Panneaux solaires : Etat de l'art...

Bonsoir à tous.
Connaissez-vous quelques documents synthétisant les différents techno/choix possibles de panneaux solaires ?
Histoire de maintenir les batteries en charge, voir d'être en fonctionnement sous voiles (bateau "sportif")

L'équipage
10 mar. 2020
10 mar. 2020
1

Je suis curieux en particulier du fonctionnement aux limites ; ombres partielles, luminosité faible, ...

11 mar. 202011 mar. 2020
0

les mono cristallins on moins de débit en crête mais fournissent plus longtemps dans la journée que les poly ,il y a ceux au silicium amorphe ,
jusqu'à 100w un régulateur PWM est suffisant au dessus un MPPT est conseillé.
maintenant qu'en est'il des souples et des rigides ?
à quand les voiles solaires ? il y a eu des tentatives ,mais je n'ai jamais vu les résultats dansz tous les cas ça ne débite pas au mouillage (voiles ferlées ou dans l'easy bag)
sur les cata ou il y a des grandes surfaces ,cela suffit la plupart du temps à la conso journalière .
maintenant dans ton cas il faut savoir ce dont tu as besoin par jour en AH
alain

11 mar. 2020
0

Bonjour Alain.
Besoin journalier ? Le moins de moteur possible ;-)
Car, équipé d'un sterling, c'est mon groupe électrogène :-D
Sérieusement, la conso, c'est
- VHF en veille,
- instruments,
- pilote,
- RPi

Dans un coin du cerveau, l'idée de mettre un ventilateur d'ordi sur la porte de la descente, alimenté H24 avec une vieille batterie, batterie rechargée par un panneau (quand ça peut), histoire de ventiler mon bateau joli.

11 mar. 2020
2

il y a des petits aérateur solaires avec accus fournis avec deux hélices si on veut qu'il aspire ou qu'il souffle
alain

11 mar. 2020
0

Pour une exposition qui n'est pas "aux petits oignons", les amorphes semblent être le bon choix, malgré leur rendement moindre. Par contre, ils ne semblent pas facile à trouver.
www.guide-panneaux-photovoltaiques.be[...]morphe/
www.pv-pro.fr[...]ues.php
www.jade-technologie.com[...]morphe/

11 mar. 2020
0

il faut de tte façon évaluer ta consommation au plus précis possible et dimensionner le panneau
les back contact ont un meilleur rendement (plus de surface effective) mais bp plus cher (quoique j'ai pas regardé depuis lgtps)
ensuite il n'y a pas trop à dire sur les ombres portées ou faible ensoleillement, si ce n'est qu'il faut éviter tout ça si on veut un bon rendement...cqfd, même Tournesol le dirait
il ne faut pas croire mais même si on ne voit pas le soleil, le panneau peut donner jusqu'à 50% mais un peu moins en durée
pour réduire les effets d'ombre ou autre cause de mauvais ensoleillement (un voilier à la gite, la bôme, le mât et autres bouts) je préconise plusieurs panneaux à disposer pour optimiser l'ensoleillement, et si possible orientable si on est un peu juste
avec 100W déjà, on est pas mal sauf nav longue durée, nocturne sans feu led, et utilisation du pilote
qt à la vhf, une portable consomme moins
pour le rpi, la mise en veille de l'écran peut aider
pour le ventilo, il faut choisir le ventilo en conséquence, il n'y a pas vraiment besoin d'un grand débit, même un petit modèle fera l'affaire
de tte façon en ce moment, c'est le seau avec le sachet déshydratant au dessus qui est nécessaire...
JL.C

11 mar. 2020
0

Pour faire un hoix, il suffit de regarder le taux de rendement du panneau. un poly tourne autour de 15%, un mono entre 18 et 22 %, avec des cellules sunpower autour de 22 a 23%. Les Ps Souples ou rigides ont les mêmes rendements. les souples sont plus legers et peuvent se fixer plus facilement. Autre option, Je viens d'acheter un pliable de 200w très pratique car je le pose ou je veux sur le pond selon mes besoins. Il vient en complément. Après il faut voir tes besoins, ton instal et le choix du regulateur (ou des regulateurs).qui est très important.

11 mar. 202011 mar. 2020
0

Le problème du rendement ne se pose que si tu manques de place.
Si tu as de la place, va au moins cher dans les formats pour toitures (± 15%).
Si tu n'as pas de place, prends des panneaux rigides à base de cellules Sunpower Maxeon back-contact (± 23%), mais c'est pas le même prix.

11 mar. 2020
0

Souple est impératif, il me semble, car pas possible de le laisser à poste. (A moins de les coller à plat, n'est-ce pas MMW33 ? ;-) )

Comment monte t-on (électriquement) 2 panneaux, au cas où l'un des 2 soit masqué ?

Admettons qu'il(s) soi(en)t posé(s) au fond du cockpit, tout au long de la mauvaise saison, avec la mission de tenir les batteries chargées, et d'alimenter en permanence un ou 2 petits ventilateurs.

11 mar. 202011 mar. 2020
-1

Les PS sont soit montes en serie avec un regul mppt soit en // avec un regul Pwm. Dans les 2 cas aucun soucis si un panneau est a l'ombre. En revanche si un panneau tombe en panne en serie fini ta production alors qu'en // pas de soucis.
Pour produire il faut du soleil et un bon angle a toi de les deplacer pour optimiser. Un panneau bien oriente de 150W va produire entre 30 et 50A jour.

11 mar. 2020
0

:-(
Sera/seront jamais bien orienté(s)...

11 mar. 2020
0

Entre un 100w nack contact et un 100w classique, la seule chose qui change, c'est la surface (c'est l'histoire du kg de plumes et de plomb).
De mon expérience, la durée de vie des anciens panneaux souples est moindre, leur revêtement s'abîme plus vite, les souples récents ont fait des progrès, mais on est toujours pas sur la durée de vie d'un rigide.
Les souples, si collés à plat pont ou sur plaque épaisse, ont souvent des problématiques de rendement dû à la chaleur par manque de ventilation dessous (mais pas énorme non plus).
Comme dit Fritz, en dessous d'une certaine puissance, inutile de mettre un mppt, pour ma part, avec le recul (j'en ai installé pas mal sur des fourgons et voiliers), je dirais même que en dessous de 120w le mppt n'est pas utile. Sauf si on a plusieurs panneaux ou plus de 36 cellules, dans ce cas, le mppt "gère" mieux.
Pour monter 2 panneaux ensemble, il vaut mieux les monter en parallèle car dans ce cas là si l'un est masqué, l'autre produit. A moins d'avoir une grande surface de panneaux, ou le montage en série servira surtout à diminuer la section des câbles.
Perso, je préfère limiter les besoins en baissant ma conso, feux led, frigo monté à 7degres, VHF portable (la fixe n'est là qu'en cas de chiasse), électronique réduite, nav sur tablette (battery banks qui chargent de jour et sont utilisés la nuit), et le pilote (bien regler ses voiles permet de moins consommer) etc... Plutôt que de multiplier la surface de panneaux ou les producteurs.
Donc, pour ma part, c'est 100w rigide, pwm, et si besoin, un petit coup de moteur. J'ai rarement eu besoin de plus de moteur que sorties/entrées de port/mouillage. Je traverse régulièrement le golfe de Gascogne sans avoir besoin de mettre le moteur. Si besoin, je me suis gardé la possibilité de brancher en parallèle un souple de 50w au mouillage ou par nav tranquille, que je pose sur le capot de descente, ou sur le pont à l'avant au mouillage.
C'est un peu pavé, mais voilà mon humble avis (je ne prétends pas détenir la vérité, c'est basé sur mes lectures, observations et expérience)

11 mar. 2020
-1

Ce sera du souple, pas évident de laisser en place en nav, les panneaux seront à l'intérieur du bateau.
La conso a été énoncé plus haut.
Le souci sera la mauvaise saison, le panneau sera dans le cockpit (pas trop visible), orienté sud est.
Le ventilateur consomme h24 ; le panneau produit combien ... je ne sais pas...
Ca sent les panneaux en // mais, dans ce cas peu de tension donc moins de temps de charge...
En série, si un panneau est à l'ombre, tout s'arrête.

11 mar. 2020
0

tt à fait d'accord avec Juliusse
les panneaux souples qu'on pose à la volée, je rigole sur un voilier, et même un bato moteur, ces choses là c'est volage comme tt sur un bato
les fixer orientables sur le balcon AR de chaque côté, c'est une solution pas trop mal...sauf au passage de l'écluse, faut prévoir la protection, sinon dans le pataras mais c'est pas beau
au fond du cockpitt, faut oublier, surtout en souple non collé, ils vont pas rester lgtps
c'est un casse tête, le plus sécure et le plus fiable, c'est le portique
JL.C

11 mar. 2020
0

Des trucs sur les diodes de by-pass, pas sûr d'en avoir besoin.
www.sigma-tec.fr[...]au.html
energieplus-lesite.be[...]aiques/

11 mar. 202011 mar. 2020
0

Pour ton aérateur, Fritz a une bonne idée, il en existe des solaires, 3 position (éteint, extraction, ventilation). Chez svb pour une centaine d'euros, doit pouvoir se trouver moins cher.
Pour les diodes bypass, c'est toujours mieux a mon avis, surtout en cas d'exposition peu "uniforme" du panneau (une partie au soleil, l'autre sous la bôme par ex)

11 mar. 2020
0

A priori il vaut mieux mettre 2 panneaux en série avec mppt .
Certains si manque d'ensoleillement par exemple les panneaux ne sortent que 13 volts ou moins il n'y aura aucune charge effective.
Par contre en série même si chaque panneau ne sort que 8 volts on aura en série 16 volts donc une charge effective.

11 mar. 2020
0

le problème de la série ,c'est une cellule qui ne débite pas devient résistante donc stoppe toute la production de la ligne ,déjà dans le panneau elles sont montées en série // pour obtenir 17/19v a vide dans le boitier il y a des diodes anti-retour qui couplent les rangées de cellules .
alain

11 mar. 202016 juin 2020
2

Bonjour,
Ma petite expérience qui va bien avec mon type de navigation à la journée en solo et petites croisières en Bretagne Sud d'une semaine: Un panneau solaire souple de 30W placé devant le capot de descente (je sais ce n'est pas le top) avec un régulateur VICTRON PWM.
Toute la saison dernière, il a bien assuré en sachant que j'avais le Pilote (ST2000) et mon Smartphone branché en continu lors de mes Navs.
Cette année, je viens d'ajouter un sondeur, un petit GPS Carto et des feux de Nav à Led au cas ou je m’éternise trop avant de rentrer au port.
Toute la saison dernière, la batterie est descendue à 12,3 Volt mini , mais la plupart du temps elle était au dessus de 12,6 Volt. A chaque appareillage, la batterie était au Max.
On verra cette saison avec toute ma petite électronique.
petiteplaisance.blog4ever.com[...]/
Yann

12 mar. 2020
0

@Yann, j'aurais monté le panneau sur le capot avant, même s'il peut être à l'ombre à cause des voiles d'avant, je crois que le phénomène est moindre. Batterie qui descend à 12,3V, gaffe aux décharges profonde surtout si la recharge n'est pas complète (c'est souvent le cas).

11 mar. 202011 mar. 2020
2

Hello. Je serai à ta place je ferai une installation de mini (oui je sais ... fixette):
Un panneau (100W) + 1 MPPT sur une batterie (110 Ah). Si une seconde batterie, on duplique l’installation.
Chaque panneau monté sur un matereau à l’arrière (bout de mât de planche à voile, bouchon de résine avec un insert noyé dedans, 1 diabolo vissé dessus, un grand X fait avec des lattes plates rigides pour recevoir le panneau, pied du mâtereau noyé dans un peu de choucroute, orientation avec un petit bout à chaque coin du panneau).

12 mar. 2020
1

Herver, tu as des photos de détail de ce qui est matereau / diabolo ?
(Fixette aussi, pour ce qui est mini :-) )

12 mar. 2020
1

je te fais ça ce week end, sur mon bateau et celui des copains.

12 mar. 2020
0

Super merci Herver !

12 mar. 2020
1

Je t’ai envoyé des photos sur un ancien mail dont j’avais l’adresse ...

12 mar. 2020
0

Merci beaucoup !

1

Bonsoir Bernard,
Pour info, sur mon First 345, j’avais monté deux panneaux orientables sur portique de 90 w chacun.
Ils alimentaient deux batteries de servitudes de 110 ah chacune.
Les consommateurs : centrale NKE avec Giro pilote, l’ordi, le frigo,le gps,navtex.
Le pilote auto barrait 90 % du temps.
Les panneaux permettaient d'être autonome par beau temps et jusqu’à 30% de couverture nuageuse. Ensuite, je tapais dans les réserves des batteries.
Un gestionnaire de batteries est une indication précieuse et efficace.
Cela te donne une idée pour ton projet.
Bon bricolage,
Patrice

11 mar. 202011 mar. 2020
0

une video de big ship traite des types de panneaux

11 mar. 2020
0

Holà,
Pour la mauvaise saison,tu peux laisser ton panneau dedans,juste sous un panneau de pont,il prendra bien assez de lumière pour maintenir les batteries chargées...

11 mar. 2020
0

@James : Ah bon ? 1 panneau de pont 30 x 30, ça laisse passer assez de lumière ?

12 mar. 2020
0

Si c'est juste pour maintenir les batteries en haut sans consommation à part pompe de cale il n'y a pas besoin non plus d'une centrale nucléaire...
Je le fais depuis des années pour alimenter un projecteur auto avec détecteur de présence alimenté par batterie/panneau autonome,aucun souci
Pourtant il se déclenche souvent,au moindre papillon qui passe devant la cellule,mais ce sont des leds...
Fais un essai, c'est le mieux !

12 mar. 2020
-2

j'ai lu pas mal d'info fausse sur ton fil en série ou // le montage n'a aucune insidence sur l'ombre.

A vu de nez ta conso sans frigo sera inferieur a une cinquantaine d"A. 2 PS de 100 A 150w suffiront après tout dépend également de tes batteries.

12 mar. 2020
5

un frigo danfoss bd35f consomme environ 4 à 5 A quand il tourne
maintenant sur 24h ce peut être 30 à 40 Ah
une conso en A est instantanée ,la quantité s'exprime en Ah
pour se faire comprendre il faut bien s'exprimer
alain

12 mar. 202012 mar. 2020
0

Bonjour,

J'ai déjà donné ma configuration qui permet une autonomie totale sur un 36 pieds avec en plus des consommateurs habituels une annexe électrique avec deux batteries lithium de 40Ah à recharger depuis les batteries de service. ( donc un peux plus de consommation que Classiquement)

Tout d'abord la base, soigner sa consommation avec éclairage Led frigo bien isolé ( ça, ça n'est pas optimum chez moi) etc,etc,

J'ai deux panneaux souples de 50W montés en // de chaque côté du cockpit sur un materau fixe dans les balcons. Comme ça c'est rare qu'il n'y en ai pas un au soleil.

J'ai un panneau souple 100W monte en "volant" sur un connecteur reste dispo sous un des 50W et une rallonge qui me permet de le mettre la ou il y a soleil.
En nav c'est soit sur le Bimini ( si petit temps) soit sur la capote de roof.
Au mouillage ça dépend de l'orientation. Mais je le bouge pas toutes les 5min ( autre chose à faire) souvent il est sur le Bimini ou la capote.rarement à l'avant sur le pont.

Quand on est pas à bord je ne laisse qu'un 50W pour maintenir les batterie ( largement suffisant même sur-dimenssioné)

J'ai bani les panneaux rigides car trop lourd et pas possible à bouger et à ranger comme je le fait.

J'ai mes souples depuis plusieurs années et aucun signe de faiblesse pour le moment.

Le tout est géré par un mppt et un cyrix.

Avec ça je ne branche quasi jamais le bateau et je ne démarre jamais le moteur autre que pour bouger le bateau. En été, je peux rester plusieurs jours au mouillage avec plusieurs personnes à bord et utilisation quotidienne de l'annexe sans restrictions.
En hivers je ne sais pas mes navs sont plus courtes et je suis souvent seul ou à deux, en plus le frigo tourne moins donc moins de consommation.

Je précise, je suis en méditerranée basé à Toulon ou le soleil ne manque pas...

12 mar. 2020
0

@Now.
Donc, 3 panneaux en // sur un MPPT ?
Avec un cirix ? Combien de batteries de servitude ? Tu branches quoi à quoi ?

12 mar. 2020
1

@ BMayer,

Oui, c'est ça, 3 panneaux en // sur un MPPT. Il y a eu de nombreux débats sur // ou serie, moi je préfère // car si un panneau est à l'ombre, l'autre (les autres) débitent et sur un bateau c'est difficile de ne pas avoir de zone d'ombre.

J'ai deux batteries de servitudes de 90AH en // (avant j'avais que 2 x 75AH et mon témoignage est valable pour ça, je les ai changé que très récemment après 9 ans de bons et loyaux services) et une batterie moteur de 70AH. Le cyrix gère la charge entre les deux parcs avec priorité à la batterie moteur quand on est au moteur et l'inverse quand on est à la voile. Tout est automatique avec le cyrix, c'est à dire qu'il est piloté par la tension, quand le parc prioritaire est chargé, il mets tout en // pour charger le deuxième parc, ça marche dans les deux sens.

Je branche quoi à quoi?, je suppose que tu parles des moyens de charge? Pour les panneaux ils arrivent via le MPPT aux batteries de servitude (idem pour le chargeur de quai branché sur les servitudes, que je n'utilise que très rarement mais qui est opérationnel.)

12 mar. 2020
0

merci pour ces infos.
un blog sur youtube banni les panneaux souples qui seraient d'une efficacité très très inférieure aux rigides (expérience sur un tour de l'atlantique).
les panneaux souples, notamment ceux montés sur les capotes et biminis, seraient fragilisés par les vibrations et occasionneraient des incendies par ruptures des connections internes (l'alu supporte mal les vibrations).
chacun y va de son opinion et il est difficile de se faire une idée...
préparant un voyage d'une 10aine d'années, après un bilan énergétique, je comptais ajouter 200w de panneaux aux 100w déjà existant sur mon portique pour avoir 300w. je comptais rester sur du rigide.
mon frigo est hyper bien isolé, je n'ai pas de climatiseur.
après le pilote auto et le frigo, le plus consommateur à bord est l'ordinateur (on y pense pas toujours) !

12 mar. 2020
0

@ olcdlm, non c'est une ânerie de dire ça, les panneaux souples sont tout aussi efficaces que les rigides, ce sont les mêmes cellules. Les miens sont des back contact ils sont très performants.

La ou il y a une interrogation à avoir, c'est sur le revêtement qui recouvre les cellules. Autnt pour le verre des rigides, on a du recul est c'est évident que ça vieilli bien, autant pour le revêtement des souples on a pas beaucoup de recul et il se peu que ça vieillisse moins bien.

Pour les miens, je les ai depuis 5 ans environ pour le plus vieux et il n'y a aucun signe de vieillissement pour le moment, mais je ne peux pas en dire plus bien sur...

12 mar. 2020
0

Apparemment, comme je disais plus haut, il semble que le problème de vieillissement de la surface des panneaux souples soit désormais bien meilleur qu'au début. De même que la perte de rendement pouvant être occasionnée par défaut de ventilation sous un panneau collé sur pont ou plaque épaisse existe, mais n'est vraiment pas énorme.

12 mar. 2020
0

Pour la perte de rendement du au défaut de ventilation, ça n'est pas propre aux souples. Les cellules solaire ont ce paradoxe de devoir être en plein soleil pour fonctionner (évidemment) et en même temps de perdre en rendement avec la chaleur, mais il n'y a aucune différence de ce point de vue la entre souple ou rigide.

Sur mon bateau, mes panneaux souples sont ventilés. sauf celui qui est en "volant" parfois si je le mets sur le bimini par exemple, la ventilation est moins bonne car il est plaqué sur la toile (j'essaie de palier à ça mais ça n'est pas facile), mais bon tout est une histoire de compromis.

13 mar. 2020
0

Maintenant on trouve facilement des panneaux flexibles avec revêtement de ETFE, bien plus résistant que le revêtement en PET qui avait tendance à peler dans la durée.
Deux des miens ont pelé, alors que deux autres sont toujours OK après quatre ans, alors que l'un d'entre eux a effectué une plongée par 9 mètres de fond avant d'être repêché :)

12 mar. 2020
0

Bonjour BMayer, pas sur que cette technologie satisfasse tes besoins, mais comme le titre porte sur l'état de l'art des PS, je rajoute les panneaux photovoltaïques organiques.

Inconvénients :

plus faible rendement surfacique, je dirai environ 3 à 4 fois moindre que ceux en silicium qui ont un rendement entre 15 et 20%
développement de la techno au stade industriel assez récent (2 ans environ), donc pas forcément facile pour s'en procurer en tant que particulier

Avantages :

transparence, poids plume, souplesse totale (enroulable), conditions de fonctionnement élargies (en température et en luminosité)
c'est bien plus écolo et surtout, cocorico, local pour l'entreprise en lien ici (Nantaise)

www.asca.com[...]/

En bref pour l'instant vu où ça en est, cela convient bien pour des applications nomades ayant une très faible conso, ou pour les structures ayant de larges surfaces inutilisées.
Ou bien pour éviter la décharge de la batterie hors saison.

12 mar. 2020
1

Ponic : Double cocorico, puisque je suis à Nantes ;-)

12 mar. 2020
0

Bonjour,

pour compenser la décharge naturelle des batteries en période hivernale, un simple petit panneau de 2 à 5 watts suffit, et même pas besoin de régulateur.

C' est souvent utilisé pour les camping-cars qui ne roulent pas l' hiver, et c' est très efficace.

Par contre, ces petits panneaux ne rechargent pas, donc ne pas compter dessus pour compenser une quelconque consommation en nav.

12 mar. 2020
0

Merci Gorlan

12 mar. 202016 juin 2020
2

Voila ce que ça donne le montage de mes deux souples de 50w.
C'était au début, c'était un peu le bazar dans les haubans qui renforcent la résistance au vent, maintenant, j'ai amélioré, mais l'idée est la.

Le démontage d'un panneau se fait en 10 sec. ça permet de les ranger quand nécessaire. ça se branche/débranche "à chaud" sans précautions particulière.

Le support en CP est fin, avec des raidisseurs, c'est juste pour rigidifier un peu, pour que ça tienne sur les mats, mais ça doit rester léger, sinon, autant prendre des rigides (et c'est largement plus maniable que des rigides). Au début, je voulais les faire en carbone mais c'est un peu "too much" et puis comme ça rempli le cahier des charges, je laisse comme ça.

L'ensemble est fixé sur le mat grâce à un support d'antenne VHF orientable monté à l'envers. (visible sur la deuxième photo)

Les mats sont fait à partir d'un mat de planche, avec un petit socle à la base fait en impression 3D, pour ne pas abîmer le teck. Ils sont fixés au balcons avec de simples rilsan en croix.

Sur la troisième photo, le détail des connecteurs, avec un qui reste libre pour brancher le panneau volant.

13 mar. 2020
0

Merci Now

14 mar. 2020
1

je ne vois pas l'avantage d'avoir dee souples 'il faut faire un cadre en bois de cette taille ??
alain

14 mar. 2020
0

L'avantage c'est que c'est bien plus maniable à manipuler quand je les déconnecte pour les rentrer (j'ai testé les deux et donc je peux comparer)

Le cadre en bois, c'est tout fin et que pour ceux que je mets sur les mats. Le 100w n'a pas de cadre.

En plus c'est quand même largement moins lourd, sur les rigides, il y a le cadre alu mais aussi et surtout le verre qui pèse un âne mort.

Tu te vois mettre un panneau rigide sur un bimini? ou sur la capote de roof? de le manipuler? Moi pas.

Pour moi plus de rigides, c'est fini.

C'est comparable au moteur électrique pour l'annexe versus le moteur thermique, aucun intérêt à avoir un moteur thermique, je ne reviendrais pas en arrière.

13 mar. 2020
0

Question subsidiaire :
Qu'est-ce qui se passe si le panneau débitent car bien éclairés, ET qu'il n'y a pas de consommation ?

13 mar. 2020
1

Rien.
Le MPPT gère ça très bien. Il mets la charge en floating comme tout bon chargeur de batterie.
Je parle bien sur du cas de batteries classiques, si tu as des batteries lithium, il faut un équipement spécialisé qui coupe la charge quand c'est fini (surtout pas de floating pour les lithiums)

14 mar. 2020
-2

Salut
Effectivement, il ne se passe rien. J’ai d’ailleurs sur mon installation la possibilité de sectionner (par un simple interrupteur) le panneau a sa sortie (donc avant le régulateur), et un autre inter pour sectionner en sortie du régulateur (donc avant la batterie). Il faut couper en sortie du régulateur avant de couper en sortie du panneau (pour ne pas laisser le panneau sur le regul sans batterie derrière).
Pourquoi sectionner ? Je ne dis que l’été quand la batterie est déjà à bloc, je préfère sectionner plutôt que laisser le tout sous tension. C’est surtout pour dormir tranquille plus,que qq chose de rationnel.

13 mar. 2020
0

Pour mettre en floating il dissipe l'énergie en trop dans son corps,(importance de la position du régulateur avec dissipation via des ailettes en alu souvent sur les côtés)ou en plus une résistance de décharge comme les éoliennes ?

13 mar. 2020
0

hummmm, tu est sur de ça? les MPPT ne sont pas des régulateurs, mais plus des convertisseurs DC/DC.

14 mar. 202014 mar. 2020
0

James > Pour mettre en floating il dissipe l'énergie en trop dans son corps,(importance de la position du régulateur avec dissipation via des ailettes en alu souvent sur les côtés)ou en plus une résistance de décharge comme les éoliennes ?

Ca chauffe effectivement mais c'est dû principalement au transistor (FET) qui étant assi sur un dissipateur aluminium, s'ouvre ou se ferme (suivant le régulateur) pour être soit en mode "Shunt" mettre le panneau en court-circuit = (max Amps X 0V = 0Watt) ou "Open circuit" ouvrire le circuit = (max Volt X 0Amps = 0Watt) ce qui fait que dans les deux cas le panneau ne produit plus et que le FET peut devenir chaud..la régulation du "Floating" est fait par la régulation du MPPT au travers d'un convertisseur DC/DC sortie pulsé par un PWM...

Now> les MPPT ne sont pas des régulateurs, mais plus des convertisseurs DC/DC.

C'est effectivement un régulateur qui contient un convertisseur DC/DC....entre autre.

14 mar. 2020
-1

Je trouve le terme de "régulateur" inapproprié pour un MPPT. on utilise souvent ce terme par habitude, mais c'est un abus de langage, ça ne régule pas du tout dans le sens d'un régulateur classique qui va écrêter "bêtement" la tension et laisser le reste se dissiper.

14 mar. 202014 mar. 2020
0

Ok ..mais alors comment nommer cet appareil complexe qui regroupe à la fois contrôleur, convertisseur, commutateur...etc..en tenant compte qu'il fait malgré tout de la régulation ainsi que de l'optimisation et de la protection.

15 mar. 202015 mar. 2020
0

"chargeur Mppt" ?

Mais bon, j'avoue que c'est du pinaillage, ça m'arrive aussi d'appeler ça un régulateur mppt...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Peinards dans les Hébrides

Souvenir d'été

  • 4.5 (121)

Peinards dans les Hébrides

novembre 2021