

On nous ressert en permanence....
l'accident de Tchernobyl qui fut effectivement un épouvantable drame. Mais cette centrale tenait littéralement avec des bouts de ficelle et l'accident résulta d'un non respect flagrant des procédures de sécurité.

Pour la production d'électricité, comme pour beaucoup d'autres choses, on doit choisir entre des inconvénients en fait.

Constat de départ, nous avons besoin de plus en plus d'électricité.

Quelques moyens :
- les barrages hydroélectriques : énergie stockable, propre, sauf pour la fabrication du béton et des ferrailles. On noie des vallées entières avec exode des habitants et parfois risque. Evidemment, on peut aussi mettre en avant la catastrophe de Malpasset pour condamner le système.
- Centrales à charbon : on tape dans des ressources fossiles. Pollution importante, nécessité de transporter des millions de tonnes de charbon à travers le monde. Et à une époque où nous nous masturbons les neurones pour éviter 3 grammes de CO2, les chinois construisent des centrales à charbon par paquets de douze!
- Centrales à fuel : épuisement des combustibles fossiles, pollution...
- Centrales à gaz : idem.
- Eoliennes : prix de revient de l'électricité élevée, pollution des paysages, production aussi réduite qu'aléatoire, ne peuvent être qu'un appoint.
- Marées : énergie inépuisable, mais mise en œuvre coûteuse et coûts de maintenance énormes.
- Nucléaire : les déchets mais de petit volume que l'on sait stocker à grande profondeur dans des sols stables sans danger, mais les techniques évoluent et malgré l'échec de SuperPhénix, les ingénieurs finiront par mettre au point des centrales qui ne produisent pas de déchets.
Quant au risque inhérent à une centrale, il est parfaitement maîtrisé semble-t-il.
Pas d'épuisement des ressources fossiles.

Alors je ne regrette pas les choix faits chez nous.

11 fév. 2011
0

On a rarement vu
une centrale nucléaire te péter à la gueule, genre Tchehnobyl non plus.
Une seule fois, en fait.
Tu nous resort le vieux poncif totalement éculé du péché originel du nucléaire, que même les écolos abandonnent. Bref.

Pour les déchets, je m'étais amusé à calculer le volume de déchets générés par toutes les centrales nucléaires de France en un année.
Ca rentre dans un petit conteneur de 20 pieds.

Tiens, au fait, c'est fabriqué avec quoi, les éoliennes ?
J'ai entendu parler de terres rares.
J'ai ouïe dire aussi que l'exploitation de certaines terres rares, c'était pas joli-joli...

Comme quoi jamais rien n'est tout blanc ou tout noir.
Le problème de l'humanité est et restera toujours de savoir quelle nuance de gris elle doit choisir.

11 fév. 2011
0

"la seule alternative viable"
entièrement d'accord, parce que la seule façon d'intéresser chaque individu au problème, en le prenant par son point faible (les souuuuuuuus) ; mais
- ça ne peut être qu'un complément, vu nos consommations individuelles ;
- ça risque d'être terriblement et horriblement polluant ! Contrôle affreusement nécessaire ;

  • actuellement, si je ne me trompe, c'est ILLEGAL. EDF a un monopole. Point (pas un point minute de silence, hein ? Un point, c'est tout).

C'est peut-être ça qu'il faudrait tenter de changer, si on veut faire "autrement" ?

11 fév. 2011
0

Pour aller dans le même sens...
Lorsque j'étais enfant, il y a bien longtemps, hélas (l'inconvénient de ne plus être un perdreau de l'année!), on éclairait une pièce avec une ampoule de 60W, évidemment, c'était un peu chiche.
Mais surtout, on nous apprenait à éteindre la lumière en quittant une pièce.
Maintenant (je le constate avec mes petits enfants of course!), dans une maison, c'est une débauche de points lumineux, parfois des luminaires halogènes et on laisse tout allumé en permanence.
Si seulement dans chaque logement, tous appliquaient le principe de personne dans la pièce = lumière éteinte, cela ferait déjà de sérieuses économies d'énergie.
Idem avec l'eau : une douche plutôt qu'un bain, et encore une douche qui ne coule pas en continu. L'eau est une ressource rare, alors épargnons là.

11 fév. 2011
0

Le nucléaire ???
dans les 25 prochaines années, c'est en centaines de milliers de tonnes de déchets hautement toxiques, que nos centrales françaises vont être transformées… elles arrivent quasiment toutes en fin de vie… et PERSONNE ne sait quoi faire de des gravas, ferrailles, boues et autres qui sont pollués et dangereux pour des siècles, voir des milliers d'années…la plupart du temps, les ingénieurs n'ont pas pensé le démontage et le retraitemement en amont, laissant le soin à nos générations de se démerder avec… comme pour la retraite, la sécu, l'industrie et j'en passe !
NON, il n'y a pas que Tchernobyl… d'ici 2030, il va y avoir la guerre des déchets, la dispersion de ce poison, et vu la gestion géniale de nos politiques dans ces domaines de la santé publique et de la protection civile… on risque de découvrir des boues toxiques dans le béton des futures tours parisiennes ou dans l'asphalte de nos autoroutes ! Si ce n'est, comme cela s'est déjà produit… l'exportation mafieuse et la dissémination de ces déchets dans les zones les plus pauvres et corruptibles de la planète !!!
Cela sans compter la ressource, le minerai… source de conflits géopolitiques majeurs, de corruption à grande échelle et de véritable épuration des populations dans certains pays.
NON, le nucléaire n'est pas propre !!!

Bref.
L'éolien n'est pas parfait, mais un mat et des pales en métal sont recyclables.
Il serait en outre temps de concevoir l'énergie comme individuelle, encourager le non recours au réseau, que CHACUN produise sa propre énergie et s'équipe en moyens de production les + propres possibles. C'est la seule alternative viable… sachant que les besoins d'énergie vont quasi doubler ces 20 prochaines années sur la planète.

11 fév. 2011
0

Roc et Ecumeur, si je pouvais voter,
vous auriez chacun une étoile.
Il n'y a pas de "bonne" et de "mauvaise" solution, dans l'absolu ; nos besoins en énergie sont réels, il faut fournir. Que le gaspillage d'énergie soit parfaitement toléré, sinon encouragé, est un fait. Que les décisions soient toujours prises dans une optique à court terme, toujours, et de profit, généralement, est un autre fait.
"Le nucléaire" bien maîtrisé est une solution extraordinaire, mais ses dangers sont à la mesure de son intérêt.
Comme vous le dites, nous devons choisir entre plusieurs nuances de gris... et prendre le temps de bien les étudier, avant de nous lancer dans de vastes programmes mal maîtrisés.
Et puis, à titre individuel, essayer de diminuer la facture planétaire. Un watt est un watt, les petits flux font les grands courants, tant va le courant à l'ampoule qu'elle grille !

11 fév. 2011
0

OK ROC
Mais le nucléaire ce n'est pas que les centrales, pourquoi ne quittes tu pas Gruissan et ne vas tu pas ammarer ton canote dans les baie Russes du grand nord, il parait que les appontements sont gratuis ammarré a un sous marin nucléaire soviétique qui croupit là depuis 10 ans, là tu pourra encore plus profiter de la bonne option "tout nucléaire"
Sans rancune :-D :-D
Francis

11 fév. 2011
0

Tu veux faire de la provocation ?
Pas de problème.

Mais je ne vois pas ce que le nucléaire militaire soviétique vient faire dans cette discussion sur les ressources énergétiques.

C'est bien ce que je disais plus haut : tu associe nucléaire avec bombe atomique, consciemment ou inconsciemment.
Pour moi, ce genre de discours est totalement hors jeu de par la trop grande part partisane qui l'entache.
Autrement dit, ça n'est pas un discours rationnel.

Accessoirement, j'ai habité pendant 30 ans juste au sud de la vallée de la chimie (et de la centrale de St Alban), et juste au nord des centrales du Tricastin et de Cruas.
A un jet de pierre de chez moi, on conditionnait les barres de combustible.

Pour en revenir à des considérations plus raisonnables :
OK, il y a des enjeux géopolitiques derrière l'exploitation de l'uranium.
Plus haut, je parlais des terres rares. Ce n'est pas un hasard, c'est justement aussi (en plus du côté "écologique") aux enjeux géopolitiques liés à leur exploitation que je pensais.
Fabriquer un moteur ou une génératrice moderne consomme des terres rares (je ne sais plus lesquelles, un minute de recherches sur le net donnerait la réponse...), et les terres rares sont... rares. Donc leur exploitation donne lieu à des conflits de toutes sortes. Financiers, politiques, armés parfois. C'est aujourd'hui, après le pétrole (et le conflit au moyen orient, mais c'est une autre affaire), le germe de la majorité du désordre modial.

11 fév. 201116 juin 2020
0

bon , on s'y colle ?
moi , j'ai déja commencé ,
a vous ........

11 fév. 2011
0

zut ! pas pensé ........
je fais quoi de mes Bosch , Makita , Royby , Fein , Métabo ....... ????sont pleins de choses polluantes ces choses la !

11 fév. 2011
0

question pour STP : ... on s'y colle...
à quoi ? Chuis perdue, là

11 fév. 2011
0

beeen... euh..., faisons dans la nuance !
Je viens de poncer tous mes placards de cuisine... à la main.
J'avoue que ma machine à coudre est électrique (pas réussi à trouver une mécanique en bon état), mais pas mes machines à tricoter.
J'ai une perceuse (sais pas vraiment m'en servir) et des vrilles (je sais) et une chignole (faut que j'apprenne).
Mais j'ai une défonceuse et des rabots à moulure... et c'est de la défonceuse que je me servirai (juste fait un stage, à ce jour). Par contre, j'aime mieux l'égoïne que la scie sauteuse ou la tronçonneuse.
Et pour m'éclairer, horreur des horreurs, j'ai horreur de la lumière des ampoules économiques, et j'ai fait des stocks d'ampoules gaspilleuses !
Je ne dis pas : faut s'en passer (blanc) ou faut utiliser (noir), je dis : faut que MOI (les autres faisant ce qu'ils pensent être le mieux) j'essaie de m'en passer le plus possible (gris).

PS : les meilleurs exemples seraient machine à laver et fer à repasser... pas question de revenir aux anciens !!! Ou alors, on rétablit l'esclavage !

11 fév. 2011
0

dans le grand silence
un petit mea culpa...
promis, juré, je ne dirai plus rien, jamais !
(Mais c'est quoi, ce label écono+++ ?)

11 fév. 2011
0

Moi, c'est mon "dada"
suis en train de boucler une reno de petit immeuble , avec comme cible un conso inférieure à 80 KWh / M² de SHON / An, soit 3 à 4 fois moins que la conso moyenne des logements anciens en france, et 1,5 fois moins que du Neuf conforme à la RT 2005 ( réglementation thermique )..

Il y a un gisement enorme d'économie à faire dans le bâtiment, surtout dans l'ancien.

Mais celà nécéssite un certain niveau d'investissement, et une forte volonté du maître d'ouvrage pour y arriver et une grosse réflexion quant aux solutions à mettre en oeuvre.

Mon prochain chantier en projet, un Reno lourde avec comme objectif un Niveau Passishaus , maison passive.

13 fév. 2011
0

tu as raison STP
l'archéologie industrielle est une noble tâche,il est important de garder une mémoire collective, des souvenirs du passé

Ah ce bon vieux temps avec de bonnes valeurs profondément enracinées, l'amour du travail bien fait, le réconfort de la cellule familiale, une patrie bienveillante.

11 fév. 2011
0

ben , pour commencer , on travaille à la main !
plus d'élecricité pour bricoler , ta machine à coudre a une pédale ?????

jures-le !

11 fév. 2011
0

on rétablit l'esclavage
C'est bien un peu le problème du mode de société occidental, qui a bouffé la laine sur le dos des autres pendant 5 siècles, et qui a du mal, en quelques décenies, à revenir à un fonctionnement moins dévéstateur.

La meilleure façon de se passer de plus de centrales nucléaires, thermiques, hydroliques ou éoliennes, c'est encore de moins consommer.

Une étude a montré que passer sa maison en "écono+++" (je sais plus le nom du label) était entre trois et sept fois plus rentable que de planter des panneaux solaires sur son toit, tout compris (revente à EDF, économies, crédits d'impôt, plus value immobilière etc.). Qui a isolé sa maison ? Qui a planté des cellulues photovoltaïques ?

12 fév. 2011
0

tout s'explique et on comprend mieux
certaines interventions passées

:-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

13 fév. 2011
0

epoksea !
tu innoves ou tu innoves ?
cool avec jp ,et un peu de respect , lui aussi rénnove , chaqu'un son truc

12 fév. 2011
0

La norme dont tu parles
Est la RT2012 BBC ( bâtiments a basse consommation) c'est un approche de la maison passive),il y a effectivement un gain de conso énorme ( quand je dis énorme c'est énorme ) sur la conso des batiments et du mode de vie domestique ( je sais de quoi je cause ;diplomé en énergies douces SVP :-p :-p :-p :-p) on ne repasse pas a l'ère des cavernes pour autant!!! Moi qui ai un certain âge ,si je fais référence a la vie de mes grand parents nées il y 2 siècles !! ils vivaient très bien et globalement plus heureux que nous , le progrès est un cadeau du ciel mais il faut savoir le maîtriser ( tu peux avoir un portail radio commandé ou bouger ton cul de la voiture et l'ouvrir a la main.!!! )
PS;Qu'est ce que je fais ; je sors ou je sors pas ????? :-D :-D :-D

12 fév. 2011
0

Je réfléchis dans le même sens...
Mais il y a finalement un pari à faire.
Ce type de construction entraîne un surcoût sensible, dont l'amortissement est très long (au delà de mon horizon à mon âge avancé!).
Le pari est donc celui de la hausse inéluctable du coût de l'énergie.

Idem pour la récupération des eaux de pluie. Sur une maison de 125m2, la pluviosité locale m'indique que cette récupération représenterait 10% de ma consommation annuelle fort modérée. Au prix du m3 d'eau, je ne pourrai pas m'offrir une installation de recyclage (plomberie et vannes diverses) très coûteuse si je veux pouvoir l'amortir.

Pour tout de même parler un peu de bateau et échapper aux foudres de Tom, même démarche au port.
Certains lavent leur bateau à grande eau après chaque sortie. A quoi cela sert-il puisque la prochaine pluie rincera ledit bateau. Mon pont n'est sans doute pas impeccable, mais il n'est lavé que peu de fois dans l'année et parfois à l'eau de mer.

Ce n'est pas une démarche écologiste, dont les ayatollahs me sortent par les yeux, mais simplement une démarche d'utilisation responsable de nos ressources assortie d'un peu de flemme!

12 fév. 2011
0

La vie de mes grand parents nés il y 2 siècles
Citation capitainetroy
"ils vivaient très bien et globalement plus heureux que nous"

C'est JE CROIS une erreur commune de penser cela

La vie était physiquement très dure pour la quasi totalité des gens. Ils souffraient beaucoup (dents, cancer, arthrose, membres déformés après accidents, polyo) Espérance de vie courte. Vie monotone, sans espoir pour les millions qui avaient une grande intelligence et aucune possibilité d'accès à la culture. Surveillance sociale de tous les instants, donc impossible de choisir son style de vie.
Mauvaise hygiène, mauvaise nourriture (un tout petit morceau de lard gras, pdt et choux tous les jours en hiver dans les Vosges, ça lasse)
Alcoolisme, inceste, mortalité en couche...
De rares moments de fêtes, qui ne compensent en rien le quotidien.
Tous les matins, je remercie le ciel d'avoir échappé à cet enfer

12 fév. 2011
0

Je m'insurge pour nos grands-parents
Rien n'est tout noir ni tout blanc.
Dans ma famille paternelle, j'ai très peu d'éléments, mais je pense qu'en effet leur vie était bien moins facile que la mienne. Mais il ne faut pas trop généraliser non plus. Pour la nourriture, grosse différence entre ville et campagne, pays du Nord et pays du Sud (jardin ou pas, climat propice ou pas). Pour la santé... ils ont en général atteint 80 ans, sans pb. Et ceux que j'ai connus étaient gais, plus que nous.
Dans ma famille maternelle, bonne bourgeoisie de village, la vie était me semble-t-il au moins aussi agréable que maintenant. Moins de confort, mais présence d'esclaves, pardon, de domestiques...
Les individualistes étaient sanctionnés socialement, c'est vrai ; mais actuellement l'individualisme général aboutit à un isolement non moins général, est-ce mieux ?
Bref... je sais pas, et comme j'ai pas le choix de l'époque...

12 fév. 2011
0

CARTHAGE
Qu'est ce que tu nous raconte là; la vie des misérable chez la famille TENARDIER,ma grand mère née en 1898 était couturière et morte a 99 ans suite a une facture du col du fémur mon grand père qui était facteur quant a lui est mort a 100 ans .A 90 ans il chassait encore et ses fils lui portait le fusil (trop lourd pour son âge) Bien sûr la vie était dure a la campagne (peut être pas plus qu'un ouvrier qui monte des bloc sur les chantiers jusqu'à 60 ans.Leurs vie était basée sur le nécessaire et l'essentiel .Il ont connu notre vie moderne et quand ils me parlait desloisirs de leur jeunesse ils en était très heureux sans pour autant envier les nôtres.Pour revenir au sujet principal qui était notre énorme besoin énergétique il faudrait peut être se recentrer ( sans tomber dans l'excès) sur des choses plus essentielles .Malheureusement je pense que dans un avenir très proche , ce sera une obligation.
PS: cette fois ci je sors !!!! pour pleurer
Bon vent a toutes et tous, si vous passez a Port Camargue, venez me voir on refera le monde.

12 fév. 2011
0

c'est marrant ...
les miens, nés en 1878 et 1885, étaient ouvriers en ville, ils sont morts elle à 46 et lui à 52, leur fils (mon père donc) m'a raconté ce que c'était que la faim dans un ménage ouvrier avec 6 enfants ... Mon père (le petit dernier) a donc travaillé à 12 ans à la mort de son père ...
Curieux, il ne semblait pas regretter le "bon vieux temps" ...
Le tout sans acrimonie aucune, il avait réussi à s'en sortir et à donner à manger à sa famille et une éducation à ses enfants (moi donc). :-)

12 fév. 2011
0

NRS
Cherche pas , on vit plus vieux a la campagne :-D :-D :-D :-D :-D

12 fév. 2011
0

oui ... mais ...
80 % des gens vivent en ville aujourd'hui ... ;-) ;-) ;-)

13 fév. 2011
0

Tant pis ....
pour eux !

13 fév. 2011
0

Plusieurs réponses en une...
Captaintroy, tu fais erreur, je n'ai pas sombré dans le misérabilisme ; j'ai dit, au contraire, qu'il ne faut pas généraliser. Tes grands parents et les miens ont plutôt bien vécu leur époque, ce n'est pas le cas de tous. Ils étaient à la campagne et vivaient mieux que d'autres en ville ; ils étaient dans des régions au climat agréable, d'autres n'avaient pas cette chance. Et ils avaient la vie assurée : chez toi, un couple fonctionnaire + couturière, chez moi, petits bourgeois. Ce n'était pas le cas général. Pense aux brassiers du Macif Central, par exemple.

L'investissement nécessaire pour des maisons économiques, c'est sûr qu'il est lourd, et que la génération qui le fait sera perdante au niveau financier. Le problème est toujours le même en matière écologique : il faut payer, sans espérer avoir de dividendes à court terme. Au niveau individuel, c'est sûr qu'on ne peut pas toujours...

Par ailleurs, ce qui me choque, dans cette histoire d'éoliennes, c'est qu'on cherche par tous les moyens à satisfaire les "besoins" actuels, et encore plus à pousser à une consommation accrue. Comme dans beaucoup de domaines... Nous sommes dans une spirale ascendante dont il faudra bien sortir un jour. Mieux vaudrait préparer la sortie plutôt que la subir. AMHA, bien sûr.

0

l'avenir n'est pas dans les eoliennes
car elles ne produisent pas du courant quand on en a besoin! en plus c'est moche et ca tue les oiseaux ;l'avenir est dans les economies d'energies ,deja supprimons l'eclairage urbain et on depense moitié moins d'elec ,les gens n'on qu'a se balader avec une lampe frontale c'est tres pratique !pour la super isolation des maisons c'est pas si cher que ça ,a l'epoque ou j'ai construit la maison de ma famille (EN 93)le surcout etait de 15000 francs qui ont eté tres vite amorti et j'etais deja en avance puisque j'ai fait ce qu'on appele maintenant une maison solaire !

13 fév. 2011
0

je doute que les quelques milliards
de Chinois, Hindous, Brésiliens, Mexicains, Indonésiens, Africains, et autres populations en évolution de consommation fortement croissante soient très sensibles à vos arguments d'écolos de salon parisien prônant doctement(pour les autres) un vaste retour en arrière :-(

13 fév. 2011
0

crois pas çà Hi
tu économises 1 € que tu mets dans une tirelire, sa valeur est 1 €

tu dépenses 1€ qui va changer de main 100 fois, tu as créé 100 € de richesse avec 1 seul € car 100 personnes auront gagné 1 € et l'impact dans l'économie de ton € est devenu 100 €

autrement dit, économiser diminue la richesse totale et la mobilité des liquidités (la dépense rapide et fréquente) augmente la richesse totale, donc le revenu de chacun et la possibilité de payer plus de gens et générer + d'impôts et taxes permettant de payer de + en + de services publics

or, le moyen le plus efficace de faire tourner l'argent est de le dépenser, donc d'acheter des produits, donc de consommer + et toujours + car la population mondiale augmente toujours

en définitive, faire des économies, en macro économie, en réduisant les dépenses et gelant des économies revient à réduire la richesse globale et interdire aux pauvres de "s'enrichir", alors que dépenser revient à augmenter la richesse globale

ensuite, le problème de la redistribution est une autre question

les chinois et les autres pays émergeants ne peuvent s'en sortir que si la consommation globale augmente et non si elle diminue ou stagne

c'est pour çà que le vaste retour en arrière et la réduction de la consommation est un vrai danger dont les écolos n'ont pas souci

pour faire court, si ton entreprise fait moins de chiffre d'affaire parce que ses clients auront économisé, tu ne penses quand même pas que çà va améliorer ton sort???

cordialement

13 fév. 2011
0

Crois pas ça, JP...
Il évoluent plus vite que nous en ce moment, et ont tout intérêt, économiquement et socialement, à mettre en place des solutions d'economies de consommation dès maintenant, quand tout est à créer et non pas à refaire...

13 fév. 2011
0

Pas la même chose...
Bien sûr que l'argent doit circuler. Et à court terme cette circulation, je suis d'accord, augmente la richesse globale.

Mais à moyen terme, et a fortiori à long terme, les économies d'énergies (nécessaires vu l'augmentation exponentielle de la conso face à la diminution des ressources) ne peuvent se faire qu'avec de l'investissement (donc mobilisation d'argent), et cet investissement d'aujourd'hui produira des richesses demain.

Dans le cas des pays de la "vieille Europe", l'investissement est bien plus lourd que dans les pays émergeants, parce que tout est à re-bâtir (alors qu'ailleurs il suffit de bâtir).

Il ne faut surtout pas régresser. Il faut changer d'orientation. Je pense l'avenir est aux solutions multiples, dont la principale sera le nucléaire, principale mais pas suffisante. Les éoliennes ont aussi un rôle micro-économique à jouer, le bois aussi, le photovoltaïque aussi, etc, etc... Et y aura toujours du pétrole et du gaz pour les applications dans lesquelles ils sont indispensables...

13 fév. 2011
0

jp relis keynes
et prends quelques cours de macroéconomie et d'économie monétaire avant de sortir des âneries pareilles en terme d multiplicateur.....

13 fév. 2011
0

CARTHAGE
Entièrement d'accord avec toi,"L'investissement nécessaire pour des maisons économiques, c'est sûr qu'il est lourd, et que la génération qui le fait sera perdante au niveau financier" vrai également car cette fois tu est plumé par le "business écolo" ( on pourrait en parler pendant des heures). C'est comme pour le tabac, on te dit d'arrêter mais c'est hypocrite , la meilleure façon n'est elle pas d'arrêter de vendre du tabac!
Bon vent

13 fév. 2011
0

Ca peut changer !
tu prends le tabac comme exemple : du jour où la Régie a cessé d'avoir le monopole, on a eu la campagne anti-tabac (horrible pour un gros fumeur comme moi). Avant, rien, les recherches sur la nocivité du tabac n'avaient aucune publicité. Ca pourrait être pareil pour l'électricité, tu crois ?

15 fév. 2011
0

Nossi, je te recommande de revenir
aux UC dont les mémoires utilisaient des ferrites, consommation zéro en veille. Mais il te faudra agrandir un peu ton boat...
Un IBM 360, ça aurait de la gueule sur un Arpège (prévoir de remonter le roof).

RV

14 fév. 2011
0

bien bien bien
tout çà et si nos savants ingénieurs s'évertuaient à nous concevoir du matériel qui consomme le minimum, çà irait beaucoup mieux sauf pour ceux à qui çà rapporte de n'en rien faire. regardez par ex la consommation d'un écran plat et d'un vieux comme le mien avec son tube cathodique, eh bien , c'est du simple au double et c'est le cathodique le moins gourmand.
ceci n'est qu'un cas parmi tant d'autres surtout quand je lis que tous ici recherchent les outils informatiques les moins voraces en énergie.

je suis contre les éoliennes mais favorable aux hydroliennes qui peuvent tourner sans arrêt et ce dans des coins ou il ne fait pas bon y tremper sa quille ou son filet donc, sans gêne pour le paysage ou la faune sous-marine une fois en place.

14 fév. 2011
0

et bien à vous lire

on ne peut etre guere optimiste sur le devenir du genre humain .

Quand je vois que notre principal preoccupation est notre petit mombril et comment va-t-on faire demain pour ce chauffer le cul ou nourir obése ça me laisse perplexe .

Alors que le veritable probleme ,l'unique probleme est les 2 Milliards d'étre humain qui chaque jours de leurs vie luttent simplement pour ne pas nourir de faim et de soif....et nous nous et nous ..comme disait Dutronc...

aujourd'hui ils sont 2 Milliards ,demain 3 ... et apres demain on fait quoi ? on met les mitrailleuse lourde à nos frontieres et on les descends lorsqu'ils vont venir nous demander des compte de les avoir affamé durant des siecles??

;-)

quelle tristesse
d'en avoir plein la gue...le

josé

14 fév. 2011
0

Depuis la nuit des temps,
On ne s'occupe que de son nombril et de se chauffer le cul... Rien de nouveau sous le soleil. C'est assez fatigant tous ces jeunes retraités qui pourrissent le moral des moins vieux et font du CMA une philosophie désespérante.

Vos contemporains ont fait des saloperies bien pires que ce qu'on voit aujourd'hui, et à l'époque il n'y avait aucune raison objective d'espérer des jours meilleurs. Pourtant, quoiqu'on en dise, la vie d'aujourd'hui, sans être rose, est nettement meilleure que celle d'il y a 65 ans. Votre génération a connu une parenthèse effectivement extraordinaire, et maintenant on revient à l'ordinaire, mais globalement on progresse. Arrêtez de saper le moral des gens, c'est probablement cette tendance défaitiste qui est à l'origine de nos plus gros problèmes.

Voilà, c'est un coup de gueule hors charte, mais parfois faut remettre un peu les pendules à l'heure en ne laissant pas la parole qu'aux sinistres, sauf le respect que je dois à José, qui, par ailleurs et paradoxalement, est à mon avis un des contributeurs les plus généreux d'H&O !

14 fév. 2011
0

On devient carrément hors charte.
Mais oui, on a avancé. Avant, on les laissait crever de faim. Et il y en avait beaucoup. Maintenant il y en a moins, presque plus, en fait. Parce qu'ils sont pris en charge. C'est pas la solution idéale, mais ça aide...

Ce n'est pas parce qu'un problème ne se voyait pas qu'il n'existait pas. Faut pas confondre la survenance des problèmes et leur médiatisation, aujourd'hui le moindre pet de travers est à la Une, avant les pets de travers, on les refoulait en nous-même. Jusqu'à ce que la surpression provoque des drames...

14 fév. 2011
0

avant les restos du coeur :
webcache.googleusercontent.com[...]/search

l'armée du salut qui existe encore en faisant mons de bruit (sauf la clochette .......)

16 fév. 2011
0

La nuit des temps
de René Barjavel
Ed. Pocket

14 fév. 2011
0

j'aime bien
"Jeunes" retraités...

je ne sais si la vie était meilleur ou non ..

on a effectivement inventé des trucs extraordinaire m^me en France qui ont été facteur de plus de bien etre ...au hazarre :les resto du coeur m^me de mon époque ils n'existaient pas ,fournidable comme avancé vers plus de bien etre ...et j'ai entendu dire que eux ils embauchent

josé

14 fév. 2011
0

je crains un peu
que plus que le hors charte on frise le manque d'analyse ...
Je pense être de la même époque que josé et si il n'y avait pas de resto du coeur de notre jeunesse, c'est peut être, un peu non ?, parce que l'on venait malencontreusement de détruire une grande partie de l’Europe et que donc, du boulot, il y en avait ...

Doit on souhaiter une "bonne" guerre avec +/- 20 millions de morts pour relancer la machine ??? :-( :-( :-(

14 fév. 2011
0

suite
Coluche , Cornélie Bosch , meme combat !www.armeedusalut.fr[...]it.html

14 fév. 2011
0

une * hi
la mémoire est comme les boites de vitesse, elle est sélective.
pour illustrer le CMA j'ai juste une pensée pour mes arrières grands parents nés pendant la guerre de 70, pour mes grands parents qui ont eu la grande joie de survivre aux deux suivantes, pour mes parents qui sont nés pendant la seconde...
quand à moi j'ai peu de souvenirs de la dernière mais je me souviens très bien des tiquets de rationnement...
CMA et que la vie est dure pour les djeun's !

16 fév. 2011
0

hi,
une *

mais je voudrais bien que quelqu'un m'explique ce qu'est cette "nuit des temps"

:reflechi::reflechi::reflechi:

14 fév. 2011
0

Impact sur la plaisance
Une partie de la question initiale de ce fil portait sur l'impact des parcs éoliens sur la plaisance.

Je ne sais pas si vous avez vu les 5 zones soumises à l'appel d'offres, mais il y en a trois qui vont plutôt nous gêner dans nos trajets côtiers habituels.
Mais bon, ça va faire des amers bien visibles.

0

c'est vrai ça
nous avec un corps mort pour un petit bateau on tue les posidonnies et eux avec les centaines de tonnes de beton pour implanter leurs eoliennes ils font du bien a la nature !et en plus dans notre jardin ! ;-)

14 fév. 2011
0

Et les câbles
électrique qui vont jusqu'à terre, quelle surface ?

(J'espère qu'ils ne seront pas aériens ;-) )

0

les posidonnies sont sur le plateau continental
tu crois qu'ils posent des eoliennes sur des grands fonds ? ;-)

15 fév. 2011
0

En fait, les éoliennes, c'est comme
les auvergnats: une éolienne, ça va, plusieurs dizaines ou centaines, bonjour les dégâts.

Il suffit de voir le résultat aux Etats-Unis: des champs d'éoliennes sur les crêtes de toutes les collines (en allant de Las Vegas à San Francisco par exemple) polluant tous les paysages, qui s'ajoutent aux milliers de petits derricks et pompes de relevage disséminés un peu partout dans les champs.

RV

15 fév. 2011
0

On ne pourra jamais satisfaire tout le monde,
il y a toujours un lobby ou un groupe de pression contre.

Une des ressources naturelles de par ici est le soleil. Avec pas mal de retard, un champ de plusieurs ha de panneaux solaires est en cours de construction et il y a une dizaine de projets en cours d'agrément.

Bien que ce soit des surfaces incultes et impropres à la culture, tous les agriculteurs sont montés au créneau (sauf bien sûr ceux qui vendaient ces terrains à 10 fois leur prix) en disant qu'on leur prenait leurs terres. Du coup, tous les projets sont bloqués.

Mais quand il s'agit de planter de la banane avec des pesticides à effets retard de plus de 20 ans (chlordécone), il n'y a personne pour se plaindre.

RV

15 fév. 2011
0

Heu...
Ch'uis pas certain que le panneau solaire soit la panacée...
En tous cas pour les cellules photovoltaïques.

Quand on voit le rendement, l'énergie dépensée pour les fabriquer et la pollution induite (à la fabrication et au recyclage), ça laisse quelques questions en suspens.

Mais là aussi, y'a beaucoup de sous en jeu.

Moi, à propos du solaire, ce qui m'étonne, c'est qu'on ne s'occuppe pas plus du "solaire thermique". Pourtant, l'expérimentation à Odeillo était loin d'être un fiasco !

15 fév. 2011
0

radiateurs...
Je ne parle pas du chauffage central solaire, mais de centrales thermiques (générant de l'électricité) grâce au soleil.
Du truc industriel donc, pas de l'installation "artisanale".
C'est ce qu'était Odeillo.
Ca produisait d'ailleurs jour et nuit (avec des nuances), grâce à l'inertie thermique du fluide caloporteur.

14 fév. 2011
0


vas donc chercher des posidonies à cette distance de la cote ?

15 fév. 2011
0

faut pas être de mauvaise foi
Si c'est interdit de planter la pioche dans les posidonies, c'est que 1 pioche qui racle les posidonies, c'est pas grave. 2 non plus. Mais 20 pioches qui montent et qui descendent par jour, ça fait beaucoup.

Là, c'est 1 bloc de béton par moulin posé au fond une bonne foi pour toutes. Ca va pas beaucoup défriser les posidonies (s'il y en a vraiment à cet endroit).

0

oui
alors que l'on pourrai faire des champs de panneaux solaires qui ne se verraient pas !

0

solaire thermique
exelent ,mais il y a pas assez d'interet en jeux ;-)c'est jamais que des radiateurs perfectionnés!

0

j'avais
compris !

15 fév. 2011
0

Durée de vie des panneaux
Côté assurances, il n'y a aucune vétusté sur les panneaux, ils sont considérés comme ayant une durée de vie illimitée.

A mon avis, leur obsolescence sera surtout technologique et non par "l'usure".

RV

15 fév. 2011
0

Energies de la mer
Blog intéressant qui a été lancé en 2007 par la société brestoise 3B Conseils.
Tout y passe si on fouille un peu : éolien offshore, vagues, courants, marées, thermique des mers, biomasse des algues ...
Il est régulièrement mis à jour.

energiesdelamer.blogspot.com[...]/

15 fév. 2011
0

TUAMOTU Atoll MAKEMO
.

15 fév. 201116 juin 2020
0

Ah, 50 Ko, c'est peu !
On va y arriver!

0

triste
j'ai connu makemo sans meme une route !si c'est ça le progres je prefere m'en passer !

16 fév. 2011
0

mais non gad
c'est les vaches qui ondulaient ... ;-)
:-D :-D :-D

15 fév. 2011
0

Deuxième essai :
:mdr:

16 fév. 2011
0

Tu sais quoi, Miro ?
C'est ton premier message qui était le mieux. Celui dont le texte était :
"."

Le troisième... franchement pas envie d'y répondre. Ah, si, peut-être... l'agréable rouge du tonneau qui relève admirablement les teintes froides de ce paysage ?

16 fév. 2011
0

c'est le concept
de l'atoll ondulé

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (164)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021